AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flashback | Désolation [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barris Delfort

avatar

Messages : 11
Expérience : 13

Feuille de personnage
Écus: 66
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Flashback | Désolation [Connor]   Sam 5 Sep - 14:22

La route avait été longue entre le château du duc de Sic - enfin, ce qu'il en restait. C'est à dire des ruines, de vieux souvenirs douloureux, et de nombreux cadavres - et Beau-Château. Barris avait avancé aussi rapidement que possible, marchant d'un pas vif, en essayant d'oublier ses jambes qui étaient de plus en plus douloureuses, comme si elles lui reprochaient son impatience. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Le jeune homme avait croisé sur sa route bien d'autres réfugiés, dont les demeures avaient été détruites. Pour la plupart, ils erraient sans but, sans savoir que faire. De nombreuses figures d'autorité avaient été tuées durant le cataclysme, ce qui ne faisait qu'accroître le chaos. Barris avait baissé la tête, continué à marcher, tout en écoutant les conversations autour de lui. Et ce qu'il entendait était effrayant. On disait que la capitale avait été détruite. Habitations, boutiques, auberges... Tout avait été rasé. Même l'académie n'avait pas survécu au désastre. Quand au château... Barris voulait le voir de ses propres yeux. Voulait savoir ce qu'il restait de ses terres natales. Même si la vérité allait faire mal, à ne pas en douter. Il avait été tenté de rebrousser chemin, de faire l'autruche, se disant que la ville n'avait pas trop souffert. Mais il fallait bien qu'il sache, non ? Il ne pouvait pas se voiler la face éternellement.

Barris arriva finalement aux portes de la cité. Son coeur se serra en constatant qu'elles étaient en ruine. Il en manquait une bonne partie, qui s'était effondrée, les gros blocs de roche étaient noircis par le feu. Le jeune homme s'était arrêté là, sans oser faire un pas de plus. Autour de lui, d'autres personnes s'affairaient. Certains avaient survécu à la catastrophe, et tentaient de rassembler quelques affaires. D'autres étaient venus dans le but d'aider, de chercher des survivants. D'autres encore venaient voir s'il n'y avait rien à piller. L'ancien prince en croisa quelques uns, qui fouillaient dans les débris, à la recherche de quelque chose d'utile. Cela l’écœurait, mais il n'était pas là pour ça. De toute façon, seul contre une petite bande de pillards, il n'aurait rien pu faire. Pour une fois, son instinct héroïque, comme il le nommait, resta silencieux, ayant compris que la situation n'y prêtait guère. Si bien que le jeune homme continua son avancée dans la capitale, reconnaissant parfois vaguement un bâtiment, se demandant combien de gens avaient péri. Trop, sans aucun doute. Le jeune homme accorda une rapide prière à la Déesse, lui demanda de leur accorder la paix. Tout en marchant, il songea brièvement à la prêtresse, qui bien des années plus tôt lui avait délivré sa prophétie. Avait-elle survécu elle aussi ? Avait-elle eu des indices quand à cette catastrophe ? Barris préférait ne pas y penser. Il se concentra sur sa marche, sans lever les yeux, ne voulant pas apercevoir le château. Pas tout de suite. Il avait déjà bien du mal à se faire aux ruines qui l'entouraient, alors voir la demeure de son enfance détruite... Cela lui semblait inimaginable. Son pas se fit plus vif, plus assuré. Oh, il ne l'était pas réellement. Mais il se sentait plus à l'aise ainsi, moins soumis à tous ces doutes, et plus vite il aurait vu le château, mieux il se porterait.

Tout à ses pensées, l'ancien prince n'entendit pas le petit groupe d'homme qui s'était mis à le suivre. Ils étaient trois, au visage sale, l'allure miséreuse, mais possédaient des armes. Et avaient remarqué le jeune homme, qui marchait sûr de lui au milieu des ruines, droit vers le château. Certes, il avait l'air tout aussi misérable qu'eux. Mais il avançait d'un pas si décidé droit vers les quartiers plus prospères de la ville qu'ils s'étaient demandé si cela ne cachait rien. De toute façon, il était seul. Si bien que l'aborder ne serait guère compliqué. Afin de lui demander quelques informations, de savoir d'où ce jeune blanc-bec venait, ce qu'il venait faire en plein milieu de la ville détruite. Lentement, ils sortirent leurs armes. Tandis que Barris continuait d'avancer, sans savoir ce qu'il se tramait dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Désolation [Connor]   Dim 6 Sep - 0:40

Deux jours seulement après l'évacuation, les civils qui m'accompagnent ressentent le besoin de revenir sur les lieux du drame. Certains espèrent pouvoir revoir leurs proches, d'autres veulent récupérer des effets personnels précieux. En ce qui me concerne je ne sais pas quoi attendre de ce retour. Si les derniers membres de ma famille ont survécu, je les vois mal être restés à Beau-Château et s'ils sont décédés, je préfère encore ne pas être au courant et espérer les revoir un jour. Si cela ne tenait qu'à moi, je partirais directement en direction des Ellès afin de voir si ma tante et mon oncle sont en sécurité. Au passage, c'est là que doit se trouver mon frère et mes parents si ces derniers sont toujours en vie. Cependant la majorité a parlé et, quand bien même je le pourrais, je me vois mal abandonner ces gens. Mon supérieur hiérarchique avant sa mort m'a confié la tâche de faire évacuer ce petit groupe de civils et de les protéger, c'est donc ce que je ferai.

Ainsi donc nous revenons sur nos pas et retournons à Beau-Château. Une fois arrivés, nous constatons avec effroi l'étendue des dégâts. L'entrée de la cité n'est plus ce qu'elle était. Autrefois majestueuse, il n'en reste presque plus rien aujourd'hui. De même les bâtiments tels que l'académie ou le château ne sont plus que ruines. J'essaie de reconnaître ma maison parmi tout ces débris mais ce n'est pas chose aisée. Pour être tout à fait franc, je n'arrive même pas à me repérer dans ce champs de ruines. Peut-être qu'en prenant de la hauteur, je pourrais reconnaître des secteurs me permettant de retrouver l'emplacement exact de ma maison. Les tours de défense à l'entrée de la capitale s'étant toutes écroulées, je me rends au château. Celui-ci, bien qu'en ruines, est naturellement surélevé par rapport au reste de la ville, puisque situé sur ce qui était – il y a bien des siècles – une colline.

De là où je me trouve, je vois bien mieux les contours des différents quartiers et repère à peu près l'emplacement de ce qui était autrefois la maison familiale. Je m'apprête à m'y rendre quand, au loin, j'aperçois un jeune homme d'environ mon âge. Celui-ci est suivi par trois gaillards armés de canifs et épées. À en juger par le comportement du blondinet, il n'a pas noté la présence de ces curieux personnages derrière lui : Ô malheur, le danger le guette. Car nul doute que ces inconnus armés ne souhaitent pas du bien au jeune adulte à chevelure dorée. D'ailleurs voilà qu'un des présumés bandits avance de manière inquiétante vers sa proie. Cela ne présage rien de bon si vous voulez mon avis. Il faut que j'intervienne, que j'empêche ces manants de détrousser le blondinet ou, bien pire encore, de lui faire du mal.

En un instant, je me saisis de mon arc et décoche une flèche. Celle-ci passe non loin de l'inconnu que j'essaie d'aider et déstabilise le bandit. Ceci-fait, j'hurle :
▬ Bouge !
Entre nous je pense qu'il l'aurait fait sans même que je le lui dise mais qu'importe.
Les quatre protagonistes se trouvent en contre-bas, à une bonne trentaine de mètres de moi mais ont parfaitement dû m'entendre.
Sur ces mots, je prends une seconde flèche, arme et tire. Cette fois j'essaie de viser un des deux autres gus plus à l'arrière. J'espère que l'homme que j'essaie d'aider sait se battre car de là où je me trouve, je ne pourrais pas lui venir en aide autrement qu'en déstabilisant ses adversaires avec des flèches. Quoiqu'il en soit, je m'avance vers lui tout en tirant des flèches de la manière la plus hasardeuse qui soit. Qu'on soit bien clair, je ne suis pas encore assez doué avec un arc pour bien viser à cette distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barris Delfort

avatar

Messages : 11
Expérience : 13

Feuille de personnage
Écus: 66
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Désolation [Connor]   Lun 7 Sep - 15:11

Le jeune homme entendit le sifflement de la flèche, puis l'entendit se briser derrière lui. Il se retourna, avec un air un peu hébété, et remarqua alors les trois hommes qui le suivaient. Il serait peut-être resté là, bêtement, trop surpris pour bouger, si une autre voix ne s'était pas fait entendre, qui lui disait de bouger. Barris se retourna vivement, et commença à courir. Il n'avait jamais été très doué à la course, pas assez endurant ni rapide pour cela, mais fit tout de même de son mieux, sans prendre en compte son souffle. D'autres flèches se dirigeaient vers les hommes, qui paraissaient tout aussi surpris que l'ancien prince de la tournure que prenaient les événements. Le petit groupa décida néanmoins de poursuivre le blondinet, se pensant en sécurité pour le moment, avec les différentes ruines qui pouvaient leur offrir un certain abri. Sans compter que l'archer était encore loin. Il n'avait pas l'air d'être un tireur d'élite, et c'était une chance pour eux.

Cette course-poursuite ne dura pas bien longtemps. Barris finit rapidement par être essoufflé, et courut encore un peu, jusqu'aux ruines du château. Il tenta de ne pas s'attarder sur ce qui restait de l'édifice - tout était détruit. Ruines et désolation, il ne restait rien du château de son enfance. Pourtant, son père lui avait dit que Beau-Château était invincible. Que nulle armée ne pourrait le détruire. Et pourtant... Il avait tort - et s'arrêta. Le jeune homme se voyait mal escalader ces ruines, tenter de se mettre ainsi à l'abri. Il avait le soutient d'un archer, peut-être pouvait-il essayer de se battre ?
Nerveusement, Barris se retourna, sortit sa rapière de son fourreau. Il remarqua que les trois hommes semblaient nettement plus refroidis. Ils représentaient des proies bien plus exposées maintenant pour l'archer, sans compter que le jeune homme semblait prêt à se battre. Celui en tête, qui semblait être le meneur du petit groupe, regarda le blondinet avec hargne, son épée dégainée, hésitant. Un combat serait-il réellement intéressant pour eux ? Sans doute pas. 

- T'as d'la chance d'être tombé sur un loustic pour te v'nir en aide p'tit gars, fit l'homme en crachant par terre.

Les trois gaillards reculèrent prudemment vers les ruines, afin d'être hors de portée des flèches du 'loustic', puis commencèrent à s'éloigner.
Barris quand à lui était soulagé que la situation se soit résolue aussi facilement. Tout en se demandant si ces hommes n'iraient pas chercher des noises à quelqu'un d'autre. Peut-être devait-il tenter de les arrêter ? Barris n'en savait trop rien. Il soupira, rangea son arme puis se tourna vers son sauveur. Un autre garçon, tout aussi jeune que lui, et qui venait sans doute de lui épargner bien des ennuis.

- M-m-m-me-me-me-mer-merci, réussit à articuler tant bien que mal Barris.

Il réprima une grimace. Il se sentait assez ridicule à butter ainsi, sur un simple mot. Il savait déjà ce qu'il allait rajouter, afin de remercier l'archer, mais son bégaiement lui rendait la tâche difficile.

- S-s-sans vous, j'ét-j'étais m-m-mal.  M-m-merci beau-b-beaucoup, rajouta le jeune homme, avant d'esquisser un semblant de sourire.

Il voyait les ruines sur lesquels l'archer c'était aventuré, et cela lui faisait mal. Voir le château réduit à ça... Non, jamais il ne l'aurait cru imaginable. Cela le touchait peut-être plus que la destruction de la capitale, et il s'en voulut. Bien des personnes avaient péri au cours du cataclysme, et lui ne pensait qu'au château. C'était aussi stupide que puéril. Même s'il savait que sa soeur aurait été elle aussi affectée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Désolation [Connor]   Lun 7 Sep - 22:31

Mes flèches ne touchent pas leurs cibles mais permettent au jeune homme de s'enfuir. I l ne court pas très vite mais ses assaillants ne sont pas beaucoup plus vifs que lui et ne parviennent pas à le rattraper. Il faut dire que la carrure de ces bandits ne leur donne pas un avantage certain à la course ; Comprenez par là qu'ils sont pour la plupart un peu enveloppé. Ajoutez à cela le fait qu'ils doivent – en plus de courir – prendre garde aux flèches que je leur envoie et vous comprendrez pourquoi le camarade que je tente d'aider ne se fait guère rattraper. Oh bien sûr, comme dit précédemment, je ne suis un pro du lancer, mes flèches ne sont pas tirées avec une grande précision mais cela suffit à apeurer ces canailles et à les ralentir.

Malheureusement la proie de ces bandits ne tarde pas à s'essouffler. Visiblement fatigué de courir, il sort son épée, décidé à se battre. Il n'en faut pas plus aux brigands pour s'en aller. Certes ce combat est déséquilibré toutefois la distance les séparant de moi n'est plus aussi grande qu'auparavant. Je peux maintenant les toucher sans trop de difficulté. En outre, ils ne connaissent pas – et moi non plus d'ailleurs – les compétences à l'épée de cet homme.

Je doute fort qu'il soit aussi doué, rapière en main, qu'un ancien membre de la garde royal mais qui sait … Il est peut-être plus talentueux que ces trois gaillards. Quoiqu'il en soit, la menace s'est éloignée de nous et ce n'est pas plus mal. Nous pouvons enfin souffler.

Je descends de mon perchoir afin de m'assurer que le blondinet aille bien, quand ce dernier me remercie d'une manière bien singulière. Il doit être sous le choc, cela se comprend. Moi-même il m'arrive parfois de me comporter étrangement ou d'avoir du mal à parler après un événement stressant. Il reprend de plus belle et ses bégaiements se poursuivent. Je sens à sa gêne et à son sourire maladroit que non : cette diction particulière n'est pas liée aux événements venant tout juste de se produire. Il est tout simplement bègue. Dans un premier j'avoue ne pas trop savoir comment réagir. Je pourrais répondre à sa sympathie par un sourire mais j'ai peur que ce dernier soit un poil trop forcé et qu'il prenne ce geste pour de la pitié ou je ne sais trop quoi encore. Ceci-étant, je garde une expression neutre – ou du moins essaie de garder une expression neutre –, ne fais pas attention à ces bégaiements et rétorque simplement :
▬ De rien. Vous devriez faire plus attention quand vous voyagez. Tous les gens mal intentionnés de ce monde sont sortis de leur cachette depuis la venue de ce dragon.
J'énonce là des évidences mais peut-être que mon interlocuteur n'a pas encore noté la dangerosité du monde dans lequel nous nous trouvons. Il a probablement eu de la chance jusque là mais celle-ci va vite s'en aller s'il ne fait pas plus attention à lui et à ses possessions. D'ailleurs en parlant de bien matériel :
▬ C'est une jolie rapière que vous avez là. C'est sûrement pour elle que ces trois bandits vous suivaient.
La lame n'est pas d'excellente facture, certes, mais l'ornement est de bon goût. Je me rends compte un peu tard que j'ai oublié les formules de politesses. Parler d'une épée est certes bien sympathique mais se présenter l'est tout autant. D'autant que mon approche des choses peut déconcerter le bègue.
▬ Bref, je me présente Connor Kaynes, ancien garde de Beau-Château. Je suis venu ici afin de voir ce qu'il reste de ma maison et ce que le dragon a causé comme dégâts. Et vous ?
Je suppose qu'il est venu ici pour les mêmes raisons que moi : voir ce qu'il reste de la capital. Si tel est le cas, il doit bien être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashback | Désolation [Connor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback | Désolation [Connor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» Chant de Désolation [Magie Elfique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Autres :: Chroniques-