AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête Solo] Tyran ou survivant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynn N. Deidre

avatar

Messages : 105
Expérience : 210
Age : 25
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 133
Réputation: +5
Rang du personnage: B

MessageSujet: [Quête Solo] Tyran ou survivant ?   Mar 8 Sep - 9:49


Une nouvelle journée venait de démarrer pour Lynn, toujours dans le même monde post-apocalyptique. Cela faisait quelques jours qu’elle était rentrée du désert avec une personne qu’elle avait secouru de la déshydratation terminale. Une fois passé le désert, le pays pouvait offrir des températures un peu plus raisonnables, d'avantage supportables pour un être humain. Par ailleurs, elle se trouvait après de la mer et donc le pays redevenait un peu moins sec.
Le temps était pour une fois un peu nuageux, ce qui faisait énormément de fraîcheur pour une fois dans un pays où les températures sont chaudes toute l’année. On pouvait voir plusieurs fermiers en profiter pour commencer où recommencer à cultiver et travailler la terre. Il fallait se préparer pour l’hiver à venir, il promettait d’être des plus difficiles.

Lynn était du côté des ruines de Dissiri, là où elle avait commencé à participer à la reconstruction de celle-ci. Avec Garth, son fidèle protecteur, qui reviendrait un jour, sûrement. Elle n’avait pas encore totalement récupéré de l’attaque du dragon et ne pouvait se contenter d’utiliser que la magie de la lumière. Elle fut intéressée par la magie du feu dans sa jeunesse, allant de pair avec son tempérement et sa manière d’être, aussi vif qu’elle et ne s’éteignant jamais. Par ailleurs, son surnom “ Fire Emblem “ n’était pas volé pendant sa tentative de révolution. Elle représentait l’espoir, LA flamme de l’espoir que le peuple portait, elle avait LA flamme de la détermination dans ses yeux aux couleurs de rubis.

Cependant, elle préféra la magie blanche, allez savoir pourquoi, par rapport aux autres. Cela lui semblait plus facile à manipuler pour elle, alors qu’il s’agit, avec la magie de l’ombre, d’une des plus faciles à apprendre, mais l’une des plus dures à perfectionner. Mais si un mage blanc parvenait à débloquer tout le potentiel de la magie blanche, il aurait alors une puissance inimaginable. “ Une heure à apprendre, toute une vie à compléter “ comme on dit. Les plus grand mages blancs était pour beaucoup des vieux sages. Sauf que Lynn, avait horreur d’être confondue avec une nonne, par rapport à l’utilisation de la magie de la lumière. Elle était croyante mais se refusait d’être une missionnaire de la Déesse où quelque chose du genre.

Mais, cela n’avait plus vraiment d’importance, les églises étaient détruites, il n’y avait plus rien à quoi se rattacher, Lynn déprimait un peu et culpabilisait de n’avoir pu sauver personne lors du Grand Cataclysme. Et attendait avec impatience le retour de Garth.

Quand soudain, un homme, une femme et une petite fille visiblement épuisés, firent leur apparition dans les Ruines de Dissiri. De nature bienveillante et désintéressée, elle se dirigea vers ces derniers. Il n’avait ni vivres, ni équipement.  C’était là une chose rare, pour un pays comme Ravey, mais passons. Ils ne semblaient pas être du coin, la jeune femme ne les reconnaissait pas parmi les survivants qui avaient l’habitude de traîner dans les ruines de Dissiri.
Malgré le fait que beaucoup de gens s’étaient réunis dans l’ex capitale de manière presque naturelle, étant le lieu où il reste encore quelque chose à prendre, ou des places à squatter ou se cacher encore ! La proximité de la mer favorisait la pèche aussi par ailleurs. Lynn se déplaça donc vers le groupe en question pour aller à leur rencontre, voir ce qui se passait.

Une fois devant, Lynn n’eut même pas le temps de parler que l’homme du groupe étranger, une fois que ce dernier croisa le regard de la jeune dame, vit son regard s’illuminer et aborda donc en premier la discussion :

Oh, mais, mais… Je sais qui vous êtes, vous êtes Dame Lynn ! La fille unique de l’ancien roi ! Vous avez même tenté une révolution contre Galdion ! Oh votre Altesse, quelle joie immense de vous voir maintenant et de vous savoir en vie !

L’homme s’agenouilla immédiatement, pour montrer son respect et sa dévotion. La femme et la fille firent immédiatement de même.
!
Levez-vous s’il vous plaît, je ne mérite plus le titre de famille royale, dites moi plutôt ce qui se passe. Pourquoi cette hâte ?
- Oui….oui  Dame Lynn ! Tout de suite !

Prenant un temps pour souffler et se relevant, l’homme commença donc son récit. La fille ne semblait plus tenir pour ces jambes, Lynn, par instinct maternel, décida de la porter et se posa sur un rocher,, il n’y avait pas vraiment d’endroit pour s'asseoir si ce n’est le sol et les ruines et les enfants étaient rares. Lynn à toujours eu un faible pour eux, les enfants rappelant la famille qu’elle a perdue a cause de Galdion. La petite fille ne disait pas un mot, regardant avec admiration la femme qui la portait, un léger sourire put se faire voir, qui semblaient faire plaisir aux deux adultes, qui n’avaient pas vu leur fille afficher un sourire depuis longtemps. Et la laissèrent donc dans les bras de Lynn.

Voilà, je me nomme Gontran et voilà mon épouse Amanda et notre fille Félicity, que vous portez dans vos bras, elle vient d’avoir six ans il y a quelques jours. Nous avons toujours admiré la famille royale, elle a tellement fait pour notre village par le passé…
Enfin bref, depuis plusieurs jours maintenant, un homme nommé Nathanael Pleyad vient terroriser notre village, situé à l’ouest du pays. Nous avons repris l’activité peu après l’arrivée du Dragon. Donc nous avons déjà quelques vivres et la terre praticable,, mais voilà que cet homme, veut que nous travaillons pour lui sinon il tuera femme et enfants ! Nous vivons dans la peur et nous nous sommes enfuis pour aller chercher de l’aide. Il est très fort et a une grosse armure pour le protéger ! Si vous ne vous aidez pas, il nous réduira à l’état d’esclaves ! Je vous en prie dame Lynn ! Aidez-nous !


La jeune femme à la chevelure de feu était subjuguée, elle voyait là la détresse des innocents. Et surtout ce dont elle avait horreur, la lâcheté de l’Homme. Si elle voulait rebâtir le pays, elle ne pouvait pas laisser des innocents souffrir ainsi. Il ne lui fallut pas plus d’une seconde pour répondre :

Je vous aiderai ! J’irai vous débarrasser de cet homme moi-même ! Je ne peux me résoudre à rester assise pendant que des travailleurs courageux subissent ainsi une telle tyrannie. Je pars dans la demi-heure qui suit !
- Oh merci Dame Lynn ! Vous êtes des plus admirables ! Mais une femme seule pourra faire face à ce monstre armé de la tête aux pieds ?
- Ne vous en faites pas, j’ai déjà combattu de maintes fois, si je ne peux protéger mon propre peuple toute seule, alors je ne suis pas digne de rebâtir ce pays !

Ne perdant donc pas plus de temps, Lynn rassembla ses affaires et prit la route en direction de l’Ouest, laissant la famille dans les Ruines de Dissiri. Accomplir une telle requête toute seule lui plaisait énormément, elle pouvait enfin tenter de réussir quelque chose, de se montrer enfin utile pour quelqu’un !


Dernière édition par Lynn N. Deidre le Ven 11 Sep - 3:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn N. Deidre

avatar

Messages : 105
Expérience : 210
Age : 25
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 133
Réputation: +5
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête Solo] Tyran ou survivant ?   Jeu 10 Sep - 4:01


Lynn Nèss Deidre était donc partie en direction du village que lui avait indiqué la famille. Confiante et sûre d’elle, elle était partie pour faire une bonne action, c’était là un moyen de se faire connaître. Bien sûr, il ne fallait pas courir après la récompense, l’appât du gain en ayant perdu plus d’un. Il fallait avant tout voir là une menace pour son peuple. Et personne, PERSONNE, ne pouvait se permettre de tyranniser le peuple de Ravey. C’était là la promesse que s’était donnée Lynn, que plus aucun individu puisse semer la terreur et la désolation parmi les personnes qu’elle protégeait.
Non dénuée d’insensibilité, les actes d’injustices l’écoeuraient tout aussi bien chez les autres, cette jeune femme serait prête à tout pour aider quelqu’un dans le besoin si cela s’avère être dans ses moyens.

Le voyage dura deux jours. Deux jours pendant lesquels elle se déplaçait, sans penser à rien d’autre qu’à sa mission. La route était bien longue, mais agréable. Les arbres et la végétation était vraiment des plus changeantes. En effet, si l’ouest de l’ancien pays de Ravey était composé du désert et de rocheuses, quand on se dirigeait vers l’est, le sable s’estompait petit à petit pour laisser place à la terre, la terre cultivable. Cependant, la plupart des villes étaient au bord de la mer, bien évidemment, pour pallier à la température des plus chaudes du continent.

Lynn était apaisée, en marchant ainsi, elle commençait petit à petit à se retrouver. La Lynn qui était au service des autres revenait progressivement. Elle savait qu’une fois devenue Reine d’un pays rebâti et reconstruit, ce sera elle qui sera au service du peuple, non l’inverse. Et être au service du peuple commence déjà par aider ceux dont on a les possibilités d’aider. Cela est indéniable. Une fois qu’elle aura formé un groupe, ils continueraient d’aider ainsi les gens qui demanderaient de l’aide. C’était là la manière la plus simple et entraînante de fédérer tout un peuple en train de subir le traumatisme de deux crises, par le Tyran Pourpre et le Dragon. Qui plus est, accomplir des exploits, combattre des bandits, faisait partie de son entraînement. Elle n’y avait pas pensé, le temps de se remettre du Grand Cataclysme, mais il fallait recommencer à s’entraîner, à devenir plus forte. Autrement elle ne mériterait pas du tout le titre de Reine, ou tout simplement de Leader d’un groupe.

La jeune femme, malgré tout, se sentait vraiment seule. Toute sa vie durant, elle n’avait jamais au grand jamais été seule. Au début, des domestiques s’occupaient d’elle tous les jours, puis lors de ses classes d’armes, il y avait tous ses confrères, puis, lors de la tentative de révolution, il y avait les gardes, Garth, ainsi tous les autres. Cette période date d’à peine trois semaines et pourtant cela lui semblait si lointain, si vieux. Peut-être était-ce le changement de vie soudain qui donnait à la jeune femme une certaine maturité, une nouvelle approche des choses.

Les deux jours de voyage se passèrent vraiment sans encombre, Lynn n’avait croisé personne ! Même pas une bête, où encore des oiseaux. Le monde sans vie lui faisait presque peur, mais cela lui rappelait le désert, donc cela n’était pas si terrible. Il fallait le subir pour s’en rendre compte, que, sans vie, la vie elle-même ne servait à rien. L’être humain ne pouvait survivre et perpétuer pour lui-même. C’était un fait.
Marchant de plus en plus vite, la jeune femme se hâta pour arriver plus rapidement à sa destination, elle ne pouvait se permettre de laisser des innocents souffrir alors qu’elle, se contentait de se lamenter via ses pensées. L’ex-révolutionnaire verrait ça comme quelque chose d’égoïste.

Elle arriva au village en question en milieu d’après midi du troisième jour. Ayant pris le temps de se reposer de sa marche pour son prochain combat, se préparant mentalement. Elle ne pouvait se permettre d’arriver non préparée. Bague articulée prête, sorts révisés jusqu’à la perfection. La jeune femme n’avait pas d’armure, elle devait compenser sa faible mobilité par des sorts magiques puissants.

Son coeur battait de plus en plus vite. Une fois arrivée, elle vit une pancarte en bois où il était écrit dessus “ PARTEZ “ et des barbelés délimitant une zone particulière. Pas de doute, c’était là.

Les habitants du village étaient en train de travailler dans les champs, mais il semblaient fatigués. Beaucoup d’entre eux étaient blessés. Mais qu’est-ce qui avait pu bien se passer en ces lieux ?
Inutile de préciser que ça devait être cet homme, nommé Nathanael, qui leur causait toutes ces misères. Mais comment un homme seul pouvait ainsi semer la panique. D’un tempérament curieux, Lynn se dirigea vers l’un des paysans, une vieille femme, qui avait à vue d’oeil dépassé l’âge de travailler, qui la regarda d’un air terrorisée.

- Que, que me voulez-vous ? Vous ne voyez pas que nous sommes en train de travailler ?
- Bonjour Madame, je viens de la part de Gontran, ainsi que de de sa femme et sa fille. On m’a dit qu’un brigand se terrait dans les parages, où puis-je le trouver ?
- Par la Déesse ! Alors ils ont réussi à trouver de l’aide ? C’est vous qui êtes envoyée c’est cela ? Mais, toute seule ?
- Oui, je les ai vus et ils m’ont demandé de l’aide. Mais ne vous en faites pas, je sais me défendre, donc, où il est ce tyran, s’il vous plaît ?
- Ecoutez...je ne sais pas qui vous êtes, mais Sire Nathanael n’est pas là, il ne devrait pas tarder à arriver ! Il est beaucoup trop fort pour une fille telle que vous !
- J’ai confiance en mes capacités, donc pour la troisième fois s’il vous plaît, où se cache-t-il, à quoi puis-je le reconnaître  ?
- Oh vous le reconnaîtrez tout de suite, il est très laid ! Dans les parages, à quelques kilomètres d’ici. C’est un bandit qui agit seul depuis le grand cataclysme, il se contente de prendre nos vivres et de partir. Cependant, il a déjà tué tous ceux qui lui ont opposé de la résistance, regardez autour de vous, que des femmes et des enfants ! Ou alors des hommes trop faibles pour lui faire face ! L’autre jour, il a même...ma petite-fille...oh pardonnez moi.

- Je suis désolée pour votre famille. Je vous promets que je vais vous venger. Mais ne signalez pas ma présence s’il vous plaît, j’ai ma petite idée.

Et la personne âgée partit en sanglots. Voir cette personne être blessée faisait brûler de haine l’esprit de Lynn. De quel droit certaines personnes pouvaient se permettre des atrocités pareilles ! Il fallait que ça cesse.

En retournant sur la place centrale du village, Lynn put entendre un enfant crier :

Il est là ! Le bandit est là ! Rapportez vite des vivres !

Cela semblait être plus rapide que prévu. Cependant, Lynn ne pouvait pas se permettre d’être présente à son arrivée. L’affronter directement serait une grave erreur, il était sûrement plus fort qu’elle physiquement. Il valait mieux jouer la tactique.

Sans demander quoi que ce soit de plus à d’autres villageois. Lynn alla se cacher derrière une maison, laissant le temps au brigand d’arriver sur la place centrale du village.

Le dénommé Nathanael Pleyad arriva donc enfin, un crâne rasé, un mono-sourcil des plus laids, une oreille abîmée et plusieurs dents en moins, c’était loin d’être le plaisir de ces dames, un cauchemar pour les yeux. Il dégoûtait presque à vue d’oeil. Arrivant sur un cheval tacheté, il était effectivement seul, armé d’une grosse hache et d’une armure complète de plates. Un ancien chevalier peut-être ? Où alors, l’armure devait appartenir à un chevalier, ce dernier lui aurait prise...allez savoir. En tout cas, seules les vivres restaient sur la place, tout le monde ayant fui depuis longtemps. Pas de civils, parfait. Les dommages collatéraux seront moindres.

Lynn ne perdit pas de temps à se poser des questions sur la nature de cet homme. Elle prépara un de ses sorts les plus puissants à l’heure actuelle. Elle préparait son sort nommé “Jour”, laissant des rayons de lumière apparaître en hauteur et retomber sur le sol.
La magie s’opérant, une boule de lumière apparut au dessus de l’homme, puis des rayons tombèrent sur lui de manière aléatoire. Ce sort demandait un calibrage parfait de la cible, comme cette dernière était immobile, ce n’en fut que plus facile.

Le bandit se prit l’attaque de plein fouet. Mais ce ne fut pas suffisant pour le tuer. Il se releva, sans aucun problème. Et se retourna Lynn, évidemment. Pour un mage, il faut, dans la plupart des cas, voir sa cible directement pour lui lancer un sort, sinon cela s’avérait être inutile. Qui plus est, la bague articulée de Lynn s’illumine quand on lance un sort, comme beaucoup d’objets magiques et de la lumière s’active autour du lanceur de sort. Donc un mage est facilement repérable.

Considérant que ce n’était plus la peine de se cacher, Lynn se déplaça jusqu’à la place du village. Elle ne voulait pas s’enfuir. Maintenant qu’elle savait qu’il transportait une grosse armure, le combat allait être plus clair. Et elle préparait son prochain sort avec modération.
Sans aucun sentiment, elle voulait tuer cet homme. Parce que c’était un danger, elle s’en moquait de savoir si c’était un père de famille ou dans le besoin réel. Tant qu’il faisait de ces travailleurs des victimes et des esclaves, elle ne pouvait vraiment le laisser en vie. D’autant plus que les prisons n’existent plus. Il fallait l’achever pour empêcher la récidive, même si cela ne lui faisait pas plaisir.

Nathanael le bandit, s’adressa à la jeune dame, d’un air enragé :

Sale garce ! Comment oses-tu ! Je ne te reconnais pas en plus ! On t’a payée pour me tuer ?
- Je n’ai pas demandé de récompense. Te tuer sera un soulagement pour tout le monde sur le plan visuel et hygiénique.
- Hygié-quoi ? Bah tu fais ton intelligente mais tu vaux rien face à moi ! Je vais te massacrer !

Sans ajouter mot, le combat commença, Lynn était déterminée. Son premier combat en solitaire depuis des lustres. Et là, personne pour venir la sauver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn N. Deidre

avatar

Messages : 105
Expérience : 210
Age : 25
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 133
Réputation: +5
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête Solo] Tyran ou survivant ?   Lun 14 Sep - 15:00






Le combat commença donc, prête à combattre son ennemi. Lynn recula de quelques pas. Et prépara son prochain sort, un rayon rectiligne, voué à transpercer son corps. Ayant pris du recul, elle était consciente que si elle s'approchait de trop, elle se ferait couper nette, vu la hache imposante du bandit. Il fallait redoubler de prudence, garder constamment ses distances.

Le bandit n'attendit pas, cependant, que la jeune femme aie finie de lancer son sort,  marcha sur les provisions en les piétinant. Ce qui énerva au plus haut point la jeune femme. Voyant là une insulte envers le peuple de villageois qui travaillait dur pour satisfaire les besoins du bandit d'une délinquance monstrueuse. Pire que la tyrannie, le mépris. C'était là d'une insolence sans nom. Elle manqua donc de patience et tira un rayon sur l'homme, le touchant à l'épaule. Ce dernier, avec son armure, offrait énormément de résistance pour une mobilité réduite. Il fallait donc jouer dessus.

* Au premier coup que je me prends je suis morte * Pensa alors Lynn.

Et elle avait bien raison, l'attaquer au corps à corps était inutile, elle n'avait pas fini de se rétablir du cataclysme et ne pouvait compter que sur la magie. Elle comptait bien en faire baver Garth, pour qu'il puisse l'entraîner.

Étant peu endurante, Lynn ne pouvait pas compter éternellement sur la course et la fuite, surtout en combat singulier. Il fallait trouver une solution, mais quoi ? Lui, pouvait marcher tranquillement avec son armure. Il pouvait charger à tout moment dès qu'il se sentait assez proche. La nature même de Lynn l'empêchait de prendre des risques, soit elle était protégée par ses soldats, ou Garth, soit elle n'avait pas à combattre, s'occupant uniquement de la stratégie et des tactiques de terrain.
Pour son véritable premier combat singulier, elle ne sentait pas l'aura de soutien dont elle bénéficiait d'habitude. Mais elle ne pourrait jamais gouverner le monde si elle se contentait de se retenir, il fallait montrer au peuple ce dont elle était capable seule, pour ainsi gagner leur confiance.

Sa stratégie était simple, elle devait se concentrer assez longtemps pour charger un sort puissant, afin de l’abattre d’un coup. C’était la solution la plus évidente. Personne ne pourrait venir l’aider, elle n’avait rien si ce n’est sa magie. Qui plus est, les guerriers comme ce genre d’hommes ne sont pas habitués à résister à la magie d’habitude, cela avait donc une chance de marcher, mais il fallait prendre le risque de se rapprocher.

Sans vouloir précipiter les choses, elle commença à charger son sort, de l’énergie lumineuse entra donc dans sa main, petit à petit. Le tout en s’éloignant le plus possible de Nathanel, qui l’injuriait avec des noms d’oiseaux, tant elle s’éloignait et le faisait tourner en rond. Cela dura plusieurs minutes, au bout desquelles, ayant perdu patience, le scélérat décida de lancer sa hache, une chose que Lynn n’attendait pas.

Par chance, la hache toucha Lynn, mais du coté de la poignée, ce qui lui fit une assez bonne blessure contondante au niveau de la hanche droite. Surprise et donc blessée, elle tomba au sol, juste à côté de la hache. L’homme en profita pour la charger et l’attrapa par ses vêtements et la souleva doucement au dessus du sol. La jeune femme tenta de se débattre, mais rien à faire, sa force était trop imposante. L’homme s’amusa à choquer Lynn contre un mur, puis dans le sol, puis lui colla des baffes. Ne voulant pas lâcher son sort, la jeune femme ne pouvait se contenter que de supporter. Les maigres coups de pied qu’elle tenta de donner étaient vains eux aussi.

Héhéhé...tu m’auras bien fait courir. Mais c’est fini ! Bien maintenant....comment je vais m’occuper de toi...te tuer serait bien dommage !

Enfin, il tourna le regard pour visualiser sa hache et voulut la ramasser. C’est l’instant qu’attendait Lynn pour lancer son attaque. Depuis qu’il l’avait attrapée, elle voyait ce moment arriver, elle l’avait anticipé ! Si jamais elle se retrouvait trop près, alors il fallait tout lancer d’un coup, pour tenter de l’abattre !
Toute l’énergie lumineuse qu’elle avait accumulée dans sa main, fut relâchée d’un coup sur le torse du bandit. Une telle attaque, à bout portant et concentrée, lui fit un trou dans l’armure, puis dans le corps. Transpercé, l’adversaire de Lynn lâcha prise, ainsi, cette dernière recula à toute vitesse.

Nathanael Playad tenta alors un dernier coup, désespéré, essaya de s’emparer de sa hache, mais en vain. Sa main tomba et ses forces l’abandonnèrent :

Je...t’attends...en...enfer… !

Ce qui conclut le combat. Nathanel Pleyad, le bandit à la hache et l’armure imposante, n’était plus.

C’était avec une certaine anxiété que Lynn regarda le corps de son défunt opposant. Elle avait réussi, elle avait gagné son premier combat ! Avait-elle réussi cet exploit seule ? Oui ! Avait-elle triché ? Absolument pas. La ruse et la tactique font partie du combat. Elle qui ne comptait souvent que sur sa puissance magique, venait de vivre l’exemple parfait d’un combat réfléchi du début à la fin.

Se levant avec une certaine difficulté, Lynn s’approcha du corps de Nathanael Pleyad. Et avait un certain dégout dans son coeur. Tuer quelqu’un n’était pas toujours simple, même pour elle, qui avait longtemps combattu. Mais le monde était toujours ainsi. Par moments, il fallait avoir recours à la violence. Elle espérait sincèrement qu’une fois qu’elle aurait rebâti le Royaume, elle n’aurait pas avoir a verser le sang. Du moins, le moins possible. Ôter la vie ne devait pas être une habitude. Il ne fallait pas tomber dans ce piège de la facilité.

Les villageois sortirent de leur maison petit à petit. Découvrant avec joie que Lynn avait vaincu le bandit qui les tyrannisait. Ils étaient tous tellement heureux qu’ils s’approchèrent tous de celle qui avait accompli cet exploit. Entourée par la foule, une voix se fit entendre, qui résonna l’ensemble des personnes présentes :

Mais, mais, je la reconnais ! C’est Dame Lynn Nèss Deidre ! La nièce de la Reine Edyr ! L’unique survivante de la famille Royale ! Celle qui a survécu au Tyran Pourpre ! Et qui s’est rebellée !

Le calme s’abattit à nouveau sur la place du village. Le peuple regarda alors leur souveraine comme si ils venaient se souvenir de quelque chose d’important. Ils reculèrent alors tous de quelques pas, puis s’agenouillèrent devant elle. Un vieil homme s’approcha donc de la femme, il semblait être le doyen du village, au vu de son âge avancé et de sa démarche confiante. Il prit la parole pour le groupe :

Votre Majesté, pardonnez notre engouement s’il vous plaît, nous étions si heureux de voir ce malfrat décédé, puis surtout d’apprendre que vous étiez en vie ! Nous vous remercions tous infiniment pour ce que vous avez fait ! Le village vous est entièrement reconnaissant !
- Ce n’est rien, je ne pouvais pas laisser le peuple souffrir ainsi.
- Mais il n’était pas seul ! Il y avait un autre groupe de bandits avec lui ! Et sans vouloir vous offenser Votre Majesté, vous combattrez difficilement tout un groupe toute seule ! Nous craignons que, sans nouvelles de leur camarade, ils finissent par venir ici.


Lynn réfléchissait, c’était évident que ce bandit ne pouvait agir seul en fin de compte. Il fallait les protéger, mais comment ?

J’ai une idée, pourquoi ne venez vous pas avec moi ? Il y a tout un tas de survivants dans les Ruines de Dissiri. Il y a plein de terres cultivables près de la mer. Vous pourrez continuer à exercer vos activités. Tout en étant protégé et en vous développant au vu du nombre de personnes dans le besoin.
- Hum...cela me semble pour le mieux, de toute façons, les bandits pullulent dans ce coin, il est vrai que se rassembler tous ensemble est la meilleure solution. Laissez nous quelques jours, le temps de rassembler toutes nos affaires. Nous devrons déménager nos maisons aussi. Dans 10 jours nous partirons !
- Cela est parfait, je vous aiderai à reconstruire votre village ! Vous ne le regretterez pas ! Je vous attendrai !
- Nous vous sommes reconnaissants à vie Votre Majesté !
- Il ne faut pas voyons. Bon sur ce, je vous laisse le cheval, vous en aurez besoin sûrement !


Sur ces douces paroles, Lynn s’apprêtait à s’en aller. Cependant, elle put constater sur le cheval du bandit, un sac en toile. Curieuse de nature, elle le prit, sans affoler la bête. Dedans se trouvait plusieurs écus, elle ne pouvait juger la quantité, mais c’était là satisfaisant. Il y avait de quoi faire. Elle le prit donc comme paiement. L’or étant plus utile en ville que dans ce lieu reculé, elle le mettrait à profit des habitants une fois là bas.

Sans plus de civilités, Lynn N. Deidre partit vers l’est dans la journée même, pour retourner à Dissiiri. Il y avait encore beaucoup à faire et cette aventure ne faisait partie que du commencement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête Solo] Tyran ou survivant ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête Solo] Tyran ou survivant ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fuite du tyran
» Les mémoires d'un tyran
» présentation Bob Solo [Validée]
» Pourquoi Napoleon 1er est considéré comme un tyran ?
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ravey-