AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Almir Sretan

avatar

Messages : 17
Expérience : 40
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 4
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]   Sam 16 Jan - 0:26

Ce matin j’avais décidé de prendre un peu de temps pour me promener dans le marché de Dissiri. J’étais arrivé depuis quelques semaines maintenant, mes vêtements commençaient à se faire vieux, et n’étaient pas vraiment au meilleur de leur forme. Je soupirai, l’état de mes finances avait également connu des jours meilleurs. Je me préparai en vitesse et sortis en direction de la rue la plus fréquentée de la ville.
 
Le soleil dardait déjà ses rayons. La matinée n’était pas encore très avancée si bien que la température était encore agréable. La chaleur était bien réelle mais le vent frais qui s’élevait de la mer la rendait largement supportable. La ville avait été entièrement reconstruite, mais on ne pouvait empêcher les grains de sable qui formaient le désert qui nous entouraient de parvenir jusqu’à nous. Je le sentais craquer sous mes pieds. Certains trouvaient ceci désagréable, mais pour moi, il s’agissait là d’une réminiscence de mon ancien village. Perdu entre mer et désert, j’y avais passé la plus grande partie de ma vie. Je n’avais jamais été un fervent adorateur des grandes villes où l’animation ne cessait jamais. Depuis mon arrivée ici, il m’était souvent arrivé de quitter l’enceinte de Dissiri afin de me perdre quelques heures sur l’immense étendue doré qui s’étendait par delà les murs de la cité. Aujourd’hui, j’avais toutefois d’autres projets en tête.
 
Je n’avais pas encore atteint l’artère principale de la ville que déjà le brouhaha qui m’insupportait tant retentissait à mes oreilles. Je haussai les yeux au ciel, et pris une inspiration avant de prendre le tournant qui m’amènerait au sur la principale rue commerciale de Dissiri. Comme je m’y attendais, malgré le fait qu’il ‘était encore relativement tôt, elle était déjà bondée. Cela se comprenait, il arrivait souvent que la chaleur soit difficile supportable durant l’après-midi, les gens préféraient donc faire ce qu’ils avaient à faire le matin. Malgré le fait que je n’étais pas enchanté de toute cette agitation, j’y trouvais quelque chose de positif dans la mesure où cela signifiait que la vie reprenait son cours après le Grand Cataclysme. Le monde commençait à se remettre de la catastrophe qu’il avait vécue. Je me résignai donc et pénétrai dans le flux humain.
 
Je n’avais pas l’intention de m’attarder plus que nécessaire, j’essaierai de trouver ce que j’étais venu chercher et quitterai les lieux au plus vite. Je n’avais jamais vraiment rencontré de personne avec laquelle je m’étais lié d’amitié. Si j’avais été accompagné, j’aurais éventuellement pu considérer cette promenade forcée comme un moment agréable, mais ce n’était pour l’instant pas le cas.
 
Mon regard parcourait distraitement les étales, entre produits exotiques, tissus, nourriture, à moins d’être extrêmement difficile, chacun y trouverait de quoi satisfaire ses envies. Des conversations me parvenaient par bribes, négociations, racontars, j’en écoutais une partie comme mes pas m’entraînaient plus loin, une autre discussion attirait brièvement mon attention, et ainsi de suite.
 
Ce qui attira véritablement mon regard fut un homme (je supposais que c’en était un car il portait un long manteau à capuche qui le dissimulait presque entièrement), qui déambulait lui aussi parmi les échoppes. La première chose qui m’intrigua fut son manteau, je ne comprenais pas ce qui le motivait à le garder sur ses épaules par ce temps. La seconde chose était la manière dont il se comportait. Je le voyais tourner la tête de droite à gauche, comme s’il cherchait ou avait perdu quelque chose. Peut-être était-il simplement nerveux. Une troisième hypothèse, moins glorieuse, était qu’il s’agissait d’un voleur. Mais je tâchai de balayer cette pensée, le simple fait qu’un individu sorte un petit peu du lot n’indiquait pas forcément qu’il était mal intentionné. Je décidai toutefois de m’en assurer.

- Excuse-moi, tu as perdu un objet qui t’appartenait? J’ai remarqué que tu avais l’air de chercher quelque chose  depuis toute à l’heure.
 
Je l’avais interpellé alors qu’il passait à côté de moi. Engager la conversation de manière polie telle que je l’avais fait ne m’apporterait sûrement aucun ennui, en revanche, s’il s’avérait que cet homme était mal intentionné, peut-être que le fait que je lui adresse la parole l’empêcherait d’accomplir un éventuel méfait. Je plaquai un sourire engageant sur mon visage. Comme je l’avais fait de nombreuses fois lorsque j’avais vécu parmi les pirates, j’en profitai pour l’analyser des pieds à la tête (même s’il ne laissait pas paraître grand-chose), afin de juger de mes chances s’il s’agissait effectivement d’un homme aux intentions peu louables. Il était un peu plus grand que moi, mais je me jugeai également plus robuste que lui. Il était donc possible que je sois plus fort que lui, tandis qu’il me dépasserait peut-être dans le domaine de la vitesse. Je ne laissai rien paraître des pensées qui me traversaient l’esprit et attendis qu’il me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel J Lloyd

avatar

Messages : 9
Expérience : 3

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]   Jeu 21 Jan - 18:44

Cela faisait maintenant plusieurs jours pendant lesquels j’avançais dans Vesperia. Au fur et à mesure que j’avançais dans ce pays, je profitais désormais de ce pays qui grandissait, qui reconstruisait, qui d’un même souffle, respirait. La paix actuelle était à mes yeux factice, elle reposait sur une simple peur du conflit. Mais dès demain, un nouveau conflit pouvait naitre et raser tous ces beaux efforts, tout ce temps passé à travailler la terre, à cultiver les champs, à reconstruire chaque bâtiment. Le cataclysme était une chance de renouveau, c’était la possibilité de tout changer, de changer le monde, de l’améliorer. Mais le monde avait encore trop peur de changement, il fallait, selon l’idée générale, replacer la même brindille d’herbe, faire repousser les mêmes arbres aux mêmes emplacements. Je n’aspirais pas à une tempête qui briserait chaque habitude, qui enverrait valdinguer les mœurs et les coutumes, mais le cataclysme symbolisait une chance unique pour changer, et ces conservateurs acharnés, renfrognés dans leurs passés médiocres semblaient tout simplement inadaptés à un quelconque changement. Le monde n’avait pas besoin de ces déchets, de ces idiots, de ces erreurs.

Le flamboyant astre divin rayonnait en cette journée, et le tendre climat qui promettait une journée des plus agréables parvint même à me calmer dans ma hargne habituelle contre les médiocres.

Finalement, après, plusieurs heures de marche, j’arrivais devant la splendide ville de Dissiri. Reconstruite par la force et la volonté des habitants, elle trônait dans un Océan doré, et déjà les murs d’enceintes suffisaient à montrer que l’Homme savait se relever de ce qui tentait d’éliminer l’humanité. Cette ville était par excellence ce qui me plaisait, ce qui s’opposait aux médiocres conservateurs. Cette cité vivait une seconde fois, elle respirait d’un second souffle. C’était la première fois que je foulais le sol ardant de cette capitale, tout comme c’était la première fois que je pouvais, en réalité, apprécié la beauté d’un monde de sable. C’était en quelque sorte l’entité contraire, l’opposé de ce qui m’avait abrité durant ma jeunesse. Les neiges éternelles des monts Ashenwalliens semblaient être un supplice terrible comparé aux températures rêvées de ces dunes aux courbes chaleureuses.

La majestueuse cité, quant à elle, était bondée. Des marchands exotiques aux guerriers vénérables, la population était variée et les flux et reflux d’habitants ou touristes traversaient les rues dans lesquelles tant bien que mal, je parvenais à me frayer un passage.

J’arrivai finalement dans une grande allée marchande où se mêlaient les cultures de tout le continent. Les légumes de Vesperia et les breuvages des Elles se trouvaient sur les mêmes étalages, donnant l’impression que la distance entre ces pays était nulle.

Tandis que j’avançai tant bien que mal dans les allées bondées de la ville ensablée, un homme vint m’aborder. D’un air plutôt sympathique cependant, il me lança :

« - Excuse-moi, tu as perdu un objet qui t’appartenait? J’ai remarqué que tu avais l’air de chercher quelque chose depuis toute à l’heure. »

Mon passé de voleur m’avait habitué à ce genre de fausse politesse, de ces imprécations teintés, dissimulées Avais-je gardé quelques habitudes de mon ancienne et très respectable profession ? Cette distraction m’avait sauvé la vie à mainte reprise et en réalité, le cataclysme, la guerre et tous ces évènements n’avaient rien changé à mon plaisir de voler. Cela étant, tout travail méritait salaire et ce pauvre marchand n’avait rien demandé et ne méritait pas que j’allège sa bourse et sa table plein de victuailles. Il était d’autant plus vrai que me couvrait toujours de mon partenaire de toujours, mon long manteau à capuche. Ma dégaine ne pouvait paraitre que plus vile et sournoise. De ce fait, j’avançai jusqu’à l’homme en question avant de lui répondre.

« J’ai perdu le couteau que j’allais utiliser pour égorger le marchand afin de lui voler sa nourriture. »

Puis je le dépassai. Ce genre d’invidu m’exaspérait dans le fond, soudainement, j’avais envie de voler quelqu’un juste pour la forme, juste pour énerver cet être grossier qui se voulait peut être héros du peuple ? Je lançai donc.

"De toute façon, même si je voulais quelque chose, c'est pas toi qui m'en empêchera."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almir Sretan

avatar

Messages : 17
Expérience : 40
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 4
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]   Dim 24 Jan - 0:33

S’il est vrai qu’il ne faut pas se fier aux apparences il peut parfois s’avérer intelligent de les prendre en compte dans le jugement que nous faisons d’une personne. C’est ce que j’aurais dû faire lorsque j’avais remarqué ce jeune homme à l’allure inquiétante, couvert jusqu’à la tête en plein désert. Personne ne porte un tel vêtement sans de bonnes raisons. Mon côté optimiste et candide me poussait à croire qu’il s’agissait là d’une personne qui n’aimait pas sentir les regards sur elle, peut-être à cause de son apparence voire par simple timidité. Mais force était de constater que ce jeune homme avait peut-être d’autres raisons.
 
E tâchai de rester de marbre devant le sarcasme qu’il me lança du tac au tac. Il semblait revêche et réagissait au quart de tour. Dans ce genre de situations, même si sa réaction m’avait irrité, il fallait que l’un des deux parties conserve son calme. Après tout, il ne s’agissait là que d’une simple rebuffade. Je ne me départis pas de mon sourire et lui répondis d’un ton enjoué.
 
- Wow, je sens beaucoup d’agressivité et de négativité de ta part. Regarde autour de toi, il fait beau, la ville est animée, nous sommes en sécurité à l’intérieur des remparts. T’as pas de raison d’être aussi tendu.
 
Je tâchai de l’amener à se détendre. S’il constatait qu’il était le seul énervé, peut-être se déciderait-il à se départir de sa hargne. Je ne m’expliquai toutefois pas sa réaction. J’avais été le plus poli du monde avec lui. Je ne l’avais pas brusqué ni n’avait laissé transparaître quoique ce soit des soupçons que je ressentais envers lui. Soit il les avait percés à jour malgré les efforts que j’avais faits pour les dissimuler, soit il s’agissait d’une personne d’un naturel méfiant qui considérait d’un œil mauvais les personnes un peu intrusives, soit il s’agissait de quelqu’un qui avait réellement quelque chose à se reprocher.
 
- Je t’ai interpellé car t’avais l’air un peu perdu et pas vraiment dans ton élément. C’est pas tous les jours qu’on croise quelqu’un habillé avec un manteau comme le tien à Dissri.
 
Je l’avais surtout interpellé parce qu’il m semblait excessivement louche, mais je ne pouvais de toute évidence pas lui dire cela de cette manière. S’il partait au quart de tour alors que je lui demandais s’il avait besoin d’aide, qui sait quelle aurait été sa réaction si je lui avais révélé qu’il avait l’air d’un type guère fréquentable. Il ne s’agissait pas là de peur, je m’estimais capable de lui tenir tête dans une bagarre, à moins qu’il ne sorte un couteau dissimulé sous son manteau, mais simplement d’un désir d’éviter un conflit inutile.
 

Autour de nous, les habitants de villes passaient sans réellement prêter attention à nous. Deux individus qui s’arrêtent pour discuter au milieu de la voie publique n’avait rien de très étonnant. Et tout le monde était très occupé dans leurs emplettes, nous ne représentions pas vraiment d’intérêt pour personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
T'as perdu quelque chose? [PV Daniel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (flashback) - tu veux boire quelque chose - suite - luka&daniel
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Vesperia :: Dissri-