AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Jeu 24 Sep - 1:22


Une aventure possède toujours son lot de mystère et d’action mais que se passe-t-il quand la réflexion joue un rôle prépondérant dans l’histoire ? On appelle les cerveaux de ce monde pour trouver une solution au dilemme. Like a boss~

Plus il découvrait son pays natal, plus Ian s’y attachait. Il n’avait jamais eu l’occasion de voyager autant depuis le grand Cataclysme et s’il y avait bien un coté positif à cette tragédie c’était celui là. Une totale liberté… Bien sur, il y avait la liberté de mouvements, mais d’un autre coté, il fallait survivre face aux nombreuses difficultés liées à ce mode de vie. Notamment pour trouver de quoi manger. Il fallait éviter les bandits qui étaient de plus en plus nombreux également. Et plus personnellement, il se sentait également obligé d’esquiver toute foule sur son chemin, pour ne pas créer de mouvement de panique à cause de ses yeux bizarres. Heureusement, ceux-ci n’émettaient de lueur magique que lorsqu’il avait une crise… Donc, on pourrait penser qu’avec le don dont il était doté, celui de ne pas se faire remarquer à cause de sa faible présence, il pouvait tout de même se permettre de se faufiler au milieu des gens sans pour autant les faire fuir à cause de sa magie noire… Il savait que cela pourrait le faire, mais il évitait tout de même tout contact avec les autres. Parce que c’était un solitaire dans l’âme.

Mais dans le village qu’il venait de découvrir, il aurait du mal à faire comme il avait l’habitude. Parce qu’il y avait énormément de monde. Les habitations étaient banales, ce n’était pas un village plus grand que les autres pourtant. C’était impressionnant de voir une telle masse de gens rassemblés au même endroit. Ian se disait alors qu’il devait y avoir quelque chose d’important de prévu, comme si une personne connue allait venir pour faire un discours. Mais en s’approchant, il constata qu’il n’y avait pas d’installations spéciales, rien qui ne présageait un événement particulier.

Avec sa capuche sur la tête, il évitait de croiser le regard de ceux qui passaient à coté de lui. Mais il remarqua rapidement qu’eux non plus ne cherchaient pas à le regarder dans les yeux. Pire, ils le fuyaient du regard. Avaient-ils compris qu’il était un mage noir ? Ou était-ce la réaction qu’ils avaient avec tout le monde ? Quoi qu’il en soit, ils semblaient très froids. C’était dommage pour un endroit aussi peuplé, l’accueil aurait dû être un peu plus chaleureux… Mais bon, avec le grand Cataclysme, ce n’était pas non plus surprenant.

Au final, il sentait que quelque chose clochait dans ce village mais il ne pouvait pas savoir ce qui n’allait pas. Pas pour l’instant… A vrai dire, il s’en fichait pas mal, ce n’était pas la première fois qu’il rencontrait cette ambiance tendue dans l’air. Il avait plus important à penser. Un tel village c’était une aubaine pour lui, il pourrait manger à satiété. Ils avaient l’air d’avoir bien repris leurs petits commerces. Il n’avait pas suffisamment d’argent pour le repas de ce midi mais il comptait bien régler ce léger détail rapidement…

Se faufilant au milieu des gros attroupements, il profitait que personne ne le remarquait pour leur faire les poches discrètement. Il n’aimait pas cela mais c’était devenu une habitude maintenant, question de survie ! D’abord un gros plein de soupe, ensuite un gentilhomme à l’air hautain qui semblait aisé, et enfin un mec aux cheveux gris blancs avec une tête de serpent…

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 25
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Jeu 24 Sep - 21:35

Ashenwall. Ce pays merveilleux, centre du monde connu et capitale culturelle. Pourtant quelque chose gênait maintenant et à jamais le retour qui aurait dû être heureux. Non il ‘était bien trop difficile de revenir sur les terres impériales sans voir le déclin évident. Sans mettre en parallèle avec le glorieux héritage qu’il laissait derrière lui, glorieux mais ô combien anéanti.

Les hommes n’avaient rien appris de ces dernières années, en vérité la gloire et l’abondance n’avait réalisé qu’une seule et unique chose, elle avait masqué l’horreur et l’abominable vérité que les hommes ont toujours tenté de cacher. Les hommes ne sont que des vermines, ni meilleures ni pires que les rats. Pourtant Aerdris ne perdait pas espoir, un jour naitrait le dirigeant, celui qui changerait jusqu’à la nature même de l’humain et ferait grandir la nation qui apportera l’ordre parfait.

Mais pour l’heure il n’y avait que la décadence et la fureur qui régnaient, l’homme dévorant l’homme. Parfois même littéralement. Aussi l’impérial avait décidé de ne pas se figer dans un passé révolu mais d’avancer, de chercher lui-même ce dirigeant grandiose qui devait venir au monde. Il forcerait ce destin pernicieux et amènerait l’ordre par lui-même. Aussi parcourait-il le monde, vendant sa lame et son esprit à ceux qui en ont les moyens.

Ce jour l’amena à un village des plus étranges. Surpeuplé pour sa taille, et particulièrement froid, le village se trouvait en plein dans les landes, tout proche de la grande forêt et de la frontière avec Ellès. A vrai dire c’était plus le hasard qu’une décision raisonnée qui avait porté les pas d’Aerdris en ce lieu, qui n’avait rien du village idéal pour trouver ce fameux leader.

En vérité, il était désespérément dur et froid, tant par ses habitants que sa nature désolée. Un vent glacial soufflait fréquemment gelant les mains et les oreilles, et empêchant quiconque de se sentir un tant soit peu bien. Mais au final le pire n’était pas ce vent mais les habitants des lieux, qui étaient étrangement pâles, bien plus que chez les ashenvans, presque autant qu’Aerdris lui-même. Mais ce n’était pas ça le plus dérangeant, c’était leur froideur et leur manie à ne jamais regarder leur interlocuteur dans les yeux, comme s’ils allaient y trouver une quelconque gentillesse.

Mais malgré tout cela l’impérial à la chevelure d’argent ne quitta pas les lieux, alors que tout son être lui criait de s’enfuir le plus vite possible. Non il commençait à manquer de liquidités et cela allait poser problème alors que l’hiver approchait à grand pas. Aussi il fut obligé d’accepter la quête que les villageois s’empressèrent de lui proposer. La situation était plutôt simple, quoiqu’étrangement discordante. Deux troupes de bandits attaquaient régulièrement le village  kidnappant des habitants ou tout ce qu’ils pouvaient prendre. La quête consistait à stopper la menace et récupérer les habitants disparus.

Aerdris écouta toute les informations de la bouche même de celui qui se proclamait chef du village, un étrange vieillard aveugle. Désormais l’impérial attendait de voir si d’autres aventuriers allaient venir pour décider s’il acceptait ou non la mission, après tout il n’était pas assez fou pour s’en prendre à deux bandes en solitaire. L’impérial se laissa une semaine comme date limite puis s’installa dans une chambre de la taverne, étrangement le village se porta garant et il n’eut pas la moindre pièce à débourser pour la chambre.

Finalement la semaine fut inutile et dès le lendemain la situation changea. Un inconnu passablement louche arriva. Il était facilement repérable malgré son apparence extrêmement banale, pourtant il réussit tout de même à se perdre dans la foule, un exploit peu banal. Aerdris douta que l’inconnu peu intéressant puisse être d’une quelconque utilité aussi oublia-t-il très vite la présence inopportune de l’inconnu. Le froid était perçant aussi Aerdris se changea les idées en récitant mentalement les lois impériales. Soudain une petite main attrapa l’un des bourses, contenant de l’argent, du soldat qui fut dérangé dans ses mantras. L’action était finement menée et la majorité des autres auraient était incapable de remarquer la chose, mais Aerdris avait connu le monde des larcins dans son enfance.

Aussi la main de l’impérial fusa avec rapidité et, saisissant celle du voleur, il se retourna pour faire face à son adversaire. Ce fut avec surprise qu’il se trouva nez à nez avec le nouvel arrivant. Même de près l’inconnu semblait parfaitement inintéressant. Mais il n’était pas pour autant pardonner de sa tentative de vol. La dague jaillit avec rapidité et vint se placer contre la gorge du mesquin voleur.

« Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te trancher la gorge là maintenant. » Les paupières closes, le large sourire habituel, Aerdris était dans la position qu’il affectait particulièrement, celle du bourreau près à frapper. « Un peu de sang chaud ne serait pas une mauvaise chose pour se réchauffer. Ou alors je te découpe une main, ne serait-ce pas la plus belle des solutions ? » La voix était rieuse et semblait étrangement agréable venant de quelqu’un près à tuer son prochain.

Les habitant, eux, ignoraient complètement la scène et continuaient leur route ? Pas un regard, pas une aide ne provint des locaux. Ils n’en était que plus louches.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Sam 26 Sep - 2:06

F-f-f-f-froiiiiiiid…
Jehny serra ses bras contre sa poitrine dans l’espoir de se réchauffer. L’herbe verte qu’elle connaissait tant avait laissé place à un manteau blanc depuis quelques heures déjà. Naturellement, le climat avait suivi ce changement de paysage. La jeune femme habituée au temps bien plus chaud des Ellès subissait dorénavant un froid qu’elle n’avait jamais connu jusqu’alors.

Elle avait définitivement pénétré sur les terres d’Ashenwall.

Légèrement frissonnante, la guerrière s’arrêta un instant pour admirer le paysage. Du blanc à perte de vue, ses bottes s’enfonçaient un peu dans la neige à chaque pas, laissant une trace derrière elle. C’était tellement différent des verte et fleurissantes plaines infinies de sa patrie, elle pourrait croire à un tout autre monde.

Un curieux serait parfaitement en droit de se demander pourquoi une jeune fille des terres de l’ouest s’aventurait soudainement dans les terres gelées plus à l’est. La réponse était plutôt simple, tout avait commencé avoir une rencontre hasardeuse hier matin. Sur la route, les pas de la demoiselle avait croisé ceux d’un curieux duo. Deux hommes assez maigres et visiblement fatigués dont les vêtements de fourrures indiquaient qu’ils n’étaient pas vraiment du coin. Jehny avait accepté de leur prêter un peu de nourriture et de les guider vers le petit village le plus proche. En chemin, ils avaient raconté évasivement venir d’un village en proie à des bandits et avaient préféré fuir que de rester, le village était perdu de toute façon selon leurs termes. Il n’avait pas fallu longtemps pour que l’ancienne soldate décide d’investiguer malgré le duo qui assurait que ça ne servait à rien et que les gens présents finiraient sûrement par ficher le camp s’il leur restait un tant soit peu de présence d’esprit (toujours selon leurs termes), le village n’était pas loin passé la frontière. Si elle pouvait donner un coup de main, pourquoi hésiter ? Ces pauvres gens avaient besoin d’aide.

Elle avait réussi à obtenir un équipement un peu plus utile pour les temps froids, des habits de fourrures qui lui permettraient de garder un peu sa chaleur. En ce moment, son corps n’étant pas encore vraiment habitué, elle se demandait si c’était suffisamment.

Enfin, se plaindre ne servait pas à grand-chose. Elle n’avait qu’à continuer de marcher, le village ne devait plus être loin de toute façon, elle n’aurait qu’à se réchauffer correctement une fois arrivée à destination.

C’était à se demander comment les gens vivaient ça quotidiennement quand même.

Quelques kilomètres plus tard, la lumière apparut au bout du tunnel. Jehny soupira de soulagement avant de hâter le pas, ce devait être là. 

Un certain scepticisme se mit à la gagner alors qu’elle entrait dans le village. Il y avait telleeeeeeement de monde, la guerrière n’avait jamais vu de tel rassemblement depuis le Grand Cataclysme. Elle remarquer aussi très vite que son arrivée sembla passer totalement inaperçu, comme si on l’ignorait. Mal-à-l’aise, la jeune femme décida de chercher rapidement un endroit où se reposer, une auberge par exemple, et obtenir des informations sur les troubles des environs.

Mais elle s’arrêta bien rapidement. Entre toutes ces personnes qui allaient et venaient sans un regard, il y avait deux hommes dont la situation avait tout pour attirer l’attention… mais passaient aussi inaperçu que la jeune femme. 

Un grand homme aux cheveux argentés se tenait là, un sourire qui semblait étrangement malsain aux yeux de la jeune fille… sans doute le fait qu’il tenait la lame de son épée contre la gorge d’un jeune homme y était pour quelque chose. 
Jehny s’avança rapidement sans réfléchir, la main sur la garde de son épée, prête à dégainer. Pourquoi est-ce que personne ne réagit !? 

-HEY ! Qu’est-ce que vous faites !? Lâchez-le ! 

Mais qu’est-ce qui se passait ici bon sang… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mar 29 Sep - 0:52


C’est quand on pense que personne ne fait attention qu’on baisse sa garde et qu’on est pris la main dans le sac. Et si la bourse est pleine de vipère, cela n’en est que plus douloureux…

Incroyable, le bretteur aux cheveux bleus argentés l’avait senti le dépouiller… C’était la première fois que quelqu’un avait remarqué sa présence ! Ce n’était vraiment pas n’importe qui. Et à en juger par ce regard meurtrier masqué par ses yeux bridés aussi malsains que son sourire, on sentait qu’il était bel et bien dangereux. Cette envie de tuer qu’il dégageait, il la connaissait par cœur. Tous ses enseignants le lui avaient fait subir alors qu’il apprenait à devenir un assassin comme eux. Cela ne l’impressionnait plus. Mais il savait qu’il était en position défavorable, il ne pouvait riposter avec un sort.

C’est vrai, en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire ouf, Ian s’était retrouvé avec une dague sous la gorge. Maintenant qu’il était sur le fil qui séparait la vie de la mort, il faisait moins le malin. Il était surtout choqué. Quand l’assassin lui demanda des explications, il resta bouche bée, encore surpris d’avoir été déjoué. Il aurait pu mourir que personne autour de lui n’aurait fait un mouvement pour le sauver ou au moins attirer l’attention de son bourreau suffisamment longtemps pour qu’il s’esquive. Et encore, surement que chercher à fuir n’était pas une bonne idée, le soldat ne le laisserait pas s’échapper aussi facilement…

Heureusement, une femme s’avança vers eux en sommant le blanc bec d’arrêter immédiatement ce qu’il était en train de faire. Profitant de cette légère distraction, Ian utilisa sa main de libre pour remettre la bourse de l’assassin à sa place, faisant en sorte qu’autant son propriétaire que la nouvelle venue ne remarque ce geste dans la foulée.

Quand elle fut à proximité, le mage noir se mit à pleurer à chaudes larmes, comme s’il pouvait enfin exprimer toute la peur qu’il venait de ressentir avec la menace du troisième homme.

« Snif… Aidez-moi s’il vous plait ma Dame, je… Je ne veux pas mourir juste parce que j’ai frôlé ce monsieur !!! Je ne sais pas ce qu’il lui a pris, il m’a agrippé d’un coup, et il m’a menacé alors que je n’ai rien fait… S’il vous plait, j’ai peuuuuur !!!! »

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 25
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mar 29 Sep - 14:12

Aerdris hésitait, il avait une profonde envie d’ignorer le jeune voleur, mais une part plus sombre de lui-même désirait déchirer sa chair. La lame était collée contre la gorge de l’insensé, et l’impérial avait de plus en plus de mal à se retenir à la poignarder, son esprit voulait cette mise à mort.

Heureusement une voix féminine effaça le désir malsain et Aerdris stoppa net cessant de rapprocher la lame de l’homme. Le serpent blanc était confus, il n’avait jamais ressenti un tel désir auparavant. Les yeux clos s’ouvrirent alors mais sans se braquer sur le jeune homme, il n’avait pas envie de retomber dans les sombres travers de son esprit torturé. Non il se tourna vers la jeune femme, ne remarquant alors pas le geste du voleur, qui replaçait discrètement la bourse à sa place.
 
-HEY ! Qu’est-ce que vous faites !? Lâchez-le ! 

La femme qui venait de parler était encore jeune, et même s’il était difficile de juger exactement son âge, elle ne devait pas avoir connu beaucoup de printemps. Peut-être même plus jeune que le voleur, Aerdris remarqua tout de suite qu’elle ne venait pas des terres impériales, peut être une fortaise ou une elléenne. Sa longue chevelure noire, sa carrure sportive et son armure légère lui donnait une impression étrange, détonante. Elle était à la fois une guerrière, et une enfant, difficile de juger quelle partie était la vraie.

Toutefois l’impérial n’eut pas le temps de répondre, le voleur se lança dans une simulation des plus comique, et éminemment énervante, de la complainte du malheureux persécuté. Pourtant il fallait avouer qu’il jouait réellement bien la comédie, un véritable acteur de théâtre. Malheureusement pour lui, Aerdris détestait le théâtre.

« Snif… Aidez-moi s’il vous plait ma Dame, je… Je ne veux pas mourir juste parce que j’ai frôlé ce monsieur !!! Je ne sais pas ce qu’il lui a pris, il m’a agrippé d’un coup, et il m’a menacé alors que je n’ai rien fait… S’il vous plait, j’ai peuuuuur !!!! »

Le poing du soldat fusa avec rapidité et vint percuter avec force le nez du jeune homme, le tout fut suivit d’un coup de pied qui faucha le voleur. La lame reprit alors rapidement sa place sur la gorge de l’homme qui saignait abondement du nez. Tout ce temps, le sourire ne disparut pas un instant du visage du soldat, qui retourna son regard vers la jeune femme.

« Je suis désolé que vous soyez obligée d’assister à cela, noble voyageuse. Mais une partie de la société semble avoir perdu toute courtoisie lors de la chute de notre monde. » Aerdris salua la femme d’un signe de tête, et de son plus beau sourire. Le soldat se tourna alors à nouveau vers le fourbe manipulateur.

« Un mensonge, seulement un, et je t’égorge comme un animal. » susurra-t-il à l’oreille du voleur, puis plus fort. « Excuse-toi devant la dame. C’est si triste de mentir à son prochain, surtout en un lieu si vivant et courtois. » Quelques habitants s’intéressèrent alors fugacement à la scène, mais cela ne dura pas plus de temps qu’un simple regard. Puis d’un ton plus confidentiel, néanmoins suffisamment fort pour que l’inconnue entende. « Je me présente Aerdris Daedran, mercenaire venu pour aider ce village à la dérive. Et voici un sombre inconnu, voleur et menteur patenté. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Sam 3 Oct - 19:59

En la voyant arriver, la pauvre victime éclata en sanglots et supplia qu’on lui vienne en aide, sûrement terrifiée par la situation délicate dans laquelle elle s’était mise et le peu d’aide que les gens présents semblaient vouloir lui apporter.
 

Jehny aurait bien voulu séparer le jeune homme de force de ce suspicieux type aux cheveux argentés, ça lui paraissait être la meilleure chose à faire, mais avant même qu’elle n’ait pu réagir, ledit type donna un violent coup de poing au visage de celui qu’il tenait, plus un coup de pied qui n’eut pas l’air de faire du bien non plus. Stupéfaite, la jeune guerrière dévisagea le duo avec les yeux ronds.
 

-Je suis désolé que vous soyez obligée d’assister à cela, noble voyageuse. Mais une partie de la société semble avoir perdu toute courtoisie lors de la chute de notre monde. Déclara l’homme toujours tout sourire, troublant encore plus la jeune femme qui avait le sentiment de comprendre de moins en moins.
 

Ce n’était probablement pas qu’un sentiment dans les faits, mais une chose était sûre : cet homme avait quelque chose de terrifiant. Il allait de pair avec l’endroit dans un sens, tout en faisant incroyablement tâche avec le comportement passif des villageois. C’était… étrange.
 

-Excuse-toi devant la dame. C’est si triste de mentir à son prochain, surtout en un lieu si vivant et courtois.
 

Cette fois, il s’adressait au garçon. D’après ses dires, ce dernier avait donc menti… il n’était donc pas la simple victime d’un homme particulièrement agressif ? Il y avait désormais deux versions de l’histoire, mais elle se demandait si quelqu’un qui pouvait frapper aussi violemment un garçon qui ne pouvait pas se défendre sans perdre son sourire jovial pouvait être digne de confiance. Disons tout de même qu’il était facile de douter.
 

Accessoirement, question « lieu si vivant et courtois »… Eeeh…?
 

La jeune femme remarqua du coin de l’œil quelques regards qui s’attardèrent une petite seconde sur la scène, mais sans plus. Encore une fois, personne d’autre n’intervenait malgré les saignements du supposé menteur (et de sa position en général). Jehny se demanda s’il y aurait ne serait-ce qu’une réaction s’il se faisait égorger devant leurs yeux, cette pensée lui tira un frisson.
 

Mais l’homme la tira de ses réflexes en se présentant, le ton un peu plus discret qu’avant :
 

-Je me présente Aerdris Daedran, mercenaire venu pour aider ce village à la dérive. Et voici un sombre inconnu, voleur et menteur patenté.
 

Jehny le dévisagea avec surprise. Il avait une drôle de façon d’aider s’il voulait son avis, même s’il semblait s’agir d’un voleur… Hésitante, la jeune femme laissa son regard alterner entre les deux personnes. Les deux lui étaient suspicieux maintenant, histoire de bien compliquer la situation. Au final, elle se présenta à son tour sur le même ton :
 

-Je m’appelle Jehny Alina… et je suis un peu dans la même situation que vous, j’ai entendu parler de ce village et suis venue voir si je pouvais être d’une quelconque aide…
 

Sauf qu’elle n’avait encore tabassé personne… ou ne comptait le faire.
 

Elle se mordit la lèvre inférieure. Voleur ou pas, menteur ou pas, elle pouvait difficilement laisser cet Aerdris tuer ce pauvre jeune homme, si cela était réellement son intention. Bien sûr, elle ne pouvait dire que voleur était acceptable, mais le monde se trouvait dans une situation où, pour certain, voler était la seule solution qu’ils voyaient pour survivre. Il devait bien y avoir une meilleure alternative que de tuer aussitôt ceux qui y avaient recours…
 

-Je… je crois que vous pouvez le lâcher, il a dû comprendre la leçon, tenta la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Dim 4 Oct - 8:38


La vie est une succession de choix que l’on doit faire et assumer. A quoi bon se prendre la tête à cause de cela, vu que tous les chemins mènent à notre mort. Qu’elle soit prompt ou dans des années, elle viendra nous faucher, irrémédiablement. Alors pourquoi résister ?

L’assassin pâle n’était vraiment pas du genre à se laisser faire… Sans être déstabilisé par sa petite comédie, il lui avait asséné un bon coup de poing qui le fit reculer bien comme il faut. Douloureux, très douloureux. Puis, il le faucha pour pointer sa dague sur son cou à nouveau, une fois au sol. Ian n’avait pas vu le coup venir. Il se l’était pris en pleine figure. Son nez pissait le sang mais il ne fit rien de plus qui pouvait provoquer sa mort, il essayait déjà de reprendre un peu ses esprits.

Le contraste entre la facette assoiffé de sang du soldat et sa facette à cheval sur la politesse lui donnait un certain charisme. Le mec était à l’aise dans ce genre de manœuvre, il contrôlait la situation parfaitement et il n’aurait aucun mal à le mettre à mort s’il ne faisait pas comme il lui disait. Ian connaissait bien ce genre d’individus. Mais le coté poli lui donnait une certaine classe que les autres n’avaient pas. D’une certaine façon, même si sur le moment il le détestait, il le respectait quand même intérieurement. Peut être qu’il ressemblerait à ça s’il n’avait pas séché ses cours d’assassin…

« Désolé… »

Aussi il se rabattit sur la voie de la facilité, sur le chemin de la soumission. Il n’était pas non plus du genre à se rebeller même si au fond de lui c’était ce qu’il désirait. Il préférait fuir, fuir les conflits et éviter la mort. C’était son réflexe. Même si depuis qu’il s’était échappé du château d’Olfren, ça lui arrivait de plus en plus de rechercher le frisson que l’on ressent lorsque l’on est aux portes de la mort… C'était probablement ce qui l'avait poussé à jouer la comédie pour tenter de manipuler la brunette.

Après avoir été traité de voleur inconnu et de menteur patenté, Ian ne put se retenir de répliquer.

« Hey, j’ai un nom ! Je m’appelle Ian, espèce d’assassin sadique et hypocrite ! »

La jeune fille qui était venu à son secours, si on peut dire, se présenta elle aussi. Apparemment les deux zigotos s’étaient bien trouvés, vu qu’ils étaient là pour sauver le village. De vrais héros, dis donc !! C’est clair qu’il y avait quelque chose de louche dans cet endroit paumé mais c’était le cadet de ses soucis. Tout ce qu’il voulait, lui, c’était savourer un bon repas et faire une putain de sieste. Il s’en fichait que les villageois n’avaient pas bougé le petit doigt pour le sauver, il n’aurait pas fait mieux à leur place.

Finalement, la demoiselle pria l’assassin de le lâcher. Saisissant l’occasion, le mage noir frappa le soldat au ventre avec son pied pour le pousser et exploiter la marge de manœuvre qu’il s’était créé pour rouler sur le coté, se relever et s’enfuir. Fonçant vers la première masse de villageois qui se présentait, il l’utilisa pour disparaître de leur champ de vision.

Après s’être éclipsé un peu plus loin, il se dirigea vers l’auberge la plus proche. Enfin, il pouvait profiter de l’argent collecté. Bon, il n’avait plus la bourse de l’autre serpent humain mais son butin restait conséquent. Il allait pouvoir se faire bien plaisir !

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 25
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Dim 4 Oct - 11:49

Je m’appelle Jehny Alina… et je suis un peu dans la même situation que vous, j’ai entendu parler de ce village et suis venue voir si je pouvais être d’une quelconque aide…

La voix était terriblement douce, presque enfantine lorsque le doute et un soupçon de peur s'y mêla. Le tout fit fondre la volonté meurtrière d'Aerdris qui atténua grandement la pression de la lame sur le coup du voleur. Ce dernier semblait s'en être rendu compte aussi en profita-t-il, non sans une dernière phrase de défi.

« Hey, j’ai un nom ! Je m’appelle Ian, espèce d’assassin sadique et hypocrite ! »

La réponse du jeune voleur, dénommé Ian apparemment, si la parole d'un voleur et d'un menteur avait la moindre importance, laissa le sourire de l'impérial s'élargir, le rendant totalement sincère. Pourtant il disparut presque aussitôt avec la suite des évènements.


Je… je crois que vous pouvez le lâcher, il a dû comprendre la leçon,


Profitant de la demande timide de la jeune femme, et du relâchement dans la vigilance du serpent blanc, Ian décrocha un coup de pied dans le torse de l'impérial, qui ne ressentit à peu près rien grâce à son plastron, mais laissant néanmoins largement le temps au jeune homme de se dégager et s'enfuir sans grande honte au travers des villageois. Allait-il quitter le village ainsi ? La situation n'était guère intéressante si le mercenaire devait combattre deux bandes avec la seule aide d'une jeune femme ayant tout juste quitté l'enfance.

Éclatant de rire devant la situation, et le panache du dénommé Ian, Aerdris se retourna vers la femme en question. Ainsi elle s’appelait Jehny Alina, un nom ne provenant pas des terres ashenvans.

"Enchanté Jehny Alina." L'impérial s’approcha rapidement de la femme qui ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de recul. "Voyons, je ne suis pas le genre de malandrin à agresser une jeune femme en pleine rue." Puis d'une voix confidentielle, "Si nous étions dans ma chambre, j'en serais moins assuré" Petit clin d’œil. Puis nouvel éclat de rire. Aerdris aimait par dessus tout porter les gens à dévoiler leur véritable personnalité, un petit jeu qu'il mettait en pratique dès qu'il le pouvait.

Le soldat à la chevelure d'argent attrapa la main de la jeune femme et y déposa un doux baiser.

"J'espère que cette petite altercation avec mon cher ami Ian ne vous aura pas porter à me juger trop durement. En vérité je suis un homme d'arme, mais de ceux qui portent la violence uniquement pour défendre la justice." Lâchant la main de la jeune femme, Aerdris lui fit son plus beau sourire, puis se retourna pour s'éloigner. A quelques pas de là, il se retourna et lâcha d'une voix amusée. "Je me rends à la taverne, et j'y serais ravi de vous dévoiler ma véritable personne. Laissez moi le plaisir d'y continuer notre discussion."

Puis, et sans attendre de réponse, l'impérial laissa la jeune femme pour se diriger joyeusement vers le bâtiment qui ne se trouvait qu'à quelques mètres de là. Au fond de lui, Aerdris y espérait découvrir le jeune voleur, ce dernier avait tapé dans l’œil du soldat qui savait reconnaître le talent là ou il se trouvait. Peut être pourrait-il en faire quelque chose.

Une fois sur place, l'impérial pénétra sans attendre et y trouva une bâtisse aussi froide que le reste des lieux. Les rares clients discutaient entre eux, ignorant complètement les nouveaux venus. Toutefois un individu se détachait du reste de la faune locale, en effet Ian siégeait sur place dévorant une bonne assiette de goulasch avec un entrain évident. Aerdris se rappela de la tentative de vol et tâta l'emplacement de sa bourse par réflexe. Celle-ci s'y trouvait curieusement, encore un sale tour du voleur.

L'impérial s'adossa au comptoir, mais dos au tavernier. "Deux choppes de ta meilleure bière." Une commande qui fut réglée remarquablement vite, sûrement dû au nombre de clients assez réduit. Une fois équipé de manière correcte, Aerdris se dirigea vers la table de son "vieil ami". Posant les choppes afin d'indiquer clairement que l'une était pour le voleur, le serpent blanc s'installa devant le visage surpris, et une autre expression difficilement déchiffrable avec ses yeux quasiment clos.

"Je pense que nous sommes parti d'un mauvais pied toi et moi cher ami. N'est-il pas idiot pour deux camarades de se battre ? La mission de défendre ce village si triste n'en serait que plus dur si nous devions nous entretuer ne crois-tu pas ?" En vérité, il y avait peu de chances que le voleur soit ici pour la quête, mais Aerdris s'en moquait, maintenant il avait décidé que ce dernier l'aiderait. Après une bonne gorgée de l'hydromel, l'impérial reprit la parole "Goût moi cette bière, succulante. Alors Ian, tu as déjà une idée de comment combattre ces vils scélérats de bandits ?"


Quel plaisir de taquiner les gens, et de les pousser à se dévoiler, le serpent blanc ressentait un véritable bonheur dans cette situation.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Dim 4 Oct - 19:14

Bon d’accord, l’un qualifiait l’autre de voleur et de menteur, et l’autre le qualifiait d’assassin sadique et hypocrite.

Ce serait peut-être un bon moment pour commencer à envisager une retraite stratégique, non ? Sérieusement, Jehny aimait de moins en moins la situation dans laquelle elle se trouvait. Entre le froid, ces villageois au comportement étrange et ces deux types qui attiraient plus de méfiance qu’autre chose, elle n’était plus sûre d’où se donner la tête.

Pendant ce temps, Ian, le voleur-menteur, décida visiblement qu’il en avait marre d’être tenu ainsi et s’attaqua à son… agresseur, si on peut le dire ainsi, pour que ce dernier le lâche. Profitant de l’absence de lame à son cou et de main l’empoignant, il fit quelque chose de parfaitement logique, soit s’enfuir en courant. Jehny songea à le poursuivre, mais il disparut aussitôt parmi une foule de monde toujours aussi peu enclin à la réaction. Au lieu de se lancer dans une course inutile, elle préféra donc jeter un coup d’œil à l’assassin-sadique-hypocrite (erf) pour vérifier s’il allait bien.

… bon, vu qu’il éclata soudainement de rire, elle s’opposa qu’il allait effectivement bien. Peut-être pas dans sa tête, mais bon.

La guerrière se tendit lorsqu’il se tourna dans sa direction. Finalement, c’était peut-être mieux quand il était occupé avec quelqu’un d’autre.

-Enchanté Jehny Alina. Voyons, je ne suis pas le genre de malandrin à agresser une jeune femme en pleine rue.

C’était assez peu rassurant dans les faits. La jeune femme hocha timidement la tête, comme pour dire « Enchantée de même » même si elle n’était pas sûre que ce soit vraiment le cas.

-Si nous étions dans ma chambre, j'en serais moins assuré, ajouta Aerdris sur le ton de la confidence et avec un petit clin d’œil.

Complètement déstabilisée par cette dernière remarque, Jehny recula d’un pas en rougissant affreusement. Le rire qui suivit n’aida en rien sa condition. Gênée par ce commentaire des plus déplacées, la jeune fille détourna le regard en lâchant un petit « Humpf… ».

Ce petit manque d’attention lui valut voir sa main se faire emprisonner dans celle d’un certain type louche, pour ensuite s’y faire déposer un baiser. Les rougeurs s’intensifièrent. Un être positif aurait pu faire la remarquer que, au moins, ça avait l’avantage de réchauffer la demoiselle, mais bon.

-J'espère que cette petite altercation avec mon cher ami Ian ne vous aura pas porter à me juger trop durement. En vérité je suis un homme d'arme, mais de ceux qui portent la violence uniquement pour défendre la justice.

Plus que perplexe, Jehny reprit possession de sa main. Non seulement elle ignorait totalement que penser de cet homme, mais le fait qu’il parlait d’Ian d’une telle façon était un peu étrange. Était-ce simplement de l’ironie ou se connaissaient-ils en fait ? Les sourcils arqués, elle suivit Aerdris des yeux alors qu’il s’éloignait tout bonnement. Ah, il s’arrêta à quelques pas.

-Je me rends à la taverne, et j'y serais ravi de vous dévoiler ma véritable personne. Laissez moi le plaisir d'y continuer notre discussion.

Et il reprit sa route, laissant la jeune femme seule au milieu de ce village étrange. Hésitante, celle-ci regarda rapidement de droite à gauche, comme pour trouver un signe de ce qu’elle devait faire. Ne trouvant bien évidemment rien de la sorte, elle laissa échapper un profond soupir. Le suivre restait sa meilleure piste pour essayer de comprendre ce qui se tramait dans le coin, et elle était aussi un peu curieuse.

Lentement, elle se mit en marche en direction de la taverne qui se trouvait tout près. Dans le pire des cas, elle pourrait toujours se reposer et se réchauffer un peu.

En ouvrant la porte, elle constant rapidement trois choses. D’abord, il faisait aussi froid. Ensuite, pas un seul villageois ne réagit à son arrivée. Finalement, Aerdris était bien là. Assis à une table.

Avec Ian.

Doucement, tout doucement, Jehny porta deux doigts à ses tempes en soupirant, comme pour empêcher la migraine qui risquait de pointer. Ce n’était juste pas croyable.

Ignorant les gens présents comme ils l’ignoraient, l’ancienne sodalte se dirigea vers la table de ce si étrange duo, tira une chaise et se laissa tomber dessus. Quelque peu ennuyée par ce qu’on pouvait qualifier de joyeux bordel, elle posa son coude sur la table et sa joue contre son poing, regardant l’assassin et le voleur, les sourcils arqués.

-Et donc… ?

On pouvait juger que cela contenait les cinq-cent-milles questions qu’elle voulait poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Lun 12 Oct - 22:13


Prendre du bon temps seul, c’est bien pour être tranquille et profiter d’un peu de paix. A plusieurs, c’est bien pour délirer et profiter de la compagnie des autres. Surtout de la gente féminine. Mais que peut-on faire lorsque l’on est avec un cynique à faire froid dans le dos et une pucelle effarouchée ?

Ian avait réussi à les semer. Ouf ! Quelle plaie cette fouine albinos ! Cet enfoiré aurait pu le tuer sans éprouver de remords ensuite… Il aurait même été du genre à en rire juste après que ça ne l’étonnerait pas. Heureusement, l’arrivée de la brunette lui avait sauvé la mise. Il n’avait pas vraiment eu l’occasion de voir sa sauveuse mais de ce qu’il avait aperçu, elle lui faisait penser à une sorte d’indienne, une fille sauvage. Elle porterait des peaux de bête que ça lui irait bien aussi. Encore une personne à ne pas énerver. Mais bon, il s’en moquait éperdument, il les avait quittés et c’était un très bon choix. Ce n’était pas la peine de ressasser le passé. Il fallait les oublier et savourer ce bon repas. Même en se disant cela, il ne manquait pas un petit quelque chose ?

Une personne pénétra soudain à l’intérieur de l’auberge, recouvrant l’entrée de son ombre menaçante. Au frisson qui le parcourut, Ian crut rêver. Qu’est ce que ce persécuteur d’honnêtes voleurs faisait là ?! A vrai dire, ce n’était peut être pas fait exprès… Il est vrai que l’auberge est un lieu récurrent pour tout bon voyageur qui se respecte, c’était juste Ian qui avait mal choisi son endroit pour se ravitailler. Mais vu sa réaction, non, il était bel et bien là pour le poursuivre… Ce malade mental…

Il avait beau s’accouder au comptoir, il ne le lâchait pas du regard. C’était un fichu prédateur et le pauvre jeune homme était sa proie. Et il comptait l’amadouer avec des bières… Ce qu’il ne savait pas c’était que Ian ne buvait pas d’alcool. Il avait eu une fois dans sa vie une soirée bien arrosé et vu comment ça avait fini, il n’allait pas recommencer de si tôt. Sa technique de gentil renard avait donc échoué avant même d’avoir commencé. Et puis il n’était pas assez bête pour se laisser amadouer. Quoi qu’il veuille.

Et apparemment, ce que cet « Aerdris » voulait, c’était le mener au devant du danger. Il fallait avouer que depuis qu’il s’était retrouvé seul face à ce nouveau monde de chaos désertique, à cette dangereuse jungle de décombres où seule la survie importait, c’était arrivé quelque fois que Ian soit inexplicablement attiré par le frisson que l’on ressent quand on frôle la mort. Mais ce n’était pas le cas actuellement.

« Euh non mais on… On est pas amis… »

Sa voix était effacée, difficile à entendre même dans cette auberge sinistrement silencieuse.

« Je… non… C’est pas ce que… J’ai juste envie de manger tranquille moi… »

C’était quoi son problème à l’autre ? Pourquoi parlait-il encore de s’entretuer ?

« Laissez-moi tranquille s’il vous plait… Je… Et puis je ne bois pas… d’alcool… »

Il avait du mal à avaler sa salive, son embarras face au jet de charisme de l’autre manipulateur entravait pas mal son envie de défendre plus fermement  ses propres motivations.

« Et donc ? »

Voila une intruse de plus dans son espace vital… La jeune indienne ! En y regardant de plus près elle avait vraiment ce charme sauvage qu’il avait entraperçu plus tôt. C’était surement dû à sa longue chevelure d’ébène. Et à cette couleur de peau légèrement plus foncé que la sienne ou celle de la fouine. Elle n’était pas d’ici c’était évident. Peut être que là d’où elle venait, les températures étaient plus agréables.

Quoi qu’il en soit, il sentait qu’il n’allait pas pouvoir finir son repas tranquille. En plus, si ça continuait ainsi, il allait être forcé de les accompagner… Non, tout ce qu’il voulait c’était manger et faire une lonnnnnnngue sieste ! Alors il n’en pouvait plus, il n’allait pas se laisser faire !!

Posant fermement les mains sur la table, il se mit à parler à voix haute, pour une fois.

« NON, NON ET NON !!! Je… je ne vous accompagnerais pas ! J’ai juste envie de profiter d’un bon repas et d’un peu de repos après avoir tant voyagé ! Laissez-moi tranquille, je… je m’en fiche de ces villageois insensibles et je m’en fiche aussi de vos affaires !!! »

Le silence qui était de coutume dans cette auberge devint soudainement très embarrassant. Rouge jusqu’aux oreilles, il se rassit en s’excusant dans sa barbe…

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 25
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mar 13 Oct - 11:14

Cela faisait bien des années maintenant que la jeune et innocente version d’Aerdris avait disparue, si tant soit peu qu’elle ait existé. Pourtant l’impérial ne pouvait s’empêcher de voir dans le jeune voleur, lui faisant face, un miroir parfait de ce qu’il aurait pu devenir si l’armée ne l’avait pas recueilli. Aussi le soldat n’arrivait-il pas à détacher son regard du dénommé Ian, et ce bien qu’il semblait être d’une faiblesse consternante.

 Pourtant malgré le constat dur qui s’imposait à son esprit, Aerdris ne pouvait s’empêcher de voir quelque chose de plus chez le jeune homme, peut-être n’était-ce rien mais son instinct lui refusait le bonheur de le laisser en paix. Ainsi le serpent blanc se décida à aller plus avant pour définir exactement ce qu’il décernait au fond de l’individu peureux qui lui faisait face.

Et ce ne fut pas ses plaintes dénuées d’une quelconque forme d’autorité qui aidèrent le soldat à la chevelure d’argent à le convaincre qu’il ne se trompait pas. Les petits gémissements et baragouinages n’étaient en aucunes manières convaincantes, plus semblables à des plaintes d’un enfant.

« Euh non mais on… On est pas amis… », « Je… non… C’est pas ce que… J’ai juste envie de manger tranquille moi… » « Laissez-moi tranquille s’il vous plait… Je… Et puis je ne bois pas… d’alcool… »

Balayant d’un revers de la main les complaintes, Aerdris lâcha un grand sourire et ignora royalement les dires de son interlocuteur. S’il désirait partir soit, mais pas avant d’avoir compris pleinement ce qu’il pouvait gagner dans l’histoire.

Soudain, une personne de plus s’ajouta à la discussion et d’une manière pas particulièrement bien élevée. Alors qu’il s’apprêtait à s’occuper du nouvel arrivant, la voix douce et agréable d’une personne qu’il n’attendait nullement revoir le calma sur le champ.

« Et donc ? »

La jeune femme dénommée Jehny, s’il se souvenait bien, venait de se joindre au groupe. Le large sourire d’Aerdris se transforma en rire. Attrapant la chope de bière qu’il destinait à Ian, l’impérial la déposa, avec rapidité et non sans un regard malicieux à son compagnon voleur, devant la femme qui semblait profondément perplexe devant la scène qui se jouait.

Mais avant même qu’Aerdris puisse tenir son rôle d’hôte bienveillant, la voix maigrelette du voleur surgit, surprenant complètement le soldat même s’il ne l’avouerait jamais. Ian semblait avoir atteint ses limites et perdait subitement son calme. Il n’était peut-être pas si chiant que ça le bonhomme après tout.

« NON, NON ET NON !!! Je… je ne vous accompagnerais pas ! J’ai juste envie de profiter d’un bon repas et d’un peu de repos après avoir tant voyagé ! Laissez-moi tranquille, je… je m’en fiche de ces villageois insensibles et je m’en fiche aussi de vos affaires !!! » 


Le regard de l’impérial s’éclaira et une lueur d’espoir vint transfigurer l’homme qui regarda avec une grande joie le jeune homme hors de ses gonds. Mais ce dernier devint subitement d’une rougeur alarmante et se rassit aussi brusquement qu’il s’était énervé. Légèrement déçu, mais aussi heureux que son instinct ne s’était encore pas trompé, Aerdris retourna son regard vers la jeune Jehny.

La jeune femme était encore plus jolie dans la chaleur de l’auberge et sans la luminosité excessive de la lande, son côté enfantin était nettement moins visible, une véritable femme se trouvait parmi eux. Parfaitement amusé par la situation, le soldat garda quelques secondes le silence. Observant tour à tour le jeune homme rouge des pieds à la tête et maugréant pour lui-même, et la jeune femme qui donnait furieusement l’envie de lui faire un câlin.

« Donc, charmante partenaire, nous voici à la croisée de la discussion. Notre bougon compagnon est partant pour une belle balade, mais sa timidité naturelle l’empêche de remercier ceux qui le comblent de bonheur. »

Reprenant une lampée de la bière ambrée, de fort bonne qualité pour un lieu si loin de tout, l’impérial n’avait désormais d’yeux que pour la jeune femme. Soudain, et sans cesser de regarder son interlocutrice, Aerdris se leva et vint se tenir juste à côté d’elle. Attrapant à nouveau la main de la femme, le soldat la tint de ses deux mains.

« Je vous prie de pardonner les manières brusques et déraisonnables de mon ami, il possède un caractère entier il est des plus difficile de lui faire avouer ce qu’il désire réellement. » Aerdris lâcha alors un clin d’œil discret, et destiné à la seule Jehny. « Ce que je n’ai personnellement aucun mal à avouer. La simple présence d’une dame de votre grâce suffit à me rappeler pourquoi je me bats. »

Relâchant doucement la main de la femme, Aerdris attrapa vigoureusement la chaise qu’il utilisait jusqu’à récemment et la déplaça jusqu’à parvenir aux côtés droit du jeune voleur. Posant le mobilier juste contre celle de Ian, dossier mis du côté du voleur. S’asseyant de manière cavalière, le serpent blanc se trouvait à quelques centimètres du jeune homme.

« Tu nous accompagneras. Si ce n’est pour la prime, alors simplement le plaisir de voyager aux côtés d’amis. » Aerdris attrapa sa chope et y but une courte lampée. « Je sais, je sais, je ne suis pas ton ami, j’ai bien compris tes doléances. Mais je ne vais ni te laisser tranquille, ni accepter d’abandonner une mission pour la simple raison qu’un homme a délaissé son devoir pour la simple raison qu’il désire se reposer, ou qu’il n’accepte pas l’amitié. »

Et puis bien plus bas, pour que seul Ian puisse comprendre les paroles qui lui étaient destinées.

« Et puis laisserais-tu passer l’occasion de voyager avec pareil femme. Et puis je suis sûr que nous formerions un magnifique groupe, courir à travers les landes, détruire je ne sais quel anneau maudit, le monde est ouvert à ceux qui sont entourés, pas aux lâches qui se terrent alors même que des alliés viennent à lui."


Terminant avec regret sa pinte, Aerdris hésita quelques instants à s’en commander une deuxième. Puis se rappelant ce qu’il venait faire ici, se raviss. En effet il serait toujours temps d'en commander une autre s'il réussissait.

« Et rien n’empêche de nous reposer avant de partir à la chasse. Je suis sûr que je trouverais bien de quoi passer le temps en attendant que le sommeil me prenne. »

Sans aucune honte, l’impérial lança un nouveau clin d’œil, nettement mois discret cette fois, vers la jeune femme qui se trouvait par chance encore à la même table que le duo parfaitement étrange.

« Alors qu’en dites-vous ? »

Et le regard d’Aerdris revint se figer sur le visage bougon de Ian. C’était lui qu’il fallait convaincre en premier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Dim 18 Oct - 17:55

Elle venait tout juste de poser ses fesses sur la chaise qu’Ian perdit tout sang-froid, s’écriant d’une voix forte (mais pas tout à fait maitrisée) qu’il ne voulait pas se retrouver à leurs histoires, ni à celles des deux soldats ni à celles du village (il était difficile de lui en vouloir en même temps). Ne s’attendant décidément pas à un tel flot d’émotion dès son arrivée, Jehny se contenta de le dévisager avec les yeux ronds une fois que le voleur fut calmé. Elle n’était pas trop sûre de ce qui pouvait constituer une réaction adéquate dans cette situation. Après tout, la jeune femme n’avait rien demandé à la base, elle n’avait rien à voir avec sa détresse.
 

La bonne nouvelle, c’était qu’il était maintenant quasiment confirmé que lui et Aerdris ne se connaissaient pas. Parlant de ce dernier…
 

La guerrière jeta un coup d’œil dans sa direction. Il avait l’air de plutôt bien s’amuser (pour faire changement) et de ne pas être plus surpris que ça par l’intense déclaration d’Ian. À croire qu’ils se jouaient d’eux.
 

Étouffant un soupir, Jehny baissa les yeux vers la chope que l’être le plus suspicieux du coin (ce qui en disait long vu le comportement des gens présents) avant posé devant elle à son arrivée. Elle était destinée au voleur si la demoiselle ne se trompait pas, mais il ne semblait pas y avoir touché et il ne faisait pas le moindre commentaire à ce sujet, donc autant supposer qu’il n’en voulait pas.
 

L’ex-soldate en prit doucement la chope à deux mains et but une petite gorgée. Habituellement, elle n’était pas du tout portée sur l’alcool, mais la situation n’était pas vraiment habituelle disons. Elle avait froid surtout, et la boisson pourrait l’aider à se réchauffer, mais cela pourrait aussi l’aider à se détendre. Cette étrange impression qu’elle était loin d’avoir tout vu était bien présente dans son esprit.
 

-Merci, dit-elle doucement à Aerdris, c’était lui qui lui avait donné la pinte quand même.
 

-Donc, charmante partenaire, nous voici à la croisée de la discussion. Notre bougon compagnon est partant pour une belle balade, mais sa timidité naturelle l’empêche de remercier ceux qui le comblent de bonheur.
 

Jehny arqua un peu les sourcils. Visiblement, Ian n’avait simplement pas la moindre envie de se trouver avec eux (enfin… plus avec lui elle avait l’impression), mais Aerdris le savait sûrement aussi bien qu’elle. En faire la remarque ne servirait donc à rien.
 

-Je vois…
 

Sans crier gare, Aerdris se leva et vient se positionner aux côtés de la dernière arrivée. Jehny le dévisagea avec surprise alors qu’il lui prenait la main.
 

-Je vous prie de pardonner les manières brusques et déraisonnables de mon ami, il possède un caractère entier il est des plus difficile de lui faire avouer ce qu’il désire réellement, continua l’épéiste, Ce que je n’ai personnellement aucun mal à avouer. La simple présence d’une dame de votre grâce suffit à me rappeler pourquoi je me bats.
 

La jeune femme recula inconsciemment  sur sa chaise, jetant un regard quelque peu perplexe à son interlocuteur. Bon sang qu’elle pouvait avoir du mal avec ce genre de flatteries.
 

-Je, hum, merci ?
 

Elle en fut soulagée qu’il reporte ensuite son attention sur le voleur (lui devait avoir le sentiment inverse)… en fait, on pouvait plutôt dire qu’il allait s’immiscer dans son espace vital. Ça aurait pu en être comique si la demoiselle ne craignait pas qu’Ian finisse par réellement craquer. Si Aerdris agissait d’une façon étrange avec elle, ce n’était sans doute rien comparé à comment il se comportait avec le jeune homme. Jehny était confuse, exaspérée, suspicieuse et gênée. Ian avait presque l’air de craindre pour sa vie.
 

Le plus vieux du groupe finit par parler plus sérieusement, il exprima son intention de ne pas lâcher le garçon que cela lui plaise ou non. Jehny se demanda en prenant une minuscule gorgée d’hydromel s’il serait revenu la chercher de force dans le cas où elle aurait eu la présence d’esprit de ne pas le suivre.
 

Il dit autre chose qu’elle ne put comprendre même en se penchant discrètement vers l’avant, dommage. Un peu ennuyée d’être ainsi laissée à part, elle jeta un coin d’œil en biais aux autres clients qui pratiquaient toujours avec grand talent l’art d’en avoir strictement rien à carrer.
 

-Dites, vous croyez que si je vide ma choppe sur la tête de l’un d’eux, ça va les faire réagir ? demanda-t-elle distraitement à voix basse, mais probablement suffisamment fort que les deux autres l’entendaient.
 

Sérieusement, elle avait l’impression d’avoir atterri dans un de ces villages étranges où des aventuriers se retrouvaient dans les récits. Généralement, dans ces histoires, les choses ne se passaient pas exactement bien pour les héros…
 

… pourquoi elle avait pensé à ça ?
 

Heureusement, Aerdris s’adressa de nouveau au groupe (si on pouvait appeler ça un groupe), ce qui l’empêcha de se concentrer sur sa paranoïa naissante.
 

-Et rien n’empêche de nous reposer avant de partir à la chasse. Je suis sûr que je trouverais bien de quoi passer le temps en attendant que le sommeil me prenne.
 

Le fait qu’il termina sa déclaration qui n’avait alors rien d’étrange par un clin d’œil appuyé rendit subitement la chose assez bizarre.
 

-Eh ?
 

Mais elle n’eut pas le temps de s’attarder sur ce fait.
 

-Alors qu’en dites-vous ?
 

Petit silence. Jehny regarda une seconde Ian qui ne devait certainement pas être heureux de la direction que prenait la situation. Quant à elle… eh bien, que penser de la situation en fait ? La voilà maintenant avec un étrange partenariat avec deux inconnus, un qui n’avait aucun envie d’être là et un autre qui qu’elle avait du mal à décrire, à aider un village qui donnait froid dans le dos dans tous les sens du terme.
 

Autrement dit, la situation était bizarre. Très bizarre.
 

Mais… au moins, elle n’était pas seule dans ce foutoir… c’était une bonne chose, non ?
 

Décidant d’embarquer pour le meilleur et pour le pire dans ce que l’avenir réservait pour l’étrange trio, à défaut d’autre option valable (quoique, il y avait toujours prendre ses jambes à son cou, mais bon), Jehny prit la parole la première :
 

-Je suis venue ici pour aider à la base, je suppose que mon utilité sera limitée toute seule. À trois, on devrait parvenir à faire quelque chose.
 

Coup d’œil rapide à Ian. Elle n’était toujours pas certaine qu’il accepte de faire quoi que ce soit, et ce n’était pas comme si le traîner de force serait efficace.
 

-Et j’ai marché longtemps pour arriver ici, donc je ne dirais pas non à un peu de repos.
 

Puis elle ne dirait pas non à quelques couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mer 21 Oct - 19:30


L’amitié peut croitre même sur les sols les plus incongrus, c’est cela la beauté de la nature humaine.

Décidément, il avait eu raison en pensant que le fourbe soldat allait finir par l’enrôler dans sa bande… Peu importe ses réactions, ça le faisait rire… Ce n’était pas ainsi que l’on était censé réagir après sa crise de colère !! Pourtant, il semblait se réjouir pour on ne sait quelle raison... En plus, il l’ignorait et se contentait d’accueillir Jehny… En le faisant passer pour un grincheux timide à la fois brusque, déraisonnable et au caractère entier !! Et puis quoi encore ? C’était facile de lui rajouter tous les défauts du monde. Ca n’allait pas l’aider à mieux se faire voir par son interlocutrice !! Le rôle du gentilhomme qui défend la réputation de son pote pour séduire la demoiselle complètement perdue, ça n’allait pas fonctionner. Il suffisait de voir ses réactions à elle pour s’en rendre compte…

Après avoir déblatérer ses belles paroles qui ne semblaient pas vraiment sincères, Aerdris se tourna enfin vers Ian. Allait-il réagir d’une façon normale cette fois ? Ou bien allait-il encore tenter de l’amadouer ? En fait, ni l’un ni l’autre. Il imposait sa volonté au jeune voleur… Depuis le début, il voulait se faire passer pour son ami et même encore maintenant, il prétendait offrir son amitié s’il le suivait. Etait-ce un moyen détourné pour réellement devenir camarades ? Peut être qu’il avait du mal à tisser des liens avec autrui, qu’il ne connaissait que cette méthode ? En y réfléchissant un peu plus, c’était logique de penser qu’il ne devait pas se faire beaucoup d’amis en agissant de telle sorte… Venait-il de voir à travers lui avec ses hypothèses ? Ou bien tout cela ne serait qu’une énorme manipulation dans le seul but d’atteindre son objectif ? Ian se le demandait sincèrement. Et pour l’instant, il n’avait aucun moyen de trouver la bonne réponse. Mais l’éventualité de pouvoir se faire un ami était tentante. Il n’assumait pas cette idée mais au fond de lui c’était tout ce qu’il recherchait… Des compagnons pour ne plus se sentir seul.

En entendant la question de la belle sauvage avec eux, à savoir si cela allait leur faire changer d’attitude si on leur versait un verre sur la tête à ces foutus villageois, Aerdris et Ian marquèrent un temps d’arrêt dans leur discussion. Ian ne put retenir un petit rire qu’il tut rapidement pour ne pas leur faire croire qu’il se laissait avoir par leurs stratagèmes. C’est alors que le soldat à la langue de vipère se hâta de vanter les cotés positifs de leur quête, notamment l’agréable compagnie d’une jeune fille dans la fleur de l’âge. Concernant cette histoire bizarre d’anneau maudit, peut être était-ce un préambule pour lui, peut être qu’il prévoyait plus tard de passer à un anneau au doigt de Jehny ? Peut être que c’était un message pour lui dire qu’elle lui était réservée ? Sur ce point, il n’avait pas à s’en faire, il ne s’intéressait pas vraiment aux filles dans cette optique… Il faisait toujours le deuil de sa chère épouse.

En précisant qu’ils pourraient tous se reposer avant de commencer leur quête, Aerdris parvint à démolir son râle d’il y a quelques minutes. Grâce à ce nouvel élément, plus rien n’empêchait Ian de les rejoindre… Et il fallait avouer que tous ses arguments, même ceux cachés entre les lignes de son monologue, commençait à le convaincre…

Quand Jehny exprima son point de vue, avouant que de l’aide ne serait pas de refus, Ian ne put invoquer de nouveau une éventuelle colère pour contrer toute cette bonne volonté. Il se laissa porter par la majorité, au lieu de se prendre la tête à nager à contre-courant… Il venait de bien manger et il allait pouvoir se reposer pleinement alors à quoi bon résister ?

« Oui… Si je peux me reposer, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas vous donner un coup de main… Même si je ne suis pas vraiment doué dans quoi que ce soit… »

Ceci étant dit, il prit congé des autres pour rejoindre le tavernier et lui demander une chambre pour la nuit. Il allait enfin pouvoir se prélasser tranquillement dans un bon lit douillet…

« … plus qu’une chambre de libre. Vous êtes combien ? »

Secouant la tête comme s’il venait de se prendre une claque, il fit répéter au tavernier ! Et oui, c’était bien ce qu’il avait compris… Il ne restait plus qu’une chambre… Ils allaient être obligés d’être à trois dedans… Toujours choqué par cette nouvelle, Ian ne pouvait plus bouger… Bouche bée, ses pupilles tentant de se cacher sous ses paupières, il commençait à trembler comme s’il allait tomber dans les pommes…

Tout mais pas ça…

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 25
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mer 21 Oct - 21:04

S'il fallait définir un sentiment, un seul et unique parmi la myriade qui existent, juste un seul et unique pour définir l'état dans lequel se trouvait Aerdris à ce moment précis, alors il s'agirait sans doutes possibles de l’amusement. Pour une première et une rare fois dans la vie du serpent blanc ce sentiment emportait tous les autres pour ne plus être qu'un simple élément mais un statut à part entière.

Tout dans la discussion, dans les postures, dans ce qui les entoure, tout lui procurait ce sentiment, lui rappelant un était d’esprit qu’il semblait avoir oublié depuis longtemps. Les réactions gênées, les incompréhensions de Jehny, la colère et la curiosité de Ian, la froideur des habitants et leurs mystères, la bière de qualité, tout se mélangeait pour donner une importance toute particulière à ce moment.

Alors même qu’il regrettait il y a moins d’une heure le simple fait de s’être retrouvé sur place, désormais Aerdris ne voulait que prolonger l’expérience pour garder cette sensation agréable, cet état d’esprit. Aussi ne perdit-il pas plus de temps en réflexions philosophiques et reprit le fil de la discussion.

« Je suis venue ici pour aider à la base, je suppose que mon utilité sera limitée toute seule. À trois, on devrait parvenir à faire quelque chose. Et j’ai marché longtemps pour arriver ici, donc je ne dirais pas non à un peu de repos. »

Il était si charmant d’observer la fraicheur et la beauté de la jeune femme, elle qui ne semblait pas comprendre, ou daigner réagir aux allusions grivoises que l’on pouvait lui faire. Elle qui réagissait aussi excessivement aux manies mystérieuses des villageois, s’énervant de choses triviales qui pouvait leurs réponses sans s’attirer aucunement l’attention de ces mêmes citoyens.

« Même à trois ce sera ardu, même si je ne doute pas de vos capacités ma douce, je ne me sens que moyennement la force de pourfendre une quarantaine de bandits à la seule force de nos armes. Il va falloir faire preuve de ruse pour parvenir à nos fins. »

Tout sourire pour la belle elléenne, Aerdris voulut prendre une nouvelle gorgée d’hydromel et découvrit, avec consternation, que cette dernière avait déserté sa chope. Déçu, le serpent blanc reposa son verre sur la table et observa le timide jeune homme qui se décida alors à reprendre la parole.

« Oui… Si je peux me reposer, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas vous donner un coup de main… Même si je ne suis pas vraiment doué dans quoi que ce soit… »

Une tirade bien faiblarde qui tira un rire sincère à Aerdris. Toutefois le soldat n’eut nullement le temps de prendre plaisir à une réponse sarcastique que déjà Ian quittait la table pour gagner le comptoir de l’aubergiste. Se retournant vers la beauté sauvage, l’impérial reprit d’une voix chaleureuse.

« Il est bien possible qu’une beauté telle que toi rende au plus courageux des hommes sa timidité enfantine, ça expliquerait la froideur des habitants … et la jalousie des femmes. »

Nouvel éclat de rire et Aerdris quitta la table pour rejoindre le jeune cleptomane qui avait changé de couleur.

« Oui oui j’ai bien dit une seule chambre de libre. Foutu étrangers, faut toujours tout leur répéter. » Maugréait l’aubergiste devant un Ian paniqué. La situation parut au contraire fort plaisante à un Aerdris en pleine forme.

Eclatant de rire, le serpent blanc frappa avec force l’épaule du jeune voleur, avant de s’adosser lourdement au bar. Après quelques secondes, le soldat reprit le contrôle et lâcha son plus beau sourire à Ian.

« Voilà des mois que je n’ai plus pratiqué la chambre commune, je pensais ne plus pratiquer cela depuis la chute de l’empire. Mais c’est une coutume traditionnelle de l’armée que les chambrées communes. »

Large clin d’œil au jeune homme dépité

« Et puis je n’ai jamais refusé de partager une chambre avec une dame. »

Amusé et curieux d’observer la tournure des évènements, Aerdris attrapa les épaules de Ian et le fit faire demi-tour, et le ramena à la table commune, non sans se donner le temps de prévenir l’aubergiste de la décision finale.

« Nous prendrons la chambre. »

Une fois que la fine équipe eut atteint la table, Aerdris lâcha le voleur et s’agenouilla devant Jehny. Attrapant encore une fois sans prévenir, les mains de la jeune femme, le soldat les enserra dans les siennes et la scruta droit dans les yeux.

« Il ne reste, par le plus grand des malheurs, qu’une seule et unique chambre. Il est évident que le lit vous revient, et je dormirais au sol, s’il le faut, mais un seul mot et je dormirais ailleurs, et Ian aussi évidemment. »

En vérité l’homme avait bien des idées en tête, et dormir ailleurs n’en était que la dernière parmi une multitude, mais il était pour le moment plus important de former une alliance que de brusquer la jeune femme.

« Toutefois nous avons ici une occasion intéressante pour souder les liens d’amitiés naissant que le, hum …, destin a formé entre nous. » Un regard vers Ian suffirait à n’importe qui pour comprendre à quel point les liens naissants étaient la chose la plus importante à ses yeux, ce qui rendait Aerdris particulièrement fier de défendre cette idée. « Que faisons-nous alors ? »

L’amusement était réellement un sentiment exceptionnel.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Jeu 29 Oct - 23:23

-Même à trois ce sera ardu, même si je ne doute pas de vos capacités ma douce, je ne me sens que moyennement la force de pourfendre une quarantaine de bandits à la seule force de nos armes. Il va falloir faire preuve de ruse pour parvenir à nos fins.
 

-Une quarantaine… ? répéta la jeune femme d’une voix pensive.
 

Les coudes posés sur la table, elle posa son menton contre ses poings en réfléchissant à cette nouvelle information. Une quarantaine de bandits, peut-être organisés et bien équipés, voilà qui était bien pire que ce qu’elle s’attendait, et ce dont elle avait l’habitude. Si la situation s’approchait de ce portait, que ce soit juste pour le nombre, elle comprenait qu’à eux trois, en admettant qu’ils soient trois, ça n’allait pas être de tout repos. Tout le contraire même.
 

L’information. L’information allait sans doute s’avérer le plus important pour commencer.
 

Ian intervient, faisant lever les yeux de la demoiselle. Un grand sourire éclaira son visage, le jeune voleur réfractaire semblait aussi être de la partie. Bon, il n’avait pas exactement l’air d’accepter de rejoindre cette étrange équipe avec toute la joie du monde et il sous-entendait qu’il ne voyait pas tellement en quoi il serait utile, mais savoir qu’ils seraient trois était encourageant.
 

Alors qu’Aerdris riait, le jeune voleur quitta la table pour aller voir l’aubergiste. Se questionnant sur comment les choses allaient bien pouvoir se dérouler à partir de maintenant, Jehny le suivit pensivement des yeux.
 

L’ainé de leur particulier trio, qui paraissait toujours aussi confiant qu’il était possible de l’être, reprit la parole :
 



-Il est bien possible qu’une beauté telle que toi rende au plus courageux des hommes sa timidité enfantine, ça expliquerait la froideur des habitants … et la jalousie des femmes.
 

Un nouveau rire et il s’en fut. Comme ça. Jehny, elle, resta figée quelques secondes, les yeux ronds et la bouche entrouverte sous la stupéfaction… avant de laisser tomber sa tête contre les bras appuyés contre la table en un profond soupir exaspéré. Ses joues brûlaient une nouvelle fois. Ce type… aucune gêne vraiment… raaaaah !
 

Comme si elle avait quelque chose à voir avec le comportement d’Ian, ou encore de celui des gens autour. Et qu’elle jalousie des femmes !? Relevant brusquement la tête, la guerrière regarda autour pour voir si elle pouvait noter quelque chose d’étrange (enfin, d’encore plus étrange) chez les quelques représentantes de la gente féminine dans les environs. Non, rien. Toujours cette façon magnifique de l’ignorer comme si elle était un fantôme. Sérieusement, heureusement que les deux hommes étaient là, sinon elle aurait pu finir par croire que quelque chose clochait sérieusement avec sa présence.
 

Avec un nouveau soupir, la demoiselle reprit distraitement une gorgée d’hydromel. Aerdris avait déjà terminé sa pinte, tiens.
 

Parlant du loup, leur chef de meute revenait en poussant Ian par les épaules. Curieuse, Jehny arqua un sourcil en se demandant ce qui avait bien pu se passer.
 

À peine arrivé, Aerdris s’agenouilla devant l’ex-soldate et prit (encore une fois) ses mains en otage tout en la regardant droit dans les yeux comme s’il s’apprêtait à faire la plus importante déclaration de sa vie. Autant dire que l’incompréhension de Jehny tripla sur le coup.
 

-Il ne reste, par le plus grand des malheurs, qu’une seule et unique chambre. Il est évident que le lit vous revient, et je dormirais au sol, s’il le faut, mais un seul mot et je dormirais ailleurs, et Ian aussi évidemment.
 

Une chambre. Pour trois personnes. Elle et deux hommes qu’elle connaissait qu’à peine.
 

Jehny n’avait pas grand-chose contre le fait de partager une chambre, elle y avait été habituée dans l’armée. Sauf que, dans ce cas-ci, elle ne partagerait pas avec d’autres femmes, mais avec deux hommes. Voilà qui changeait complètement la donne, sauf qu’ils n’avaient pas spécialement le choix. Dormir dehors était envisageable aux Ellès, mais pas dans un trou glacé parmi des gens étranges qui ne levaient même pas les yeux quand quelqu’un allait se faire éviscérer.
 

Être une femme semblait lui procurer des privilèges, intéressant. Dans les faits, il était difficile de se plaindre d’obtenir le lit, mais faire dormir les deux autres au sol… elle se sentait mal. Jehny jeta un coup d’œil à Ian comme pour lui donner s’il était réellement d’accord avec cette idée.
 

-Toutefois nous avons ici une occasion intéressante pour souder les liens d’amitiés naissant que le, hum …, destin a formé entre nous. Que faisons-nous alors ?
 

Le destin ? Idée intéressante, il était vrai qu’on pouvait avoir l’impression que la déesse s’était arrangée pour que ces trois jeunes gens se rencontrent. Qui sait, peut-être y avait-il là un signe.
 

Jehny réfléchit. Que faire, donc.
 

-Ahem, j’ignore ce qu’on aura à disposition, mais il nous sera peut-être possible de faire des lits de fortune. Bien sûr, je ne rejetterais pas le lit, merci au fait à ce propos, mais je ne crois pas qu’un plancher dur soit très… convenable pour dormir, surtout s’il faudra combattre, il vaut mieux être en forme.
 

Non parce que les courbatures n’étaient pas vraiment un bon ami du combattant.
 

-Sinon, je ne sais pas pour vous, mais je viens personnellement d’arriver et je n’ai pas eu réellement l’occasion de voir les environs, La jeune femme regarda Aerdris droit dans les yeux cette fois-ci puisque sa question s’adressait directement à lui, J’ai cru comprendre que tu en savais un peu plus sur ce qui se passait ?

Ce serait presque marrant qu’il les ait embarqués ainsi en ayant aucune idée de leur mission, minus la présence de bandits, en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Ven 30 Oct - 14:49

Le froid était toujours aussi glacial depuis bientôt une semaine. Le périple jusqu'à Olfren était éprouvant et le voyage n'était pas sans difficultés ! Tout d'abords une petite altercation des plus étrange avec des bandits dans les Ellès et plus récemment. La rencontre d'un voyageur solitaire qui lui avait sauvé la vie en la retrouvant endormie proche de son feu mourant. Le duo avait voyagé un moment ensemble mais leurs routes s'étaient séparées il y a deux ou trois jours.

Merry mangeait ce qui lui restait de vivre tout en marchant. Elle suivait une piste quasi dissimulée par la neige mais qui devait l'amener à un village. C'était son ex-collègue qui le lui avait indiqué avant de partir. Cela faisait quelques temps qu'il vagabondait dans la région et celle ci n'avait presque plus de secrets pour lui.

Encore cette sensation d'être trempée... Le froid mordait la peau de la jeune femme et on aurait pu croire qu'elle était alcoolisée tellement son visage était teinté de rouge par endroit. La fumée éloignée de quelques chaumières lui redonna cependant le sourire. Oubliant ses problèmes liés au climat elle avança avec encore plus de vélocité. A une demi-lieu du village elle eu le regard attirée par une tâche couleur rouille dans la neige. S'en approchant, elle dégagea la neige teintée pour y découvrir un homme égorgé. "Oh.. merde" jura t-elle au fond de son esprit.
Etait elle si bête au point de ne pas avoir reconnu du sang ? Bien que gelée, la blessure mortelle avait été causée par une lame. Elle était trop "propre" pour être le résultat d'une griffure de loup ou quelque chose du genre.

L'archère ne s'attarda pas plus que ça sur les lieux.

Lorsqu'elle arriva enfin au village, malgré le froid, une bonne partie des habitants semblaient être dehors, ils devaient être fous pour ne pas profiter d'un bon bâtiment équipé d'une cheminée allumée. Quelques personne la dévisagèrent plus pas observation que crainte, méfiance ou autre suspicion. Il faut dire qu'après deux semaines dans la neige et le froid, à l'exception que quelques nuits, elle avait passée tout son temps dehors, de grottes en dépressions de terrain, toujours protégée du vent mais toujours logée à même le sol. Elle était sale, ses cheveux étaient en batailles et à semi gelés par la neige fondue et glacés par le vent. Son pantalon était rapidement recousu au niveau du genoux après qu'elle soit tombée dans un trou peu profond dissimulé par un tas de poudreuse. Globalement elle arborait une expression harassée et fatiguée. Il ne lui restait plus que la moitié de ses flèches en plus et cette pensée la fatigua encore plus. Elle savait qu'elle passerait forcément un moment fastidieux à s'en retailler. Son exaspération s'accentua quand elle se vit louper deux chevreuils et lorsque ses traits se perdirent dans la nature. Un de ses projectile s'était planté dans le flan de la bête, mais elle avait fuit et Merry n'avait pas réussie à la suivre bien longtemps dans un terrain difficile.

Observant les bâtiments, elle reconnue une petite forge dont les feux étaient éteints, quelques habitation et enfin la sacro-sainte taverne. La femme se frotta joyeusement les mains en s'imaginant devant le feu avec une bonne choppe d'Hydromel devant ses lèvres. Qu'elle adorait ce doux alcool bien chaud dans ces régions gelées. Presque elle voulu courir comme une gamine vers la porte de la taverne, comme si les derniers mètres gelés qu'elle devait parcourir étaient insoutenables. Elle se ravisa et se conduisit normalement.

La poignée lui arracha la main tellement elle était froide lorsqu'elle entre dans l'enceinte du bâtiment. Instantanément elle se sentit fondre et revivre à la fois. Elle ne prêta guère attention à la clientèle présente. Globalement elle avait vu qu'il n'y avait pas trop de monde, mais assez de clients pour faire une soirée agréable, des joueurs de dés, des buveurs invétérés et des voyageurs probablement. Sans regarder plus attentivement elle se jeta sur le comptoir.

-" Salutation mon noble monsieur. Pourriez-vous me servir un bon Hydromel, vous seriez mon sauveur à vrai dire." dit elle en se frottant encore les bras pour finir de se réchauffer. Elle en profita pour lui laisser trois écus sur le comptoir.

-" Tenez ma ptite dame. Deux écus c'était amplement suffisant mais je vous remercie. "

Merry prit la choppe et bue une bonne gorgée avant de se retourner en priant qu'une table soit libre proche de la cheminée. Une l'était bel et bien, en s'en approchant son regard fut attiré vers une autre table. Elle eu presque envie de lâcher sa choppe.
Rêvait elle ? Elle reconnue immédiatement l'impérial. Et.. non. Jehny ? Trop de hasard en une seule journée. Elle n'y avait pas fait attention en commandant sa choppe mais... en se retournant elle aperçut.. L'homme du désert ? Ian ?
Resituant son attention sur Aerdris il remarqua que ce dernier... était genoux à terre face à son ex coéquipière. Perdant toute force dans les bras à force de réfléchir au comment du pourquoi elle se mit à avancer en direction du duo tout ne lâchant sa boisson. Le récipient résista mais le liquide se déversa au pied d'un client.

-"Merde ! Veuillez m'excuser monsieur, j'avais la tête ailleurs."

-" Non mais bordel ! Fais gaffe à ce que tu fais grognasse." Dit l'homme en se levant face à l'archère. Il faisait bien une tête de plus qu'elle.
Merry fronça les sourcils suite à la remarque du rustre.
Un de ses compagnons se leva et calma l'homme agité et visiblement un peu entamé malgré l'heure.

S'inclinant légèrement devant son sauver, elle s’éclipsa en direction de l'impérial.

Elle chercha les mots à son arrivée..

"- Euh.. Vous, mais vous vous connaissez ? Aerdris !.... Jehny !! Que je suis heureuse de voir des visages amicaux. Mais.. C'est.. c'est de la sorcellerie une telle coïncidence. Visiblement, Merry était toute excitée de ces retrouvailles. Elle poursuivit rapidement.

-" Jehny ! On aurait pu poursuivre ce périple ensemble. Je suis contente de voir que tu vas bien."

La jeune femme avait le coeur emballé par la surprise de cette rencontre inattendue. Son esprit vint lui rappeler la présence de Ian dans la taverne. Quelle soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   Mer 30 Déc - 21:44


Jehny était toujours en train d’essayer vainement de répondre à la question existentielle « Comment faire pour retirer ses mains discrètement quand quelqu’un les tenait ? » lorsque la porte de l’auberge s’ouvrit. Le bruit lui fit jeter instinctivement un rapide coup d’œil dans cette direction, même si les chances que quoi que ce soit d’intéressant franchisse le seuil soient relativement basses. Pourtant, l’identité de la personne qui venait de faire son arrivée la surprit au point que l’Ellèsienne ne remarqua même pas le frisson qui la parcourut lorsque le courant d’air glacé l’atteint.

Une jeune femme aux cheveux blonds à l’allure bien familière. Jehny ouvrit la bouche, mais la referma presque aussitôt. Sa journée avait déjà été pavée d’évènements étranges, et pourtant celui-là réussissait presque à la surprendre plus que les autres. En effet, son cerveau avait un peu de mal à accepter le fait que Merry venait tout juste d’entrer dans cette taverne d’un village perdu d’Ashenwall.

Jehny suivit l’archère des yeux alors qu’elle se rendait au comptoir, celle-ci ne regarda même pas dans la direction du trio qui passa donc inaperçu. L’ex-soldate hésita un moment à la héler, comme si ça allait détruire l’équilibre froid et lourd de l’auberge (bien que la simple présence d’Aerdris suffisait pour ça).

Finalement, Merry la sauva de cette peine en les remarquant enfin. Autant dire qu’elle eut l’air aussi surprise. Jehny se leva brusquement, récupérant ses mains au passage, lorsque son amie reçut des injures d’un des clients de l’auberge. Heureusement, la situation se calma aussi vite qu’elle s’était enflammée et Merry put rejoindre le groupe.

Groupe dont, visiblement, elle connaissait plus d’un membre en fait.

-Euh.. Vous, mais vous vous connaissez ? Aerdris !.... Jehny !! Que je suis heureuse de voir des visages amicaux. Mais.. C'est.. c'est de la sorcellerie une telle coïncidence.

La plus jeune eut une expression stupéfaite en comprenant qu’Aerdris ne lui était pas inconnu non plus. Surprise, elle regarda de nouveau l’étrange personne avant de revenir à l’archère. Si ça se trouvait, lui ne plus ne s’attendait pas à ce qu’ils aient une connaissance en commun. Comme si la situation n’était pas suffisamment étrange comme ça.

-Merry ! Ça fait du bien de te voir aussi ! Comment vas-tu ? s’exclama Jehny en serrant son amie dans les bras, J’avoue que tu es probablement parmi les dernières personnes que j’imaginais débarquer ici.

Le simple fait de voir un visage familier et amical dans ce lieu si… non-accueillant était incroyablement rassurant.

Merry avait raison dans un sens, si elle avait su qu’elles se reverraient aussi vite, la guerrière n’aurait probablement pas été contre continuer un autre bout de chemin en compagnie de l’archère.

-Je ne pensais pas venir par ici non plus en fait… j’ai entendu parler de troubles et ait décidé de traverser la frontière. Je regrette un peu pour tout dire, rien ne m’avait préparé à la température du coin ! Je ne sais pas comment les locaux font, ils ont mon respect en tout cas, continua la jeune femme avec un petit sourire. Ah euh, oui. Tu connais Aerdris aussi ?

Elle se déplaça pour laisser à Merry la voie libre pour s’approcher de la table. S’il était son ami, probablement voulait-elle le saluer convenablement aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mystère des disparitions soudaines | Aerdris, Jehny, Merry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Le mystère de l'Atlantide
» Stardust, le mystère de l'étoile.
» cicatrice de shanks mystère résolus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall-