AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Lun 8 Fév - 14:45

Musique optionnelle:
 


Terres désolées



La ville d'Oguld n'était désormais plus qu'un lointain souvenir pour la plupart d'entre nous. Un souvenir qui semblait à priori désormais inaccessible. Un bonheur perdu, un paradis exilé, une vie de tranquillité oubliée. La cité marchande n'était désormais plus que l'ombre de ce qu'elle était, présentant désormais plus rien que des ruines à la manière de l'antre d'un ancien tombeau. Il n'y avait plus rien à y envier, la ville ne faisait maintenant plus que me rappeler les tragédies qui venaient de se produire il y a quelques jours. D'abord le Grand Cataclysme, et ensuite, l'attaque de ces "pirates"... Je pouvais m'estimer heureuse d'avoir survécu, mais j'étais incapable d'exprimer ma joie alors que je venais d'assister à la mort de tous mes semblables.

Je m'étais engagée à nourrir le reste des survivants, accompagnée par un groupe d'individus qui m'étaient totalement inconnus. Bien qu'ayant les mêmes valeurs que ceux-ci, je m'étais reconnue inapte à nouer des liens avec eux. Je me contentais simplement de me présenter à leurs côtés, en cuisinant ce que je pouvais avec le peu de fourniture que je pouvais trouver. Cela ne risquait probablement pas d'émoustiller les papilles des rescapés, néanmoins cela leur permettrait d'avoir leur ventre un minimum rempli pour la journée.

Il était difficile de refuser un deuxième repas à ceux qui le désiraient. Mais nous ne pouvions nous le permettre. Il y avait là bien trop de personnes à aider. Il m'arrivait de me demander encore combien de temps est-ce qu'ils pourraient survivre, et rien que de me surprendre à imaginer de telles horreurs me faisait frissonner et m'inquiétait sur ma propre santé psychologique. Encore souriante, alors que le patriarche de l'Eglise, celui qui s'était toujours occupé de moi, qui m'avait pris sous son aile, qui m'avait permis de vivre jusqu'à aujourd'hui, s'était fait brûlé en quelques instants, par des flammes dansantes dans l'orange ardent de la destruction, le dévorant comme s'il n'était rien, et comme s'il n'avait jamais réellement été. A tel point qu'en premier temps, je ne m'en étais pas rendue compte. C'est lorsque j'entendis les cris des nombreuses sœurs de l'Eglise que je compris que je n'avais désormais plus de famille, que j'étais désormais seule. Était-ce un miracle, ou bien une sombre malédiction ? J'aurais très bien pu me trouver à cet endroit-là, au même moment qu'eux. Ce n'était qu'un hasard comme les autres, ma vie était loin de représenter grand-chose. Toutefois, si j'étais capable de servir ma vie à ceux qui étaient encore de ce monde, je m'y engagerais sans hésiter.

Je servis enfin une jeune demoiselle de l'une des dernières louches qui restaient de la marmite. Les aliments s'étant agglutinés dans le fond, elle aurait très probablement la partie la plus savoureuse.

« - Que ce repas vous soit des plus savoureux possibles. Et je vous souhaite qu'il ne soit pas non plus le dernier. »

Je tentai de lui adresser un sourire des plus sincères, bien que les plus perspicaces sauraient déceler la tristesse dans mon regard, ou dans les fossettes de mes joues.

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Lun 8 Fév - 15:30

"Que c'est long..." Pensait une jeune femme un peu trop pressée. Elle n'avait rien de particulier à faire, mais la faim la tiraillait. Si les affamés devant elle savait qu'elle possédait quelques maigres possessions sur elle, il l'enverrait se faire mettre pour qu'elle n'ait pas le droit de profiter du maigre repas s'annonçant avec une odeur inconnue. C'est parce que ces provisions étaient maigres qu'elle faisait la queue. N'ayant pas envie de les consommer tout de suite alors qu'elle s'apprêtait à faire un long voyage vers les terres gelées d'Ashenwall.

Merry était seule depuis presque deux semaines. Ayant quittée Beau-château, Guéric et les autres. Elle avait eu le temps de repenser à pleins de choses, en premier lieu.. sa rencontre avec l'ex chevalier Impérial Aerdris, la mort de son poète et ami Aulin ayant voulu aider malgré les ordres de l'archère. Un tas d'évènements c'étaient produits depuis le cataclysme, sûrement à cause de ce dernier d'ailleurs, les imprévus appelaient d'autres imprévus. Et puis il y avait eu cette princesse, Thémis Delfort, héritière de notre bon royaume. La blonde espérait pouvoir faire quelque chose pour son peuple une fois de retour en Haut-le-Fort. Patrie de son amour et tombeau des siens.

D'un coup d'oeil elle aperçue un garde blessé dans la queue, son bandage étant légèrement teinté de pourpre. Le combat de l'avant veille avait dû l'éprouver. C'était bien le mot, Merry elle même s'était sentie vider de toute forces devant cette petite armée de morts, elle n'en revenait même pas de n'avoir subit aucunes blessures. C'était d'ailleurs une bonne chose ! Elle n'avait fait jusqu'à aujourd'hui, que ramasser coups et blessures. Durant la bataille elle était tombée sur Jehny ! Une femme qui éveillait sa curiosité, les deux amies s'étaient promises de se retrouver sur la route avant son départ des Ellès. Une chose qu'elle souhaitait fortement.

Après trois bons quart d'heures de queue, il était temps de recevoir un peu de nourriture dans un maigre bol en terre cuite que lui tendis une jeune femme aussi blonde qu'elle. Merry fut frappée par son manque de vie bien qu'elle ne croisa que très brièvement son regard, tout indiquait un replis sur cette femme. Posture, énergie, ton de la voix. Il ne valait mieux pas qu'elle essaye de réconforter quelqu'un dans cet état ou elle le pousserait au suicide.

- Je te remercie jeune fille. Mon dernier repas n'est pas encore arrivé ahah. Et si jamais il m'aura été donné par une charmante personne. Souriez un peu, la queue est finie derrière moi.

L'archère se pencha brièvement pour voir le contenu du récipient, il ne restait plus rien à l'intérieur.

- Vous n'avez plus rien pour vous. Tenez.

Sans demander son reste, Merry se posa à même le sol à côté d'un tabouret qui trainait à côté de la table ou était posées les gamelles vides. Elle donna ainsi un petit bout de pain sec et de charcuterie à la femme qui l'avait servie.

Fais chier... Mais bon, au moins c'est une punition pour avoir voulue embobiner le monde. pensait-elle.

- Ne vous demandez pas pourquoi je fais la queue alors que je possède de la nourriture et mangez.

Merry s'était installée en tailleur en posant son arc et ses flèches sur le côté, elle sortie d'une grosse bourse de voyage pendant à sa ceinture un petit tissus dont elle se servit pour s'essuyer. L'espèce de soupe/ragoût était brûlant et surprise par sa chaleur elle s'en était fichue partout.

- Sans vous vexer, je ne sais pas ce qu'il y a dedans mais... Ahaha !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Mar 9 Fév - 17:21

Je ne m'attendais pas à ce que la dernière personne de la file puisse être la plus aimable de toutes celles que je venais de servir, le tout sans montrer le moindre signe d'impatience ou de tristesse. Elle aurait fait une bien meilleure bénévole que moi en ce triste jour. Elle avait su me redonner le sourire rien qu'en se présentant devant moi, armée de son humour rafraîchissant et de sa gaieté contagieuse. Et une belle jeune femme qui plus est, à tel point que son élégance évidente et naturelle irradiait continuellement, quoiqu'elle faisait, et peu importe ce qu'elle pouvait dire visiblement. Elle serait un exemple pour beaucoup de personnes, moi comprise.

Bien que faisant pâle allure, elle m'avait complimentée. Et comme si cela ne suffisait pas déjà pour égayer ma journée, elle me tendit de la nourriture pour que je puisse moi aussi me sauver de la faim. Tirer de ses propres provisions rien que pour combler le ventre d'une parfaite inconnue paraissait totalement démesuré, et trop bon à mon égard. Je ne pouvais accepter, mais elle ne m'avait pas vraiment laissé le choix et au final, je fus contrainte à accepter ce privilège, bien que me sentant légèrement coupable d'avoir puisé dans ses ressources.

« - Vous êtes bien trop aimable, je ne saurais comment vous remercier pour vous exprimer ma gratitude !  »

Suite à cela, elle s'installa sur le sol-même, sans se soucier de tacher ses vêtements ou quoique se soit d'autre de superficiel. Elle était visiblement seule. Je ne pouvais me permettre de la laisser ainsi alors qu'elle venait de me rendre un service, si pas même une occasion pour discuter ensemble. Et puis, on ne pouvait pas dire que la solitude faisait partie de mes occupations favorites, alors autant m'asseoir à ses côtés.

« - Vous êtes seule ? Laissez-moi donc manger avec vous, si cela ne vous dérange pas.  » Annonçai-je, d'un ton bienveillant.

Je m'installai moi aussi au sol, l'insalubrité des lieux n'étant pas forcément l'une de mes préoccupations premières en ce jour. Il n'était pas là question de faire la difficile ou de présenter les bonnes mœurs apprises. Après tout, ce n'était devenu qu'une formalité secondaire.
Je profitai de la situation pour plaisanter moi aussi, la jeune femme ayant détendu suffisamment l'atmosphère pour que je m'ouvre à elle.

« - J'espère pour vous que vous maniez beaucoup mieux cet arc que vous n'êtes adroite. Vous en pratiquez depuis longtemps ? »

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Mer 10 Fév - 3:22

Ce qui surprit en premier l'archère fut l'extrême politesse de son interlocutrice. Non pas que ce soit un défaut, mais il faut avouer que Merry n'avait pas croisée une telle personne depuis un moment.
Ce n'était pas si bon signe que ça, elle s'habituait à ce nouveau monde entrain de se forger dans le sang et la violence, nous ramenant à de bêtes barbares tout juste capable de ricaner devant le crâne défoncé de son prochain.
En réponses à la jeune femme qui l'avait servie, elle resta souriante.

- Je suis seule oui. Ta présence ne me dérange pas, au contraire ça changera.

Faisant une pause, elle souleva son bol afin de boire doucement l'aliment qu'elle avait de plus en plus de mal à apprécier, mais elle tempérait ainsi la conversation.
Merry voulait se poser un peu avant de repartir d'ici deux trois jours, prendre le temps de faire les choses était un moyen de se calmer et de bien agir par la suite.
Sentant la chaleur sur ses cheveux, elle réalisa que les nuages laissaient enfin filtrer un peu de soleil, d'ailleurs quand elle rouvrit les yeux elle fut éblouis par le rayon en face d'elle.

- Ne t'en fais pas pour ça ahah. Si je dois te dire une chose, c'est que notre rencontre n'aurait jamais pu être possible si je ne maniais pas bien cet arc. Et même.. ahah pour survivre il faut savoir manier autre chose.

Merry était un peu grivoise, ces derniers temps elle se laissait facilement aller. Il faut dire qu'elle passait sa vie entourée d'hommes jusqu'à aujourd'hui. Ses compagnons à Beau-châteaux avec qui elle tentait de survivre, ils étaient tous de braves personnes, cette pensée lui donna grise mine, lui rappelant la mort récente d'Aulin. Enfin elle repensa aux ex-impériaux. Décidément oui, elle croisait beaucoup d'homme et ils comprenaient tous le même langage.

La jeune femme posa son bol sur la table avant de se rasseoir, plus en face de la jeune blonde qui l'avait servie.

- Depuis que j'ai douze ou treize ans si cela t'intéresse. Je parle de l'arc.
Et toi, qui es tu, personne ne décide de distribuer des rations de potages toute sa vie.


Peut être était elle gênante dans ses regards, mais Merry détaillais tout ce qu'elle pouvait voir.
Rapidement elle imagina pleins d'hypothèses à son sujet, elle était une belle femme et une belle femme dans une cité était très souvent liée à un homme. Bon le cataclysme était passé par là aussi. Non, elle cherchait vraiment à deviner ce qu'elle pourrait lui répondre avant qu'elle n'ouvre la bouche.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Jeu 11 Fév - 19:16

Ses plaisanteries et sous-entendus me firent simplement rire, à croire qu'il en fallait peu pour me redonner le sourire. Mais il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas permise de rire de cette manière. Sa présence était très agréable. J'étais comme baignée dans une nouvelle atmosphère, à la fois chaleureuse et amusante. Cela changeait du quotidien dans lequel j'étais bercée désormais, ce qui n'était pas pour me déplaire.

Ainsi donc, elle maniait l'arc depuis un bien jeune âge. Je ne pouvais m'empêcher d'exprimer une certaine admiration. La maîtrise de l'arc était une discipline qui devait très certainement nécessiter un très grand entraînement. Il fallait être précis et agile, tout en ayant suffisamment de résistance et de force pour décocher une flèche. Et puis surtout, j'imaginais que l'on devait posséder un certain sang-froid. J'étais loin d'être instruite, mais c'était les compétences qui me paraissaient les plus logiques pour devenir archer.

Si j'avais bien deviné, elle faisait partie des personnes ayant défendu les ruines d'Oguld il y a de cela quelques jours d'une attaque de bandits, mais puisqu'elle ne l'avait pas dit explicitement, je me contentai de lui répondre d'un léger sourire de reconnaissance, n'étant pourtant pas sure qu'elle le percevrait. Je poursuivis en répondant à la question que je lui avais posée.

« - Si jeune ? Vous devez être vraiment douée. » Fis-je d'un air surprise.

Elle me demanda alors de mon côté ce que je faisais réellement, sans doute avant de distribuer des rations de nourriture. Je n'attendis pas bien longtemps avant de lui raconter réellement qu'est-ce que je faisais.

« - Et bien, je vivais depuis mes 14 ans dans une Eglise, ici. Mon père avait été enrôlé de force dans l'armée de Galdion et y a perdu la vie. J'ai commencé à étudier la magie blanche en compagnie des soeurs de l'Eglise. Ce sont elles qui m'ont tout inculqué : éducation, notion d'herboristerie et des soins en tous genres... même si on ne peut pas dire que je sois particulièrement talentueuse malheureusement. Et me voilà aujourd'hui, en train d'aider du mieux que je peux les habitants qui tentent de survivre. »

J'avais fixé le sol tout en y traçant continuellement un cercle de mon doigt, histoire d'éviter de succomber à la mélancolie qui sommeillait en moi. J'avais été incapable de la regarder en face bien que je commençais à me faire à cette réalité plutôt cruelle. Je repris ma réponse, tout en la regardant cette fois-ci dans les yeux :

« - Ne me prenez surtout pas en pitié, je ne vous le permettrai pas. Je n'ai pas un passé facile, certes, mais je suis persuadée que vous avez dû en voir de toutes les couleurs, vous aussi. » Avais-je déclaré en souriant légèrement d'un air compatissant.

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Mer 17 Fév - 16:49

Merry resta immobile pendant que la jeune femme parlait. Etrangement l'histoire qu'elle raconta ne la surprit pas. Elle avait vécue dans une église... Merry était loin d'être une fervente adepte d'un quelconque culte. La blonde était une personne très terre à terre, elle croyait en les hommes et les femmes de Gorah, elle croyait en ses amis, en ses ennemis, et enfin, elle croyait en elle. Les capacités de chacun forgent le monde et les grands pontifes ne sont bon qu'a s'engraisser avec les écus des fidèles.
Certes, des prêtres, des collectifs, des bénévoles... étaient de formidables personnes venant en aide à leur prochain, suivant ainsi les pas d'une soit disant Déesse, mais n'était ce pas juste un prétexte pour bien agir ? La religion... La seule religion valable c'est celle des hommes, nos capacités et notre volonté individuelle forge le monde de demain.
Croire en cette jeune femme pourrait nous amener à de belles choses, alors que la tuer empêcherait ces belles choses de se produire. Nous avons tous une part de divin en nous, car nous avons tous le pouvoir de changer le monde qui nous entoure.

Un peu de colère pouvait se lire dans les yeux de Merry, c'était une colère liée aux pensées qu'elle avait vis à vis de l'église et de son culte, la jeune femme en face d'elle n'y était pour rien et c'est d'ailleurs pour ça, que l'archère se calma très rapidement en essayant de décoincer un sourire du coin de la lèvre.

- J'entends bien votre histoire. Mais si ça peut vous rassurer, depuis la cataclysme, nous partageons tous le même passé à présent. Au moins, face à ce carnage, nous sommes tous égaux.

Merry appuya sa tête contre ses genoux l'espace de quelques instants. Elle réfléchissait à ce qu'elle pouvait bien raconter à la jeune femme. Rapidement ses pensées furent parasitées par d'autres, plus récentes et directe. Elle était sûre que la jeune et jolie blonde à côté d'elle n'avait jamais vraiment... vécue ? Si elle était allée à plus de 50 lieus de cette ville une fois dans sa vie ce serait déjà formidable. Souvent les citadins et membres de cultes ne voyageaient pas beaucoup et ils s'encraient dans un quotidien parfois morne, parfois enrichissant. Elle mourrait d'une envie immédiate de lui partager quelques histoires et connaissances, ce n'était pas trop tard pour se faire de nouveaux amis... Alliés ?

- Nous possédons tous des dons, vous savez manier la magie blanche il semblerait, c'est un talent que j'ai en haute estime. Il est plus facile de trouver des tueurs que des soigneurs. Je connais un tas de personnes attendant désespérément quelqu'un comme.. toi. Si ça ne te dérange pas tutoyons nous, je m'appelle Merry, il ne me semble pas l'avoir déjà dit. Sinon tant pis.

En effet, il ne lui semblait pas connaître non plus le prénom de son interlocutrice, qu'elle attendit avant de reprendre de plus belle.

- Si je dois te faire aussi un petit résumé... Commençons par le début.
Gamine, quand j'avais environ 8 ans j'ai perdue mes parents pendant le siège de Beau-château par les Ashenvans. Pendant plusieurs années j'ai vécue dans la rue avec d'autres gamins jusqu'à ce qu'un noble Ashenvan en occupation dans la cité nous recueil. A l'époque nous n'en avions pas conscience, mais il nous adoptait, nous portions son nom. Il était impuissant et ainsi, en adoptant mon ami et moi même, il possédait à présent une fille à marier, et un héritier, pour sa fortune. Ma mémoire est trouble, mais nous sommes partis habiter à Olfren, la capitale des Ashenvan mais tu dois connaître. Là à force de mauvais comportement j'ai été confiée à un sergent instructeur qui m'a appris les base de l'archerie et plus.


La blonde raconta encore quelques instants de sa vie avant de s'arrêter en arborant un radieux sourire.

- Tu veux essayer ? Dit-elle en désignant son arc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Mar 23 Fév - 18:09

Elle était loin d'avoir tort. Après tout, nous partions tous maintenant sur de nouvelles bases, c'était la même tragédie pour tous. Un peu comme si le monde avait manqué de s'effondrer, mais qu'il s'efforçait de résister encore pour les derniers présents. Tant que nous en avions la chance, j'estimais que nous nous devions de vivre notre vie.

« - Je suis bien d'accord avec vous. Nous repartons tous au même niveau, si je puis dire. »

Rien que le fait de le dire moi-même m'avait permis de relâcher un petit peu plus la pression accumulée. Je me disais qu'il fallait ne plus réfléchir à tout ça. C'est arrivé, c'est ainsi, mieux valait ne pas se morfondre plus longtemps. A quoi bon ? Ce ne serait certainement pas ce que mes proches voudraient s'ils étaient là. Non, ce qui était sûr, c'est qu'ils souhaiteraient que je fasse quelque chose de ma vie par moi-même, quelque chose que j'aime et que je sais faire. En l'occurrence ici, m'occuper des personnes, et mettre ma connaissance des soins en pratique et au service des autres. Une chose que la jeune femme venait de me confirmer à l'instant, tout en me déclarant son nom. Merry...

« - Enchantée, Merry. Je m'appelle Aliénor. »

Je restai silencieuse mais très attentive à ce qu'elle me disait. Je ne voulais pas la couper dans son récit, et puis il fallait admettre que cela m'intriguait sincèrement. Elle n'avait pas eu le genre de vie idéale, mais elle n'avait pas particulièrement l'air d'en souffrir. C'était juste ainsi, voilà tout.
Elle avait le genre d'état d'esprit très optimiste qui se rapprocherait du mien en temps normal. C'était réconfortant de voir quelqu'un qui puisse se présenter comme étant imperturbable et intouchable, et puis surtout ça sortait de tout ce que j'avais pu voir pour le moment, et ça me rappelait un peu plus qu'il fallait que j'aille moi aussi de l'avant.

Un sourire éclatant se dessina subitement sur son visage, juste après avoir continué de raconter quelques autres détails de son passé.

« - Tu veux essayer ? » Dit-elle en désignant son arc.

Mon visage s'illumina. Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'une proposition pareille fasse irruption dans la conversation. La joie débordait de mon être tout entier, accompagné par l'excitation de tester une chose nouvelle. Comment dire non à une telle proposition alors que j'en mourais d'envie ?

« - Vraiment, tu me laisserais y toucher ? » Fis-je sur un ton surpris et enjoué.

Je me redressai légèrement, croyant à peine à ce qu'elle venait de me proposer. Mon sourire tristement compatissant avait été remplacé par un nouveau sourire plein de vie.

« - J'accepte ! J'accepte volontiers ! Mais mieux vaudrait s'éloigner un peu de tout ce monde, je ne tiens pas à blesser quelqu'un dans un accident. Ce serait le comble pour une soigneuse tout de même ! »

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Jeu 25 Fév - 22:52

Aliénor, c'était un prénom que Merry trouvait jolie sur le coup, il sonnait bien avec la personne qui le portait à son goût.
La réaction de la jeune femme surprit Merry, elle semblait très emballée par l'idée d'essayer un peu de tir à l'arc. Cela fit sourire l'archère qui ne comprenait pas bien ce qu'il y avait de si grandiose à bander un arc mais soit. En même temps, elle se rendait compte qu'elle n'avait jamais tutorée une personne à cette discipline. Peut être serait-elle une mauvaise professeure.

- Ahah, oui je te laisserai y toucher, si on parle bien de mon arc ahah. Viens, on va aller aux abords de la cité.

Se levant, Merry entraina à sa suite Aliénor. Elle passa l'arc à l'ex prêtresse pour qu'elle puisse le sentir et le soupeser, le prendre en main en somme.

- Tu ne blesseras personne hormis un oiseau malchanceux je pense. On ne va pas très loin ne t'en fais pas.

Après avoir traversé quelques rues, les deux jeunes femmes se retrouvèrent au bord de la route, juste à la sortie des ruines de l'ancien rempart de la ville. Merry chercha rapidement une chose sur quoi tirer, elle avait un drôle d'air à scruter ainsi l'horizon les poings sur les hanches.
Enfin, a une centaine de mètre elle vit l'orée d'un petit bois qui ne devait pas faire plus de un ou deux hectares. Les Ellès n'étaient pas réputées pour avoir de nombreuses et gigantesques forêts.
Elle invita sa comparse à la suivre, ils tireraient sur un tronc.
Une fois à proximité, Merry jugea et elle fit placer Aliénor à vingt mètres de l'arbre pour commencer.

- Attends moi là une seconde.

S'approchant de l'arbre, elle dégaina un couteau et doucement elle grava petit à petit une cible de fortune sur l'arbre. En fait elle avait écorché l'ecorce pour en faire un cercle à peu prêt parfait, et au centre approximatif elle y avait creusée un petit point.
Revenant prêt de la jeune femme elle s'approcha pour lui passer la sangle du carquois autour du torse. Se reculant un peu elle jaugea la femme.

- Tu aurais l'air d'une bonne archère si je ne savais pas que c'était ton premier tir ! Alors, commence par bander l'arc en te tenant bien droite. La dureté de la corde devrait te surprendre, hésite pas à la tenir bien fort quand on commence. Quand tu le sens relâche tu verras la petite onde que cela provoque sur le bois de l'arc. Après on y mettra une flèche.

Merry la laissa faire un ou deux faux tir avant de s'approcher d'elle. Placée dans son dos, elle lui prit les deux bras, le premier pour lui montrer comment elle devait tenir l'arc et où placer sa main sur l'arme, le deuxième, elle le replia, enfin elle tira le dos d'Aliénor, afin qu'elle soit bien droite.
Décochant une flèche, Merry en tint la base afin de lui montrer comment elle devait faire. Se replaçant comme précédemment, elle lui plaça les doigts.

- Voilà, retiens cette position, après, en combat tu es rarement aussi parfaitement placée, là il n'y a pas d'urgence. Quand tu es prête, bande le, essaye de juger la trajectoire de la flèche et lâche. Abaisse l'arc une seconde après avoir tirée, au moins tu seras sûre de ne pas avoir fait dévier la flèche. Si tu touches l'arbre je serais contente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Lun 29 Fév - 21:17

J'aurais donc droit à un petit apprentissage sur le tir à l'arc. J'en étais déjà tout excitée à l'idée de tenir son arme, et voilà qu'elle me le prêtait sans plus attendre durant notre marche. Il me paraissait long et ne semblait pas peser autant lorsque Merry le tenait en mains. Soit elle était musclée, soit elle avait vraiment l'habitude. Ou alors j'étais tout simplement trop faible. Et pourtant ce n'est pas comme si je n'avais jamais rien porté de ma vie, les fournitures et provisions ne se ramenaient pas d'elles-mêmes à l'Eglise à l'époque.

Nous traversâmes quelques semblants de rues pour se retrouver à ce qui semblait être le bord de la route, à l'ancien rempart d'Oguld. Je vis alors Merry regarder l'horizon, un peu comme si elle cherchait quelque chose. Sans doute un élément qui pourrait me servir de cible, bien qu'à mon niveau cela ne serait pas nécessaire.
Visiblement, elle avait trouvé son bonheur puisqu'elle se dirigeait désormais vers le tronc d'un arbre et qu'elle y avait dessiné ce qui se rapprochait très fortement d'une cible.

« - En plus d'être une bonne archère, tu t'avères être une admirable sculptrice sur bois ? Tu m'impressionnes. » Fis-je sur un ton ironique mais amical.

Elle revint et me confia alors une sangle munie de son carquois. Je me sentais tout d'un coup comme une vraie archère. Je bombai le torse fièrement en lui souriant.

« - Alors, j'ai l'air comment ? »

Elle déclara qu'elle pourrait croire que j'en sois réellement une si elle ne savait pas que je n'avais jamais tiré de ma vie. Elle vint ensuite m'expliquer les différentes étapes avant de commencer réellement à tirer. Je tentai comme elle me le demanda alors de bander plusieurs fois l'arc et de relâcher avant de passer à la suite. Je fus, comme annoncé, surprise de voir à quel point il était difficile de tirer sur la corde pour décocher quoique se soit.

« - En effet, c'est assez... dur... » Répondis-je dans un soupir d'effort.

Je lâchai la corde subitement en titubant légèrement. J'en avais déjà mal au bras, mais je n'avais pas envie d'abandonner, le jeu ne faisait que commencer. Elle me positionna suite à cela pour que j'ai la dégaine parfaite pour tirer. Elle replaça ma main sur l'arc, et replia mon second bras. Enfin, elle tira légèrement sur mon dos pour que je sois beaucoup plus droite. Elle me conseilla de baisser l'arc une fois la flèche décochée, ce qui signifiait que je devais maintenant le faire réellement. Partagée entre l'adrénaline du moment et l'envie de réussir, mon coeur s'emballait dans ma poitrine.

J'attrapai une flèche dans le carquois tout en analysant dans les yeux de Merry pour être sûre de bien faire les choses. Je plaçai la flèche sur le côté de l'arc, d'abord placé vers le bas pour que je puisse me concentrer et prendre du souffle. Je soupirai un long coup, inutile de faire attendre plus longtemps la jeune femme qui n'attendait que le verdict derrière moi.
Je bandai l'arc et retenait difficilement la corde pour qu'elle ne m'abandonne pas, en tremblant et tentant misérablement de viser du mieux que je peux. Je décochai enfin la flèche au bout de quelques secondes puisque mes doigts et les bâtonnets qui me servaient de bras ne pouvaient plus tenir.

La flèche alla pitoyablement s'écraser devant l'arbre. Il fallait croire que je n'avais pas suffisamment tiré dans la corde avec ma force de brebis boiteuse.

« - Pour ma gouverne, la terre appartient à l'arbre techniquement, ça te va ? » Souris-je, gênée tout en me passant ma main dans mes cheveux argentés.

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry Palend

avatar

Messages : 368
Expérience : 218
Localisation : Beau-Château

Feuille de personnage
Écus: 64
Réputation: +1
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Mer 2 Mar - 2:06

Quelques secondes passèrent et d'un coup, le trait partis. Il partit certes, bien moins vite que ce dont Merry avait l'habitude. La flèche se planta à quelques mètres de l'arbre dans la terre fraîche.
Pendant quelques secondes l'archère y avait crue malgré la posture maladroite d'Aliénor qui restait mal à l'aise dans ses gestes encore, rien de plus anormal cela dit pour une première fois.

- La terre appartient à l'arbre ? J'aurais dis l'inverse hahaha. C'est comme me dire. "J'ai touchée une biche parce que ses pattes touchent le sol".

Souriante la jeune femme partie néanmoins chercher la flèche. Elle préférait le faire avant de l'oublier. Faisant toujours ses comptes, si il lui manquait un trait elle se demanderait sans cesse où elle avait pu l'égarer.

- Tu peux retirer si tu veux.

Rapidement une idée parvint à Merry comme une évidence, la jeune femme était une soigneuse, une mage blanc. Comment n'y avait-elle pas pensée plus tôt ! Elle pourrait probablement l'aider.
Calmement elle s'assit sur un petit rocher qui dépassait du sol, comme la nature était bien faite, une multitude de gros cailloux les entouraient comme autant de petites chaises.
Merry jetait un regard intéressé à sa comparse, un sourire naissant sur ses lèvres à l'idée de se débarrasser ENFIN d'une douleur quotidienne.

- Aliénor ? Cela vient de me frapper comme une évidence, je ne sais pas quels sont tes talents exactement. Mais penses tu pouvoir me soigner d'une vilaine plaie.. ?

Pour illustrer ses propos, elle délaça rapidement le haut de son pourpoint afin d'abaisser le tissus recouvrant son épaule, un petit bandage un peu vieillot et empourpré de vieux sang se tenait là.
Il y a de cela deux semaines à peu près, elle s'était prise un carreau d'arbalète à cet endroit précis. Depuis la douleur était rémanente, elle commençait à s'y habituer mais tenir, bander et tirer avec son arc devenait de plus en plus complexe. Elle avait peur cela dit, qu'un morceau de pointe soit resté dans son épaule.
C'est un peu gênée qu'elle s'excusait sans raison, ce sentant un peu... un peu sale sur le coup.

- Oui oui... c'est.. pas très propre, j'ai jamais osée enlever le bandage, je sais que ce n'est pas une bonne idée. Si tu te poses la question, c'est un carreau d'arbalète qui m'a fait ça. J'ai eu de la chance vu la hauteur, qu'il ne me touche pas en pleine poitrine.

Elle finit sa phrase en ayant les yeux pétillants accompagnés d'un sourire. Merry était toujours comme ça, rigoler des choses dont on devait généralement se faire du soucis. Parlez de meurtres avec elle et elle n'en sera pas choquée. A côté de ça elle tiens une étiquette parfaite, ne la saluait pas ou soyez impolis et elle ne vous aura pas à la bonne dès la première impression.

Le vent se leva à peine portant avec lui le cris de quelques oiseau prenant leurs envols vers une destination inconnue au delà des océans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Emmëlire

avatar

Messages : 37
Expérience : 76
Age : 19
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 21
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    Ven 4 Mar - 21:42

Je me rendis compte que ma remarque était stupide lorsque Merry me rectifia d'une manière, toutefois, bien agréable. Je poussai un léger rire embarrassé, je n'avais pas eu l'air très intelligente pour le coup.
Elle m'autorisa à retirer tout le matériel. Elle s'était peut être rendue compte que je trouvais ça plutôt lourd bien qu'il n'était pas particulièrement plus pesant qu'un autre équipement. Je déposai sagement l'arc et le carquois à côté de la jeune femme, assise sur une des pierres qui surplombaient le terrain.

Elle me lança un regard qui semblait intéressé, ce qui me rendait assez perplexe et curieuse. Je ne savais pas trop ce qu'elle pouvait bien attendre de moi jusqu'à ce qu'elle m'explique et me montre la blessure. Ce n'était pas une si vilaine blessure, mais j'avais été surprise car j'étais loin de me douter qu'elle avait besoin d'aide. Heureusement, elle n'avait pas remarqué ma surprise puisqu'elle se me présentait son dos, ou plus précisément son épaule. On sentait qu'elle n'avait pas particulièrement envie d'y toucher elle-même et que ça commençait à la gêner dans ses mouvements, bien que je n'avais rien soulevé tout à l'heure. Je repris rapidement mes esprits. Il fallait que j'analyse cela de plus près pour apaiser sa douleur.

« - Ne t'en fais pas, je m'en occupe tout de suite. Laisse-moi une petite place. » Fis-je d'un ton déterminé.

Je me permis de m'installer assise devant elle avant d'attendre une quelconque réponse. J'étais à présent assez proche pour étudier pleinement les dégâts. J'espérais qu'elle ne trouverait pas ça trop impoli. En même temps, je n'avais pas vraiment le choix, ce n'est pas comme si je pouvais vraiment soigner à distance.

« - Je vais juste regarder pour le moment d'accord ? Essaye de te détendre le temps que je regarde ça.  »

Je soufflai un bon coup. J'avais déjà soigné des personnes égratignées ou des personnes malades. C'était le genre de choses quotidiennes que je faisais en compagnie des sœurs de l'Eglise. J'avais même assisté aux soins de blessures de guerre et je savais comment faire dans les cas les plus délicats. Etant donné les circonstances, et puisqu'elle avait survécu jusqu'ici, ça ne risquait pas d'être très compliqué. Je pris soin de toucher le moins possible la blessure pour éviter de lui faire mal.

« - En tout cas, le carreau a complètement été enlevé. La plaie s'est juste assez mal refermée, mais ce n'est rien de très grave. La douleur était sans doute dû aux frottements avec tes vêtements. Quoiqu'il en soit, c'est de mon ressort. »

Je replaçai correctement mon pendentif afin d'avoir une bonne prise sur le cristal qui l'occupait. J'expirai longuement à nouveau, mais cette fois-ci juste pour me concentrer. Le cristal commença à s'illuminer légèrement. La concentration était très importante pour éviter de dissiper trop de magie dans l'air et alors m'épuiser inutilement. Je plaçai alors ma main gauche devant la blessure, tenant toujours fermement le pendentif de l'autre main.

« - Ça risque de déranger un tout petit peu, mais ça ne va prendre que quelques minutes. »

Ma manière de soigner consistait à puiser dans l'énergie de mon catalyseur pour la retranscrire sur un élément. Une sorte de magie blanche réparatrice, en quelque sorte. Le plus important était de bien conduire l'énergie magique jusqu'à la plaie pour qu'elle soigne.
La lumière bleutée imprégnait la blessure et réparait les tissus correctement petit à petit. Cette blessure ne nécessitait pas de grandes manipulations. Parfois il fallait que je suive un tracé particulier pour favoriser les soins dans une partie. Et pour d'autres encore, il aurait fallu que j'augmente la puissance magique. Je ne pensais pas pour autant qu'il s'agissait d'une petite blessure. Je n'avais encore jamais pris un carreau, et il était évident que ça faisait un mal de chien.
Petit à petit, la douleur devait moins se faire ressentir et une sensation d'apaisement se dégagerait bien vite dans son corps. Il était possible de soulager une personne sans même avoir recours à des remèdes, cela nécessitait juste un petit peu plus d'énergie magique et physique, mais cela ne me dérangeait pas, tant qu'elle se sentait relaxée. Elle avait probablement dû bien combattre, et puis elle était tellement aimable avec moi. Elle méritait amplement que je me fatigue un peu quelques minutes de plus.

Les soins stoppèrent à la fin de plusieurs longues minutes. Je voulais que le travail soit bien fait, je voulais que tout soit parfaitement invisible. Son épaule ne présentait à présent qu'une peau lisse.
J'attendis un petit instant avant de me lever, tout en m'écriant gaiement :

« - Terminé ! Ta peau ressemble à celle d'un bébé désormais ! Tu risques encore de ressentir une légère douleur pour quelques heures, mais tout a été parfaitement guéri. »

A cet instant je lui souris. J'étais contente d'avoir pu réellement l'aider. Soigner était une des plus belles choses que je pouvais faire pour quelqu'un, et j'en étais très heureuse. C'était dans ce genre de moment que je me sentais vraiment utile, en contribuant au bien-être d'autrui.

_________________

Fiche technique - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback | Terres désolées [Merry Palend et Aliénor Emmëlire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tribus des Terres Désolées
» L'Art des Terres Désolées
» Deux "bonnes" personnes. [Avec: Merry Palend]
» Armurerie des terres désolées
» Merry Christmas!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Autres :: Chroniques-