AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une chasse. [Camille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Une chasse. [Camille]   Dim 13 Sep - 18:58

Trois jours que je suis ici. Trois jours maintenant que je traîne dans la forêt gelée d'Ashenwall. À la base, le plan était de faire un tour et de ne rester qu'une matinée ou deux, pas plus. Mais comme d'habitude à chaque fois que j'en fixe un, le plan n'a pas pu être tenu. Bandits, emprisonnements et autres aléas ont été de la partie. En un sens, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je n'ai pas été le plus futé des hommes depuis la catastrophe. Dans un monde tel que celui dans lequel nous vivons actuellement, il faut être sans cesse à l'affût et, bien que j'en sois conscient, je ne l'ai pas été ces derniers jours.

Il me faut regagner Haut-le-Fort. Les gens de mon groupe sont sûrement en train de m'attendre et ces bandits de grands chemins ont déjà suffisamment retarder mon retour auprès des miens. Si les indications fournies par Harmonie sont exactes, je suis sur la bonne voie. J'ai de la chance d'avoir rencontré pareil personnage. La jeune demoiselle m'a été d'une aide précieuse. En effet, sa présence m'a permis de récupérer mon arc et mes affaires. Ceci-dit, je n'ai toujours pas fait le plein de provisions. Mon voyage retour vers Haut-le-Fort sera long et je me dois de trouver des vivres. Notez au passage que c'est pour cette raison que je suis venu en ces lieux : récolter des baies et chasser le gibier.

Je poursuis ma route sans m'arrêter quand j'entends un bruit sur ma gauche. Je tourne la tête et crois apercevoir un animal au pelage gris. N'étant pas zoologue de profession ou expert de la faune locale, je ne saurais dire de quelle espèce il s'agissait. Pourtant une chose est certaine, la bête est suffisamment grosse pour nourrir une famille entière. Si je peux l'immobiliser et la tuer, je n'aurais plus à m'en faire à propos des provisions. En effet, si je la dépèce correctement et économise mes ressources, je pourrais facilement survivre quatre ou cinq jours avec elle sans rien avoir à cueillir d'autre sur les routes. D'un autre côté si je la traque et ne parviens pas à l'attraper, je vais m'épuiser pour rien et perdre mon temps. Après quelques secondes de réflexion, j'en viens à la conclusion que le jeu en vaut la chandelle et piste l'animal. Les traces de l'animal sont situées en dehors du sentier principal que je suivais jusque là mais peu importe. Je suis certes mauvais en orientation mais pas à ce point : je saurais retrouver mon chemin … Enfin je crois.

Si je ne me fourvoie pas et selon les traces encore fraîches, l'animal est parti vers l'ouest. J'avance lentement, les yeux rivés vers le sol. Plus je progresse, plus l'espacement entre les traces est faible : la bête a cessé de courir. Peut-être est-elle fatiguée, je n'en sais rien. Dans tous les cas c'est ma chance. Accroupis derrière les végétations, je marche le plus lentement possible jusqu'à apercevoir l'animal ; c'est un chevreuil. Une race bien singulière de chevreuil puisque l'animal en question est bien plus imposant que ses semblables. Je retiens mon souffle et détache délicatement mon arc de l'endroit où il est attaché, à savoir mon dos. De là, je me saisis d'une flèche et m'apprête à tirer. La bête est actuellement en train de manger, elle ne peut donc pas me voir. Je l'ai dans le viseur. Mon tir ne peut manquer sa cible. Trois, deux, un et c'est …
▬ Hein ?
Un homme aux cheveux noirs sort d'on ne sait trop où. Armé, il tente d'attaquer l'animal qui s'enfuit en courant dans la direction opposée. Je tente de le suivre des yeux mais c'est impossible. Ne pouvant faire autrement, je lâche un tir hasardeux. Malheureusement celui-ci ne touche pas sa cible. Cet idiot a ruiné tout mes efforts. Sans son intervention, j'aurais eu cette bête à coup sûr. Je me relève et lâche :
▬ Ah bah bravo. Tu l'as fait fuir alors que je l'avais dans le mille. Je peux connaître le nom du génie qui se trouve devant moi.
On peut sentir l'aigreur dans ma voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Une chasse. [Camille]   Sam 19 Sep - 2:24

Dans les forêts enneigées d’Ashenwall coexistaient une grande variété d’espèces. Du renard, en passant par le loup, jusqu’à l’élan pour les plus gros, des espèces d’oiseaux multicolores, des rongeurs et des belettes pour les plus petits. Bien qu’il en ait entendu parler dans les contes que sa mère lui lisait étant enfant, jamais l’homme n’avait pu observer ces êtres de ses propres yeux. Certains étaient étrangement formés, comme les élans. Ils ressemblaient à des daims, mais en bien plus grands et massifs que ces derniers. Les adultes faisaient plus de deux mètres de hauts, arborant sur leur tête de somptueux bois d’au moins un mètre d’envergure. Mais dans toute cette faune, le loup était celui que Camille trouvait le plus prestigieux, impérial. Chassant et vivant en meute, ces animaux faisaient preuve d’un art de la chasse très développé. Un art dont ne disposait pas Camille. Lui, qui avait toujours vécu dans des villes n’avaient jamais pris le temps d’apprendre à chasser. Bien qu’ayant vécu dans une famille noble, celle-ci ne pratiquait que très rarement cette activité, uniquement lorsque la situation le nécessitait, quand des invités étaient à l’honneur. Mais même dans ces cas, jamais le soldat n’avait ressenti le besoin de s’y pratiquer. Décision passé qu’il regrettait aujourd’hui.

Camille avait abandonné le compte, lorsque sa dixième proie s’était enfuie lors de son approche. Pour sûr, la discrétion n’était pas son fort, de même que la patience. Lorsqu’il s’agissait de diriger des hommes sur le champ de bataille, le lieutenant parvenait à démontrer toute sa maîtrise de la guerre. En l’occurrence, il ne parvenait là qu’à démontrer son incapacité à chasser. Son ventre gargouillait sans cesse alors que ses jambes le portaient péniblement sur le tapis neigeux. Marcher était déjà assez difficile ainsi, mais ce n’était pas sans compter sur les efforts que devait faire Camille afin de ne pas faire de bruit. Ces élans parvenaient à entendre le moindre crissement de neige, fuyant sans attendre à tout bruit suspect qu’ils entendaient. Sa dernière tentative ne pouvait se solder par un échec.

Mais alors que les heures passaient, le soleil se rapprochant inexorablement de l’horizon, Camille aperçu au loin un mâle isolé. Les femmes étaient plus petites et ne disposaient pas de ces impressionnants bois qu’arboraient les mâles. Il s’accroupit à la vue de sa prochaine proie, puis, tout en veillant à se faire le plus discret possible, il commença à contourner l’animal afin de se placer dans son dos. Camille ne parviendrait certainement pas à tromper la vigilance de l’animal, mais s’il pouvait atteindre le petit bosquet situé derrière lui sans se faire remarquer, peut-être arriverait-il à l’immobiliser grâce à une attaque éclair. Doucement, mesurant chacun de ses pas, Camille s’approcha peu à peu de sa cible. Celle-ci ne semblait pas encore l’avoir aperçue, se contentant de marcher nonchalamment en direction d’un arbre.

Finalement parvenu dans le dos de l’élan, Camille se prépara à bondir sur sa proie. Consolidant ses appuis sur le sol moelleux, afin qu’il de ne pas lamentablement se vautrer une deuxième fois dans la neige. Sans perdre plus de temps, il dégaina son épée et bondit sur la bête. Certain de la réussite de son attaque, Camille brandit son épée afin de trancher le flanc de l’animal. Mais alors qu’il se trouvait toujours dans les airs, l’élan se mit à courir, poussant un (cri de l’élan) grave. Dépité par son échec, Camille entendit le son d’une flèche se planter dans l’arbre à sa gauche. De toute évidence, il avait empiété sur les plates-bandes d’un autre chasseur. Un chasseur plutôt mécontent au vue du ton qu’il adoptait. Se retournant vers lui, son visage exprimant sa lassitude, il poussa un long soupir.

– Le nom de ce génie est Camille. Quel est donc le vôtre archer ?

Rengainant son épée, Camille se laissa tomber sur le sol. De toute évidence, la personne devant lui ne semblait pas avoir de mauvaises intentions et les heures passées à traquer ces animaux avaient fini de creuser l’appétit du lieutenant.

– Je suis désolé pour l’élan, je pensais vraiment réussir cette fois.

Levant les yeux aux ciels, il les ferma, laissant s’échapper une nouvelle fois un profond soupir. Les rouvrant quelques secondes après, Camille prit le temps d’observer Connor. Il était un peu plus petit que lui, mais également moins musclé. Vêtu d’une tunique noire, il portait une sorte de cape verte par-dessus. Son visage était anguleux, arborant des yeux noirs, ainsi que des cheveux de la même couleur. Son physique, son visage… de toute évidence l’homme correspondait à la description que l’on pourrait se faire d’un archer.

– Vous n’auriez pas quelque chose à grignoter ? Je n’ai pas mangé depuis deux jours et je commence vraiment à avoir faim. En échange je vous propose de vous aider à trouver et à chasser un nouvel élan. Tout ce que je demande en échange c’est ma part.

Camille espérait en réalité trouver là son salut. Jamais il ne parviendrait à tuer l’une de ces bêtes seul, et il ne pouvait pas encore se permettre de perdre du temps en se détournant afin de trouver un village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Une chasse. [Camille]   Lun 5 Oct - 12:09



Camille ? Burk. Quel prénom horrible ai-je pensé sur le coup. Cet individu est une femme ? À en juger par la carrure du monsieur, je présume que non. En effet il est légèrement plus grand que moi et bien plus imposant physiquement. Avant le cataclysme il devait sûrement être soldat ou garde de je ne sais trop quelle cité. Fatigué comme il est, il ne peut pas être une menace. Autant être un minimum aimable et répondre à sa question.
▬ Moi c'est Connor.
Mon interlocuteur semble navré et s'excuse. Oh … Si je m'attendais à ça. J'ai peut-être été un peu dur sur le coup. Ma manière de l'aborder n'a pas été des plus amicale.
▬ Pas de souci pour la bête. Ça arrive. Et puis bon … Je l'aurais peut-être pas eu non plus en fin de compte.
Techniquement, je l'avais dans le viseur mais bon. Afin de ne pas faire culpabiliser Camille plus qu'il n'en faut, disons que j'aurais pu échouer. D'autant que je ne suis pas – encore – un excellent tireur.
Comme dit précédemment, le bon monsieur n'est pas au mieux de sa forme. Si bien qu'il me demande si je n'ai pas de vivres à lui céder. Camille me confie ne pas avoir mangé depuis deux jours et souhaite de fait un peu d'aide. L'épéiste propose en retour son aide. Je ne suis pas certain que cette dernière me soit utile mais qu'à cela ne tienne. Dans tous les cas, et par principe, je ne l'aurais pas laissé planté là, sans rien.
▬ Soit, faisons ainsi.

Je plonge ma main dans ma besace et en tire une poignée de baies. Moi qui voulait faire le plein de provision pour le voyager, je présume que c'est raté. Espérons que cette « investissement » en vaille la peine. Comprenez par là : « Espérons qu'il ne ruine pas mes chances d'attraper un animal une seconde fois. »
Je lui tends la poignée de baies saisie de mon sac et lui dis :
▬ Tiens, on repart dans pas longtemps.
Je pense que dix ou quinze minutes de pause ne lui feront pas de mal. De mon côté, je garde les yeux rivés au sol à la recherche d'une autre proie à chasser. L'avantage ici c'est que la neige conserve et souligne bien les traces. Ceci-étant, il n'est pas difficile de pister des animaux s'il y en a. Le principal problème étant qu'il n'y en a pas, ou du moins il y en a peu. Après six ou sept minutes de recherche, je crois avoir trouvé quelque chose. Les traces indiquent qu'il s'agit d'un lièvre. Ce n'est clairement pas une aussi « belle » proie que l'élan trouvé précédemment mais cela fera l'affaire. Tout gibier est bon à prendre et jusqu'à nouvel ordre, je propose que nous traquions ce lièvre. Je retourne auprès de Camille et lui annonce :

▬ Nous repartons dans cette direction.
Je pointe du doigt l'ouest et me mets en route. Si j'en crois les traces, le lièvre se trouve plus loin encore. Inutile d'être discret, nous pouvons – pour le moment – parler. De fait et afin de tuer l'ennui je demande au jeune homme aux pupilles dorées :
▬ Et qu'est-ce qui t'amène ici en fait ? Tu es de la région ?
En toute sincérité, je ne pense pas qu'il vienne d'Ashenwall. En tout cas il ne sied pas au profil type de l'Ashvan. De plus il a l'air aussi paumé que moi dans cette forêt.

▬ Pour ma part je viens d'Haut-le-Fort et j'ai un campement là-bas. Je ne sais pas trop ce que je fais ici, je me suis perdu en tentant de chercher des vivres.
On va passer outre les mille mésaventures qui me sont arrivées. Après tout, je présume qu'il a lui aussi eu son lot de galère. Il n'y a pas à dire, ce nouveau craint un max.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chasse. [Camille]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chasse. [Camille]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall :: Forêt gelée d'Ashenwall-