AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les deux faces d'une même pièce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 24
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Les deux faces d'une même pièce   Lun 30 Nov - 20:10

Quel est le pire cauchemar d'une société ? La disparition de toute civilité, une dictature si terrible qu'elle abolit toute personnalité chez ses citoyens ? Rien de toute cela, mais simplement sa disparition pure et simple. L'anéantissement de tout ce qui fait d'elle une société, la rupture des liens entre les Hommes, la disparition des échanges qu'ils peuvent avoir. Un nombre certains voyaient tout cela arriver avec le Grand Cataclysme, entrainant une vague sans précédente de criminalité, de sauvagerie, mais aussi des liens nouveaux, forts et impossible à briser. Tout cela rassemblé sous la même bannière, la plus vieille qui existe, l'espoir.

Pourtant, aussi fort est-il, ce dernier n'est pas une puissance absolue, et ne permet rien à lui seul si la volonté et l'ambition ne s'en mêle guère. C'est avec ces derniers qu'apparurent les nouveaux dirigeants du monde, et avec eux un espoir prenant véritablement corps. Différents individus, différentes mentalités, cruauté pour les seigneurs de guerre ashenvans, renaissance pour les reines du sud et conquêtes pour les autres.

Toutefois, aussi puissants et ambitieux puissent-ils être, la reconstruction d'une société stable, capable d'imposer sa justice et ses lois n'était encore qu'une illusion, et l'ampleur des travaux à accomplir était visible de la plus cruelle des manière. Partout, le monde n'était que ruine. Et il n'y avait nul endroit plus frappant que les anciennes capitales, cœurs battant de nations centenaires, fierté de tout un peuple, et véritablement cimetière géant. Mais aussi détruits peuvent-elles être, la vie y reprendre toujours ses droits et une communauté active a déjà réinvesti les anciennes citées.

Bien que devenue un véritable nid à voleurs et truands en tout genre, les ruines de Beau-Château en sont le parfait représentant de cette nouvelle forme de réappropriation des anciens symboles, et de cette nouvelle société. Et pour parfaire le tableau, une horde d'un nouveau genre commençait à faire son apparition, les mercenaires. Véritables garants d'une paix encore souvent maintenue par la force des armes, et attirés par les mythes sur le trésor royal, ils pullulent désormais. mais bien souvent les crises éclatent entre les natifs et les nouveaux venus, accusés de tous les maux.

Et la situation n'était pas prêt de s'améliorer alors que les mercenaires font de plus en plus la loin dans de nombreux quartiers en ruine de la capitale. Toutefois, Aerdris ne le savait pas alors qu'il posait les pieds pour la première fois dans ce qui était autrefois le joyau de Haut le Fort, la nouvelle patrie du serpent blanc. Le mercenaire n'était pour une fois pas en voyage pour le travail, mais sur une décision personnelle et un désir de découvrir le cœur de ce qui pouvait devenir le nouveau royaume de Haut Le Fort, sous la régence de la princesse Thémis.

Mais cela allait devoir passer par une stabilisation des ruines et une gestion intelligente des mercenaires s'y trouvant. Force non négligeable, ils pouvaient très vite devenir ingérables. Aussi Aerdris décida qu'il était de son devoir de jauger la situation et d'aider autant que possible. Toutefois, le mercenaire se perdit rapidement dans les dédales de qui restait de la citée et rapidement il se retrouva, comme la plupart des visiteurs, dans le marché. Véritable cœur de la nouvelle vie locale, il s'étendait sur un territoire plutôt impressionnant et était le lieu de tous les trafiques et échanges.

Perdu, et totalement dépourvu d'alliés et connexions sur place, le serpent blanc décida rapidement, non sans quelques tours pour rien, de se dégoter un guide. La recherche fut rapide, lorsque le premier citoyen passa, avec une tête approchant de celle des natifs, le mercenaire l'alpagua.

"Excuse moi citoyen, Je cherche les ruines du palais. J'ai besoin d'un guide."

Tout de noir, vêtu, l'homme était plutôt petit, d'une bonne tête de moins qu'Aerdris et était presque aussi pâle, et ne semblait pas vraiment dangereux, mais quelque chose indiquait au serpent blanc qu'il fallait se méfier de cet homme. Écoutant son instinct, le mercenaire attrapa son couteau qu'il rangeait dans son dos, et garda la main sur le manche pour pouvoir frapper rapidement.

Un sublime sourire éblouit les traits d'Aerdris qui n'attendait plus qu'une réponse de son interlocuteur ... ou une raison de le tuer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iomi Tamai

avatar

Messages : 5
Expérience : 3

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Les deux faces d'une même pièce   Mer 2 Déc - 17:35

" Excuse moi citoyen, je cherche les ruines du palais. J'ai besoin d'un guide "

Voici ce que j'entends a peine arrivé a ma destination, un pauvre gars qui cherche des ruines, que'est ce qui peut bien y avoir dans ces ruines ? Un trésor, peut être un gros trésor cette homme doit sans doute aimé l'argent ! Moi je préfère comment dire le prendre sans prévenir je le regarde de haut en bas avant de lui repondre je l'examine quoi,  je stop d'un coup devant lui ca a l'air de le surprendre il recule un pas en arrière !

" Je connais tres bien la route du palais, je peux vous accompagner ! "

Ma réponse a l'air de le surprendre nous sommes faces a faces je ressent en lui une force incroyable il prends le même air que j'ai l'habitude de prendre quand je connais a peine la personne . Alors je lui tends un main quand soudain une personne arrive avec des sacs de nourriture a la main, je le stop d'un coup ! Je regarde cette homme qui me prends pour un touriste !

" Tu paies ? "

J'espère que oui je n'ai rien sur moi mais peut importe on trouva de la nourriture a manger j'attends alors un réponse de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerdris Daedran
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 100
Expérience : 262
Age : 24
Localisation : Là ou la mort rode

Feuille de personnage
Écus: 538
Réputation: -1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Les deux faces d'une même pièce   Dim 6 Déc - 15:11

Une chose est-il plus aisément compréhensible que le besoin ? Cet élément éternel de le psyché humaine, mais aussi et simplement de sa survie. Les besoins varient autant que les situations ou les rêves, menant chaque individu vers le chemin qui lui est propre, mais aussi régulièrement vers la fin qu'il se crée lui même en suivant ces chemins qui forment sa vie.

Mais les besoins peuvent être aussi diversifiés qu'important, il n'en reste pas moins qu'un petit nombre domine les réalités des hommes, et parmi eux, il en existe un qui est le fruit unique de l'humanité, l'argent. Un besoin commun, puissant et dangereux, mais si habituel que la plupart des hommes s'en accommodent.

En vérité, ce besoin n'est nullement étranger à Aerdris, mercenaire vagabond, toutefois le but n'en est que rarement commun avec autrui, nul désir de s'élever au-dessus des autres ou de simplement accumuler de la richesse, mais simplement de survivre, bâtir et aider les autres, ce qui devient de moins en moins habituel depuis le Grand Cataclysme.

Et encore une fois, l'homme qui faisait face au serpent blanc, le jeune citoyen des ruines, étala ses besoins de la plus classique des manières, aide contre financements.

"Tout travail mérite salaire, mène moi aux ruines du palais et tu auras ta récompense. Toutefois, je n'ai guère de temps à perdre aussi plus rapide sera notre arrivée et plus large sera ta paye."

En vérité, Aerdris n'avait guère sur lui et la somme censé remercier le jeune guide ne serait guère d'exception. Pourtant elle était plus qu'acceptable pour un tel travail, et nullement une arnaque, le problème serait de se payer de quoi se nourrir et se loger, la prochaine nuit risquant de devenir peu reposante s'il ne trouvait pas un travail rapidement.

"Maintenant passe devant, je te suis."

Toutefois, quelqu'un attira soudainement le regard froid du mercenaire ashenvan. Deux hommes d'allure peu respectable, aux nombreuses cicatrices ainsi qu'à la dentition douteuse, les observaient avec le regard avide de ceux qui s’apprêtent à dérober les biens de leurs prochains. Une rapide observation suffit à apercevoir différentes lames qu'ils entreposaient dans leurs ceintures ainsi que des regards peu discrets vers un troisième larron se trouvant quelques pas plus loin.

Le voyage allait être mouvementé, mais gérable tant que les adversaires n'étaient que trois, et que le jeune homme ne décide pas qu'il était leur allié. En bref, une bonne journée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux faces d'une même pièce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux faces d'une même pièce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préval contre Préval : deux faces pour un visage
» (f) ANASTASIA TSILIMPIOU - Petite sœur "L'amour et la haine sont les deux facettes d'une même pièce" - FREE
» [FB Entrainement technique rang D. Iblis] Deux faces d'un même piéce...
» Halt, un personnage mystérieux à 2 faces
» Faith ✝ "Si j’avais un pistolet et deux balles dedans, avec toi, Hitler et Ben Laden dans une pièce, je te tirerais deux fois dessus."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort :: Ruines de Beau-Château-