AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'hiver prend ses droits. Daniel J Llyod [terminée.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel J Lloyd

avatar

Messages : 9
Expérience : 3

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: L'hiver prend ses droits. Daniel J Llyod [terminée.]   Mer 30 Déc - 8:22





INFOS GÉNÉRALES


Prénom : Daniel
Nom : Lloyd
Surnom : Frozen Shadow
Age : 24 années.
Patrie d'origine (s'il en a une) : Ravey,
Métier : Voleur
Classe : Mage noir.
Arme : Un anneau noir, rattaché à un gantelet. (catalyseur magique.) et un petit saphir qu’il utilise en prétendant que c’est son catalyseur. (donc qui n’a en réalité aucune utilité.)
Personnage de l'avatar : Nom – Jellal Fernandez Provenance Fairy Tail.



DESCRIPTIONS


Description physique (Libre) :

Ayant eu pour principale occupation le vol, Daniel n’est pas un être tout en muscle, imposant physiquement. Il mesure modestement un mètre quatre-vingt-sept et pèse près de quatre-vingt-cinq kilogrammes. Ainsi, comme il a été dit plus tôt, Daniel est loin d’être une brute épaisse, bien que par son entrainement il ait eu à développer un tant soit peu ses capacités physiques. On pourrait dès lors parler d’un corps entretenu par nécessité.

Il faut reconnaitre que Daniel a un certain mérite pour avoir vécu si longtemps des larcins et de la maraude; En effet difficile de passer inaperçu lorsqu’on notre chevelure rappelle les cristaux gelés des hivers Ashenwalliens. D’un bleu de saphir, ces cheveux assez longs masquent souvent le visage de Daniel, si bien qu’il décide parfois de les attacher. Il découvre dès lors un visage assez pâle, et deux iris ambrés, d’une couleur miel. Son regard, d’une couleur tirant vers la chaleur, est pourtant dur et froid, et il est aisé de comprendre que chaque regard que daigne à poser le jeune homme n’est qu’une manière d’analyser ou de juger. La partie supérieure droite de son visage est souillée par un tatouage tribal, vestige d’un passé le rattachant à une bande organisée qui avait profité de son expérience de la rue.

Pourtant, rares sont ceux qui peuvent décrire le faciès du mage qui voyage la plupart du temps couvert d’un long manteau avec capuche cachant aux yeux de tous ses traits. Son gantelet est toujours équipé et Daniel ne fait plus la distinction entre ce dernier et sa main, voyant plus ce catalyseur comme une extension de son corps. Il est inimaginable, pour le jeune homme de s’en séparer même un instant, que ce soit pour dormir ou même se purifier.  

Description du caractère (Libre) :
Le mage a très tôt délaissé le manichéisme pour voir dans le monde toutes les nuances qui forment cette imparfaite humanité. Le bien, le mal, sont pour lui deux notions abstraites qui différent selon chaque être, et de ce fait, ce sont des valeurs auxquelles Daniel ne s’attache pas. Pour lui, une chose transcende ces deux absolus factices, et c’est la Justice. Attention, il n’est pas ici mention d’une forme de justice où la veuve et l’orphelin doivent être sauvés. Non, la justice que Daniel est très personnelle, et il norme sa propre justice, aveuglé parfois par sa haine et son ressentiment. Le jeune homme n’est donc pas un être « mauvais » mais il n’est pas non plus un héros chevaleresque et aider son prochain n’est pas ce qui est le plus important à ses yeux.

D’un naturel plutôt calme, il a plutôt tendance à juger les choses dans leurs entièretés, et tente de ne pas céder à la colère sauf dans certains cas où il ne parvient pas à se contrôler. Néanmoins, Daniel cherche la plupart du temps à éviter le conflit, jugeant que les combats sont parfois une perte de temps. Pourtant, comme annoncé précédemment, certaines choses font sortir le mage de ses gonds, ce sont des formes de tabous, des traumatismes ancrés en lui. Pour commencer, s’il voit des voleurs en pleines actions, non pas des bandits armés mais bel et bien des voleurs qui agissent avec discrétion, il perdra sans nul doute son calme pour s’en prendre aux voleurs. Le second déclic possible chez Daniel, c’est celui de voir des partisans de Galdion car il les juge responsables de la mort de ses proches et de sa famille, de la destruction de son passé.

S’il déplore la perte de ceux qui avaient constitué un passé plein de joie et de rire, Daniel a désormais moins confiance en autrui. Souvent source de désagréments ou simple victime à détrousser malgré lui, le jeune homme accorde peu d’importance aux relations avec l’autre, bien qu’une fois qu’il estime qu’une personne est digne de confiance, il lui donne son respect complet. Le respect est en effet une éthique absolue chez Daniel. Ayant longtemps vécu sous le code de la rue, il avait appris que le respect de celui que l’on traitait comme son égal était nécessaire, que ceux qui étaient plus forts méritaient plus de respect et qu’à l’inverse, le faible méritait moins de respect.
On pourrait dès lors voir en Daniel un être parfois arrogant, mais c’est en réalité la meilleure manière, pour lui, de juger autrui, en analysant notamment ses réactions face au cynisme.

Enfin, il est crucial d’évoquer le complexe de Daniel. En effet, le jeune homme souffre d’un problème presque mental. Plus haut, il a été qu’il voyait en autrui une victime à détrousser « malgré lui ». En effet, le jeune homme souffre d’une forme de cleptomanie, qui ne se déclenche que quelques fois, et ce de manière aléatoire. Il exècre pourtant lui-même le vol, traumatisé par son passé de faucheur des rues.

 



HISTOIRE (LIBRE)


La naissance de Daniel n’est pas marquée par la malédiction ou le malheur. Il naquit dans une petite famille où il est fils unique, son père est forgeron et sa mère tisseuse. La famille a une maison dans un coin de Dissiri, capitale de Ravey. Le jeune Daniel grandit comme un enfant normal, jouant avec les enfants de son âge et il se liera d’amitié avec celle qui deviendra  le symbole d’une rébellion, celle qui n’était alors qu’une jeune enfant turbulente, Lynn Nèss Deidre –
Ces années prospères n’étaient pas uniquement dues à ce temps passer avec ses amis. En effet, en plus de s’amuser, Daniel c’était très vite rendu compte qu’il était, avec ses parents, modeste voir même pauvre. Alors, cupidité, il se mit à la rapine, au vol, et très vite il accumulait les réussites.

Une année plus tard, un vol de Daniel tourna à la catastrophe et ses parents, pour sa propre sécurité l’envoyèrent à Ashenwall, seul, puisqu’ils devaient dès lors travailler pour rembourser le très riche noble, proche d’un dénommé Galdion.

Quatre années passèrent alors, quatre années difficiles pour le jeune homme qui avait été embrigadé par une bande organisée qui avait attrapé Daniel lors d’une de ses rapines. En effet, Daniel continuait de voler, par pour les mêmes raisons cependant puisqu’il envoyait l’argent à ses parents en prétendant travailler comme vendeur. Hélas, le jeune homme avait eu la mauvaise idée de s’attaquer à cette sorte de petite mafia qui eut vite fait le tabasser avant de l’enrôler de force. Là, le jeune mage eut l’occasion d’apprendre à se battre et c’est là qu’il commença à travailler son corps afin de ne plus être victime de ces brutes.

C’est à la fin de cette quatrième et dernière année que tout bascula. Galdion avait en effet décidé de prendre Ravey et de ce fait la capitale Dissiri. Dès que la nouvelle tomba, Daniel voulu se précipiter là-bas mais le voyage était bien évidemment long et lorsqu’il arriva dans sa ville natale, il ne vit que l’ombre de l’ancienne capitale pleine de vie. Daniel avait alors tout perdu, sa famille, ses amis. Ne restait alors qu’une haine indescriptible envers Galdion mais aussi envers lui-même. S’il n’avait pas volé ce noble, ses parents auraient pu partir avec lui.

C’est avec ces remords profonds qu’il quitta Ravey. Il voulait se venger, il devait se venger. Mais il savait qu’il manquait de force, qu’il manquait de puissance, de talent, bref ; Et quand bien même, il était seul, face au tyran qui deviendrait le maitre de tout s’il continuait. Avec cette rancœur, Daniel perdit sa détermination et  finit par s’exiler dans les montagnes glaciales qui étaient la frontière entre Ravey et Ashenwall. Ignorant lui-même pourquoi il était là, le jeune homme marchait, nuit et jour, affamé, assoiffé, il marchait. Le temps n’avait dès lors plus d’emprise et sa perception désormais altérée l’empêchait de savoir depuis quand il était là.


Lorsque le jeune homme rouvrit les yeux, il sentit immédiatement un quelque chose de réconfortant, il était au sec, et à côté de lui crépitait un feu de camp, un homme était assis et faisait cuire ce qui semblait être à manger. Les deux hommes échangèrent longuement. Daniel ignorait pourquoi il avait été sauvé et il se cherchait une raison de vivre. L’homme lui parla alors de rumeurs, de rumeurs d’une rébellion qui se préparait contre Galdion. Ce n’était qu’un vent parmi les blizzards brillants des montagnes silencieuses Ashenwall mais cet homme y portait crédit et il parvint à convaincre Daniel. Ce dernier décida de s’entrainer avec cet homme qui disait vouloir « créer une unité indépendante pour attaquer le moment venu » et qui prétendait qu’avec la résistance dont il avait fait preuve, Daniel serait sans doute capable de devenir un allié redoutable à sa cause.

Ce fut alors dix années difficiles pour le jeune homme qui après un entrainement qui passait des combats en pleins hivers dans les montagnes à la maitrise de la magie, était finalement devenu un mage décent, ou en tout cas suffisamment expérimenter pour combattre aux côtés de son maitre. Cette unité indépendante de deux personnes allait frapper en même temps que la rébellion. Galvanisé, le nouveau mage était prêt. Secrètement, il avait nourri une haine de plus en plus croissante envers ces êtres répugnants qui servaient Galdion. Si bien qu’il était clair pour Daniel qu’il devait avec son maitre aider à la fin de ce règne. Ce qu’il ferait après ? Qu’importait, il fallait regarder devant soi, et avancer, voilà tout ce qui importait pour le jeune homme.

Finalement, le grand jour arriva. Le maitre et l’apprenti quittèrent leurs montagnes pour se diriger, à la demande de Daniel vers Dissiri. Il voulait commencer là, il devait commencer là, car rien n’aurait de sens autrement. Mais une entité plus forte avait décidé que ce jour ne serait pas marqué de la fin de Galdion, mais bien de la fin de l’humanité. Arrivant aux abords de la capitale, Daniel cru d’abord rêver lorsqu’il entendit ce mugissement inhumain, ce râle, ce hurlement des tréfonds de la Géhenne. Pourtant, le jeune homme n’avait que peu de souvenir de ce jour marqué du sceau d’infamie.

En effet, son maitre avait utilisé sa magie pour endormir Daniel pour le mettre à l’abri et à son réveil, le jeune homme était de retour dans la grotte, seul cette fois, avec à côté de lui le gantelet de son maitre. Croyant à un cauchemar, le jeune homme s’était rué dehors et il ne sut comment réagit face à cette vision dantesque. Le théâtre du monde avait connu son dénouement, sa fin tragique et même de la montagne, il voyait la désolation, il voyait la mort. Le feu avait consumé, le feu avait brulé, le feu n’avait pas pardonné aux hommes.

Cependant, cette fois, il n’était pas question de fuir, d’abandonner, de vouloir arrêter. De deux choses l’une. Pour commencer, il n’était sans doute pas le seul survivant et il le monde allait devoir se relever. Ensuite, rien ne disait que tous les partisans de Galdion étaient décédés et la mission de Daniel paraissait alors claire. Et alors qu’il enfilait le gantelet de son maitre, l’anneau qui servait de catalyseur brilla, comme pour annoncer qu’il reconnaissait son nouveau maitre.
.



QUI ETES-VOUS DERRIÈRE L'ECRAN ?


Prénom : M
Age : La majorité passée en tout cas.
Sexe  : Ca commence par la même lettre que mon prénom.
Passions : Théâtre,musique,basket.
Connaissez-vous Fire Emblem ? :Nop.
Comment avez-vous connu le forum ? :Par la révolutionnaire aux cheveux écarlates.
Un petit mot pour la route ? : Je suis fatigué.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: L'hiver prend ses droits. Daniel J Llyod [terminée.]   Mer 6 Jan - 22:27

Bonsoir et bienvenue. Tu es validé avec 0 de réputation. Désolé pour l'attente :/
Tu peux dès maintenant commencer à RP et faire ta fiche. 
Bon jeu sur EdH. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'hiver prend ses droits. Daniel J Llyod [terminée.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens
» Like a flower [Daniel]
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros ::   P R O L O G U E :: Présentations :: Validées-