AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elézim Luville

avatar

Messages : 117
Expérience : 247
Age : 20
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 393
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Jeu 28 Jan - 22:34

« A la dérive »


La journée avait bien débuté, Vesperia venait d’être inauguré, tout allait pour le mieux. Quelque temps avant, j’avais même retrouvé ma moitié, celle à qui mon cœur appartiendra pour toujours. J’étais comme à mon habitude perché en hauteur à contempler le magnifique ciel qui nous gouvernait tous. Quand je put voir au loin de la fumée. Pas une fumée quelconque, noire, un incendie ? C’était plus gros que ça, ou plutôt quelque chose qui ne présageait rien de bon. Non loin, des passants étaient agités et parlaient à voix haute.

« Ça vient du village. »

Mes yeux s’écarquillaient, je sautais de mon perchoir, Agnor me regardait l’air surpris et intéressé. Ma respiration s’accélérait. Pourquoi donc ? Parce que ma famille était là-bas. Aélia avait emmené ma sœur avec elle pour diverses raisons. J’étais en panique totale. Je commençais à courir de toutes mes forces jusqu’au village. Mon compagnon à mes côtés.

###

Mes craintes étaient fondées. Le Bourg avait subi une attaque. Et de grande envergure. Des cadavres jonchaient le sol. J’étais pris d’une peur bleue. Aélia venait à ma rencontre, en larmes. Je la serrais dans mes bras, de toutes mes forces.

« Eli . . . un groupe d’hommes est apparu de je ne sais où et ont essayé de s’en prendre à nous. Ils disaient : Capturer les vivantes, ce merdeux d’archer va voir ce qu’il en coûte de s’en prendre à notre organisation. »

Je remarquais alors, que quelque chose n’allait pas. Je regardais Aélia dans les yeux.

« Où est-elle ? »

Elle se remettait à pleurer. Ces criminels avaient réussi à kidnapper ma sœur. La nouvelle avait eu l’effet d’une explosion dans ma tête. J’étais fou de rage. D’une rage que je n’aurai sans doute plus jamais.

« Rentre au château . . . J’ai un travail à commencer . . . »

Une telle attaque laisse beaucoup de traces. Il était donc extrêmement facile de pister les agresseurs. Ce soir, beaucoup de sang allait couler. Cette fois, je demandais à Agnor de rester avec Aélia. Ces mécréants voulaient me chercher ? Ils venaient de me trouver. Mais pas un seul d’entre eux n’allait m’échapper.

La chasse pouvait commencer. Au vu des traces qu’ils avaient laissées, ils devaient être une dizaine tout au plus. Enfin, une dizaine à avoir attaqué ce village. Le chemin qu’ils avaient emprunté n’était pas fait pour que l’on puisse passer à cheval. Ils avaient rudement bien monté leur coup. Mais rien ne pouvait arrêter un homme comme moi. Surtout lorsqu’un membre de ma famille était menacé.

###

Les bandits ne devaient plus être bien loin, peut-être à une ou deux heures de marche de ma position. Je vérifiais l’équipement que j’avais sur moi, comptais mes carreaux, vérifiais mes couteaux, on ne savait jamais sur quoi tomber.


J’étais beaucoup trop concentré, et je faisais pas mal de bruit. Si quelqu’un devait passer à proximité, j’allais directement être repéré.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Ven 5 Fév - 2:43

Lorsque la date indiquée sur la lettre arriva enfin, seul Aerdris se présenta à la rencontre. Elézim, quant-à-lui, n'envoya même pas une lettre de retour. Malgré qu'elle ne le connaissait pas très bien, cela ne lui ressemblait pas vraiment de ne donner aucune nouvelle... Surtout que la rencontre devait s'effectuer dans son pays. En tant que serviteur de la reine Lynn, il devait passer beaucoup de temps à Vesperia – et même plus précisément Dissri. Arialas se lança donc à sa recherche, il ne devrait pas être trop dur à trouver, non? Dès qu'elle eut terminée avec ses parlementations, elle se mit donc en route. S'informant auprès de passants, elle apprit rapidement où celui-ci habitait, avec sa famille. Elle mit donc rapidement le cap vers ce petit village. Bien entendue, lorsqu'elle arriva, le mal était fait et le chasseur déjà reparti – peut-être même déjà mort pour ce qu'elle en savait. Au moins, la guerrière avait l'habitude des longues distances et était beaucoup plus rapide et agile que lui, ce qui lui permit de le rattraper rapidement, coupant à travers champs et forêts. Elle eut aussi bien de la chance qu'il décide de s'arrêter un bon moment pour vérifier son équipement...

Ce fut donc des bruits qui la menèrent jusqu'à l'homme. Par prudence, elle dégaina son arme avant d'approcher – cela devait bien faire un an depuis sa dernière rencontre avec celui-ci et d'aussi loin, il pouvait bien être l'un des bandits ayant attaqué le village... Arialas profita des sons engendrés par les actions du jeune homme pour s'approcher subtilement – qui sait aussi comment il allait réagir si elle le surprenait? La guerrière n'avait aucune envie de se ramasser un carreau dans le corps...

Une fois proche de lui, il n'y avait plus aucun doute – cet homme était bien le chasseur recherché. Seulement, il n'avait pas du tout l'air dans son assiette. Déjà, vérifier autant son armement pour partir en simple chasse de nourriture était des plus rares – il semblait se préparer à la guerre. Pour le coup, il y avait peu de chance que la borgne se trompe là-dessus, les préparatifs de combats, elle connaissait parfaitement cela. Avec tout le tact qu'on lui connaissait, elle plaça la lame de son arme sous la gorge d'Elézim, en entrant dans son champ de vision. Elle s'assura ensuite qu'il la reconnaisse et qu'il ne fasse aucun geste brusque avant de replacer son arme à sa place – dans son dos. Elle s'accroupit ensuite à son niveau.

- Je veux bien comprendre que ton village c'est fait attaquer, mais je t'ai connu bien plus calme que cela. Ce ne sont pas de simples bâtiments en flamme qui te rendent si impulsif, je me trompe?

Arialas se redressa avant de lui laisser le temps de répondre et lui donna une légère tape derrière la tête.

- Tu aurais au moins pu répondre à ma lettre, idiot. Je t'ai cru mort, l'espace d'un instant.

Elle lui adressa finalement un sourire, espérant ainsi détendre un peu l'atmosphère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elézim Luville

avatar

Messages : 117
Expérience : 247
Age : 20
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 393
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Dim 7 Fév - 17:53

« Invitée surprise . . . »


J’étais vraiment concentré, à un point que je ne remarquais qu’à la dernière seconde qu’une personne était arrivée dans mon dos. Je sentais une lame se glisser sous ma gorge, là je vis une personne que je ne pensais pas croiser en ces lieux. Arialas était présente. Elle rangeait son arme.

 Je veux bien comprendre que ton village c'est fait attaquer, mais je t'ai connu bien plus calme que cela. Ce ne sont pas de simples bâtiments en flamme qui te rendent si impulsif, je me trompe?

Elle me donna une tape derrière la tête. Avant de rétorquer qu’elle m’avait cru mort, en me traitant d’idiot. Si j’avais été dans mon état normal. J’aurai sans doute rigolé, en blaguant sur la situation. En effet, j’avais reçu une lettre d’Arialas quelques jours avant, elle voulait nous rencontrer moi et Aerdris pour parler affaires. Le rendez-vous devait se dérouler aujourd’hui. Malheureusement . . . le destin en avait décidé autrement. Je décidais enfin de prendre la parole.

« Arialas. . . désolé de ne pas avoir répondu, ni d’avoir été au lieu du rendez-vous. Malheureusement . . . l’attaque qui s’est produite au village n’avait pas seulement pour but de piller des villageois sans défenses . . . Et j’ai bien peur que ma sœur de paye les erreurs que j’ai commises il y a de ça quelques temps. . . »

La dernière phrase, je l’avais lâché avec un léger soupir. Je ramassais mes affaires, la piste était encore fraîche et je n’avais pas du tout envie de m’éterniser ici.

« Je me doute que tu es venue avec une certaine inquiétude à mon égard. Mais sache bien une chose. Je me dirige droit vers un massacre. Et je compte bien en ressortir vivant. Ces personnes ne méritent plus de vivre après tous les méfaits qu’ils ont commis. »

Je marquais une courte pause, avant de me tourner vers elle.

« Voudrais-tu m’aider à sauver ma sœur ? »

Je me retournais vers les traces qu’avaient laissées les bandits. Je ne savais pas jusqu’où ils comptaient aller. Mais ils savaient que j’étais sur leurs traces. C’était même leur but. Mais pourquoi elle ? Si seulement nous n’avions pas laissé leur chef s’échapper . . .

« Je ne t’oblige à rien, je ne sais de quoi tu voulais nous parler aujourd’hui mais si le danger est présent et que tu sens la situation bien trop dangereuse, fuis s’il te plaît . . . »

J’avais dit tout ce que j’avais à dire. Je reprenais la route, toujours enragé par le geste d’inconscience qu’avaient fait ces criminels. Néanmoins, j’étais ravi de prendre la route vers une mort certaine, en compagnie d’une connaissance.

Après quelques minutes de marche. Je me stoppais net.

«  . . . »

C’était beaucoup trop calme . . .  je trouvais l'endroit assez flippant. Un avant-goût de ce que la soirée me réservait. Deux personnes au milieux de nulle part, des bandits probablement non loin de notre position. Je sentais les palpitations de mon cœur  accélérer la cadence doucement.

« Que la chasse commence ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Jeu 11 Fév - 7:00

L'homme commença par expliquer la possible cause de l'attaque, tout en ramassant ses affaires. Il affirma ensuite que le droit de vie devaient être enlevés à ces êtres immondes et sans morales. Finalement, il demanda l'aide de la femme, lui disant de fuir si les choses tournaient mal... Arialas, fuir? Il rêvait en couleur le pauvre. Pour de l'aide, au moins, il avait cogné à la bonne porte. Jamais la guerrière ne laisserait une connaissance dans le pétrin et elle-même n'avait aucune morale à tuer tous les bandits de Gorah – elle-même mériterait la mort pour ses crimes et jamais elle ne garderait rancœur envers son assassin, si cela devait arriver.

Le chasseur reprit ensuite immédiatement la route. Après tout, s'il espérait revoir sa sœur vivante, il ne devait pas perdre trop de temps. La borgne lui emboîta le pas, perdue dans ses réflexions. Durant la marche, elle essayait de se souvenir du Elézim d'il y a un an. Certes, il n'avait aucune honte à empoisonner des bêtes qui grugeaient le champ d'autrui, mais il ne lui avait pas semblé particulièrement méchant. Cette rage qui s'échappait de chaque pore de sa peur était nouvelle et probablement entièrement dû à la capture de sa sœur et la destruction de son village. Lorsque celui-ci s'arrêta soudainement, au bout de quelques minutes, Arialas faillit bien le percuter, s'arrêtant à son tour à quelques millimètres du dos de son compagnon. Reprenant ses esprits, elle l'entendit vaguement prononcer quelque chose, avant qu'il ne s'élance à nouveau, avec une vigueur retrouvée – ou plutôt tenta de s'élancer, car une main agrippa son chandail, le tirant en arrière.

- Attends.

Bien sûr, c'était Arialas qui l'avait agrippé ainsi, le forçant ensuite à se retourner. Elle planta profondément son regard dans le sien, comme pour sonder les profondeurs de son âme. Elle parla ensuite d'une voix douce, mais ferme, attendant la réponse de l'homme avant de reprendre la route.

- Je peux très bien comprendre que tu sois en colère, mais es-tu certain de vouloir faire cela? Les assassiner jusqu'aux derniers ne réglera rien, ce qui est fait est fait. La mort n'est pas le seul moyen, il existe d'autres solutions. Ne te méprends pas, si c'est réellement ton souhait je t'aiderai, mais je ne peux prendre le fardeau de leurs morts à ta place. Es-tu certain de vouloir autant de sang sur tes mains? Es-tu prêt à accepter le poids de la culpabilité, lorsque que ta colère aura disparue?

Lorsqu'elle eut terminée de parler, le silence se fit quelques infimes secondes. Alors que son compagnon ouvrait la bouche pour répondre, deux brigands armés d'épées firent leurs apparitions. S'armant rapidement de sa naginata, Arialas entre les ennemis et le chasseur, ouvrant de nouveau la bouche, mais restant dos à lui cette fois – mieux valait quand même surveiller les adversaires. Malgré l'urgence de la situation, son ton de voix n'avait pas changé – le but étant d'avoir une réponse sincère, le presser ne ferait probablement qu'aggraver les choses sur le long terme.

- Alors, Elézim Luville, quelle est ta réponse?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elézim Luville

avatar

Messages : 117
Expérience : 247
Age : 20
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 393
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Lun 15 Fév - 20:30

« Traquenard ! »


Je reprenais la route avant qu’Arialas ne m’agrippe la veste. Elle me sermonnait sur le fait que tuer n’allait pas arranger les choses, qu’il existait d’autres solutions. Malheureusement, j’avais déjà perdu ma sœur une fois, la perdre une autre fois n’était pas permis. J’étais tout de même un peu soulagé quand elle me dit qu’elle allait m’aider. Mais qu’elle ne pouvait prendre le fardeau des morts que je causerai. Je souriais, j’avais déjà tué, torturé. Les bandits n’avaient qu’à bien se tenir. Je ne comptais évidemment pas tuer tout ce qui bouge. Mais les mettre hors d’état de nuire, ça oui. J’en avais une envie tellement grande, que je n’avais pas entendu les bruits de pas se rapprocher.

Arialas se plaça dans mon dos.

« Alors, Elézim Luville, quelle est ta réponse ? »

Je répondais après un court silence.

« Je ne suis pas un saint, j’ai déjà tué bon nombre de brigands, de sang-froid ou non. Alors oui je supporterai le poids de la culpabilité. »

Je dégainais mon arme, et je me tournais vers les deux nouveaux venus. J’avais un regard plus pétillant que quelques minutes auparavant. Sans doute la présence d’Arialas m’avait fait retrouver un peu de raison en moi. Je tirais dans la tête d’un des malfrats. J’étais venu pour ça, alors autant commencé quelque part. Et puis, ce n’était pas comme s’ils allaient gentiment se rendre sans provoquer un tumulte et du bruit, pouvant rameuter toutes la mauvaise troupe. Je laissais l’autre malchanceux aux petits soins avec Arialas. Le pauvre, je le plaignais.

Je récupérais le carreau logé dans le crâne de ma première victime, la première d’une longue liste sûrement. Leurs traces partaient dans la même direction que celles que je suivais avec précaution. On ne devait plus être bien loin. Je m’enfonçais dans l’obscurité, telle une ombre. Je sentais mon sang bouillir intérieurement. J’avais beau être chasseur depuis un petit moment, la sensation de la chasse était toujours aussi intense en moi. Je brûlais littéralement de l’intérieur.

J’apercevais enfin une lueur un peu plus loin. Un feu de camp sûrement. Les traces conduisaient jusqu’ici en tout cas. Mais personne autour. Le camp devait-être celui des deux autres cadavres. Sûrement un détachement sensé surveiller la zone, pas d’autres traces manifestant un troisième individu. Enfin, pas de traces, il y en avait effectivement plusieurs, allant dans la même direction. Mais rien n’indiquait la présence d’une personne extérieure à moi, Arialas et les deux autres. Mais la route était sans aucun doute piégée. Par quoi ? Ça, ça restait à voir. J’attrapais une pierre. Et la lançais devant moi, histoire de faire du bruit et de voir si quelque chose allait bouger. Rien à part le bruit des feuilles surfant sur le vent. Je m’avançais prudemment, la dernière ligne droite menait dans une grotte.

« C’est la dernière étape ! Tiens bon Benio . . . »


J’attendais devant la grotte quelques secondes ou minutes, je ne savais pas trop. L’hésitation, la crainte, la colère. Toutes ces émotions étaient confuses en moi. Je prenais donc le temps de faire la part des choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Mar 16 Fév - 7:57

Arialas répondit à la réponse du jeune homme d'un hochement de tête, avant de s'approcher de son propre adversaire. Toutes ses années d’entraînements ne mentaient pas – elle se débarrassa de son adversaire d'un clin d’œil, lui tranchant proprement la tête. Malgré son groupe en construction et ses bonnes intentions, tuer ne la dérangeait pas, surtout si ceux-ci le méritaient. Ce qui avait changé, en revanche, était sa manière de le faire. Auparavant, voir sa victime souffrir et supplier était son passe-temps favoris. Désormais, si elle devait tuer, elle essayait de le faire le plus simplement possible, sans douleur. Parfois, souvent même, le meurtre était obligatoire pour survivre et avoir un semblant de paix – faire dans la dentelle n'était pas très acceptable. Tout dans ce monde ne fonctionnait que par la loi du plus fort et du plus offrant. Au moins, elle été douée pour la bagarre, ce qui lui offrait un bon avantage. Notant dans un coin de sa tête l'emplacement des deux corps, elle se promit de revenir plus tard pour les brûler – personne ne méritait de se faire dévorer puis laisser à pourrir. Enterrer des corps était bien trop long, les flamber était plus facile et rapide.

Gardant son arme à la main, Arialas se mit en route derrière le chasseur, le laissant faire le pistage. Malgré tout, elle le suivait d'assez proche, pour s'interposer rapidement en cas de danger – l'arbalète n'étant clairement pas la meilleure des armes contre une attaque surprise. Au bout de quelques minutes, le duo arriva à un campement de fortune, puis à un chemin menant à un grotte. Pendant que son compagnon marmonnait quelque chose, la guerrière s'empara d'un bout de bois dans les flammes – c'est pas nouveau, les grottes sont d'ordinaire obscure. Même si cela pouvait annoncer leurs présences d'avance, c'était déjà bien mieux que d'avancer à tâtons – et elle n'avait absolument pas peur des embuscades. Le seul détail qui la fit hésiter fut de savoir si les bandits pourraient tuer la ou les prisonniers immédiatement en les voyant débarquer. Elle décida tout de même de garder sa torche de fortune, se disant que si Elézim n'était pas d'accord, il le ferait savoir. Après tout, peut-être qu'en tant que chasseur, il avait une meilleure vue qu'elle? Déjà, il avait l'avantage d'avoir deux yeux...

Le voyant toujours hésitant à l'entrée de la grotte, Arialas lui tapota gentillement l'épaule, lui offrant un sourire qu'elle espérait sincère – il faut dire qu'elle ne souriait plus tellement souvent depuis la mort de son paternel, du moins pas de sourire qui se voulait chaleureux et non sanguinaire. Encore une fois, elle essaya de plaisanter un peu pour lui remonter le moral.

- Allez, c'est le temps de bouger. Quand tout cela sera terminé, je t'offre une bière... Tu a bien l'âge de boire n'est-ce pas?

Sans attendre de réaction précise de la part du jeune homme, elle entra dans la caverne. Par malheur, le chemin en vint rapidement à se séparer en deux – quel côté prendre? Baissant la torche au niveau du sol dans l'espoir d'y trouver quelques traces, elle ne vit rien de spécial. Alors qu'elle se tournait vers son compagnon – en espérant que ses grands talents de chasseur sois utiles – un bruit sourd résonna dans la grotte entière. Des ennemis? Un piège? Se redressant précipitamment, la torche d'une main et la naginata de l'autre – même si c'était plutôt ardu à manipuler d'une seule main, elle n'avait pas vraiment le choix – elle se prépara à la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elézim Luville

avatar

Messages : 117
Expérience : 247
Age : 20
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 393
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   Mer 17 Fév - 22:30

« La caverne aux horreurs . . . »


Arialas me tapotait l’épaule, et me sourit. On voyait qu’elle essayait de me remonter le moral. Malheureusement, toutes les blagues du monde ne pouvaient me décrocher un sourire. Ce soir en tout cas. Elle entra la première dans ladite grotte avec une torche. Même si je savais que c’était une mauvaise idée : la pénombre des lieux n’était guère mieux. Et il valait mieux voir où nous marchions avant de tomber dans un piège. J’expirais un grand coup, et entrais à mon tour dans la grotte, guidé par la lumière et les bruits de pas d’Arialas.

Arrivés à une intersection, deux chemins se présentaient. Arialas ne trouvait aucune trace et se retournait. Sans un mot je savais ce qu’elle voulait. Je m’agenouillais, et observais le sol. Même si à première vue, on ne remarquait rien, des gouttes d’eau tâchaient encore le sol, et quelques brindilles aussi. Mais, de l’eau ? Il n’avait pas plu depuis un moment. L’eau était donc transportée. Mais pour quelle raison ? Soudain, un bruit sourd se faisait entendre dans la grotte. Il venait exactement de la direction d’où provenait les quelques rares traces d’un passage. Un piège ? Probablement. J’évaluais la situation. Encore une fois, nous étions dans une grotte et je n’étais donc pas dans un terrain propice. Si on devait combattre, j’espérais qu’une grande salle nous servirait de terrain d’affrontements. Mais l’inconnu est rarement ce que l’on espère.

Je n’allais certainement pas attendre que l’on vienne jusqu’à nous. Aussi fis-je un signe à ma partenaire pour la prévenir que je partais en premier. Je sortais mon arbalète, et partais rapidement en direction du bruit. A pas de loup. Au loin, des lumières semblables à des torches éclairaient une pièce. Je restais dans l’ombre et observais ce que je pouvais voir depuis mon recoin. Cette pièce contenait une grande table en son centre, une carte disposée sur celle-ci. Autour de cette table des chaises étaient disposées en cercle. Quatre autres chemins partaient de cette pièce aussi. Deux hommes discutaient, ou plutôt s’engueulaient. Soi-disant que l’un d’eux avaient laissé tomber ce qu’ils transportaient. On aurait dit une grande grille/plaque de fer. Mais à quoi pouvait-elle servir ? Ces hommes ramassaient leur matériel, et s’engouffraient dans un des passages.

J’attrapais un de mes couteaux de dépeçage, et marquais le chemin d’où nous venions d’une petite croix. Et m’avançais prudemment vers celui que les deux hommes avaient emprunté, et y dessinais un cercle. Je ne voulais pas me perdre si la sortie devait être rapide. Je fouillais la zone en quête d’indices quelconque. Mais rien qui laissait à penser que ma sœur était passée par là. Tout sauf ça . . . Un pendentif que j’avais ramené des terres désolées. Je lui avais offert quand je l’avais retrouvée. J’accrochais le pendentif sur ma sacoche à carreaux. J’entendais alors des aboiements au loin. Mais que pouvait-il bien se passer ici ?


J’attendais quelques instants, le temps que ma partenaire me rejoigne. J’avais à ce moment, un très mauvais pressentiment. Comme si je savais ce que j’allais découvrir en arrivant au bout de ce chemin. J’avais une frousse bleue, mêlée à la colère et à la tristesse. Qu’allais-je découvrir ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] A la dérive . . . [PV Arialas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sauvés après 12 jours de dérive sur un canot...
» "L'amour est une mer dont la femme est la rive" [PV Myrcella]
» Se pa pou dat lè a rive pou nou aprann fè politik yon lot jan!
» Belle Rive,Jacmel
» 2010: Annee noire visant a disparaitre Haiti sur la carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ravey :: Steppes Ardantes-