AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Druss Bardan

avatar

Messages : 30
Expérience : 9
Age : 36
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Écus: 40
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Mer 4 Nov - 20:30

Au pied de la montagne d'Ashenwall dont le pic d'altitude s'élève quand même à mille mètre, siège un petit bled comportant ses quidams qui cultivent tant bien que mal leurs cultures. Entre la température basse et cette montagne qui cache le peu de soleil qui baigne cette région, vaut mieux qu'il n'y ai pas de pandémie dans le coin. Mais cependant lorsqu'une groupuscule d'êtres mal intentionnés s'attarde, il ne faut surtout point tarder à y mettre les pieds dans le plat !

Ces Terres on déjà eut assez à faire avec un tyran qui a étendu son règne et son pouvoir d'un main de fer dans un gant de fer dirons-nous. Trop de sang a coulé... Trop de cris ont percés le mutisme du voile blanc sur lequel nos pas croquent. Cette neige si fraîche et humide parmi ce froid qui s'abat quasi non stop. C'est sûr il faut être solide afin de vivre ici. Trop de perles cristalinnes se sont frayées un chemin sur les joues innocentes de nos chères petites têtes blondes.

Les coeurs brisés, les familles déchirées. C'était marches ou crèves ! Des visions d'horreurs hantent les habitants. Nous étions en attente d'un héros mais grâce à l'intervention de ce dragon, on peut s'estimer heureux d'être en vie bien que l'on aie eut des vies à déplorer d'êtres qui nous étaient chères... Tentons de faire table rase du passé mais sans l'oublier, car oublier le passé c'est s'exposer à ce qu'il recommence.... A l'heure actuelle, c'est l'apogée d'une nouvelle ère, l'époque de l'épopée des héros !

Bons nombres d'habitants ont dû se plier aux règles, baisser la tête face à la tyrranie. Même les moines qui habitaient dans les montagnes faisant semblant de rien lorsque les hommes du roi fûrent aux abords du monastère mais dans la pénombre, les moines opéraient afin de tenter d'irradiquer les menaces. Les survivants du cataclysme qui avaient voués leur vie au roi de grés ou de force se voient maintenant disciminés à travers ce monde. Ceux qui étaient obligés veulent se repentir mais les autres... Ces derniers forment à nouveau des groupes, des groupes de parias qui ne méritent même pas d'exister. Et pourtant ils sont là. Mais ce qu'ils ne s'imaginent pas, c'est qu'ils sont pret à être accueillit comme il se doit face à une populace qui a dû courber l'échine pendant trop longtemps.

Certains préparaient leur coup depuis longtemps. d'autres s'entraînaient dans l'ombre. Divers mercenaires tentaient de faire face demandant une bonne rançon mais les hommes du roi étaient trop nombreux. Maintenant, guerriers, archers, mages, mercenaires et autres corps de batailles semblent s'allier à divers endroits du globe afin de former des communautés pour iradier d éventuelles menaces. La vie sonne comme un air de réquiem couplé à la mélancolie du passé qui surgit  des tréfonds de l'esprit des âmes tourmentées. Voici ce que le règne du tyran a inspiré dans tout êtres vivant à cette surface. La crainte, la vengeance, la rédemption, des alliances.

Les pas de Druss le conduisent l'homme vers Grwydolfen car le pauvre homme a pu voir de ses yeux désolés ce qu'il est resté du monastère dans lequel il s'entraînait avec Aidashi, un moine avec qui il avait lié des liens d'amitié. Une fois de plus, Druss se retrouve seul. Après ses parents dû à cet enflure de tyran, le dragon qui a ôté la vie des moines avec qui il vivait. Sur le chemin qui mène à Grwydolfen, des sabots de chevaux s'entassent et un groupe se faisant appelé pourpres-lames terrorise ce lieu. Les villageois n'ont semblent ils pas le choix que de partager le peu de richesses qu'ils possèdent avec ces piques-assiettes.

Le pas lourd la fatigue qui s'installe, L'homme arrive tout doucement vers ce bled. Alors qu'en ce lieu les pourpres-lames s'en donnent à coeur joie. Ils désiraient posséder une jeune et jolie demoiselle pour une nuit de déchirure... Cette dernière fraîche comme la rosée du matin les vêtments qui font plus penser à des guenilles de pouilleux qu'autre chose se débat et crie afin de ne pas servir de passe temps à ces mécréants. Seul un homme s'interpose face à eux. Un homme déjà âgé qui n'a plus rien à perdre ou bien peut-être que si. Sa fille. Munit de sa fourche, l'homme tente de repousser le groupe mais ces derniers lui tombent dessus aisément. Ces hommes qui obeïssaient aux ordres du roi ne tuent pas si facilement, d'abord, il faut torturer et avoir le plaisir de faire profiter du spectacle aux proches afin que l'on voit qu'ils ne plaisantent pas !

Le veil homme est emenné sur une potence on a bien prit soin de lui attacher les mains dans le dos et fermement attaché par la suite à un mât de potence et là, le comble de l'horreur on l'oblige à regarder un spectacle contre son grés. Le chef des pourpres-lames Hoggar arrache les vêtements de la fille tout en la maintenant fermement de son autre main par la chevelure. " Maintenant regarde comment ta fille va en redemander. HAHAHAHAHA " Bien évidemment le vieil homme implore et supplie pour sa fille mais ces vils personnages rient aux éclats et n'en ont strictement rien à foutre. Hoggar commence même à passer sa langue de vipère dans la nuque de la demoiselle tout en prenant soin de regarder le père droit dans les yeux en signe de provocation afin de tourmenter le vieux. Vivement que quelqu'un arrive...

Les quidams du village n'osent bien évidemment s'interposer baissant la tête une nouvelle fois en signe de soumission. Mais dans la pénombre, une silhouette se dessine et au fur et à mesure de la progression, on peut distinguer une chevelure platine qui flotte sous la bise de la soirée. Un vent qui vous pique la peau et vous perce les os. Troué par le vent comme disent certains. La, le regard des lames-pourpres convèrgent vers ce qui arrive semble t'il tranquillement. Un homme de grande carrure s'avance poings serrés et le regard d'acier qui ne lâche pas ces hommes qui serrent déjà les dents de rage car ils ont dérangé dans leur activité. Mais quand on répend un mauvais karma on récolte la mort. En espèrant que Druss saura faire face aux lames-pourpres et qui sait peut-être il y aura t-il une alliance imprévue qui aidera Druss à se débarasser d'eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Kerrigane

avatar

Messages : 57
Expérience : 124
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 1572
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Sam 7 Nov - 14:52

"Ce n'est pas indiqué sur ma carte..." Fut les premiers mots d'Elisabeth après plusieurs journées de marche depuis son départ de cette petite communauté après s'être remis de sa chasse à l'ours. Avoir une carte était une chose, avoir le tracé des routes praticable en était une autre. Et autant Lily savait se diriger dans un marais nauséabonde où elle avait tous ses repères, autant en montagne en montagne elle s'agaçait assez rapidement.

Grwydolfen fut un détour qu'elle n'avait pas nécessairement prévu à l'origine. Un village étape où se reposer un ou deux jours le temps de récolter quelques informations pour éviter d'avoir à payer un guide. Son premier avis sur Grwydolfen? Ambiance nauséabonde et elle en comprit assez rapidement la raison en mettant un pied à l'auberge: à voir ses anciens militaires rançonner l'aubergiste et vider ses stocks de boissons sans rien donner en échange, il était facile de deviner que des déserteurs ou d'anciens officiers de l'armée faisait régner la loi du plus fort.

Sur le moment, la rousse ne s'en mêla, allant au vif du sujet en demandant une chambre. Étrangement, l'homme ne s'attarda pas à la demande et réclama son dût seulement quand il lui montra la chambre. Les soldats buvaient, cuvaient pour certains, autant profiter de ce moment inattention pour s'occuper de sa cliente. Même Lily y trouva son compte pour la simple raison que si les événements tournaient au vinaigre après lui avoir chercher des poux, elle risquait fortement de passer un sale quart d'heure sous le nombre d'adversaire.

Ainsi fut sa première nuit à Grwydolfen, cloîtrée dans sa chambre, calme et ennuyeuse à mourir mais où elle faisait, mine de rien, preuve de sa sagesse en ne sortant pas.

Sa seconde journée, elle fut bien obligé de sortir, l'aubergiste lui ayant conseiller d'interroger un de ses marchands itinérants bien obligé de se sédentariser après le Grand Cataclysme dû au fait que les routes soient pour ainsi dire impraticable pour un chariot.

Pendant qu'elle rabattit sa veste à son col sous les craquements de la neige, elle se dirigea vers la place avant de voir du monde réuni autour d'une scène qu'elle pourrait juger pitoyable. Rien à voir avec une simple pendaison, les tyrans locaux n'avaient rien trouver de mieux de faire un viol sur la place public pour rendre le tout plus dissuasif.

Ceci dit ici il y en avait une qui n'avait rien de trouver mieux à faire que de lui balancer une boule de neige dans la tronche après s'être fondu dans la foule même si elle ne passa qu'à une trentaine de centimètres du colosse qui semblait se mêler de l'affaire... Humilié alors qu'il s'apprêtait à "tirer sa chique" comme on dit dans le jargon, Hoggar se mit à hurler en voulant immédiatement un responsable.

"Qui a fait ça?" Je veux la tête de ce fumiers immédiatement!"

Par contre dans la catégorie "discrétion plus foireuse tu meurs" Elisabeth remporta pour ainsi dire la palme d'or: plusieurs habitants se sont décalé de la responsable, laissant seule dans son coin une rouquine qui avait bien l'air fin et qui dépareillait pas mal à la population locale. De l'autre, Druss se fit lui aussi pas mal repéré après s'être avancé du reste de la foule comme si il s'apprêtait à exiger quelques choses des maîtres du lieu.

Devant la scène, Lily se pointa elle même du doigt, comme si on cherchait à lui reprocher un crime de l'est majesté, crime qu'elle avait malgré tout commis.

"Ah? Innocente, non coupable, je n'ai rien fait. Bon ben... Sympa la solidarité par ici. Merci les gens..."

A voir les quatre énergumènes approchés, deux craquants leurs poings malgré qu'ils aient laisser leurs armes aux fourreaux et les deux autres qui tirent leurs armes, une épée longue et une autre courte, la scène risquait de dégénérer. Quand à Hoggar, il suivit le pas de ses hommes. La jeune femme quand à elle, se traîna pour rejoindre son père dont la corde était toujours au cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druss Bardan

avatar

Messages : 30
Expérience : 9
Age : 36
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Écus: 40
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Dim 8 Nov - 19:07

Ha ha ! Il y a de qoi avoir un rictus qui se forme sur le visage à voir la scène que la rouquinne a mit en place. Mais Bon, les gros vilains n'apprécient pas ce genre de railleries. Quant à la femme qui grelotte sous ce froid, la chaire de poule qui envahit son corps, pour les personnes qui on un plaisir malsain, on peut remarquer la pauvre donzelle à la peau pâle que celle-ci voit les extremités de sa poitrine durcir. Ce qui n'empêche bien évidemment pas Hoggar de saisir sa victime par les tétons qu'il serre fermement entre ses pouces et ses index faisant crier de douleur la victime.

Les hommes ont trouvé le enfin la coupable de la boule de neige. Elle se distingue bien en se pointant du doigt. Maintenant que la diversion est faite, c'est limite si on s'occupe de Druss, que demander de mieux ? Druss en profite pour saisir le crâne des deux mécréants dont leur lame n'est pas sortie afin de plaquer les tampes de ces derniers l'une contre l'autre les mettant knock-out sur le champ. Les hommes se sont senti comme happé et attiré l'un vers l'autre, Druss ayant bénéficié de l'effêt de surprise d'élisabeth.

Le colosse reprend sa marche aussi tôt en direction de ce salopard qui torture la demoiselle mais cette fois, deux hommes on sortit leur arme. La scéance torture de la jeune femme est terminée et Hoggar emboite le pas de ses hommes. Alors qu'il allait s'en prendre à cette voyageuse, voici que le premier a fait une belle avancée et qu'il a mit à terre deux hommes en leur broyant le crâne l'un contre l'autre. La fille et le père semblent maintenant hors de danger mais que va t'il se passer par la suite ?

D'autres mécréants sortiront de leurs planques ou bien est-ce terminé ou encore, si tout celà continue, d'autres voyageurs aideront les bienfaiteurs que sont Druss et Elisabeth ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Kerrigane

avatar

Messages : 57
Expérience : 124
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 1572
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Mar 10 Nov - 20:14

Elisabeth sortit son arme... seulement à la fin du combat puisque le guerrier qui s'était avancé pour certainement agir n'a pas laisser le temps d'agir aussi bien pour la rousse que pour les déserteurs. Après cette démonstration sur l'utilité de maîtriser l'art de pugilat et l'avantage d'avoir des poings comme arme au lieu de perdre quelques précieuses secondes à sortir une arme, Hoggar recula de quelques pas, particulièrement surpris d'un retournement de situation aussi rapide avant de siffler à plusieurs de ses hommes en marge de la foule de venir. Pas d'ordre ou rien de cela, la situation était clair comme de l'eau de roche: les deux voyageurs risquaient de finir la tête sur une pic sur la place public en guise d'exemple ou de décoration de mauvais goût.

Elisabeth ne tarda à reculer à se retourner en sentant quelques personnes approcher, pour faire face à deux hommes armés, l'un commençant à préparer une flèche prête à décocher et l'autre pointant la jeune femme d'une lance, tous avec une armure matelassé avec l'emblème d'une maisonnée d'Ahsenwall. La population commença à s'éparpiller, sachant que le règlement de compte risquait de tourner au massacre avec des pertes civils si ils restaient trop près des anciens miliciens. Du côté de Druss, il y a certainement l'équivalent, avec, certainement en plus un Hoggar qui allait s'en donner à cœur joie pour éviter de perdre toute crédibilité envers la population de ce village. C'était simple: soit il réglait le problème ici et maintenant, soit il décampait du village et dans les jours qui suivent, perdait toute l'autorité de ses hommes.

Il va falloir faire vite, humilier ses deux anciens soldats si elle voulait casser le moral définitivement à l'ennemi. Si Lily n'avait pas l'effet de la surprise c'était pourtant elle qui prit l'initiative dans le combat malgré un adversaire qui avait plus d'allonge: hors de question de se voir éviter une flèche, si l'archer était un peu en retrait, avec son expérience il ne risquait pas de louper la guerrière. Sa seule solution fut donc de chercher le contact et rien d'autres que le contact pour se retrouver dans l'angle mort du tireur.

Le lancier donna un coup de pic en cherchant à perforer Elisabeth, celle ci deviant la lance avec son épée avant de s'approcher en mêlée. L'arme faisant sa tâche, Lily donna un coup de poing à son adversaire, entendant la mâchoire se briser sous l'impact de ses gantelets en métal, montrant un style de combat aussi raffiné que l'était la jeune fille... Si l'adversaire était seulement groggy, Elisabeth ne montra malgré tout peu de pitié envers son adversaire quand elle lui attrapa le col pour s'en servir comme bouclier humain alors qu'elle le poussait vers son collègue. Le petit choc suivi du sang qui coula par la bouche avec ce visage surpris fit comprendre à Lily que son collègue avait tenter malgré tout le tir, la flèche s'ayant figé en plein dans son dos. Après cela elle poussa le maccabé sur l'archer, qui recula en lâchant son arme, près à dégainer sa dague. Il n'en aura pas le temps, Lily lui entaillant profondément le ventre. Si l'adversaire ne décéda pas, ça sera hors combat qu'il finira, tombant au sol en étant grièvement blessé.

Ceci fait, elle se retourna pour voir un peu la situation autour d'elle. Inutile de finir un adversaire: ce n'était pas dans son genre. Inutile non plus de lui demander une quelconque pitié: si ses collègues ou villageois ne le soignent pas, il en mourra et ça n'allait certainement pas être elle qui allait lui faire les premiers soins!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druss Bardan

avatar

Messages : 30
Expérience : 9
Age : 36
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Écus: 40
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Mer 11 Nov - 19:45

Le fameux Hoggar grogne de rage serrant les dents, celles-ci crissent on peut entendre ce grincement maccâbre dans la bouche de ce chef de pleûtre. Alors que de son côté la voyageuse s'en sort à merveille, Qu'en est-il du côté de Druss ? Druss a à faire à un schéma quasi identique que pour Elisabeth. C'est à dire, un lancier et un archer prêt à décocher une flèche. Dnas un style tout à fait bourrin, Druss compte bien se débarasser des deux en un rien de temps et vite en finir avec Hoggar !

Les villageois sont surpris de voir qu'actuellement les voyageurs s'activent afin de faire règner la paix, ce qui était devenu difficile autrefois avant le grand cataclysme... Mais il faut enrayer la moindre menace avant qu'elle ne s'engrenge comme la gangrène. Alors que le soldat d'Hoggar attaque Druss, Druss vient saisir le bâton de la lance en ayant prit soint de se décaller quelques peu vers la gauche du soldat. Ceci fait, Druss tire fermement le soldat vers lui alors que ce dernier tient son arme. Prit dans un effêt de surprise devant la force de la montagne humaine, cet homme se voit voltiger directement vers le voyageur.

Alors que l'archer lui vient de décocher sa flèche, il semble que le timming est serré. Druss lève la jambe gauche afin de venir donner un coup de pied à plat en plein bide du soldat et malgré qu'il ait une armure matelassée, le mouvement que Druss fait afin de tirer l'homme vers lui plus ce coup laisse pantois ce vilain qui limite va nous faire profiter de son dernier repas mais au lieu d'un dernier repas dégobillé, il semble que le coup de la montagne humaine soit bien calculé car, la flèche de l'archer vient se planter dans le dos du soldat prit ainsi entre le pied de Druss et la flèche dans le dos juste au niveau du coeur.

Dorénavant la jambe bien levée avec le corps mourrant du soldat, vu là où la flèche perce l'homme ce dernier vomit mais son sang face aux deux impacts venant ainsi souiller le visage de l'homme à la chevelure platine. Un mouvement de pied continu lachant la lance de l'homme alors que dans l'impulsion Druss envoit le corps crevé du lancier vers là où l'archer est posté. Ho, ce dernier n'aura pas de dégâts mais celà lui fera perdre du temps pour arquer à nouveau une flèche. Est-ce que d'autres soldats vont afflués ? Ce qui est sur, il reste Hoggar face à Druss et Elisabeth. Qui va s'occuper de qui ?

Hoggar sort un nunchaku comme arme, il semble qu'il ne veut pas abandonner, très bien. Il entame ses mouvements circulaires avec son arme afin d'opter pour des mouvements défensifs. Un nunchaku qui on croit est une arme mais à la base, que l'ont se détrompe. Le nunchaku fût utilisé par les fermiers asiatiques afin de battre le blé. En tout les cas, est-ce que les deux voyageurs arriveront a élaborer une technique de combat sans se concerter ? Si oui c'est qu'ils sont fait pour voyager ensemble et encore il faut voir selon leur caractère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Kerrigane

avatar

Messages : 57
Expérience : 124
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 1572
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Dim 15 Nov - 1:34

Elisabeth ne l'aurait pas cru à la première rencontre mais guerrier à la chevelure blanche est bien plus souple que l'on ne peut le croire au premier abord. Bien sur qu'elle même c'est certain car on lui demanderait de faire ne serait ce que le grand écart la rousse en aurait pour plusieurs jours à s'en remettre! Par contre lui demander de taper comme une tarée contre un arbre avec une épée émoussée, là en revanche aucun problème! Autant dire que le dernier spectacle, Lily ne fit pas le moindre effort. Ou si: seulement un sourcil de lever en étant, disons le franchement, impressionné.

Hoggar est vexé par ce spectacle: ses hommes se sont bien ramollis depuis que les campagnes militaires ont été terminé. Et si cet homme a fini dans cette région paumé d'Ashenwall, c'était certainement parce que certains gradés avaient quelques choses à lui reprocher. En le voyant approcher, Lily se montra même relativement moqueuse à son encontre sur ce sujet en posant le plat de sa lame sur son épaule.


"A croire qu'il faudrait tous les un ou deux ans une campagne militaire pour certains: les pleutres ont tendance à plus rouillés que les autres."

Le sourire narquois d'Elisabeth cessa vite de s'afficher en le voyant sortir un nunchaku. Elle sait ce que c'est mais n'a clairement aucune expérience devant une telle arme exotique. On lui mettrait un homme en armure complète qu'elle saurait s'y prendre mais certainement pas ici.

Hoggar ne laissa pas tant réfléchir que ça, s'approchant d'elle sans la moindre provocation. Sur le moment, Lily profita de l'allonge de son arme, dévier seulement par le nunchaku pas encore déplier. C'est à ce moment là qu'en passant sur le côté il asséna un coup de nunchaku à la joue gauche de Lily. Le second aurait pu la toucher si elle ne s'était pas reculer et mis son avant bras sur la trajectoire de ce dernier. Seul un bruit métallique se fit entendre, l'arme n'ayant que cogner son gantelet.

La chevalière recula, se tenant le visage tout en sentant le goût du sang dans la bouche puis de le cracher sur la neige.


"La vache! Dites? Vous savez comment on s'y prend face à ce type d'arme? Là d'où je viens c'est plus dans une vitrine ou un débarras que dans les mains de quelqu'un."

Première fois qu'elle s'adressait à Druss. Il faut un début à tout après tout!


Dernière édition par Lily Kerrigane le Lun 23 Nov - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druss Bardan

avatar

Messages : 30
Expérience : 9
Age : 36
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Écus: 40
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Dim 22 Nov - 19:00

C'est sûr, qu'à deux ils on fait du tort à ces hommes. La chance ou bien ils se sont fortement ramolis. Si c'est le cas, tant mieux ! Les gens on tellement eut à faire à courber l'échine devant les tyrans à la solde de l'ancien roi que maintenant, il faut démontrer de quoi on est capable !

Il reste un archer d'ailleurs. Druss se saisit de la lance du premier homme qu'il a buté avec l'aide de la flèche de son autre adversaire. Soit il envoit la lance vers l'archer ou bien il laisse Lily s'en charger. Il opte pour un signe de tête en regardant ensuite le fameux Hoggar.

" Je te laisses l'archer. "


Hoggar fait son malin avec son p'tit joujou qu'il mouline avec son poignet rempli de dexterité. Le nunchaku fait des mouvements circulaires assez dangereux. Druss observe la scène du nunchaku. Disont que ça a l'air d'une arme défensive vu comme ça. Druss opte pour des coups de lance en coups d'estoc, coups de lance portés droit devant mais le nunchaku défend bien...

Et puis, il faut aussi que nos héros aient de la difficulté quand même naméo ! ^^ Comparé à Druss, Hoggar est quant à lui svelte souple et rapide. Druss est fort, très fort bien qu'il soit souple il lui manque ce petit plus niveau rapidité. Tout ce que Druss peut faire là en ce moment, c'est opter pour la défense profitant de l'allonge de la lance afin de maintenir en respect cet adversaire et surtout laisser le temps à Lily de s'occuper de l'archer.

Quelques quidams restent et observent la scène. Est-ce qu'ils vont réagir ou bien il y a t'il d'autres soldats à la solde d'Hoggar ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Kerrigane

avatar

Messages : 57
Expérience : 124
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 1572
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   Mer 25 Nov - 19:55

Elisabeth repéra l'archer seulement au moment où Druss lui en parlera: elle ne l'a pas pris en compte durant la bataille. Par contre lui, il a très bien pris en compte les deux combattants puisque la flèche est déjà prête à être décocher alors qu'il était à dix mètres et qu'il n'y avait plus aucun obstacle pour viser correctement. Lily aura une grimace assez mauvaise devant ce genre de situation: autant ils avaient peu être rouillé, autant celui là n'allait pas la louper. Un seul choix: il va falloir passer à l'attaque coute que coute, quitte à regretter de ne pas être une grande adepte de bouclier pour préféré une mêlée plus penché sur le contact de ses adversaires.

Courant d'abord vers son adversaire, elle plaça sa cape devant elle, cachant partiellement l'archer de son champs de vision avant de soudainement courir en diagonale au moment où elle estimait que son adversaire lâchera la corde. Si elle n'entendit pas le sifflement de la flèche, c'était seulement parce que l'archer n'avait pas loupé sa cible, touchant le long manteau de Lily, le transperçant avant de lui érafler l'armure de cuir. Pas de coup direct, seulement du matériel d'abimé mais c'était toujours mieux qu'une blessure qui pouvait être bien plus grave. Seulement après elle chargea son ennemi comme un buffle! Si le réflexe sera de sortir une épée courte en laissant tomber son arc, l'archer finira par être repousser sur un mètre pour avoir déjà eu la chance d'avoir parer un tel coup. Profitant de la brève ouverture, il n'aura pas le temps de placer correctement son épée pour protégé sa carotide. Devant une telle finisse, autant dire que ce n'est pas seulement la carotide qui sera touchée mais une bonne partie de la gorge qui tachera la neige au alentour. Rare sont les personnes qui meurent directement sous le coup de son adversaire au lieu de se noyer dans son sang sur le champs de bataille parce qu'aucune aide ne vient: lui ne connaîtra même pas ce sort!

Son adversaire terminé, elle regarda un peu les alentours, voyant quelques paysans à prendre certains tabourets, fourches ou même lances qui sont à terre, signe que le vent de la révolte est dorénavant semée.

Lily s'approcha du duel entre Druss et Hoggar, l'arme à la main et plus exactement dans l'angle mort du second. Si elle n'agit pas ne serait que parce que son code d'honneur lui interdit de tuer un adversaire de dos lors d'un duel, la chevalière n'hésitera pas à agir si le combattant à la natte blanche n'a pas le dessus et s'apprête à se faire tuer. Mais ceci, n'est pas son duel, celui de Druss, d'où la raison pour laquelle elle rechigne à agir immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bled de Grwydolfen. La chasse aux malandrins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall :: Ruines d'Olfren-