AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Déesse
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 96
Expérience : 191

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: S

MessageSujet: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Dim 1 Nov - 21:13





La Nouvelle Oguld est attaquée. Évacuez les femmes et les enfants dans les bâtiments publics encore à peu près sûrs (écoles, base militaire). Procédez comme bon vous semble mais faites quelque chose car quelques pirates ont réussi à pénétrer dans la cité. Ces derniers sont tous sauf bienveillants.
C'est à vous de jouer.


Règles :

  • Pour participer, il faut impérativement avoir 0 XP.
  • Le premier poste est un poste d'introduction, décrivez comment êtes vous arrivé ici, pourquoi, etc.
  • Trois places sont disponibles.
  • Participants :



    ▬ Le Conteur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepopeedesheros-rpg.forumactif.org
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Dim 1 Nov - 21:43



Event: Les femmes et les enfants d'abord.

And perhaps the world shall be saved


Les nouvelles, malgré l'état dans lequel le monde se trouvait, voyageaient vite. Surtout les nouvelles importantes. Peut-être que les gens étaient devenus plus sensibles aux rumeurs, ou que la destruction de la majorité du monde faisait que plus de gens erraient, donc plus de gens voyageaient, donc les nouvelles pouvaient être partagées plus rapidement.

Peu importe la raison, cela ne prit que peu de temps pour qu'Aksel et son compagnon apprènent qu'un village dans les Ellès était pris d'assaut par des pirates. La décision fût rapidement prise: ils partirent en direction de ce pays peu après avoir appris ce qui s'y passait. C'était une occasion où on avait besoin d'eux, et jamais ils ne refuserait de prêter main forte à ceux qui en avaient besoin.

Ils voyagèrent rapidement, poussés par l'urgence de la situation. La température, à mesure qu'ils quittaient Ashenwall, devenait progressivement plus douce, amenant Aksel à se défaire de son long manteau. La neige fit doucement place à la verdure, et le blond ne pu s'empêcher de ressentir une pointe de nostalgie alors qu'ils quittaient son pays natal.

Mais le temps était toujours contre eux, et ce sentiment le quitta rapidement pour être remplacé par l'inquiétude. Il avait peur d'arriver trop tard, sans aucun doute, et il ne pouvait nier que cette pensée lui faisait peur. Enfin, il réparerait toujours les pots cassés, et aiderait toujours autant qu'il le pouvait, mais il aurait voulu pouvoir s'y rendre tellement plus vite, simplement pour pouvoir aider plus.

Il devait protéger ces gens. Montrer à ces pirates que leur avarice n'était pas ce qui devrait mener leur vie. Faire quelque chose. Il ne pouvait supporter de savoir que des gens souffraient et qu'il aurait pu l'empêcher si seulement il était arrivé plus tôt. Il aurait souhaité, en cet instant, avoir des ailes, et pouvoir voler à la rescousse du monde entier.

C'était une petite ville portuaire qu'on attaquait en premier, et lorsqu'Aksel et Ashera finirent par y arriver, au grand soulagement du blond, le village tenait encore debout. Une millice avait étée formée, et une résistance s'organisait, mais le chaos reignait tout de même. Ça aurait définitivement pu être pire, mais Aksel ne se préoccupa pas de ce genre de pensée.

Femmes et enfants, paniqués, courraient toujours les rues. Il fallait absolument y faire quelque chose. La priorité était de les mettre en sécurité, cela ne faisait aucun doute. Et c'est ce à quoi Aksel s'affairerait.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice


Dernière édition par Aksel E. Winther le Dim 1 Nov - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellandrain Percemedes

avatar

Messages : 20
Expérience : 23
Age : 31

Feuille de personnage
Écus: 450
Réputation: +1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Dim 1 Nov - 21:51

En c’est temps troubles, le faible n’est que trop souvent la proie du fort.
 
Le chevalier errant qu’était devenu Bellandrain Percemedes c’était donner pour devoir de faire de cet adage une relique du passé. Dédiant son épée à la protection des faibles, il ne pouvait rester de marbre devant les exactions perpétré par un équipage de pirate particulièrement sanguinaire. Sa propre patrie n’avait que trop souvent été foulé du pied, son peuple ne pouvait souffrir un nouvel outrage de la part de flibustier sans vergogne. C’était pour lui une question de fierté, sa dernière once d’orgueils  allait aux Ellès, en tant que chevalier il ne pouvait laisser l’injustice prédominer.
 
Lorsqu’il entendit des rumeurs sur les raids prenants pour cible la nouvelle Oguld, cité rebâtit dans le sang et la sueur de son peuple, son sang ne fit qu’un tour et il fit route au plus vite vers la ville assiégée.  Prenant le chemin le plus direct, il chevaucha nuit et jour en espérant ne pas arriver trop tard.
 
Lorsqu’il arriva en vu des murailles de la cité, une épaisse fumée lui glaça le sang. Les portes étaient tombée et des pillards sans pitiés allaient se déversé dans les ruelles pour mettre la ville à feu et à sang. Cette pensé le révoltât, il comptait bien faire tout son possible pour protégé les pauvres gens de ces barbares, au péril de sa vie s’il le fallait. Il combattait pour un avenir meilleur, un monde où sa fille pourrait vivre heureuse. C’est pirate allaient retourner d’où ils venaient, où Bellandrain les jetterait lui-même dans le puits des enfers.
 
Traversant les rues à grandes enjambés afin de se rendre sur les lieux des combats, une pensée traversa son esprit. Si les pillards arrivaient à entré dans la cité, il lui serait impossible de venir en aide de ceux qui étaient incapables de se défendre. Cette cité comptait beaucoup de femmes, enfants et vieillards venues trouver refuge après les invasions consécutives de nombreux villages. Il était de son devoir d’assuré la sécurité de ces gens en priorité.
 

Déterminer à obéir à son serment en tant que chevalier de la maison Percemedes, Bellandrain se dirigea vers la place centrale où sa voix pourrait rallier les citoyens en déroute et mener ces gens en sécurité. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashera E. Caerith

avatar

Messages : 13
Expérience : 22
Age : 20

Feuille de personnage
Écus: 98
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Dim 1 Nov - 21:55

Le Grand Cataclysme était déjà une catastrophe en soit pour toi, mais lorsque tu as eu vent par des voyageurs de passage d'une attaque menée sur ta capitale natale, alors que tu étais encore à Ashenwall afin d'aider autant que tu le pouvais en compagnie d'Aksel, tu n'as pas pu t'empêcher de te sentir angoissée. Déjà que tu n'avais plus de nouvelles de ta chère mère depuis quelques semaines, il fallait que tu t'assures qu'elle était saine et sauve, ainsi que les gens de ton peuple. Tu redoutais le pire, et te demandais également si cet assaut n'était pas encore le fruit de la Déesse, comme si cette dernière n'avait pas encore fini de déverser son courroux sur les hommes.

Votre voyage ne fut que de courte durée, des vies étaient en jeu, alors c'était loin d'être le moment de vous reposer. Au moins c'était quelque chose dont vous étiez tout les deux d'accord, mais tu n'en doutais point que vous seriez une nouvelle fois sur la même longueur d'onde, puisque vous partagez le même idéal : la paix.

Puis vous êtes finalement arrivés à destination et ce que tu as vu ne t'as guère enchanté. Le visage des lieux dans lesquels tu avais grandit, tu ne les reconnaissais plus. Les structures n'étaient plus du tout les mêmes, les maisons n'étaient pas celles que tu connaissais. On aurait dit que tu étais partie depuis une éternité, alors que cela faisait seulement quatre ans. Tu t'y attentais plus ou moins après ce que tu avais vu dans le royaume enneigé mais tu ne pensais pas à ce point. Pour le coup Ashera, tu en pleurerais tellement que cela te faisait mal parce que c'était comme une partie de toi-même qui s'était envolée. Mais le moment n'était pas aux lamentations. Il y avait des gens qui fuyaient le danger, certains vous accostaient et vous demandaient même votre aide pour arrêter les pirates, en vous précisant qu'un groupe de volontaires s'était organisé sur la place principale pour les combattre et évacuer les non-armés. Et parmi les civils tu espérais voir celle qui t'avais mise au monde sauf que cet espoir, tu le gardait pour le moment au fond de toi. Pour l'heure, il fallait aider ceux qui combattaient ce fléau et tu étais prête à tout pour y parvenir.

_________________
Ashera Enyra Caerith
" Yesterday's night turns to light
Tomorrow's night returns the light
Be the light -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 42
Expérience : 85

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mer 4 Nov - 0:12

Alors que les pirates commencent à piller la ville comme ils le peuvent face aux gardes chargés de mener la contre-attaque, une femme rassemble le plus d’enfants que possible sur la place centrale. Elle porte une capuche qui ne permet de voir son visage qu’une fois en face d’elle. Des cheveux châtains dépassent cependant de la capuche et la beauté de ses yeux l’empêche d’être vraiment « méconnaissable ».

Pendant que cette jeune femme rassemble les enfants, un vieillard vêtu d’une grande toge noire sermonne toute la populace pour la convier à la place principale. Des gardes encerclent les villageois qui arrivent à la place et repoussent les pirates.

- Faîtes vite de nous faire aller dans votre base ! Sinon je vais devoir utiliser mes pouvoirs de mage de rang super élevé ! *Kof Kof Kof*

Telles sont les paroles du vieille homme au moment où vous arrivez ! Vieil homme sénile ? Vérité ? En tout cas les gardes sont acculés et les villageois arrivent par groupe à la place principale… mais ils risquent d’être gênés par les pirates présents…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mer 4 Nov - 21:29



Event: Les femmes et les enfants d'abord.

And perhaps the world shall be saved


Aksel ne reculait pas face au danger. Il n'était pas ce genre de personne qui se jetait dans la gueule du loup pour aucune raison, mais s'il pouvait servir de mur entre le danger et les innocents, il le ferait sans hésitation. C'était ça, aussi, sauver le monde: protéger les gens. Car la mort était un fléau, et source de souffrance: il fallait l'éradiquer. Mais il ne pouvait faire cela, du moins pour l'instant, alors Aksel devait se résoudre à ne sauver que les vies qu'il pouvait.

Normalement très introspectif, en cet instant le blond ne pouvait prendre le temps de penser. C'était dans l'action qu'il devait se jeter: ainsi il attrapa doucement le poignet d'Ashera pour la tirer avec lui, et surtout pour s'assurer que rien ne lui arrivait alors que le suivait, ne s'expliquant qu'en chemin.

▬ Les gens semblent se diriger vers la place centrale. Sans aucun doute, un rassemblement y a été commencé.

Et, en effet, tout autour d'eux les villageois non-armés se dirigeaient dans la même direction qu'eux. Les autres, sans aucun doute faisant partie de la millice, restaient derrière afin de couvrir ceux qui fuyaient. Aksel aurait souhaité rester pour les aider, mais la priorité n'y était pas. Il se devait, avant tout, de protéger ceux qui ne pouvaient se protéger eux-mêmes.

Ils firent irruption dans la place centrale, et immédiatement le blond remarqua cette femme qui rassemblait les enfants. Leurs regards se croisèrent et il lui offrit un sourire empli de gratitude. Son attention, ensuite, fut accaparée par le vieil homme qui criait quelque chose à propos de ses pouvoirs de mage. Pourtant l'esprit d'Aksel ne prit le temps de comprendre cette phrase que déjà son regard se posait sur le groupe de pirates encerclant les villageois rassemblés.

Quelques gardes les repoussaient, leur défense plutôt solide. Ce n'était pas ce qui inquiétait Aksel: plutôt, il remarquait les villageois qui arrivaient, les pirates les empêchant de se joindre au groupe rassemblé à la place centrale. Plus particulièrement, c'est une famille qui attira son attention: une mère et deux enfants, dont un qu'elle devait transporter dans ses bras.

Dans son chemin se tenait un pirate à l'allure cadavérique qui se retourna d'un coup pour lui faire face. La femme laissa échapper un cri alors que le pirate brandissait son épée frénétiquement dans sa direction, se jetant vers elle dans un grognement étrange.

Il ne put cependant jamais atteindre la mère alors que, dans un éclair, Aksel bloqua son arme de son épée, qu'il avait dégainée d'un grand geste. Le blond s'interposa d'un pas entre le pirate et la femme, faisant reculer le premier, un éclat farouche dans ses yeux.

Les gestes du pirate étaient lents et erratiques. Son allure cadavérique portait Aksel à croire qu'il était mal nourri, voir épuisé, et que sa façon de bouger en était le prix. C'est pourquoi il porta un nouveau coup, rapide comme l'éclair, vers le pirate: un coup de pommeau dans la tête, visant à l'assomer plutôt qu'à faire de réels dommages.

Le pirate s'écroula, et Aksel se retourna vers la femme et ses enfants.

▬ Rien de cassé?

Son dos tourné vers celui qu'il avait mit à terre, le blond ne put voir que ce dernier s'était relevé, et se jetait maintenant sur lui, lame au clair.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellandrain Percemedes

avatar

Messages : 20
Expérience : 23
Age : 31

Feuille de personnage
Écus: 450
Réputation: +1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mer 4 Nov - 22:18

C’est avec un tintement caractéristique à l’acier contre le pavé que Bellandrain se fraya un passage jusqu’à la place. Les gens ne pouvant prendre par à la défense de la cité s’étaient amassés ici, ils ne pouvaient rester là sans défense alors que l’ennemi risquaient de prendre d’assaut les rues d’un instant à l’autre. Le chevalier errant s’efforçait de garder son calme face à l’urgence de la situation, quelques gardes encadraient l’attroupement, mais aucun d’entre eux ne semblaient réellement savoir quoi faire. Dans l’esprit du chevalier se dessina une priorité, il fallait mettre ces gens en sûreté, la première place qui lui vint alors à l’esprit était la caserne qui serait l’endroit le plus facile à défendre avec un faible effectif de soldats. Avançant jusqu’à l’estrade il pu entendre qu’un vieil homme à l’allure plus qu’incertaine semblait avoir le même avis, hélant les gardes de les amener à leur « base », Bellandrain monta les quelques marches afin d’avoir une vision d’ensemble de la foule ainsi que des ruelles qui débouchaient sur la place autour d’eux. Mais surtout il était à présent visible pour l’ensemble de la populace, il devait prendre les devants et conduire ces gens en sécurité. Il s’adressa alors à la foule d’une voix claire, mais surtout sûre et imperturbable :
 
« Braves gens écoutez moi ! Je suis Bellandrain de la maison Percemedes, sur mon honneur de chevalier je jure de vous protégé contre le danger qui vous guette, néanmoins vous ne pouvez rester ici. Nous allons nous frayez un passage jusqu’à la caserne où vous serez en sécurité, avancez dans le calme je vous prie. »
 
Il allait poursuivre son bref discours quand un cri dans la foule attira son attention. Un groupe de malandrins était déjà sur place et un homme à la longue chevelure blonde c’était interposé entre eux et un groupe d’enfants. Malheureusement le héro avait fait l’erreur de tourné le dos à son adversaire qui se relevait afin de reprendre le combat. Ces mécréants étaient sans doute endurcit par des campagnes de pillages, ou le guerrier n’avait simplement pas frappé assez fort, quoi qu’il en soit Bellandrain agit comme à son habitude, sautant de l’estrade alors que la foule s’écartait autour de lui, il tira à jour la lame de son épée tendit qu’il bondit en direction du flibustier à l’apparence putréfiant. S’interposant entre le maraud et le dos du blond, il porta un coup vif et précis de sa lame d’estoc à travers l’œil droit de son adversaire, la frappe était rapide et méticuleusement ajustée, un botte d’escrime que le chevalier à l’armure argenté avait perfectionnée tout au long de sa carrière. Préférant une frappe précise et rapide à un point stratégique plutôt que la force brute, il c’était très tôt entraîner à viser l’ouverture des heaumes de ses adversaires ou les articulations de leurs armures. Ces brigands étaient pour lui des cibles faciles, ils étaient lents et ne portaient aucune des protections que pouvaient se permettre les soldats ou chevaliers des armées réguliers.  
 
L’impact de son attaque repoussa sa cible qui tomba en arrière alors qu’il extirpait la pointe de sa lame de l’orbite pourfendu du pirate. Bellandrain porta un nouveau regard sur les ennemis qui lui faisaient face jaugeant la nouvelle situation, il devait faire gagner du temps pour permettre aux gardes présents d’évacuer les civiles, il s’adressa donc de nouveau à la foule tout en faisant face aux ennemis qui arrivaient lentement sur lui :
 
« Emmenez ces gens en sûreté, je vais couvrir vos arrières ! »

Se mettant en garde, le chevalier d’argents avait décidé d’être le bouclier qui protégerait le peuple contre cette odieuse menace. Il devait garder son sang froid et analyser la situation, le plus important pour lui était de ne pas donner aux pirates la possibilité de l’encerclé, ni de poursuivre les gens qu’il devait protéger. Surveillant tour à tour les mécréants qui s’avançaient, Bellandrain attendait le bon moment pour fondre avec célérité sur sa prochaine cible. Mesurant la distance qui le séparait de ses adversaires il devait se montré patient et défendre cette position sans cédé un seul mètre. Son honneur en tant que chevalier était en jeu, mais plus important que tout cela pour lui, la vie de tout ces gens espérant une vie paisible était en danger. C’était pour lui l’occasion de participer à la création d’un monde au lendemain plus paisible, en mettant un terme aux agissements indignes de ces ruffians il rendrait ce monde moins chaotique, il le devait pour l’avenir de son enfant. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 42
Expérience : 85

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Lun 9 Nov - 0:35

Comme prévu les adultes se rassemblent tous à la place avec les enfants qu’ils ont pu emmener avec eux. Néanmoins, tous n’ont pas eu avoir ce privilège, notamment ceux qui ont été tués en sortant de chez eux, mais ça, personne ne peut rien y faire…

Il faut se concentrer sur la populace restante ! Le chevalier argenté  l’a bien compris. Son entrée en scène et ses paroles suffisent à insuffler de la joie dans le cœur de toutes les femmes et enfants, mais aussi des gentilles mamies, les papis sont vexés par contre, ils trouvent le chevalier trop beau peut-être ! Mais son indéniable charisme motive tout le monde, même le vieux sénile !

- En voilà un vrai de chevalier !

Tout va pour le mieux, les miliciens repoussent les pirates et vont ouvrir la marche. Néanmoins le hurlement d’effroi d’un enfant ne manque pas de se répandre auprès des autres et perturber deux miliciens qui tombent sous les coups d’épées de deux pirates ! Le pauvre enfant avait vu Bellandrain planter sa lame dans la tête d’un pirate, désormais mort.

Ces espèces de cadavres ambulants ne sont que des hommes au cœur bien vivant, mais à l’estomac bien vide ! Désormais ils attaquent les villageois du centre !

Alors Pépé Sénile lance un caillou sur le chevalier argenté et lui dit donc :

- Viens nous aider ou sinon j’utilise ma magie !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Lun 9 Nov - 3:53



Event: Les femmes et les enfants d'abord.

And perhaps the world shall be saved


Aksel n'eut pas le temps de sentir la lame mordre sa chair, mais pourtant ce son caractéristique sonna à son oreille. Il se retourna d'un coup, les yeux écarquillés, mais beaucoup trop tard pour pouvoir arrêter son sauveur. Et alors, lui et l'enfant crièrent à l'unisson.

▬ NON!

Il n'eut pas le temps d'être écrasé par sa culpabilité, ses sens submergés. Au même moment, il vit deux pirates abattre deux hommes, et son coeur cria dans sa poitrine. De sa gorge s'échappa un rugissement d'agonie et tous ses muscles se tendirent. Il sentit le monde se mettre à tourner, et, pendant un instant, il se perdit dans son impuissance.

Aksel serra dans sa main la poignée de son épée et tenta de reprendre appuis sur ses propres jambes. Du coin de l'oeil, il vit les villageois qui fuyaient. Et dans ses oreilles, par dessus la clameur des épées et un bourdonnement incessant, résonnèrent les mots du chevalier qui lui avait sauvé la vie. Plus tard, il pleurerait le pirate. Plus tard, il pleurerait les hommes. Plus tard il réparerait les pots cassés, et guérirait les coeurs brisés.

Les dégâts étaient déjà faits. Tout ce qu'il pouvait faire, pour l'instant, c'était de les réduire.

Il reprit appui sur la terre, et se réjouit que la mère et ses enfants en avaient profité pour se rendre en sécurité. Il jeta un dernier regard au chevalier avant de se propulser, presque d'un bond, vers les pirates ayant tué les deux milliciens.

▬ Limitez les dommages. N'oubliez pas que nous sommes tous humains.

Il incluait les pirates, bien sûr. C'était pour cela qu'il disait ça. Pour lui faire comprendre que ces hommes, bien qu'épuisés, mal nourris et enragés, étaient des hommes au même titre qu'eux, et qu'on ne tuait pas un homme. Que tout homme avait une famille, des gens qui s'inquiétait pour lui, et qu'on ne pouvait répandre la souffrance sans en connaître le prix.

Il arriva devant les deux pirates, rapide comme l'éclair. Lame au clair, il asséna un coup du plat de celle-ci au côté de la tête du premier. Cette fois, le coup fût réussi: il s'écroula mais ne se releva pas. L'autre s'apperçut alors de ce qu'Aksel venait de faire, et son attention passa des villageois jusqu'à lui. Dans ses yeux le blond vit une lueur de folie, et il y devina cette faim qui le rongeait. Son coeur se tordit de cette compassion qu'il ressentait toujours.

Le pirate se jeta sur lui et tenta de lui asséner un coup, qu'il para. D'un habile mouvement du poignet, il désarma l'autre, sa poigne affaiblie par la faim. Ils n'étaient féroces que par l'énergie du désespoir, cela Aksel n'en doutait pas une seconde.

Il donna un coup de pieds sur l'épée, désormais au sol, pour l'éloigner encore plus. Le pirate se jeta sur lui, cette fois, sans arme: le blond le repoussa d'un grand arc de son épée, entaillant la peau pendant sur ses côtes. Cela lui donna l'opportunité de remonter la poignée de son arme vers le front de son adversaire dans un coup retentissant qui l'envoya rejoindre son compagnion sur le sol.

Aksel s'assura qu'ils étaient toujours en vie d'un regard, leur poitrine se soulevant laborieusement mais régulièrement. Son regard scanna la foule autour de lui, près à mettre hors de combat tous ceux qui harcelaient les villageois.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellandrain Percemedes

avatar

Messages : 20
Expérience : 23
Age : 31

Feuille de personnage
Écus: 450
Réputation: +1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Lun 9 Nov - 16:32

Alors que la foule commençait à évacuer les lieux, leurs poursuivants avançaient inexorablement, pousser par leur intention malsaine et leur folie meurtrière, les mécréants massacrèrent l’un des miliciens charger d’encadré la fuite des citoyens. Le guerrier à la longue chevelure blonde se jeta au secours des citoyens et commença à lutter de son coté, Bellandrain était rassuré de pouvoir compter sur son aide afin de mettre ces gens en sécurité, lui-même avaient les mains pleines aux vues des pirates qui se dirigeaient vers lui. Il ne pouvait se permettre de laisser passer le moindre pillard, de pauvres gens comptaient sur lui maintenant, il avait sût les inspirés afin d’éviter la panique et leur faire quitter les lieux dans un calme relatif. Maintenant il devait affronter les adversaires qui lui faisaient face, allégé d’un poids par l’intervention de son compagnon inconnu.
 
Il porta donc son attention sur les trois pirates qui se dirigeaient vers lui de leur démarche trainarde mais inexorable. Raffermissant sa garde, il attendit avec sang froid que les malandrins arrivent à une distance préalablement calculée par le chevalier. A peine avaient-ils posé le pied à porté d’action du faucon d’argent, ce dernier fondit sur eux avec une célérité qui ne leur laissait aucune chance, sa rapière acérée décrivit une succession d’attaques, cisaillant les gorges des pirates putrides jusqu’à l’os dans une effusion de sang. Les coups étaient rapide et tranchaient sec chacune des cibles du chevalier au niveau de la trachée, les mouvements fluides et précis de Bellandrain lui assuraient que chaque attaque était parfaitement létale et envoyaient ses adversaires se vider de leurs sang au sol.
 
Mais Bellandrain ne tuait pas par plaisir, n’éprouvant aucune satisfaction à la mort d’un autre être humain aussi méprisable soit il. Il faisait simplement son devoir, afin de protégé ceux qui cherchaient à vivre en paix, il devait prendre des vies, c’était le seul moyen d’être certain que ses protégés seraient à l’abri. Tant de femmes, d’enfants et de vieillards comptaient sur lui, leurs vies étaient en jeu et le chevalier ne pouvaient se permettre le moindre doute quand à la nécessité de ses actions. Afin de protégé l’ordre et restauré la paix pour ces innocents foulés du pied par la barbarie, il devait plonger ses mains dans le sang de sa propre espèce et souiller son âme damnée. Mais cela il le faisait sans remord, car son but était juste, il participerait à bâtir un lendemain meilleurs. Cela n’avait pas de prix à ses yeux et pour cette raison il était prêt a mettre fin aux vies de ceux qui mettaient en péril cet idéal.
 
Evaluant la situation d’un regard circulaire, il surveilla la retraite des civils tout en gardant un œil sur les pirates qui continuaient à arrivé sur place, son partenaire d’infortune avait mit hors d’état de nuire deux belligérants, à eux deux ils devaient couvrir la fuite des villageois. Il s’adressa à Aksel d’un voix calme, proposant un plan pour la suite des opérations :
 
« Je vais assurer vos arrières et empêcher ces pirates de vous suivre. Remontez la rue et aidez les gardes à ouvrir un passage à la foule. Je vous rejoindrais une fois que vous serez en sûreté, barricadé à l’intérieur de la caserne il sera plus facile de les protéger. Cela vous convient il ?»

Son timbre de voix restait imperturbable en dépit de la situation, il ne pouvait se permettre de trahir le moindre doute auprès de son allié. Son intention était on ne peu plus clair, il comptait mettre tout en œuvre pour stopper l’avancer des pirates qui convergeaient vers la place à l’affut de ces victimes toutes désignées. En coupant la poursuite de ces charognards il comptait faire gagner aux habitants assez de temps pour arriver en sécurité. En espérant que la milice arrive à stopper les envahisseurs, ils devraient se débarrasser de ceux ayant réussit à s’infiltré à l’intérieurs des murs de la ville. Dans le cas contraire et si plus de pillards venaient à leur poursuite, ils seraient sans doute condamner. Bellandrain chassa cette pensée de son esprit, reportant son attention sur la menace imminente, il se remit en position au centre de la ruelle, prêt à barrer la route aux brigands, même s’il devait faire un mur de leur cadavre pour leur bloquer la route. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashera E. Caerith

avatar

Messages : 13
Expérience : 22
Age : 20

Feuille de personnage
Écus: 98
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mer 11 Nov - 2:39

Tu te hâtais Ashera, sans vraiment savoir où vous alliez mais tu ne pouvais pas t'empêcher d'avoir légèrement la tête dans les nuages en pensant à ta mère. Heureusement, ton compagnon t'as ramenée sur terre en te tirant avec lui, t'indiquant que vous devriez probablement vous hâter sur la place centrale au vu des villageois qui accouraient déjà là-bas dans l'espoir de se mettre en sécurité.

Et effectivement en arrivant sur les lieux, il avait raison. Sauf que tu ne t'attendais pas à voir des pirates encercler ces pauvres gens en les menaçants avec leurs armes. L'injustice, tu détestais cela. Pourquoi piller des gens qui étaient déjà dans la galère ? Ils souffraient déjà du Grand Cataclysme, mais il fallait encore qu'ils aient cette menace supplémentaire au dessus de leurs têtes qui essayait de leur enlever la nourriture de la bouche. Et le plus terrible, c'est que c'était quelque chose que tu as vu dans tout les royaumes que tu as visité récemment. Tu soupiras, et fermas les yeux par la même occasion. Le fait de voir la peur sur le visage de ses personnes remplissait ton coeur à la fois de chagrin et de colère de ne pas avoir la force nécessaire pour tous les protéger, mais heureusement tu n'étais pas seule car parmi cette foule, il y avait des braves comme toi prêts à prêter leurs forces afin d'éradiquer les nuisibles. 

Puis après cette pensée, tu as fini par relever la tête et comme si cela était instinctif, ton regard se posa sur une femme encapuchonnée qui tentait de rassembler quelques enfants autour d'elle. Tu pensas d'abord qu'il s'agissait d'une mère qui essayait de protéger sa progéniture du danger, tu l'avais vu seulement de profil mais ses traits t'étaient très familiers. Mais lorsque vos regards se croisèrent, tu as cru sentir ton cœur s'arrêter Ashera.

" Ses yeux... Il n'y a pas de doute, c'est Mère !"

Ignorant inconsciemment tout le reste, tu as été soudainement prise d'une joie immense qui parcourait tout ton corps, et tes lèvres on fini par former un sourire. Cette femme, tu ne l'avais plus revue depuis quatre ans, marquant le début de ton périple à travers le continent. La seule chose que tu avais d'elle était ce collier que tu portes autour de ton coup, qui était également un souvenir de ton père, le Duc de Caerith d'Haut-Le-Fort, et ses lettres qu'elle t’envoyait mais que tu ne recevais plus depuis la grande catastrophe. Alors tu craignais pour sa vie. Mais tu avais aujourd'hui la preuve devant toi qu'elle était vivante. Tu voulais t'approcher d'elle, la serrer à nouveau dans tes bras comme tu le faisais avant, sauf qu'elle aussi t'avais remarquée apparemment, puisque que quand cette dernière t'as vu, elle a baissé le haut de sa capuche pour cacher au maximum son visage, en ne laissant paraître qu'une partie de sa longue chevelure que tu avais toujours admirée avant d'essayer de partir un peu plus loin. Mais elle fut vite bloquée par l'un de ces pirates hostiles qui lui pointait le bout de sa lame en l'injuriant. Cela t'énervais, sauf que d'un autre côté tu ne comprenais pas pourquoi ta chère mère n'essayait pas d'agir, car tu savais très bien que celle-ci était une excellente mage en plus d'avoir de bonnes capacité d'analyse. Peut-être n'avait-elle pas le nécessaire sur elle pour se défendre ? Mais tu t'es vite rappelée qu'il y avait des enfants à proximité et probablement que ta mère ne voulait rien tenter au risque qu'ils soient blessés, tu pensais.

Tout le monde a fini par avoir les yeux rivés sur un homme - même toi - qui disait vouloir assurer les arrières des innocents. A son allure et à sa voix de preux chevalier, ta confiance, il l'avait déjà. De toute façon il n'était pas difficile de te convaincre, mais là tu étais plus que sûre et prête à te battre à ses côtés s'il le fallait. Et au moment où tu cherchais des yeux celle qui t'avais mise au monde, tu ne la trouvas plus parmi la foule. Tu paniquas instantanément, surtout lorsque que tu as entendu un cri venant d'un peu plus loin. Alors tu tournas la tête dans cette direction, et tu as aperçu ton compagnon s'interposer entre un pirate à l'allure décomposée, et une jeune femme innocente à une vitesse fulgurante. Tu voulais intervenir toi aussi, car ton sens de la justice te poussait à le faire. Néanmoins, ton esprit de disait autre chose. Cela ne faisait que peu de temps que tu voyageais aux côtés d'Aksel et tu savais que le coup qu'il avait infligé au bandit était fait pour l'assommer et non pas pour lui ôter la vie. 

Tu soupiras à nouveau, mais de soulagement. Grave erreur, tu n'aurais pas du te reposer sur tes lauriers en pensant qu'ils étaient hors de danger, car tu as vu rapidement le pirate se relever, prêt à embrocher ton allié en se servant de son angle mort vu qu'il était dos tourné. Et sans même réfléchir, tu t'es précipitée dans sa direction pour essayer de le sauver. Toutefois, tu as sentis une main poisseuse t’agripper violemment le bras et tu t'es brusquement retournée.

- Que...?!
- Ne bouges pas, ça serait dommage d’abîmer une femme aussi jolie que toi qui pourrait nous être bien utile...

Il descendait lentement sa main le long de ton bras, et tout d'un coup tu avais cette sensation d'avoir d'horribles frissons que te parcouraient tout le corps. Cet homme te répugnait. Pas que cela ne fut la première fois que quelqu'un du sexe opposé te touchait de cette manière, mais tu ne sentais pas de bonnes intentions à ton égard, au contraire même et c'est cela qui te mettais mal à l'aise. Alors même s'il était armé, tu as eu rapidement le réflexe de le pousser violemment de toute tes forces et l'homme tomba à terre, totalement confus.

- NE ME TOUCHEZ PAS, ESPECE DE RUSTRE !!

A t'entendre comme ça, l'on aurait dit une dame d'une haute société qui criait au scandale parce qu'un roturier l'aurait simplement effleurée. Tu as bien du sang noble qui coule dans tes veines Ashera, mais tu es loin d'avoir eu l'éducation d'une demoiselle de ton rang et tu ne t'en portais pas plus mal, car tu n'aurais pas voulu  devenir snob comme beaucoup d'entre elles. 
Le pirate a fini par se relever lentement , et tu voyais dans ses yeux que son regard pervers s'était changé en un regard plein de rage. Tu avais rapidement compris qu'il allait non plus faire de toi son jouer, mais plutôt sa cible. Puis comme si tes instincts te prévenaient d'un danger imminent, tu t'es mise à chuchoter à voix basse une incantation.

- TOI ! JE VAIS TE SAIGNER !! 

L'homme a bondit sur toi avec sa hache, et tu tentais tant bien que mal de l'esquiver en faisant des pas en arrière, ou encore en te baissant d'une façon que seule les personnes souples comme toi pouvaient faire. Un coup, et tu pouvais y passer Ashera, et tu le savais très bien. Cela ne t'effrayais pas. Mais ce n'était pas le premier adversaire de ce type que tu as déjà dû affronter dans ta courte vie, en fait tu attendais juste le moment opportun pour lui asséner l'attaque que tu lui préparais quand soudainement, des cris effroyables et le bruit du fer retentissaient. Tu concluais alors qu'on se battait derrière vous. Heureusement pour toi, cela a eu l'effet de déconcentrer ne serait-ce qu'une fraction de seconde ton adversaire, et tu en profitas pour lui balancer une rafale puissante en pleine figure, assez féroce pour l'envoyer valser au loin dans les airs et lui infliger des coupures partout sur le corps. De la peur, une partie des gens s'étaient accroupis, en se serrant pour certain les uns et l'autres, et vu à la hauteur où l'homme a volé, le pirate était au minimum assommé et au maximum mort. Sauf que tu n'avais pas le temps de t'en préoccuper, il fallait rejoindre ton compagnon pendant que les miliciens faisaient évacuer un maximum de civils avant qu'une nouvelle fournée d'ennemis arrive. Alors tu regardas d'un rapide coup d'oeil si tu ne voyais pas à nouveau ta mère parmi ceux qui réussissaient à s'enfuir, en vain. 

Tu t'es donc résignée, et tu t'es précipitée pour aller aux côtés d'Aleks et du fameux chevalier de toute à l'heure. En arrivant presque à leur hauteur, tu as aperçu un peu plus loin d'autre bandits arriver et par la même occasion tu attrapas un bout de conversation des deux hommes. 

« Je vais assurer vos arrières et empêcher ces pirates de vous suivre. Remontez la rue et aidez les gardes à ouvrir un passage à la foule. Je vous rejoindrais une fois que vous serez en sûreté, barricadé à l’intérieur de la caserne il sera plus facile de les protéger. Cela vous convient il ?»


Puis derrière eux tu fis avec ta voix douce et chaleureuse, avant de te ranger à droite de l'inconnu et les yeux fixés devant toi prête à riposter face aux envahisseurs mal intentionnés qui arrivaient : 

- C'est très noble de votre part, mais ne pensez-vous pas que le sacrifice de votre vie risque d'en détruire d'autres ? Je sais ce que c'est de ne pas grandir sans famille à ses côtés et croyez-moi il n'y a rien de pire que cela. S'il vous plait faites-moi confiance, je connais des braves qui, à l'heure qui l'est, mettent tout en oeuvre pour protéger au maximum leur patrie...Alors laissez-nous nous battre à vos côtés, voulez-vous ? 

Confiante. C'était ce qui te décrivait à cet instant, et cela se transcrivait à travers tes yeux fushia quand tu regardais les deux épéistes. Oui, tu tentais de les convaincre, reste à savoir s'ils te suivraient ou pas. Mais tu étais sûre de toi lorsque que tu parlais de " ces braves", en réalité tu pensais surtout à des amis d'enfance et tu avais la certitude qu'ils étaient déjà en train d'agir. Tu savais aussi qu'il y aurait peut-être ta mère, qui aidait à sa manière. Elle savait se défendre, car c'était elle qui avait apprit à te battre en plus de cela.

Après avoir prononcé ces mots, tu t'es retournée pour regarder derrière toi, voyant les civils évacuer au plus vite la place. Optimiste, tu as fini par sourire malgré la situation dans laquelle vous vous trouviez. Tout était incertain, mais toi tu continuais d'y croire, c'est ça ta force Ashera. 

L'espoir.

" Je sais que je vous retrouverai Mère, et que tout le monde sera sauvé malgré les victimes, j'en suis convaincue...O Grande Déesse, je vous en conjure, aidez-nous...! 

_________________
Ashera Enyra Caerith
" Yesterday's night turns to light
Tomorrow's night returns the light
Be the light -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 42
Expérience : 85

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Sam 14 Nov - 6:03

Le trio d’aventuriers se débrouille pour le mieux, chacun de ses ennemis tombent et aucune difficulté ne semble se faire ressentir, pourtant une erreur a bel et bien été commise une énième fois. Et oui, de nouveau ils laissent les villageois sans défense en se dressant en face de la foule d’ennemis pour repousser l’envahisseur.

Les miliciens savent certes se défendre, mais ils ne suffisent clairement pas. Ils sont au nombre de douze à l’heure actuelle et à peine le trio se poste-t-il à l’arrière pour faire front qu’un des miliciens tombe sous la lame d’un pirate.


Immédiatement cela provoque de l’agitation et le petit groupe de villageois et miliciens franchit une bonne partie de la place principale, sauf qu’arriver à l’angle de rue, ce ne sont pas de dix pirates qui les attendent.

Oui, il n’est plus question de jeu, les pirates ont bien remarqué qu’il y  a quelques gêneurs, alors ils encerclent tous les villageois pour vite les achever et s’occuper du trio ensuite.

Et le carnage ne tarda pas à commencer puisqu’un vieil homme est sauvagement tranché !

Un milicien en profite pour  tuer ce même pirate et l’échange débute entre eux. Les pirates en question paraissent d’ailleurs moins affamés, mais toujours un peu cadavérique bien sûr, juste en meilleur forme que les autres.

On compte trois utilisateurs de massue, deux de sabres, deux de dagues et deux plus en retrait lançaient des couteux. Les deux derniers démontrent bien leur talent et  réussisse à planter un couteau dans  le casque d’un milicien, qui heureusement est sain et sauf.

- J’en ai assez moi ! Magie déloyale !

PAF ! Pépé colle son  bâton entre les parties d’un pirate à massue et quand  ce dernier s’effondre il fait sa masse tombé sur un de ses camarades qui ne peut s’empêcher de saisir son pied face à la douleur et sautiller.

En ce qui concerne le trio, il devrait se débarrasser des quelques pirates qui s’avançaient vers eux ou accourir vers les villageois, ou autre !

Spoiler:
 


Dernière édition par Le Conteur le Lun 25 Jan - 4:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Dim 15 Nov - 22:40



Event: Les femmes et les enfants d'abord.

And perhaps the world shall be saved


Le retour d'Ashera dans sa vie mit un baume sur le coeur d'Aksel. Dans la foulée, il n'avait pas pu prendre le temps de s'assurer qu'elle s'en sortait bien, ou même qu'elle n'était pas blessée, et bien qu'il se sentait vaguement coupable de cela, le réconfort que l'existence de la danseuse lui amenait, en cet instant le remit sur ses pieds, plus stable et plus immuable que jamais. Et bien que son coeur se tordait toujours face aux morts qu'il n'avait pas pu arrêter, il lui offrit un sourire pour la remercier.

Ses mots ravivèrent l'espoir en Aksel, et il serra dans sa main la poignée de son épée, cette fois pourtant sans une trace d'hésitation. Il ne pouvait se laisser aller, ne pouvait laisser des gens mourir parce qu'il ne pouvait supporter qu'on tue leur ennemi. Pour l'instant il ne pouvait rien faire contre l'épée de son allié, alors il s'occuperait de tout cela plus tard. L'important était toujours de réduire les dommages.

Mais il revint rapidement sur terre en entendant des cris derrière eux. Il ne vit pas grand chose, car les pirates étaient derrière un mur qui les cachait à sa vue, mais le vieil homme qui s'écroula, le sang fusant de son corps, était amplement assez d'information pour deviner ce qui se passait. Aksel prit à peine le temps de prévenir ses alliés.

▬ Ils sont encerclés! Les miliciens n'arrivent pas à les repousser!

Et, d'un bond, il fonça vers le groupe de villageois en danger. Il chargea, et tout ce que virent les quelques villageois tournés dans cette direction fût un éclair blond qui bloqua d'un grand arc de son épée un des couteaux lancés vers un villageois. Le bruit du métal contre le métal retentit, l'arme de jet volant loin dans les airs. Un cri de surprise retentit derrière Aksel, mais il ne resta pas là pour entendre le soupir de soulagement qui vint après.

Un des sabreur était en train d'engager un milicien: ce dernier, submergé sous ces assauts incessants, commençait à fléchir. C'est au moment où il ne pouvait bloquer la dernière attaque que le blond le fit lui-même, repoussant d'un coup le pirate. Ce dernier, enragé par ce bâton dans ses roues, se jeta sur lui.

Ils échangèrent quelques coups, tous bloqués: ces pirates étaient beaucoup moins mal en point que ceux contre qui ils avaient dû combattre plus tôt. Mais ils n'étaient pas aussi endurant qu'Aksel, une capacité que ses années sur la route lui avait enseigné: c'est donc sous les coups puissants du blond que le pirate commença à faiblir, lui laissant une opportunité pour lui asséner un grand coup du plat de la lame dans les côtes, lui coupant le souffle, suivi d'un coup de pommeau sur la tempe, laissant le pirate s'écrouler, assommé.

Autour d'Aksel il y avait tant de gens à protéger, tant de gens que son épée allait sauver, mais il ne pouvait se rendre à eux tous en même temps. De plus, les lanceurs de couteaux étaient un problème qu'il n'avait pas le temps de régler. C'est d'un bond qu'il sauta encore une fois à la rescousse d'un milicien, cette fois-ci assailli par un pirate armé de deux dagues.

Ce genre d'ennemi Aksel n'était pas du tout équipé pour combattre, son épée trop grande pour être efficace, et il ne put s'empêcher de recevoir quelques entailles. Cela rendit le pirate trop confiant, ce qui fût finalement sa perte: une faille apparut dans sa défense, et le blond l'exploita, un coup du plat de la lame envoyant le pirate par terre, assommé tel son allié.

Bien que son endurance restait un de ses points forts, c'est le souffle un peu court qu'Aksel s'arrêta pour une fraction de seconde. Sous l'adrénaline, il ne pouvait sentir ces quelques entailles à ses côtés et ses bras, surtout. Rien de bien grave, et rien de dérangeant, considérant que dans ses veines coulait le désir de protéger, l'empêchant de se concentrer sur les sensations de son corps. Rapidement, son regard se porta vers un milicien qui ployait sous le coups incessants d'un pirate armé d'une masse: il fonça vers ce dernier, ne remarquant pas réellement que son mouvement le plaçait directement dans la ligne de mire d'un des couteaux venant d'être lancés, qui visait plus tôt l'un des villageois.

Si le pirate qu'il engageait à l'instant était intelligent, il se servirait de l'inattention d'Aksel pour que l'arme de jet frappe sa cible, sinon, et si le blond le remarquait, il lui restait encore une toute petite fenêtre pour empêcher d'être poignardé.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia


Spoiler:
 

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellandrain Percemedes

avatar

Messages : 20
Expérience : 23
Age : 31

Feuille de personnage
Écus: 450
Réputation: +1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mar 17 Nov - 15:16

Les paroles de la jeunes femmes touchèrent le cœur du chevalier d’argent bien que le fait qu’elle mette en doute la stratégie qu’il avait proposé rendait plus compliquer la retraite des habitants. Il n’eu malheureusement pas le temps d’expliquer son plan plus en détail, d’autre pillards prirent d’assaut le groupe de gens en fuite, submergeant les miliciens. Dépassés par les évènements, certains tombèrent sous les coups des pirates qui tournaient à présent leurs lames vers les gens du peuple.
 
C’en était trop pour Bellandrain, il ne pouvait pardonner une telle infamie, le guerrier blond fonça pour intercepter certain des flibustiers, le faucon l’imita aussitôt afin d’éviter plus de victimes. S’interposant entre la foule et les pirates, Bellandrain fit un vif bond en avant, transperçant la gorge d’un assaillant d’un puissant coup d’estoc, il dégagea la lame de sa rapière en tranchant la gorge de son opposant d’un revers. Le mécréant s’écroula au sol dans une effusion de sang abominable, lâchant son sabre dans une vaine tentative d’endiguer l’hémorragie. Se vidant de son essence vitale en se tordant de douleur au sol, c’est un Bellandrain au regard froid et perçant qui l’enjamba afin de poursuivre son châtiment.
 
Le vieil homme qu’il avait croisé plus tôt se débrouilla pour déséquilibré un agresseur armé d’une masse, profitant de cette occasion, Bellandrain transperça le gueux d’un coup net entre les deux yeux, ne lui laissant pas une once d’espoir de survie. Ses attaques n’avaient en aucune façon pour but d’incapacité ses adversaires, ces derniers avaient montré que leur intentions belliqueuses n’épargneraient pas les innocents, le chevalier n’avait plus la moindre compassion à accorder à ses assassins, il frappait pour tuer le plus efficacement possible, comme lorsqu’il avait servit dans l’armée des Ellès, des années auparavant. A cette époque il n’avait pas pu empêcher l’invasion de sa terre natale ni son annexion. Mais jamais il n’avait abandonné la protection de son peuple, en ces temps de troubles, ils avaient plus que jamais besoin d’un espoir auquel s’accrocher.
 
« Grand père, restez derrière nous, comme je vous l’ai promis, nous allons vous conduire en sûreté. »
 
Il fallait à la fois repousser les assaillants mais aussi conduire le groupe vers la caserne qui serait le seul endroit sûr. Rester sur place ne ferait qu’attiré plus d’adversaire et ferait d’eux une cible facile.
 
Faisant de nouveau le point rapidement sur la situation, Bellandrain vit que le guerrier à la crinière blonde c’était débarrassé de plusieurs adversaire, il était visiblement un combattant de talent et un allié bienvenue. Mais son attention se portait surtout sur leur nombreux adversaires, son compagnon d’infortune trop occupé dans sa lutte était une cible de choix pour les plus fourbes de leurs opposants, anticipant l’attaque d’un lanceur de couteaux, Bellandrain fit un bond vers sa nouvelle proie, tranchant net son poignet d’un revers de sa lame acérée, il exécuta une botte rapide de sa rapière afin de lacéré le moribond de plusieurs entailles aux niveaux des yeux et de la gorges, abandonnant derrière lui un cadavre au visage labouré.
 
Il restait en alerte, tentant de garder un contrôle totale sur son entourage afin de ne pas être prit en traitre par l’un des pirates. Mais surtout pour garder un œil sur les villageois qu’il devait protéger à tout prix, sa voix s’éleva de nouveau à leur encontre :
 
« Continuer à évacuer les lieux, dirigez vous vers la caserne mais ne restez pas entres nous et ces mécréants ! »
 
Il était vital pour eux que le maximum de gens puisse fuir, mais il devait contenir la panique et éviter que le chaos l’emporte sur la méthode. En tant que chevalier il devait être pour eux un étendard auquel se rallier, lui et ses compagnons seraient le roc sur lequel s’écraserait la vague des pirates, protégeant ces gens des flots de corruptions et d’avarices. Il ne les abandonnerait pas.
 

rappel:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashera E. Caerith

avatar

Messages : 13
Expérience : 22
Age : 20

Feuille de personnage
Écus: 98
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mar 24 Nov - 0:12

Tes propres paroles avaient allumé une flamme. La flamme de la détermination, qui te donnait la force d'affronter n'importe quoi. Enfin, tu étais persuadée de cela du moins mais ce n'était que de courte durée, car vous n'avez même pas eu le temps de vous mettre d'accord sur la stratégie à entreprendre que vous avez entendu des cri d'effroi venant de derrière, avec cette odeur de sang qui fit battre ton coeur à toute vitesse. Tu t'es retournée, ayant du mal à réaliser ce qu'il se déroulait devant tes yeux, et cette flamme que tu avais s'est immédiatement éteinte. 

"Non non non ! Comment est-ce possible ?! Je m'étais donc trompée ?!"

Aussi en une fraction de seconde, tes alliés s'étaient déjà rués vers la foule alors que toi tu étais toujours sur place. En même temps, tu n'avais pas leur réactivité, eux étaient des guerriers endurci prêts à bondir sur le danger en un éclair, mais toi Ashera, tu n'étais qu'une simple artiste à la base qui savaient correctement se battre sans pour autant arriver à leur niveau. 

Frustrée, tu serrais ta pierre élémentaire et tu te t'élanças à ton tour, tes cheveux dorés flottants frénétiquement de droite à gauche à chaque pas de course. Mais sur ton chemin, tu as remarqué le fameux milicien qui était accroupi, le teint pâle et le regard complètement perdu. Tu ne pouvais pas le laisser dans un tel état de paralysie psychologique de peur qu'il se fasse tuer, alors tu as pris les devants pour tenter de lui donner une chance d'avoir la vie sauve.

- S'il vous plait ne restez pas là. Aidez-nous à évacuer les civils plutôt, d'accord ? lui as-tu fais en posant ta main délicate sur son épaule, tout en lui adressant un sourire chaleureux malgré la situation chaotique. Tu te sentais coupable Ashera, jamais tu n'aurais voulus voir autant d'innocents tomber sous les lames de ces charognards, et pourtant ils tuaient sans scrupule. Tout ce carnage, tout ce sang qui a coulé pour le simple motif qu'ils voulaient dépouiller ces pauvres gens. La nature humaine était vraiment déplorable parfois, tu trouvais. Le milicien a acquiesçé en te remerciant d'un " Vous avez raison, merci mademoiselle", mais ce dernier avait du mal à se relever. Alors naturellement tu l'as aidé et il est partit en titubant légèrement du côté des civils comme tu le lui avais conseillé. 

Et soudainement, tu as sentit une lame t'effleurer la joue de dos, se plantant contre le mur devant toi, laissant une entaille sur ta peau délicate et un léger film de sang couler légèrement le long de celle-ci. Encore un ennemi. Quelle bande de lâche que t'attaquer alors que la cible avait le dos tourné ! Et femme ou pas, ils s'en fichaient complètement. Tu serrais à nouveau ta pierre, non pas que parce que tu étais frustrée, mais là tu étais aussi en colère. Comment osaient-ils ? Comment osaient-ils s'attaquer à la patrie où tu t'es vu grandir ? Où ils s'en prenaient à des gens qui n'avaient même pas les moyens de se défendre ? Tu trouvais cela injuste. Mais ce monde est justement injuste Ashera, la preuve avec tes parents. Pourquoi n'avaient-ils pas eu la liberté de s'aimer librement ? Non, ils ne le pouvaient pas, parce que ton père était un Duc et ta mère une simple danseuse. Mais contrairement à cette situation, tu avais le pouvoir de changer les choses, après tout tu n'es pas seule et tu as des compagnons sur qui compter.

Alors concentrant ton énergie dans ta main, tu t'es brusquement retournée presque aussitôt après l'attaque ne laissant aucune ouverture à une riposte de la part du bandit, et tu as balancé ton sort sur lui de toute tes forces.

- CA SUFFIT !! crias-tu, l'envoyant lui aussi voltiger à toute vitesse contre un mur à l'autre bout de la place. Le choc était tel qu'il ne se releva même pas. Dès cet instant, c'était tes sentiments qui dictaient tes actes et non la détermination. Il faut dire que malgré le fait que tu sois quelqu'un de posée, optimiste et joyeuse en général, tu avais aussi ton caractère. Et dès qu'on te poussait à bout, tu savais agir en conséquence. 

Ensuite, tu voulais faire ton chemin pour aider la foule qui tentait de fuir de l'autre côté en te servant de ton corps ainsi que de tes compétences comme rempart, mais un autre pirate vint également te barrer la route avec son apparence qui se voulait intimidante; cette fois-ci, il s'agissait d'un type avec une masse, qui possède comme point faible d'avoir des mouvements lents due au poids de son arme. Mais toi tu es agile Ashera, c'était plus qu'un avantage pour toi. Le mécréant a tenté de t'asséner un coup directement à la tête, et tu l'a esquivé en te courbant en arrière à son plus grand étonnement de te voir aussi souple. Donc tu en as profité pour l'attaquer à coup de rafales dans l'estomac, qui étaient tellement rapides qu'ils ont eu comme un effet de lames qui le transperçaient. Pas suffisamment pour le tuer mais assez pour lui infliger d'important dégâts en tout cas. L'homme lui a fini à terre un peu plus loin sous l'impulsion de ta magie de vent, avec du sang émanant de ses blessures qui paraissaient plutôt graves. Pendant un instant, tu le regardait sans rien dire, mais ton intention se porta sur un petit garçon qui venait de tomber, probablement dans le mouvement des gens qui essayaient de fuir. Tu observais autour de toi, mes tes deux camarades étaient déjà en plein combat. Il n'y avait que toi qui pouvait intervenir sur le moment, alors tu te ruas vers l'enfant en l'aidant à se relever. Il pleurait, de peur surement mais heureusement en levant la tête, tu as vu sa mère pas loin l’appeler en étant dans le même état de panique, néanmoins les miliciens restants et les combattants volontaires l'empêchaient de passer. Mais tu étais là Ashera, alors tu t'es saisis de la petite main de l'enfant avant de le ramener là où il devait être. Sauf que, évidemment c'était trop facile ! Un manieur de dagues t'as vu , et ne semblait pas d'humeur à vouloir te laisser faire. Il fonça à toute vitesse dans votre direction, alors tu t'empressas de remettre vite l'enfant à un milicien pour qu'il puisse le ramener à sa mère. C'était déjà un soulagement pour toi, car tu t'en voudrais s'il lui arrivait quelque chose à ce petit...!

Puis tu t'es préparée à affronter le nouvel ennemi qui t'engageas au corps à corps et toi tu faisais de rapides pas en arrière afin de l'esquiver.

 " Bon sang,  il est rapide !" pensas-tu. 

Le problème, c'est que tu n'avais encore jamais affronté ce genre d'adversaire avec ce style de combat mais tu étais une jeune femme qui savait réfléchir et qui avait plus d'un tour dans son sac.

Spoiler:
 

_________________
Ashera Enyra Caerith
" Yesterday's night turns to light
Tomorrow's night returns the light
Be the light -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aksel E. Winther
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 30
Expérience : 58
Localisation : Les Ellès

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Mer 25 Nov - 2:20



Event: Les femmes et les enfants d'abord.

And perhaps the world shall be saved


Les genoux d'Aksel ployèrent sous le coup de la massue qu'il venait de bloquer. Son épée tenue au dessus de sa tête avait empêché l'arme de son adversaire de s'abattre sur son crâne, ce qui l'aurait sans aucun doute brisé. Mais le pirate était plus fort que le blond, et appuyait sur son arme afin de faire céder Aksel. Ses bras tenaient bon, mais il se sentait faiblir. D'un grand mouvement, il repoussa le pirate, se libérant de son emprise. Il se remit en garde, son regard planté dans celui de son adversaire.

Le souffle court, il entendit un peu plus loin le cri d'Ashera. Il tourna la tête rapidement, interpellé, et le pirate en profita pour se jeter sur lui à nouveau. Aksel bloqua le coup de justesse, mais il avait pu voir que son compagnon s'en sortait bien: il reporta son attention entière sur son adversaire. Ce dernier semblait avoir pris confiance face aux légères blessures du blond, en plus du fait qu'il se fatiguait lentement, mais surtout de leur écart de force. D'ailleurs, Aksel lui même se demandait comment un corps si frêle pouvait contenir autant de puissance.

Il planta ses pieds dans le sol et raffermit sa détermination. Le blond se devait d'ignorer la mort et les corps autour de lui, d'autant plus que le chevalier ne cessait de tuer. Peu importait ses bonnes intentions... La mort ne se donnait pas ainsi. Ce n'était pas juste. Chaque homme avait quelqu'un que sa mort détruirait... Chaque mort créait des milliers de cœurs de plus à guérir. Aksel ne rechignait pas sous le travail, mais il haïssait la mort. Elle anéantissait tout espoir.

Néanmoins il ne devait pas penser à cela. Il s'élança vers son adversaire, vidant sa tête sans pourtant faire taire son cœur qui se tordait de douleur. C'est d'un ample geste qu'il abattit sa lame en direction du pirate. Ce dernier bloqua le coup, mais fût surpris par cette nouvelle passion en son adversaire. Le blond asséna un nouveau coup, cette fois encore bloqué; mais d'un habile mouvement du poignet, il dégagea sa lame de l'emprise de l'autre. Le pirate n'eut pas le temps de réagir que déjà le plat de l'épée d'Aksel frappait le côté de sa tête, l’assommant sur le coup.

Deux ennemis se tenaient encore debout. L'un d'eux, un utilisateur de dagues, engageait Ashera à l'instant. Celle-ci semblait tenter de mettre une bonne distance entre elle et le pirate, sans pourtant y arriver. Ces assauts incessants ne lui laissaient pas le temps d'incanter un sort. Autour d'eux, les villageois se dirigeaient vers un endroit plus sûr. Aksel sonda du regard le chemin qu'ils devraient parcourir, surveillant avec attention une potentielle nouvelle arrivée de pirates.

Il ne savait que prioriser. D'un côté, il semblait qu'Ashera avait besoin d'un coup de main: de l'autre, il ne voulait pas être pris par surprise à nouveau, et qu'un autre innocent meure à cause de cela. Il souhaita, en ce moment plus que tout autre, pouvoir se multiplier. Pouvoir arrêter la souffrance du monde. Que tous ces conflits inutiles s'arrêtent. Que plus personne ne fasse couler le sang.

Il sentit les larmes lui monter au yeux. Autour de lui, la mort empestait. Les villageois devaient parfois marcher par dessus des cadavres, de pirates et d'autres. Pourquoi ne pouvait-il pas tout arrêter? Pourquoi le monde se devait-il de souffrir pendant qu'il travaillait à le sauver? Il ne pouvait rester insensible à tout ce qui se passait autour de lui, peu importe qu'il essaie. Les larmes commencèrent à couler sur ses joues silencieusement.

Mais il ne pouvait rester inactif. Il se rappela ce qu'il devait faire pour l'instant: limiter les dommages. Se rappela qu'il ne pourrait réparer les pots cassés qu'ensuite. Et alors que son esprit passa rapidement en revue les multiples scénarios pouvant se dérouler devant selon sa décision, il décida de sauver son espoir.

Il s'élança en direction d'Ashera sans perdre une seconde de plus, ses larmes ne s'étant pas taries. Le pirate ne le vit jamais venir: la poignée de son épée frappa le derrière de sa tête d'un coup sec, et il s'écroula. Aksel s'empressa de prendre la main de son compagnon afin de faire son chemin jusqu'à l'avant de la troupe de villageois. Alors qu'il le fit, il se retourna vers le chevalier.

▬ Couvrez nos arrières! Nous serons à l'avant pour repousser ceux qui voudraient bloquer l'avancée des villageois!

Ils arrivèrent au devant du peloton sans trop de problèmes, et c'est seulement là qu'Aksel lâcha la main d'Ashera. Il serra la poignée de son épée, sondant du regard chaque recoin d'où pourrait surgir un pirate. Il ne laisserait personne d'autre mourir, s'il pouvait l'empêcher. Il espérait que personne ne viendrait de l'arrière, ainsi le chevalier ne tuerait pas plus. C'était là pourquoi il lui avait demandé de les couvrir. Car il avait un espoir, dans un coin de sa tête, que l'homme en armure se contenterait de les repousser. Rien n'indiquait que ce serait le cas... Mais il continuait d'espérer.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia

_________________

even if the morrow is barren of promises
nothing shall forestall my return
to become the dew that quenches the land
to spare the sands, the seas, the skies
i offer thee
this silent sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 42
Expérience : 85

MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    Lun 25 Jan - 4:49

Le chevalier d'argent se défendit corps et âmes face aux assauts, le groupe gagnait du terrain et était presque arrivé à l'une des casernes de la ville, quand le combat fut interrompu par une silhouette qui apparut dans le ciel. Cette silhouette interrompit les combats par son cri distinctif et le changement d'intérêt de cible des pirates, qui se retournèrent et se dépêchèrent de retourner vers l'entée de la ville.

Quoi qu'il en soit, cela vous laisse le temps d'aller jusqu'à la caserne pour vous abriter en sécurité. Le choix maintenant vous appartient.

LISEZ SVP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe #3.2 : Les femmes et les enfants d'abord.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe IV
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Les Ellès :: Évent : Invasion fantôme.-