AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De Tristes Singes [Avec: An Hyi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gry Filorness

avatar

Messages : 28
Expérience : 47
Age : 21

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: De Tristes Singes [Avec: An Hyi]   Mar 2 Fév - 4:50

Gry Filorness fouillait dans une étagère. Il tirait un ouvrage à la fois, ouvrant le livre, lisant quelques lignes, tournaient les pages, puis le redéposait n’importe-où sur l’étagère. Il se trouvait dans une vieille bibliothèque, la majorité des livres souffraient de brûlures et étaient en piètre états. La salle en elle-même avait un mur de pierre percé d’une dizaine de trous et de fractures. Le mage blanc parut trouver quelque chose d’intérêt, et il se plaça à une table de bois poussiéreuse, s’éclairant du soleil perçant le mur troué. Le blondinet prit une chaise, et son fidèle serviteur, Hermes, la jeune femme mal comprise pour un homme, prit place devant lui, le regardant en silence. Après quelques ligne, il se frotta le front en grognant :
 
-Hermes, tu me déranges, vas-t-en.
-Mille pardons mon seigneur.
 
La jeune femme aux cheveux rouges se releva avec le son du tonnerre. En effet, car sur son dos, elle portait un énorme paquetage. D’un volume quatre fois supérieur à sa petite et frêle personne, Ludwig Hermes recula de quelque pas en cherchant son équilibre, son paquetage crissant alors que deux objets métalliques se frottaient l’un l’autre. Il était assez dur d’identifier tout ce qui qui trainait dans ses sacs de cuir et de toiles, tous liés ensembles dans un solide filet de corde, mais un objet laissait sa marque : une énorme chaise noire, finement sculpté, tel un vieux trône. S’en était d’ailleurs un : Gry l’avait volé peu après le cataclysme alors que la folie était de mise à Olfren. Où c’était du moins ce qu’il disait. L’important, c’était que Gry ne voulait pas s’en débarrasser, alors la pauvre Hermes se devait de le trainer par-dessus le reste de son paquetage.
Hermes se rassit sur le sol, à l’autre extrémité de la salle, les yeux sur le blondinet. Ce dernier continua sa lecture, jusqu’à ce qu’un autre bruit de frottement le dérangea, venant de Ludwig :
 
-Cervelle de singe! Je t’ai dit de partir! J’ai de la recherche à faire.
-Où dois-je aller mon seigneur?
-Hermes, si tu savais comme je n’en ai rien à foutre, tu en ferais des cauchemars.
-Je vous souhaite bonne chance avec vos recherches mon seigneur. J’espère que vous trouverez les informations que vous cherchez sur votre mère.
-[Grognements] Je ne suis pas venu à Haut-Le-Fort juste pour ça... Il y a une princesse au pouvoir ici depuis peu. Je viens espionner de façon à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle lorsque je bâtirais mon propre empire. Tiens, prend ça!
 
Gry lança à l’autre bout de la pièce une poignée d’écus qui tombèrent sur le sol et s’éparpillèrent dans un résonnement métallique vibrant. Hermes ne se leva pas tout de suite, cherchant à remmener les pièces vers elle à bout de bras et avec les talons de ses pieds.
 
-Les gens crèvent de faim ici. Tu peux te payer pratiquement tout ce que tu veux avec ça.
-Merci mon seigneur. Vous êtes trop bon pour…
-Oh, mais négocie quand même! Rappelle-toi de leur faire croire que ces écus sont précieux pour toi aussi, qu’ils sont tout ce qu’il te reste. On ne va pas faire de la charité quand même.
-Bien mon seigneur.
 
Hermes se releva et quitta les ruines de la bibliothèque avec son paquetage, laissant Gry se mettre le nez dans ses bouquins. Elle n’allait probablement même pas se servir de cet argent. Gry devenait rarement aussi studieux, sauf lorsque ça vie était en danger ou que le profit possible d'un plan dépensait largement l'entendement. Son envie de fonder un empire brûlait bel et bien en lui avec fureur et Hermes ne voulait surtout pas être un poids dans son projet passionnel.
La jeune femme androgyne se promena dans la ville un petit moment, accrochant quelques personnes au passage, mais faisant toujours attention de ne pas se faire volé sans qu’elle s’en rende compte. Serrant les écus dans sa paume, elle partit s’asseoir sur une place publique, devant une fontaine circulaire ne crachant plus la moindre goutte d’eau. Elle déposant son gabarit et s’assit sur le sol à côté. Là, elle regarda l’horizon, se préparant mentalement à passer les deux prochaines heures en ces lieux.

Son regard fut cependant attiré par un homme, qui gesticulait beaucoup au centre de la place, tentant d’accrocher le regard des passants avec de grands mouvements et de nombreux sourires. Il passa presque une heure à essayer de jouer des tours, à jongler ou à raconter des blagues pour un tant soit peu d’argent. Et Hermes ne le quitta pas des yeux de tout ce temps. Lorsqu’un passant lui donna finalement une unique pièce, l'artiste poussa un cri de victoire.
Et alors, pour ce rare moment dans sa vie, Hermes se permit un petit sourire à cette vision de joie. Un unique moment de sincérité et de plaisir, loin de son compagnon de voyage.
Qui disparut peu après que l’artiste ne croise son regard, alors qu’elle reprenait son air désintéressé habituel.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepopeedesheros-rpg.forumactif.org/t615-vous-allez-me-det
 
De Tristes Singes [Avec: An Hyi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort :: Ruines de Beau-Château-