AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tempérance de Paladines

avatar

Messages : 15
Expérience : 33

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   Dim 14 Fév - 12:56

Ainsi, c'est la fin de la traversée du désert pour la jeune femme, et ce de différentes manières. Enfin cela, c'est ce qu'elle croit en tout cas et après ce qu'elle a vu dans le voyage elle a besoin d'être optimiste pour ne pas basculer lentement, mais surement dans la folie ou la dépression. Ainsi elle se retrouve plus ou moins seule, n'ayant pas souhaité abuser de l'aide et de la générosité du baron de Filorness. Elle porte toujours une pietre tenue, elle est ainsi pas à cause de sa coupe élégante, mais un oeil avisé saura voir qu'elle n'est pas d'aussi bonne facture qu'elle a l'air de proche. De plus elle accumule les petites réparations discrètes , mais quand même présentes et il est évident qu'elle n'est pas faite sur-mesure. Comment ? Simplement, car Tempérence, qui a quelques petites rondeurs et des formes très ou trop généreuses est bien évidemment serré dans ce tissu qui fait presque office de prison même sans compter le corset qui arrive à peine à donner un semblant d'illusion à tout cela. Ainsi une simple et élégante robe à dos ouvert se voit affubler malgré elle d'un décolleté pigeonnant qui l'approche malheureusement plus du côté vulgaire que d'autre chose... Mais Tempérence n’y peut rien, ce n'est pas comme si elle l'avait fait exprès. Ajoutons à cela que même son léger parfum à des limites et que l'odeur de la sueur prend le pas sur toute autre chose et que le sable prend un malin plaisir à s'incruster partout où il le peut et cela ne fait que rajouter au burlesque de la situation.

Et elle l'est, puisque la demoiselle aux airs de catins plus que de noble jouvencelle, est aux portes de la ville, seule, avec une malle qui semble plus lourde à l arrivée qu'au départ et elle l'est, mais c'est une autre histoire qui sera explicitée un peu plus tard. Elle pourrait essayer d'aller retrouver Gry et Hermes pour avoir de l'aide, mais on pourrait lui voler ses affaires entre-temps... Une situation qui ne laisse qu'une alternative qui est bien évidemment tout aussi ridicule que la situation elle-même alors qu'elle se met à tirer par une anse son bagage qui ne bouge que grâce au sable sur le sol et lentement... La laissant suer d'autant plus et avoir un visage encore plus rouge que celui qu'elle a sous ce soleil de plomb.

Finalement, ayant pitié d'elle en apparence, un jeune homme vient l'aborder. Il a un faux air de séducteur et plein de confiance en lui.

"Bonjour mademoiselle, un peu d'aide ?"
"Bien volontiers, je cherche monsieur Ravenclaw."
"Je ne suis pas sûr de le connaitre."
"Cheveux blancs, cuir rouge et qui utilise une épée double."
"Ah ! Bien sûr..."

Évidemment, il se fait de fausses idées sur le pourquoi elle le cherche, mais évitons de rentrer dans les détails grivois. Il l'aide à porter son lourd bagage jusqu'à l'auberge la plus proche soi-disant pour qu'elle puisse se préparer, en tout cas c'est ce qu'elle pense. Elle y réserve une chambre et demande une bassine d'eau pour se nettoyer. ien sûr, son passage ne se fait pas des plus discrets, puisque les gens présents même si peux nombreux, la remarque immédiatement. Elle monte alors à la pièce qu'elle a réservée avec le reste de ses maigres économies pendant ce temps, c'est sans la moindre discrétion que l'homme vient à sa suite avec un regard lubrique et en tenant sa bourse, persuadé de pouvoir se payer une passe... Heureusement pour la sauvegarde de sa pureté, Tempérence eux le bon réflexe de fermer sa porte à clef et ainsi le satyre tambourine à sa porte pour qu'elle le laisse entrer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   Dim 14 Fév - 16:16

Scythe était accoudé au comptoir comme à son habitude. Il commençait finalement à aimer cette ville, non pas à cause de sa richesse ou de sa culture ou de quoi que ce soit d'autre d'intérêt noble ou lucratif.

Non, c'était tout simplement car on y trouvait bars et femmes en quantités. A tels point que cela faisait maintenant plus d'un mois que Isaac était partie et que Scythe repoussait chaque jour son départ. Il avait même trouvé quelques petits boulots à faire pour gagner des sous, comme retrouver des personnes disparus ou encore servir de champion lors de duel. Son seul regret était le fait que la garde royale était encore à sa recherche, ce qui le forçait à faire bien plus profil bas qu'il ne l'aurait souhaité.

Enfin bon, tout cela pour dire que lorsqu'on l'informa qu'une de ses cibles était arrivée en ville, une jeune femme qu'un seigneur ou truc du genre cherchait à retrouver pour l'épouser, la seule réponse de Scythe fut :

« mgroounia ... »

Ce qui pourrait se traduire par ''laisse moi deux minutes le temps de faire une purge de mon système sanguin et j'essaierais de marcher droit jusqu'à l'auberge dont tu me parles en me rappelant de ce que j'ai fait de ma nuit''.

Et c'est effectivement ce qu'il fit, le soleil l'aidant à dégriser au mieux. C'est donc un Scythe plutôt frai qui débarqua dans une auberge où un tavernier mécontent s'apprêter à monter à l'étage pour voir qui était responsable du bruit sourd qu'on entendait à répétition depuis cinq bonnes minutes.  

Le mercenaire posa une main sur l'épaule du bonhomme rougeaud et lui fit un sourire chaleureux.

« Laissez mon brave, il indiqua son épée, je vais m'en occuper pour vous. »

Le gérant soupesa le pour et le contre quelques instants, d'un coté cela lui éviterait de monter un étage, de l'autre l'homme en face de lui avait une épée et semblait prêt à l'utiliser.  Autant dire qu'il ne vit guère de raisons de refuser cette requête. Si les choses tournait vraiment mal il appellerait le guet de toute manière.

C'est donc un Scythe fredonnant qui monta les marches d'un pas tranquille jusqu'à l'étage supérieur où l'homme avait abandonné tout semblant de gentillesse pour donner des coups de pieds rageur dans le panneau de bois qui commençait à montrer signe de fatigue. En voyant Scythe débarquer l'air tout enjoué, il hausse un sourcil.

Pendant ce temps le gérant était en train de nettoyer ses verres. Il fut plutôt content de son affaire puisque les coups s'étaient arrêtés, et ce, jusqu'à ce qu'une série de bruits sourds suivis d'un craquement de mauvaise augure se fasse entendre.

Le capitaine mercenaire se frotta les mains en sifflotant tout en enjambant l'homme allongé sur ce qui restait de la porte. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas participé à une bonne vieille bagarre  mais il allait devoir rembourser la porte. Remarque il pourrait le mettre sur le compte de l'homme endormis après tout … Soudain, il se figea devant le spectacle qui s'offrait à lui. Cela expliquait pourquoi la porte était fermée, sa cible, car c'était bien elle, était en pleine occupation disons … intime.

C'est ce qu'il aimait dans ce métier, ce coté ''découverte de nouveaux horizons''.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance de Paladines

avatar

Messages : 15
Expérience : 33

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   Dim 14 Fév - 23:23

Des bruits de plus en plus forts, il tambourine à la porte et de son côté la pauvre jeune fille ne sait pas trop quoi faire. Lentement, mais en gardant un œil sur l'épais objet en bois qui garantit son intimité et qui semble petit à petit accuser le coup finit par céder. Elle voit alors un homme, qui la voit, ils se voient... Sauf qu'elle est la seule à être dans son plus simple appareil à côté d'une bassine contenant sa crasse accumulée durant le périple. Il faut un long instant avant que son esprit ne se rende compte de la situation et alors, elle s'approche du monsieur, voyant son potentiel agresseur au sol elle ne comprend pourtant pas qu'il l'a sauvée d'un viol, son esprit ne le conçoit même pas. Non a la place, elle vient sans grande volonté lui mettre une claque...

Enfin, non, il a juste senti un courant d'air frôler mollement son visage puisqu'elle était encore mouillée et que le sol propre et de bonnes qualités n'est pas fait pour boire l'eau... Du coup, elle vient de tomber à la renverse, se retrouvant allongées au sol les jambes écartées et laissant une vue imprenable sur son jardin secret... Le temps de se remettre de tout cela, puis d'attraper un tissu pour se recouvrir et enfin se relever... Le tout avec ou sans l'aide du voyeur et optionnellement qui est son sauveur.

Pendant un instant, elle se dit que sa vie est fichue, que sa pureté est souillée par les yeux d'un autre homme que le sien. Mais finalement, pour se sauver de la folie son cerveau fait une pirouette mentale, si elle suit la définition de son père, une femme perd sa pureté quand elle est déflorée par un autre homme que son mari et jusqu'à preuve du contraire on ne touche pas avec les yeux. Enfin pas de la même manière en tout cas.

Elle réussit à sauvegarde son esprit, le prend par la main et prend ses affaires pour se mettre hors de portée de vu du couloir.

"Quitte à ce que vous m'ayez vu... Vous allez m'aider à m'habiller au moins."

C'est dit avec à peu près autant de fermeté qu'une enfant face à un animal géant et féroce qui lui demande de partir en mettant ses mains sur ses yeux... Elle le force donc, enfin plus ou moins le terme est gros, à l'aider après qu'elle ait mis des sous-vêtements dignes d'une prostituée de luxe prévu par son père pour mettre en valeur le morceau de viande qu'est sa fille à ses yeux. Donc, à l'aider à mettre son corset ce qui demande une force physique qu'il semble avoir... Après est-ce qu'il le fait ou non, c'est une autre histoire.

Suite à une longue séance d'habillage, de pouponnage et autre qu'il ait participé au tout ou non, elle est prise d'un énorme doute. Sans le moindre sourire toujours, elle va prendre un livre sur son lit, va l'ouvrir à une page comme si elle le connaissait par cœur et c'est certainement le cas et li un passage à voix basse. Une fois faite, elle revient le voir, les joues empourprées puis lui décoche sans trop de subtilité, mais une étrange tendresse certainement due à l'inexpérience de ces choses, un baiser sur la joue. Puis sans dire, un mot de plus va rentrer ses affaires dans la malle et se tourne de nouveau vers l'homme qui est dans sa chambre à la porte brisée.

"Pourquoi êtes-vous dans ma chambre ?"

Une question qu'il est un peu tard à poser alors qu'il l'a vu nue sous toutes les coutures quand elle se préparait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   Lun 15 Fév - 13:08

Comment mettait-on un corset ? Voilà la question qui taraudait Scythe alors qu'il tentait d'y comprendre quoi que ce soit à ce méli-mélo de métal et de cuir d'où pendait des lacets qui allaient dieux sait où. Le seul avantage qu'il trouvait à la situation, hors le magnifique habillage auquel il avait eu droit en direct, était le fait que les fixations étant dans le dos, la demoiselle ne pourrait en rien vérifier si il avait fait du bon travail ou pas. Et cela n'allait certainement pas être du bon travail.

Les minutes suivantes furent silencieuses tandis que le mercenaire se concentrait. Seul les gémissements du blessé troublait de temps à autre le silence studieux. Enfin il fit ce qui lui sembla être la dernière boucle et recula de quelques pas pour admirer l’œuvre. On aurait dit qu'un marin ivre avait eu la soudaine idée de se reconvertir dans la mode pour noble, mais cela ira bien une fois que la robe serait par dessus et puis au nom de la déesse, ça tenait c'était l'essentiel !

Pour la forme Scythe refila un coup de pied au type qui essayait de se relever, le renvoyant faire une petit somme. Puis il se tournât tandis qu'on lui parlait.

« Je suis venu vous escorter vers votre mari mademoiselle. Je suis Scythe, chargée de vous retrouver afin de vous amener à sir Ravenclaw » Expliqua-t-il avec une petite courbette. Quelque part dans son crâne le mercenaire se dit que ce sir devait être sacrément amoureux pour épouser une simple courtisane, l'amour était bien la folie des hommes ...

Alors que la jeune femme amorçait un mouvement pour lui répondre un ''pouing'' sonore se fit entendre. Le capitaine mercenaire se mordit la joue tandis que d'autres petits bruits se faisaient entendre et que le corset sautait soudain tel un diable en boite.

Quelques seconde de silence gênée puis la courtisane lui proposa de lui apprendre à mettre en place le corset. Scythe mi-hilare mi-gêné de sa maladresse accepta avec un petit rire nerveux. L'explication dura quelques temps et le mercenaire se promit de ne plus jamais regarder la noblesse de la même manière. Il fallait être fou pour inventer pareil torture, autant pour celui qui le portait que pour celui qui le mettait. Enfin, après maintes efforts, l'appareillage fut en place et cette fois survécut aux essaies. Un robe très … audacieuse fut enfilée par dessus et des chaussures certainement pas adaptés à la marche furent ajoutées. Le tout donnant une impression certes très attirante mais aussi quelque peu … enfin c'était son métier, elle n'avait pas à en avoir honte se dit Scyte.

Le mercenaire attrapa finalement la malle et la hissa non sans quelques difficultés, puis il se tourna vers la demoiselle.

« Nous pouvons y aller ? Je suis prêt à parier que votre promis vous attend avec impatience. »

En même temps, il y avait de quoi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempérance de Paladines

avatar

Messages : 15
Expérience : 33

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   Lun 15 Fév - 16:18

Ainsi il explicite un peu plus la raison de sa venue, plus que d'être la part pur hasard à cause du boucan de l'autre homme... Il est mandaté par son mari pour la trouver. Déjà c'est une bonne chose pour elle, cela veut dire qu'il a un minimum quelque chose à faire d'elle au point d'avoir envoyé ou engagé quelqu'un pour savoir ce qu'elle fait et la raison de son retard.

"Bien."

Elle ne saurait pas trop quoi dire de plus même si pour le coup il avait était plaisant que ce bon monsieur vienne plus tôt. Enfin dans ce cas-là, il aurait été étrange qu'il soit là sans qu'il n'y ait de raison précise comme un souci ou un problème particulier peut-être. Enfin soit, elle est maintenant prête non pas pour aller au bal, mais pour aller en avant vers son destin de future femme. Le tout avec le cœur un peu plus léger puisqu'elle sait qu'elle a un minimum de considération de la part de son fiancé...

Il prend la malle et à ce moment là, elle comprend le grand écart de force entre eux deux, bien qu'il soit normal en quelque sorte, elle se rappelle arriver à peine à la tirer dans le sable alors qu'il la porte seul. Une fois qu'il est assuré qu'elle est prête, elle lui répond d'un petit oui de la tête. Autant quand elle était seule, elle aurait pu attirer des gredins de diverses sortes, autant maintenant qu'elle est escortée par un homme armé et qui semble avoir un minimum de bouteille et surtout de renommer dans la ville ils se tiennent à carreau.

Bien sûr, il y a des regards lubriques, mais ça ne la gêne pas plus que ça, elle se contente d'avoir un regard bas et de marcher à côté de son gardien. Finalement ce qui n'aurait pas était possible, pas aussi simplement arrive... Ils approchent sans passer les portes du château de Vesperia. Une fois prise en charge par le personnel de celui-ci, elle se tourne vers son sauveur du jour et lui offre un bien rare présent de sa part : un début de sourire. Personne n'en a vu un sur son visage depuis au moins une décennie.

"Merci."

Qui n'aura pas vu celui-ci ayant déjà disparu comme un rêve le matin au réveil... Elle inspire un bon coup, après tout elle a rendez-vous avec un homme, son destin, sa future union sous le regard de la déesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La jouvencelle et le mercenaire. [PV : Scythe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wicaemas Lothalia [Mercenaire]
» Funeste [Mercenaire & Roublarde]
» Azrayen [mercenaire]
» Chryses de Sybrondil [Marchand et mercenaire] [KATASTROPHE]
» Mercenaire plvling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Vesperia :: Dissri-