AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Ven 18 Sep - 2:04

Il était troublant de se dire que le dragon avait pu causer autant de destruction à lui seul.
 

Jehny se souvenait de la stupéfaction qui l’avait frappée lorsqu’elle était sortie de son abri pour voir l’étendue des dégâts. On aurait pu croire qu’une gigantesque armée était passée, rasant tout sur son passage, mais il s’agissait de l’œuvre d’un seul être. Et si voir la ville l’avait laissée bouche sur le coup, la jeune femme n’avait pas tardé à avoir le loisir d’observer les traces laissées à l’être de flamme à longueur de journée. Difficile de trouver un endroit qui avait été épargné, et elle n’avait vu que les Ellès. D’après ce qu’elle savait, tout Gorah avait subi le même sort.
 

C’était… incroyable quand on s’arrêtait un peu pour y penser.
 

Et c’était exactement ce que Jehny Alina faisait en ce moment. Quelques minutes plus tôt, ses pas l’avaient menée à une ville qui avait dut être fort jolie quelques semaines plus tard, mais maintenant des imposants bâtiments colorés il ne restait que des ruines. La demoiselle ne pouvait que s’imaginer ce à quoi les environs avaient pu ressembler en se fiant aux ruines et aux façades calcinées encore debout. Des yeux, elle chercha quelque chose, une enseigne ou peu importait, qui pourrait l’informer sur sa position. Ne trouvant rien, elle se remit à marcher parmi les décombres. On pouvait parfois trouver quelque chose d’intéressant qui n’avait pas encore été découverts dans ce genre de ville, voire même des gens même si Jehny ne voyait pas vraiment de signe de vie.
 

Jonglant distraitement avec une pierre qui avait dû subir le supplice du feu, la demoiselle déplaça nombre de débris avec son pied, jeta quelques coups d’œil dans des ruines qui auraient potentiellement pu servir de refuge, faillit se planter sur  un rocher (sournoisement mis là juste pour la faire tomber, bien évidemment !) et, somme toute, examina rapidement les environs sans rien trouver d’intéressant. Quelques soupires se firent entendre lorsqu’elle tombait sur des restes de cadavres carbonisés. Ça n’avait vraiment plus rien de surprenant, mais il s’agissait toujours d’un spectacle pas très charmant à voir.
 

Jehny s’arrêta, un peu surprise parce qui venait de s’offrir à sa vision. En haut d’une colline, au milieu des ruines se trouvait un bâtiment qui semblait… eh oui, en bon état. Enfin, « bon état », il fallait relativiser. Comparé à ses camarades effondrés, c’était l’équivalent d’un château en or massif. C’était une assez grande maison, sûrement celle d’une famille fortunée. Le toit semblait défoncé à plusieurs endroits, de la végétation autour était en mauvais état, la plupart des fenêtres étaient brisées et une pièce entière paraissait avoir été « arrachée », va savoir comment. L’important par contre, c’était qu’elle tenait debout.
 

Curieuse, la guerrière se remit à avancer, cette fois avec un but précis. Ce genre d’endroit était celui où il était le plus probable de trouver des gens, elle allait donc voir de quoi il en retournait.
 

Un mouvement attira soudainement son attention. Ses yeux ne lui jouaient pas des tours, une silhouette avait bel et bien bougé… et avançait maintenant dans sa direction. Intriguée mais tout de même sur ses gardes, Jehny reposa la pierre sur le dos et porta sa main à la garde de son épée.
 

La silhouette dévala la colline à grande vitesse, devenant de plus en plus claire à chaque pas. Il s’agissait d’un homme, un peu rondouillet et d’un certain âge, portant des vêtements qui avaient dû être luxueux quelques temps auparavant mais étaient maintenant défraichis en plus d’une petite moustache légèrement en broussaille. Jehny se détendit, il n’avait aucunement l’air dangereux.
 

-VOUS ! beugla-t-il en arrivant, la voix essoufflé comme s’il venait de parcourir des kilomètres à la course.
 

Jehny vérifia une seconde qu’il ne pouvait s’adresser qu’à elle.
 

-Oui ?
 

Il ne répondit pas tout de suite, elle dut attendre qu’il soit à sa hauteur et ait pris un petit moment pour reprendre son souffle. Cela fait, il se remit droit, détailla la demoiselle de haut en bas, puis regarda dans la direction du bâtiment en maugréant quelque chose d’intelligible.
 

-Ahem, sir ? tenta de nouveau l’ancienne soldate, Est-ce qu’il y a un problème ?
 

-Vous êtes brillante vous, grogna-t-il semblant à moitié perdu dans ses pensées, Bien sûr qu’il y a un problème ! Et pas un petit, je peux vous le dire !
 

Jehny fronça les sourcils, en attente d’explications. Celui qui donnait l’impression d’avoir été fortuné avant le cataclysme réfléchit encore quelques secondes puis se tourna de nouveau vers la jeune fille.
 

-Cette arme, demanda-t-il en désignant l’épée à sa ceinture, vous savez vous en servir ?
 

-Bien entendu !
 

Nouveau réflexion de la part de l’homme qui finit par soupirer.
 

-Eh bien, je suppose que la Déesse n’est pas suffisamment cruelle pour me rire ainsi au nez alors que je la prie désespérément depuis des heures, vous devriez pouvoir vous montrer utile mademoiselle, même si seule, j’ai des doutes que vous puissiez… OH !
 

Il regarda par-dessus l’épaule de Jehny qui fit de même. À une certaine distance, il était possible de voir une personne s’avancer dans leur direction, peut-être elle aussi attirée par le bâtiment miraculé. En plissant les yeux, Jehny crut pouvoir déterminer qu’il s’agissait d’une jeune femme.
 

-Louée soit la Déesse, s’exclama l’homme les yeux brillants, Elle m’envoie encore de l’aide ! EH, VOUS ! s’écria-t-il en se remettant en courir, cette fois en direction de la nouvelle venue.
 

Jehny resta plantée là quelques instants, assez dubitative, avant de le suivre à la marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mar 22 Sep - 1:40

La route était longue... ennuyante et dangereuse depuis Haut-le-Fort. Merry cherchait à retrouver un de ses anciens contacts à Ashenwall mais pour cela elle devait passer pas les Ellès. Cela faisait déjà plusieurs jours qu'elle était partie. Par deux nuits elle avait campée avec des chasseurs mais hormis ces rencontres hasardeuses elle était restée seule. C'était appréciable mais elle avait un grand besoin de discuter.

Finalement, la présence de plus en plus fréquentes d'habitations plus ou moins en ruine indiquait qu'elle arrivait à proximité d'une ville et en effet, au loin se dressait de fier remparts relativement ne bon état. Un dragon.. s'en foutait des murailles, il n'y avait pas de raisons qu'elles soient plus abîmées que cela sauf dommages collatéraux.

Arrivant dans l'enceinte de la ville, elle n'y trouva... pas grand chose. Pas mal de bâtiments encore debout, d'autres éventrés, des cadavres au sol mais encore quelques habitants, quelques miséreux en somme. Il devait y avoir de l'activité encore mais tenant plus de la survie que de la réelle organisation civile. Elle passerait la nuit ici. Un bâtiment serait bien abandonné et en assez bon état pour l'accueillir.
La ville avait dû être jolie par le passée, les rues étaient pavés, quelques statues jonchaient les places principales, une fontaine s'était arrêtée de couler et les massifs de fleurs, il n'en restait que la terre retournée.

Par prudence, la jeune femme avançait arc à la main et flèche dans l'autre. Un gamin passa devant elle, puis un deuxième. Ils allaient la voler, elle le savait pour avoir elle même fait la même chose étant gamine. Lorsqu'elle pensa qu'ils allaient passer à l'action, elle sentit en effet une petite main agile se glisser le long de sa jambe. Sans y faire attention le gamin aurait réussie mais elle lui attrapa la main et le souleva à sa hauteur.

-" Lâche moi ! Lâche moi femme ! Je vais te trucider Lâche moi !" Criait le gosse en agitant ses jambes.

-" Ferme là ! Tu veux que je te crève les yeux ou que je te coupe une main ? Je pourrais peut être t'éventrer et laisser les corbeaux dévorer ta chair si tu préfères ! Choisis." Elle n'était pas sérieuse mais elle voulait choquer le gamin. Son ton ne trahissait aucunes tentatives de plaisanterie. Le gamin bougea encore plus par peur mais elle resserra sa poigne.

-" Si tu ne choisis pas ce sera les corbeaux. Tu as trois secondes. Un.. deux..."

Dans un élan désespéré le gamin implora juste de la pitié en pleurant.

-" C'est bien, c'est ce que je voulais. Ne t'en prends pas à plus fort que toi gamin. J'ai volé à ton âge aussi, mais j'étais moins idiote. J'ai vu la fillette tout à l'heure. Oubliez moi, Prends ces quelques écus et nourrissez vous." Après quoi elle laissa le gamin sur place l'air béat. Elle n'allait pas réellement abattre un gosse.

Au final, la jeune femme tomba devant une maison abandonnée et plutôt imposante. Elle commença à en faire le tour pour même imaginer y passer sa nuit. La structure semblait encore solide et il y avait un étage ou se réfugier. Ses pensées furent interrompues par le cris d'un homme semblant s'adresser à elle.

Un petit vieux tout rond se dirigeait vers elle. Il ne semblait pas menaçant et... il n'y avait rien à dire de plus. Il était en revanche suivit par une jeune femme bien sûre d'elle et armée. Merry avait pensée quelques secondes à ranger son arc mais elle n'en fit rien.

-" Qu'est ce qu'il y a encore !" Dit l'archère avant même que l'homme arrivée à sa taille n'ouvre la bouche.
Elle sentait que le petit homme était encore un de ces anciens nobliaux qui n'avaient pas compris dans quel monde nous étions. La femme elle... L'intriguait. On aurait dit une vieille copine mais ce n'était qu'une impression. Armée voulait dire, potentiellement dangereuse. Elle ne semblait pas plus attachée que ça au vieil homme, sa posture, son regard, rien n'indiquait qu'elle le protégeait. Quel était cette situation encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Ven 25 Sep - 20:39

Il courait vite, très vite pour ses petites jambes même.
Mais le gentilhomme eut beau parcouru la distance qui le séparait avec la nouvelle venue, Jehny n’eut même pas besoin de hâter le pas pour le rattraper. Le temps qu’il prit pour reprendre son souffle une fois arrivé à destination y était sûrement pour quelque chose.


Étouffant un soupir, l’ancienne soldate se positionna sur le côté pour être un peu en retrait de la jeune femme qui avait attiré l’attention de l’homme et pouvoir en même temps faire relativement face à ce dernier. En attendant que ce cher monsieur soit de nouveau en état de parler, Jehny jeta un coup d’œil à celle qui, d’après son arme, était une archère. Une étrange impression de familiarité l’envahie sans qu’elle puisse expliquer pourquoi. Elle avait l’impression de connaître cette fille, ou du moins de l’avoir déjà connue. Pourtant, son visage ne ravivait aucune mémoire. Il s’agissait plus que probablement d’une totale inconnue, le cerveau aimait jouer des tours parfois.


Légèrement sceptique, Jehny la salua tout de même poliment.


-Bon, euf, euf, commença enfin l’homme en prenant une position beaucoup plus noble, Vous ne pouvez vous imaginer à quel point que je suis heureux de vous voir, mesdames ! Vous l’ignorez peut-être, mais il n’y a aucun doute que la Déesse vous ait elle-même envoyées à mon aid


Il s’arrêta un moment pour observer les alentours. Jehny regarda l’archère pour vérifier si elle avait l’air aussi sceptique qu’elle l’était.

-Que vous, visiblement. Hum, cela devra faire l’affaire je présume. 



Petit moment de silence, puis il prit une pose dramatique.


-Ah, pardonnez-moi. La situation est si horrible que j’en oublie mes manières. Je me nomme Jonias Tiburce, premier du nom, c’est une joie de vous rencontrer mesdames. Comme je viens de le dire, la situation est très grave.


Tiburce leur tourna le dos et fit un geste théâtrale de la main vers le bâtiment plus loin.


Il semblerait qu’il s’en fichait pas mal de savoir leurs noms à elles… 


-Voyez-vous, j’ai fait bâtir cette maison il y a quelques années. Il s’agit de MA demeure, construite avec MON argent que j’ai durement gagné de MES mains. Vous ne pouvez même pas imaginer les efforts que j’ai dû faire pour amasser moi-même ma richesse ! Je crois que nous sommes ainsi tous d’accord qu’elle est MA possession, n’est-ce pas ?


Jehny voulut dire que, en ces temps, les propriétés n’étaient pas exactement les choses les plus simples à gérer, mais il ne lui en donna même pas le temps.


-BIEN ÉVIDEMMENT ! Et pourtant, oui pourtant, après avoir mis des jours et des jours à suer sang et larmes pour revenir ici après l’attaque de cette terrible bête de flamme, que vois-je ? MA demeure, volée ! Des êtres ignobles ont profité de mon absence pour se l’approprier comme de vulgaires mendiants ! 


Il se retourna brusquement dans leur direction, des flammes dans les yeux.


-Un tel crime ne peut rester impuni ! Ces hommes doivent partir coûte que coûte, et aussi vite que possible que je me puisse récupérer mes biens !


-Vous… avez essayé de leur parler ? tenta la jeune guerrière qui commençait à perdre un peu le fil.


Il s’arrêta net et dévisagea la demoiselle comme si quelque chose clochait avec elle.


-Mais… vous êtes tombée sur la tête !? Ces bandits sont armés ! Il est hors de question que j’entre tant qu’il y en a un seul vivant encore à l’intérieur, vous me comprenez ?


Il dut prendre son silence pour un acquiescement, car il continua :


-Voilà ce que j’attends de vous, faites-les partir ! Comment ? Je m’en fiche, faites comme vous voulez. S’ils acceptent gentiment de partir, tant mieux pour mieux. Sinon, eh bien, faites le ménage. Vous aurez une bourse d’or chacune par la suite, des questions ?


C’était à prévoir sincèrement, mais Jehny était quand même plus que sceptique. Les gens qui avaient pris possession de la demeure étaient peut-être véritablement des bandits, mais comment savoir s’ils n’étaient pas de simples réfugiés armés ? Elle pouvait comprendre que cet homme voulait récupérer ce qui lui appartenait avant le Grand Cataclysme, mais de là à mettre d’autres gens qui pouvaient en profiter dehors… Elle se mordit la lèvre inférieure.


-Nous… eh, nous pouvons toujours essayer d’aller leur parler pour voir ? Au moins vérifier s’ils sont agressifs… proposa-t-elle à l’archère, Peut-être qu’ils sont juste de passage.


Le bourgeois avait de nouveau les yeux rivés sur la demeure, son attention déjà ailleurs. Jehny revient à sa potentielle future partenaire :


-Je m’appelle Jehny Alina au fait, enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Lun 28 Sep - 3:42

Bien, rien de bien surprenant pensa l'archère. Elle toisa le petit homme du regard quelques instants encore sans réfléchir. Elle était au bord de la crise de nerfs sans savoir exactement pourquoi, quelque chose la rendait nerveuse et il fallait que des gêneurs croise sa route. Elle frotta le sol de ses bottines frénétiquement en réfléchissant vite.

Visiblement cette histoire était le moyen de se faire un peu d'argent. Elle pourrait le tuer... Mais comment réagirait l'autre femme, si il faut elle avait les capacités de la battre. Non mais elle avait envie de se mettre une gifle, à cette distance elle ne trouverait que la mort en agissant ainsi. Le temps d'encocher une flèche que son sabre l'aurait éventrée. Et une flèche tenue à la main ou une dague ne valent pas grand chose contre quelqu'un d'expérimenté. Il fallait définitivement effacer ces possibilités. Un arrangement serait peut être possible avec les occupants de la dites demeure. En fait l'homme n'avait rien fait de mal, mais son attitude agaçait la jeune femme qui ne comprenait pas comment on pouvait encore penser comme lui. Voyant qu'il ne répondait déjà pas à l'autre femme, son exaspération grandissait chaque seconde. Elle essayait de lui parler mais l'homme l'ignorait. Qui était il pour croire que nous accepterions comme ça ? Bien qu'elle pensait à le faire. Par curiosité, et besoin.
la tirant de son introspection, la femme s'avança de quelques pas dans sa direction et commença par se présenter. Jehny donc...

-" De même, tu peux m'appeler Merry. Tu ne connais pas cet homme vu ta réaction. Je ne sais pas ce que tu as décidée de ton côté, mais j'ai envie de jeter un oeil à cette histoire." Elle n'en avait pas envie pour combler le noble mais juste pour satisfaire sa curiosité. Merry se mit en route en direction de la maison. Comme réalisant quelque chose, elle s'arrêta et s'adressa à sa compagne de fortune en se retournant.

-" Seule j'aurais pris le risque de passer devant. Mais... J'ai un arc comme tu peux le voir. Tu peux me faire confiance, je ne vais pas abîmer ce fessier, que tu as très jolis d'ailleurs ahah !" Les nerfs... Les mots de Merry étaient sincères dans l'émotion qu'elle y mettait, mais ses nerfs.. jouaient énormément, la journée n'allait pas comme elle l'entendait et ça, c'était inadmissible à ses yeux. Elle allait faire une escale imprévue et potentiellement risquée en compagnie d'inconnus. Il y avait trop de nouvelles variables à prendre en compte. La maison était vraiment un endroits... étriqué pour une archère. Elle n'était pas bretteuse mais une fois dedans elle tâcherai de trouver une lame digne de ce nom pour se défende en cas d'attaque au corps à corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Ven 2 Oct - 0:47

Merry, elle s’appelait donc Merry. Et elle semblait au moins relativement ouverte à la conversation, c’était bon signe. Jehny sourit avec soulagement lorsqu’elle déclara son envie d’aller voir ce qui se passait, rien ne l’empêchait de simplement continuer ce chemin. Après un hochement de tête pour signifier son approbation, la guerrière suivit l’archère vers le bâtiment que désirait tant le nobliau.
 

-Comme pour toi, il m’a foncée dessus en me voyant, souffla-t-elle à voix basse une fois le duo éloigné, Je crois qu’il est obsédé par l’idée de récupérer sa demeure, pour ce que ça vaut.
 

Une façon polie de dire qu’elle n’était plus sûre qu’il ait toute sa tête. Elle avait entendu parler de cas où les gens avaient totalement perdu contact avec la réalité suite au Grand Cataclysme, certains seraient même en plein déni que la catastrophe ait même eu lieu. Dans ce cas précis, c’était à se demander si monsieur fortuné avait conscience que la maison en elle-même ne valait pas grand-chose dans la situation présente, et qu’il risquait d’avoir bien du mal à la défendre une fois récupérée. Ce n’était pas vraiment son problème, mais Jehny s’inquiétait un peu sur le sort d’une telle personne qui avait un sens des priorités si... particulier disons. Malheureusement pour lui, elle pouvait difficilement devenir sa babysitter.
 

Merry s’arrêta, ramenant la guerrière au moment présent. Curieuse, elle l’imita.
 

-Seule j'aurais pris le risque de passer devant. Mais... J'ai un arc comme tu peux le voir, expliqua la blonde.
 

Ah oui, maintenant qu’elle le faisait remarquer… il serait bien plus pratique que Jehny passe devant, un archer était plus en danger qu’autre chose au front. Sauf qu’il n’était pas toujours conseillé qu’une personne armée dont on ne pouvait que difficilement jauger la loyauté se retrouve hors de notre champ de vision. Merry n’avait pas vraiment l’air méchante néanmoins.
 

-Tu peux me faire confiance, je ne vais pas abîmer ce fessier, que tu as très jolis d'ailleurs ahah !
 

……… hein ?
 

Es-Est-ce qu’elle venait de… complimenter son… ? Sur le coup de la surprise, Jehny eut un réflexe des plus stupides : essayer de regarder ledit postérieur comme pour vérifier les dires de la jeune femme. Autant dire que ça fit extrêmement bizarre. Quelque peu perplexe, elle revient à l’archère.
 

-Euh… ahem, euh, m-merci ?
 

Silence. Une seconde. Deux secondes. Trois secondes. Quatre secondes. Cin-
 

-Euh, donc j’y vais.
 

Cherchant plus ou moins consciemment à chasser le malaise qui venait de s’installer, Jehny prit donc la tête, jetant de temps à autre un coup d’œil par-dessus son épaule à sa coéquipière pour voir si tout allait… et vers où elle regardait, accessoirement. Juste pour être sûre. Question de sécurité, tout ça…
 

Les deux filles montèrent la colline qui menait au bâtiment sans problème, Jehny préféra finalement garder son attention sur la maison histoire qu’elles ne soient pas prises par surprise s’il y avait un problème, mais tout paraissait calme. On pourrait facilement croire que l’endroit était abandonné, mais elles avaient obtenu des informations qui disaient tout le contraire. Quant à la fiabilité de ces informations…
 

Une fois devant la porte d’entrée (qui tenait toujours visiblement), Jehny jeta un coup d’œil à Merry puis cogna trois coups. Elle préférait que tout soit réglé de façon pacifique, il valait mieux s’annoncer plutôt que de débarquer sans crier gare. Néanmoins, elle gardait une main sur son épée et recula d’un pas au cas où. Rien n’indiquait leurs intentions, à eux.
 

Il n’y eut aucune réponse. La jeune femme fronça les sourcils, se demandant si elle pouvait interprétait ça comme un bon ou un mauvais signe. Après un instant d’hésitation, elle ouvrit doucement la porte et fit un pas à l’intérieur, attentive à ce qu’il l’entourait.
 

Si l’extérieur était en assez bon état comparé aux autres édifices, l’intérieur semblait ne pas avoir été épargné. Le hall dans lequel les demoiselles entraient ne donnait nullement l’impression qu’elles mettaient les pieds dans une demeure de luxe. Il y avait à peines quelques meubles, presque tous renversés, des morceaux qui devaient avoir formé des décorations gisaient au sol dans des coins (sûrement pour éviter de gêner les gens)… il n’y avait presque plus rien si ce n’était ce qui était plus que vraisemblablement les possessions des présents locataires. Parlant d’eux, vu que c’était quand même un peu plus intéressant, ils étaient quatre présents dans la pièce. Quatre hommes, visiblement des combattants vu leur stature, qui donnait étrangement l’impression de les attendre, peut-être les avaient-ils vues arriver ?
 

Jehny se mit en position défensive, aucun n’avait d’arme sortie, mais eux-aussi semblaient prêt à dégainer en un instant. Il y avait une certaine tension dans l’air, c’était indéniable. L’ex-soldate jeta un coup d’œil à sa partenaire, se demandant ce qu’elle pensait.
 

Avant que les jeunes filles n’aient pu parler, un des hommes s’approcha. Grande taille, forte musculature, regard perçant, nombreuses cicatrices, cheveux commençant à grisonner. À première vue, il avait tout l’air d’un vieux de la vieille, que ce soit en tant qu’ancien soldat ou mercenaire expérimenté.
 

Il s’arrêta à une distance responsable et jeta un regard mauvais à l’arc de Merry, sans doute parce qu’il restait une menace peu importe sa position dans la pièce. Avec un soupir, il lâcha, presque désintéressé :
 

-Alors, comme ça, l’bouffon n’a même l’courage de v’nir nous voir lui-même. Pitoyable. Bon, faites court : Qu’est-ce que vous voulez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Dim 4 Oct - 16:57

La dénommée Jehny semblait voir juste. Le petit homme devait avoir perdu quelques sens des priorités depuis le cataclysme. Si il ne changeait pas bientôt, que nous récupérions ou non sa maison, il ne vivrait pas bien longtemps.

La réaction de sa partenaire amusa l'archère, elle semblait spontanée comme fille. Conformément à la discussion, l'épéiste prit les devants. En s'approchant elles purent découvrir les vestiges d'une demeure qui avait dû en impressionner plus d'un par le passée. Il était ironique de voir une maison avec une telle prestance, une tel caractère dans son architecture, dans son matériaux. Appartenir à un homme qui avait l'air de ne posséder aucunes de ces qualités. En arrivant à la hauteur de l'entrée principale, Jehny consterna sa partenaire. Jamais elle n'aurait frappée à la porte, leur présence était maintenant connue de n'importe quel occupant. Sans réponse elle prit le partie d'entrer prudemment dans la bâtisse. En alerte, Merry encocha une flèche ou elle garda son arc à semi bandé presque prêt à tirer un trait mortel.

De ce qu'elle voyait au dessus de l'épaule de sa camarade, la bâtisse avait été retournée sans dessus dessous. Des papiers de livres déchirés jonchaient les abords d'une vieille bibliothèque, des meubles étaient brisés, tordus et renversés. Le verre de plusieurs fenêtres jonchaient dangereusement le sol contre les murs.

Il ne fallut que quelques secondes aux deux femmes pour aperçevoir les occupants des lieux. Ils étaient logés dans la pièce principale, plusieurs couches étaient éparpillées aux abords de la cheminée dans laquelle crépitait la fin de vie d'un feu sentant le gibier qu'ils avaient dû faire rôtir il y a quelques heures à en juger par l'état de la carcasse sur la broche.

Non intimidée, Merry banda complètement son arc et lança un regard glacial à l'homme en approche, il ne se démonta pas. Elle n'allait pas tirer, pas maintenant. Si l'un d'entre eux dégainait il serait mort dans la seconde. Leur "chef" devait en avoir confiance. Si il donnait l'ordre d'attaquer, sa vie serait perdue dans tous les cas. Jehny avait été plus... conciliante gardant son arme au fourreau. Cette fille devait être pacifique il faut croire pour s'aventurer dans ce genre d'aventures l'armes au fourreau.

L'homme parla, vite et mal. Un accent de paysan ou d'un homme a qui il manquait quelques dents. C'est l'archère qui prit le temps de répondre d'une voix calme et détendue contrairement à son arc tendus et prêt à lâcher. Il fallait rester calme oui, il n'y avait que quatre potentiels ennemis mais peut être plus à l'étage qui sait ? Pourtant les couches et le gibier indiquaient aisément qu'ils étaient tous devant les deux femmes.

-" Vous vous en doutez, que vous quittiez les lieux sans faire de vague. Et vous, que faîtes vous ici ? Bandits ? Meurtriers ou mercenaire sans emplois ?"

L'un des hommes en arrière tiqua légèrement. De base il n'avait pas l'air sain. Les autres ne présentaient rien de particulier quand lui... Il était à moitié bossus et son oeil droit n'arrêtait pas de cligner avec une expression effrayante, son regard passait de Jehny à Merry d'une drôle de manière. C'était... un sentiment impitoyable et incroyablement inhumain, mais il était tellement dérangeant que l'archère avait envie de le tuer sans raison juste pour que ses yeux ne se posent plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Lun 5 Oct - 22:20

Jehny lança un petit coup d’œil incertain à sa partenaire. Si elle était contente que Merry semblait parfaitement calme (et que son arme leur donnait à la fois un avantage et un moyen de pression), ses mots trop directs pour être vraiment diplomates et qui pouvaient être pris pour de la provocation lui plaisaient un peu moins. Mais, loin de prendre la mouche, le chef eut un petit ricanement.
 

-Tant d’cruauté, on donne une si m’vaise image que ça ?
 

Il reprit une expression plus sérieuse, on pouvait presque y voir un brin de méfiance.
 

-Écoutez les p’tites dames, j’sais pas c’que l’bouffon vous a dit, c’t’idiot nous observe aux f’nêtres depuis qu’heures en s’imaginant qu’on l’voit pas, mais on est pas des bandits, encore moins d’vulgaires meurtriers. Merc’naires, je s’ppose que ça convient, on vend nos services et nos lames contre des écus, tant qu’on prend pas trop de jobs louches, y’a pas d’mal à ça, hein ?
 

Il montra d’un signe de tête la salle un peu sens-dessus-dessous.
 

-Depuis l’dragon, on cherche juste à s’en sortir, comme tout l’monde. Sans emmerder personne, m’voyez. On est arrivés ici y’a deux jours, bien avant vot’ rigolo là. J’vois pas en quoi on d’vrait partir pour y faire plaisir.
 

-Il dit que cette maison lui appartient et qu’il veut la récupérer, informa Jehny d’une voix aussi calme que celle de l’archère.
 

Il haussa les épaules comme si cette information ne valait rien.
 

-J’pas surpris, vraiment. Mais ça change rien, la maison lui appartenait. ‘Jourd’hui, les gens possèdent leur vie et c’qu’ils ont sur eux, on va pas chipoter sur les titres d’propriétés quand l’monde est au bord du chaos, qu’ça lui plaise ou non.
 

Il regarda les deux jeunes femmes tour à tour dans les yeux.
 

-Vous êtes aussi des survivantes, des combattantes même on dirait. J’crois que vous saisissez l’idée qu’il faut trouver une façon de survivre dans c’merdier. Lui dehors, il a pas l’air de l’avoir compris. C’te maison, elle lui servira à rien sauf à lui mettre un gros sourire sur sa tête de con. À nous et aux aut’es survivants avec encore un peu d’sens, elle permet d’s’organiser, d’s’protéger et d’s’reposer. Si c’est ses affaires qu’il veut, d’mmage parce que tout ‘tait pillé à not’ arrivée. Qu’y aille pleurer ailleurs si ça lui chante, on dégagera pas pour ses beaux yeux. Même si y’envoie des jolies filles comme messagers.
 

Jehny souffla. Bien évidemment, ça n’allait pas être si simple. Elle comprenait le point de vue du mercenaire, la maison ne servirait à rien entre les mains du bourgeois, sauf que ça l’étonnerait que lui lâche facilement prise, mais elle craignait aussi que le groupe décide de mettre fin prématurément à son existence s’il les ennuyait un peu trop.
 

-Est-ce que… un arrangement pourrait être envisageable ? tenta-t-elle.
 

La jeune femme sentit qu’on la dévisageait de tous les côtés. Les autres devaient avoir hâte que ces deux intruses cessent de les importuner. Le chef haussa simplement les épaules.
 

-Va savoir. Mais si vous v’lez mon avis, c’est c’te type que vous devriez dégager. On vous en s’rait reconnaissants tiens.
 

Jehny regarda Merry en lui faisant discrètement signe de baisser son arc, cette précaution ne lui apparaissait plus comme nécessaire. Au pire, elles pourraient toujours retourner voir le type dehors (pas qu’elle en avait tant envie) pour l’informer de la situation et ensuite agir en conséquence… voire ne pas agir du tout et cesser de se mêler de cette histoire.
 

-Peut-être sera-t-il moins intéressé lorsqu’il saura que ses biens ont déjà été volés et que la demeure est en mauvaise état de toute façon ?
 

À son avis, ça valait la peine d’essayer. Elle n’avait pas envie de tuer ces hommes pour une raison aussi futile, mais elle voulait aussi connaître l’avis de sa coéquipière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mar 6 Oct - 2:16

Arc tendus, la jeune femme jaugeait la situation, observant la discussion entre Jehny et les guerriers. Elle était de leur avis, ils étaient mieux ici que dehors, mais une pointe de pitié s'abattit sur elle. le pauvre homme pouvait être aussi débile qu'il le souhaitait voir perdu dans ses idées, elles ne pouvaient pas l'abandonner à son sort en pleine nature ou aux mains de pillards. Merry était sûre qu'une collaboration entre lui et les occupants de la bâtisse était possible.

Elle débanda son arc et rangea sa flèche dans le carquois qu'elle avait suspendue sur le dos. En quelques pas elle se mit à la même hauteur que Jehny.

-" Pas la peine d'en venir aux mains mes amis. Se battre pour un inconnu ne nous apportera rien. Dit elle toujours aussi calme.

Merry portait tout sur elle, arc, carquois, sac et tissus de couchages enroulés et accroché à la hanche d'un côté et un sac de provisions de l'autre d'où elle sortie un peu de viande séchée tout en s'approchant du groupe d'hommes.

-" Vous auriez l'hospitalité de nous garder pour le repas messieurs. Je vois que votre dîner est en train de cuir. Je ne sais pas qu'il 'a abattue mais c'est du bon travail la peau semble à peine écorchée.". Elle arriva au niveau du feu ou elle s'accroupit en faisant braiser sa viande pour la réchauffer un peu, bien qu'elle ne soit pas à cuire.

Pendant tout ce temps elle n'avait pas quitté l'homme qui semblait dérangé, fou à lié. Il ne l'avait pas quittée du regard pendant tout ce temps. Le "chef" et le fou ne réagir pas sur l'instant mais le troisième des quatre homme vint sortir un petit récipient en terre cuite dans lequel il versa un peu de vin à la jeune femme et s'assit à côté d'elle.

-"Je ne pense pas que nous ayons un quelconque problèmes avec vous autres mesdemoiselles. dit il d'une voix sans envies. L'homme avait les cheveux en pagaille d'un étonnant noir bien prononcé. Il portait une tunique en cuir en très mauvais état et sa lame était émoussée par endroits.

-" Non, nous n'avons aucuns problèmes et nous n'en voulons aucuns. Ecoutez, vous êtes des mercenaires. Vous vous décrivez comme tel. Pourquoi ne pas proposer vos services à l'homme ici bas ? Vous seriez.. sa "garde" personnelle lui qui croit encore que les privilèges sont de mise. Il vous paiera j'en suis sûr. Rien ne nous empêche de l'en convaincre.." L'idée lui semblait logique et évidente à tel point qu'elle dit cela avec une désinvolture étonnante.

Le cinglé se mit à agir. Il s'approcha de Jehny ce qui inquiéta un instant sa comparse. Ces collègues ne le remarquèrent pas spécialement. Il poussait des gloussements très étranges et très... stressants. Il était presque bestial, entre la rage et le désir.

Dans ses gargouillis qui devait être des mots, des phrases on comprenait simplement un "Fmelle.. Femme..".
L'homme qui avait accueillit les deux femmes s'approcha de son étrange compagnon et posa une main sur sa bosse en se penchant pour lui murmurer quelques chose. L'homme se calma.
Il se dirigea vers Jehny, assez proche d'elle pour qu'elle soit seule à entendre.

-" Ne faites pas attention à lui. Il n'est plus très... normal depuis le cataclysme. Il a littéralement été brisé, physiquement et mentalement. Depuis on ne sait pas pourquoi, mais il se comporte presque avec démence. On a hésité à l'abattre après avoir découvert un de ses méfaits, sous une pulsion il s'en était pris à une jeune femme dans vos genre. Je vous passe les détails. On aurait juste cru qu'une bête sauvage l'avait attaquée. Joignez vous à votre amie non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mar 6 Oct - 21:07

La tension descendit une nouvelle fois d’un cran, Merry finit par ranger son arc et indiquer qu’ils n’avaient aucune bonne raison de se battre, chose que tous semblaient accepter. Les deux hommes plus loin qui étaient jusqu’alors près à dégainer si le besoin se montrait se détendirent, Jehny fit de même avec un certain soulagement.
 

L’archère proposa (ou s’imposa) de rester pour le repas. Voyant les mercenaires ne piper mot mais tout de même agréer, l’ancienne soldat s’inclina légèrement en soufflant un discret « merci ». Elle leur était tout de même très reconnaissante de ne pas les avoir tout simplement chassées une fois arrivées, et encore plus de se montrer hospitaliers.
 

Pendant qu’on lui servait du vin, Merry eut une proposition des plus intéressantes pour régler le problème qui était toujours d’actualité :
 

-Ecoutez, vous êtes des mercenaires. Vous vous décrivez comme tel. Pourquoi ne pas proposer vos services à l'homme ici bas ? Vous seriez.. sa "garde" personnelle lui qui croit encore que les privilèges sont de mise. Il vous paiera j'en suis sûr. Rien ne nous empêche de l'en convaincre…
 

Jehny eut un grand sourire en direction de sa comparse. Il s’agissait là d’une excellente idée qui pouvait contenter les deux camps !
 

-Il nous a promis de l’or si… enfin, si le problème était réglé, ajouta la brune en se tournant vers le chef, Il doit en avoir à dépenser.
 

Le vieux mercenaire fronça les sourcils avant de se gratter pensivement le menton. Bon point, il avait tout l’air d’envisager cette possibilité. Derrière, deux de ses compagnons se regardèrent, l’un eut ce qui ressemblait à une grimace de dégoût. Quant au dernier…
 

Il s’approcha. Bien trop rapidement au goût de la jeune femme qui venait de réellement de le remarquer. On avait beau dire que les apparences pouvaient être trompeuses, la sienne n’attirait sûrement pas la confiance, même chose pour sa façon curieuse de se déplacer et les bruits étranges qu’il poussait. On aurait presque dit qu’il n’était pas vraiment humain. Subitement angoissée, Jehny recula d’un bon pas. Quelques centimètres de lame sortirent de son fourreau.
 

Le chef intervient et stoppa net son compagnon. La guerrière ne put entendre ce qu’il lui dit, mais ça sembla le calmer, c’était l’important. La menace passée, Jehny reprit sa respiration.
 

Maintenant, si ce type pouvait rester aussi loin d’elle que possible…
 

-Ne faites pas attention à lui. Il n'est plus très... normal depuis le cataclysme. Il a littéralement été brisé, physiquement et mentalement. Depuis on ne sait pas pourquoi, mais il se comporte presque avec démence. On a hésité à l'abattre après avoir découvert un de ses méfaits, sous une pulsion il s'en était pris à une jeune femme dans votre genre. Je vous passe les détails. On aurait juste cru qu'une bête sauvage l'avait attaquée. Joignez vous à votre amie non ?
 

Un frisson lui parcouru l’échine. Ce n’était pas très rassurant pour tout dire. Avec un hochement de tête incertain, Jehny alla effectivement rejoindre Merry. D’un rapide regard, elle espéra avoir réussi à lui faire comprendre sa peut-être passagère détresse.
 

-En passant, lâcha soudainement le chef.
 

Nonchalamment, il se rendit jusqu’aux escaliers les plus proches, seulement à moitié visible de l’entrée car cachées par un mur, et toqua deux coups sur ce dernier. Quelques secondes plus tard, deux autres hommes descendirent et saluèrent les jeunes femmes d’un signe de tête.
 

-Nos surveilleurs, expliqua simplement l’ainé. Et renforts si l’besoin s’présente, on sait jamais. Ils vous ont vu arriver t’à-l‘heure. Comment est not’ ami ?
 

-Rien d’spécial. Il marche, il s’arrête. Il marche. Il marmonne aussi.
 

Jehny fronça simplement faire un sourcil sans faire de commentaire. S’étaient-ils organisés dans l’idée de donner une apparence trompeuse de leur force ? Ce ne serait pas si surprenant au final, mais elle était d’autant plus heureuse que la situation n’ait pas tourné au vinaigre.
 

-Quant à vot’ idée… eh ben, d’l’or reste d’l’or même en c’moment j’suppose. Ça pourrait êt’ intéressant, et ça évit’rait des problèmes.
 

Le chef se servit un verre de vin en lorgnant la pièce.
 

-Qu’il compte pas sur moi pour faire l’ménage par contre.
 

-On va travailler pour c’riche ? s’indigna un mercenaire bien plus jeune, celui qui n’avait pas l’air trop enjoué à cette idée plus tôt.
 

-P’têtre. Un temps, répliqua simplement son supérieur d’un ton ennuyé, On va pas rester des mois dans c’t’endroit non plus. En attendant, on mange avec les d’moiselles. Si t’veux ta part en t’cas.
 

Le jeune eut un grognement mais ne fit pas d’autre commentaire. Jehny étouffa un soupir et remercia celui qui lui servit un morceau de gibier. D'après l'odeur, le repas serait loin d'être mauvais. La guerrière se tourna vers Merry avec un petit sourire.
 

-Eh bien, ça aurait pu être pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mer 7 Oct - 0:14

La situation était posée. Merry restait quelque peu tendue assise par terre. Ces hommes n'étaient pas hostiles mais ce n'était pas non plus des amis. Il restait aussi le problème de l'autre énergumène. Il semblait capable d'accès de rage, de folies inexplicable. Pour l'archère il peinait à être humain. Elle préféra arrêter de le regarder avant qu'il ne s'en rende compte pour mieux se concentrer sur sa comparse.

Elle la jaugea quelques instants du regard. La jeune femme se demandait si leur parler de la récompense qui leur était dû était une bonne idée. En même temps, pourquoi deux personnes se seraient mises au service d'un inconnu sans contre partie ? Après les occupants, avaient l'air un peu benêt et la question ne serait probablement pas venue sur le tapis.

Merry mordit à pleine dents dans la chair séchée lorsque deux autres protagonistes surgirent de derrière une porte. Ils avaient plus de ressources que prévus. Heureusement que la confrontation c'était bien passée. Elle salua les deux hommes lorsqu'ils s'approchèrent du petit regroupement.
Jehny lui parla, assez fort pour qu'elle entendre mais assez bas pour qu'elle soit la seule à l'entendre. L'archère lui répondit sur le même ton.

-" Oui, complètement. J'espère qu'ils vont accepter le marché. Si jamais cela ne marche pas... Je ne sais pas quoi faire. Si on laisse le petit gros ici il se fera tuer à force d'être insupportable. Si on se bat contre eux, on en tuera, mais on y restera. Ou alors nous serons grièvement blessées et nous mourront dans d'atroces souffrances ahah. Je rigole. Non le petit homme n'a pas le choix." Elle finit sa phrase sérieusement.

Elle regarda par la fenêtre. Il était la fin d'après midi à en juger par la luminosité. Partir de la ville ce soir était un risque, mais elle préférait peut être dormir à la belle étoile que dans ces ruines infestées de voleurs comme le gamin qu'elle avait croisée.

Le temps passa, le repas se poursuivit et quelques échanges de bonne entente se firent. La question du petit gros revint sur la table et il fut décidé que les deux femmes partent annoncer la nouvelle à leur employeur.
Elles le trouvèrent au même endroit que précédemment.

-" J'ai tout de suite eu l'impression que tu adorais cet homme Jehny, à toi l'honneur." lui dit elle en lui lançant une amicale accolade destinée à la pousser vers le monsieur. Merry ne le supportait pas, même pas un peu.

Un bruit perçant attira l'attention de la jeune femme. Un chat venait de passer en trombe entre les jambes des deux jeunes femmes et l'objet de sa course se fit rapidement voir. Un énorme chien à l'ossature puissante et la gueule baveuse fonçait vers le chat... et vers les deux femmes. Il aboyait comme pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Lun 12 Oct - 3:03

Jehny hocha la tête lorsque Merry conclut que leur ami riche n’aurait pas d’autres choix que d’accepter le groupe de mercenaires comme employés. Après tout, c’était une solution qui contenterait tout le monde, et elle n’en voyait pas vraiment d’autres. Soit rien ne changeait, soit du sang coulerait inutilement. Il suffirait juste de le convaincre que le plan était à son avantage, ce qui, elle l’espérait, ne devrait pas être trop compliqué.
 

-Si jamais il refuse quand même, on pourra toujours lui dire que d’autres pourront essayer de lui voler sa demeure et qu'il vaut mieux être protégé, je ne sais même pas s’il y a pensé.
 

Accessoirement, la jeune femme nota que sa partenaire semblait avoir un humour particulier.
 

Le repas se poursuivit normalement, Jehny en profita pour récolter quelques informations sur les alentours chez les mercenaires pour voir comment les choses allaient, mais ils n’avaient pas vraiment grand-chose à dire. Comme quoi ils ne se mêlaient pas trop aux réfugiés tant qu’ils ne flairaient pas du boulot. C’était un peu dommage, mais au moins elle appris les positions approximatives de deux-trois endroits avec des survivants où elle pourrait trouver intéressant d’aller fouiner (c’est le terme qu’ils employèrent).
 

Mais, une fois l’estomac rempli, les deux jeunes femmes durent se remettre à leur mission première. Devoir gérer le bourgeois n’était pas exactement l’activité la plus agréable qu’il soit, mais il fallait bien le faire pour enfin régler le problème.
 

Il ne restait qu’à espérer qu’il les laisse parler cette fois-ci… Jehny croisa mentalement les doigts avant de remercier une nouvelle fois les personnes présentes pour avoir accepté de partager leur repas (et de s’être montrés un tant soit peu réceptifs à ce qu’elles avaient à dire, mine de rien ils auraient pu les chasser directement ou pire) et suivit Merry vers la sortie. Ça allait être la joie, elle en était certaine.
 

L’archère sembla décider que c’était là un bon moment pour déléguer les tâches, car elle poussa amicalement l’ancienne soldate vers l’avant.
 

-J'ai tout de suite eu l'impression que tu adorais cet homme Jehny, à toi l'honneur.
 

Jehny grimaça avant de répondre :
 

-C’est c’laaaaaaa.
 

Bon eh bien, c’était à elle de s’occuper du riche il semblerait. Merry ne devait vraiment pas avoir envie d’aller lui parler, ce qui était assez compréhensible. Avec un discret soupir, elle acquiesça.
 

-D’accord d’accord, je vais m’en occuper.
 

Néanmoins, les deux jeunes femmes n’eurent pas tout de suite l’occasion de rejoindre le petit homme. À leur grande surprise, un chat fila soudainement entre les jambes, précédé par un bruit qui n’annonçait généralement rien de bon. Jehny releva les yeux pour voir un chien des plus imposer foncer dans leur direction, vraisemblablement à la poursuite du petit félin. Et, étrangement, elle n’avait pas trop l’impression que ce soit pour jouer.
 

-Oh merde, attention !
 

À toute vitesse, la guerrière empoigna Merry par la taille et se jeta au sol avec elle pour se retrouver hors de la trajectoire de la bête, cherchant à servir de protection à sa coéquipière si jamais la menace décidait de changer de proie. Heureusement, celui-ci passa à côté sans même ralentir. Sentant son cœur battre rapidement dans sa cage thoracique, Jehny se releva doucement. Elle ne nota qu’à peine la soudaine et brève proximité que les deux jeunes femmes avaient échangée.
 

-Wah… je m’attendais tellement pas à ça…
 

Plus loin, le chat bondit sur une ruine quelconque pour se mettre en sécurité. Le chien, visiblement déterminé à l’attraper, se mit à aboyer encore plus férocement en tentant de grimper à son tour sans trop de succès. Il allait possiblement finir par se lasser. Du moins, Jehny l’espérait. Malgré la distance, elle pouvait voir que le félin avait les poils dressés, le faisant presque doubler de volume. Le pauvre devait être terrifié…
 

Hésitante et gardant tout de même un œil sur le duo à quatre pattes, elle se tourna vers Merry et lui tendit la main pour l’aider à se relever.
 

-Tout va bien ? Désolée si je t’ai fait mal…
 

Bon, dans le pire des cas, quelques égratignures ne valaient sûrement pas une bête aussi imposante en pleine figure, mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mer 14 Oct - 0:31

L'archère fut déconcertée par l'action de sa jeune et inattendue alliée. Non préparée à l'assaut de la guerrière, Merry tomba assez mal se faisant mal aux fesses, aux coudes et dans le bas du dos. Surement un pavé mal encastré dans la route qui l'avait accueillie. Acceptant la main tendue, elle se releva en dépoussiérant son fessier par réflexe.

-" ça va merci. Tu m'as... surprise juste. Je l'avais vu ! Au moins tu as de bons réflexes Dit elle encore sous le feu de l'action et le regard rivé sur le chien et le chat plus que sur Jehny ou le petit homme. Lui n'avait guère réagit, n'attendant que la nouvelle des deux femmes.

Merry s'approcha encore à quelques pas seulement de l'épéiste.

-" Tu me crois sans défenses ? J'apprécie ton geste mais je préférerai ne pas jouer le rôle de la princesse en détresse. Aaahh.. mais je veux bien que tu le joues si cela te chante." C'était une Merry concentrée qui parlait mais une pointe d'ironie se distinguait dans sa voix. Elle parlait étrangement et son cerveau lui en fit la remarque. Remarque qu'elle chassa d'une brève pensée. Parler au petit homme. Leur discussion interrompue, elle décida finalement de lui parler.

Sans le savoir, elle n'en avait plus rien à faire du bourgeois. C'est presque de manière agressive qu'elle engagea la conversation.

-" Vous êtes si borné au point de ne pas avoir éprouvé la moindre inquiétude avec cet animal enragé ? Soit. Nous avons accomplis notre mission, partiellement. Vous pouvez récupérer votre demeure, tout en cohabitant avec ces actuels occupants. Vous les paierez comme garde du corps. Pardonnez mon impolitesse mais... Vous ne survivrez pas seul, je ne vous en crois pas capable."

L'homme qui avait l'air d'habitude si.. indiférrent aux propos d'autrui déglutit un coup devant tant de franchise et de manque de courtoisie. Ce n'était pas l'habitude de Merry d'être ainsi, adepte des bonnes grâces, de la flatterie et de la coure, mais ce n'était plus le moment de telles palabres et des gens mieux que cet homme, méritaient son attention, des gens comme sa comparse du moment par exemple.

-" C..c.. Comment ! Comment parlez-vous à votre employeur ! Le respect vous à t'il était apprit en vivant avec les porcs ? J'ai une demeure, elle est à moi, je la revendique de droit. C'est le fruit de mon dur labeur. Ces hommes ne méritent pas ma considération."

Merry en eu marre. Elle ne voulait effrayer personne mais cet homme avait besoin de comprendre où il se trouvait aujourd'hui. Ce n'était plus la vie, la ville, la maison qu'il avait connu.
Elle dégaina son couteau de chasse, s'approcha du petit homme craintif tout à coup et elle lui donna un violent coup de pommeau en plein dans l'estomac pliant l'homme en deux.

-" Si vous ne les payez pas, si vous vous croyez encore en sécurité, vous finirez comme j'en ai envie. Détroussé, nu et mort sur cette route. Mais je suis une femme de coeur qui aime la vie et déteste la prendre sans raison. Ceci n'est qu'un exemple. Je n'ai pas hésité à vous frapper, d'autres n'hésiterons pas à vous tuer. Acceptez le marché, donnez nous notre Or et... et changez par pitié." Le ton était froid, sans réelle colère, ce n'était que de la comédie et Merry eu presque envie de sourire. Au fond elle avait une forme de pitié pour cet homme bercé d'illusion. Il avait peut être construit tout ça au fil d'une vie, mais cette vie était morte. Comme celle de Jehny ou de Merry. Nous étions des hommes et des femmes nouveaux.

L'homme balbutia quelques mots en se tenant le ventre. Puis il se reprit d'un coup, se redressant.

-" Peut être. Peut être que je penserai aux conseils d'une gueuse, mais je ne vois pas l'intérêt de mourir maintenant. Prenez... prenez cette bourse et débrouillez vous. Je vais m'arranger avec ces... choses. J'espère qu'il pleuvra ce soir pour que je puisse savourer mon toit et imaginer le malheur sur vos noms."

Il ne prit pas son reste et parti droit vers la maison.
Merry elle se retourna vers sa compagne de voyage. Elle s'approcha doucement l'air un peu gênée.

-"Je ne.. suis pas aussi rustre que j'en ai l'air.. désolé. C'était nécessaire non ?
Ah et.. tiens prends ta part. Je suis contente que tout ce soit plutôt bien passé au final. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Dim 18 Oct - 20:45

Merry accepta la main offerte et se releva. À première vue, elle n’avait pas vraiment l’air blessée par sa chute malgré le sol qui n’était peut-être pas le mieux constitué pour ce genre de manœuvre. C’était une bonne chose.
 

-Ça va merci. Tu m'as... surprise juste. Je l'avais vu ! Au moins tu as de bons réflexes.
 

Jehny se gratta timidement la nuque, se demandant si elle avait bien faire de vouloir ainsi protéger son alliée. Le chien avançait très vite, elle avait jugé que se mettre hors de son chemin aussi vite que possible était la meilleure chose à faire… M’enfin, ce qui était fait était fait, et les résultats n’étaient pas trop mauvais.
 

-Merci…
 

Bien, la bête était occupée par une cible hors d’atteinte, ça pourrait être pire.
 

Monsieur le bourgeois, de son côté, n’avait pas l’air trop préoccupé par la présence des deux animaux. Par contre, il avait l’air un peu fulminant. Devoir patienter ne devait pas lui avoir particulièrement plu… hum.
 

Mais Merry revient à la charge, le petit homme allait donc devoir encore attendre un peu.
 

-Tu me crois sans défenses ? J'apprécie ton geste mais je préférerai ne pas jouer le rôle de la princesse en détresse. Aaahh.. mais je veux bien que tu le joues si cela te chante.
 

L’ex-soldate recula presque d’un pas sous le coup de la surprise. Merry avait étrangement l’air sérieuse, mais son ton semblait trahir une certaine ironie. Jehny se demandait si elle avait insulté sa partenaire ou si cette dernière se moquait d’elle… ou si ce n’était qu’une blague. Dans tous les cas, la jeune femme était confuse.
 

-Euh… non merci, ça ira, bredouilla en réponse à sa dernière phrase. Elle était une soldate après tout, c’était son devoir de protéger les gens !
 

Merry se dirigea ensuite en direction de leur employeur, suivie des yeux par une Jehny encore un peu perdue… autant dire que son état ne s’améliora pas lorsqu’une conversation des plus polies, calmes et agréables qu’il y ait été donné d’entendre se déroula juste sous ses yeux. En gros, le riche n’eut pas l’air d’apprécier le marché qui lui était offert et Merry lui remit les idées en place d’un coup de pommeau dans le ventre et de paroles cinglantes.
 

Disons que ce n’était pas comme ça que Jehny imaginait la fin de leur mission, mais ça avait fonctionné on dirait bien. Sauf qu’elle hésitait maintenant entre être mal-à-l’aise, légèrement apeurée ou impressionnée alors que le riche passait à côté d’elle en grommelant sans même la regarder.
 

À son avis, ils allaient passer un mauvais quart d’heure dans la demeure chacun de leur côté, mais les choses devraient s’arranger quand le riche allait accepter l’idée qu’il avait besoin de protection. Restait qu’à espérer que les mercenaires avaient assez de patience.
 

Merry revient et, encore une fois à la grande surprise de la guerrière, c’était elle qui avait l’air un peu gênée.
 

-Je ne.. suis pas aussi rustre que j'en ai l'air.. désolé. C'était nécessaire non ?... Ah et.. tiens prends ta part. Je suis contente que tout ce soit plutôt bien passé au final.
 

Jehny cligna des yeux en prenant la bourse qui lui était destinée.
 

-Woh, tu sais être intimidante en tout cas.
 

Elle jeta un coup d’œil vers la demeure, son propriétaire discutable avait déjà dû y entrer. Que pouvait-il bien se passer à l’intérieur maintenant ?
 

-Il n’a pas eu l’air d’apprécier en tout cas (petit sourire gêné), mais au moins c’est fait… et aucune goutte de sang n’a eu à être versée. C’est vraiment un soulagement… ah, et merci pour la bourse.
 

Elle hésitait un peu à retourner voir pour être sûre que tout allait bien. Son rôle était terminé dans un sens, il devrait être temps de reprendre la route, avec Merry ou non dépendant de ce que celle-ci devait faire. Savoir qu’un conflit avait été réglé (plus ou moins au minimum) et qu’elle avait en main quelques pièces qui pourraient être utiles devraient lui suffire. Le reste était peut-être simplement de la curiosité.
 

Soudainement, les aboiements du chien qui s’étaient progressivement transformé en grognements difficiles à entendre de leur position revirent avec encore plus d’ardeur qu’avant. Stupéfaite, Jehny se retourna brusquement pour voir de quoi il en retournait. La bête ne regardait plus en direction du chat (qui en profitait pour déguerpir), mais droit avant. Se demandant ce qui pouvait bien se passer, la guerrière avança de quelques pas et plissa les yeux pour mieux voir.
 

Des mouvements. Elle pouvait apercevoir des mouvements plus loin. Des personnages sans doute, et il s’agissait certainement d’un groupe qui passait par là, et se dirigeait vers la maison. Quant à savoir s’il était dangereux ou pas…
 

-Merry, on dirait bien qu’on va avoir de la compagnie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mer 21 Oct - 7:42

Non pour sûr, le bourgeois n'avait pas apprécié. Mais c'était mieux ainsi et il n'y avait pas plus d'états d'âme que cela à avoir. En guise de réponse, l'archère sourit à sa partenaire d'un temps. Voyant le regard de Jehny insistant dans une direction, elle finit par regarder dans la même direction, le chien s'était tût et il observait dans la direction d'où étaient arrivées les deux femmes. Soudain il partit sans demander son reste. Le petit animal sur le muret, soulagé, partit lui aussi.

Rapidement, Merry aperçut un gamin à la tête du groupe, elle le reconnut presque instantanément.
Il était suivit par quatre hommes.

-" Jehny, je ne le sens pas. Dégaine ton arme. Tout doucement, reculons vers la maison du petit homme. Je ne doute pas que nous les terrassions en terrain plat, mais je préfère ne prendre aucuns risques."

La femme avait eu raison, lorsque le groupe fut à une centaine de pas, elle entendit la voix du petit garçon parler aux autres.

-" Ct'elle ! J'vous dis que ct'elle ! Elle a de l'or sur elle !"

Le groupe ce scinda en deux pour essayer de prendre les deux femmes dans un entonnoir.
Tous dégainèrent des lames courtes. Seul l'un d'entre eux portaient un semblant d'armure, un pourpoint de cuir matelassé.
Continuant à marcher à reculons vers la maison, Merry sortit son arc et y encocha une flèche, instantanément les brigands se jetèrent de gauche et droite de la rue pour éviter de prendre un trait. Plus lent que les autres, le garçon était encore en plein centre. Sans remord elle lui tira volontairement dans la jambe, elle le chopperait plus tard. Une plaint s'éleva du lieu ou était tombé l'enfant. Il avait choisit son camp, il pouvait s'estimer heureux de ne pas être adulte.
Les hommes profitant du moment que devait prendre Merry pour réarmer, sortirent de leurs cachettes en courant. Elle aurait le temps de tirer un autre trait.

-"Je ne t'ai pas vue te battre ma belle. J'espère que ton arme n'est pas là pour décorer !"

Olivic courut le premier vers les deux femmes. C'était celui qui portait un pourpoint. Il se retrouva face à Jehny. L'homme était un cliché de brigand, cheveux gras, dents déchaussée, regard envieux et pervers. C'est dans un paysans mal parlé de la région d'Ashenwall qui fit part de ses intentions à Jehny.

-" L'garçon dsait vrai. J'crois qu'on va pas vous tuer ah ah. Même avec un bras ou une jambe en moins tu dvrais être une sacré femme.

Sans attendre son reste il se jeta dans un coup d'estoc envers Jehny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Mar 27 Oct - 22:07

Merry n’avait pas l’air confiante que les choses, peu importe soient-elles, allaient se régler avec des mots cette fois-ci. Il était facile de la comprendre, si les deux jeunes femmes avaient eu de la chance le premier coup, ce monde avait tendance à faire apprendre rapidement aux gens de se méfier, surtout si les autres avaient quelque chose à gagner à vous passer sur le corps.
 

Avec un hochement de tête, Jehny obéit à sa partenaire et recula tout en dégainant son épée. Finalement, peut-être aurait-t-elle à s’en servir aujourd’hui…
 

À mesure que les nouveaux arrivants approchaient, elle put discerner mieux la composition du groupe. Il y avait cinq personnes… dont un enfant ? Et il avait presque l’air de mener les autres. Qu’est-ce qu’il se passait ici… ?
 

La voix enfantine offrit un semblant  de réponse, mais encore plus de questions :
 

-Ct'elle ! J'vous dis que ct'elle ! Elle a de l'or sur elle !
 

Jehny resta stupéfaite un instant avant de jeter un regard plein d’interrogations à Merry. Elle était presque sûre de ne jamais avoir vu ce gamin de sa vie, était-ce aussi le cas pour l’archère ? D’après ce qu’il disait, il avait effectivement l’air d’avoir au moins vu l’une d’entre elles d’une façon ou d’une autre. Ou alors il donnait une raison inventée de toute pièce pour les attaquer au hasard. Ce n’était pas impossible non plus.
 

-Tu le connais ?
 

Malheureusement, non seulement le groupe venait de confirmer qu’il n’était pas vraiment là pour échanger des salutations, mais ils eurent aussi l’intelligence de ne pas agir sans prudence pour attaquer. En effet, au lieu de foncer directement (ce qui aurait pu donner un avantage aux demoiselles qui possédaient des armes complémentaires, dont un qui offrait un sacré avantage à distance pour des raisons évidentes), ils se séparèrent en deux groupes, sûrement pour attaquer des deux côtés.
 

Bon eh bien, quand faut y aller…
 

Jehny ne pouvait pas faire grand-chose de sa position si ce n’était d’attendre que leurs adversaires se rapprochent, s’approcher elle-même n’apparaissant pas vraiment comme une bonne idée. Merry, elle, ne se gêna pas pour user de son arc et de ses flèches. Le jeune en fit les frais, Jehny ne put s’empêcher de se tendre en entendant un enfant crier. Au moins, la flèche ne l’avait pas atteint dans un endroit particulièrement dangereux, le trait s’était figé dans la jambe. Difficile de dire avec certitude si c’était fait exprès ou pas, mais l’épéiste allait assumer que oui.
 

-Je ne t'ai pas vue te battre ma belle. J'espère que ton arme n'est pas là pour décorer ! déclara Merry alors que les compagnons de la victime approchaient rapidement.
 

-Même chose pour toi, murmura la guerrière avec un sourire qu’on pourrait qualifier d'un peu forcé.
 

Elles étaient quand même en sous-nombre, ça pourrait rapidement devenir compliqué, surtout si quelqu’un arrivait à s’approcher d’un peu trop près de Merry, son arme ne serait pas vraiment efficace dans  ce genre de situation. Jehny se mit en position défensive, attendant qu’on vienne l’affronter. Ce qui, bien entendu, ne tarda pas.
 

Celui qui était le mieux équipé de la bande arriva rapidement en se montrant d’ores et déjà tout à fait agréable.
 

-L'garçon dsait vrai. J'crois qu'on va pas vous tuer ah ah. Même avec un bras ou une jambe en moins tu dvrais être une sacré femme.
 

Parce que tuer et voler ne suffisaient pas, hein. Jehny n’eut que le temps de lui jeter un regard noir, autant elle pouvait comprendre dans une certaine mesure le besoin de voler pour survivre, autant ceci était tout simplement dégoûtant et révoltant à tous les niveaux, qu’il attaqua. Elle n’eut aucun mal à éviter le premier coup. Après tout, elle était préparée et vraisemblablement bien mieux entrainée que lui. Avec sa propre lame, la jeune femme bloqua l’épée de son adversaire puis utilisa son pied pour le repousser un puissant coup dans le vendre. Son « armure » devait avoir amorti le gros du choc, mais cela restait suffisant pour débalancer quelqu’un qui n’avait pas la décence de se placer correctement pour un combat, comme c’était le cas ici.
 

Profitant des quelques secondes qu’il faudrait au gentil monsieur pour redevenir stable, Jehny attaqua à nouveau. Le pourpoint du brigand avait beau n’offrir qu’une protection sommaire, il pourrait toujours bloquer son épée. C’est pourquoi elle préféra s’en prendre à la jambe en premier, la lame transperça sans trop de résistance, arrachant un hurlement à celui qui allait avoir du mal à marcher à partir de maintenant.
 

Eh bien, lui n’était pas plus agréable à regarder avec une jambe en mauvais état en tout cas. Jehny se put s’empêcher d’avoir un sourire fugace à cette pensée. D’une poussée sans la moindre once de délicatesse, elle fit tomber son adversaire et donna un coup pour éloigner la courte épée qu’il avait lâchée sous le coup de la douleur. Occupé à geindre, le voilà donc recalé au rang de menace pas si importante que ça pour le moment.
 

Quant aux autres…
 

Comme on pouvait s’y attendre, un autre était devenu dangereusement proche, très dangereusement. Après avoir pivotée sur elle-même, Jehny dut esquiver presque aussitôt un coup qui lui était porté. Son nouvel adversaire eut un cri de rage (n’appréciant probablement guère de l’état de son copain) en attaquant de nouveau. Cette fois, la jeune femme bloqua le coup, juste d’avant d’en bloquer un autre et encore un autre. Ce type n’était pas très précis, mais la colère lui donnait de la vitesse.
 

Se permettant un rapide coup d’œil aux alentours pour s’assurer que c’était dégagé et que personne d’autre n’essayait de l’attaquer par les côtés, l’ex-soldate conclut que soit leurs compagnons étaient restés en retrait, soit ils étaient partis chercher des noises à sa propre partenaire. Serrant les dents, elle décida d’essayer d’en finir au plus vite pour aller prêter mains fortes à Merry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Ven 30 Oct - 3:00

De ce qu'elle aperçue, son alliée s'en sortait sans grand mal. Jehny avait cependant arrêtée de reculer avec Merry qui cherchait à joindre la maison du petit noble pour espérer se faire alliée des mercenaires. Elle ne pouvait pas reculer plus sinon le périmètre entre elle et la guerrière serait trop large et des brigands pourraient alors l'encercler. Jehny trop occupée avec ses opposants laissa passer deux hommes à côté d'elle qui fondirent sur l'archère. C'était intelligent bien que tactiquement rudimentaire. Si il ne neutralisait pas la capacité de tir de Merry elle pouvait les arroser pendant que Jehny faisait des cabrioles au milieu de la rue pour éviter de perdre un membre. La jeune femme se savait bien moins douée au corps à corps et surtout bien moins équipée. Elle recula encore d'un bon, au moment ou ses pieds touchèrent le sol elle se figea une demi seconde et un trait parti droit dans la poitrine du plus proche des ses deux assaillants.

Un mouvement opportun de l'homme lui avait sauvé la vie, la flèche ne se plantant ni dans le coeur ni dans le poumon, l'homme brisa une partie de la flèche et continua de courir enragé. En gardant le peu de sang froid qu'il lui restait. Elle encocha une deuxième flèche en visant le deuxième homme, c'était une feinte et le blessé se prit avec surprise un deuxième trait en plein dans la gorge. Trop tard, son compagnon tentait déjà de pourfendre l'archère qui lâcha par réflexe son arc en bondissant encore d'un pas en arrière.

Furtivement sa main vint chercher sa cuisse d'où elle tira son couteau de chasse. Il ne fallait pas chercher à parer une lame courte avec ce truc, elle y perdrait la main à coup sûr. Elle tourna brièvement autour de l'homme en restant à une distance correcte de ses coups. Ils étaient brutaux et sans finesses, sans stratégie sauf une terrible envie de tuer, de découper.
Un peu par hasard, elle se jeta sur lui en se faisant légèrement entailler son épaule récemment blessée par un des hommes d'Aerdris l'impérial, ce petit coup lui enleva toute sa force pendant un bref instant elle s'affaissa sur l'homme qui tomba sous son poids augmenté par la vitesse du choc. Dans la chute les deux laissèrent tomber leurs armes et quelques flèches glissèrent hors du carquois de Merry. Les deux en saisirent une à pleine main.
L'homme en dessous de l'archère la tenu férocement par la taille tout en lui assénant un coup de poing la faisant glisser sur le côté. Elle roula sur les pavés pour éviter la main équipée d'une tête de flèche qui s'abattait sur le sol. En se relevant un peu plus vite que lui, l'archère se découvrit un talent pour envoyer des coups de pieds, elle balança sa jambe comme pour frapper dans une balle qui était ici la tête de notre bandit. Tombant à la renverse il se cogna durement la tête sur un pavé et resta là quelque secondes.

Emportée dans la furie sanguinaire du combat, Merry ramassa la tête de flèche plutôt que son couteau et la planta avec force dans le cou de l'homme. La blessure qu'elle lui infligea.. avec une telle arme censée percer AVEC de la vitesse... était sale. La plaie n'était qu'une déchirure de peau d'où s'écoulait un fort bouillon sanguin.
Il restait encore un homme qui s'ajoutait à la liste des opposant de Jehny.

Un drôle de bruit émergea de la cour de la maison. L'homme.. l'homme dérangé qu'elles avaient vues un peu plus tôt arrivait sur le lieu du combat une hache à une main brandie vers le ciel et en poussant un cris barbare. Il s'encastra violemment dans le nouvel opposant de Jehny et envoya furieusement des coups de haches en direction du brigand qui ne savait plus quoi faire pour esquiver, l'homme était... comme possédé, diabolique, il faisait n'importe quoi. Une rage de berserk se dégageait de ses gestes et rien ne semblait pouvoir arrêter cette monstruosité. Après que le brigand fut touché une fois, il enchaine une série de coups inutiles sur le semi cadavre tentant de se débattre alors que la hache le tailladait de part en part. Merry avait presque pitié pour l'homme et une forte envie de tirer sur le fou.

Une fois l'homme à terre, le fou le mordit à l'épaule, puis au cou jusqu'à en arracher des lambeaux de chairs. à en jurer par son regards, le brigand était encore en vie mais il n'avait plus la force de crier.

"Bordel !" pensa vivement Merry en ramassant son arc. Elle s'apprêtait vraiment à tirer sur le berserk quand une main se posa sur son épaule. Le chef des mercenaires lui intima de ne rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Sam 31 Oct - 1:10

Sa lame bloqua sa consoeur adversaire avant de se faufiler plus vive qu’un serpent vers une entrée béante laissée par le semblant de garde que le bandit avait. Malheureusement, ce dernier eut le réflexe de reculer et ne s’en tira donc qu’avec une légère lacération sur le bas.
 

Jehny reprit sa position pour se préparer à bloquer un nouveau coup. Pour quelqu’un qui n’était vraisemblablement que peu entraîné, il bougeait vite ce bougre. L’adrénaline sûrement. Pas que ça importait vraiment en ce moment, Jehny devait se concentrer pour donner un coup qui allait immobiliser son adversaire.
 

Elle n’eut jamais le temps de porter un tel coup. Brusquement, sortie de nulle part, une forme vient carrément percuter le bandit qui disparut en un instant du champ de vision de la jeune guerrière, qui resta figée là quelques secondes dans une totale incompréhension. Incrédule, elle se tourna lentement vers où son ennemi avait disparu. Elle regretta presque instantanément son action.
 

Le… le type bizarre du groupe de mercenaires, à défaut de meilleure façon de l’appeler, était en train de massacrer le bandit à violents coups de hache. Celui que la demoiselle combattait quelques instants plus tôt essayait tant bien que mal de se dégager de ce fou furieux qui ne lui laissait aucune chance, sa hache frappant à répétition et causant à chaque seconde de nouvelles effusions de sang. Désespéré, son regard s’attarda sur celle qui avait pourtant tenté de le tuer, comme pour lui supplier de l’aider.
 

Le visage de Jehny perdit toutes ses couleurs. Terrorisée par cette scène horrifiante qui se déroulait juste sous ses yeux à quelques pas de sa position, elle recula en titubant légèrement. Son épée tomba lamentablement au sol alors qu’elle portait ses mains devant sa bouche. Ses yeux n’arrivaient pas à se détacher de cette scène. Pourtant, elle aurait tout fait juste pour ne plus la voir.
 

En tant que soldate puis mercenaire, la jeune femme avait bien vu des gens, ennemis et même parfois amis, se faire violemment abattre. Mais là… c’était tout simplement malsain. Ce n’était pas un loup attaquant une personne ou un combattant transperçant proprement le vendre de son adversaire, ou un cadavre brûlé suite au passage d’un dragon, mais un malade au regard dérangé qui malmenait avait toute la violence possible un type qui n’avait même plus la force de lutter, sans donner prendre la peine d’essayer de mettre fin à ses souffrances. Et les bruits, les bruits qu’il poussait n’aidaient en rien. Peut-être que sa méfiance viscérale envers  le bossu y était aussi pour quelque chose.
 

Jehny craqua lorsque ce monstre, oui le terme en était rendu là, se mit à… à… d-dévorer sa cible… sa proie… elle ne savait plus. Brusquement, elle plia en deux comme si elle allait vomir, mais rien ne sortit. Son souffle était presque coupé.
 

Qu’est-ce qui se passait ? Comment c’était arrivé ? Les bandits étaient arrivés, ils combattaient et… et maintenant ça. Non, quelque chose n’allait pas. À moitié pliée en deux, les jambes tremblantes et les bras serrés autour de son ventre, Jehny recula à nouveau sans réfléchir. Elle n’avait même plus conscience de ce qui l’entourait. S’il y avait eu encore un ennemi vivant, nul doute qu’il aurait eu une occasion parfaite de lui transpercer le cœur… s’il n’était aussi occupé à regarder son copain se faire… vous savez quoi.
 

Elle trébucha et tomba sur les fesses, mais cela ne l’empêcha de continuer à s’éloigner autant que possible en poussant avec les pieds. En rejoignant Merry et les autres mercenaires présents, mais elle s’en foutait de déterminer précisément qui, le fait que l’archère allait bien et que ce aurait sans doute été un grand soulagement dans une autre situation ne lui traversa même pas l’esprit. Complètement perdue, elle se contenta de la regarder avec effroi, comme pour lui demander si elle voyait la même chose qu’elle.
 

-A-Arrêtez-le ! croassa-t-elle pratiquement aux autres présents.
 

Le cœur de nouveau au bord des lèvres, la jeune fille se retourna pour se retrouver à genoux. On aurait facilement croire qu’elle allait vraiment vomir cette fois, mais seul un droit d’étouffement se fit entendre, suivi par une quinte de toux.
 

-Arrêtez-le bon sang… arrêtez-le…
 

Ce n’était plus qu’une faible supplique. Elle voulait juste que ça finisse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Sam 31 Oct - 2:23

L'archère vit sa comparse tomber au sol et se pousser hors d'atteinte du malade. Le spectacle déjà peu réjouissant de la position de Merry, devait être un insoutenable aussi proche que l'était Jehny.
Plusieurs fois elle sembla vouloir vomir. Etrangement, l'estomac de l'archère se portait bien. Et bien que la scène fut écœurante... Elle n'en éprouva pas de répulsion aussi intense que Jehny, d'ailleurs son propre manque de sensibilité l'inquiéta quelques secondes.

Le regard que lui lança Jehny fut... enfin cela attrista Merry. Sa compagne semblait choquée, oui c'était le mot, mais tout le monde l'était un peu ici. Il était terrible ce regard en fait, comme si l'on pouvait y voir son âme souillée par ce qu'elle venait de voir. Elle supposa que chacun avait ses limites et que ce spectacle faisait parti des limites de Jehny.

Merry tenta de s'accroupir auprès d'elle en oubliant la présence de ceux qui les entouraient. Posant une main douce et amicale sur le dos de l'épéiste elle lui massa le cou en essayant d'être rassurante. Elle dit ce qui lui passa par la tête le plus vite.

-"Ne.. ne t'en fais pas Jehny. Ce n'est rien ça va passer.

Quelle conne ! je suis ! Pourquoi j'ai dis ça ? se maudit la blonde.

-" Je voulais pas dire ça ! Enfin... Viens t'asseoir un peu loin de ces images tu veux bien ?" chuchotait-elle. Espérant que ces pensées étaient mieux exprimées.

Un cris strident se fit entendre au même moment, le fou s'approchait dangereusement du gamin blessé qui tentait de marcher avec la flèche dans la jambe que Merry regrettait à présent.
C'était trop, elle ne tolérerait pas un autre carnage de ce genre. Au passage elle remarqua que le bandit survivant avait prit ses jambes à son cou.

-" Non mais ça suffit ! " Hurla t-elle en se relevant d'un bond. Ni une ni deux la femme banda son arc en y encochant une flèche qu'elle prit à peine le temps de calculer. Le projectile s'enfonça dans le dos de l'homme qui se retourna le visage barbouillé de sang et une expression déchirée par la haine et la folie inhumaine. il se mit à hurler et courir vers le groupe. Merry lui envoya une autre flèche en plein torse cette fois, puis une troisième, et une quatrième, jusqu'à ce que l'homme ne bouge plus, cloué au sol.

-" He ! He !... Vous l'avez tué ! Putain mais..." S'exprima le chef des mercenaires. Un de ses hommes le prit par l'épaule et dit d'une voix calme et posée.

-" Je.. je crois que c'était la meilleure chose à faire. Tu as vus ce qu'il a fait, ce qu'il aurait pu nous arriver dans un accès de colère ? Laisse passer sa mort. Son âme était éteinte depuis déjà longtemps. Notre ami était déjà comme mort."

Les deux hommes s'écartèrent et discutèrent un peu plus loin en se désintéressant quelques temps des deux femmes. Merry alla récupérer ses flèches. Lorsqu'elle tira sur la première qui lui vint, l'homme lui attrapa le poignet et poussa un dernier cris. De stupeur Merry poussa un cris de surprise mêlée à du dégout. Argh.. que cette chose l'ait touchée la répugnait ! Elle se força néanmoins à récupérer ses projectiles qu'elle nettoya avec un bout de la tunique du mort.
Voyant le gamin fuir, elle lui couru après, lui donna une sacré baffe et le tira par le col jusqu'aux mercenaires.

-"Voilà le responsable de ce chaos. Ce n'est qu'un gamin perdu, affamé et à qui je veux laisser une deuxième chance. Vous pourrez le soigner ?"

Encore éperdus les deux hommes acceptèrent. Merry ne voulait pas réparer son erreur, le gamin l'avait cherché. Elle s'intéressa à nouveau à Jehny.

"- Tu veux t'éloigner un peu... ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Dim 1 Nov - 2:05

Son corps fut secoué d’un soubresaut lorsqu’une main se posa pourtant doucement sur son dos. Jehny leva rapidement les yeux, un peu comme une bête paniquée, avant de se détendre quelque peu lorsqu’elle se rendit compte qu’il s’agissait de Merry.

-Ne.. ne t'en fais pas Jehny. Ce n'est rien ça va passer.

Si son cerveau n’était pas un peu dans le brouillard en ce moment même, l’ex-soldate aurait probablement remarqué à quel point cette déclaration ne faisait aucun sens dans cette situation. Ce n’était pas rien voyons ! Mais vu son état actuel, elle hocha faiblement la tête sans prendre la peine d’analyser ce qu’on lui disait. La voix était rassurante, c’était tout ce qui comptait.

-Je voulais pas dire ça ! Enfin... Viens t'asseoir un peu loin de ces images tu veux bien ? se reprit son amie.

Jehny ferma les yeux en prenant une grande respiration. Son esprit avait décidé d’ignorer tout ce qui se passait à plus d’un mètre à la ronde, elle n’avait donc plus réellement conscience de l’horrible scène qui se jouait plus loin. Si le bandit avait continué de crier, ça aurait sans doute été bien plus difficile, mais elle semblait se calmer progressivement. Avec une hésitation évidente, elle essayant tant bien que mal de se relever avec ses jambes chancelantes dans le but de suivre Merry. S’éloigner lui apparaissait comme l’idée du siècle en ce sombre moment. Non, vraiment, une excellente idée.

Un cri résonna, Jehny sentit son cœur s’arrêter un instant. Incapable de se retenir, elle tourna violemment la tête pour voir ce qui se passait. Le garçon, celui sur lequel Merry avait tiré, essayant de s’enfuir du fou qui le prenait pour sa prochaine proie. Malheureusement, la flèche fichée dans sa jambe ne lui laissait pas la moindre chance. Jehny voulut hurler.

Mais ce fut Merry qui cria. N’en pouvant probablement plus, la blonde arma son arc et tira. La flèche atteindre sa cible sans pour autant avoir grand effet si ce n’était que ramener son attention dans leur direction. Le monstre oublia le jeune voleur pour courir vers eux. Jehny chercha, paniquée, son épée à sa ceinture avant de se rappeler qu’elle était tombée plus loin. Merry tira à nouveau. Et encore une fois. Puis encore. L’ex-soldate était incapable de détourner les yeux des flèches qui se figeaient à chaque coup dans le corps du monstre sans pour autant l’arrêter. Mais la quatrième fut la bonne et, enfin, il cessa de bouger.

Celui qui devait être le chef, Jehny était trop sous le choc pour vérifier, dit quelque chose qu’elle ne comprit même pas. Quelqu’un d’autre parla, va savoir qui. Merry alla voir le cadavre, il fallait dire qu’elle avait du cran pour y aller. La guerrière baissa la tête en poussant un soupir. C’était terminé… c’était terminé…



Elle allait finir par aller se taper la porte contre le mur juste à côté jusqu’à tomber dans l’inconscience si ça continuait, vous savez ? Non mais, ce type avait quatre flèche plantées dans le ventre ça suffisait pas ? Non, il fallait qu’il crie une dernière fois histoire de causer un bel arrêt cardiaque à tout le monde.

Jehny se passa les mains devant le visage. Elle voulait aller dormir jusqu’au matin pour que ce soit un autre jour. Sérieusement, ces nerfs n’allaient pas pouvoir en prendre plus aujourd’hui.

Merry revient et proposa de s’éloigner. La brune se leva finalement en gardant les yeux rivés vers le sol. Elle ne voulait pas voir les cadavres, mais elle n’avait pas envie de regarder sa partenaire non plus. Des pensées confuses se bousculaient dans sa tête sans réel sens, elle ferma les yeux en soupirant profondément pour essayer de faire un semblant de sens dans son esprit.

-Désolée… je… j’aurais pas dû… j’ai paniqué., marmonna-t-elle en se massant les tempes.

Dire qu’elle avait paniqué était presque un euphémisme, mais elle n’arrivait pas à expliquer mieux sa réaction.

-Désolée, j'ai agi stupidement. Je... j'aurais dû garder mon sang froid.

Voir ce fou furieux massacrer vivant et essayer de dévorer cet homme… ça avait été juste trop pour le supporter. Et elle n’avait pas grand-chose à se reprocher quand on y pensait. Personne n’avait été blessé par son manque de calme (le bandit était foutu avant qu’elle n’ait eu la chance de réagir de toute façon) et elle n’était pas la seule qui aurait réagi ainsi. D’autres auraient peut-être même fait pire. Pourtant… Jehny s’en voulait. Elle s’en voulait de ne pas avoir pu garder son calme. Son orgueil était piqué. L’image qu’elle se faisait d’un bon soldat, sans peur et capable de faire face à tous les dangers avec force et courage, lui donnait l’impression que son comportement était des plus puérils.

-… Merry… merci… Enfin, merci d’être là… er…


Elle ne savait plus quoi dire. Son cœur battait encore assez rapidement et ses mains tremblaient, mais elle était contente que quelqu’un soit là pour la soutenir. Qui sait ce qui aurait pu arriver si elle avait assisté à cette scène seule…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Dim 8 Nov - 23:24

Les deux femmes s'étaient légèrement éloignées du groupe et les cadavres sanglants étaient hors de portés. Rapidement l'archère se demanda si son manque de sensibilité vis à vis de ce "spectacle" était normal. Un avis objectif dirait probablement que Jehny avait été trop touchée quand l'autre pas assez. Enfin la blonde ne pouvait pas juger sa partenaire, qu'avait elle était avant le cataclysme ? Etait elle habituée à voir un tel déchainement de violence ? Seul elle le savait.

Se sentant de plus ne plus gênée par le dorénavant silence, Merry ne savait plus où se mettre. Elle était tentée de répéter que tout cela n'était pas grave, et objectivement, elle ne trouvait pas cela grave. Des enfoirés étaient morts, par leur faute. Enfin... celle du gamin, mais l'appât du gain avait été plus fort et ils avaient eux même pris la décision d'essayer de nous abattre. Quand à l'action du fou... Ce n'était même pas un humain à ses yeux. Il pouvait aussi mourir sans que cela ne l'affecte. Non, la seule personne pour qui elle avait un minimum de pitié, c'était pour Jehny qui ne supportait visiblement pas ces images et qui allait la hanter un moment probablement. Elle comprenait.

Voyant la jeune femme trembler sous l'effet du choc, elle lui prit naturellement les poignets en s'approchant d'elle.

-" C'est fini. Tu es en vie, pense que c'est l'essentiel. Dis toi qu'il a lui même provoqué sa perte en nous attaquants, c'est cruel, mais il ne valait pas mieux que son assassin.
Je suis pas très douée pour calmer les émotions... désolée."


Il y avait peu de chances que ces mots aient suffit. Mais elle avait été sûre d'elle en parlant. Elle lui lança un petit sourire franc et charismatique. C'était naturelle chez elle de faire ça.
Une brise passa le temps de quelques secondes et il apportait avec lui une impression de calme, d'apaisement. Comme si il venait balayer le carnage.

-"Aller, nous sommes des femmes fortes nous ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Ven 13 Nov - 23:52

Elle eut un très léger sursaut lorsque Merry lui prit le poignet, étrange puisqu’elle l’avait pourtant vue faire ce mouvement. Ses nerfs réagissaient trop violemment, même pour un geste qui se voulait rassurant. Jehny espérait que, le choc initial passé, son esprit rationnel allait reprendre le dessus pour lui enfoncer dans le crane que c’était terminé et qu’elle pouvait relaxer.

Mais bon, il prenait son temps le bougre.

-C'est fini. Tu es en vie, pense que c'est l'essentiel. Dis-toi qu'il a lui-même provoqué sa perte en nous attaquants, c'est cruel, mais il ne valait pas mieux que son assassin. Je suis pas très douée pour calmer les émotions... désolée.

Jehny eut un minuscule sourire face à la tentative de la blonde de la rassurer. Il était vrai, ses mots avaient quelque chose de trop froid pour être particulièrement apaisants, pas que la jeune guerrière s’en rendit vraiment compte sur le coup, pour fournir un réel apaisement, du moins pour elle. Néanmoins, le simple fait de la voir essayer, de prendre le temps de venir à ses côtés pour calmer son angoisse, avait son propre effet. Peut-être même un meilleur effet que le reste, va savoir.

Le grand sourire de Merry fut aussi efficace dans son genre. Jehny secoua doucement la tête avec un petit rire un peu nerveux, comme pour chasser les mauvaises pensées. Progressivement, elle se sentit moins… terrorisée et releva enfin à la tête en prenant une grande respiration. Allons, elle était une grande fille, elle pouvait surmonter ça.

-Aller, nous sommes des femmes fortes nous !

Hum. Ce qui venait de se passer venait un peu de démentir cette croyance chez Jehny, mais entendre quelqu’un le dire mit quelques bandages sur sa fierté blessée. Ragaillardie, la demoiselle leva le poing en lâchant un « ouais ! » d’approbation. Son assurance était au moins partiellement revenue, une amélioration non-négligeable, il n’y avait pas à dire. Il ne restait qu’à espérer que ce ne soit pas que temporaire.

Jehny soupira. Les précédents événements, aussi traumatisants puissent-ils être, ne devaient pas la mettre à terre. Elle ne pouvait se permettre que les choses que se passent ainsi. Regarder de l’avant, c’était le mieux qu’elle puisse faire pour l’instant.

-Merci Merry, vraiment… J’aurais dû mal à m’en remettre aussi rapidement… enfin, si on considère que c’était rapidement… même si ce l’était pas vraiment, bref, ça aurait été plus compliqué si tu n’avais pas été là.

Elle lui offrit un sourire reconnaissait. C’était vraiment le moins qu’elle puisse faire.

-Euh, mesd’moiselles ?

Un peu surprise par cette interruption, Jehny se retourna pour voir un des mercenaires, le jeune qui n’avait pas l’air très joyeux à l’idée de travailler pour le riche si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, arriver dans leur direction.

-Ahem, je vois que ça va mieux… c’est bien. Hum, c’est juste pour vous dire que tout le monde a plus ou moins l’air d’accord pour garder le gosse, tant qu’il se rende utile bien sûr. Mais c’est un survivant, dans tous les sens du terme, donc je suppose qu’il va pouvoir se débrouiller, contrairement à… l’autre, vous savez qui (coup d’œil légèrement dégoûté en direction de la maison). Ah, parlant de lui, il n’a même pas eu conscience des événements vu qu’il est resté à l’intérieur à faire je n’sais trop quoi. C’est déjà ça… Ah ! Et c’est à vous ça je crois.

Il tendit la pauvre épée que Jehny avait abandonné (et dont elle avait un peu oublié l’existence sur le coup dans les faits) tout-à-l’heure. L’ex-soldate s’en empara, réalisant soudainement qu’elle était désarmée.

-Ah oui ! M-merci beaucoup !

-… Pas d’quoi. Bon, c’est tout. Aurevoir.


Sans plus de façon, il s’éloigna pour retrouver son groupe, mais arrêta après quelques pas.

-Oh et, si vous avez encore quelqu’un à nous refiler, abstenez-vous pour l’amour de la Déesse ! lança-t-il sans se retourner, puis il reprit son chemin.

Il n’y avait pas vraiment de colère dans sa voix. Jehny eut un petit sourire en rangeant sa précieuse arme à sa place.

-Quand je pense que j’aurais pu l’oublier, murmura-t-elle pensivement.

Quelle piètre combattante elle pouvait faire parfois…



Dernière édition par Jehny Alina le Sam 21 Nov - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Jeu 19 Nov - 0:07

Jehny semblait reprendre des couleurs à vue d'oeil et c'était pour rassurer au mieux Merry.
La jeune femme avait eu un gros coup de stress et c'était compréhensible, nulle doute ne se faisait quand à la présence encore tenace des images horribles dans l'esprit de l'épéiste.
La réponse de Jehny surprit l'archère, elle avait entendue ces mots comme si elle la connaissait de longue date alors que les deux femmes venaient en fait de se rencontrer. Peut être que la situation récente, de par son caractère extrême et exceptionnel donnait à la blonde une impression étrange de proximité avec sa camarade. Son sourire, elle le releva comme charmant mais cette impression ne la déstabilisa pas cette fois.

Un des mercenaires dont Merry avait déjà oubliée le nom se pointa juste devant elles. Il parlait du garçon, visiblement ce dernier se voyait gracier de ces récentes actions et ils allaient le garder avec lui. C'était probablement une bonne chose mais elle tiqua quand même du coin de l'oeil, le garçon l'avait excédée par sa bêtise et trop sévère, elle jugeait qu'il n'avait pas encore été assez punit. Bon dieu ! Il avait failli les faire tuer pour.. pour une bourse ! Mais la nourriture avait bien plus de valeur que de vulgaires écus en ce moment. Enfin presque... Et elle était pauvre la bougresse.

L'homme rendit par la même occasion son épée à Jehny. Son alliée était presque pivoine lorsqu'elle comprit qu'elle failli conclure cette aventure par l'oubli de son moyen de survie.
Lorsque l'homme fit ses adieux, Merry s'inclina poliment tout en souhaitant bonne chance au mercenaire.  

La blonde fixa... la brune quelques instants. Elle resta là un moment presque gênant à chercher quoi dire. D'habitude cela venait naturellement ce genre de choses.

-" Nous en avons finis ici je crois bien. Peut être.. peut être suis-tu la même route que moi ? J'aimerai passer encore un peu de temps en ta compagnie si le coeur t'en dis. Peut être pourrions nous nous dégoter un coin à l'abri ou conclure cette journée. Elle fut riche en émotion et voyager la tête pleine ne ferait que nous déconcentrer et nous rendre imprudente."

Elle disait n'importe quoi sur la fin de sa tirade. Elle avait cette petite envie que l'épéiste reste. Peut être était elle même originaire de ce patelin et qu'elle n'avait nulle raison de bouger, mais Merry en doutait fortement.

-" Viens partons d'ici avant qu'ils ne changent d'avis."

Ils semblaient correct comme hommes, mais les mercenaires pouvaient réfléchir et décider de récupérer l'or du petit bourgeois sur nos cadavres. Elle prit doucement et avec un malicieux plaisir le bras de son alliée qu'elle effleura si doucement que le geste semblait être une caresse. Merry gesticulait de cette manière inconsciemment et elle se sentait légère sans raison apparente, pas à ces yeux en tout cas.


Dernière édition par Merry Palend le Lun 23 Nov - 1:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehny Alina

avatar

Messages : 45
Expérience : 128
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 873
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Sam 21 Nov - 23:31

C’était terminé, enfin. Du moins, c’était aussi l’impression que Jehny avait eue une fois le riche rentré « chez lui » (et regardez ce qui s’était passé depuis), mais ce coup-ci avait l’air d’être le bon. Elle l’espérait en tout cas, le court combat n’avait pas vraiment le temps d’être épuisant, mais l’esprit de la jeune femme quémandait repos.

Un silence s’installa. Jehny laissa échapper un léger soupir, on aurait dit que la pression venait soudainement de retomber. Distraitement, elle se gratta la tempe en jetant un coup d’œil à Merry. Cette dernière semblait chercher quelque chose à dire.

-Nous en avons finis ici je crois bien. Peut être.. peut être suis-tu la même route que moi ? J'aimerai passer encore un peu de temps en ta compagnie si le coeur t'en dis. Peut être pourrions nous nous dégoter un coin à l'abri ou conclure cette journée. Elle fut riche en émotion et voyager la tête pleine ne ferait que nous déconcentrer et nous rendre imprudente.

Un sourire gêné apparut sur le visage de l’ex-soldate. Merry avait un point. Se remettre en route tout de suite alors qu’elle n’était décidément pas prête à subir un nouvel affrontement n’était probablement une bonne idée. Oui, terminer cette journée dans le calme serait bien.

-Je ne suis pas de route particulière en fait, on peut dire que je vais où le vent me porte… hé.

Ça faisait plus stupide dit à voix haute que simplement pensé tiens.

-Enfin, ça me ferait plaisir de continuer encore un peu à tes côtés. Cela fait longtemps que je parcoure les routes seule, un peu de compagnie me ferait sans doute du bien.


Après tout, la solitude, c’était bien un moment, mais ça pouvait finir par peser. Jehny sourit, Merry pourrait être une personne très agréable avec qui voyager.

-Viens partons d'ici avant qu'ils ne changent d'avis.

Elle hocha la tête en suivant l’archère. Alors que le duo s’éloignait, elle jeta un dernier regard en direction de l’imposante maison en adressant une courte prière pour que tout aille bien du côté des mercenaires.

Bon, traumatisme à part, elle avait aidé à régler un conflit, sa bourse était plus remplie et elle avait un nouveau compagnon.

Au final, ce ne s’était pas si mal passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Déesse
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 96
Expérience : 191

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: S

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Dim 22 Nov - 5:07

Le membre 'Jehny Alina' a effectué l'action suivante : Lancer de dé

'Quête' :

Résultat : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepopeedesheros-rpg.forumactif.org
La Déesse
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 96
Expérience : 191

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: S

MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   Lun 23 Nov - 1:02

Le membre 'Merry Palend' a effectué l'action suivante : Lancer de dé

'Quête' :

Résultat : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepopeedesheros-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Ain't no Place Like Home (Merry)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» there's no place like home + quinn.
» [FB] There's no place like home
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès-