AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bloodless Saints [Aksel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isseya

avatar

Messages : 7
Expérience : 5

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 3
Rang du personnage: D

MessageSujet: Bloodless Saints [Aksel]   Sam 14 Nov - 13:13

bloodless saints
isseya & aksel


Isseya avait un jour cru pouvoir comprendre chacun des desseins de sa Déesse. Être proche d'elle, comme la fidèle servante qu'elle était - son unique émissaire.  
Elle avait pris place sur les bancs de la petite église du village, le front baissé dans une contemplation silencieuse. L'endroit était désert, mangé par le lierre et le temps, et il semblait qu'il avait été inoccupé depuis un million d'années. Elle soupçonnait que ça n'avait pas toujours été le cas.

Depuis son exil forcé de la Capitale, c'était la même scène partout où elles passaient : des villages à moitié détruits, en reconstruction partielle ou totale, à la merci des éléments. Le Grand Cataclysme avait renversé Gorah comme un vulgaire plateau d'échecs, envoyant pions, rois et reines valser ensemble sur le sol. 

Le village dans lequel elles s'étaient arrêtées se nommait Gludio. Il était semblable aux autres endroits qu'elles avaient traversés. Les gens avaient des visages graves ; pas un enfant ne jouait dans les rues ; de nombreuses maisons avaient été abandonnées, et les mauvaises herbes grignotaient déjà leurs perrons. 
Il était rare de trouver des lits que les puces n'avaient pas infesté, sans parler de la nourriture. Elle s'était installée dans l'auberge du village, et avait exigé de rester au moins une semaine pour prendre aider les habitants. Les deux jeunes femmes vaquaient donc à leurs occupations pendant la majorité de leurs journées, Isseya ravie d'échapper à la surveillance de sa garde du corps. Cela faisait quelques journées que la Haute Prêtresse rassurait les habitants et portait assistance à ceux qui en avaient besoin, dans la mesure de ses maigres capacités. 
Le choc culturel était dur pour Isseya qui n'avait jamais rien connu que des murs immaculés et des draps en soie. Mais elle n'en montrait rien ; le plus souvent, c'était la pauvre Mathilde qui faisait les frais de sa frustration. 

Aux habitants, Isseya offrait un tout autre visage. C'était un sourire aimable et une main chaleureuse. La foi n’a pas de frontière, et même si elle tentait de remplir sa tâche, elle gardait en tête la prière itinérante, pour répandre les idéaux de la Divine. Avant le Cataclysme, elle sentait son cœur se réchauffer, d'une certaine manière, quand elle se trouvait dans un lieu de culte.
Là où elle trouvait d'ordinaire un sentiment d'appartenance, elle ne ressentait que du vide. Elle leva les yeux vers la statue de sa Déesse, perplexe, désorientée. 
Pourquoi est-ce qu'Elle ne lui parlait plus ? 

« Pourquoi Vous êtes-Vous détournée de votre plus fidèle servante ? Qu'attendez-Vous de moi ? » 

Elle avait prononcé ces mots à voix basse, mais la réponse ne vint pas. Son esprit était tout entier tourné vers cette préoccupation, si bien qu'elle n'entendit pas l'autre personne pénétrer dans l'espace sacré qui, à ce moment-là, était sien. Isseya eut cependant le temps de se recomposer un masque bienveillant avant de se retourner. L'avait-il entendue prier ? Cela n'avait pas d'importance.

« Soyez le bienvenu. » 

Elle posa les mains sur sa robe, tournant le dos à la statue pour faire face à l'homme dans la nef où filtraient quelques rais de lumière. 


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bloodless Saints [Aksel]   Mar 17 Nov - 3:40



Bloodless Saints

And in the cold rain, faith shall be the hope of the wounded


L'existence de la Déesse n'était pas quelque chose que l'on remettait en question. Tous savaient qu'elle était là, quelque part, à s'assurer que le monde continue de tourner. Elle était celle qui avait créé la vie. Peu de gens doutaient de cela. Ce que l'on doutait, c'était ses intentions. La Déesse était-elle bonne? Souhaitait-elle voir le monde fleurir, ou brûler dans les feux de l'enfer? Avait-elle le temps, le pouvoir de se préoccuper de cela?

Aksel avait une opinion très claire sur le sujet. Le monde, comme le cœur des hommes, avait été créé bon et juste. Jamais la terre, jamais l'existence de l'humanité n'aurait pu été créer dans un but mauvais, ou dans une quelconque injustice. Mais les péchés, les envies des hommes étaient quelque chose qu'ils devaient combattre à tout moment: voilà ce qui avait rendu le monde injuste, et créé la souffrance.

La Déesse, sans aucun doute, tentait de ramener le monde à sa justesse originelle. Seulement elle n'y arrivait pas. Aksel ne savait pas pourquoi; il ne connaissait pas les devoirs, obligations ou même quoi que ce soit des occupations d'une divinité. Peut-être la Déesse ne pouvait guérir tous les cœurs ou effacer la souffrance car elle devait garder le monde en équilibre, ou risquer qu'il bascule et que l'humanité disparaisse.

Mais malgré qu'il n'avait aucune idée de ce qui se passait là-haut, ou peu importe où se trouvait celle qui les avait tous créé, Aksel était déterminé à aider au dessein de la Déesse. Un monde sans mort, sans souffrance, sans injustice; il y arriverait. De cela il ne doutait jamais. Parce que le cœur de l'homme était bon, et que même s'il ne pouvait lui-même aider immédiatement tous ceux qui en avaient besoin - ses pensées se portèrent vers ce musicien illusionniste dont il avait fait la rencontre à Ashenwall - d'autres l'aideraient dans sa tâche.

Aksel admirait aussi la Déesse, car cette foi qu'on lui portait était aussi de l'espoir. L'espoir de voir des jours meilleurs, cette certaine conviction que tout finirait par s'arranger. C'était également pourquoi il ressentait une grande gratitude face aux hommes et femmes d'église: non seulement c'étaient un groupe d'entre eux qui l'avaient élevé, mais ils offraient tous de l'espoir.

Celle-ci, en particulier, avait attiré l'attention du blond. Ses voyages l'avaient menés dans un petit village dans les Ellès où se trouvait une jeune femme, une prêtresse, de ce qu'on lui avait dit. Elle répandait dans cet endroit l'espoir à coup de sourires bienveillant et de prières. Elle était arrivée un peu avant lui et il pouvait ressentir, en contraste aux autres villages à qu'il avait traversé, un certain réconfort dans le cœur des villageois.

Elle avait commencé son travail avant que lui-même n'arrive, et pour cela il se devait de la remercier. C'est donc le lendemain de son arrivée qu'il demanda à quelques paysans où la prêtresse de trouvait, et qu'on lui indiqua la vieille église. Enfin, vieille étant relatif, mais elle se trouvait en ruines après le Grand Cataclysme.

Le climat des Ellès étant beaucoup plus clément que celui d'Ashenwall, c'est dans ses affaires que se retrouvait le long manteau d'Aksel. Par dessus des vêtements moins lourds, il portait cependant toujours cette cape qu'on avait refusé de lui prendre. C'est le capuchon remonté sur sa tête que le blond se dirigea vers la vieille église sous une pluie battante, la noirceur du vêtement contrastant avec le blanc de ce qu'il portait dessous, la blondeur de ses cheveux et le vert de ses yeux.

Il poussa avec une certaine douceur la porte de l'édifice sacré, presque sortie de ses gonds. Passé le pas de la porte, il rabattit son capuchon vers l'arrière, dégoulinant de pluie. La prêtresse semblait être en plein prière: il ne la dérangea pas, lui laissant cette intimité où il se concentra sur le son de la pluie battant contre le toit de l'église. Il attendit patiemment que la jeune femme réalise qu'il était là.

Lorsqu'elle se tourna vers lui, il lui offrit ce sourire bienveillant comme il aimait le faire. Il inclina légèrement le visage en signe de respect lorsqu'elle lui souhaita la bienvenue.

▬ Je vous remercie.

Il ne s'approcha pas d'elle, attendant qu'elle fasse le premier pas. Il aurait apprécié de lui serrer la main, ayant peur que ses mots n'expriment pas toute cette gratitude qu'il ressentait pour le travail qu'elle faisait. Pourtant il ne le fit pas, un respect profond pour elle engravé en lui de par son éducation. Il attendrait qu'on l'invite à approcher.

▬ Je me nomme Aksel Egil Niels Fredrik Winther. Je suis ici car je voulais vous faire part de ma gratitude envers vous. Nous ne nous connaissons pas, mais vous remettez dans le cœur des gens de ce village cet espoir qui leur est essentiel. Je souhaite faire la même chose, et voir d'autres aider à cette cause qui m'est si chère me fait chaud au cœur. Vous contribuez à un monde sans souffrance, et pour cela je vous remercie du plus profond de mon âme.

Il se présentait rarement de son nom complet, sauf avec les hommes et femmes d'église. C'était une question de respect. Il s'inclina légèrement à nouveau, ce sourire bienveillant exprimant également cette gratitude qui réchauffait jusqu'au bout de ses doigts glacés.

▬ Je sais que c'est peu dire, et peu offrir pour tout le bien que vous faites: mais si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, sachez je suis à votre service.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bloodless Saints [Aksel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aksel A. Earley
» Le Camp des Saints
» Les 7 saints de Bretagne
» 1er Novembre - La toussaint (fête de tous les Saints)
» [ORAS NU] Here comes the Saints !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès-