AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre mouvementée... Ft. Sigrid Von Bartel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deklan

avatar

Messages : 4
Expérience : 5
Age : 20
Localisation : France

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Une rencontre mouvementée... Ft. Sigrid Von Bartel   Mar 24 Nov - 23:27

Une rencontre mouvementée...
Deklan Ft. Sigrid Von Bartel

« Il ne trouve pas la force d'aimer au-delà de la peur »


 
Une semaine et quelques jours étaient passé depuis le grand cataclysme... Une semaine et quelques jours que Deklan errait à droite, à gauche, évitant avec le plus grand soins tout sentier parcourus par quelque humain qu'il soit. Il pleurait encore silencieusement son homme, le seul avec lequel il s'était lié... Et pour cause, non content de lui avoir sauvé la vie, cet homme l'avait gardé près de lui, au chaud, nourris et peut-être même chéri - de ça il ne pouvait-être sûr puisque l'amour n'était pour lui qu'un vague sujet compliqué à aborder et impossible à réaliser...

   De son lieu de vie, il ne restait plus rien. Dur retour à la réalité. La foret ne lui avait jamais parut aussi froide, aussi vide, aussi grande, aussi... étrangère. Lui qui s'y était élevé seul... La solitude était revenu au triple galop, et avec elle une peur insoutenable. Et malgré les blessures, malgré la douleur et le chagrin, Deklan avait couru aussi loin et aussi vite que possible de son lieu de vie désormais vide et étranger. Le lourd silence suivant le cataclysme lui avait coupé le souffle au point ou il s'était retrouvé à étouffer dans un lieu pourtant ouvert au ciel et à l'air pure.

   C'est donc ainsi que Deklan, bien que brûler par endroits par les flammes infernales du dragon, s'était retrouvé à courir aussi vite que son état le lui permettait en direction des plaines. Plaines dans lesquelles il se trouvait actuellement.

   Il marchait donc laborieusement, clopinant vers un but non-précis, laissant ses pas le guider aussi loin que ses petites jambes le porterait quand un bruit sur sa gauche le fit sursauter. Aussitôt, il s'abaissa à genoux et, laissant ses instincts primitifs reprendre le dessus, il avança lentement, à quatre patte, entre les hautes herbes. Si son ventre n'était pas aussi creux, si ses tempes ne battaient pas si furieusement dans sa tête, si ses nombreuses brûlures - récolté lors d'une tentative de sauvetage échoué - ne le faisaient pas autant souffrir et que la fatigue ne menaçaient pas de le jeter à terre dans les minutes qui suivent, si tout ça n'était pas en jeu, Deklan aurait passé son chemin en s'éloignant le plus possible des chemins empruntés par l'Homme.

   Mais la faim, la soif, la fatigue et surtout - SURTOUT - son instinct de survie, lui disaient qu'il fallait qu'il mange et qu'il se repose. Et justement, la femme au cheveux écarlate qu'il voyaient au travers des herbes hautes portait sur son dos un gros sac duquel une merveilleuse odeur de viande séchée, de pain, de fromage et de fruit s'échappait. Et comme une merveilleuse symphonie qu'un musicien ne se lasse pas d'écouter, la nourriture l'appelait. Il devait manger !

   Accroupi entre les hautes herbes, Deklan tira doucement et lentement un petit couteau en argent, faisant bien attention à ne pas laisser la lame bien aiguisé frotter contre le cuir souple et déchiré de sa bottine, et le cala dans sa paume de main de façon à ce qu'il ne glisse pas.
 
  Son homme l'avait bien entrainé. "Pour survivre, tu dois tuer Deklan" , lui avait-il dit. Et il l'avait écouter. Pour lui il avait tué. Il n'avait pas aimé ça, il s'était senti très mal après. Mais parce que son homme le lui avait demandé, il l'avait fait. Parce que c'était son homme. Contrairement à ce que la plupart des gens penserait de ce lien, il n'était pas le Deklan de l'homme, l'homme ne se servait pas de lui comme d'une marionnette. Non, c'était l'homme qui appartenait à Deklan. Parce que c'était Deklan lui-même qui avait choisi de se laisser apprivoiser. L'homme lui appartenait et c'est pour cela qu'l avait décidé d'écouter et de faire ce que son homme lui demandait de faire. Il l'avait décider, désirer et y avait pris plaisir, point à la ligne !

   Vérifiant une dernière fois que tout était bon, il décida alors d'avancer encore de sa proie, se déplaçant habilement entre les herbes en faisant le moins de bruit possible. Mais sa jambe décida de la trahir et céda au moment ou il devait bondir. Il s'effondra dans les herbes hautes et gémit quand la chair à nu entra en contact avec la poussière présente sur le sol. Il avait raté son coup, s'en était fini de lui...
© Kinotto de LG.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre mouvementée... Ft. Sigrid Von Bartel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Retrouvailles légèrement mouvementé...
» [Libre] Une promenade mouvementée !
» Un après-midi ... Mouvementé ? [PV Zaza]
» Le Secret de Maître Joachim - Sigrid Heuck

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès :: Les plaines-