AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazen Tora

avatar

Messages : 13
Expérience : 19
Age : 20

Feuille de personnage
Écus: 4
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]   Mar 29 Sep - 5:02

Cent ans pour le Voleur… Un jour pour le Maître ?




* Tout est devenu... Si triste… *

Les Terres Neutres. C’était le nom donné à cette nation vaste. Elle était nommée ainsi étant donné le fait qu’elle n’appartenait à quiconque dans les anciennes guerres de territoire, faisant office de terrain de guerre, le plus souvent. C’était ici que j’avais passé l’autre partie de ma vie, en compagnie de mon père et de mon frère, qui n’était pas présent aujourd’hui, avec ma personne. Si Ravey était la représentation que je me faisais de l’Enfer, les Terres Neutres avaient été le Paradis pour moi, simplement. C’était ici que je connus ce qu’était d’être heureux.

Une région que j’avais appris à apprécier et qui, malgré le passage de cette calamité, m’enchantait encore. Tellement de souvenirs présents dans un sol encore cendré par les flammes infernales qui ravagèrent celui-ci. Quelques semaines uniquement depuis la disparition d’Aslan et mon indépendance totale. Je voyais cela comme une injustice faite à ma personne, à mon frère, à tout autre et même à la Déesse qui était censé veiller sur son « peuple ». Je m’étais ainsi persuadé de parcourir ciel et mer pour retrouver cette créature et l’abattre, simplement.

Je m’étais rendu à ce fameux « Pic du Héros », seul endroit encore symbolique de cette nation. Un sommet où les passants pouvaient se recueillir et visiter. La légende racontait qu’il s’agissait du lieu où se déroula une bataille intense entre deux héros et un dragon, un endroit donc symbolique pour moi, d’autant plus. À mon arrivé, mes « habitudes détestables » reprenant le dessus sur la raison, je n’avais pas pu m’empêcher de remarquer les bourses des hommes déjà sur place. Les pièces me titillait jusqu’aux oreilles, pour ne rien changer.



* C’est pas vrai… *




* Désolé, Père, Mère de vous faire assister à ça. Pardonne le geste que je m’apprête à faire, Déesse. Je le fais parce que tu m’en as donné la « possibilité ». *



Il fallait bien m’excuser auprès de ma divinité, ma religion n’incluant pas larcin après tout. Seulement, je n’avais pas eu d’autres choix à l’époque et je ne pouvais toujours pas m’arrêter. J’avais, par ailleurs, prit l’habitude de ne pas dérober plus pauvre que je ne l’étais, ce qui était le cas d’un seul de ces voyageurs, qui pu garder le peu qu’il avait. Vicieusement, je m’étais approché des deux autres qui restaient, tombant au sol, comme pour implorer la Déesse, ce geste jouant le rôle de diversion alors que ma main s’était déjà aventurée à la ceinture des deux passants.

C’était fin, ayant une dextérité assez impressionnante, ceux-ci ne se doutant de rien, prenant ma personne uniquement pour un croyant affolé par le Grand Cataclysme. Mes deux mains empoignant le peu que je pus trouver revinrent dans mes poches avec une vélocité déconcertante, ayant ainsi fini de faire ce que j’avais à faire, me mettant sérieusement à prier pour me faire pardonner et converser avec Aslan, lui raconter ce que nous entreprenions, mon frère et moi. Seulement, un problème se présenta assez rapidement à ma personne.

La complication venant du fait de mon manque de vigilance plus tôt, n’ayant tout simplement pas remarqué qu’une silhouette se trouvait à l’arrière, depuis le début, ayant peut-être même assisté à mon vice. Je n’avais eu qu’un réflexe, celui de tourner la tête légèrement, regardant cette fameuse personne du coin des mirettes, pour ne pas éveiller les soupçons. Après tout, rien ne me garantissait que son attention fût portée vers moi, au moment des faits, il restait toujours une chance, je l’avais appris à mes dépends. C’était sans dire un mot que je m’apprêtais à découvrir ma situation à cet instant, bonne ou mauvaise, m’adaptant en conséquence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Tachibana

avatar

Messages : 12
Expérience : 26
Localisation : Terres Neutres

Feuille de personnage
Écus: 11
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]   Mar 29 Sep - 23:24



    Cela ne faisait même pas un mois que le Dragon avait provoqué ce qu'on appelait aujourd'hui le "Cataclysme". Jin, qui avait vu nombreux de ses amis mourir dans son petit village, avait avec les survivants - dont ses parents - migré vers l'Ouest, espérant trouver des terres plus fertiles. Ou à défaut, plus hospitalières. Puis, après une séparation dans les larmes, Tachibana fils quitta la caravane pour  partir à l'aventure, seul. Armé de sa seule épée et d'un simple baluchon transportant quelques maigres provisions, le jeune homme était décidé de voir du pays. Son ambition première était de rejoindre Ravey : il espérait obtenir des informations sur ses vieux amis dont il n'avait plus aucune nouvelle depuis... Bien quelques années. Puis d'aller là où le Destin lui demandera d'aller. 

    Avancer sur le sol cendré des Terres Neutres était loin d'être une partie de plaisir. Jin avait beau y être né et y avoir vécu une bonne partie de sa vie, le climat de cette région désolée était inhospitalière au possible. Et bien que ses habitants étaient généralement en sécurité, faute d'envahisseur, y vivre était un challenge de chaque instant. Lors de sa marche vers l'Ouest, l'ex-chevalier de Ravey décida de s'arrêter au célèbre "Pic du Héros", lieu célèbre remémorant ce combat où deux Hommes firent face au dernier Dragon. Enfin, l'ex-dernier Dragon. C'était un lieu de culte et de pèlerinage. Pas étonnant qu'après ce qui s'était passé il y a quelques semaines, il y ait tant de monde visitant cet endroit. Peut-être espéraient-ils trouver des réponses à leurs questions. Ou trouver un motif d'espoir car le futur s'annonçait sombre. Ils étaient nombreux, prostrés devant le monument, priant la Déesse. Cette scène, pathétique au possible, arracha à Jin un triste sourire. Plutôt que rester ici et espérer une réponse, pourquoi ne pas se rassembler et agir ? 

    Alors qu'il allait partir, une scène attira l'attention de l'ancien militaire. Tandis que les pèlerins priaient et pleuraient, un petit rigolo profitait de la situation en récupérant à l'abri des regards indiscrets les bourses. Dans un tel contexte, ce genre de situation ne pouvait qu'arriver. Mais Jin n'était plus un soldat, juste un vagabond. C'était, de fait, quelque chose qui ne l'impliquait plus. Cependant, il aperçu le visage du petit chenapan l'espace d'une seconde et ledit visage lui revint tout de suite. Le temps passe mais les gens ne changent pas toujours, n'est-ce pas ?

    Le blondinet était en train de soustraire à deux passants leur argent lorsque Jin arriva derrière lui. Le voleur avait remarqué sa présence mais avait sans doute espoir que personne ne l'ait vu. Tachibana, sans dire un mot, passa un bras autour des épaules du roublard. Son sourire allait d'oreille en oreille. "Wow. J'ai failli ne pas te reconnaître. T'as bien grandi... Mais pas beaucoup changé, hein ?" Murmura l'ex-chevalier, faisant attention à que l'on ne l'entende pas. Faut dire que personne ne s'intéressait vraiment à lui, à ce moment précis. "Et si on faisait un pari ? Je vais lancer une pièce. Si je gagne, t'es grillé. Si tu gagnes, je fais comme si je n'ai rien vu. Qu'est-ce que tu en penses ?" Ajouta le jeune homme en sortant de sa poche droite, une pièce. Celle qu'il avait utilisé lorsqu'il arrêta, pour la première fois, le garçon, lors d'un méfait à Ravey. La même qui lui rendit sa liberté, car il estima à ce moment précis qu'il devait lui donner une chance. "Qu'en dis tu ?" Marmonna finalement le bonhomme en jetant son écu haut et fort, avant de la rattraper sans même la regarder. "Pile ? Ou face ?" Le ton était donné. Et on sait tous que Jin n'était pas du genre à se défiler d'un pari.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazen Tora

avatar

Messages : 13
Expérience : 19
Age : 20

Feuille de personnage
Écus: 4
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]   Mer 30 Sep - 23:34

Cent ans pour le Voleur… Un jour pour le Maître ?



Présent dans les Terres Neutres, une rencontre des plus étonnantes et non loin d’être embêtante, plutôt marrante en y repensant faisait surface. Ayant eu la fameuse manie du larcin, j’avais piqué les bourses de deux individus louant au fameux « Pic du Héros, étant moi-même venu ici pour cela, au départ. Mes mains ne pouvaient rester en place quand mon regard fixait quelque chose de précieux à prendre. L’avarice était mon premier défaut, une qualité dans certaine situation et sûrement ce qui pouvait me diriger vers un d’astronomiques complications.

Je ne l’avais remarqué jusqu’à maintenant mais, une silhouette m’observait depuis le début était présente à l’arrière. Je n’avais pas réussi à voir son visage au début, à quoi il ressemblait ou encore ce qu’il pouvait être mais, je n’avais pas baissé ma garde. Nous étions ainsi tous deux stoïques à nous dévisager pendant plusieurs secondes, avant de voir un geste de mon côté, me relevant du sol et un mouvement également pour cette fameuse personne qui, agissant comme une connaissance, passa son bras autour de mes épaules, un sourire taquin au visage.

Je ne l’avais reconnu qu’à ce moment-ci, cette voix qui n’avait que peu changer et cette attitude également. Je n’étais peut-être pas bien différent mais, le temps semblait l’avoir également quelque peu oublié. Un homme dont je ne connaissais pas le nom, à la chevelure longue et mauve. Ce même homme qui, adolescent à cet instant, m’arrêta à Ravey, il y a une dizaine d’année. Un vol, la même situation que jadis se représentait. Accessoirement, j’arrivais à me souvenir, avec exactitude, du jugement que je lui avais porté, à cet apprenti-soldat.

Un enfant qui s’était collé le rôle d’un adulte, ne sachant pas réellement ce qu’il faisait. Une vision péjorative il y a longtemps mais, plus aucun maintenant. Toute personne était amenée à changer, telle qu’elle soit. L’homme s’était emparé de la dite pièce qu’il avait jeté ce jour-ci, à Ravey, pour me proposer son jeu, son pari sur une « liberté ». Un jeu qu’il me proposa également jadis et que, j’avais gagné, grâce à la Déesse. Un sourire au coin, sans pourtant porter mon regard sur le faciès du bougre, plaçant ma main sur mon menton, comme pensif.



« L’Enfant-Soldat. Tu n’as pas non plus changé mon grand, toujours à « fouiner », hein.. »



Une phrase dite avec la plus grande des ironies et un ricanement à la clé. Nous parlions évidemment à fréquence basse, telle que cette conversation ne pouvait s’échapper et être entendu par quiconque hormis nous deux. L’homme avait lancé sa pièce avec une féroce volonté, celle-ci tournoyant de plus en plus vite, la main véloce de l’homme aux cheveux longs arrivant à stopper net l’écu en me proposant alors le pari. J’avais soupiré à cela, ma tête pivotant finalement vers celui-ci, une expression beaucoup plus sérieuse au visage.



« Petit Joueur »




« Dix années, n’est-ce pas ? Tu m’impressionnais jadis avec ton épée mais, aujourd’hui, il y a… Humm… Comment dire ? Il y a eu du « changement » !   »



Une signification bien définie pour mes paroles, soulignant ainsi le fait du changement. Nous n’étions plus ce que nous étions et il aurait beaucoup plus de difficulté qu’avant. Fuir, comme je le faisais était une option qu’Aslan m’avait interdite. Il m’avait appris à me défendre et ce n’était pas pour rien, en soi. Il en serait étonnant, cela ne faisait aucun doute. Levant doucement ma main droite, je l’avais placé au niveau de la tempe de cet homme, l’index pointé vers celle-ci, sans aucune once d’hésitation ou de bluff, il allait s’aventurer vers quelque chose qu’il ne connaissait point.



« Et si on greffait une « règle » à ce fameux jeu, hein ? Si je gagne, nous omettrons mon larcin. Si tu gagnes, je serais « grillé » comme tu le dis si bien mais, avec une chance de ma part de me défendre, contrairement à la dernière fois… Et qui sait ? Peut-être même t’expédier, une bonne fois pour toute. Je dis pile. On regarde ce que cela donne ? »



Ce même silence naquit encore une fois, l’instant devenant beaucoup plus pesant qu’avant. La décision que cet homme allait prendre et le résultat de ce pari pouvait tout changer et basculer la situation vers deux options. Je m’étais préparé, attendant avec impatience la suite des événements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Tachibana

avatar

Messages : 12
Expérience : 26
Localisation : Terres Neutres

Feuille de personnage
Écus: 11
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]   Jeu 1 Oct - 0:23

    Pour être honnête, Jin n'avait pas spécialement envie de revoir des "vieux amis". Mis à part deux trois personnes dont il souhaitait avoir des nouvelles, le sort du reste du monde ne l'intéressait guère. Lorsqu'il aperçut le petit chenapan dont les habitudes n'avaient visiblement pas changé, il avait le choix de le laisser en paix ou bien se mêler d'affaires qui ne le regardaient pourtant pas. Il aurait pu juste s'en aller - peut-être lui dire bonjour, histoire d'être poli - et aller continuer son petit voyage vers l'Ouest. Mais ses vieilles habitudes à lui n'avaient pas beaucoup changé non plus. Il se dirigea donc vers le roublard en toute décontraction et posa son bras autour de ses épaules, comme l'aurait fait un vieil ami. Sauf qu'ils n'étaient pas amis. Et Tachibana n'était même pas sûr à cent pour cent qu'il s'agissait de la personne qu'il pensait, auquel cas il aurait l'air extrêmement stupide.

    Fort heureusement, c'était bien lui. Il avait pris quelques centimètres et un peu de carrure, mais c'était lui. Un jeune voleur qu'il avait attrapé sur les faits, quelques années plus tôt, et qu'il avait laissé s'enfuir. Ce n'était peut-être pas ce qu'il aurait du faire, mais il pensait que ce garçon méritait une seconde chance. Et compte tenu de ce qu'il venait d'assister, la décision qu'il avait prise à ce moment là fut sans doute la moins bonne. Hazen avait peut-être une mauvaise image de cet ancien soldat, qui semblait jouer le rôle d'un adulte alors qu'il n'était lui-même encore qu'un enfant. Mais il eut de la chance de tomber sur le natif des Terres Neutres plutôt qu'un autre type : il aurait pu finir en prison et se retrouver dans les milliers victimes du Tyran Pourpre, si la liberté ne lui fut pas offerte sur un plateau d'argent.

    "Hohoho. Fouineur ? Il y a dix ans j'exerçais mon travail. Aujourd'hui par contre, on peut dire que je ''fouine'', c'est vrai." Répondit le jeune homme en arquant un sourcil, réfléchissant sur le terme utilisé par son blondinet, alors que sa main rattrapait la pièce qu'il avait lancé. Son pari était simple. A dire vrai, c'était exactement le même qu'il avait fait, une décennie plus tôt. S'il gagnait, il le laissait partir en paix. S'il perdait, il pouvait toujours partir, mais avec quelques personnes à ses trousses. Il ne s'attendit juste pas au "Petit joueur" de Hazen. Pas plus que sa proposition d'ajouter une petite règle. Mais la surprise que l'on pouvait lire sur le visage de Jin ne resta pas bien longtemps, puisqu'elle laissa place rapidement à son habituel sourire.

    "Wow. Petit joueur ? Tu es un peu en train de me manquer de respect, là" Répondit l'ancien soldat, ne réagissant pas vraiment au mouvement de main de son cadet. Sérieusement, il le prenait pour un monstre ou quoi ? Lors de leur première rencontre, Jin l'avait laissé partir sans dire un mot à ses supérieurs. Et même s'il avait gagné son pari, il ne l'aurait pas ramené en prison les deux pieds devants. "J't'ai même pas touché, la dernière fois. Et m'expédier ? Tu parles comme si j'ai fait du mal à toute ta famille ! J'aurais fait quelque chose dont je ne suis pas au courant ? Attends, ne me dis pas que j'ai flirté avec ta copine ?" Demanda ensuite le vagabond, l'air super sérieux. Non, parce qu'il lui arrivait de discuter avec des personnes du sexe féminin et que cela donne cette impression. Il n'était pas le meilleur pour choisir ses mots, après tout.

    "Mais soit. Pile, c'est toi. Face, c'est moi." Jin retourna alors sa main et l'ouvrit, laissant apparaître la pièce. Et la Déesse qui avait décidé de sourire à Hazen la première fois, décida cette fois-ci de sourire... A la même personne. Qui avait décidemment beaucoup de chance.
    "Et bien. Tu as de la chance, c'est ta victoire" Soupira Tachibana en enlevant son bras des épaules du blondinet. Il haussa ensuite les épaules et se retourna, continuant malgré tout à jouer avec sa pièce en la faisant glisser entre ses doigts. Alors qu'il s'apprêtait à partir, il tourna légèrement sa tête, regardant son "adversaire" du coin de l'oeil et lui glissa un dernier conseil : "Tu ne devrais pas tarder, toi non plus. Ils sont à la fin de leur prière." Et ne manqueront pas de remarquer la disparition de leurs pauvres écus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Stats pour un voleur level 10
» 5 millions près pour un chien de garde en Haiti
» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Autres :: Chroniques-