AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Little princess in a terrible mess ♫ [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harmonie M. Pleader

avatar

Messages : 11
Expérience : 15

Feuille de personnage
Écus: 36
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Little princess in a terrible mess ♫ [UC]   Mar 1 Sep - 13:50







INFOS GÉNÉRALES


Prénom : Harmonie, Mélodie
Nom : Pleader
Surnom : Princesse des Neiges - "Princesse"
Age : 24 ans
Patrie d'origine (s'il en a une) : Ashenwall
Métier : Clandestine - Itinérante  
Classe : Mage élémentaire
Arme : Un bâton serti de pierre. Une seule actuellement, qui lui permet de contrôler la glace et la neige. (Et qui ressemble à peu près à ça : http://worldofwarcraft.judgehype.com/dbcata/images/users/obj/obj_29981_1.jpg )




DESCRIPTIONS


Description physique (10 lignes minimum) :

Harmonie est une personne que l’on peut qualifier de belle. Ses traits fins, sa peau pâle et douce, ses lèvres fines et ses dents étincelantes entourent ses yeux d’un bleu profond dans lequel plus d’un se sont perdus. Ses longs cheveux lui descendent jusque dans le milieu du dos, et elle passe le plus clair de son temps avec des cheveux détachés, lisses naturellement. Cela peut paraitre étrange, mais Harmonie est aussi caractérisée par son odeur : elle a un parfum envoûtant, mêlant une intense fraîcheur et un parfum de fleurs. Elle est très expressive, très souriante, et ne sait pas tricher sur ses sentiments : lorsqu’elle est contrariée, ou qu’elle n’aime pas quelqu’un, son expression est assez explicite sur ce qu’elle ressent réellement. Elle a une voix douce et rassurante.
Malgré son lieu de vie assez froid, la Princesse des Neiges n’est jamais sur-couverte, supportant à merveille le froid et les morsures que celui-ci inflige. Elle n’est néanmoins jamais vulgaire, toujours à la mode et très sexy.

Description du caractère (10 lignes minimum) :

Harmonie croit profondément à la seconde chance et au droit à l’erreur. Ce qui est paradoxal avec le fait qu’elle se fait très vite un jugement sur les gens, voire parfois avant de rencontrer la personne. Elle accorde très, voire trop, rapidement sa confiance aux gens, et suivra aveuglément ces personnes lorsqu’elles lui diront ou demanderont quelque chose. Elle fera toujours passée l’intérêt de ceux qu’elle aime avant le sien, et surtout lorsqu’elle doit défendre ses valeurs ou les gens qu’elle aime.
Mais n’allez pas croire qu’elle est naïve. Elle peut faire confiance aux gens car elle est sûre d’elle et a une prise de recul sur ce qu’elle est : elle connaît ses capacités, et sait qu’elle pourra se sortir de difficiles situations si elle le doit. Parce qu’elle est très stratège, réfléchie, cultivée et intelligente. Elle sait très rapidement analyser une situation et tirer profit de ce qui l’entoure pour s’en sortir. Car elle a un côté manipulatrice que sa gueule d’ange permet à merveille.
Elle a su rester humble et ne pas prendre la grosse tête malgré la réputation qu’elle a su se forger. Elle sait aussi rester modeste mais n’aime pas l’irrespect ou le fait d’être prise pour ce qu’elle n’est pas.
Elle rêve aujourd'hui de créer un royaume d'Ashenwall juste et accueillant, refusant et exécrant toute forme d'injustice.
Ah et elle adore le thé glacé, et a horreur de manger tout ce qui vit dans l’eau, des poissons aux fruits de mer. Mais elle adore les fruits !



HISTOIRE (LIBRE)


Il était une fois à Ashenwall, l’histoire de deux enfants pauvres qui avaient un petit jardin. Ils n'étaient pas frère et sœur, mais s'aimaient autant que s'ils l'avaient été. Leurs parents habitaient juste en face les uns des autres, là où le toit d'une maison touchait presque le toit de l'autre, séparés seulement par les gouttières. Une petite fenêtre s'ouvrait dans chaque maison, il suffisait d'enjamber les gouttières pour passer d'un logement à l'autre. Les familles avaient chacune devant sa fenêtre une grande caisse où poussaient des herbes potagères dont elles se servaient dans la cuisine, et dans chaque caisse poussait aussi un rosier qui se développait admirablement. Un jour, les parents eurent l'idée de placer les caisses en travers des gouttières de sorte qu'elles se rejoignaient presque d'une fenêtre à l'autre et formaient un jardin miniature. Les tiges pendaient autour des caisses et les branches des rosiers grimpaient autour des fenêtres, se penchaient les unes vers les autres, un vrai petit arc de triomphe de verdure et de fleurs. Comme les caisses étaient placées très haut, les enfants savaient qu'ils n'avaient pas le droit d'y grimper seuls, mais on leur permettait souvent d'aller l'un vers l'autre, de s'asseoir chacun sur leur petit tabouret sous les roses, et ils ne jouaient nulle part mieux que là. Ils vivaient simplement, ne cherchaient pas à conquérir la gloire paralytique comme certains le voudraient. Ils étaient heureux.

Un jour, la ville se souleva. La révolte gronda, aux portes de cette ville pourtant paisible du nord du monde. Deux années de haine et de guerre. Deux années de colère et de combat. Et pourtant, en l’espace d’un seul jour et d’une seule nuit funeste, le calme revint sur la ville, grâce à l’intervention des soldats de Galdion. La révolution fut étouffée, les promesses furent dites, mais la messe, elle, l’avait déjà été : dans son entreprise de calmer son pays, le nouveau souverain d’Ashenwall avait dû accomplir de terribles choses. La jeune fille perdit sa mère, le jeune garçon ses deux parents. Détruit au plus profond de son être – car ses parents n’avaient jamais réellement participé au mouvement de révolte – le jeune garçon se referma, ne parla plus, ne voulut plus jouer. La jeune fille l’accompagna dans son désarroi et fut d’autant plus triste de ne rien pouvoir faire pour contrer la peine de son ami.

Quelques mois passèrent, et à l’aube d’une nouvelle journée enneigée, le jeune garçon disparut, sans que quiconque ne le vit partir. La fillette le chercha dans tout le village, aux alentours, mais tous étaient unanimes : le jeune homme n’avait été aperçu nulle part. La ville qu’elle aimait tant lui apparut soudain bien vide et morose. A son tour, elle sombra petit à petit, seule au milieu de vestiges de guerre et de tempête de neiges, pendant que la fillette et son père s’appauvrissaient de plus en plus. Elle fut finalement confiée à un couple de paysans, tandis que le père promettait de revenir après avoir eu un peu d’argent en allant travailler à la capitale. Il participa à des guerres, et ne revint jamais vers son enfant qui devint orpheline et, plus que jamais, seule au monde. Plus que sa ville, c’était désormais son pays des neiges qui avait volé ce qui lui restait de famille. Détruite à son tour par ce monde, elle comprit alors ce qu’avait ressenti son jeune ami plusieurs mois auparavant. Et elle aussi, une nuit de tempête, disparut. On raconte que, lors des tempêtes de neige, on entend les rires de ces deux anciens amis, ces deux anciens frères, que la vie n’a pas épargné, et qui se sont retrouvés au cœur de la glace, dansant et virevoltant au milieu des flocons qui les entourent…

L’histoire de ces deux jeunes enfants a fait le tour du Nord d’Ashenwall, et est aujourd’hui l’un des contes les plus connus de la région. Une légende que l’on nomme « Les Pupilles des Neiges ».

***

Les temps ont changé. Galdion, le tyran pourpre, règne désormais en maître sur le monde. Une main de fer dans un gant de fer. Toutes les nations se soumettent à son joug impitoyable, opprimant le peuple et le terrorisant. Les exécutions sont devenues monnaie courante. Malgré tout, certaines poches de résistance tentent tant bien que mal de renverser le pouvoir en place et d’aider ceux qui en ont le besoin. La plus connue à Ashenwall se nomme « La Cité des Miracles », et est dirigée par une magicienne des glaces que l’on surnomme « Princesse des Neiges ». Sa maîtrise de la glace est tout bonnement exceptionnelle, et on la soupçonne même de cacher des talents que personne n’imagine. Elle opère rapidement, furtivement et efficacement. Le gouvernement en a fait une cible numéro 1. Mais elle est très difficile à attraper dans son élément : Ashenwall est un pays froid, souvent recouvert de neige. On raconte même que la Princesse est à l’origine de certaines tempêtes, certains blizzards qui sont entrés d’ores et déjà dans l’histoire du pays.

Ce matin-là, Harmonie se réveillait une fois de plus dans le village qu’elle avait pris pour repère de la Cité des Miracles, à quelques kilomètres au Nord de la capitale d’Ashenwall. Comme à son habitude, elle donnait les directives des « missions » à accomplir aujourd’hui. Toujours dans l’optique de sauver un maximum de personnes. Le village, pourtant simple et pittoresque aux premiers abords, cachait un complexe souterrain bien plus grand, et pouvant abriter une bonne moitié des habitants de la capitale. La jeune femme en était encore loin, mais celle qu’on appelait Princesse, par commodité, et parce que personne ne savait qu’elle s’appelait Harmonie Pleader, mais elle espérait ne jamais atteindre ce but. Sans quoi, cela signifierait que Galdion ne pouvait être délogé, et qu’elle continuait ses actions clandestines. Aujourd’hui encore allait être une journée à aller aider les gens qui espéraient de plus en plus la voir apparaître pour les sauver.

Mais aujourd’hui allait être bien plus atroce.

Nul ne se souvient réellement comment cela a commencé. Harmonie venait de finir de se préparer, quand on arriva dans son petit village en hurlant, et en hurlant des paroles incompréhensibles. Ou plutôt, incohérentes et invraisemblables. Un dragon serait en train de détruire la capitale ? Impossible. Impensable. Et pourtant… Pourtant, elle était de nature à se fier aveuglément à ceux en qui elle avait confiance. Et les membres de la Cité des Miracles étaient dotés de sa confiance absolue. Alors, elle fit entrer tout le monde se protéger au fin fond de la Terre. Et quelle bonne idée se fut, car dragon il y avait effectivement.

Il y eut cependant un problème. Le dragon dévastait tout sur son passage, il saccageait et exterminait ce qu’il croisait. Et Princesse était persuadée d’avoir rapatriée tous ses civils à l’abri, et pourtant… Et pourtant, non. Une famille était restée à la surface. Et comme toute histoire est dramatique, elle ne s’en rendit compte que lorsque le dragon survola le village. N’écoutant que son courage, Harmonie sortit et fit face au dragon. L’usage voudrait qu’ils aient une discussion qui terminerait bien, mais l’usage n’est pas forcément ce qu’il se passa. Malgré tout ce que représentait la Princesse des Neiges à Ashenwall, le dragon n’en eut cure, crachant ses flammes et sa haine sur tout ce qui l’entourait en continuant son chemin.

Usant de sortilèges puissants, elle donna tout ce qu’elle pouvait et tout ce qu’elle avait, créant un bouclier élémentaire pour contrer le feu du dragon et pour protéger la famille recroquevillée derrière elle. Jamais elle n’avait lancé de sortilège aussi puissant, aussi court fut-il. Le dragon passa sans s’arrêter sur cette bourgade sans importance, et sans même remarquer qu’une des mages les plus puissantes de son temps avait contré son lancée de flamme. Enfin, contrer… Les dommages étaient présents. Le village, outre une seule maison, avait été réduit en cendre. Et les mages sont des êtres bien complexes. La puissance du sort était telle que Princesse dû sacrifier une partie de ses pouvoirs pour réussir cette prouesse. Des pierres ancrées dans son bâton et qui lui conférait la possibilité de lancer des sorts se brisèrent. Constatant les dégâts, elle se demandait ce que ce dragon avait bien pu faire à la capitale.

Faible, elle s’y rendit tout de même. Tout n’était que chaos et désolation. Les corps brûlaient en même temps que les bâtiments. La ville n’était plus qu’une ruine. Pour la deuxième fois de sa vie, le pays d’Harmonie avait été dévasté. Elle réprima une boule dans la gorge. Au moins Galdion n’était plus. Il faudra du temps pour se reconstruire. Il faudra du temps pour reconstruire. Mais là était peut-être un signe du destin : Harmonie pouvait recréer ce qu’elle avait perdu une fois. Et elle le ferait. Ashenwall redeviendrait prospère et juste. Elle retrouverait sa puissance pour cela. Elle se constituerait un royaume dans lequel il fait bon vivre. Elle en était persuadée, elle y arriverait. Il ne tenait qu’à elle de se forger une troisième légende. Il ne tenait qu’à elle de forger ces légendes, pour en créer un mythe. Le mythe d’Harmonie. Celui qui racontait comme la Pupille des Neiges était devenue une Princesse des Neiges, et comment cette même Princesse deviendrait une Reine…



QUI ETES-VOUS DERRIÈRE L'ECRAN ?


Prénom : Léa
Age : 22 ans
Sexe  : Fille à tendance coléoptère
Passions : Le Keno.
Connaissez-vous Fire Emblem ? : Ouais
Comment avez-vous connu le forum ? : Le fondateur m'a harcelé avec des centaines d'appel téléphoniques et tout. (Ah, on me dit que non, ce n'est pas celui-là)
Un petit mot pour la route ? : mot pour la route


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonie M. Pleader

avatar

Messages : 11
Expérience : 15

Feuille de personnage
Écus: 36
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Little princess in a terrible mess ♫ [UC]   Mer 2 Sep - 20:19

Finite ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Little princess in a terrible mess ♫ [UC]   Mer 2 Sep - 20:39

Sympathique fiche, tu es validée ! Tu connais la chanson. Bon RP sur l'Épopée des Héros ; )
Tu as +3 en réputation pour l'moment. Tu es assez connue et aimée des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Little princess in a terrible mess ♫ [UC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Little princess in a terrible mess ♫ [UC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un terrible secret à avouer...
» Le Mess des Marines
» Une terrible affaire
» Dans la jungle, terrible jungle...
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros ::   P R O L O G U E :: Présentations :: Validées-