AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gwendoline Dolett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwendoline Dolett

avatar

Messages : 2
Expérience : 0

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Gwendoline Dolett   Jeu 4 Fév - 20:54





INFOS GÉNÉRALES


Prénom : Gwendoline
Nom : Dolett
Surnom : N/A
Age : 30 ans
Patrie d'origine (s'il en a une) : Ashenwall
Métier : Chevalier Ashenvan/ Chevalier Errant
Classe : Soldat
Arme : Epée standard et bouclier en fer.
Personnage de l'avatar : Artiste indépendant



DESCRIPTIONS


Description physique (Libre) :

Gwendoline est une femme dans la force de l'âge, plutôt grande pour son sexe, un bon mètre soixante douze, elle possède de longs cheveux blonds le plus souvent attachés en un chignon travaillé à la manière de la noblesse Ashenvan afin de faciliter le port d'un casque.
La guerrière dispose d'une silhouette sculptée, Athlétique même.
Son visage a une dureté permanente, ses sourcils naturellement inclinés lui donne un drôle d'aspect, comme si elle était en permanence sérieuse ou enervée, l'effet contraire est bouleversant lorsqu'elle est triste ou très heureuse. Ses lèvres ont un teint rosé assez prononcé, leur courbes donnent une impression de rictus permanent dont elle sait jouer lors des rencontres, donnant souvent le sentiment de se foutre de son interlocuteur.

A nue on observera que la jeune femme a une longue cicatrice partant du milieu du dos et se terminant juste au niveau de sa poitrine. C'est le résultat d'un coup ayant réussi à passer sous la faiblesse de son armure, au niveau de l'articulation du bras. Concernant ses formes, elle n'est pas la perfection dont un homme rêverait dans ses nuits les plus humides, mais concernant la réalité elle reste une belle personne avec des hanches assez large et une poitrine de taille normale.

Sur son dos encore une fois, plusieurs cicatrices, légère mais visibles se distingues. Ce sont les répétitions de multiples coups de fouets qu'elle reçut durant son service dans l'armée de Galdion. Pas spécialement pour avoir enfreint un quelconque règlement. L'unité dans laquelle elle se trouvait était dirigée par un homme de noble sang avec un cœur noir. Pas un de ses hommes ne portaient pas les sévices de sa folie, paranoïaque et sournois il soupçonnait n'importe lequel de ses soldats, de vouloir le tuer. Ce qui arriva à la fin de la guerre contre Haut-Le-Fort.

Description du caractère (Libre) :

La militaire est quelqu'un de très méthodique. Une journée est composée d'horaires, de tâches, d'objectifs. Une journée sans objectif ça n'existe pas, sauf lorsque l'on est mort, voilà son crédo. Elle est dure avec elle même, la peur de subir une correction injustifiée par son supérieur durant les guerres menées par Galdion l'ont poussée à donner toujours le meilleur d'elle même, pour être irréprochable.
Tous ses camarades en faisaient autant au sein du bataillon des Aiglons d'argent.
Gwendoline n'est pas une violente, de base. C'est même plutôt l'inverse, diplomate, éduquée et posée, elle cherchera toujours à discuter à moins que son opposant ne soit directement une menace passée à l'action. Elle ne fut pas fière de la politique de Galdion, mais pour le bien de son peuple, elle fut fière de servir sous sa bannière afin d'étendre le territoire Ashenvan qui ne pouvait pas se passer des Ellès à moins de mourir de faim.

Gwendoline est anxieuse de sa santé, deux ans avant le cataclysme elle a eu une attaque et c'est le mage blanc de son unité qui la sauva. Depuis elle doit prendre tous les deux jours un remède pour son coeur à base de plantes médicinale qu'elle doit faire infuser ou bien mâcher, mais cette dernière option, elle préfère l'éviter en raison du goût extrêmement désagréable du produit.



HISTOIRE (LIBRE)


Gwendoline naquit au sein de la capitale Ashenvan d'Olfren en -29 dans une famille d'artisans et de marchands. C'était une grande famille s'aidant mutuellement dans les affaires, les prix réduit d'un cousins, les ressources d'un oncle... Peu suivez une autre vocation tant s'implémenter dans un marché leur était facile avec un minimum de motivation. Les plus mauvais arrivaient quand même à vivre de leur labeur.
La famille Dolett elle, vivait dans un quartier populaire dans une maison à deux étages. Les Dolett occupaient le rez de chaussée. Plus on montait dans les étages (en général) moins on avaient les moyens financiers de subsister à ses besoins.

Dès l'an -24. Gwen avait à peine 5 ans qu'on la força à changer de comportement, d'éducation. En effet, sa grande soeur qui avait déjà 16 ans allait se marier avec un noble local et cette union profitable aux deux partis allait propulser la famille Dolett au sein de la petite Noblesse et Gwendoline devait être éduquée dans cette optique. C'est pourquoi elle fut confiée à sa soeur et son époux dès ce jeune âge pour qu'ils l'élèvent comme tel.
Un geste que la gamine ne comprit pas à l'époque, et même aujourd'hui d'ailleurs. Elle a pour seul souvenir d'entendre son père hurler envers sa mère que c'était la chose à faire, souvent la conversation se terminait en pleure et bruit sourd contre les murs. Plusieurs fois elle avait vue des marques de poings sur les murs.

C'est ainsi qu'elle arriva chez Sharon et Ovald, L'homme était âgé de dix-neuf ans et malgré l'union faite par intérêt, il prenait soin de sa femme et même si l'amour ne semblait pas forcément régner, la tendresse et l'amitié était elle, présente.
Gwendoline n'avait jamais vue pareille maison, elle restait bien en dessous de ce que pouvait posséder des comptes, des barrons et des ducs. Mais la maison restait sur un étage, et le tout appartenait à une seule famille !
Il n'y faisait pas froid même en hiver, les murs ne laissant pas passer le vent. Deux domestiques s'occupaient souvent d'elle.

Rapidement on lui dit ce qui allait se passer. Ghila, la servante s'occuperait souvent d'elle, lui apprenant à se conduire comme il le fallait, comment elle parlerait en société, envers les hommes et envers les femmes. Comment elle devrait saluer quelqu'un de haut rang, et ce qu'elle devait attendre d'une personne de plus bas rang qu'elle. Elle apprendrait aussi la couture, comment s'habiller, se coiffer, tenir une réception. Tout ça semblait passionnant pour la gamine de 5 ans à l'époque. Avec le temps elle s'apercevra qu'elle n'est en fait qu'un produit aux yeux de sa famille, surtout de son père à vrai dire.

Les années suivantes tout ce passa comme cela lui avait été décrit. La jeune fille à 9 ans n'avait toujours pas d'amis. Un érudit venant lui faire la classe elle n'allait pas voir les prêtres comme les autres enfants de la ville, ni même dans une université enseignant aux jeunes. Elle restait cloîtrée chez elle sauf lorsque sa soeur l’emmenait avec elle au marché, chez des gens etc...
A l'âge de dix ans néanmoins, son tuteur se permit une liberté, un secret à l'époque entre lui et la petite Gwen.
Il allait l'emmener promener à cheval pour la première fois de sa vie. La gamine eut enfin l'impression de goûter un peu à la vie en sortant de la capitale et en traversant les plaines enneigées à cheval.
A partir de ce jour là elle prit conscience qu'elle n'apprenait rien de palpitant dans sa vie. Elle savait saluer, et tenir des conversation rudimentaire avec plus âgés qu'elle. Et de ce que lui disait son tuteur. Les autres enfants eux, ils jouaient ensemble à des jeux qui semblaient passionnants pour la gamine, ils se battaient avec des épées en bois, ils se blessaient dans la nature et pleuraient en attendant que leurs parents viennent les aider. Des petits orphelins volaient pour des grands méchants qu'il ne fallait pas qu'elle approche.

De plus, elle ne savait rien de l'extérieur à cet âge là encore. Clairvoyant et prit de pitié envers la gamine, son tuteur lui fit découvrir la vie qu'elle devait connaître en montant des manèges à sa soeur et son époux, prétextant ainsi de la voir plus souvent.

Il l’emmena chez lui, ce chez lui était un orphelinat ou à chaque visite elle apprit à connaître d'autres personnes. A être appréciée, ou détestée. Au début beaucoup la rejetèrent en lui disant qu'elle, elle avait des parents et une famille, qu'elle était une fille de bourges et qu'ils n'allaient pas être ami avec elle pour ses beaux yeux. Son tuteur intervint alors en expliquant qu'elle n'avait ni été abandonnée, et que c'est parents étaient bel et bien en vie, et que pourtant, elle restait aussi seule qu'eux. Il utilisa des mots simples et compréhensible à l'aide de métaphores pour que les gamins d'une dizaine d'années comprennent.

Tout ceci bascula lorsque dans un élan de joie elle raconta sa journée lors d'une visite de ses parents et qu'elle mentionna le nom d'un de ses amis de l'orphelinat. A partir de là tout s'arrêta, changement de tuteur, droit de sortir seulement avec Sharon et pleins d'autres restrictions...
A partir de ce jour là, la gamine fit de plus en plus de bêtises, subissant de plus en plus de corrections, les liens qui la liaient à sa famille se déchirèrent de mois en mois. Jusqu'au jour ou sans accords particulier de ses parents. Le mari de Sharon décida de la confier à un chevalier local. Ce dernier la prit comme page.

Sa vie changea encore une nouvelle fois, nouvelle maison, nouvelles têtes, nouvelles règles. Tout ça restait divin comparé à son passé. Elle avait dix ans. Un foyer confortable, un bon... Maître ? Sir Regald. Un homme brun, chevalier de l'armée Ashenvan aux traits durs et à l'âme bonne. En une année elle apprit pas mal de choses. Sceller un cheval, monter, aider son maître. En contre partie il lui apprit des rudiments du combat avec une petite épée en bois. Il lui apprit aussi quelques prémices à l'armée, le salut, le respect.

Sa vie commença à être réglée comme une horloge ce jour là. Réveil au chant du coq, préparer les affaires de Regald, préparer ses propres affaires. Entrainement jusqu'à dix heures. Nourriture pour les chevaux et pleins d'autres tâches du genre.

En -15, lorsqu'elle eu 14 ans, elle pu devenir l'écuyer de son maître et ainsi elle partie pour les Ellès rejoindre Sir Regald déjà au combat pour mener à bien les guerres du nouveau suzerain du Pays, Galdion. Gwendoline arriva avec un convois de renforts non loin de la ville de Braley assiégée par les Ashenvans. A son arrivée, le chevalier lui fit quelques cadeaux, une épée qu'il avait prise à un adversaire ainsi qu'une rondache ridicule.
Pour l'instant il ne lui permettrait pas de le suivre dans les batailles, elle n'avait pas de protection et il n'était pas sadique à ce point. L'épée était réellement plus un présent qu'un réel outil pour l'instant.

La vie en camp militaire et en siège de surcroît était bien différente de tout ce qu'elle avait connue jusqu'ici. Elle eu même du mal à se faire à la saleté environnante et au manque d'hygiène auquel elle devait elle même se plier, faute de possibilités.
La jeune femme restait incroyablement intriguée par tous ces soldats. Il y avait peu de femmes mais ces dernières l'intriguait. Rien à voir avec toutes ces donzelles qu'elle avait croisée par le passée. Souvent elles étaient rustres et puissantes mais pas toujours dénuées de charmes.
Une autre chose qui la fascinait, c'était tout cet ordre lors des batailles. Des rangs parfait, une coordination incroyable... Lorsqu'elle voyait les combats depuis le camp et les tentatives de prises du mur de la cité, elle n'en revenait pas à chaque fois de voir son chevalier revenir en vie, ce qui amusait beaucoup ce dernier.

La ville tomba deux semaines plus tard après l'acheminement de bois en provenance des forêts gelées avec lequel ils purent construire des trébuchets et béliers qui réduisirent à néant les murs de la ville laissant place à un vrai bain de sang. Ce fut le premier contact de Gwendoline avec cette odeur pestilente et ces horreurs visuelles qu'était des cadavres. Après la bataille tout les civils ne s'opposant pas furent sauvegardés, les autres furent pendus.

Cette vie fut son quotidien pendant deux ans, le temps de soumettre le pays dans son entièreté.
Plusieurs fois elle eut l'occasion d'aider son maître dans de brèves escarmouches contre les gardes de villages ou patrouilles des Ellès. Elle tua pour la première fois l'année de ses quinze ans. Un autre écuyer, le combat fut assez équitable mais cavalier et serviteur tombèrent sous les coups de Regald et Gwen.

Lorsqu'elle eu seize ans, la jeune fille rejoignit sous ordre de son chevalier, le bataillon des Aiglons d'argent. C'était un bataillon de jeunes, beaucoup étaient écuyers et promis à un avenir dans la chevalerie au sein du bataillon maître et sacré dont faisaient partis leurs maîtres, les Aigles d'argent.

Fenlad était le commandant de ce groupe de soldat. dès le premier jour il s'imposa en véritable ordure, faisant faire dix tours de terrains à tout le monde avec un équipement de fantassins qu'ils n'avaient jamais portés. Ceux n'arrivant pas au bout de la course furent fouettés et privés de repas, c'est à dire tout le monde. Au bout d'une semaine tous les jeunes réussirent à cause de la faim à terminer la course. Les méthodes du commandant étaient douloureuse, efficace mais douloureuses en plus de provoquer la haine chez ses hommes.

Au bout de quelques mois, le premier test de ces recrues ce fut sur une troupe de résistants Ellèsiens. Une quinzaine d'homme contre une trentaine, ce n'était pas très angoissant pour les recrues Ashenvans. Leur manque de compétences en combat réel contre de véritable soldats leur coûta une dizaine de morts et autant de blessés dont faisait partie Gwendoline.

Le conflit reparti de plus belle avec les Fortais cette fois, mais ce fut l'année suivant que les jeunes Aiglons furent envoyés. A présent Gwendoline avait 17 ans et on l'informa de la mort de Sir Regald au cours d'une bataille en plaine. Il fut atteint d'un carreau d'arbalète qui atterrit en plein dans son oeil, passé au travers de la visière de son casque. Le malheureux avait agonisé pendant plusieurs jours avant de rendre l'âme. Pendant ce temps il avait fait confier ses possessions immédiates, c'est à dire son armure, son arme et son bouclier à son écuyer, Gwendoline. Ce fut l'un de ses amis qui la trouva au campement à son arrivée sur les terres fortaise.
Fenlad n'avait rien contre l'équipement personnel et ainsi il laissa Gwen utiliser le matériel de Regald. Une armure un peu trop grande pour elle mais qui ne la gênait pas temps. Elle s'équipa de son plastron, ses grèves, ses gantelets et son heaume. Elle resta dans ses bottes, la taille étant cette fois non supportable. Le temps de quelques jours elle fut obligée de se reformer au maniement de l'épée/bouclier en prenant en compte sa nouvelle armure.
Elle était finement ouvragée mais la pièce qu'elle trouvait la plus belle était sans nul doute le casque. On aurait dit qu'il avait des ailes sculptée sur les bords.

Fenlad trouva encore un moyen de punir la jeune femme. Il lui interdit de porter le bouclier de Regald en la forçant à prendre celui du premier homme qu'elle tuerait à la prochaine bataille. La raison ? Les armoiries sur l'objet défensif ne lui appartenait pas et brandir ceci reviendrait à proclamer faire parti de la famille de Regald, ce qui n'était pas le cas.

La guerre dura encore deux ans jusqu'en -12, les forces Fortaises n'étant ni prête, ni bien entrainée le pays succomba rapidement.
A la fin de celle ci, plusieurs hommes se jetèrent sur Fenlad au court d'une bataille. C'était le risque qu'il avait prit. Il était mort, mais il avait laissé des séquelles à tous ses hommes, physiques et morales.
A la fin de la guerre, Gwendoline fut nommée chevalier Impérial et servit l'aigle d'argent.
L'unité resta en poste à Beau-château pendant des années. Les hommes servant plus de gardes et maintient de l'ordre que de véritables militaires. En revanche, Gwen participa à chaque répression de rébellion.
A dix neuf ans elle se maria avec Sir Pales, un de ses anciens camarades des Aiglons avec qui elle avait toujours entretenue des rapports étroits.
Elle rentra à Olfren pour cet évènement qui fit étrangement le bonheur de son père (même si elle se fichait de lui.) Grâce à ça, ses descendant feraient partis de la noblesse de Sang. Car oui, les membres de ce bataillons se voyaient tous adoubés, c'est bien pourquoi il n'y avait pas beaucoup d'hommes au sein de ce groupe, mais ils étaient compétents et pouvaient aussi servir de diplomates, souvent issues de nobles familles.

Gwendoline resta une année à Olfren en attendant un enfant qui finalement mourut à la naissance. Cette expérience la détruit un temps et la désintéressa complètement de l'idée d'être mère un jour. Plusieurs fois Pales fit pression sur elle, voyant le manque d'héritier venir des tensions apparurent et ce n'est qu'à 26 ans qu'elle eu un garçon pour le bonheur de son mari et le sien finalement.

Quatre ans plus tard survint le grand cataclysme ravageant tout sur son passage et détruisant la maison de la famille de guerriers à Haut-le-Fort où ils s'étaient installés à force d'y vivre.
Pales et son fils furent tués dans l'effondrement du bâtiment alors qu'elle était de garde. Il n'y avait rien eu à faire hormis sauver ceux qui pouvaient l'être encore et se sauver soit même.

Une année était passée depuis ce tragique évènement, Gwendoline avait tout fait pour se remettre de la perte de ses proches. Elle était allée voir à la capitale Ashenvan, du moins ce qu'il en restait, si sa famille avait survécu, son père était en vie ainsi que sa soeur.
Au court de cette année elle retrouva les membres survivants des Aigles et ils s'entraidèrent pour survivre en se vendant comme compagnie de mercenaire, caravane ambulante etc... Rien de bien définis. Personne ne voyait de fin à cette errance avant l'apparition du royaume de Vesperia ainsi que les mouvements importants ayant lieu dans les ruines de la capitale Fortaise.
Gwendoline fut attristée de voir qu'Ashenwall n'avait pas l'air de s'en remettre...
 



QUI ETES-VOUS DERRIÈRE L'ECRAN ?


Prénom : bonne question
Age :21 ans
Sexe  : Métamorphe 5IV pour la reproduction Razz
Passions : jeux/lecture/jeu de rôle/musique
Connaissez-vous Fire Emblem ? : Oui monsieur
Comment avez-vous connu le forum ? : Internet !
Un petit mot pour la route ? : Rien de spécial Smile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendoline Dolett

avatar

Messages : 2
Expérience : 0

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Gwendoline Dolett   Ven 5 Fév - 13:07

Désolé du double poste, mais j'ai terminée je pense ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 27

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Gwendoline Dolett   Ven 5 Fév - 14:16

Bienvenue sur notre merveilleux forum :p

Il faudra faire un poilounet attention aux quelques fautes qui se glissent par ça par là, mais dans l'ensemble, c'est plutôt bueno.

Tu coup, je te valide avec une réputation de 1 car la petite compagnie de mercenaires dont tu fais partie commence a se faire un petit nom, mais rien de bien flagrant encore.

Je t'invite à aller faire ta fiche de personnage et à chercher des gens pour jouer.

Bon jeu sur EdH !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gwendoline Dolett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gwendoline Dolett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gwendoline Dolett
» Séries séries
» Paris Manga les 15 et 16 septembre 2012
» C'est juste moi ou il a l'air débile ? | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Gwendoline Mirena - Lien/Link [U.C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros ::   P R O L O G U E :: Présentations :: Validées-