AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 29 Oct - 11:47

Ah, le Bourbier. Un cloaque dégouttant, même pour Euros. L'odeur putride de la vase et de la décomposition emplissait le nez d'Euros. Il avait beau se tenir aussi haut que possible dans un arbre, il pouvait sentir l'atmosphère lourde et dégoûtante du marais l'entourer comme la caresse d'un parent malade. Même les animaux semblaient suivre la logique funèbre de ce qui était pour Euros une sombre parodie corrompue de ce qu'est la nature. Charognards et veules, peu des habitants à quatre pattes du Bourbier ne chassaient pour se nourrir. Non, il était plus facile d'attendre qu'un des pauvres fous qui entrait dans le marais succombe à déesse-seule sait quelle maladie les nuages d'insectes pouvaient transporter ou bien ne s'enfoncent trop profondément dans un des chausses trappes que la vase pouvait bien cacher. Un fois pris dans un de ces trous, il était presque impossible de s'en sortir seul.

Cependant, il y avait quelque chose de fascinant dans la parodie de nature que représentait le marais. Ici, le vainqueur n'était pas forcément le plus puissant où le plus souple, mais celui qui était le plus malin. Dans un sens, c'était peut être la notion « nature=forêt » que Euros avait qui était fausse. Ici comme ailleurs, l'adaptation était reine. Il y avait sûrement une leçon à apprendre de tout ceci.

Une autre leçon à apprendre était aussi une leçon sur la nature humaine. Euros se considérait comme un « dur », n'ayant pas peur de vivre avec une quantité de confort qui chagrinerait même le plus pauvre des paysans, mais même pour lui, les marais étaient un endroit désagréable. Il ne pouvait que ressentir un mélange de surprise et de fierté quand il voyait des humains s'engager dans le marais. Il en entrait bien plus qu'il en ressortait, mais malgré cela, il y avait un flot ininterrompu d'aventuriers qui venait au Bourbier, du moins de ce qu'il pouvait voir. C'était, selon son père, une des grandes forces de l'humanité : être incapable d'abandonner, même si la raison et la logique voudrait faire tourner pieds. L'homme ne s'était pas rendu maître d'une partie du continent sans cette volonté de pousser toujours plus loin.

En cette froide matinée, Euros passait d'arbre en arbre, évitant le plus possible le sol dégouttant. Une odeur étrange attira son attention. Ce n'était pas le sang. Ça, il avait l'habitude. Cette odeur de sang était mélangée à une autre odeur, plus safranée. De l'urine ? Étrange.

Ce qui semblait être la source de cette odeur était affalée contre un arbre. Une jeune femme, visiblement, affalée contre un arbre. Le teint de sa peau, pale et cireux, et le fait qu'un nuage d'insectes tourne autour d'elle semblait annoncer qu'elle était malheureusement passée de l'autre coté. Il ne pouvait pas la laisser comme ça. Doucement, Euros se dirigea vers le cadavre.

Il ne s'était pas attendu à une telle vision d'horreur et, même s'il avait l'habitude de contempler de la chair morte, il dut lutter pour ne pas vomir. La jeune femme, qui aurait pu être belle dans une autre vie, était correctement bâtie. Ce n'était pas une courtisane ou une fermière. Le fait qu'elle soit presque aussi large que Euros semblait indiquer qu'elle avait gagné sa vie soit dans l'armée, soit en tant qu'aventurière. Mais ce n'était pas ce qui était dérangeant. C'était plutôt l'état du cadavre. Comme tout les cadavres du bourbier, il était bouffi par les insectes et l'humidité. Non, ce qui était choquant, c'est qu'il lui manquait un bras et une jambe. Étrange. Les charognards sont normalement moins « fine bouche » que ça, et un cadavre qui passait entre leurs mâchoires étaient bien plus mangé que ça. En regardant de plus près, une goutte froide coula le long de son dos. Il n'y avait aucune trace de morsure. Non, les moignons étaient bien trop réguliers pour les petites mâchoires des animaux. Il avait soit affaire à un humain qui avait découpé des membres, ce qui était peu probable, ou bien un animal aux dents assez grandes pour faucher proprement un bras. Effrayant.

C'est à ce moment qu'il remarqua deux protubérances dans le torse du cadavre. Deux morceaux de bois enfoncés. Des flèches ? Elles semblaient brisées. Il regarda autour de lui et vit deux morceaux de bois par terre. Avait elle essayé de retirer les flèches et n'avait réussi qu'a les casser ? Une étude de l'empennage indiqua que les plumes étaient originaires d'oiseaux vivant dans le Bourbier. Se pourrait il que … ?

Un sifflement tira Euros de ses réflexions. Dans un clapotement humide, une flèche vint se planter à coté du cadavre. Elle lui avait effleuré l'oreille. D'un bond, il s'éloigna du cadavre et regarda dans la direction d'où venait la flèche. Il ne vit qu'une silhouette s'enfoncer dans les fourrés avec un caquètement. Une autre flèche fusa vers Euros, qu'il esquiva uniquement parce qu'elle arrivait depuis là où il regardait. Elle vint se planter dans le pauvre cadavre.

Un bon signe qu'il fallait partir vite et loin. Sans demander son reste, Euros fonça dans la direction opposée. Le rire suintant la folie et la malice le suivait. Devant lui, une silouhette qui n'était visiblement pas celle du chasseur. D'un seul mot crié, il lui intima un ordre.


« COURS ! »

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 29 Oct - 19:39


Le Bourbier... Le nom diplomate pour parler de ces atroces marécages remplis d'insectes en tout genre, de créatures toute sans doute plus étrange les unes que les autres et de toute cette boue capable de vous embourber en une fraction de seconde. Rouge s'avance au milieu de cet endroit, calme, prudent, faisant attention à chacun de ses pas. Il n'a pas envie de faire une mauvaise manœuvre et de perdre un temps précieux à s'ôter de là. Sa tenue blanche flotte autour de lui, le bas de son pantalon de toile commençant, lui, commençant à prendre la saleté ambiante, ce qui lui arrache une légère grimace. Oui, Rouge est un peu maniaque quand à sa tenue, il déteste se salir de cette façon. En enjambant une grande flaque, il découvre que son chemin est obstrué par de nombreuses lianes et autres végétaux que le mercenaire ne connait pas. Un autre chemin possible serait de contourner par les marais eux-mêmes mais ce n'est pas réellement une option pour Rouge. Il dégaine donc son katana et créé son propre chemin à travers la végétation.

Après avoir évolué durant de longues minutes, il arrive enfin dans une clairière plus clairsemé, plus apte à son avancée en ce milieu hostile. Rengainant son arme, il continue d'avancer d'un pas plus soutenue cette fois-ci. Pourquoi donc venait-il se perdre ici, déjà ? Il n'a pas le temps d'y réfléchir qu'en face de lui apparait un homme, carrure imposante synonyme d'exercice physique intense et cheveux rouge. En réalité, c'est les cheveux qui ressortent le plus aux yeux de Rouge. Jusqu'à l'instant où il entend l'ordre qui lui est intimé. Courir ? Pourquoi donc, quel peut bien être le danger si présent ? Posant la main sur la garde de son arme par réflexe, le mercenaire à juste le temps de voir une flèche tomber juste devant ses pieds dans un sifflement aigüe. Effectivement, il y a urgence. Rouge rebrousse chemin de suite et se place en retrait derrière un arbre à l'instant où une flèche se plante dans son écorce. Un tireur redoutable, visiblement. Dans un soupir de réflexion, le mercenaire observe autour de lui, avant de voir l'homme qui l'avait prévenu, camouflé à un autre endroit. Pas vraiment le temps de se demander pourquoi, comment ou quoi que ce soit d'autre, il faut agir, et vite. "Pas de blessure ?" Rouge aura besoin de toute l'aide possible, il n'est pas temps de devoir se traîner un poids mort derrière lui. "Une idée de ce qui nous tire dessus ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 29 Oct - 21:20

L'homme en blanc avait suivi le conseil d'Euros. Une bonne chose. Peut être qu'ils pourraient s'en sortir. Soit il avait eu confiance en Euros, soit il crut plutôt la flèche qui siffla aux côtes du sauvage pour se planter aux pieds de l'épéiste. Le mercenaire prit donc les jambes à son cou pour aller se cacher derrière un arbre. Tant mieux pour lui, car un autre projectile vint se ficher dans son couvert. D'un bond, Euros se jeta au sol et rampa derrière un rocher. Au moins, il serait ici à l'abri pour quelques instants.

« Pas de blessures ? Une idée de ce qui nous tire dessus ? »

Euros se palpa rapidement. L'adrénaline aidant, il arrivait que dans la fuite on se fasse toucher sans s'en rendre compte. Non, visiblement, il était entier. Rien de plus planté dans sa chair, rien de moins qui s'écoulait d'une blessure. Il poussa un léger soupir de soulagement. Tout en respirant abondamment pour habituer son corps au rythme soutenu qu'il allait devoir supporter pour la contre-chasse, il prit la peine de répondre a son compagnon d'infortune. Pas de raisons de ne pas lui parler, et, de ce qu'il avait pu comprendre sur leur agresseur, ils auraient bien besoin de travailler de concert pour au moins survivre, au mieux neutraliser la menace.

« Ca va. Seule personne. »

Le rythme de tir et la direction des flèches n'indiquait qu'un seul archer. Aussi, Euros n'avait vu qu'une seule silhouette. Il pouvait se tromper, bien sur, mais autant se concentrer sur ce qui était raisonnable de penser.

« Archer, tue les gens. »

Cela venait sans dire. Néanmoins, cela valait aussi le coup d'être précisé pour Euros. Ce n'était pas un homme qui défendait son territoire. Le cadavre qu'il avait vu lui renvoya des frissons.

« Chasseur. D'humains. »

Il avait hésité à partager cette information. Être une proie n'est pas un concept habituel pour les citadins. Qui sait comment l'homme allait réagir ?

« Connaît sûrement l'endroit comme sa poche. Regarde l'empennage. »

Énoncer à haute voix les informations avait un double effet. Non seulement son camarade savait de quoi il en retournait, mais cela leur donnait aussi plus d'impact dans son cerveau. Un archer qui connaît le lieu. A sa place, il …

« Bouge. VITE. »

A sa place, il les contournerait le temps qu'ils comprennent ce qui leur tombait dessus. D'un geste, Euros plaça son sac sur son flanc gauche. Si il se souvenait bien, une clairière se trouvait sur la droite, dans la direction par laquelle venait l'homme en blanc. La logique voudrait donc que le chasseur les prennent de flanc sur la gauche.

Une flèche fusa et vint se ficher dans le sac. Euros fit mine de se jeter par terre en poussant un cri de douleur. Le projective avait traversé le sac de part en part et avait égratigné la peau d'Euros. Il avait prévu de feindre d'être touché pour pousser le chasseur à sortir de son trou, mais une seconde flèche lui traçant une estafilade sur les joue lui fit comprendre que le chasseur n'était pas idiot.

« La clairière, là bas ! »

Il pointa du doigt d'où lui venait. Étrangement, il trouvait que c'était un endroit plus en sécurité qu'ici. Au moins, de là bas, les possibilités qu'avait leur poursuivant de tirer étaient réduites. Il ne pourrait tirer que de devant eux. Une troisième flèche vint frapper le sol a coté de l'oreille d'Euros. Son tir était de plus en plus précis. Il regarda l'homme en blanc, prêt a le suivre.


« Okay ? »

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Ven 30 Oct - 0:49


Il observe son interlocuteur, visiblement non blessé. Une chance, vraiment, ils ne seront pas trop de deux pour gérer cette situation. Toutefois, le dialecte de cet homme est plutôt étrange... Soit il apprenait tout récemment à maîtriser le langage, soit il est stupide. Toutefois, l'information qu'il apporte est réconfortante. L'ennemi invisible est seul, et eux sont deux, cela leur procure déjà un avantage indéniable. Certes, c'est un archer, mais rien n'est impossible à qui se donne la peine de réussir, Rouge le sait, Rouge s'est déjà sorti de situation bien pire. Mais ce n'est pas une raison pour se reposer sur ses lauriers, la mort peut intervenir à tout moment, il le sait bien. La précision de l'homme derrière le rocher intrigue le mercenaire. Chasseurs d'humains ? Un sourire commence à apparaitre sur son visage, étirant ses lèvres en un rictus partagé entre l'amusement et la combativité."Un chasseur d'humains, hein ? Ainsi, il pense être le traqueur et que nous serons ses proies ? Voilà qui est amusant."

Rouge semble s'amuser du fait d'être chassé par un parfait inconnu visiblement dérangé. Il est habitué à être le prédateur habituellement, il sait donc comment cela fonctionne. Et à l'instant même où il réalise son erreur de rester statique, son compagnon de fortune souligne encore plus ce fait en l'expliquant clairement et en indiquant d'où le danger risque d'arriver. Pas le temps de réagir qu'une autre flèche fuse déjà et qu'elle se plante... Dans le sac de cet aventurier. Il est loin d'être stupide, pour avoir pensé à tout cela si vite. Feintant même d'être sévèrement touché, il observe Rouge qui s'est mis à moitié en retrait de l'autre côté. L'archer fou semble ne viser plus qu'un seul homme, peut-être ne voit-il pas le mercenaire de sa nouvelle planque ? En se basant sur cette hypothèse, un chemin s'ouvre devant ce dernier, un chemin agrémenté de nombreux lieux où se protéger au cas où. Le problème en cet instant est de ne pas se faire toucher le temps d'aller d'abri en abri. Mais le temps n'est plus à la réflexion, leur ami de jeu semble s'impatienter et tire de mieux en mieux, il faut agir.

"Je vais m'avancer en espérant capter son attention, profites-en pour changer de position. Essaye de l'approcher toi aussi, à deux, nous avons l'avantage." L'avantage que l'un des deux soient touchés durant que l'autre se débarrasse de l'ennemi, mais pas la peine de le préciser. Rouge inspire et expire calmement durant deux secondes avant de s'élancer à toute vitesse, l’œil aux aguets. Une flèche vient du chemin que le mercenaire s'est taillé depuis la clairière, si ce dernier n'avait pas fait sa précieuse, il n'en serait certainement pas là. Une deuxième flèche, qui manque de toucher l'homme de si peu que ce dernier se plaque contre un rocher à l'instant même, persuadé d'avoir été touché. Un talent incroyable, cet archer. Heureusement, le mercenaire n'est pas blessé, mais désormais, toute l'attention de l'archer est focalisé sur lui. Rouge observe alors son compagnon, avait-il eu assez de temps pour s'avancer ? Ou avait-il préférer fuir le danger ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Ven 30 Oct - 18:46

Une diversion. Dangereux, mais presque sur d'aboutir. Euros n'était pas vraiment fan de ce plan d'action. Dans ce marais, n'importe quelle blessure un peu trop profonde pouvait vite se révéler un piège à maladies dont peu de personnes pourrait se relever. Mais son allié du jour, au vu de ses paroles, avait l'air d'avoir une certaine carence en instinct de survie et décida de courir pour jouer à l'aimant à flèches. Quoi que Euros pouvait penser de l'idée, c'était maintenant le temps d'agir.

En voyant la première flèche dirigée vers Rouge, il put plus ou moins inférer la position de leur agresseur. A moins qu'il ne soit un archer d'élite ou un magicien, ses flèches devaient voyager en ligne droite, non ? D'un geste agile, il grimpa dans un arbre. Au vu de la population habituelle des marais, il était probable que le chasseur pense être le seul maître des cimes. Euros esquissa un sourire carnassier. Oh qu'il avait hâte de lui prouver l'inverse.

Se déplaçant avec une agilité tout féline, Euros fonça vers l'origine des tirs. Heureusement, l'archer n'était pas loin. Il le vit tirer une flèche qui passa bien trop près de Rouge, qui s’arrêta. Mais, que faisait il ? Rester à l’arrêt était presque signer son arrêt de mort. Heureusement, Euros avait la cible en visuel. Une autre flèche partit et frôla encore de peu Rouge. Un mauvais pressentiment envahit Euros.

Prenant le plus d'élan possible, Euros bondit sur la silhouette qu'il avait repéré. Heureusement pour lui et pour Rouge, sa visée fut plus juste que celle de l'archer et il le culbuta de pleine force. La flèche déjà encochée dans l'arc partit de biais, se perdant dans les fourrés. D'un bond, Euros se releva, pour voir que son adversaire aussi. Il poussa un cri pour alerter son camarade du jour.

Euros lança son poing vers le visage de l'homme, qui esquiva avec grâce. D'un geste rapide, il vint frapper Euros dans le dos avec son arc. C'est à cet instant que Euros apprit une chose sur les arcs. Tous n'étaient pas des choses fragiles, bien au contraire. L'arme mordit la chair de l'homme. L'arc n'était il pas en bois ? Au peu qu'il avait touché, on ne dirait pas en tout cas. Euros se releva et tenta de plaquer le chasseur. Il esquiva encore une fois et lui flanqua cette fois si l'arc dans le visage. Il n'était définitivement pas en bois.

Le prochain coup d'arc fut paré. Pas question de servir de punching ball à un dégénéré. Furax, le coup suivant d'Euros toucha le sauvage en plein visage, avant de le sécher dans le ventre. Alors qu'il commençait à prendre le dessus, Euros reçut en plein visage une poignée d'une poudre que le cannibale avait sorti de son sac. Son visage se mit à lui brûler. Était ce … du poivre ? Euros ne pouvait s’empêcher de se frotter les yeux. Heureusement, le chasseur semblait vouloir s'amuser avec ses proies. D'une voix étrange, il prit la parole.

« Je VAiS mETtre MA DouLEur dANS ton Âme ! LE PluS GRAND ARbrE DE la FORêT. VEens ME CheRChER ! »

Euros sentit une chose humide lui tomber dessus, puis un sifflement. Il sentait le sang et la chair faisandée. Qu'avait il bien pu faire. Était-ce ?


Oui, Euros avait compris ce qui s'était passé. Le chasseur lu avait jeté de la chair faisandée dessus avant d’appeler d'un sifflement ce qui était sûrement les trois plus grosses hyènes qu'il avait pu voir de sa vie. Euros se frotta les yeux et se mit en garde, son regard passant d'un des animaux à l'autre sans discontinuer. S'il voulait sans sortir sans trop de bobo, il allait falloir la jouer fine. Son camarade du moment en avait sûrement profité pour prendre la poudre d'escampette.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Mer 4 Nov - 22:12


Rouge se rapproche rapidement, observant l'affrontement entre son compagnon de fortune et l'indigène. Ce premier coup de poing semble bien parti, mais l'adversaire parvient tout de même à l'éviter avec une aisance presque gênante aux yeux du mercenaire. Ce cannibale est donc à ce point plus agile ? Rouge n'était pas sûr de pouvoir rivaliser avec lui, bien qu'il ne soit sûr de rien tant qu'il ne l'avait pas éprouvé lui-même. Fort heureusement, l'homme aux cheveux rouges parvient tout de même à lui asséner un coup, après avoir testé la solidité de l'arc adverse, avant que son opposant ne lui jette une espèce de poudre au visage. Tout se passe si vite que Rouge n'a même pas eu le temps d'atteindre le lieux du combat que tout est déjà fini, l'ennemi s'est enfui après un monologue plus que douteux et un lâché de viande pour le moins dégoutante. D'ailleurs, pourquoi de la viande ? Et ce sifflement...

Le pire est encore à venir visiblement, avec la venue de trois hyènes attiré par l'appel de leur maître et désireuse de goûter à un peu de viande humaine. Rouge s'immobilise alors qu'il a presque rejoindre son camarade, voyant les trois bêtes lui passer devant sans réellement se soucier de lui. L'odeur de viande est trop forte sur Euros, ils ne voient que lui. Du moins, pour l'instant. C'est une occasion à ne pas rater, et le mercenaire le sait parfaitement. La hyène la plus proche de lui est absorbé par Euros et rien d'autre, à tel point qu'elle n'entend pas le son clair et métallique d'un katana que l'on dégaine. Elle entend encore moins l'autre humain faire un pas vers elle, un seul, assuré et prudent à la fois. Puis, l'homme se lance à l'assaut. Le point faible de la majorité des créatures de ce monde est le cœur, et cette bête ne déroge pas à la règle. En un bond, Rouge s'élance et plante son arme dans le torse de son adversaire, en passant juste à côté de la patte avant. Dans un sordide bruit, la lame s'enfonce de plusieurs centimètres, entre une dizaine et une quinzaine environ, juste de quoi transpercer le point vital. La créature s'effondre sur le coup, tandis que le mercenaire retire sa lame avant de la secouer d'un seul coup sec vers le bas pour en ôter la majorité du sang sur les herbes alentours. Une de moins, il en reste deux. Et ce sera bien moins simple, sachant que désormais, les animaux restants sont parfaitement au courant du danger potentiel que représente la proie numéro deux, celle qui sent bien moins fort que la première. Proie numéro deux place alors son sabre vers l'avant. Face à un instinct animal, il est inutile de s'embêter à adopter une posture de garde complexe pour parer une attaque. Non, il faut juste être capable de frapper plus vite que l'autre, rien de plus. "Tout va bien ? En voilà déjà un de moins, mais j'admets que j'aurais besoin d'aide pour me débarrasser des deux autres, tu t'en sens capable ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 5 Nov - 1:30

Avez vous déjà été en colère ?

Je ne parle pas d'une colère de type « Oh, il pleut et j'ai oublié mon parapluie » ou d'une colère de type « Ah mince, je me suis cogné le petit orteil sur une table basse ». Je parle d'une vraie, bonne grosse colère, le genre de colère qui vous donne envie d'arracher les arbres et de crier jusqu'à ce que votre gorge saigne.

C'est plus ou moins l'état dans lequel il étai maintenant. Malgré le fait qu'il était sensé être « sur son terrain », il avait passé sa journée à patauger dans la crasse pour ensuite tomber sur un affreux cadavre, servir de cible d’entraînement pour un archer cinglé avant de se faire littéralement rosser par ce même fou, pour finir par se faire arroser de poivre et des entrailles d'un animal mort depuis bien trop longtemps pour qu'une personne normale veuille ne serait ce que être au courant de leur existence. Et encore, si les craintes d'Euros étaient bonnes, il y avait de fortes chances pour que les morceaux de chair pourrissante qu'il avait reçu sur la figure venaient d'un aventurier malheureux.

Tout ça pour finir sauvé par un civilisé.

"Tout va bien ? En voilà déjà un de moins, mais j'admets que j'aurais besoin d'aide pour me débarrasser des deux autres, tu t'en sens capable ?"

Le sang battait dans les oreilles d'Euros et sa vision était légèrement troublée par la colère. Tout les muscles de son corps étaient tendus et son visage déformé dans un rictus de pure rage, babines retroussées laissant voir ses dents. Ses mains étaient ouvertes, comme s'il était prêt à enfoncer ses ongles dans la chair de quiconque aurait la mauvaise idée de le faire chier. Pour toute réponse à la question de Rouge, il poussa un long hurlement à la lune, ce qui fit hésiter les deux hyènes restantes.

D'un bond, Euros se jetta vers elles. La plus petite, sûrement plus vicieuse, sauta au visage d'Euros. Il en profita pour s’arrêter. Maintenant que la bête s'était lancée, il pouvait voir comme réagir pour minimiser les blessures. Le saut de la bête était assez impressionnant. Malheureusement pour elle, Euros savait gérer les animaux sauvages. D'un mouvement de l'épaule et du bras, il laissa passer sa gueule de la bête au niveau de son aisselle, qu'il referma d'un geste sec. Repliant son bras sur la gorge de la bête, il pouvait maintenir sa gueule fermée. Sous l'action du momentum, le corps de la bête se suréleva, présentant son dos au visage de l'homme, qui agrippa d'une poigne forte la peau dudit dos.

La hyène glapissa et essaya de se dégager, sans succès. Par aucun miracle ses pattes griffues ne pouvaient approcher le sauvage et sa mâchoire était trop bien verrouillée entre la poitrine et le coude de l'homme pour bouger. La bête pesait son poids. D'un mouvement rapide, Euros s'approcha de l'autre bête, qui semblait abasourdie par ce qui se passait. Une erreur, comme elle aurait pu profiter de l'attaque de sa comparse pour attaquer un Euros ne pouvant se défendre. Le sauvage appuya sur ses jambes et sauta. Une fois en l'air, il bascula son centre de gravité pour basculer en arrière. La hyène bloquée vint frapper l'autre animal tandis que Euros, tenant toujours la hyène, s'écrasa lourdement sur le sol et sentit un caillou rentrer entre ses côtes. Encore une blessure. Les deux animaux poussèrent de petits cris aigus. Euros se releva, visiblement endolori par son suplex improvisé et se dirigea vers le cadavre de la première hyène avant de leur lancer dessus.

Les deux hyènes vivantes durent sûrement comprendre ce que sous entendait l'homme, car elles commencèrent à emporter la carcasse en partant aussi loin que possible de ce cinglé. Euros se tourna vers son compagnon du jour.

« Pas poursuivre. Assez de morts. Juste des animaux. »

Euros frotta ses vêtements et palpa son dos. Effectivement, il saignait un peu.

« Maintenant, archer. Sais où il est. Mais pas tuer. Assez de sang versé. Tabasser un peu, mais ligoter. Emmener en ville. Assez de mort. S'il vous plaît. »


Euros se pencha en avant, tête baissée. Cela devait être surprenant, un homme à l'apparence si sauvage demander clémence pour quelqu'un qui avait tenté à de nombreuses reprises de le tuer.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 12 Nov - 8:32


Rouge observe le spectacle qui s'écoule devant lui, il voit à quel point chez cet individu, l'homme et la bête ne font qu'un et il ne peut réprimer un léger soupir. Cet homme a-t-il réellement besoin d'aide ? Le mercenaire est-il plus en sécurité avec, ou sans lui ? Bah, même s'il décide de devenir un véritable sauvage et de se jeter sur lui, il n'aurait qu'à l'abattre, comme on abat tout chien enragé. Mais Rouge doit bien lui reconnaitre une chose : il sait gérer les animaux sauvages comme personne, provoquant la fuite des deux spécimens. Et là, tout d'un coup, la bête laisse la place à l'humain, l'instinct à la raison. Une raison bien naïve puisqu'elle l'empêche de se tuer ses assaillants. Assez de morts, dit-il. Voilà bien une réaction infantile, surtout en ces temps troublés et hostile. Mais bon, soit, le soldat n'avait pas envie de courir après deux créatures sauvages apeurés dans ces marais. Et puis, l'autre indigène visiblement mal en point psychologiquement parlant attend toujours que l'on vienne s'occuper de lui. Même si, là encore, une naïveté certes touchante déborde de l'homme aux cheveux rouges. Il désire le laisser en ville, vivant. Voilà même qu'il est à deux doigts de supplier. Touchant, vraiment. "Sur ce point, nous verrons selon son consentement. Je ne vais pas le laisser me tirer dessus sans aucune réaction et je ne me ferais pas blesser sans raison. Bien, à présent, avançons-nous. Tu dis que tu sais où il est allé ?"

Rouge rengaine son katana d'un mouvement vif et précis avant de scruter les alentours. Ils sont désormais dans la clairière et vu l'absence de tir de flèches, effectivement, l'archer fou semble être parti assez loin. Mais l'avancée s'annonce ardue, car où qu'il regarde, le mercenaire ne voit que des marais, de la boue, des arbres aux hautes racines et aux lianes tombantes et toutes sortes d'autres choses qui n'allait que les freiner dans leurs progressions. Le soldat vêtu de blanc se tourne alors vers Euros, supposant que ce dernier connait mieux les lieux que lui au vu de sa dernière remarque. Il a donc tout intérêt à le laisser ouvrir la marche, il trouverait peut-être un chemin plus sûr et surtout, il servirait de bouclier humain. Bien sûr, il serait mieux de ne pas arriver à de telles extrémités, mais, en tant de crise, il faut tirer profit de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 12 Nov - 13:39

 "Sur ce point, nous verrons selon son consentement. Je ne vais pas le laisser me tirer dessus sans aucune réaction et je ne me ferais pas blesser sans raison. Bien, à présent, avançons-nous. Tu dis que tu sais où il est allé ?"

Ainsi, l'homme faisait partie de ces individus extrémistes qui considéraient la vie de façon binaire. Vivant ou mort. Ne pouvait il pas simplement lui sectionner un tendon avec sa grosse lame de métal froid, ou l’assommer d'un coup de poing ? Vu l'aise qu'il avait eu pour transpercer la hyène, il devait avoir un minimum de puissance dans ses bras. Enfin bon, Euros veillerait à ce qu'il ne s'emporte pas trop. Être soi même un tueur ne donnait pas vraiment l'avantage moral pour juger un autre tueur après tout.

Au moins, Rouge rangea son arme. Les hyènes étaient sauvées, si elle ne commettaient pas l'erreur stupide de revenir sur leur chemin. Mais après la raclée qu'elles avaient reçu et le repas qu'Euros leur avait donné, il n'y avait pas de raison « naturelle » pour revoir les animaux. Si jamais elles revenaient, ce serait pour un combat à mort. Mais peu importe, il fallait se concentrer sur le présent au lieu de se perdre en conjectures.

Euros fit acte de concentration. Le sauvage avait parlé du plus grand arbre. Premier point, il leur faudra prendre de la hauteur pour voir dans quelle direction il était. Le fait qu'ils ne soient pas pris sous un barrage de flèches semblait indiquer que leur agresseur n'était plus dans le coin. C'était une bonne chose de prise. Une fois la direction de l'arbre trouvée, il faudra établir un plan. Mais il y avait une chose qui chiffonnait Euros.

« Pas d'autres habits ? Blanc. Pas très bon pour discrétion, surtout dans marais. »

Il ne faisait aucun doute que le cannibale les attendait de pied ferme. Peut être même que ses indications n'étaient qu'un piège. Pendant une seconde, Euros eut envie de juste partir et laisser le cannibale tranquille. Après tout, ce n'était pas son rôle, traquer les criminels. Et puis, dans un sens, ce n'était qu'un chasseur normal, si on excluait le fait qu'il chassait l'humain. Si quelqu'un voulait ne pas mourir par ses griffes, il avait qu'a être meilleur que le chasseur. Euros pouvait simplement prévenir la prochaine ville du danger et s'en laver les mains.

Il repensa ensuite au cadavre de la femme. Ses yeux vides, son visage marqué par la surprise et la douleur. Malgré toutes ses protestations intérieures, Euros ne pouvait pas laisser ce cinglé dans la nature. Il poussa un long soupir.

« Lui dire qu'il est dans le plus grand arbre. Il faut on grimpe pour voir où il est. Ensuite, essayer de voir un chemin. Pense pas que aller directement là bas soit bien. Peut être piégé, qui sait ? »

Euros regarda autour de lui pour trouver le plus grand arbre aux alentours. Une fois repéré, il commença a grimper avec agilité, comme si il avait fait ça toute sa vie (ce qui était vrai). A mi chemin, il regarda Rouge.

« Savoir grimper aux arbres ? Facile, prendre prises et pousser sur les jambes. »

L'explication n'était pas vraiment très bonne, mais c'était une chose naturelle pour Euros, comme marcher.


Une fois en haut, il en profita pour regarder le mercenaire. Qui sait, peut être qu'il aurait à le maîtriser aussi.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 12 Nov - 15:41


En entendant la phrase d'Euros, Rouge observe sa tenue en haussant un sourcil. Non, vraiment, sa tenue n'est pas des plus discrète dans le Bourbier, c'est un point sur lequel tout le monde peut se mettre d'accord. Mais il n'a pas de vêtement de change et à vrai dire, il n'a pas pensé à un seul moment que sa tenue pourrait lui porter un tel préjudice. En règle générale, à Ashewall, cette tenue est absolument parfaite pour passer inaperçu. "Non, je n'ai rien d'autre sur moi, je vais donc continuer d'être la chose la plus voyante de ce marais. A moins que la couleur de ma peau soit plus discrète, aussi pâle soit-elle." Enfin, il peut toujours servir de diversion, d'appât. Il est clair que personne ne peut passer à côté de lui comme ça.

Rouge observe les environs. Ils doivent trouver l'arbre le plus grand ? Comment peuvent-ils bien faire ici, où chaque arbre semblait tous un peu plus grand les uns que les autres ? Il faut prendre un peu de hauteur pour trouver un point de vue plus adapté à la situation. Mais dans ces marais... Les endroits les plus hauts semblent être les cimes des différents arbres. A l'instant même où Rouge parvient à cette triste constatation, il remarque que son compagnon, lui, se pose bien moins de questions et a déjà entamé l'ascension avec une prodigieuse habilité, avant de se stopper net à mi-chemin pour observer le mercenaire. Effectivement, avec ses instructions, grimper aux arbres semble être la chose la plus évidente du monde. Oui, mais voilà, Rouge avait quelques fardeaux sur lui, dont tout d'abord un katana à la taille, le pire emplacement possible pour s'adonner à ce genre d'activités. Puis ses vêtements, encore une fois, s'avère être une gêne pour lui. Donc, pas le choix, il ôte sa tunique de soie qu'il prend tout de même le soin d'accrocher à une branche d'arbre assez haute avant d'escalader à son tour, prenant appui sur chaque imperfection que le temps avait gravé sur l'écorce, katana à la ceinture. Car jamais, ô grand jamais Rouge ne se sépare de son arme. Il prit bien plus de temps que son camarade à rejoindre la cime et une fois en haut, il fixa l'horizon à son tour, tentant de trouver un arbre qu'Euros avait dû trouver depuis bien longtemps. Qu'il avait l'impression d'être ridicule face à lui, en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 12 Nov - 17:07

"Non, je n'ai rien d'autre sur moi, je vais donc continuer d'être la chose la plus voyante de ce marais. A moins que la couleur de ma peau soit plus discrète, aussi pâle soit-elle."

Il y avait une solution évidente à son problème pourtant. Bah, Euros lui présenterait plus tard. Il allait falloir que le citadin se fasse à l'idée qu'il était dans un des endroits les plus salissants du monde après tout. En quelques gestes rapides et fluides, Euros grimpa ce qui lui restait d'arbre et tourna son attention vers le mercenaire. Il dut se retenir d'éclater de rire. Autant il était à l'aise arme à la main, autant le voir essayer de grimper à l'arbre était absolument hilarant.

Une fois que l'homme fut péniblement en haut de l'arbre, Euros scruta l'horizon. Ils ne voyaient bien évidement pas tout le marais de leur point de vue, mais ils avaient tout à parier que le logis de leur agresseur n'était pas extrêmement loin. Vu le nombre de charognards et d'insectes qui traînaient dans cette saleté de marais, il était probable que l'homme ne se balade pas à l'autre bout du marais pour chasser.

L'arbre le plus haut … L'arbre le plus haut … Il n'y avait pas d'arbre spécialement beaucoup plus haut que les autres et, vu d'ici, plusieurs arbres pouvaient avoir le titre de « plus grand ». Il allait falloir peut être faire un peu de traque « old school » pour retrouver le vieux fou. Malgré la branlée qu'il avait pris, Euros avait réussi à le toucher, chose au quelle le chasseur ne s'attendait sûrement pas. Avec un peu de chance, cela aurait poussé le fou à baisser sa garde et à laisser des traces en partant. Et si il y avait des traces à suivre, Euros ne doutait pas qu'il réussirait à les trouver, même si il n'avait jamais vraiment chassé dans des marais.

Euros fit une note mentale des trois endroits pouvant être le repaire du chasseur. Il interpella son camarade du moment et lui pointa du doigt les trois cibles potentielles.

« Pense que c'est un de ces bosquets. Serait pas en dire plus d'ici. Penses quoi ? Prends ton temps. Vais descendre essayer de trouver une piste. »

En trois mouvements, Euros se laissa tomber de l'arbre en une chute plus contrôlée que gracile et posa ses deux pieds dans la terre humide du marais. Il était temps de passer en mode limier. Euros commença à observer les alentours, n'hésitant pas à se déplacer un peu pour pouvoir avoir une bonne mesure de l'environnement. Malheureusement, il avait réussi à repérer trois pistes, chacune partant grossièrement dans la direction d'un des arbres qu'il avait montré.

La première semblait être la piste la plus évidente, la plus marquée. On y avait le passage de vraisemblablement un homme et rien d'autre. Euros se gratta le menton. Il avait du mal à croire qu'une personne aussi habituée à la chasse et la nature puisse laisser une trace aussi grossière, mais de une, peut être avait il plus sonné le chasseur qu'il ne le pensait et de deux, le chasseur voulait visiblement être trouvé, comme il avait indiqué l'endroit qui lui servait de tanière.

La seconde piste était celle qu'avaient empruntées les hyènes. On pouvait y voir aussi des traces qui étaient … Peut être celles d'un homme. Le passage des hyènes avait brouillé la piste. Il y avait aussi la possibilité que le chasseur vienne d'ici. Après tout, les hyènes avaient répondu à son appel. Elles étaient sûrement dressées et, après avoir pris la raclée que les deux hommes lui avaient mises, il était possible qu'elles soient retournées vers ce qui leur sert de maison, tout comme il était possible qu'elles n'habitent pas du tout au même endroit que le chasseur, par mesure de sécurité pour lui. C'était le genre d'intelligence qu'un homme comme ce fou était capable de montrer.

La dernière, enfin, était la plus mince des trois. C'était la trace laissée par quelqu'un qui connaît son chemin dans la nature. Une petite branche brisée, un rocher qui avait visiblement déplacé il y a peu au vu de la vase sur lui. C'était tout à fait le genre de trace qu'un homme légèrement blessé pouvait laisser, comme le genre de trace que sûrement la moitié de la population animale du marais aurait pu laisser.

En temps normal, peut être qu'Euros aurait pu facilement déduire laquelle des pistes était celle de leur proie du moment, mais le coup au visage qu'il avait reçu ajouté au suplex qui avait fait sur les hyènes l'avait légèrement sonné. Tout en continuant à observer les pistes, il dit à voix haute.


« Penses quoi ? Trouvé le bon chemin ? »

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Mar 17 Nov - 14:41


Monter pour ensuite redescendre. Sans doute dans cet acte se trouve une symbolique forte et pleine de philosophie, mais en cet instant, Rouge n'y voit qu'un profond ennui. Après tout le mal qu'il s'est donné pour grimper, il est évident qu'il restera un petit moment au sommet de cet arbre. Son camarade semble être pisteur, peut-être pourra-t-il trouver une piste au sol mais le mercenaire, lui, n'y connait rien. De fait, il doit se concentrer sur ce qu'il est capable de gérer seul, à savoir pour cette occasion l'observation. Oui, le jeune homme est plutôt doué pour ce qui est de l'analyse visuelle aussi, en voyant les trois points montré par son camarade, il s'applique à trouver le lieu de retraite de leur opposant. Le deuxième bosquet ne lui semble pas être l'endroit idéal pour une planque, serré de près par trop de ces étranges arbres qui semble ne pousser qu'à l'intérieur même des marécages, ce qui signifiait donc que cet endroit était cerné par les marais. Or, aussi fou soit-il, cet homme arriverait-il réellement à survivre en milieu si hostile, partagé entre les insectes porteurs de maladies toutes plus mortelles les une que les autres, la faune locale qui ne devrait sans doute pas dire non à un morceau de chair fraîche. Même la chasse à l'être humain doit s'avérer ardue avec ces conditions, il était donc peu probable que leur cible soit là bas.

Le deuxième bosquet, de ce que Rouge peut en voir, semble entouré d'une clairière parsemé, rendant la marche bien plus aisé dans cet endroit. Cela ressemble fort à la cachette idéale pour tout homme n'ayant pas l'habitude des lieux, mais pour ce malade... En revanche, si la clairière est assez parsemé, il pourrait facilement se camoufler là bas, attendre la venue des deux aventuriers et s'en débarrasser comme il le souhaite, avec une facilité déconcertante. Enfin, le troisième bosquet, lui, est constitué d'une immense quantité de grands arbres et sans doute au sol de nombreux fourrés, un lieu parfait pour se dissimuler. Maintenant, Rouge devait réussir à trier toutes ces informations pour trouver le lieu le plus logique. Un semblant de réponse se forme dans ses pensées et très vite, il décide de descendre pour les soumettre à l'inconnu aux cheveux rouges. Peut-être avait-il trouvé d'autres indices qui leurs seraient utile. "Bon, de mon côté, j'hésite entre le deuxième bosquet et le dernier que tu m'as montré. Le premier à l'air d'être au milieu d'épais marécage, même pour un habitué des lieux, je ne suis pas sûr qu'il soit assez fou pour attendre trop longtemps là bas. Le deuxième m'a l'air d'être parfait pour tendre une embuscade et le dernier ressemble plus à un repaire, enfin vu d'en haut." Oui, vu d'en haut. Il ne doit pas oublier que tout cela ne sont que des hypothèses, peut-être même que ce malade les attends à quelques pieds de là, prêt à tirer à tout instant. "S'il nous chasse dans le seul but de nous tuer, je pense qu'il nous attend au deuxième, prêt à faire feu sur tout ce qui sortira des bois. Que s'il désire faire autre chose de nous, comme par exemple du cannibalisme, il aurait plus intérêt à nous attirer prêt de sa demeure pour nous y enfermer sans avoir à dépenser trop d'énergie ou de temps. Et toi, tu as trouvé des choses intéressantes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Mar 17 Nov - 18:54

L'analyse du mercenaire était loin d'être stupide. Il est vrai que niveau position, le bosquet du milieu était le mieux situé. Tel un donjon au milieu d'une cour, l'arbre qui y trônait en son centre pouvait servir d'un pigeonnier parfait pour flécher à vue. Cependant, Euros avait un soucis avec cette idée. Ce genre de clairière attirait forcément les groupes en quête d'un répit dans leur exploration du Bourbier, et il est difficile de croire que personne n'ai fait mention d'une maison dans les bois. Soit personne n'avait vu la maison, ce qui était peu probable, soit personne n'avait vu la maison et survécu, ce qui était tout aussi étrange. Cela impliquerait beaucoup de morts, non ? Pas moyen de garder ça secret.

Non, Euros était d'accord avec Rouge. La troisième piste était la plus logique. Certes, c'était la moins visible et il était peu probable que quelqu'un n'ayant pas un minimum d’expérience soit incapable de la trouver, mais au plus Euros y réfléchissait, au plus il se demandait si les actions du chasseur n'étaient pas un bluff pour les décourager. S'il était un archer, il y avait peu de chances qu'il sache se battre vraiment au corps a corps contre des adversaires sachant ce qu'ils faisaient. Euros l'avait sous-estimé au départ, ce qui expliquait la raclée qu'il avait prise, mais le combat commençait à tourner a sa faveur. Sachant que Euros aurait des renforts sous la forme d'un épéiste pas content, il avait peut être décidé de prendre la poudre d'escampette. Euros devait faire part de ses réflexions au mercenaire.

« Hum. Pense la troisième. Deuxième, trop facile à trouver. Chasseur veut pas qu'on trouve sa maison facilement. Est ce que je ferais à sa place. »

Oui, Euros se mettait à sa place. Mis à part leur arme de choix et la folie homicide qui régnait dans le chasseur, lui et Euros se ressemblaient assez au final. Deux sauvages vivant dans les bois et ayant peu de contact avec la civilisation. Et ce genre de personnes, du moins pour Euros, voulait une maison assez cachée. Dans un premier temps, il n'y avait rien de plus désagréable que de rentré éreinté d'une chasse pour trouver sa maison envahie par des animaux sauvages ou par des gens sans manières. Ensuite, surtout si on ne veut pas trop avoir affaire à la civilisation, autant rester cacher. Comme disait souvent son père : « Pour vivre heureux, vivons cachés. »

« Vais remonter, mémoriser la direction. Partira pour le troisième bosquet. Pas de ligne droite. Peut être des pièges. S'il nous attends par ici, pourra en profiter pour le prendre par derrière. »

Euros se massa le visage, qui lui brûlait encore un peu. Il y avait un peu de colère et de rancune dans la voix du sauvage. Si ils retrouvaient l'archer, il n'y avait nul doute qu'Euros lui ferait passer un mauvais quart d'heure.

« Te va ? Trouver le mec, casser sa figure, ligoter, ville. Peut être récompense pour toi. Sur que ce salaud à tué des gens avec de la famille dans le coin. »


Une fois fini de parler, Euros remonta aux arbres et pris quelques minutes pour mémoriser la position des arbres. Ils pourraient suivre la piste au début mais, comme il l'avait dit, ils seraient obligés de la quitter à un moment ou un autre. Même si le tueur ne pensait pas qu'il aurait bientôt de la compagnie, il serait un minimum sur ses gardes. Aussi, il y aura sûrement des pièges. Au plus vite ils quittent la piste, au mieux ils seront. En deux bonds agiles, Euros retomba au sol. Il retrouva la piste qu'ils allaient suivre et, sans un mot, s’enfonça dans les fourrés.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 19 Nov - 11:05


Vraiment, cette aisance dans les arbres laisse Rouge quelque peu admiratif, cela lui donne même envie de s'entraîner à cela. Mais pour l'instant, les choses sont plus graves que de se préoccuper de simple faculté physique. Lorsque son compagnon retomba au sol, il le suivit dans les fourrés, soucieux non pas de la piste au sol mais des alentours. Il suffit d'un seul instant, d'une seconde inattention et ce malade peut leur tomber dessus et les achever d'une flèche. Ils se doivent d'être aux aguets et prêt à agir à tout moment. Au bout de dix minutes, Rouge stoppa son camarade en lui empoignant le bras. "Je pense que nous avons suivi la piste depuis assez de temps. Je prends les devants cette fois." Et Rouge passe devant en se remémorant la direction qu'il avait pris tant de temps à observer. Il est assez bon pour l'orientation,il y a peu de chance pour qu'il puisse se perdre ici. Il continue sa route jusqu'à arriver à une zone comportant bien plus d'arbres et de végétations que les autres. Sans doute sont-ils arriver dans la zone de ce troisième bosquet. Bien à partir de maintenant, les choses se compliquent. Ils doivent être capable d'analyser la zone pour s'assurer que l'archer ne s'y trouve pas et surtout être capable de trouver des zones adaptés pour qu'ils puissent s'y dissimuler et progresser sans être vu. "Je pense qu'on est dans la zone dangereuse. Une idée de comment avancer pour la suite ?" Pas le temps d'y réfléchir plus qu'une flèche siffle juste à côté de son oreille, une flèche qu'il connait trop bien, hélas. Aussitôt, il plonge au sol, dissimulé par un fourré constituant un bien maigre abri. Oui, ils sont dans la zone dangereuse, et les deux ont dû être repéré. Pour l'avantage numérique, c'est raté. tant pis, Rouge doit servir d'appat. Il sait que son camarade sera plus à l'aise pour évoluer dans ces lieux hostiles. "Je vais attirer son attention un peu plus loin, pendant ce temps, occupe toi de le localiser." Ni une, ni deux, Rouge s'élance, son bras non directeur devant son visage pour servir de bouclier contre les flèches, un bouclier qui se révèle efficace. Une flèche vient se planter dans son avant-bras, lui arrachant un petit cri de douleur avant qu'il ne se replace à l'abri d'un arbre cette fois. Merde, la blessure est plus importante que prévu, il devra manier son katana d'un seul bras. Pourvu que son compagnon n'ait rien, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 19 Nov - 17:28

"Je vais attirer son attention un peu plus loin, pendant ce temps, occupe toi de le localiser." 

Quoi ? Que comptait il faire ? Ils avaient juste à reculer pour se fondre dans les marais, maintenant qu'ils savaient pour sûr où était leur cible. Il n'allait quand même pas …

Si. Le mercenaire fonça a découvert. Avait il envie de mourir ? Euros le regarda, incrédule. Rouge était il dénué de tout sens de survie ? Ce qui devait arriver arriva. L'homme se prit une flèche. Euros ne put s’empêcher de se frapper le visage de la main, plein d'exaspération. Mais au moins, le sacrifice de l'épéiste pouvait servir a quelque chose. D'un mouvement rapide, il se fondit dans le décor. Il n'était pas totalement invisible, loin de là, mais tant que le chasseur était concentré sur Rouge, Euros pourrait se déplacer sans trop de soucis.

Rapidement, Euros entreprit de faire le tour de ce qu'il pensait être l'emplacement du chasseur. Il entendait le bruit des flèches qui volaient, mais aucune ne semblait partir dans sa direction et aucun cri de douleur n'avait retenti. Soit Rouge était très bon a cacher sa douleur, soit il n'avait pas pris d'autre projectile. Tant mieux.

Euros eut enfin la maison du sauvage en visuel. C'était une espèce de cabane pas totalement couvert d'où pendait des morceaux de cadavres en décomposition. Euros évita de trop s'attarder sur les corps, de peur de voir qu'il s'agissait de corps d'humains. Certes, Euros était un dur, mais pas au point de supporter la vision de plusieurs personnes mortes, dévorées et laissées à pourrir a la merci des insectes qui pullulaient dans le marais. C'était, dans un sens, assez intelligent. En concentrant les insectes en bas, le cannibale s'assurait que son logement était plus ou moins libéré de l'emprise des maladies qu'ils pouvaient apporter. D'où il était, Euros ne pouvait voir qu'une seule façon de monter dans la maison. Une échelle de corde qui pendait. Malheureusement, ce chemin n'était pas une solution. L'échelle menait directement sur le fou, et il était impossible de s'en approcher sans entrer dans le champ de vision, et donc de mort, de l'archer. Grimper directement à l'arbre était aussi hors de question. Si l'acte en lui même était facile, il se retrouverait sous le plancher sans possibilité de monter .

Une idée germa dans la tête du sauvage, qu'il tenta de repousser. Il y avait bien d'autres cordes qui montaient jusque la maison, mais cela impliquait traverser des nuées d'insectes et s'approcher trop près des cadavres en décomposition à son goût. Cependant, Euros devait faire vite. La déesse seule savait quand le mercenaire en aurait assez d'attendre et tenterait une nouvelle sortie à découvert.

Prenant tout son courage à deux mains, Euros s'approcha d'une des cordes. Seigneur, que c'était immonde. En essayant de se convaincre qu'il s'agissait d'une carcasse animale, Euros ferma les yeux et la bouche et s'approcha de la corde. Il sentait les insectes virevolter autour de lui. Cela ne le dérangeait pas plus que ça. A force de crapahuter dans la boue, il avait sur lui une petit couche de saleté qui camouflait un peu son odeur. Couplé à la présence de cibles plus faciles tout près, seuls quelques insectes tentèrent de s'en prendre au sauvage. Heureusement pour lui, il ne fut piqué que quelques fois, et en plus par rien de venimeux. Il tomberait peut être malade plus tard, mais ce serait un problème que le Euros de plus tard aurait à gérer.

En quelques mouvements, Euros se retrouva au niveau du plancher de la cabane du sauvage. Il continuait à tirer vers Rouge. Euros s'approcha doucement du cannibale et … esquiva une flèche. Damnation, il avait été entendu. D'un pas lourd, il fonça vers le tueur pour ne pas lui laisser le temps de bander de nouveau son arc. Surpris par la charge du colosse, le sauvage se laissa bousculer et perdit l'équilibre, tombant de la maison. Dans un effort de souplesse surprenant, le cannibale réussit à se rattraper à son échelle de corde et se laissa tomber en bas avant de mettre son arc dans son dos pour prendre un gourdin qu'il avait pendu a sa ceinture.

« A terre ! Vite ! Dessus ! »

Euros ne pouvant pas savoir si son camarade avait vu que le cannibale était a terre, Euros hurla. Tant que le cannibale était en bas et pas occupé, Euros ne pourrait pas descendre, et si il était tranquille trop longtemps, il reprendrait sûrement son arc. C'était maintenant à Rouge de jouer.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 19 Nov - 22:46


Décidément, la situation de Rouge n'a rien de plaisante, coincé par un barrage de flèche qui même à l'abri frôle de trop près son visage, tandis que son bras le lance un peu trop. Il observe la flèche qui le traverse et la casse en deux avant de s'asseoir contre le tronc d'arbre pour éviter qu'il ne puisse se faire toucher. Il n'a pas d'autre choix, il doit ôter cet handicap. Dans un soupir sec, le mercenaire tire de toute ses forces et parvient, en un seul coup, à ôter le projectile trop encombrant de son avant-bras endolori. Rouge est en train de panser sa plaie lorsqu'il constate que plus aucune flèche ne vient dans sa direction. Il prend le risque de sortir de sa retraite et observe dans la direction d'où semble venir un grand fracas. Son camarade aurait-il réussi son coup ? Il s'approche et découvre devant lui le sauvage, le fameux fou, arc rangé et gourdin sorti, ce qui le fait sourire. Face à un adversaire au corps à corps, Rouge est bien plus à l'aise, même avec un bras inutilisable. "Toi, tu restes avec moi. Je vais te faire payer pour mon bras."

Ah. L'inconnu lui a demandé une faveur, c'est vrai. Le laisser en vie. Tuer un ennemi est chose aisé. Le maîtriser sans le blesser mortellement, tout en évitant des attaques mortelles, là c'est une autre histoire. Encore pire blessé comme le mercenaire l'est actuellement. Il n'a plus qu'à espérer que son opposant ne soit pas à l'aise avec un gourdin entre les mains. Rouge dégaine son sabre de sa main valide tandis que l'archer, lui, s'avance soudainement. Agile, l'animal. Mais le mercenaire l'esquive d'un pas de côté avec une aisance folle. Pour lui, se battre épée à la main est aussi naturel que de respirer et tant que ses jambes ne sont pas touchés, il est capable de quelques prouesses. Après l'esquive, il assène un coup du plat de sa lame sur le dos du cannibale, un fin sourire carnassier sur les lèvres. Son adversaire se redresse en titubant légèrement avant de repartir à l'assaut la seconde plus tard. Oh, il revient plus vite que prévu. Et il frappe plus fort que prévu, une attaque un peu difficile à parer avec un seul bras. Rouge prend fermement appui sur ses pieds pour encaisser le coup de gourdin qui fait vibrer son arme, avant de le faire reculer d'un coup vif vers l'arrière. S'il veut prendre le dessus, il va devoir jouer sur sa vitesse car en l'état actuel des choses, le taré est plus fort que lui. Un peu de défi, ça n'est pas si mal. Et puis, cela commence fortement à l'amuser, cette adrénaline, ce combat et tout cela. Il ne pense plus à rien, plus à Euros qui doit être dans les environs, ni le fait que l'homme en face est un mangeur d'homme. Non, la seule chose que Rouge voit actuellement, c'est un combat et rien d'autre. Il fonce vers son ennemi et le prends de vitesse pour lui asséner un coup vif au torse, une blessure superficielle. Puis une esquive, avant de refaire le même mouvement et de donner une deuxième entaille sur le dos cette fois-ci. "Allez mon grand, viens là. C'est à celui de nous deux qui meurt le moins vite maintenant." Des assauts presque suicidaire, reposant uniquement sur sa rapidité. Il compte l'affaiblir petit à petit en espérant ne prendre aucune attaque trop importante entre temps. Mais si le sauvage ne change pas de façon de faire, il sait qu'il pourra avoir l'avantage sur le long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Ven 20 Nov - 2:49

La danse mortelle des deux guerriers est maintenant en place. Elle fascine un peu Euros, qui regarde le ballet. Il avait du mal à imaginer de quelle façon les deux combattants pourraient être plus différents que maintenant.

De son coté, Rouge était semblable à l'eau, fluide et mouvant. Par je ne sais quel miracle ou je ne sais quel talent, il imitait assez bien le liquide. Tel l'eau, il semblait démesurément facile à attraper. Tel l'eau, il s’échappait par la moindre ouverture. Plusieurs fois, Euros avait eu peur pour son camarade du jour, et plusieurs fois l'épéiste esquiva un coup qui n'aurait pas du être esquivable.

Le cannibale lui ressemblait plus a Euros dans sa façon de combattre. Des coups lourds, précis mais sans finesse, dont le seul but était de causer le plus de dégâts possible en une touche. La marque d'une personne n'ayant pas l'habitude de combattre des hommes. C'était un sauvage, habitué à des mêlées courtes et brutales qui se décidaient en un coup.

« Allez mon grand, viens là. C'est à celui de nous deux qui meurt le moins vite maintenant. »

Avait il oublié l'accord qu'ils avaient passé ? Pas question qu'aucun des deux ne meurent. Pas sous la garde d'Euros en tout cas. Mais comment faire pour arrêter le sauvage ? Quoi qu'il en soit, il était temps pour Euros de rentrer dans la mêlée. Il réfléchirait sur le moment, c'est dans ce genre de situations qu'il était le meilleur. Doucement, sans faire de bruit, il descendit de l'échelle. Pas question que le sauvage le remarque. Il espérait, cependant, que le mercenaire le verrait, lui, car Euros n'avait pas spécialement envie de recevoir un coup d'épée. Sans faire un bruit mais en gesticulant pour que le mercenaire le remarque, Euros attendit quelques secondes le moment propice pour intervenir.

Le sauvage leva son gourdin pour l’abattre vers le crane de Rouge. C'était le moment qu'Euros attendait. Le lion écarlate poussa un lourd cri avant d'attraper d'un geste rapide le poignet du cannibale, avant d'utiliser toute sa force pour tirer le bras de l'homme vers le bras. Un craquement sinistre retentit dans les environs. L'articulation du poignet du mangeur de chair humaine avait sûrement claquée sous le stress de la pression d'Euros. Dans un glapissement ridicule, le monstre humain se retrouva au sol. Rapidement, Euros posa un genou sur le poignet armé et blessé de son adversaire et l'autre sur la gorge du fou, suffisamment pour gêner sa respiration, mais pas assez pour l’étouffer. Il regarda le corps du cannibale. Il avait reçu plusieurs lacérations qui semblaient visiblement limiter ses mouvements, mais aucune n'était extrêmement grave.

Il tenta de se débattre, mais Euros renforça sa prise sur le coup du fou. Pas question qu'il esquisse le moindre mouvement. Euros leva ensuite la tête vers Rouge.

« Bravo. Pas trop blessé. Merci de pas tuer. »

Sans ménagement, Euros retourna le vieil homme, le cognant un peu au passage, avant de lui coincer les deux poignets dans le dos. Il ne lui resterait plus qu'a remonter ses jambes et ils pourraient le saucissonner comme du gibier.

« Pourrais regarder pour de la corde ? Peux aussi fouiller sa maison si tu veux. Peut être des objets pour toi dedans. M'occupe de lui, pas de soucis. »

Euros adressa un sourire à Rouge. Il ne le savait sûrement pas, mais il venait de se faire un allié aujourd'hui.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Lun 23 Nov - 15:50


Le cannibale est à bout, les multiples taillades sur son corps doivent le lancer terriblement. De fait, il décide de passer à l'attaque dans un élan désespéré. Un élan pas si vain que cela, permettant à ce dernier un coup d'une puissance phénoménale. S'il se prend cet assaut, il est clair que le combat risque de vite se finir. Alors qu'il se prépare à parer comme il le peut avec son bras manquant, la chance lui sourit et se présente à lui sous le nom d'Euros. Enfin, un nom qu'il ne connait pas encore, sachant que ces deux là ne se sont pas présentés. Le sauvage aux cheveux rouges se jette sur l'opposant de Rouge, qui observe la scène d'un air dubitatif. Il l'a oublié, celui là. Au final, le résident de ces marais se fait maîtriser en quelques instants durant lesquels Rouge n'a absolument servi à rien, tant la surprise a pris le pas sur le reste. Le compagnon de fortune du mercenaire redresse alors la tête vers lui pour le remercier et lui demander un service, un service contre lequel il propose immédiatement une forme de paiement. Pas si sauvage que cela, il semble même bien connaître la façon dont fonctionne le monde de nos jours. "Je vais aller regarder ça de ce pas."

Alors qu'il se dirige vers la cabane, Rouge se rend compte qu'absorbé par le combat, il avait failli oublier la demande d'Euros et désormais, il ne peut même pas calmer sa poussée d'adrénaline, cette part de lui qui demande un tribut de sang en l'échange d'un tel effort physique. Tant pis, il ne peut sans doute même pas prendre le bras de l'indigène en compensation, son camarade risquant de le lui interdire aussitôt. Le mercenaire voit de nombreuses cordes pendre sous la cabane, à laquelle se trouve accroché de grosses pièces de viandes. Sans doute de la viande humaine, à n'en pas douter. Rouge se saisit d'une de ces cordes et d'un mouvement sec, il tire dessus, parvenant à la faire tomber. Il tranche ensuite de son katana un morceau suffisamment grand pour ligoter l'individu, sans pour autant toucher aux restes humains. Puis, il jette la corde à son camarade avant de grimper à l'échelle de corde pour fouiller la cabane. A première vue, rien de bien intéressant, et cette odeur pestilentielle lui donne plus envie de partir que de chercher d'éventuelles récompenses. Il se contente alors de quelques pièces d'or laissé à l'abandon à même le sol avant de retourner sur le balcon. "A part des biens personnels appartenant sans doute à ses victimes, il n'y a rien du tout. On fait quoi, on recupère des affaires pour les villages avoisinant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Lun 23 Nov - 18:55

Concentré sur le corps du cannibale qui remuait comme un diable, Euros ne vit pas la corde lui arriver dessus. Elle s’écrasa comme un sac de patates sur le visage du sauvage, qui sentit comme une odeur de chair putréfiée et eut un haut le cœur. Forcément, la seule source de corde du coin était les cadavres pendus. Euros se glissa pour se positionner au dessus de l'archer. Récupérant ainsi ses deux mains libres, il retira avec dégoût la corde de sa face avant de commencer à lier leur cible, après avoir détaché l'arc du dos du monstre. Tout d'abord, il lia les poignets ensemble sans ménagement, ce qui arracha un glapissement au cannibale. Il avait mal ? Il aurait fallu y penser avant de transformer les gens en pelote à épingles puis en sandwiches. En utilisant l'autre bout de la corde, il lia les deux chevilles de l'homme ensemble dans son dos. Il ne lui restait maintenant plus qu'a lier poignets et chevilles ensembles. Comme ça, ils avaient un beau cannibale ficelé, prêt à être emporté dans la geôle la plus proche.


"A part des biens personnels appartenant sans doute à ses victimes, il n'y a rien du tout. On fait quoi, on récupère des affaires pour les villages avoisinant ?"

Bonne idée, Euros n'avait pas pensé à ça. Si le cannibale avait emporté des victimes, ici, il y avait sûrement, entreposé quelque part, un tas de breloques qui avait appartenu aux maintenant gigots. Ils ne pouvaient pas ramener les morts à la vie, mais Euros avait cru comprendre que les civilisés avaient besoin d'avoir des preuves de la mort d'une personne pour faire le deuil et le souvenir.

« Récupérer ce qu'on peut. Important pour les gens. »

Laissant leur prisonnier au sol et incapable de bouger, Euros rejoignit son camarade dans la maison. Il fouilla en respirant par la bouche pour atténuer le plus possible l'odeur de mort littérale qui régnait dans la maison du mangeur de chair humaine. Comment pouvait on vivre dans de telles conditions. Euros pouvait comprendre que de temps en temps, il fallait faire des choses dégoûtantes pour survivre. Une fois, étant jeune, il avait du se cacher dans un tas de carcasses pour échapper à un prédateur. Mais là, vivre tout les jours dans un tel bourbier.

Effectivement, le mercenaire avait raison. Le cannibale n'avait pas amassé de richesses. Cependant, dans leurs fouilles, ils trouvèrent un petit tas de colifichets et autres verroteries tachées de sang. Sûrement les reliques de ceux qui étaient passés sous la mâchoire du cannibale. Euros prit le tas et le fourra dans sa besace.

« Rendra dans la première ville. Débrouilleront. »

Euros descendit de l'echelle et souleva le paquet d'humain pour le poser sur son épaule.

« L'arc, si tu veux. M'en fout, sait pas tirer. »


Euros commença à s'aloigner de la maison. Il voulait partir au plus vite de cette endroit infect.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouge

avatar

Messages : 16
Expérience : 30

Feuille de personnage
Écus: 208
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Jeu 26 Nov - 8:47


L'odeur est vraiment atroce dans ce semblant de maison, les murs de bois, le soleil et l'humidité des marais accentue encore plus cette puanteur. Pourtant, Rouge semble s'en accommoder plutôt bien, non pas que cela ne le dérange pas, mais plutôt qu'il est habitué, sur ses différents champs de batailles, à tout un tas d'odeur toutes plus putrides les unes que les autres. Ce qui est plus effrayant, c'est plutôt qu'un homme seul parvienne à vivre là-dedans sans souci. Enfin, vu ses habitudes alimentaires, il est facile de comprendre que son état mental n'est pas des plus sain. Tandis que son camarade prends toutes les babioles des malheureuses victimes, Rouge, lui, récupère les quelques pièces d'or de si et de là. Les souvenirs permettent de faire le deuil d'un être cher, pas son or. Il peut donc garder tout cela pour lui sans aucune honte. Ce petit pactole lui sera utile pour le fourreau qu'il compte se faire fabriquer dans peu de temps. Une fois le magot récupéré, il descend par l'échelle de corde et rejoint son compagnon de fortune, qui lui propose de garder l'arc. Un arc, en avait-il réellement une quelconque utilité ? Après tout, lui aussi ne savait pas tirer, loin de là même. Il s'était déjà adonné à cet exercice et le moins  qu'il puisse dire, c'est qu'il est absolument et terriblement nul à cela. Sa flèche avait fini à deux centimètres d'un camarade, celui-là même qui lui apprenait à tirer. après ce petit incident, ils avaient décidé, d'un commun accord, de ne plus jamais laisser l’épéiste avec un arc et des flèches entre les mains.

Rouge soupèse le butin. C'est un arc de bonne facture, aucun doute là dessus. Il est même bien lourd pour un arc, un poids expliqué par la peau de crocodile recouvrant ce dernier. Voilà pourquoi il avait sonné le sauvage aussi facilement. Peut-être qu'il peut se revendre facilement et pour un bon prix. Mais d'ailleurs, quel est son nom, à cet homme ? Il serait peut-être temps qu'il le découvre enfin, après ce qu'ils ont vécu ensemble, c'est la moindre des choses. Il passe l'arc autour de son torse pour le faire tenir et se dirige aux côté de l'imposant homme portant l'indigène. "Merci pour l'arc, je devrais pouvoir le vendre facilement. Mais au fait, quel est ton nhom ? Il serait peut-être temps qu'on se présente. Moi, c'est Rouge."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euros

avatar

Messages : 53
Expérience : 88

Feuille de personnage
Écus: 0
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   Dim 29 Nov - 19:50

"Merci pour l'arc, je devrais pouvoir le vendre facilement. Mais au fait, quel est ton nom ? Il serait peut-être temps qu'on se présente. Moi, c'est Rouge."

Il est vrai qu'Euros ne s'était pas présenté. Rouge. Un nome étrange. Enfin, Euros supposait que c'était plutôt un surnom. Mais si c'était ça, Euros avait un soucis. Pourquoi « Rouge » alors que l'homme n'était quasiment que blanc ? Était-ce une forme d'humour des gens des villes ? Euros se gratta doucement la tête.

« Euros. »

Bref et concis. Les multiples lacérations qu'Euros avait reçu pendant la course poursuite commençaient à se manifester maintenant que l'adrénaline de la situation de survie commençait à se dissiper, et il n'avait pas envie de rester dans les marais trop longtemps si c'était pour se chopper une infection pas piquée des hannetons. D'un geste, il réaffirma sa prise sur le sauvageon, qu'il portait d'une façon ressemblant assez à la façon dont le mercenaire portait l'arc.

« Vais aller vers sortie du marais. Trouverai sûrement un village. Donnerai au chef le cannibale et les objets. Si veux venir, suis. Sinon, bon courage. »

Ce n'était pas qu'Euros n'appréciait pas particulière la présence du mercenaire. Après tout, ils n'avaient pas vraiment pu faire connaissance, et Rouge avait été tout a fait cordial avec Euros et avait même épargné l'archer alors qu'il aurait eu toutes les raisons de lui planter son épée dans la bidoche. C'était juste qu'il ne voyait pas forcément Rouge être le genre de personne à vouloir s’embêter à faire du travail gratuitement. Il avait sûrement trouvé de quoi rentabiliser sa journée dans la cabane du sauvage et Euros n'avait certainement pas l'intention de demander une récompense ou quoi que ce soit au village où il livrerait le paquet.

« Quoi tu fais, encore merci pour l'aide et pour ne pas tuer. Pas beaucoup de gens auraient fait ça. »


Euros sera un peu plus le nœud qui bloquait le sauvage. Pas question qu'il ne puisse se libérer en route. Doucement, Euros se dirigea d'abord vers là où il avait trouvé le cadavre de la jeune femme. Une fois arrivé au corps, il posa son poids sur le sol boueur du marais et sortit son couteau. Doucement, il creusa un trou dans la vase, ce qui lui prit une bonne paire d'heures. Une fois le trou assez grand, il y déposa doucement le cadavre, avant de lui retirer doucement un collier taché de boue qui pendait au cou du cadavre. Un souvenir de plus pour une famille en deuil. Après avoir recouvert le corps, il reprit son fardeau et se dirigea vers la ville là plus proche, écrasant une larme.

_________________
Euros' Main Theme | Euros' Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête]There's the hunter and the hunted [Euros/Rouge]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Be the hunter, not the hunted ♠ Cahira Morrigan
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Monster Hunter Orage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort :: Le Bourbier-