AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une taverne à Rivebois [Ryû]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Une taverne à Rivebois [Ryû]   Sam 30 Jan - 18:31


Notre campement est installé près de ce qui était autrefois la capitale d'Haut-le-Fort. J'ai beau avoir étudié à Beau-Château, je n'en suis pas pour autant originaire. En effet, mes parents étaient nomades et mon lieu de naissance se trouve être une bourgade adjacente la capitale. N'ayant rien de mieux à faire, je me mets en tête de visiter les ruines des villes voisines, dont celles de Riveforge, le village où je suis né. Nostalgique, moi ? Bof. En réalité je cherche surtout une excuse pour échapper à ces gueux de Beau-Château qui, pour une obscure raison, me considèrent comme le chef d'une rébellion en carton. Bref. Je voyage seul vers Rivebois durant quelques bonnes heures quand enfin je crois reconnaître les lieux. En effet, se trouve devant moi les débris d'une cloche en bronze autrefois accrochée au sommet d'un édifice religieux. La présence de cet objet confirme donc mes pensées, je suis bien arrivé à Rivebois. De cette ville, il ne reste pas grand-chose malheureusement.
▬ J'sais même pas ce que je fous ici en vrai.
Il n'y a pas d'argent à gagner, pas de public à conquérir, rien. Même piller les quelques maisons encore débouts risque de s'avérer inutile. Pour cause cela fait bientôt un an que le dragon est passé. Des voyageurs ou manants de tout horizons ont donc déjà eu le loisir de voler tout ce qui pouvait avoir une valeur : denrée alimentaire, arme et j'en passe.

Je perds mon temps à Rivebois mais en un sens, c'est toujours mieux que de rester à Beau-Château. Ceci-étant, je m'assieds et patiente près d'un pont.
▬ Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire moi ?
Bonne question. Pour le moment je suis plus ou moins « coincé » à Beau-Château. Toutefois dès que mes affaires là-bas seront terminées, je repartirai sur les routes afin de trouver un vrai royaume où m'installer et où faire fortune ; en supposant qu'un tel endroit existe. Moi qui pensais qu'en un an, les choses se calmeraient et reprendraient leur cours, je me suis vraisemblablement trompé. Presque rien a été reconstruit. J'en prends pour principal exemple le cas de Beau-Château. Un an est passé depuis la venue de ce dragon est ils n'ont toujours pas recrée l'académie ni quelque autre bâtisse d'autrefois.

Après m'être reposé une bonne demi-heure, je reprends la route. Direction Beau-Château. Malheureusement, doué comme je suis, je finis par me perdre à travers les bois. En l'absence de panneau, il n'est pas chose aisée pour quelqu'un comme moi de voyager sans encombres. Heureusement je finis par trouver une auberge. La nuit est tombée depuis quinze à vingt minutes et je n'ai pas envie de la passer dehors. De fait, je tente de négocier avec le propriétaire une chambre. Je lui ressors mon habituelle discours  à base de : « Je suis célèbre, je suis un artiste, je peux jouer quelques tours pour vos clients et vous me faites un prix d'ami » mais, comme prévu, cela ne fonctionne pas trop. Les gens ne viennent pas ici par plaisir, ils s'en fichent donc de voir un cracheur de feu ou un jongleur de couteaux. Ce qu'ils veulent : c'est dormir et boire – surtout boire en vérité.

Le prix de la nuit ici est exorbitant mais je n'ai pas trop le choix et paie. J'essaierai demain d'arnaquer le proprio ou de récupérer mon argent d'une manière ou d'une autre. En attendant, je profite de la soirée.
▬ Je commanderai de l'eau.
L'homme me regarde étrangement. C'est probablement la première fois qu'il entend quelqu'un commander autre chose que de l'hydromel ou une quelconque boisson alcoolisée. Il acquiesce et vient me rapporter de l'eau. Elle est dégueulasse mais qu'importe : au moins il ne faut pas payer pour boire ça.
Il est vingt et une heure quand je vois un jeune homme d'à peu près mon âge entrer. Il s'installe lui aussi sur le comptoir, à ma gauche.
▬ Je te conseille de pas prendre d'eau, elle est dégueu.
C'est un conseil d'ami qu'on se le dise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû

avatar

Messages : 14
Expérience : 24

Feuille de personnage
Écus: 47
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Une taverne à Rivebois [Ryû]   Dim 31 Jan - 1:09



Un an. Déjà un an que le manoir familiale était tombé en ruine pour ne laisser place qu'à de la cendre, de la désolation. C'était triste et drôle à la fois, car à la chute du palace de la famille c'était levé le nouveau dirigeant. Ainsi Ryû, à peine la cérémonie d'adieu à ses parents finie (qui, il faut le dire, avaient toujours été des personnes inintéressantes pour lui) décida de reconstruire ce qui avait été rasé mais en plus grand, en plus beau. Quelque chose qui le mettait en valeur lui certes mais pas que : aussi sa fortune et sa puissance toute divine.

Même s'il n'a jamais été un homme de construction, c'est-à-dire quelqu'un qui avait connaissance des bons matériaux à utiliser ou encore des bons emplacements de construction, il voulait lui-même prendre en charge ce qui appelait déjà son « château ». Eh oui, là était toute l'envie de Ryû de voir un château se bâtir, non-loin Beau-Château. . Il restait encore quelques domestiques de l'époque de ses parents. Ils avaient décidé de rester car ils étaient des fidèles mais surtout : ils n'avaient nul part où aller.

Cela arrangeait forcément bien notre homme qui n'avait sûrement pas envie de se porter volontaire pour allez employer de nouvelles personnes. Après tout c'était le travail de son majordome qui était lui aussi resté. Il était celui en charge de tous les domestiques, en gros c'était lui même le chef des serviteurs alors qu'il en était un. Enfin cela revenait au même pour Ryû qui ne les voyait que comme des objets utilisables à volonté et bien sûr, jetables. Cependant le jeune Roi ressentait une certaine lassitude. Le résultat de cet ennuie était le début d'une aventure, d'un voyage qui le conduirait peut-être à gouverner tous les peuples insignifiants, à récolter les trésors les plus anciens, mystérieux et légendaires.


« Je m'en vais Alroide. Je pars vers cet avenir que l'on m'a tant promis. Sauras-tu garder mon royaume avec fidélité ? »

« Ne vous souciez plus de votre domaine mon Roi, il serait paisible et bien gardé tant que mon cœur battra. »

Il était fidèle et dévoué, c'est ce qu'aimait Ryû. Alroide ne pourrait jamais le trahir car il n'avait plus rien et que la seule chose qui pouvait le maintenir en vie était le fait de savoir que son maître se portait bien. Le majordome vivait pour voir briller le Roi dont il avait toujours rêvé, ce fameux enfant qui, il y a 20 ans, naissait lors d'un orage, comme si les Dieux annonçaient la venue de l'enfant divin, celui qui saurait comment contrôler la terre sur laquelle il marcherait. En sois, Ryû avait toujours été bien plus proche de son majordome que son père. Ce lien était spécial, bien sûr il n'était pas son égal, il lui était inférieur, mais il fallait dire que Ryû considérait bel et bien Alroide comme une personne à part entière.

Alors il partit, seulement munit de son armure dorée, sa cape rouge et ses nombreuses bagues aux doigts. 

Ryû ainsi parcouru quelques kilomètres avant d'arriver dans une taverne ou plutôt une auberge. Elle paraissait miteuse et dégradante pour son statut mais il devait bien se rabaisser à ce stade là car il ne pouvait toujours avoir un manoir à ses côtés. Il entra dans le bâtiment avec fierté, le buste bombé, la tête haute. Forcément un homme dont l'armure scintillait comme de l'or eh bien cela attire les regards et donc toutes les personnes assises à des tables se retournèrent une à une et quelques murmures commencèrent. Le Héros s'en fichait bien, il les regardait avec des yeux de supériorité, des yeux froids qui parlaient. « Ferme la, bâtard de chien. ». Et quand son regarde croisait celui d'un autre, ce n'était pas Ryû qui détournait le sien mais bien eux.

Un garçon discutait avec l'homme qui semblait gérer l'auberge, essayant de marchander minablement le prix pour une nuit. Pitoyable aux yeux du Roi. Une vermine supplémentaire qui n'est même pas capable de s'acheter un toit pour dormir ne serait-ce qu'une nuit. Devant l'échec de sa négociation, le garçon donna quand même la somme totale pour pouvoir dormir dans cette enceinte pourrie. Même s'il paraissait un peu grand il avait l'air d'avoir à peine une quinzaine d'année. Il ressemblait surtout à un artiste ambulant dont tout le monde se fiche.

Ryû (n'ayant d'autres choix) s’essaya à la gauche du jeune homme. Cela déplaisait bien à notre protagoniste qui ne pouvait supporter la compagnie des êtres inférieurs. Le garçon commanda de l'eau, aussi pitoyable soit-il cela fit rire le Roi qui se moquait de la pauvreté du jeune homme. Le plus notable dans tout cela fut que ce même jeune homme engagea la conversation pour simplement dire de ne pas prendre de l'eau. Ryû soupira devant tant de stupidité.

« Pitoyable. »

Ryû jeta de sa main trois-quarte pièces en or.

« Servez-lui du lait et moi, votre boisson la plus chère, maintenant. »

Peu importe si la boisson n'était pas bonne, il voulait les choses les plus chères, les plus rares car le seul vrai goût de ce monde était évidemment la valeur de l'objet.

« Tu ne deviendras jamais quelqu'un si tu restes aussi insignifiant, gamin. »

Ryû le regardait avec des yeux désintéressés mais au fond, il voulait avoir une conversation avec une personne de la populace et surtout pour tuer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une taverne à Rivebois [Ryû]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une taverne à Rivebois [Ryû]
» La Taverne du Nain Joyeux
» La Taverne
» Un bagarre à la taverne
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort-