AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noblesse oblige [John Wicked]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Noblesse oblige [John Wicked]   Sam 5 Sep - 14:36

La neige tombait encore en ce pays fait de glaces. Rien n'y faisait, Camille ne parvenait toujours pas à s’acclimater à Ashenwall, bien qu'il y réside maintenant depuis quelques semaines. Le petit vent glacial n'était non pas sans rappeler celui qui pouvait souffler en hiver à Ravey, mais outre cela, rien ici ne lui remémorait la terre qu'il avait tant aimé et dont il était maintenant nostalgique. Quand pourrait-il rentrer chez lui ? Maintenant qu'il avait pu parer aux premières nécessités, le De Songefeu commençait à s'interroger sur ses propres volontés. Sa colère et sa rage étaient toutes deux aussi flamboyante que lors du Grand Cataclysme, une colère et une rage qui avait profondément changé sa personne.

Pas après pas, l'homme se dirigeait vers ce qu'il avait finalement pu définir comme son nouveau chez soi, bien que bon nombre de chose l’empêchaient encore de s'y sentir comme tel. A l’horizon commençait à se dessiner les chaumières, tandis que de la fumée se dégageait des cheminées. Tout autour de lui la forêt semblait impénétrable, le chemin sur lequel il marchait ayant été tracé à une autre époque. Alors que se pas le rapprochait toujours plus de sa maison, il aperçut un homme serrant le coup d’un autre devant lui. Autour d’eux se formait un cercle de personnes armées de ce qu’ils avaient pu trouver sous la main, pour autant personne n’intervenait encore, même les soldats de Camille. Accélérant le pas, il vit Pierre, blessé à plusieurs endroits par ce qui semblait être des brulures.

– Un mage de feu…

Les pires selon Camille, des pyromanes refoulés profitant de leur statut pour assouvir leur envies. Saisissant le bouclier accroché sur son dos, il le plaça devant lui, puis tout en se baissant légèrement il courra en direction de l’agresseur. Quand son bouclier vint à la rencontre du corps, un fracassement se fit entendre sur la plaque métallique. Bien que cela ne soit surement pas suffisant pour tuer un mage, il devait en être assez pour sonner cet homme. Dégainant son épée, il l’apposa sur le coup de l’homme qui se trouvait maintenant à terre.

– Je ne pense pas que vous soyez le bienvenu ici, étranger. Pourquoi avez-vous agressé cet homme et que voulez-vous ?

Ces mots dit, il pressa légèrement la gorge de son opposant avec la pointe de son épée, lui faisant bien comprendre que celui-ci n’avait d’autre choix que de répondre à ses questions.

Spoiler:
 


Dernière édition par Camille De Songefeu le Mar 8 Sep - 1:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Sam 5 Sep - 15:22

Sa route était parsemée d’embûche, surtout qu’il ne savait pas encore quoi faire de sa vie. Il vagabondait ici et là, préférant se mesurer à autrui plutôt qu’être une personne stable. Un jeune homme dont l’aventure et le dépassement de soi n’avait d’égal. Et cette fois-ci, c’était dans une petite cambrousse de survivant qu’il décida de faire des siennes et d’augmenter sa côte d’impopularité. Une petite cabane en bois dont la fumée blanche de leur feu de cheminée s’échappait lentement se trouvait sur le chemin de John. Ce-dernier s’arrêta net, et contemplait l’architecture de fortune de l’habitation. Une architecture fiable. Il allait prendre exemple, pensait-il intérieurement. Il toqua à la fameuse porte tandis qu’une vieille femme ouvrait la porte. La chaleur fut ressentie depuis l’extérieur comme une vague de feu. John inspira profondément tout en fermant les yeux savourant l’instant. Puis son regard se posa non sans dinguerie sur ladite femme. Le feu de cheminée s’arrêta net, comme étouffer par l’aura maléfique de John. Celle-ci ferma la porte à double tour. Un sourire de satisfaction se dessina sur les lèvres du mage.

Tentant d’ouvrir la porte, force est de constater qu’elle était belle et bien fermée à clé, celle-ci fut rapidement rouvert par l’homme de la maison qui se dressa face à John. La différence de taille n’était pas très impressionnante, en revanche son gabarit était supérieur à celle du mage. Malgré tout, ce dernier gardait le sourire, excité de la situation. L’Homme de la maison frappa d’un coup vif au niveau du torse le mage qui fut projeté quelques mètres en arrière. La neige le fit glisser encore augmentant la distance entre les deux protagonistes.

« A mon tour. » Dit-il, satisfait et excité !

La main de John devint rouge foncé. Une fumée due à la différence de température entre l’atmosphère extérieure et lui se dégageait. Puis un déchainement de flamme vint frapper le sauveur au niveau du torse. Il était hors d’état de nuire sous le regard terrifié d’un certain nombre de survivant qui vinrent l’entourer. Mais ils n’osèrent bouger le petit doigt, observant le charisme du Wicked.

Alors que le mage voulait en finir avec la tribu, une personne tout à fait inattendue vint à la rescousse du peuple. Le temps de réaction de John avait été légèrement trop lent, et l’agresseur eut le temps de le percuter avec un bouclier. Un son de cloche vint secouer le mage qui resta assis au sol quelques instants… Le temps que le super-héros prenne son épée pour la brandir au niveau du cou de John qui se laissait faire – pour le moment. Quelques paroles ringardes quant à ses raisons de l’agression et le fait qu’il n’était pas le bienvenue. Cela le fit sourire… Largement sourire. Un sourire que l’on qualifierait de diabolique et d’inhumain.

« Ici, là ou ailleurs. Je ne souhaite pas être la bienvenue. Je souhaite simplement être craint et ressentir ce besoin d’existence ! »

En effet. Il ne ressentait son existence qu’en ôtant la vie d’autrui, ou en blessant cette dernière. Une envie qu’il ne contrôle pas… Une envie due à une pulsion. En fait… Ce n’est pas qu’il ne la contrôle pas, c’est qu’il ne souhaite pas la contrôler. L’adrénaline et le plaisir qui en résulte ne sont que jouissance extrême !

« Ton épée que tu brandis dans mon cou… HA HA HA HA » Dit-il d’un ton méprisant pour son adversaire. « C’est d’un ridicule. »

Le corps du mage devint de plus en plus rouge tandis qu’une déflagration eut lieu sur une relativement courte distance. A vrai dire, tellement courte que les survivants les entourant ne furent même pas touché. Mais suffisant pour se libérer de l’étreinte étouffante du super-héros. Il se releva après ce petit spectacle tout en caressant son crâne de la paume de sa main.

« Et maintenant ? Souhaites-tu te battre ? Ou vas-tu abandonner cette idée, sachant pertinemment que tu ne feras pas le poids ? »

Fidèle à lui-même… Orgueilleux, prétentieux, vantard et sûr de lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Dim 6 Sep - 19:26

S’il n’en tenait qu’à lui, Camille aurait déjà tranché la gorge de cet homme sans lui laisser le luxe de pouvoir s’expliquer. Cependant, le soldat ne pouvait pas se le permettre devant une telle foule et ce même s’il savait ce que ce mage avait commis par le passé. Passer pour un soldat sans vergogne auprès de villageois vous accueillant n’était pas la bonne chose à faire et ce même si lesdits villageois demandaient de votre part un tel comportement.
 
A la réaction du mage, un rictus de dégoût ce forma sur le visage de Camille. Les mages de feu, cette espèce proliféraient bien trop depuis l’arrivée du Dragon salvateur. Un homme en manque de reconnaissance, se cherchant ainsi une raison de vivre à travers la souffrance d’autrui, une raison d’être. Laissant éclater un rire de mépris, le mage augmenta la température de son corps puis laissa échapper sur une courte distance une déflagration. Trop faible pour blesser Camille, il recula par réflexe, tout en se protégeant grâce à son bouclier, libérant ainsi son ennemi de son entrave. Se relevant, il défia le soldat d’un ton orgueilleux, comme si la victoire lui appartenait déjà. Camille marqua une pause, prenant le temps d’observer son ennemi. Bien que celui-ci semblait avoir l’habitude des combats, il n’avait pas l’air si puissant qu’il ne le laissait paraître, bien que son jeu d’acteur brouillait les pistes. Ou il était intelligent, ou tout simplement prétentieux et idiot. Camille fit signe de la tête à se hommes de se tenir prêt au combat.
 
– Tu m’as l’air bien prétentieux, mage. Pour autant, même si tu parvenais à me battre, ce dont je doute fortement, il faudrait que tu viennes à bout de nous six. Et je ne te laisserai pas deux fois le bénéfice du doute.
 
Dit-il tout en plaçant son épée à la hauteur du cou de son ennemi, Camille inclina sa lame dans un mouvement mimant sa décapitation. Camille craignait de ne pas pouvoir résoudre cette discussion aussi aisément, ces mages peuvent parfois se révéler téméraires et surtout suicidaires.
 
– Alors, pouvons-nous discuter en personnes civilisés, ou comptes-tu continuer ton petit jeu et courir vers ta mort ?


Dernière édition par Camille De Songefeu le Mar 8 Sep - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Mar 8 Sep - 0:10

John en avait assez fait. Le coup de bouclier qu’il s’était pris n’avait pas laissé le mage sans aucune souffrance. Sur le côté, il ressentait une douleur au niveau du coude. Mais c’est cette douleur qui lui faisait tant d’effet… Il sentait son existence au plus profond de son âme, et il jubilait à l’idée de faire souffrir. Ce soldat ne resterait pas impuni. En somme, ils étaient 6 en face de lui, armé jusqu’aux dents. Lui, il était seul. De quoi alimenter son désir de combat, mais aussi et surtout prouver sa supériorité. Alors qu’il était seul, un groupe d’individu voulait venir à bout de lui. Il savait qu’il perdrait, ou que la victoire serait difficile à obtenir. Toutefois, il gardait espoir et optimisme. Sa prétention l’emmenait là où quiconque n’avait accès. Il se sentait tout puissant ! Néanmoins, en bon mage qu’il était, il gardait la tête froide et décidait d’abord de réfléchir à la situation avant d’agir. Une chose difficile puisqu’il n’avait jamais l’habitude de réfléchir préférant foncer dans le tas.
 
« Te voilà bien sûr de toi. Cette confiance vient-il du fait que tu te trouves en présence de cinq sous-fifres ? » Dit-il d’un ton ironique, rabaissant de par son timbre de voix son interlocuteur. « Parmi les soldats auxquels j’ai déjà ôté la vie, tu es probablement le plus têtu. » Il soupira tout en jetant un œil au ciel tout en haussant les épaules. « Après tout, mon but n’est pas de vous exterminer. Ce serait tellement ennuyant de ne plus avoir de rival ! » Affirmait-il tandis qu’il souriait de plus bel. « C’est pourquoi je t’accorde la vie à toi et à ton groupe. »
 
Il se prenait pour le tout puissant. Que pensait-il ? Qu’avait-il en tête ? Nul ne le savait. Pourtant, il montrait une assurance à toute épreuve, et un sang-froid sans égal. Etait-il tout simplement inconscient ? Non. Il était simplement suicidaire et imbu de sa personne. Il se pensait meilleur et pensait pouvoir obtenir tout ce qu’il souhaitait par la force, ou par ses décisions ! C’est ce qui le définissait et il assumait parfaitement son air supérieur face à ses interlocuteurs. C’est ainsi que, tout en observant le groupe en face de lui, il se mit assis en position du lotus à côté de sa précédente victime.
 
« De toute évidence, je ne suis pas fait pour m’entendre avec vous : soldats. Vous vous sentez tellement fort, si héroïque… Vous voilà bien loin de la vérité. » Son regard se porta sur les cinq autres individus. Un regard pesant, lourd, insoutenable. « Baissez vos armes ! » Ordonnait-il. « J’ai dit que je vous laissais la vie sauve, ayez un minimum de respect envers la personne qui vous accorde cette chance ! » Un visage plus serein apparut par la suite. « Donc, soldat. J’accepte ta requête. Nous allons parler en personne civilisé. Toutefois, garde bien tes chiens de gardes sous contrôle. »
 
Une fois ces ordres donnaient, et son acceptation quant à la requête du soldat, il attendait patiemment la suite. Cette conversation était intéressante, et il ne savait pas où l’ensemble de cette discussion allait l’emmener… La probabilité d’un combat était clairement supérieure à 50%... Mais le soldat allait-il perdre patience ? Ils étaient réputés pour être des personnes au sang-froid, des personnes nobles. Humpf. Rien que cela faisait rire intérieurement le mage de feu.
 
« Alors je t’écoute. Qu’as-tu à dire, soldat ? » Il décida de le laisser parler en premier. Gardant son énergie sous le bras pour parer à toute attaque, surprise ou non…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Mar 8 Sep - 19:03

Dans le pire des cas, Camille devrait donner la mort à cet homme. Cette idée ne le déplaisait pas plus que cela, mais il préférait cependant éviter une telle fin autant que possible. La mort n’était pas quelque chose de beau à voir, il n’y avait pas de mort glorieuse, uniquement la mort, la fin de tout. Ceux qui croyaient le contraire n’étaient que des idiots, ou embrigadés. En l’occurrence, il ne s’agissait là que d’idiotie et d’aveuglement ainsi qu’un égo surdimensionné. Le mage de feu prit quelques secondes pour réfléchir à l’ultimatum de Camille, puis après une énième provocation – une parmi toutes celles qui attendaient encore Camille – il soupira et accorda le droit de vivre à Camille et ses soldats. Sous la surprise, aucun ne réagit, mais il ne fut pas longtemps avant que l’un d’eux ne commence à protester, ou tout du moins à montrer des signes en ce sens.

Le mage lui confia dans un premier temps ne pas aimer les soldats, insistant sur le ridicule de leur héroïsme. Il était vrai que, malgré les derniers événements, Camille gardait son fond de soldat. La famille qui l’avait accueilli, même si elle était au service du tyran, lui avait appris la valeur de son titre et les responsabilités que cela induisait, ici le proverbe « Noblesse Oblige » prenait tout son sens. Camille croyait profondément en ce proverbe, en cette idée et ce qu’elle induisait en conséquence. Le mage de feu somma les soldats de baisser leurs armes, ce qu’ils firent après que Camille eut fait un signe de la main. Il n’était pas nécessaire d’envenimer plus les choses, au risque de faire des blessés inutiles. La foule commença alors à se disperser peu à peu, les compagnons de Camille veillant à transporter le blessé dans une chaumière afin qu’on puisse commencer à lui porter les premiers soins. Le De Songefeu ne prit pas la peine d’inviter son interlocuteur à rentrer dans une maison, ne voulant pas forcer l’un des paysans à faire ce qu’il refuserait avec véhémence. Les flocons de neiges tombaient sans discontinuer, recouvrant peu à peu les traces du combat qui avait eu lieu. Celle se posant sur ses épaulières fondait directement, mouillant peu à peu la tenue de Camille, ce qui rendait le froid encore moins supportable. Mais la dernière chose à faire en présence dans tel homme était de lui montrer des signes de faiblesse. Au contraire, il fallait se montrer fort, stoïque et ne pas se laisser entrainer dans son jeu. Autrefois membre du corps de garde, Camille avait acquis une bonne expérience pour ce qui s’agissait de l’attitude à adopter en fonction des personnes. Après quelques ultimes provocations, l’enchanteur invita son interlocuteur à s’exprimer. Ce qu’il fit non pas sans peser chacun de ses mots.
 
– Tout d’abord, des présentations s’imposent. Je m’appelle Camille De Songefeu, autrefois lieutenant dans une ville à l’est de Ravey.
 
Se perdre plus en détail était inutile, tout au plus cela ne ferait qu’agacer le sorcier.
 
– Nous avons voyagé, mon groupe et moi, de Ravey jusqu’à ce village, où nous avons finalement pu nous installer, bien que cela ne soit pas définitif. Ce hameau est donc sous notre protection, je ne peux pas te laisser agir à ta guise. Mais, je t’invite donc à parler un peu de toi, ainsi que de la raison de ta présence ici, si bien sûr tu acceptes de me faire cet honneur.
 
Camille prononça ces derniers mots non sans un léger ton d’ironie. Voyant du coin de l’œil passer l’un de ses amis, il lui quémanda un manteau, afin de ne pas subir plus longtemps les attaques de la légère brise glacée qui se levait. Puis il apposa son arme et son bouclier à côté de lui et s’assit, une jambe replié vers lui, l’autre apposé au sol, le genou arrivant au niveau de son torse. Il posa la main sur celui-ci, tout en veillant à rester sur ses gardes, au cas où il viendrait à son interlocuteur des idées saugrenues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Mer 9 Sep - 1:57

L’atmosphère s’était apaisée bien que la méfiance envers le mage soit toujours présente. Une méfiance qu’il souhaitait installé. Le feu était un élément tellement intéressant… Il pouvait calmer nos maux, il nous réchauffait, il nous illuminait… A mauvais escient, c’était un élément dévastateur : il brûle, carbonise, détruit… Le temps s’était rafraîchit, les flocons de neiges tombaient à n’en plus finir, et un sous-fifre amena un manteau au dénommé Camille. Quant à John, il était toujours vêtu de son tee-shirt. Il avait dompté le feu, et il décidait de la manière dont il l’utilisait. En l’occurrence, il prit quelques bouts de poids aux alentours, prenant soin de rester assis. Pendant ce temps, l’homme qu’il avait dangereusement brûlé au torse était évacué. Le mage gardait tout de même un œil attentif sur les hommes du soldat.
 
Une rapide histoire sur leur présence ici, et pourquoi cette zone était sous leur protection. John gardait un air entièrement neutre. Il semblait même ne pas l’écouter. Il s’amusait intérieurement à tenter de faire un petit feu de camp propre. Les morceaux de bois étaient judicieusement réparti permettant une meilleure évacuation de la chaleur pour réchauffer le sorcier qu’il était. D’un claquement de doigt, une flamme apparut dans la paume de sa main. Sa tête s’inclina tandis qu’il faisait bouger son membre de telle sorte à faire danser la flamme. Il était sous le charme de son pouvoir. Parfois, il avait l’impression que c’est ce-dernier qui le maîtrisait, et non pas l’inverse… Aucune importance. Un geste ample suffit à allumer le feu de camp. Ses paumes vinrent se positionner en direction de la source de chaleur tandis qu’il profitait pleinement de son radiateur improvisé.
 
« Vous les soldats, avaient certes la force physique… Mais l’intelligence vous fait cruellement défaut. » Dit-il tandis qu’il roulait des yeux. « Vous vous installez dans un village de faible. Et vous espérez pouvoir repousser toutes les attaques ennemies ? » Son regard se porta sur les alentours. « Encore une preuve de votre héroïsme non dissimulé mais pourtant surévalué… »
 
Effectivement. Un village de faible sera la proie des hommes cherchant à conquérir des terres. Un village de faible est un village soumis. Et la soumission amène à la destruction. Le mage était conscient que le soldat en face de lui pouvait lui faire face. C’est pour cela qu’il avait décidé de mettre de côté son envie de cramer ce hameau. Après tout… Il pouvait très bien revenir plus tard… Pour le moment, sa quête de puissance était la priorité.
 
« Je m’appelle John Wicked. » Un sourire ironique se dessina sur son visage. « Au vue de l’intelligence dont vous faites preuve – par rapport à ce que j’ai dit juste avant – je préfère préciser que je suis un mage de feu, et je ne pense pas qu’il soit utile de me cacher… Ma réputation me précède, et je compte bien qu’elle me suive… » Sa température corporelle étant suffisamment montée, il se mit assis plus confortablement. « Comme je l’ai dit, je suis ici parce que c’est un village faible… Et les faibles attirent les plus forts, c’est un fait. »  Son regard devint plus pensif… « Le seul qui puisse me battre… C’est moi… » Dit-il avec une confiance en soi hors norme. « C’est pourquoi je souhaite mener un projet à bien. Un projet auquel tu ne veux pas t’engager et – dans tous les cas – dans lequel tu serais incapable de t’investir. » Il fixa ensuite son auditoire dans les yeux. « Et toi, Camille ? Quels sont tes projets depuis le dragon nous a offert cette bénédiction ? » Oui. Pour John, l’attaque de ce dragon était une bénédiction. Le titre que la société lui avait donné qu’est « Le Grand Cataclysme » n’était que foutaise pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Sam 12 Sep - 14:57

Pendant son discours, Camille remarqua que son interlocuteur ne semblait pas accorder d’importance à ses propos. Rien de très étonnant jusque-là, lorsqu’on prenait la peine de comprendre un peu le bonhomme. Dans le creux de sa main le mage fit naître une flamme, dansant au gré de la brise et des mouvements du sorcier. Puis, d’un geste ample d’une certaine condescendance il alluma le feu de camp. La chaleur irradia peu à peu le corps de Camille, procurant une sensation agréable, apaisante. Bien sûr, cela ne pouvait pas être aussi simple et le mage ne put s’empêcher de souligner la faiblesse des gens habitants dans ce village. Mais ces hommes et ces femmes n’étaient pas faibles, bien au contraire. Eux devaient survivre en ayant peur pour leur vie, pour leur sécurité. A peine avaient-ils de quoi subvenir à leurs propres besoins qu’ils parvenaient encore à faire preuve de générosité. Sans jamais baisser les bras, n’abandonnant jamais le combat. En ces temps durs, ce sont de telles personnes qui s’avéraient être les plus courageuses. La seule chose qui leur manquait, c'était un chef qui savait ce qu'il fallait faire. Un chef qui se donnait la peine de faire ce qui devait être fait.
 
Tentant une nouvelle fois de piquer l’égo de Camille, le magicien souligna la stupidité des soldats. Leur stupidité, ou plutôt leur sens de l’honneur. Pour sûr, quelqu’un comme lui était aux antipodes de ce qu’on pouvait désigner comme une personne d’honneur. Se présentant sous le nom de John Wicked, il expliqua rapidement qui il était, ainsi que les raisons qui l’avaient poussé à attaquer ce village. Mais, parmi tout ce étalement de vanité, toute cette arrogance, les derniers mots de John furent les plus intéressants. Sous l’étonnement le visage de Camille changea complètement, ses yeux s'écarquillant tandis que sa tête fit un léger mouvement de recul. Jamais l’homme n’avait rencontré jusqu’alors quelqu’un ayant la même opinion sur le grand Cataclysme. Un mal pour un bien.
 
– Une bénédiction dis-tu ? Très intéressant. Le visage de Camille changea à nouveau, ses expressions passèrent tout d’abord par de la réflexion, puis ensuite par une certaine satisfaction.
 
Le soldat prit la peine de se rapprocher un peu du feu, afin de profiter de sa chaleur pour se réchauffer. La fatigue se faisait sentir et Camille commençait à avoir des difficultés à se réchauffer par ses propres moyens. Plissant les yeux, sa vue se perdit dans ses pensées tandis qu’il prononça ces quelques mots.
 
– Mes projets… Tuer tous ceux qui ont trahis notre pays, tous ceux qui ont failli à leur devoir et qui se sont mis au service de Galdion. Mais aussi de reconstruire... De reconstruire sur les ruines un empire qui sera digne de ce que nous sommes, nous les Hommes. Son regard était alors empli d'une conviction inébranlable, ses yeux de la couleur vive des flammes accentuant cette impression.
 
Jamais Camille n’avait proféré de telles paroles. La fatigue, le froid et la surprise de pouvoir enfin parler à quelqu’un partageant la même opinion sur le grand cataclysme l’avaient fait perdre sa nature secrète. Il fixa alors les yeux de John, montrant dans cet acte toute la détermination, toute la colère, tout le dégoût dont il pouvait faire part.
 
– Reconstruire sur la chance que nous a donné le Dragon. Bien-sûr, avant de penser à ça, je pense d’abord à ma propre survie ainsi qu’à celle de mon groupe, mais j’imagine que pour toi, de telles futilités ne valent pas la peine d’en parler.
 
Laissant échapper une profonde expiration, Camille se reconcentra sur ce que venait de dire son interlocuteur.
 
– Mais tu parlais à l’instant d’un projet que tu souhaites mener à bien, donc je t’écoute. Sauf si bien sûr, tu ne me penses pas digne d’entendre ton soit disant plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Jeu 17 Sep - 11:02

Des paroles qui n’avaient que très peu de sens aux yeux du mage. La survie de lui et de son groupe… Que de foutaises ! La survie est une chose de personnelle… Si l’on veut survivre, il ne faut compter que sur soi-même. L’instinct de survie pousse des fois les gens à faire n’importe quoi : de ce fait, compter sur un groupe peut finir dans bien des circonstances. Le mage avait compris ça, et c’est pour cela qu’il préférait vivre seul. S’il fallait reconstruire un monde, ce serait clairement un monde de désolation à l’effigie du Dragon. Un monde où vivre serait déjà une épreuve. Un monde où devenir membre de l’armée octroierait une force sans pareille. Un monde… Où quiconque entendrait parler d’eux, aurait des sueurs froides tant la peur serait présente… Et pour se faire, John avait besoin d’équipier… Mais surtout d’ennemi !
 
« Mes plans sont tout aussi ambitieux que les tiens… » Dit-il tout en rapprochant ses mains du feu de camp, la fraîcheur gagnant peu à peu du terrain. « Mais mes objectifs sont clairement différents… » Conclut-il.
 
Effectivement. John avait besoin de pions pour lancer son projet à bien. Il devait partir à la recherche de ses pions pour pouvoir enfin débuter l’aboutissement de son projet. Surtout que les terres qu’il convoitait se trouvait relativement loin, et qu’il perdait du temps autour d’un feu de camp à discuter avec un bon samaritain. John se frottait les mains tentant d’augmenter sa chaleur corporelle tandis que des frissons firent leurs apparitions. Son regard se posa sur celui de Camille. Un visage bien plus sérieux se dessina.
 
« Peu importe les chemins que nous allons prendre, Camille… Nous serons ennemis. Nous ne nous sommes pas fait pour nous entendre. Et je ne t’aime pas. » Son bras désigna l’ensemble de l’endroit où ils se trouvaient. « La vie que tu as là, je ne souhaite pas l’avoir. Survivre seul n’est déjà pas une mince affaire. Survivre en groupe est encore pire. Je n’ai pas cette notion de partage. »
 
Ses yeux se portèrent ensuite sur l’horizon – celui-ci bloqué par la nuit, les arbres et la neige en générale. Il existait de nombreux territoires. De nombreuses zones qui ne demandaient qu’à être occupés, et traitées avec soin. L’une d’elles tomberait entre les mains de John, et c’est à ce moment qu’elle se dira qu’elle était bien mieux inoccupée…
 
« Je convoite un territoire. Et je vais l’obtenir. Je te le dis que tu sois digne ou non. En te disant cela, je veux te dire que tu es digne d’être mon ennemi et que nous nous retrouverons tôt ou tard… »
 
Malgré l’air héroïque de son interlocuteur, John ne faisait pas confiance à Camille. Il était trop… Bon. Trop gentil. En d’autres circonstances, aucun doute que le mage aurait tenté d’en découdre dès maintenant. Mais aussi dur que cela puisse paraître à avouer, John était en position de faiblesse et il le savait. Seul à seul, la victoire aurait été facile. Mais seul contre six…
 
« J’espère que tu comprendras que nous ne pouvons être ami. Et même si c’était le cas, je ne le souhaite pas.  Néanmoins, je suis persuadé que lorsque le moment sera venu, nous nous reverrons, et nous allons devoir en découdre, seul à seul, une bonne fois pour toute. » Il ferma les yeux tout en inspirant profondément. « Ce jour-là, je ne me retiendrais pas, et toi non plus. » Un rictus se dessina tandis que ses yeux arboraient désormais une excitation sans pareil. « En attendant, prépares-toi… Parce que ce jour-là, c’est un combat à mort qui nous attend ! »
 
John se leva et observa une dernière fois le feu de camp. Ses pupilles jonglaient entre Camille, le feu et la demeure du groupe de survivant. Son envie de se battre était telle qu’il avait même du mal à partir. Mais toute bonne chose avait une fin ! D’un geste rapide, il baissa l’intensité du feu de camp jusqu’à l’extinction de ce-dernier. Puis il tournait les talons dans le but de partir d’ici. Levant sa main, il saluait Camille.
 

« Comme je te l’ai dit, je survis seul, Camille. A la prochaine ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   Mer 23 Sep - 13:43

John surprit Camille, en faisant part, ou tout du moins en évoquant que ses plans étaient au moins aussi ambitieux que les siens. Ainsi lui aussi désirait construire une place qui lui correspondrait ? En effet, Camille n’avait pas encore réellement pensé à tout cela. Tout juste était-ce un rêve, une volonté, son « utopie ». Jusqu’à maintenant, Camille s’était contenté de voyager avec son groupe, afin de trouver une place où s’installer, un endroit où ils pourraient vivre paisiblement en attendant de revenir chez eux. Mais les paroles de John distillèrent en lui une idée. Son groupe était à la fois une motivation, mais aussi un poids. Camille ne pouvait se concentrer sur ce qu’il voulait faire, tant ses pensées étaient accaparées par le bien être des siens. Et il était peut-être temps d’être un peu égoïste. Bien que son groupe semblait le soutenir, la fatigue, la faim, la soif, la peur… Tout cela avait mis en avant des tensions. Des tensions que Camille ne pouvait résoudre à lui seul. Des tensions qui le fatiguaient aussi. En ce sens, peut-être serait-ce bien tourner une page, de laisser le temps s’écouler et de les aider d’une autre manière, tout en s’aidant lui-même.

Le mage confia sans crainte qu’il voyait Camille comme un ennemi. Une personne qu’il n’appréciait pas, car ayant des idéaux aux antipodes des siens. Pour lui, il s’agissait de parvenir à survire seul, la notion de groupe ne lui étant pas familière, même au contraire néfaste. Ainsi il fit part à Camille de sa prétention sur un territoire, de même que l’honneur qu’il lui faisait en le désignant comme son ennemi. Un ennemi… Cela était-ce vraiment utile ? Pour autant, bien que l’idée de vivre en groupe était essentiel aux yeux de Camille, il reconnaissait la nécessité de prendre du recul, afin de poser ses idées et les approfondir. Mais cet aspect de la personnalité de John tourmentait Camille. Comment un homme qui avait pour ambition de s’accaparer un territoire et donc d’y régner ne pouvait pas accepter l’idée de vivre en groupe ? Un roi sans peuple n’était pas un roi. Pour être souverain, il fallait pouvoir régner, à la fois sur des terres, mais aussi sur des gens. Avoir une raison de porter un poids si lourd sur ses épaules et en accepter les avantages et les défauts. Au fond, n’était-ce pas tout simplement une fois de la réalité ? Ou un crainte, la crainte de devoir faire confiance à des gens, d’accepter de baisser sa garde envers certaines personnes, en un sens, de se rendre vulnérable.

A la fin de sa tirade, John salua son adversaire, lui confiant son envie de rencontrer Camille à nouveau pour pouvoir le combattre dans un combat à mort. Le soldat ne savait pas s’il avait des chances de gagner. Tout juste avait-il pu voir les quelques tours de passe-passe du mage, surement loin du niveau réel du magicien. Mais Camille le savait, ce n’était pas tant sa capacité à se battre qui était son atout, mais sa capacité à diriger des hommes. Pour autant, savoir se battre seul était nécessaire dans un tel environnement et si Camille décidait de partir à l’aventure sans son groupe, il lui faudrait améliorer son niveau. John se leva, puis tout en observant une dernière fois les flammes danser sur le bois calciné, il l’éteignit. Tournant le dos à Camille, il leva la main afin de le saluer puis reprit son chemin.

– Comme je te l’ai dit, je survis seul, Camille. A la prochaine !

– Vivre seul hein… Dit-il à voix basse.

John… un homme qui à première vue paraîtrait repoussant pour le plus grand nombre. Mais un homme intéressant. Un homme qui avait piqué la curiosité de Camille. Comment pensait-il ? Pourquoi pensait-il ainsi. Reliquat de son temps passé dans sa famille adoptive, Camille avait développé son sens de la curiosité et son intérêt à comprendre ce qu’il ne comprenait pas. Bien que soldat, il disposait d’un cerveau bien fait, plus que d’un art de combattre très développé.

John… un homme dont il espérait croiser à nouveau la route. Bien que cela signifierai un combat et donc la possibilité de ne pas en ressortir vivant. Mais d’ici là, Camille aurait le temps de se préparer, ainsi que de réfléchir sur ses objectifs et sur cette discussion plus qu’intéressante.

John… un homme dont il n’oublierait pas le nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noblesse oblige [John Wicked]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noblesse oblige [John Wicked]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi je suis expert en titres, mais nul en postes
» John Wicked [Fini]
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall :: Forêt gelée d'Ashenwall-