AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]   Mar 1 Déc - 2:31

« Doucement. M'occupe de toi. Où est village ? »

L'entaille sur le torse du jeune homme n'avait pas l'air jolie. Euros comprenait pourquoi les bandits ne l'avaient pas achevé. Un coup pareil, le jeune paysan était sûrement directement tombé dans les pommes sous le choc et la douleur. N'importe qui aurait pu le croire mort. Mais le jeune homme, pour une raison que nul ne connaissait, c'était accroché à la vie assez longtemps pour être retrouvé. Avec délicatesse, Euros le souleva doucement. Il n'était pas médecin, mais le sauvage savait que le blessé avait peu de chances de s'en sortir. Vu la flaque de sang dans laquelle il gisait, c'était même un miracle qu'il soit encore vivant.

« Je … J'étais venu … Les bandits … Ils volent la déesse … Aidez ... »

Parlant d'une voix étranglée par la douleur, le jeune travailleur de la terre pointa du doigt une direction qui menait vers l'orée de la foret, avant de se taire. Il devait avoir conscience de son état critique et voulait conserver la moindre once d'énergie qu'il avait en lui. Un brave gamin.

Euros avait entendu parler d'une bande de bandits des environs pendant son passage dans le petit village qu'avait sûrement indiqué l'homme qu'il portait. Il y était passé quelques fois pour troquer des pelages de lapins contre quelques denrées qu'il ne pouvait pas se procurer lui même. Depuis peu, le village était aux prises avec une bande de bandit assez retorse. Le village, a ce qu'il avait compris, était un lieu de culte avant le cataclysme et était resté très religieux. Le clergé survivant avait gardé l'habitude d'offrir des offrandes à un petit autel dédié à la déesse situé dans les bois. Ils pensaient que les pouvoirs de l'autel avaient protégé le village pendant le cataclysme.

En effet, il faisait partie de ces petits villages n'ayant pas été totalement ravagés par le dragon. Plutôt que la déesse, la survie du village était sûrement due à la fois à la relative proximité d'une grande ville et à l'absence totale d’intérêt que pouvait avoir ce village. Pas un bâtiment plus haut que l'autre, pas un clocher, le village était construit sur un marais asséché il y a des siècles mais dont la terre était trop meuble pour supporter de grands édifices.

Ces bandits n’attaquaient pas directement le village, mais prenaient un certain plaisir à piller les offrandes. Euros ne comprenait pas bien le soucis. Si la déesse avait tant besoin de cela des maigres ressources du village, si elle était aussi omnipotente qu'on voulait bien le dire, ce ne sont pas deux trois péquenauds avec des épées qui allaient la déranger, non ? Peut être était ce là sa façon d'utiliser les dons des villageois. Euros n'en avait rien eu a faire. Si encore le village était directement en danger, il aurait peut être essayé de voir pour faire quelque chose, mais jamais les bandits n'avaient attaqué le village. Peut être était ce là la bénédiction de la déesse ?

Euros était reparti avant d'entendre la nouvelle de la mort d'un des curés aux mains des bandits. Malgré tout son amour pour le clergé, Euros aurait bien été forcé d'intervenir. Voler des ressources de toute façon abandonnées était une chose, tuer des gens en était une autre.

De même que blesser des jeunes hommes dans les bois.

Se hâtant aussi vite que possible, Euros rejoignit le village. Il traversa un champ en train d'être travaillé quand quelques paysans accoururent vers lui, visiblement choqué par l'état de leur camarade.

« Que ce passe t'il ? Pourquoi Erton est dans cet état ? Ce sont les bandits, n'est-ce pas ? »

Une femme mature, dont le visage était marqué par les années et les soucis, parvint à couvrir le brouhaha de sa voix autoritaire. Deux paysans robustes retirèrent le jeune homme trop pâle des bras d'Euros pour le porter sûrement vers le guérisseur du village. La mamie planta son regard vitriolique dans celui d'Euros

« Je te l'avais dit, Sauvageon. D'abord frère Micheal, maintenant Erton. Vas tu nous aider, ou bien ça t'amuse de voir des pauvres innocents se faire tuer par ces bandits ? »

Euros reconnut la vieille dame. C'était la femme du chef du village. Elle avait essayé de l'embaucher pour déloger les bandits, sans succès. Non seulement, cela n'était pas le soucis d'Euros, mais en plus, elle avait une sorte de venin dans sa voix, comme si elle ne considérait pas ce mécréant d'Euros comme un humain à part entière, et donc comme si il n'était que de la chair à sacrifier.

« Aide nous, si tu as un peu d'humanité, Sauvageon. J'ai même trouvé des bons croyants qui ont dans leur cœur pur l'envie de nous aider. Si seulement ils avaient quelqu'un de bas et animal pour les guider dans les bois et les aider ... »

Euros dut réprimer une envie furieuse d'enfoncer son poing profondément dans la gorge de la vieille dame. Elle n'avait pas besoin de parler. Euros ne pourrait plus vivre avec lui même si il ne vengeait pas le jeune Erton, ou si du moins il ne faisait rien pour empêcher qu'un tel drame se reproduise.


En poussant un profond soupir, Euros se dirigea vers le centre du bourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]   Mer 2 Déc - 0:09



Where's yo goddess at?

Faith shall guide our steps to salvation


Ses voyages avaient mené Aksel dans des centaines d'endroits. Il avait traversé le monde, sans aucun doute, et peut-être plus qu'une fois. Il avait connu toute sortes de climats, toute sortes de terrains et s'en était bien sorti. Mais il restait que le blond était un homme de route, qui s'aventurait rarement dans les profondeurs sauvages. Les villages et villes ne s'y trouvaient pas, et son but se déroulait dans ceux-ci. Et bien qu'il pouvait se débrouiller en forêt ou en montagne, ces endroits n'étaient pas où il se sentait le plus à l'aise.

C'est lors d'une belle journée ensoleillée que les pas d'Aksel le menèrent en ce petit village. Dès qu'il y avait posé le pieds, il avait pu ressentir une certaine détresse chez les villageois. Néanmoins tout semblait normal, et le blond n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui dérangeait.

Il n'eut pas le temps de découvrir le problème par lui-même qu'une vieille femme l'interpella, peu après son arrivée. Elle avait un visage dur, et ses traits laissaient inspirer le respect. Elle se planta devant Aksel et croisa les bras, le regardant dans les yeux. Avant même que le blond puisse lui demander si il pouvait l'aider, elle lui coupa la parole.

Elle était la femme du chef de ce petit village, et ils avaient besoin d'aide. Immédiatement, avant même de savoir quoi que ce soit, Aksel accepta. La vieille femme sembla un peu surprise, mais néanmoins ne laissa pas ce sentiment l'arrêter. Elle lui expliqua, d'un ton un peu plus doux, cette fois, que des bandits s'amusaient à piller les autels à la Déesse qui se tenaient toujours près du village. Non seulement cela, mais ils avaient même tué un prêtre en train de faire ces offrandes.

Il fallait trouver ces bandits, et les arrêter. Seulement, leur campement se trouvait dans la forêt, un endroit où peu de gens allaient, et que peu de gens savaient pratiquer. Il leur faudrait un guide, sans aucun doute. Aksel savait qu'il aurait pu se débrouiller, pourtant la vieille femme insistait. Il n'avait pas le cœur de la contredire. Elle souhaitait également que le blond aie au moins un compagnon, afin de garantir leur réussite.

Ashera n'étant pas disponible pour le moment, il faudrait attendre un autre aventurier. C'est ainsi qu'Aksel, pour quelques jours, s'installa dans l'auberge de cette petite ville. Il passa la majorité de son temps au alentours, à garder les autels à la Déesse. Néanmoins, il y en avait plus qu'un, et ils n'étaient pas dans une position qui lui permettait de les surveiller tous. Pourtant, on lui dit que les vols se faisaient moins fréquents grâce à sa garde.

C'était au moins ça. Mais dans un coin de sa tête, Aksel n'attendait qu'une chose: pouvoir partir vers le campement des bandits. Pouvoir leur faire comprendre qu'ils ne pouvaient pas continuer ainsi... Que leur souffrance avait une autre réponse. Son cœur, déjà, se tendait vers eux. Quel affreuse douleur devaient-ils ressentir, pour aller aussi loin que voler à celle qui les avaient mis sur la terre... Celle qui tentait tellement de leur redonner la justice et le bonheur avec lesquels ils avaient commencés.

C'est alors qu'il était perdu dans ses pensées, gardant pas à pas ces offrandes, qu'on vient quérir Aksel. On lui annonça qu'une deuxième aventurière allait se joindre à lui. Qu'il ne manquait plus que le guide, mais que ce problème serait réglé bientôt.

C'est d'un pas décidé et égal que le blond se rendit de nouveau sur la place centrale du village. Là, l'attendait une jeune fille, qu'on lui indiqua être sa coéquipière. Aksel se présenta à elle, lui tendant la main.

▬ Bonjour. Je suis Aksel. Enchanté de vous rencontrer.

Il lui offrit un grand sourire. Il ne restait plus qu'à attendre quiconque serait leur guide, maintenant.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]   Dim 6 Déc - 3:18

Depuis la venue d’un certain dragon qui avait un peu secoué le continent tout entier, il était difficile d’ignorer le fait que quelques groupes d’individus avaient décider de mettre gentiment de côté la loi, l’ordre, l’empathie et un bon paquet de choses positives qui permettaient habituellement une sympathique vie en société pour, simplement dit, survivre en emmerdant bien les autres.

Il n’y avait plus grand-chose de surprenant à entendre parler de troubles quelconque causés par des criminels quelque part dans les environs. Difficile d’y échapper, même si on pouvait s’imaginer que la situation générale avait dû s’améliorer depuis le temps, à moins que ce mode de vie attire de plus en plus de gens…

Bien évidemment, vols et pillages n’étaient pas uniques à la situation post-passage de dragon pas content présente, il posait problème bien avant, mais Jehny se disait que la criminalité devait avoir atteint des sommets ces derniers mois. Que ce soit le désespoir et la peur de ne pas voir un autre jour si on n’utilisait pas des moyens immoraux ou parce qu’ils voyaient leur côté sombre apparaitre lorsqu’il n’y avait plus d’ordre établi pour les en punir, bien des gens semblaient trouver la possibilité de devenir un vulgaire criminel attrayante… Jehny avait un peu de mal à le comprendre, mais les faits étaient là. Et ils posaient problème à des innocents.

Même dans des endroits qui étaient à première vue parfaitement calmes, comme c’était le cas aujourd’hui en fait. En arrivant à ce joli petit village en apparence paisible, l’ex-soldate s’attendait peut-être un peu naïvement que les choses allaient bien à cet endroit qui semblait avoir été préservé du Cataclysme. Lorsqu’on vient la quérir à peine quelques instants après son arrivée, des doutes apparurent. Deux villageois lui demandèrent hâtivement si elle pouvait venir avec eux pour parler à leur chef, il semblerait que son aide soit la bienvenue, encore une fois.

Jehny suivit docilement alors qu’on la menait à une femme âgée qui savait décidément se montrer intimidante malgré son corps frêle. Elle parut d’abord un peu sceptique devant l’âge de la nouvelle venue, mais lui expliqua tout de même ce qui troublait le village. Des bandits, c’était relativement commun. Par contre, leur façon de procéder laissa la jeune femme… dubitative. En effet, les malotrus ne s’en prenaient pas directement les habitants, mais plutôt aux offrandes pour la Déesse. Récemment, un prête avait même été tué.

C’était troublant pour la demoiselle. Qui oserait voler les possessions de la Déesse ? Ses offrandes étaient sacrées, n’avaient-ils plus aucun respect pour Celle qui guidait leur existence ? Ne craignaient-ils pas de représailles divines ? Il était vrai que plusieurs avaient perdu la foi suite au passage du dragon, mais tout de même… Voler les présents destinés à un esprit divin, tuer un de ses serviteurs….

Stratégiquement, c’était une façon de faire très logique. Les offrandes ne devaient pas être protégées, il n’y avait donc aucune résistance, il y aurait toujours de quoi remplir leurs sacs puisque les villages devaient toujours faire de nouvelles offrandes et on offrait rarement des restes à une divinité. Il n’y avait habituellement pas de morts non plus… Jehny grimaça tout de même à la simple idée qu’on puisse voler ainsi la Déesse.

On lui apprit aussi que quelqu’un d’autre était là pour aider, mais qu’il avait été décidé d’attendre du soutien pour éviter qu’il ait à se lancer dans une bataille seul. Bien sûr, Jehny accepta à son tour d’aider à régler cet odieux problème. Le soulagement se vit sur les visages des villageois présents et de leur chef. Cette dernière envoya prestement quelqu’un chercher leur premier sauveur.

En attendant, Jehny se questionna sur les conditions de ces bandits. Elle ne pouvait assumer qu’il s’agissait de combattants vu leur façon de procéder. La mort du prêtre était peut-être un accident, ou l’acte impulsif d’un seul des criminels, voire un geste totalement irréfléchi causé par la peur de se faire prendre. Les villageois ne pouvaient pas réellement l’informer sur le sujet à ce qu’il semblerait. Eux-mêmes ne savaient pas grand-chose on dirait bien.

Il y avait peut-être une chance que personne n’ait besoin de sortir ses armes, qui sait.

Le villageois revient, accompagné cette fois d’un jeune homme qui avait tout l’air d’être un combattant. Vu sa taille, Jehny avait un peu peur que son apparence de jeune fille fasse étrange pour l’homme. Elle n’était probablement pas le genre d’aide à laquelle il s’attendait, ce ne serait pas la première qu’on serait un peu sceptique. Néanmoins, si c’était le cas cette fois, il n’en laissa rien paraître et se présenta poliment avec un grand sourire :

-Bonjour. Je suis Aksel. Enchanté de vous rencontrer.

L’ex-soldate serra sa main tendue en lui rendant son sourire. Ce Aksel avait tout l’air d’une personne qui attirait naturellement la confiance des gens, c’est du moins l’impression qu’elle en avait.

-De même. Je me nomme Jehny.


La guerrière jeta un coup d’œil à la chef pour voir si elle avait une indication quelconque. Elle déclara qu’il valait mieux leur trouver un guide avant de se lancer à la recherche de criminels potentiellement dangereux dans une forêt inconnue. Un peu surprise sur le coup, Jehny ne jugea pas bon de discuter sur ce point. Ce n’était pas faux en même temps, mais elle se demandait de quel genre de guide elle voulait parler. Un chasseur peut-être, ou juste un villageois qui s’aventurait souvent dans la forêt… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]   Lun 7 Déc - 14:47

Bon an mal an, Euros arriva là où la mégère l'avait dirigé. Plusieurs fois, il avait hésité à juste partir. Il ne devait rien à personne après tout. Mais a chaque fois, l'image du jeune homme gisant dans une flaque de sang lui revenait en tête. Il avait essayé de la chasser en imaginant la vieille harpie à sa place, mais rien n'y faisait. Il s'était contenté d'avancer sous les regards méprisants des paysans. Peut être qu'au fond, ils méritaient de se faire ouvrir comme des sardines par des bandits de grand chemin. Rien n'irritait plus Euros qu'un salaud qui se croit vertueux.

Toujours est-il que deux personnes n'ayant pas l'air de cul-terreux se trouvaient eux aussi sur la place du village.

Le premier, Euros le reconnaissait … à peu près. Il l'avait déjà vu, c'est sur. On pouvait difficilement oublier un tel air de bonhomie et de gentillesse. La vue du blondin remonta légèrement le moral d'Euros. Certains jours, il était difficile d'ignorer la nature parfois … compliquée des êtres humains, pour ne pas dire leur méchanceté et leur stupidité crasse, et voir un rayon de soleil traversait les nuages était comme un bon baume sur l'âme. Plus grand que lui, le blond avait un carrure qui imposait le respect, mais d'une façon toute autre que Euros. Noblesse était sûrement le mot, même si Euros ne l’appréciait pas plus que cela. Était-ce … Aksel ? Askel ? Alexis peut être. Ils s'étaient déjà croisés et s'étaient séparés en bon termes. Ils avaient le même but, même si, de ce que Euros se souvenait, leurs méthodes étaient différentes.

L'autre était une jeune femme. Euros se demanda même si le mot « femme » n'était pas un peu trop. Elle avait encore le visage d'un enfant, et quelque chose en elle semblait trahir une certaine préciosité, voir même une fragilité. Elle ne devait pas avoir plus de quinze ans. A quelle époque vivions nous, pour que les enfants à peine sortis du dessous du sein maternel aient à parcourir le monde comme mercenaires. Oui, nous sommes d'accord, ce que pensait Euros était un peu ironique. Depuis qu'il savait marcher, il vivait dans un monde où la violence faisait loi et il avait appris à tuer avant de lire. Mais lui vivait dans la nature sauvage, c'était une chose admise. Elle était sûrement une citadine. Cependant, Euros ne se laissait pas berner. Derrière son apparence de frêle jouvencelle, on pouvait très clairement voir dans la jeune femme le fait qu'elle était un soldat. Sa minceur, elle ne la devait pas à un quelconque régime, si ce n'est un régime d’entraînement. Dans un sens, Euros se retrouvait en elle. Il y avait dans ses formes, dans sa tenue, une certaine fureur teinté de tristesse, celle de ceux qui ont déjà fait couler le sang.

Comparé à la naïveté qui émanait de l'homme, pourtant sûrement bien plus vieux qu'elle, elle avait l'air beaucoup plus aguerrie et redoutable.

Euros, de l'autre coté de la place, cria dans leur direction.

« OY ! Par ici ! S'occuper des bandits ! Avant que vieille peau ne crise ! »

Euros s'adossa contre le mur et attendit l'arrivée de ses camarades. « Vieille peau » l'avait sûrement entendu, mais il n'en avait cure.

« Allez ! Doit empêcher des gens de ramasser des choses par terre ! Très important ! Bandits attaquent villageois maintenant. Comprends pas, eux si gentils. »

En temps normal, Euros aurait gardé son opinion pour lui même. Mais ce village était tellement charmant et rempli de gens agréables et amicaux qu'Euros ne put pas se retenir. Dans son langage corporel, on pouvait tout a fait voir qu'Euros aurait préféré ne pas être mêlé à cette affaire, mais bon. En tout cas, il était prêt à les suivre jusque la foret. Ce serait ensuite à lui de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Where's yo goddess at ? [Jehny - Aksel - Euros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aksel A. Earley
» Contravention de 142 euros pour deux contrebasses...
» Dowan, croisé caniche de 2 ans (59) - ADOPTE
» AP MIRRODIN BESSIEGED
» F1L514/50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès :: Les plaines-