AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Ven 15 Jan - 19:21

Scythe pousse un soupir de soulagement, la compagnie était enfin arrivée en vue de la capitale de Vesperia. Dissri s’étendait enfin devant leurs yeux, miroitant dans la chaleur de l’après-midi. Le joyau du désert était splendide, reconstruite et grouillante de vie elle était de loin la chose la plus positive que Scythe n’ai vue depuis le cataclysme et pourtant, il venait tout juste de traverser le continent de long en large.
 
Yrelle s’approcha du capitaine, remettant en place son casque pour se mettre au garde à vous devant son supérieur.
 
-          Lieutenant Avalon au rapport M’sieur Scythe ! Articula-t-elle, droite comme la justice. Les troupes sont prêtes à recevoir vos ordres !
 
Le mercenaire la détailla du regard, dix-sept ans, p’tetre un peu plus, un peu moins d’une toise de haut, aussi vivante que pouvait l’être les gamines des Elles, les cheveux raides et châtains et des tâche de rousseurs autour d’un p’tit nez qui semblait perdu au milieu de ses deux yeux en amandes.  Yep ce serait un sacré bout de femme plus tard cette Yrelle, mais pour l’instant elle avait plus l’air d’une pivoine que d’autre chose avec son barda et sa stupide manie de se tenir droite comme un bout de bois dès qu’elle devait lui décrocher la moindre parole.
 
-          Yrelle, j’tai d’ja dit que tu pouvais m’appeler juste « Scythe », c’finis l’époque des grades. Soupira l’homme pour la énième fois, sachant déjà ce qu’allait répondre l’autre gosse.
 
-          Comme vous voulez m’sieur scythe !
 
Scythe abandonna le combat et coula un regard vers le reste des « gardiens », une dizaine de visages juvéniles qui le scrutaient attentivement, serrant fort leurs lances poussiéreuses et tentant vaguement de réajuster leurs plastrons cabossés. Ils avaient l’air épuisé et quoi de plus normal après tout ce qu’ils avaient traversés ? La route depuis Oguld avait été longue et difficile. Ils n’avaient rien trouvé au château du Baron Chevauche-tempête et il s’en était fallu de peu pour qu’on ne lui indique pas la direction prise par ce dernier.
 
Deux semaines plus tard, la compagnie avait débarqué à Jouvence, qui était au passage un village agréable, quoi que peu peuplé, mais le baron n’y était déjà plus le temps qu’ils y arrivent. Une simple journée de retard qui avait tout gâché. Il avait alors fallut de nouveau reprendre la route en urgence, en direction de Vesperia cette fois-ci, dans l’espoir que cette course poursuite s’arrête.
 
Si la traversé des Elles avait été difficile pour les jeunes recrues encore inexpérimentée dans le domaine de la marche avec barda. Celle de Ravey avait été un vrai cauchemar et qui avait duré trois semaines de plus. Scythe se souvenait encore de sa première fois, il y a des années de cela, quand l’empire avait tourné son regard vers le pays du soleil. Ils avaient alors perdu bon nombre de braves soldats, fauché par le climat ardent de la région. Un dixième de l’escouade avait été perdu sans qu’une flèche ne leur soit tirée et lui-même se souvenait d’une insolation qui avait bien failli lui coûter plus que la vie.
 
Le cataclysme avait peut-être changé bien des choses, mais il n’avait certainement pas touché au climat de la région et c’était avec tout autant de difficulté que leur petit groupe avait traversé le désert rocheux propre au pays. A la différence près que Scythe n’avait pas une armée à gérer mais seulement une douzaine de recrues et que de ce fait il avait pu limiter les dégâts. Hector s’était tout de même fait mordre par un étrange serpent le troisième jour et il s’en était fallu de peu pour qu’il ne le perde. A partir de ce moment, tout le monde avait consciencieusement vidé ces bottes chaque matin.

Enfin ce calvaire était terminé maintenant. Si sir chevauche-tempête était effectivement venu ici en mission diplomatique, alors il devait toujours s’y trouver. C’était ça ou de gros ennuis pour eux, leurs dernières économies étant parties en provision en préparation du voyage. Scythe espérait sincèrement ne peut avoir mené ces pauvres gosses à leur perte dans un pays inconnu d’eux. Prenant son courage pour avoir l’air sûr de lui, il se tourna pour faire un petit discours improvisé, ne prêtant pas trop attention à Yrelle qui prenait place à ses côtés en position de repos.

- Allez les jeunes, courage, on y est presque, encore une heure de marche et on trouvera eau et ombre à loisir. Ne vous découragez pas maintenant, vous avez fait le plus dur avec bravoure !

Quelque vivat timides lui répondirent, la plupart des jeunes préférant garder leur salive pour la dernière marche à venir. Puis un « en marche, gardiens ! » retentit et la petite colonne se mit en branle.
 

Une heure plus tard, le petit groupe pénétrait l’enceinte de la citée, non sans quelques justifications épineuses quant à la raison de leur visite.


Dernière édition par Edward Eastwood le Mar 26 Jan - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Sam 16 Jan - 13:32

Suite à un certain nombre de mésaventures regrettables dans ses pérégrinations dans la magnifique ville de Dissri, Isaac avait décidé de se rapprocher de la garde de la ville. Plus question de rester caché ou quoi ce que soit dans la ville. Elle devait être à elle seule aussi grande que Falcard, et pourtant, le danger semblait présent à chaque coin de rue. Bon, Isaac n'était peut être totalement objectif. Il était un étranger d'age à avoir été dans l'armée de Galdion quand la vie de la plupart des habitants de ville avaient été balayés par un tourbillon de sang et de violence.

Du coup, Isaac passait sa journée dans son auberge ou dans les alentours directs. Pas question de prendre un risque. Il s'était plus souvent retrouvé dans une situation de finir le cuir percé pendant les quelques jours qu'il avait passé en Vesperia que sur l'année qu'il avait passé à Falcard. En toute honnêteté, il ne pouvait pas vraiment en vouloir aux autorités de Vesperia. Même à Oguld du temps de l'ancien roi, les rues étaient assez peu sures. Le seul moyen d'avoir de l'ordre dans une grande ville, c'était d'y aller à la Galdion. Loi martiale, un garde pour deux citoyens et dix coups de fouet pour le moindre pet de travers. Mais ce n'était pas une bonne façon de régner. Isaac le savait et se doutait bien que sa … consœur le savait aussi.

Il n'avait pas encore rencontré la Reine Lynn, mais pour avoir remonté aussi vite autant de choses, il fallait être doué. Avec quelques godets de vin, Isaac avait pu délier quelques langues, histoire d'en savoir un peu plus sur l'histoire de cette Lynn. Oui, c'était un peu une histoire de jalousie. Savoir si elle était partie du même point que lui ou pas. Mais non. Elle était de sang royal, mais ça il le savait déjà. Il semblerait qu'elle fomentait un coup d'état juste avant le Grand Cataclysme. Elle avait donc déjà assemblé un entourage de personnes aptes à reconstruire. Malin. Isaac aurait du y penser. Il s'était entraîné physiquement et mentalement lui même pour l'après Galdion, mais ne s'était pas formé d'équipe. Bon, pour sa défense, il ne s'était pas imaginé que le règne du Tyran Pourpre s’achèverait dans une presque-anihilation totale de la civilisation. Mais au moins, il arriverait à leur audience avec un modicum de respect.

Un garde vint sortir Isaac de ses réflexions. Même si il ne se souvenait plus de son nom, Isaac l'avait déjà vu. Personne ne pourrait oublier des yeux aussi bleus que cela. C'en était presque impressionnant.

« Monsieur le Baron ? Excusez moi de vous déranger, mais nous avons intercepté un groupe d'hommes disant vous chercher. Si vous vouliez bien me suivre, que nous puissions savoir ce qui se passe ? »

Un groupe d'homme qui cherchait Isaac ? Il n'avait demandé à personne de le rejoindre. Et surtout, il avait demandé aux Falcais de dire aux gens arrivant au village pour le voir de leur offrir a boire et un toit, mais surtout de les faire rester au village. Isaac avait assez à penser avec l'audience sans devoir se poser des questions sur des incidents diplomatiques en devenir. Isaac suivit le garde jusqu'à l'endroit ou l'équipée fantastique attendait.

En parlant d'attendre. Attendez. Isaac reconnut la personne qui se disait chef des mercenaires. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu, mais Isaac n'était pas du genre à oublier un visage. D'un ton rempli d'incrédulité et de surprise, il ne put s’empêcher de parler.



« Edward ? Tu es encore vivant ? Ça alors … Mais, que fais tu là ? »  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Sam 16 Jan - 15:44

Scythe tenta d'expliquer pour énième fois au sergent responsable des portes, qu'il n'était PAS membre d'une armée ou d'un corps d'expédition.

- Mais puisqu'jvous dis qu'on est les gardiens ! Une simple compagnie de mercenaires ! Souligna-t-il en montrant l'état de ses troupes.
- Gardiens jveux bien moi, hein, mais les gardiens d'quoi ?
- Mais … C'est qu'un nom !
- Un nom ? Vous gardez un nom ? Du genre un truc là comment on dit déjà …
- A particule, sergent, voulu aider une simple recrue du crue qui suait à grosse goutte sous le soleil depuis le début de l'explication.
- Oui voilà à particules, ca veut dire que vous avez un noble avec vous c'est ça ?
- Mais non enfin ! On est VENU chercher un noble, on peut pas l'avoir déjà !
- Hé ho ! Hein ! Du calme, c'est pas moi qui me déclare gardien de quoi que ce soit, ici hein, si vous voulez hausser la voix je peux le faire aussi mon gars, hein.

Scythe roula des yeux tentant de contenir sa frustration dans un râlement étranglé tandis que Yrelle lui tapotait l'épaule gentiment.

- Bon on va reprendre depuis le début, parce que moi vos histoires de gardien là ça me paraît suspect … Déclara le gros sergent avec assurance, persuadé d'avoir la raison de son coté.

Le capitaine mercenaire recommença donc son histoire, expliquant le périple de sa compagnie à travers le continent et la nécessité de rentrer en ville pour retrouver le baron chevauche-tempête qui pourrait se porter garant de lui et de sa troupe.

- Mais j'ai pas bien compris … Fit le sergent en plissant les yeux. Vous êtes les gardiens de quoi déjà ?

La réponse resterait cependant un mystère pour le restant de ses jours puisque ce fut le baron lui même qui apparut soudain derrière les hommes du guet. Un garde lui servant de guide, il se dirigea droit vers leur groupe. Il semblait étonné de découvrir Scythe ici et notre homme ne pouvait que comprendre pourquoi, leur adieu s'étaient déroulés un peu moins d'une dizaine d'année auparavant et à l'autre bout du continent.

- Edward ? Tu es encore vivant ? Ça alors … Mais, que fais tu là ?


Scythe se figea, sentant le regard d'une vingtaine d'yeux lui transpercer le dos, ouille ouille ouille, les gosses allaient demander des explications si il ne réagissait pas, noyer le poisson, vite vite ! Sans plus attendre il se mit au garde-à-vous, sachant qu'Yrelle et les autres le suivraient.

- Capitaine Scythe au rapport Commandant Chevauche-tempête !! Ça fait plaisir de vous revoir si vous me permettez autant de familiarité ! On vient de loin pour vous voir, de l'autre bout du continent même ! Ça a pas été facile de vous retrouver, ça on peut le dire.

Voyant que le commandant en attendait plus, Scythe remua mal à l'aise.

- Je vous raconterais bien toute l'histoire Commandant mais les hommes et moi on vient de faire trois semaine de marches dans le désert, j'peux tenir le coup y'a pas de soucis mais pour ce qui est des gosses vous auriez pas un peu d'eau et d'ombre ? C'est déjà incroyable qu'ils soient tous debout mais j'ui pas sûr qu'une séance au garde-à-vous sous le soleil les achève pas.

En réalité il crevait de soif lui aussi, mais les convenances voulait qu'on passe ce genre de choses quand on discutait avec un supérieur, comme si c'était ses affaire hé ! Après pour les gamins, l'étiquette pouvait bien aller se faire voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Sam 16 Jan - 17:48

Quel massacre. La … « troupe », si on pouvait l’appeler ainsi, de Scythe était dans un piteux état. Comme il avait si bien su le dire, ils semblaient ne tenir debout que par un miracle. Isaac leur adressa un sourire triste avant de se retourner vers les gardes.


« Excusez moi messieurs, j'aurai besoin de quelques minutes avec eux pour comprendre ce qu'il se passe, merci. »

Les gardes se regardèrent, pas surs de savoir comment réagir. Devaient ils partir ? Rester ? Isaac leur adressa un regard insistant. Bon an mal an, ils s'éloignèrent de quelques pas, assez loin pour se faire oublier mais assez prêt pour intervenir en cas de besoin.

Le Isaac qui se retourna vers Scythe et ses hommes n'était pas le gentil Isaac qui s'était adressé aux gardes. C'était le Capitaine Chevauche-Tempête, droit dans ses bottes et regard d'acier. Il avait la mâchoire serrée et avait visiblement l'air pas très jouasse. D'une voix aussi sèche que l'air du désert, il s'adressa d'abord à Scythe, le fustigeant du regard.

« Commandant ? Commandant ? Dites moi Edward, quel genre de commandant fait traverser à ses hommes la moitié du continent sans support logistique pour aller voir quelqu'un qui sera ou ne sera pas là et qui pourra ou ne pourra pas vous aider ? Ne cherchez pas plus longtemps, je pourrais vous le dire moi, quel genre de commandant fait cela, mais je n'ai pas envie d'être mal poli. »

Isaac poussa un long soupir et tourna son regard vers la troupe de bric et de broc et de bras cassés qu'il avait devant lui. D'une voix plus douce, il s'adressa à eux :

« Excusez moi messieurs dame, mais je ne peux pas vous faire rester ici. Je ne vous connais pas assez pour me porter garant pour vous. Cependant, vous avez l'air d'être travailleurs et prêt à tout pour une vie meilleure. En attendant de le retour de votre … commandant … je vous engage. Si cela vous va, je vous organise un retour aux Ellès en caravane. Ensuite, vous vous rendrez à Falcard ou à Jouvence. Ils ont besoin de bras, vous avez besoin de manger et d'un peu d'or.Je vais vous faire une lettre de recommandation, ne vous inquiétez pas. Ceux à qui cela ne plaît pas, et bien … Je vais être obligé de laisser les gardes s'occuper de vous. Désolé. »

Il se retourna une nouvelle fois.


« Quand à vous Edward, j'ai le souvenir que vous étiez un soldat décent. Si vous le souhaitez, vous pouvez repartir avec vos hommes, ou bien rester avec moi. J'accepte de passer votre … exploit de ce jour, mais j'ai besoin de voir ce que vous valez vraiment. Il peut y avoir un bon poste pour vous et vos hommes à la clé. Cela dépends de vous. Par contre ... »

Isaac reprit son air sérieux.


« … Vous serez ici sous ma tutelle. Chaque personne que vous bousculerez, chaque fruit que vous abîmerez, chaque juron que vous direz, on considérera que c'est moi qui l'ait fait. Et je ne tiens pas à avoir un incident diplomatique sur les bras. Nous sommes clairs ? »


Il est vrai que Isaac outrepassait un peu ses prérogatives, mais bon. Ils l'avaient foutu dans une merde noire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Sam 16 Jan - 18:32

Scythe se gratta le crâne, assimilant doucement les nouvelles. La mauvaise humeur du Commandant était compréhensible, il n'avait tout simplement pas pensé au fait que l'arrivée en ville d'une troupe en arme pourrait poser quelques soucis, surtout dans leur état … Mais en même temps il en restait qu'une seule ville en état sur ce foutue continent et il avait fallut qu'il tombe dessus et bé ! V'là sa chance.

Remarque … Cela avait aussi ses avantages, notamment en terme de boisson et de femmes, mais là question n'était pas là. Ils étaient engagés ET le baron avait donné ses ordres. Tout ce qu'ils leur restaient à faire c'était obéir. Le capitaine se tourna donc vers la troupe, encore toute interloquée d'avoir eu droit à du ''monsieur dame'' plutôt qu'au ''les mioches'' ou ''les gamins'' habituels, vrai qu'il avait le don de bien pativoiser le commandant.

- Gardiens !! En formation !!

Aussitôt ils se rangèrent en deux colonnes bien propre, enfin presque, tandis que Yrelle se mettait au garde à vous devant.

- A vos ordres capitaine Ed-Scythe !! S'époumonèrent-ils en bon soldats.

Scythe foudroya du regard Merlin dont la langue avait fourchée, celui-ci eu la décence de rougir et de baisser les yeux, fautifs.

- Vous avez entendu les ordres du commandant, Gardiens ?! On se disperse en deux groupes ! Yrelle tu prends le rôle de sergente du groupe le plus important.

Il marqua une pause, jugeant les recrus du regard.

- Audric t'assistera en tant que sous-sergent ! Je veux un rapport complet des événements à mon retour, c'compris ?! En attendant Yrelle sera responsable de vous et sa parole sera ma parole. Je compte sur vous pour remplir correctement notre premier contrat !

- OUI MON CAPITAINE !! Reprirent-ils de nouveaux en cœur à la satisfaction de Scythe. Un avenir prometteur pour tous, à ne pas douter.

- Bien ! Rompez !

Aussitôt les gosses reprirent leur position fourre-tout habituels, discutant à voix basse de comment allait être le travail à leur retour et de ce qu'allait faire seul ici le capitaine en compagnie du commandant chevauche-tempête, héros des légendes que leur racontait chaque soir leur capitaine. Scythe se retourna vers le commandant, satisfait de sa troupe et hocha la tête.

- J'serais aussi sage qu'au bon vieux temps Sir. Donnez moi juste les ordres qui faut quand y faut et vous verrez que vous le regretterez pas ! On peut y aller quand vous voudrez.

Scythe jeta un dernier regard à sa troupe. Hector, Jean, Ive , Artus, Keran, Eloan, Audric, Isolda, Louanne, Merlin et pour finir Yrelle. C'est qu'ils allaient lui manquer quand même un peu au final. Il espérait sincèrement que rien ne leur arriveraient en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Jeu 21 Jan - 23:22

Bon, au moins, Edward tenait bien ses hommes. D'une façon pas trop désordonnée et compréhensible pour une troupe ainsi éreintée, ils se mirent en route. Il avait bien senti quelques regards étranges sur lui. Qu'avait bien pu aller leur raconter leur commandant ? Au long de sa courte mais fructueuse carrière en tant que capitaine, Isaac avait fait en sorte de planter des petites graines d'admiration dans la tête des gens. Un petit geste amical, une tournée de temps à autres, de quoi donner aux sbires l'impression qu'ils comptaient pour lui. Bien sur, il n'attendait d'eux que de ne pas mourir, rien de plus. Isaac n'avait jamais eu d'amis et ne comptait pas en avoir spécialement.

En tout cas, c'était un fait que Isaac notait mentalement. Si Edward et sa compagnie considéraient déjà Isaac comme une sorte de héros, il serait facile de les intégrer. Finalement, peut être que l'avenir souriait à la Grande Baronnie. Isaac se tourna vers Edward.

« Parfait, si nous sommes sur la même longueur d'onde, tout devrait bien se passer alors. »

Isaac jouait gros et il le savait. Si jamais le jeune foutait la merde d'une quelconque façon, cela pourrait extrêmement mal finir pour tout les deux, voir même pire. C'était l'avenir de la Grande Baronnie qui était en jeu. Les gardes, observant la compagnie partir, s'approchèrent des deux hommes.

« Alors, qu'est-ce qui se passe ici ? Les soucis sont réglés ? Les Gardiens là, ils font quoi ? Ils repartent ? »

Isaac fit un geste vers Edward pour le laisser parler.


« Tout est réglé. Ils venaient juste prendre des ordres, je ne pensais pas qu'ils viendraient me chercher aussi loin. Ils repartent demain à la première heure. Quand à lui ... »

Isaac posa sa main sur l'épaule d'Edward.

« C'est mon garde du corps. Pas que je n'ai pas confiance en vous, bien sur. Vous faites un travail admirable pour garder les rues sures, et je suis sur que votre reine doit être très fière de vous. Mais je ne peux décemment pas vous demander de me surveiller à toute heure du jour ou de la nuit, non ? »

Isaac leur adressa un sourire et porta sa main à sa bourse, dont ils sortit quelques pièces, qui commençaient cruellement à se faire rares. Il les tendit aux deux gardes, qui le regardèrent d'un air surpris.

« Comme je ne vous ai pas prévenu, je vous ai donné du travail en plus. Cela ne me semble être qu'une juste réparation du préjudice subi, ne pensez vous pas ? »

Utiliser des grands mots avec des gens pas forcément les plus malins, un bon moyen de les surprendre et leur faire perdre leur moyen. Ils prirent les pièces et s'éloignèrent. Parfait. Issac se retourna vers Edward.


« On va aller à mon auberge et vous allez m'expliquer ce qui est en train de se putain de passer, d'accord, capitaine « Scythe » ? Pas que vous voir me dérange, mais avouer que voir débarquer des hommes en arme cherchant après vous en pleine capitale … adverse n'est pas la plus plaisante des surprises. »


Isaac avait repris son air sérieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Sam 23 Jan - 11:34

Scythe observa Sir Chevauche-tempête se débarrasser des gardes. Un tintement, quelques belles paroles et ils étaient libre de repartir sans plus se soucier d'une opportune compagnie. Il nota mentalement l'astuce dans son crâne, annotant cependant que or ou fer rouillé, dans une bourse fermée, c'était le même bruit.

Ben quoi ? Fallait rentrer dans le budget des gardiens hé !

Suite à tout cela, le commandant se tourna vers lui et lui demanda de l'accompagner pour expliquer la raison de sa problématique présence. Scythe changea rapidement d’appuis sur ses pieds, gêné par la tournure de cette histoire. Il s'était plus vue comme une bonne surprise que comme un embrassement, mais bon, c'était la vie.

Sans plus attendre les deux hommes passèrent l'enceinte de la ville, plongeant dans la foule qui peuplait les rues. Sir chevauche-tempête marchait devant, montrant le chemin. Il avait ce genre de charisme étrange, cette prestance qui faisait que les gens s'écartaient autour de lui instinctivement pour le laisser passer. Scythe pour sa part était régulièrement bousculé et devait parfois jouer de l'épaule pour rattraper son tout nouveau chef-client. Évidemment, le choc de la redécouverte de la ville n'y était pas non plus pour rien.

Tandis qu'ils avançaient, la réalité semblait trembler dans la poussière brûlante de la rue. D'un après-midi caniculaire, le jeune homme sautât soudainement à une terrible nuit d'orage. Le temps d'une seconde les rues grouillantes de vie se transformèrent en abattoir sanglant où le choc de l'acier faisait écho aux cris des mourants. Il sentit la pluie lui glacer les os tandis qu'il serrait sa pique de toutes ses forces, hurlant pour couvrir la tempête alors qu'il enfonçait l'arme dans la poitrine de son adversaire aussi surpris que lui. Puis l'actuelle Dissri revint aussi subitement qu'elle avait disparu, laissant Scythe avec des sueurs froides et un petit retard sur son sir, qu'il se dépêcha de combler.

Ce genre de vision avait parsemé toute la traversé du continent, il s'agissait des échos de son passé, des mémoires qu'il avait préféré ignorer pour des raisons évidentes. Au final la destruction les rappelait aussi sûrement que le miel attirait les ours. Ce qui était étrange en soit puisque Dissri était quand à elle on ne peut plus en forme. Peut-être que les événements de cette nuit l'avaient marqué bien plus qu'il ne voulait l'admettre …

La vue de la taverne tira le capitaine de ses rêverie. Il s'agissait d'un bâtiment d'allure assez commune, quoi qu'un peu défraîchie, mais qui restait loin du boui-boui misérable des quartiers pauvres. La battisse avait du survivre en grande partie à la destruction car son aspect était plus ancien que la plupart des bâtiments alentours. De nombreuses rénovations étaient cependant bien visible ou en cour, indiquant qu'il ne s'en était toutefois pas sortis indemne.

C'était typiquement le genre d'endroit auquel on pensait quand on décrivait une taverne et de ce fait le genre d'endroit qui attirait peu l'attention. Les deux hommes rentrèrent à l'intérieur sans plus attendre. La salle commune était pratiquement remplie, un bar se dressait au fond de la pièce, sans doute donnant ensuite sur les cuisines et un escalier sur la gauche devait donner sur les chambres. La disposition était simple et efficace.


Une serveuse les accosta, grande femme aux cheveux brun qui lui descendait mi-dos, elle leur adressa la parole en souriant avant de repartir apporter des consommations.

« Bonjour messires ! Bienvenue à l'auberge du marchand affamé ! »

Scythe ne pu s'empêcher de couler un regard à son passage, admirant ses formes bien proportionnés et ses belles jambes. Voilà le genre d'auberge qui lui plaisait !

Ils partirent ensuite s'installer dans un coin de la salle, commandant à boire le temps que Scythe raconte son histoire.

Et c'est ce qu'il fit, en commençant par le tout début, l'attaque. Le jeune capitaine et ses troupes étaient en sortis pour manœuvrer à ce moment là et c'était sans doute ce qui leur avait sauvé la vie. Le temps qu'ils arrivent il ne restait plus rien, juste le feu et la destruction.

Scythe avait bien tenté de monter une expédition de secoure mais la chaleur était telle que les remparts eux-même s’effondraient, la pierre gisant brisé par la fournaise. Celle-ci dura bien trois jours et à l'aube de quatrième, sans plus rien à brûler, les dernières flammes s'éteignirent.

Sa compagnie et lui avait alors tenté de retrouver des survivants, en priorité les membres des familles des gamins venant de la citée. Mais si ils avaient effectivement retrouvé quelques personnes ayant survécus elles aussi par chance, caché durant tout ce temps dans leurs cave, ils ne trouvèrent aucun de ceux qu'ils recherchaient.

Le désespoir de ceux qui avaient perdu leur famille vint contaminer ceux qui espéraient qu'elle ait survécu en dehors de la ville. Leur groupe avait vacillé à ce moment là, Scythe lui même ne sachant guère que faire maintenant qu'il ne recevait plus d'ordres. Allez a la capitale de l'empire et essayer de retrouver un plus haut commandant peut-être ? Mais au fond de lui le capitaine savait que si l'empire était encore là les renforts seraient déjà sur place. Les seules possibilités étaient que soit toutes les troupes combattaient le dragon, soit l'empire n'était plus.

La première chose qu'avait donc fait Scythe avait été de jeter tous leur matériel en rapport avec l'empire, cela n'était qu'une supposition mais il fallait mieux dire à ses supérieurs qu'on avait perdu quelques tabards dans l'incendie que de faire face à une foule en colère voulant se décharger sur le premier symbole de l'empire venu.

Il avait ensuite remotivé les troupes, organisé les sauvetages et la récupération dans la ville, dressé quelques camps de base et passé des accords avec les fermiers environnent. Bref recommencé à vivre et cela avait été suffisant pour les gosses et lui durant quelques temps. Ils avaient même trouvé un nom, les gardiens, puisque c'était là leur rôle dans les ruines.

Puis les ennuies avaient commencé, les bandits avaient finis par comprendre ou apprendre que l'empire n'était plus et avaient fait irruption dans les ruines à leur tour. Au début ils avaient cohabité tant bien que mal, puis l'idée était venu à un chef de bande plus malin que les autres que les civils pourraient tout aussi bien travailler à leur place et les fermiers donner bien plus pour se nourrir.

Scythe serra les dents à cette partie du récit et avoua que de base son escadre était formé de 20 recrues. Aujourd'hui ils n'étaient plus que onze. Le chef des bandits avait payé cela de sa vie, mais le mal était fait, l'idée s'était propagé aux autres groupes.

Il avait alors fallut organiser l'évacuation, du moins celle de ceux qui acceptaient de partir. Le capitaine expliqua ainsi qu'un bon nombre de villageois avaient fuit avec eux en direction des terres des chevauche-tempête. Cependant cet afflux de réfugiés avec quelque peu surpassé les dispositifs prévus sur ces même terre et en l'absence du dirigeant en lui-même, les choses étaient devenus un peu chaotique et on lui avait alors dit de prendre la direction de Jouvence pour rattraper Sir chevauche-tempête.

Scythe passa rapidement sur la suite des événements. Il s'agissait au final d'une routine d'un mois et demi surtout composé d’entraînement, de marche et d'escarmouches avec la faune sauvage. Rien de bien intéressant et palpitant.

Enfin le récit était terminé, le capitaine mercenaire s'adossa contre sa chaise en soupirant. Difficile de croire tout le chemin parcourue. Et tout cela pour qu'au final les gosses repartent en sens inverse, c'était un peu rageant quand même mais bon. Sa boisson étant terminée depuis longtemps il en commanda une autre, en partie uniquement pour revoir la délicieuse créature servant à boire.

« Fin bon, ce que je comprends pas c'est comment font les autres compagnies de mercenaire pour rentrer en ville si on ne laisse pas passer les troupes ? On est qu'une dizaine et elles sont parfois composées de centaines d'hommes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Chevauche-Tempête

avatar

Messages : 97
Expérience : 266
Age : 26

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Lun 25 Jan - 15:22

Isaac écouta le récit d'Edward avec attention. Il avait plutôt bien réagi. Jeter tout ce qui pouvait le relier à Galdion était une bonne idée. Isaac avait fait de même dès qu'il avait été capable. Sinon, le reste était une histoire banale de la cupidité humaine et de la volonté qu'ont certaines personnes à vouloir dominer leur prochain. Volonté qu'Isaac partageait, bien évidement. Mais il y avait une bonne façon de le faire. Toujours donner l'impression aux gens qu'ils valaient plus qu'en réalité.

Isaac porta aux lèvres son verre d'un vin coupé donc le goût faisait plus penser à un vinaigre de basse qualité. Il lança un regard à la serveuse, qui lui rendit un regard encore plus noir. Dès qu'elle avait appris qu'Isaac était plus ou moins un gros bonnet, elle avait essayé de jouer de ses charmes pour l'attirer dans lit. Isaac n'avait pas été forcément contre. Elle était très loin d'être mal faite et s'amuser un peu n'avait rien de déplaisant. Non, ça avait tourné au vinaigre quand Isaac lui avait fait remarquer que même si elle donnait son corps, il était hors de question qu'elle obtienne quoi que ce soit en retour.

Visiblement, les femmes n'appréciaient pas que l'on sous entende qu'elles utilisent leurs charmes pour obtenir des biens matériels. Étrange. Depuis ce jour en tout cas, tout ce qu'elle lui servait avait un goût de rance. Isaac reposa son verre a moitié plein sur la table et prit quelques secondes pour la réflexion.

« Fin bon, ce que je comprends pas c'est comment font les autres compagnies de mercenaire pour rentrer en ville si on ne laisse pas passer les troupes ? On est qu'une dizaine et elles sont parfois composées de centaines d'hommes. »

Il devait manquer une ou deux leçons d'étiquette à Edward, leçons qu'Isaac serait ravi de donner.


« A mon avis, il y a rarement des compagnies de mercenaires qui viennent dans les grandes villes. Ils ont des gardes, une armée … Pas vraiment besoin de compagnies entières de mercenaires. Je présume que seuls des représentants viennent pour voir ce qu'il y a comme travail. Et puis, pour être tout à fait franc, avec le voyage que vous avez fait, vous aviez plus l'air de clochards que de mercenaires. Je présume qu'ils ne voulaient pas que vous introduisiez la peste dans la ville. »

Isaac partit dans un rire sec, comme si il se moquait du comportement de la garde de la ville.

« Quoi qu'il en soit, je suis sur que vos hommes seront mieux à Falcard qu'ici. Ils auront du travail, de quoi manger et la sensation de vraiment être utiles. Surtout si des vagues de réfugiés arrivent. Vous n'allez pas regretter votre choix. »

Isaac se leva et alla se mettre à coté d'Edward avant de poser sa main valide sur son épaule.

« Edward mon ami, c'est le moment de montrer que nous sommes capables d'aider les gens. C'est maintenant qu'ils ont besoin de nous. Vous êtes prêt ? »


Le piège était tendu, le filet prêt à tomber.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Eastwood

avatar

Messages : 38
Expérience : 59
Age : 24
Localisation : Vesperia

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   Mar 26 Jan - 22:07

Scythe sentit son cœur se gonfler en entendant les paroles du commandant chevauche-tempête. Il fallait être honnête, il n'était pas homme à faire du patriotisme et encore moins à vouloir se dévouer corps et âme à une tâche autre que faire la cour, mais cet homme en face de lui, cet homme, avait quelque chose. Comme à l'époque il savait trouver les bons mots, non pas ceux qui sonnaient justes mais ceux qui sonnaient pour vous.

Le jeune capitaine n'hésita pas, se levant sans plus attendre, il empoigna la main de son premier client et la serra vigoureusement en souriant.

Il sentit un poids se soulever de ses épaules. C'était idiot mais la responsabilité de la vie de tous ces jeunes lui avait lourdement pesé sur les épaules et savoir maintenant qu'il allait de nouveau prendre ses ordres de quelqu'un bien plus performant que lui en stratégie et politique, lui donnait tout simplement l'impression de retrouver une certaine paix d'âme.

« C'est un honneur de vous servir de nouveau Baron. Je saurais me montrer digne. »

Ainsi débuta le premier contrat des gardiens, maintenant au service de la grande baronnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau départ et vieilles retrouvailles. [Isaac - Edward] Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Vesperia :: Dissri-