AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What makes a good man [Perrin-Isaac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: What makes a good man [Perrin-Isaac]   Lun 8 Fév - 23:40

Les plaines. A perte de vue, une territoire maintenant presque redevenu sauvage. Parfois, on peut distinguer par ci par là les restes d'un autel à la Déesse, souvenirs d'une époque plus simple. Ce que le Grand Cataclysme n'a pas directement détruit, il l'a plongé dans une spirale de mort. En effet, il n'y avait plus personne pour s'occuper des petits autels qui avaient, selon la légende, donné sa fertilité à la grande plaine.

Cependant, les plaines n'étaient pas qu'un cimetière à ciel ouvert pour la civilisation. Telle la pire des mauvaises herbes, l'humanité était une race difficile à éradiquer. Par ci par là, brisant la monotonie de la grande étendue, on pouvait tomber sur un petit village, nouveau bastion de la civilisation dans un monde rendu plus cruel par les aléas du destin. C'est dans un de ces petits villages sans nom bien particulier que notre histoire allait se dérouler.

Ce petit village sans nom vivait, si on peut appeler cela vivre, grâce à une culture de blé. Enfin, ça, c'était avant. Les lourdes pluies qui avaient transformé les plaines en une sorte de patinoire de gadoue avaient aussi ravagé les champs et les moulins de fortune que les villageois avaient réussis à fabriquer. Parce que quand le destin vous prends en grippe, il n'aime pas vous laisser tranquille, le petit village avait aussi reçu la visite d'un groupe d'esclavagistes qui avait pris tout les hommes aptes avec eux.

Les femmes avaient hésité. Devaient elles abandonner tout espoir de jours meilleurs. Non, pensa la plus âgée. Un des marchands qui était passé avait parlé d'un ancien noble, un peu plus au nord, qui offrait son aide aux villages qui en avait besoin. Ce noble n'avait pas une très bonne réputation avant le jour du dragon, mais au point où elles en étaient.

C'est pour cela qu'une petite caravane de trois personnes se dirigeaient vers le petit village sans nom. A sa tête, le baron Isaac Chevauche-Tempête. Emmitouflé dans une cape bleue, cimeterre pendant à sa ceinture, il avançait l'air décidé. A ses cotés, deux miliciens de Falcard, prêts à défendre leur chef au péril de leur vie.

Ils arrivèrent au village peu avant midi. Une jeune femme d'à peine quinze ans portant un bébé dans ses bras se précipita vers les hommes. Pleurant toutes les larmes de son corps, elle tenta d'expliquer la situation.

« Monsieur ! Les salauds ont pris nos hommes. Les esclavagistes. Ils veulent les vendre aux pirates. Il faut pas les laisser faire monsieur. Il faut pas. »

Isaac baissa le regard vers elle et essuya ses larmes avec la main droite. La peau rugueuse du noble fit légèrement tressaillir la jeunette. Etait-il vraiment un noble ?

« Dis moi, par où sont ils partis ? »


Elle pointa une direction du doigt. Avec un peu de chance, leurs traces dans la boue auraient solidifié grâce au retour du soleil. Isaac posa la main sur le pommeau de son arme.

« Je vais m'en occuper ma petite. N'aie plus peur. Tout va bien se passer. »

Isaac lui adressa un sourire avant de se diriger vers les autres femmes. Il aurait besoin de toutes les informations possibles.

_________________
Main Theme | Battle Theme | Isaac's Voice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perrin Ilvert

avatar

Messages : 7
Expérience : 6
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 31
Réputation: -1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: What makes a good man [Perrin-Isaac]   Mer 10 Fév - 1:11

    Les Ellès… Perrin y avait déjà officié avec le cirque qui l’avait recueilli il y avait de ça quelques années. Ses larges plaines laissaient une vue dégagée sur les environs, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Cela limitait les risques d’embuscade et lui laissait un peu de répit. En ces temps de crise, c’était un réel luxe de pouvoir voyager l’esprit tranquille. Au loin, il pouvait distinguer quelques villages éparpillés ainsi que des champs, dont la plupart semblaient dévastés par les récentes intempéries qui avaient frappé la zone. Au-delà des morts, certaines familles avaient certainement tout perdu dans cette horreur, leur toit, leur nourriture, leur gagne-pain… Peut-être parfois était-il préférable de mourir.

    Le poids des longues heures de marches pesait sur la démarche de Perrin. Pourquoi il devait se trimbaler toute cette route déjà ? Ah oui, cette fameuse quête… Un coup sec dans sa sacoche pour sentir que l’objet y était encore. Une livraison dans le coin le plus reculé du monde connu… Au début, Perrin était content qu’on lui ait confié une telle mission, étant donnée la mirobolante récompense. Mais avec les récents évènements météorologiques, il y avait fort à parier qu’il ne resterait plus grand-chose pour rémunérer ses efforts. Cela valait-il vraiment le coup de finir la quête ? La question se poserait plus tard. Pour l’heure, l’estomac de Perrin le rattrapait et il ne pourrait réfléchir le ventre vide. Il tourna la tête à la recherche du village le plus proche et trouva ainsi sa prochaine destination.

    Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, Perrin était de moins en moins optimiste quant à ses chances de trouver à manger. Au-delà du déchaînement des éléments, des traces de lutte étaient clairement visibles. Autant dire que s’il restait des gens pour vivre dans ce village, ils étaient déjà sur la paille… Bon quelqu’un lui offrirait bien le pain en échange d’un peu d’aide à la reconstruction quand même !

    Lorsqu’il pénétra dans les limites du village, Perrin aperçu de l’agitation. Au moins y avait-il du monde pensa-t-il. En se rapprochant, il ne distingua que des femmes dans un important attroupement. Mais où étaient donc les hommes ? Sûrement à essayer de sauver ce qui pouvait l’être dans le village. Puis, Perrin aperçu la raison de ce rassemblement. Trois hommes se tenaient sur leur monture. L’un semblant être le chef, un peu mieux habillé que les deux autres en uniforme. D’une tape sur l’épaule, il attira l’attention de l’une des femmes pour obtenir des renseignements.

    _ Que se passe-t-il madame ?

    _ Des bandits ! Ils nous ont tout pris ! Nos pères, nos frères, nos fils ! Ils veulent les vendre au marché aux esclaves ! Mais heureusement, le messire va nous sauver !

    Le ventre de Perrin gargouilla à nouveau. Il était vraiment temps qu’il mange. Mais personne ici ne semblait disposé à lui vendre quoi que ce soit de comestible, trop préoccupé par le sort des hommes du village. Il jeta un coup d’œil au sir en question : Ils étaient trois, et les esclavagistes devaient certainement être plus nombreux pour avoir réussi à capturer la quasi-totalité des hommes du village. Une bouffée de rage lui fit serrer le poing, se rappelant de sa propre expérience de banditisme forcé avant le Grand Cataclysme. Puis, se frayant un chemin dans la foule, il se rapprocha pour être à portée d’oreille du noble. S’il comptait s’attaquer à ces bandits, il ne pourrait certainement pas se permettre de refuser une paire de bras supplémentaires. Et faire partie du groupe qui sauverait les hommes du village ne rendrait les femmes que plus enclines à le ravitailler. Là il Perrin s’était placé, il pouvait entendre ce que lui disaient les femmes éplorées et il était sur le chemin des trois hommes, de sortes qu’ils ne pourraient l’éviter. Se tenant droit comme un i, il croisa les bras, essayant de prendre un air dur, et il tendit l’oreille.

    _ Ils étaient 10 ! … Non 20 ! Je ne sais plus, ils ont attaqué si vite ! Ils étaient préparés, mieux armés, ils nous ont pris par surprise ! A cause de leurs filets ils ont neutralisé nos maris avant qu’ils n’aient pu réagir ! On pensait que c’était un cirque ! S’il vous plaît aidez-nous messire ! Ils sont partis revendre nos hommes au port vers le Nord ! Par pitié, ramenez-les nous ! Nous vous donnerons tout ce que nous avons !

    Le désespoir toucha profondément Perrin. Dans un soupir, il se fraya un chemin vers l’équipe de sauvetage et sans faire de révérence, mais prenant une posture raide et formelle, il proposa ses services.

    _ Messire, je suis Perrin Ilvert, un simple vagabond de passage. Au vu de la situation, m’autoriseriez-vous à vous aider dans votre entreprise de sauvetage ? J’aimerais vraiment participer à rendre à ces jeunes dames ce qui leur a été injustement pris.

    Qui était-il ? Allait-il vraiment les aider ? A quel prix ?


_________________

    _ Le dévouement d'un homme va souvent plus loin que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: What makes a good man [Perrin-Isaac]   Ven 12 Fév - 13:48

Un jeune homme sauvage apparut. Enfin, sauvage, pas tant que ça. Il avait l'air habillé convenablement, si un peu sali par le temps. Il avait l'air d'être un de ces hommes de la route qui naviguaient de village en village en offrant ses services contre de quoi tenir jusqu'au village suivant. Bah, il n'y a pas de sot métier, non ? Pour peu que son village d'origine ait été annihilé, il n'avait peut être même pas eu le choix. Isaac le détailla du regard et se tourna vers les miliciens, qui haussèrent les épaules. Isaac prit la parole, d'une voix sévère mais juste.

« Vous pouvez venir avec nous, pas de soucis. Par contre, si vous venez, c'est moi qui dirige. Il va falloir la jouer finement si on ne veut pas finir en brochettes, et dans ces cas là on ne peut pas se permettre de voix discordantes. On est d'accord ? Et si jamais il vous venait à l'idée d'aider les bandits, sachez que je n'ai pas de patience pour les traîtres.»

Cela pouvait sembler agressif et sévère, mais pour aussi loin qu'il pouvait voir, le jeune homme était dans le village alors que tout les hommes avaient été enlevés. Certes, il y avait la possibilité qu'il soit tombé sur le village par hasard, mais rien ne disait qu'il n'était pas un des séides des esclavagistes. De plus, l'homme avait une mine patibulaire. Pas le genre à inspirer directement confiance. Isaac se tourna ensuite vers la vieille femme qui avait offert une récompense. Il prit un ton plus doux et plus gentil.

« Madame, le plus important pour moi est que vous récupériez vos hommes. Si je dois me payer pour cette mission, ce sera sur le dos des esclavagistes, pas le votre. La seule récompense venant de vous est le fait de savoir que votre village prospère. Ne vous inquiétez pas. »

De l'art de tourner de façon lumineuse les idées les moins gentilles. Dans l'état actuel des choses, rien de ce que possédaient les villageois ne pouvait intéresser Isaac, si ce n'est une seule chose : leur loyauté. En leur rendant gratuitement un service, il les envoyait sans qu'ils ne s'en rendent compte dans le camp de ceux qui doivent quelque chose à la Grande Baronnie. Et ça, ça valait tout l'or et les bijoux du monde. Il tapota doucement l'épaule de la vieille et descendit de son vieux cheval. Ses hommes l'imitèrent.

« Montés, on aura aucune chance de s'approcher de façon discrète, et je n'ai pas envie d'abandonner les cheveux en plein milieu de la brousse. Attachez les et donnez leur a boire, s'il vous plaît. »


Au vu de l'état des routes, il y avait beaucoup de chances que leur caravane se soit embourbée ou qu'ils se soient arrêtes pour attendre que la boue sèche. D'un geste de la main, Isaac initia le mouvement dans la direction du port. Une fois un peu éloigné du village, il se tourna vers le nouveau venu.

« Comment vous appelez vous ? Moi, c'est Isaac, et eux, c'est Taiho et Tir. On représente une alliance de villages au nord d'ici. Et vous, qui êtes vous ? »

Un peu de curiosité n'a jamais tué, non ?

_________________
Main Theme | Battle Theme | Isaac's Voice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perrin Ilvert

avatar

Messages : 7
Expérience : 6
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 31
Réputation: -1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: What makes a good man [Perrin-Isaac]   Jeu 18 Fév - 19:54

    _ Vous pouvez venir avec nous, pas de soucis. Par contre, si vous venez, c'est moi qui dirige. Il va falloir la jouer finement si on ne veut pas finir en brochettes, et dans ces cas-là on ne peut pas se permettre de voix discordantes. On est d'accord ? Et si jamais il vous venait à l'idée d'aider les bandits, sachez que je n'ai pas de patience pour les traîtres.

    Bon, en quelques phrases, cet homme venait juste de piquer Perrin au vif. Mais au final il n’avait pas tort. Il fallait effectivement qu’ils soient raccord pour ne pas commettre d’impair et ce noble avait déjà deux personnes sous son commandement apparemment. Ajoutons à cela que c’était Perrin qui lui avait proposé son aide et effectivement, tout était fait pour qu’il doive se plier au commandement de l’apparent messie. Alors que son « chef » reportait son attention sur les jeunes femmes en détresse, lui expliquant qu’il n’accepterait aucune récompense des villageois, Perrin failli faire une crise cardiaque. Un vent de soulagement souffla lorsqu’il admit qu’il pourrait se servir dans les coffres de leur cible.

    Finalement, les trois abandonnèrent leurs montures, ce à quoi Perrin trouvait à redire mais bon, il avait consenti à ne pas contredire le « chef », alors tant pis, ils courraient un peu… D’un mouvement sec de la main, la marche fut lancée, et Perrin haussa le sourcil. Vraiment ? Sauf que les autres suivaient, alors Perrin se mit en route également.

    _ Comment vous appelez vous ? Moi, c'est Isaac, et eux, c'est Taiho et Tir. On représente une alliance de villages au nord d'ici. Et vous, qui êtes vous ?

    _ Je suis Perrin Ilvert. Tiens, ne s’était-il pas présenté lorsqu’il avait proposé son aide ? Non ? Bon, ok. Enchanté. Je suis juste de passage, je parcours le monde pour le découvrir tout simplement.

    Une alliance du nord ? Voilà qui intriguait Perrin au plus haut point. Etait-ce une simple alliance pour se serrer les coudes en ces temps difficiles ou bien y avait-il à la baguette quelqu’un qui avait plus d’ambition que ça ? Cet Isaac avait quand même l’air d’un homme destiné à mieux que juste faire partie d’une petite alliance. Et il avait l’air de venir d’un milieu plus aisé. Et il s’était présenté comme étant un représentant et non le dirigeant. Ça voulait dire qu’il y avait d’autres personnes au dessus de lui ? Bah de toute façon ils avaient sûrement un moment avant de tomber sur ce groupe de brigands, alors autant prendre un peu de renseignements.

    _ Une alliance de villages vous dites ? En êtes-vous l’instigateur ? Ce me semble être une bonne idée par les temps qui courent et une bien noble cause à laquelle se consacrer.

    Au fur et à mesure qu’ils avançaient, Perrin se rendait compte de l’état déplorable des routes. Pour leur petit groupe qui était à pied, ce n’était pas un souci au-delà de l’inconfort occasionné. Mais le problème était tout autre pour une caravane tractée, pour transporter des prisonniers récalcitrants. Aucun doute, ils devraient bientôt tomber sur les traces dans la boue. Alors Perrin commença à regarder un peu partout autour de lui, en quête d’un signe récent du passage de leur cible, tout en gardant une oreille attentive aux propos du « chef ».

_________________

    _ Le dévouement d'un homme va souvent plus loin que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What makes a good man [Perrin-Isaac]   

Revenir en haut Aller en bas
 
What makes a good man [Perrin-Isaac]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès :: Les plaines-