AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Embuscade [Harmonie M. Pleader]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   Jeu 3 Sep - 13:30

L'évacuation s'est, à ma grande surprise, plutôt bien passée. Beau-Château est en ruine mais nous sommes parvenu à quitter cet endroit indemne. Nous étions une trentaine au départ mais me voilà maintenant seul. Les rescapés du désastre ont tous décidés de partir de leur côté. Certains pour rejoindre leur famille – en espérant que cette dernière soit toujours de ce monde bien sûr –, d'autres pour créer une nouvelle vie je ne sais trop où. En ce qui me concerne, je dois encore réfléchir à ma prochaine destination. Si mon frère et mes parents sont encore en vie, ils ont sûrement dû aller aux Ellès. En effet je les vois mal prendre la route de Ravey. Encore que, vu le sens de l'orientation légendaire de mon père, il est possible que les membres restants de mon clan soient à l'autre bout du monde. C'est dans le but de les retrouver que je me dirige vers le nord.

Sur la route – ou du moins sur le sentier miséreux qui fait office de route – menant aux Ellès, je croise nombre de réfugiés de toute origine et de tout sexe. Ce que l'on raconte est donc vrai : le dragon n'a épargné personne. D'est en ouest et du nord au sud, les grandes cités ont été ravagées. Se repérer devient de plus en plus dur. Pour cause, les arbres, les cités ou les monuments tracés sur une carte ne sont plus là pour nous guider. Je demande mon chemin à quelques passants sans pour autant obtenir de réponse fiable. Ne connaissant pas très bien, pour ne pas dire pas du tout, les Ellès, je finis par avancer à l'aveuglette. Et comme souvent lorsque l'on ne connaît pas le chemin à suivre : on se perd. Sans m'en rendre je suis sorti du sentier principal menant vers la capital des Ellès. Quelques jours plus tard, je me retrouve dans ce qui semble être l'orée d'une forêt. Le climat y est plus frais malgré le fait que nous soyons en été. Au loin se trouvent des arbres gelés par milliers. Dans tout Gorah, il n'y a qu'à un seul endroit qu'on puisse trouver cela :
▬ La forêt gelée d'Ashenwall.
Bingo. Je voulais aller aux Ellès et finalement me voici à Ashenwall ! Je n'ai pas hérité de son don pour la création de vêtements mais au moins j'ai le sens de l'orientation du paternel. L'espace d'un instant, je songe à faire demi-tour mais après un simple calcul je me rends compte que cela est impossible. Il m'a fallut plusieurs journées pour venir jusqu'ici et j'ai consommé presque toutes mes provisions. Si je rebrousse chemin, je n'aurais pas assez de vivres pour tenir. La forêt est peuplée d'animaux sauvages et avec un peu de chance j'arriverai à en attraper un ou deux pour me nourrir.

Contrains par la force des choses, je continue ma route et pénètre dans la majestueuse forêt. Il doit bien y avoir quelque chose à se mettre sous la dent ici. Après une bonne demi-heure de recherche, je ne trouve rien. Aucune baies, aucun fruits. Il faut dire que les végétaux ici ont une allure des plus singulière. Reconnaître un produit mangeable n'est donc pas chose aisée pour un ancien habitant d'Haut-le-Fort. Par chance je finis par trouver un sac posé là, par terre. Ce dernier contient plusieurs fruits et du blé. Sans trop réfléchir je m'avance et vois un piège mordre mon pied. Bien sûr j'essaie de retirer ma jambe du mécanisme ferreux, sans grand succès à mon grand désespoir. Des hommes ne tardent pas à arriver. Comme on peut s'y attendre, ils me dépossèdent de tout mes biens et me cogne en toute amicalité. Je ne tarde pas à perdre connaissance. À mon réveil, je suis ligoté à un arbre, plusieurs personnes se trouvent à côté de moi.
Au moins je ne suis pas le seul idiot à s'être fait piéger par un vieux sac de nourriture. J'aurais dû m'en douter. Plus d'une semaine que je voyage et je n'ai pas croisé un seul bandit ou coupe-jarret. Il fallait bien que ça arrive à un moment ou à un autre.
Je me tourne vers un homme, lui aussi ligoté et lui demande :
▬ Vous êtes là depuis longtemps ? Vous savez ce qu'ils comptent faire de nous ?
Le bon monsieur reste silencieux. Vraisemblablement il n'a pas très envie de me faire la conversation. Je regarde autour de moi, cherche mon arc et mes flèches . Ni l'un ni l'autre n'est à portée de vue.


Dernière édition par Connor Kaynes le Lun 7 Sep - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie M. Pleader

avatar

Messages : 11
Expérience : 15

Feuille de personnage
Écus: 36
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   Ven 4 Sep - 16:15

Elle avait décidé de quitter son village au nord de l’ex-capitale pour parcourir le pays. Pour examiner les dégâts, pour aller à la rencontre des gens, voir ce qu’il reste du pays de son enfance. Harmonie avait œuvré depuis sa plus tendre enfance pour Ashenwall, mais la Déesse refusait de lui accorder ce qu’elle souhaitait : la paix et la prospérité du pays des neiges. Tantôt la pauvreté, tantôt la guerre, tantôt la guérilla, tantôt la tyrannie, tantôt les dragons… Ashenwall n’était jamais passé entre les mains d’un dirigeant juste aux idées réalistes et agissant pour son peuple. Elle voulait y remédier, mais elle ne pouvait pas s’autoproclamer nouvelle reine. Elle le souhaitait plus que tout, pas tant pour elle que pour les autres, mais il était malvenue d’imposer sa loi à des gens qui, de toute façon, n’ont guère envie d’entendre parler de politique en ces temps sombres.

Ce dont les gens avaient besoin par-dessus tout, c’était de l’aide. A reconstruire, à se nourrir, à chercher les leurs. Le dragon n’avait épargné personne : tous, ou presque, avaient perdu quelque chose dans ce chaos. Harmonie, pourtant épargnée, avait perdu son emploi – si tant est que « Résistante » en est un – et une bonne partie de ses pouvoirs, mais elle compatissait à la douleur des gens qu’elle croisait, essayant de les aider du mieux qu’elle pouvait. Dans les ruines des villages, elle aidait à déblayer les débris. Dans les campements de fortune, elle aidait à chasser, à cuisiner, à monter des abris temporaires. Dans les pseudo-hôpitaux montés à droite et à gauche, elle aidait à panser les blessures et à enterrer les morts. Pour être honnête, elle ne savait pas réellement comment se rendre utile, seule, sans savoir où aller. Ashenwall n’avait plus de force gouvernante, plus personne pour dicter quoi faire. C’était devenu du chacun pour soi et Dieu pour tous. Seulement cinq jours s’étaient déroulés depuis le cataclysme, et elle avait déjà perdu espoir d’aider efficacement « son » peuple. Les gens la remerciaient, bien sûr, mais ils n’avaient plus dans les yeux cette étincelle qu’ils avaient quand elle les sortait d’une condamnation à mort du tyran pourpre. Comme si le dragon, en passant, avait emmené une partie de leur âme.

Mais elle ne renoncerait pas. Si tant est qu’elle peut aider un enfant à retrouver sa mère, un vieillard à retrouver sa femme, une jeune mère à nourrir son enfant, alors elle le ferait. Elle errait seule, ayant laissé le soin de son village à son lieutenant, et remarquai d’ores et déjà le climat un peu plus agréable de la forêt dans laquelle elle se trouvait – enfin, agréable est un bien grand mot. Mais l’approche du sud, et de la frontière se faisait ressentir. Le froid était moins mordant. Mais fuir son pays dans l’espoir d’une vie meilleure dans un autre est une possibilité : après tout, personne ne sait si le cataclysme a aussi touché d’autres régions du monde. Ashenwall était peut-être voué à la destruction, après tout. C’est de là que Galdion a commencé son expansion, et c’est peut-être la punition de la Déesse.

La forêt s’étendait, et la Princesse des neiges avançait, sa longue cape bleu nuit volant derrière elle au gré du vent. Son bâton, caché par la cape, lui tapait délicatement le dos, et ses cheveux suivaient le mouvement de son vêtement. Un sac en bandoulière plein de provisions tapait ses hanches au rythme de ses pas. Elle avait marché durant plusieurs heures et la nuit commençait à tomber, faisant passer le blanc nacré du ciel à un gris sombre. Soupirant, elle se préparait à passer la nuit ici, quand des voix lui parvinrent en provenance du Sud-Ouest. Des voix d’hommes, apparemment peu commodes. Elle s’empressa, discrètement, de suivre le bruit et les observa d’un peu plus loin. Deux hommes étaient attachés, alors que sept ou huit autres les entouraient. Elle pouvait aussi apercevoir une lueur, à une vingtaine de mètres, inhérent à un feu, sans doute le campement des bandits. L’un des hommes s’adressait aux deux captifs.

    - C’est la loi de la jungle, maintenant. Vous survivez ou vous mourrez.

Leur adressant un sourire, il se dirigea, avec ses hommes, vers leur campement, laissant les deux autres ligotés autour d’un arbre en proie au froid des dures nuits d’Ashenwall. Harmonie se faufila entre les arbres, discrètement, et se dirigea vers les prisonniers.

    - Princesse !

L’un des deux hommes, à la voix rauque, écarquilla les yeux en la voyant. Elle fut étonnée d’être aussi vite reconnue, mais lui intima de se taire et détacha les deux hommes.

    - Je ne pense pas qu’ils vous poursuivront. Fuyez, et continuez ce que vous faisiez. Et évitez les forêts de ce genre, c’est un repère à bandits après la catastrophe qui a frappé Ashenwall.

Elle avait espéré que les deux hommes auraient eu la même réaction. Le plus vieux la remercia en serrant une des mains d’Harmonie entre les deux siennes, et partit en courant. L’autre, cependant, ne bougea pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   Lun 7 Sep - 21:13

Ils ont mon arc et les quelques babioles de valeur que j'avais en ma possession. S'ils voulaient simplement me voler, ils m'auraient laissé partir depuis un bon moment. Cependant quelque chose me dit qu'ils n'ont pas pour intention de me laisser quitter cet endroit en un seul morceau. Je continue de scruter les alentours, cherchant un objet suffisamment tranchant pour pouvoir briser les liens qui me retiennent prisonnier. Malheureusement il n'y a rien, aucun échappatoire possible. Je crains que ce ne soit la fin de l'aventure pour moi.

Un homme, vraisemblablement content et fier de lui, nous annonce – non sans poésie – que nous allons bientôt y passer. Si je le pouvais, je le planterais une flèche entre les deux yeux à celui-là. Le bandit s'en va et nous laisse tous les deux à nos funèbres songeries. Je ne pas très bien ce qu'ils comptent faire de nous mais, comme mon voisin d'à côté, je me suis résigné et ai arrêté de lutter. Je me fatigue en essayant de rompre les liens à la seule force de mes mains. Autant laisser la Déesse décider de mon sort.
▬ …
Je crois rêver. Il semblerait que la chance soit de mon côté. La Déesse en personne m'envoie de l'aide. Une jeune femme à la chevelure teinte rose bonbon est là pour nous sauver. Le prisonnier à côté de moi – pourtant inexpressif depuis tout à l'heure – s'exclame en la voyant et l'appelle princesse.
▬ Hein ?
Cette demoiselle est de sang royal ? Je n'ai jamais eu vent d'une quelconque fille habitant à Ashenwall et de naissance suffisamment haute pour prétendre au titre de princesse. Pour cause,  Galdion n'a jamais eu d'enfant et l'ancien souverain Aran n'avait, à ma connaissance, ni sœur ni cousine. Quoiqu'il en soit, je laisse la jeune femme de quelques années mon aînée me libérer et reste planter là sur place, pensif.
▬ Princesse ?
À croire que j'ai un peu de mal avec cette appellation. Il aurait été de bon ton de la remercier mais je n'y songe même pas. Actuellement mon bon sens est embrouillé. Une dizaine de questions toutes plus étranges les unes que les autres fluent et refluent dans mon esprit. La plus intrigante – et importante – de toute est la suivante : Et si finalement c'est elle la fille que je dois aider, celle dont parlait Nichael, la prêtresse la plus connue de Haut-le-Fort ? Je n'en sais trop rien à dire vrai. Certes elle m'a aidé quand j'en avais besoin mais cela ne veut peut-être rien dire. Et puis en ces temps troubles, n'importe qui peut se faire appeler roi, dieu ou que sais-je encore. Perdu dans mes pensées, je me frotte les yeux et soupire :
▬ C'est compliqué tout ça.
Je me gratte machinalement la tête et me tourne vers ma sauveuse. Je me rends compte – un peu tard – que mon comportement est des plus étranges. D'une, je ne l'ai même pas remercié. De deux, je reste là alors qu'elle nous conseille vivement, à juste titre de nous en aller. Et enfin je marmonne dans mon coin tel un illuminé.
▬ Merci beaucoup pour votre aide. Je vous suis reconnaissant toutefois je me vois dans l'obligation de ne pas suivre vos conseils. Bonne journée à vous et encore merci.
Sur ce, je pars vers la direction empruntée par le bandit m'ayant rendu visite précédemment. Cela peut paraître idiot dit comme ça mais je dois récupérer mon arc, mes flèches et surtout mes gants. Ces derniers ont une valeur particulière à mes yeux. En outre sans mon armement, j'ai peu de chances de retourner à Haut-le-Fort en vie.

Par principe je ne peux pas demander à cette jeune femme de m'aider même si j'avoue espérer secrètement qu'elle me suive et m'apporte son soutien. Elle a l'air de se battre et si elle est réellement une princesse, elle a dû recevoir une éducation militaire. Ajoutez à cela le fait que je n'ai pas d'arme, son aide serait effectivement la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie M. Pleader

avatar

Messages : 11
Expérience : 15

Feuille de personnage
Écus: 36
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   Ven 11 Sep - 14:32

Elle aurait voulu lui dire qu’elle n’avait rien de noble, ou de royal. Ni de près, ni de loin. Qu’elle n’était qu’une orpheline du nord du pays, recueillie par le froid et la glace et qui n’a hérité de ce surnom que parce qu’elle contrôlait des éléments. Mais quel aurait été l’intérêt de cette discussion ? L’homme semblait plus se parler à lui-même que de lui parler à elle. Elle resta cependant un petit moment statique, attendant qu’il emboîte le pas de son compagnon d’infortune. Mais ce ne fut pas le cas. Au lieu de détaler, il remercia la jeune mage et se dirigea vers le camp de bandits. Harmonie arqua un sourcil, dubitative : comptait-il réellement se mesurer à tout une bande, seul, et sans arme ? Visiblement, oui. Il marchait d’un pas décidé vers eux. Elle fronça les sourcils en soupirant, mais le suivit et, à quelques mètres de la plaine où le campement était installé, elle lui attrapa l’épaule et le tourna vers elle.

    - Vous espérez quoi, en fait ? Ces mecs ne feront qu’une bouchée de vous. Vous êtes désarmé et seul. Ils sont au moins sept.

Elle lui avait chuchoté ça rapidement, espérant qu’il renonce à son envie. Mais visiblement, ce n’était pas le cas. Elle avait parfois l’impression que le cataclysme avait réduit à néant la conscience des gens. Elle avait l’impression d’être la seule adulte sensée au milieu de centaines d’enfants. Elle n’était pas faite pour vivre seule en tentant de convaincre le quidam que ce qu’il faisait était inconscient. Pour être honnête, elle était perdue. Elle tournait en rond depuis plusieurs jours, aidant vaguement ceux qu’elle croisait, mais plus le temps passait, plus elle se rendait compte que c’était elle-même qu’elle essayait d’aider. Clandestine, elle poursuivait un but, elle avait un objectif. Mais là, que pouvait-elle faire ? Pour dire vrai, elle se sentait ridicule, et pour cause : elle n’était pas faite pour ce monde de chaos et sans ordre. Mais, une fois de plus, elle allait aider la veuve et l’orphelin. Elle se lâcha l’épaule de l’ex-prisonnier et se tourna vers le campement, au milieu duquel se trouvait un grand feu. Autour, huit personnes, qui discutaient et riaient, en mangeant ce qui ressemblait à être des fruits. Elle se tourna vers l’homme.

    - Ecoutez, je veux bien vous aider. Je suppose que vous voulez soit vous venger, soit récupérer vos effets personnels, l’un dans l’autre, on ne pourra échapper à un affrontement.

Elle examina rapidement le camp : juste trois tentes, un feu, et quelques sacs éparpillés par terre. Ce n’avait l’air d’être que des bandits de bas étages, ayant choisi la voie du crime plutôt que de l’entraide après le passage du dragon. Elle réfléchit quelques secondes, ignorant pour dire vrai si l’homme lui avait parlé.

    - Ils vous pensent désarmés. Et surtout seul. Voilà mon plan : vous y allez, sûr de vous, et je vous couvre avec mes pouvoirs. Je reste dans l’ombre, ils penseront donc que ça vient de vous. Je ne pense pas qu’ils opposeront une résistance conséquente. Ca vous va ?

Elle avait l’impression de revenir quelques semaines auparavant, quand elle attaquait les avant-postes du tyran avec ses hommes. Elle se demandait d’ailleurs ce qu’ils faisaient à ce moment. Si eux aussi avaient choisi de parcourir le pays pour constater les dégâts et aider ceux dans le besoin. Mais elle avait aussi l’impression d’avoir oublié quelque chose. Et puis ça lui revient. Elle se tourna vers le jeune homme, un sourire légèrement gêné sur le visage.

    - Ah au fait. Je m’appelle Harmonie. Et je suis une mage de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   Sam 12 Sep - 21:51

Leur nombre n'est pas un problème. Je n'ai nullement l'intention de me battre contre eux. Qu'importe donc que je sois armé ou non. Ils ont dû cacher le butin dans une tente particulière ou je ne sais trop où. Si je parviens à découvrir où se trouvent mes affaires, il me suffira de me rendre à l'endroit en question, de prendre ce qui m'appartient et tout sera réglé. Je pourrais m'en aller comme si de rien était. C'est du moins le plan sur le papier. Il se peut que tout ne se passe pas comme prévu – c'est même fort probable à dire vrai – , si c'est le cas je n'aurai qu'à aviser. .

Je poursuis ma route sans prendre la peine de répondre à la jeune femme. Je n'ai plus que ça envie de m'expliquer sur mes intentions. Elle a sûrement raison, je manque peut-être de lucidité et suis sans nul doute en train de commettre une énorme bourde mais qu'importe. Le camp des bandits est à portée de vue quand la femme surnommée « princesse » m'interpelle. La mystérieuse demoiselle souhaite m'aider. Dans le même temps, elle affirme ne pas voir d'autres issues que le combat. Mh. Je crains qu'elle ait raison. Les trois tentes sont relativement proches les unes des autres. En outre, de multiples sacs sont posés ci et là. J'ai bien peur que retrouver mon arc et mes gants soit bien plus ardu que prévu. Quand bien même, je peux être subtile, je ne le serai jamais assez pour fouiller six ou sept sacs sans me faire prendre par ces huit malfrats. Ajoutez à cela les tentes à fouiller … Mon premier plan tombe à l'eau. Du moins en supposant que l'on puisse appeler cela un plan. Je réfléchis un instant. L'espace d'un instant, je songe à créer une diversion afin d'en éloigner quelques uns. Affronter les huit d'un coup est peut-être impossible mais s'ils se séparent, cela allège le problème.

La demoiselle aux cheveux roses propose un plan visant à les intimider. Procéder ainsi ne me paraît pas être une mauvaise idée.
▬ Ça me va.
Cependant je doute qu'à huit, ils acceptent de me rendre mes affaires. Ceci-étant, je prends une pierre imposante et la jette de toute mes forces. La matière minérale vient taper une branche d'arbre et des volatils quittent leur nid en poussant plusieurs petits cris. J'espère que cela soit suffisant. Quelques secondes plus tard, je vois trois hommes quitter le camp. Super, ça en fait techniquement trois de moins dans l'équation. L'opération peut démarrer. Avant cela, l'inconnue juge bon de se présenter. Harmonie. Voilà un prénom peu commun. Je ne crois pas m'être présenté alors quitte à faire ça maintenant :
▬ Connor. Archer pour ma part. Si cela dégénère, ne prenez pas de risques pour moi, partez. Et désolé de vous embarquer là-dedans.
Je réponds à son sourire gêné par un rictus et me dirige vers le campement. Conformément au plan, je ne prends même pas la peine de me cacher et feins une assurance impériale. Les cinq hommes se dressent devant moi et sourient. Ils  doivent me prendre pour un fou. En un sens, je le suis un peu.
Harmonie maîtrise la glace hein ? Bien. On va improviser en espérant que ses talents de magicienne ne se résume pas à « lancer deux boules de neiges ».

▬ Vous là. Rendez moi mes affaires sans faire de vagues et je vous laisserai la vie. Sinon …
Je tends mon bras vers l'avant et réalise un grand geste. Faites que quelque chose se passe. N'importe quoi. Soudain un vent glacial effleure mon dos et se fait ressentir. Les cinq hommes qui me font face n'ont plus l'air si sûrs d'eux, en particulier l'homme le plus à droite – qui n'est en vérité qu'un jeune garçon. Sans mauvais jeu de mot, je peux dire que j'ai le vent en poupe.

▬ Le plus jeune à droite. Tu ne veux pas ça, nous sommes d'accords. Épargne nous des soucis inutiles et va me chercher mon arc, mes flèches et mes gants. Je partirai après ça.
Le jeune homme semble suivre mes ordres. Il entre dans une tente et en sort au bout de quelques minutes avec mes effets personnels. Je continue de fixer le reste du groupe. Le garçon avance timidement vers moi et me tends mes affaires. C'était plus facile que prévu. Enfin. Je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Embuscade [Harmonie M. Pleader]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Embuscade [Harmonie M. Pleader]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Harmonie & Boule de Granit
» Présentation de Harmonie Cullen. [validée]
» Une embuscade oui, mais pour qui?
» Quand l'harmonie prend tous son sens. [Terminé]
» Galerie d'harmonie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall :: Forêt gelée d'Ashenwall-