AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Sam 17 Oct - 10:01

Suite aux révélations du vieux maître sur la mère d'Arialas, le duo soldat/mage blanc se mit en route pour rejoindre Camille. Le chemin prit bien sûr un bon moment – des Ellès jusqu'en Ashenwall – mais rien de fâcheux ne leur arrivèrent. Une fois sur place par contre, ce fut autre-chose. Le trio, avant de séparer, n'avait en effet pas indiqué d'endroit et d'heure pour ce rejoindre. La femme se demanda comment ils pourront retrouver leur idiot utopique préféré rapidement, étant plutôt pressée de se mettre en chasse de ses souvenirs. Ce fut Meltiel qui trouva la solution, utilisant ses désormais fameux oiseaux. Si ceux-ci pouvait livrer du courrier, ils pouvaient bien sûr montrer le chemin.

Le duo retrouvèrent donc Camille dans une auberge d'un petit village côtier. Heureuse de la revoir, Arialas lui sauta dans les bras avant d'aller se commander un petit quelque chose à boire. Quand le petit groupe fut bien installé à une table, les salutations terminés, elle entreprit de raconter ses découvertes. L'excitation perçait dans sa voix lorsqu'elle en parla.

- Après notre quête en terre neutre, le vieux maître de Meltiel m'a fait parvenir un message comme quoi il me donnerais des infos intéressantes en échange de mon aide. Il m'a parlé d'un objet précieux qui les auraient forcés, lui et ma mère, à fuir les contrées de Ravey. Cet objet serait d'ailleurs resté là-bas. Je compte donc y aller, pour en apprendre plus sur ma mère, ainsi que sur moi-même. Va-tu m'accompagner? En tant que Raveyen, en plus, ton aide me serais d'autant plus utile. Et puis... je me suis ennuyée loin de toi.

La dernière phrase était bien sûr sortie toute seule. Rougissante, Arialas calla une bonne partie de sa choppe – elle ne pouvait croire qu'elle avait dit ça tout haut. Elle mit cela sur le coup de la fatigue, la journée étant d'ailleurs bien entamée. Le duo n'avait pas prit beaucoup de repos non plus, ces derniers jours. Posant son œil sur son amoureux, elle écouta sa réponse. Sans étonnement, celui-ci la suivrait. Toute joyeuse, elle lui prit la main en lui offrant un beau sourire.

- Meltiel nous accompagneras, lui aussi. C'est aussi une occasion pour lui de mieux connaitre son maître.

Arialas laissa échapper un bâillement, décidément elle ne veillerait pas tard ce soir. Lorsque la conversation fut finalement terminée, elle fut la première debout. Souhaitant une bonne nuit au jeune mage, qui semblais bizarrement beaucoup moins amortie qu'elle, la jeune femme se rendit dans sa chambre – qui était aussi celle de Camille, bien sûr. Après s'être mise à l'aise, elle lui dit encore une fois comment elle était heureuse de le revoir tout en le remerciant de l'accompagner mais elle lui fait aussi part de ses doutes. Bien sûr, ce n'était pas une nouveauté, elle avait toujours eue peur de ce qu'elle pourrait trouver en cherchant ses souvenirs. Au final, Libra ne lui avait pratiquement rien dit sur ses parents, et encore moins sur elle-même. Lorsqu'elle termina par aller se coucher, Arialas s'endormit rapidement, rassurée par la présence de Camille.

Le lendemain matin, le trio se rejoignit au rez-de-chaussée de l'auberge. Mangeant un morceau, ils se mirent ensuite immédiatement en route vers Ravey. Arialas ne pu s'empêcher de penser à cette affreuse chaleur qu'ils ressentiraient bientôt – ce pays n'était définitivement pas son préféré. En chemin, la femme continua d'expliquer à ses compagnons les rares informations qu'elle possédait. Elle leur expliqua donc qu'elle n'avait aucune idée de quel forme était le fameux objet, ne sachant seulement qu'il était de petite taille. Libra avait d'ailleurs parlé de ruines ou de grotte comme emplacement à privilégier. Leur première destination était donc Dissri, l'ancienne capitale, question d'y chercher quelques informations. Il était certain que l'objet recherché ne s'y trouvait pas mais c'était le meilleur endroit pour se refaire quelques provisions avant de s'élancer dans le désert et pour interroger des gens.

- Avec de la chance, peut-être que quelqu'un pourra nous renseigner sur Missari Uchimika.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltiel Wälle

avatar

Messages : 134
Expérience : 294
Age : 26
Localisation : Des Ellès

Feuille de personnage
Écus: 909
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Mar 20 Oct - 22:51

Après la quête que nous avait confiée le maitre à moi et Arialas, il était maintenant temps pour la jeune femme de partir en quête de réponse. Elle me proposa de la suivre prétextant que cela pourrait être intéressant pour moi d'en apprendre plus sur le vieux Libra, pourquoi pas. La première étape du voyage consisterait à retrouver Camille, évidement il n'était pas envisageable pour la guerrière de passer plus de temps loin de cet homme. Une question me tiraillait depuis déjà un bon moment, qu'est-ce que Arialas voyait chez ce guerrier utopique ? Elle qui semblait si farouche voir sauvage avec l'ensemble de ses compagnons devenait un petit mouton inoffensif devant le dit homme. Je finit par hausser les épaules en prétextant qu'il s'agissait probablement d'un des grands mystères de la vie d'on m'avait parlé Libra avant mon tout premier départ.  Il faut dit que le fait d'être encore en vie après avoir vécu tant d'aventure avec la jeune femme me satisfaisait. La route vers Ashenwall avait été très calme, malgré la distance plutôt importante. Le véritable défi commençait ici, nous n'avions aucune idée où s'était posé le guerrier. Je dus donc encore une fois utiliser le lien spécial qui existait encore moi et les différentes races aviaires. Il ne fait aucun doute que cette intervention de ma part, nous aura permis d'économiser plusieurs jours de recherche dans l'ensemble du pays.

Nous trouvons donc Camille dans un petit village côtier, plus précisément à une table de l'auberge locale. La jeune femme très heureuse de le revoir lui sauta dans les bras. Pour ma part, devant cette scène je regrettais déjà d'être venu, ne me sentant pas à ma place. Je restai donc à l'écart du duo. Je vis finalement le regard de l'homme se poser sur moi, je lui fis signe de la main forçant du même coup un sourire. Quelques secondes plus tard, nous étions tous les trois installés autour de la table qu'avait choisie Camille, Arialas brisant au même moment le silence. Présentant dans un premier temps la raison de son absence et ce qu'elle avait appris de la bouche de mon maitre. Elle demanda également au jeune homme s'il souhaitait nous accompagner lui disant qu'il lui avait manqué, dans quoi je m'étais embarqué encore ? J'allais me lancer dans une quête dont nous avions que le lieu comme information et en plus avec le stéréotype parfait des inséparables. Encore une fois, j'étais loin d'être à l'aise me sentant bien évidemment de trop. Soupirant, je décidai d'accepter ma décision après tout je n'avais pas accepter d'accompagner la jeune femme pour les raisons qu'elle m'avait proposé, mais bien pour lui offrir mon aide. Je trouvais ça horrible pour elle de ne même pas ce souvenir de sa propre famille, j'espérais également secrètement que le retour de sa mémoire lui permette d'enfin m'apprécier à ma juste valeur. L'utopique accepta sans surprise ce qui ravit la jeune femme qui lui pris la main en lui offrant son plus beau sourire. J'en avais assez, je n'étais pas venu ici pour voir les preuves d'affection d'on j'étais témoin depuis mon entré dans cette auberge. Arialas avait oublié que je l'ai accompagnais ou quoi ? Jamais elle n'avait fait mention de ma présence, j'avais vraiment l'impression que d'être un simple outil pour elle, qu'une bouche de plus qui lui serait utile à collecté les informations dont elle avait besoin plus rapidement. Je m'apprêtais à me lever pour retourner en Ellès sans d'autre cérémonie. Au même moment, j'entendis mon nom sortir de la bouche de la jeune femme, elle avait enfin décidé de souligner mon existence. Enfin, je n'avais pas vraiment envie de retourner bredouille en Ellès, mais je n'appréciais pas vraiment l'attitude de la jeune femme qui n'avait fait qu'ignorer ma présence depuis notre arrivée. Je repris alors mon calme camouflant mon geste en une simple tentative de replacer ma chaise. Je me devais de dire quelque chose pour ne pas passer pour un sauvage, une anecdote me passa donc en tête.  

- Je me demandais Camille, est-ce que tu as eux, dans les derniers mois, la visite d'un écureuil messager ?

Je ne lui donnai pas plus d'information, me tournant vers Arialas qui rougissait à vue d'œil, de rage ou de gêne, elle était la seule à le savoir. Pour ma part, cette petite pique me sufi à reprendre mon aise dans ce petit groupe. Quelques minutes plus tard, notre petit groupe se séparait pour la nuit. Il n'était pas question pour moi de fermer l'œil, j'avais le cœur à la nostalgie. Je voulais profiter au maximum de cet état qui me permettait de réellement me sentir en vie. Je m'installai donc au piano au premier étage de l'auberge pour offrir ma musique à tous ses oiseaux de nuit en quête de réponse. Je repensai à ma première rencontre avec le duo, j'avais tout de suite identifié quelques choses spéciales, comme une connexion entre eux et moi. Je n'avais aucune idée de la signification réelle de cette impression, mais si je souhaitais avoir un jour une réponse, je devais passer plus de temps avec eux. Je repensai ensuite à notre destination, Ravey. Pays dont le climat était loin d'être clément, mais je ne pus m'empêcher de revoir son magnifique visage. Est-ce que j'aurais la chance de revoir Isis ? Celle qui lors de notre rencontre avait volé mon cœur et bien plus. Je finis de jouer seulement au petit matin, j'étais sans surprise le premier debout et également le premier devant le comptoir pour recueillir mon premier repas de ce nouveau jour. Nous étions décidément très gâtés dans cet endroit, Camille avait du goût en terme d'auberge. Notre groupe fut rapidement reformé, Arialas semblait impatiente de commencer, elle nous offrir finalement le nom de sa mère. Notre quête allait donc consister en une collecte d'information au sujet d'une dénommée Missari Uchimika. Me tournant vers le groupe, je pris la parole.

- Qu'est-ce que nous attendons pour prendre la route ? Il y a probablement bon nombre de gens à aider à Dissri, en plus de toi Arialas. 

Me mettant immédiatement en route sans même regarder derrière moi, je ne tenais plus en place l'espoir de pouvoir revoir Isis me donnais une énergie sans limites, malgré ma nuit d'éveille. Cela faisait au moins quelques jours que notre groupe marchait en route vers Dissri, nous avions déjà dépassé la frontière et notre rythme actuel nous laissait espérer que nous pourrions arriver dès le lendemain. Soudain, j'aperçus une charrette renverser sur le bord du chemin, il y avait peut-être des blesser ! Sans même me poser de question, je courus dans la direction de l'incident. Une fois sur place, je vis un homme coincer sous la charrette, il avait perdu connaissance, mais était en vie. Le temps pressait, je devais lui venir en aide. Je tentai de relever la structure de bois, mais elle était beaucoup trop lourde pour ma simple personne, j'allais avoir besoin d'aide. Le pauvre homme avait probablement quelques côtes cassées voir plus, le temps pressait.

- Camille, Arialas ! J'ai besoin d'aide un homme est coincé sous cette charrette, il a perdu connaissance, mais est toujours en vie... IL FAUT LE SAUVER !?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Jeu 12 Nov - 8:35


La solitude. Un sentiment que Camille n’avait pas ressenti depuis bien longtemps. Aux côtés d’Arialas le soldat se sentait réellement vivant. Jamais durant sa vie il n’avait ressenti un tel sentiment, malgré le fait que sa vie ait été bien plus confortable que celle de bon nombre de personnes. Cette femme parvenait à faire tomber l’armure qu’il s’était peu à peu construit. En tant que chef de groupe, Camille ne pouvait se permettre de montrer ses faiblesses. Mais avec elle il le pouvait sans crainte d’être jugée. Camille ne prenait guère en considération le regard des gens ainsi que leurs remarques. Lui qui venait d’une simple famille de soldat avait été anobli, et en ce sens il dû faire face à bon nombre de critiques et de messes basses. Ignorer les gens qui ne voulaient que son mal fut la première chose qu’il apprit une fois ses titres de noblesses acquis.
 
Camille n’était pas un homme pouvant supporter un tel sentiment. Jamais dans sa vie il ne l’avait vécu, lui qui avait toujours été entouré de ses proches. Lorsqu’il avait quitté son groupe, jamais Camille n’aurait pensé avoir à faire à tant d’épreuves. Mais prendre ses distances avec ceux qui l’avaient toujours accompagné lui avait permis d’apprendre. En apprendre sur lui-même et ce qu’il recherchait vraiment. Aujourd’hui, Camille était revenu vers eux avec un objectif clair, créer un empire. La tâche n’était en aucun cas aisée, et bon nombre des personnes qu’il avait côtoyé et auxquelles il avait exposé ses plans le traitaient d’utopique. Mais Camille n’en avait que faire, lui avait la force et la volonté de mettre en place ses idées. Ne lui manquait plus que le soutien nécessaire. Et aujourd’hui, tout ce qui lui manquait était Arialas.
 
_________________________________________________________________________
 
Par une journée hivernale à Ashenwall, Camille se trouvait dans une taverne au nord-ouest du pays. Le soldat s’était habitué à vivre dans ces températures polaires, un comble pour un homme du désert. Jamais il n’aurait cru ça possible, mais Camille était parvenu tout au long de cette année en ces terres à s’habituer au climat. Aujourd’hui, c’est avec un brin de nostalgie qu’il s’apprêtait à partir. Mais cette nostalgie fut rapidement balayée, sa motivation ne laissant place à aucun doute. Un retour en arrière n’était plus possible. Camille n’attendait plus que sa femme. Celle-ci était partie en direction de l’est, vers les terres tempérées de ce qui était autrefois la nation des Ellès. Accompagné de Meltiel – un personnage que Camille n’appréciait guère bien qu’il lui soit redevable – elle s’était dirigé en ces contrées éloignées afin d’aider le maître de Meltiel. En échange de son aide, la jeune femme devait recevoir des infos concernant sa mère. Ainsi les deux personnages étaient liés, non sans déplaire à Camille. Mais le soldat acceptait la situation telle qu’elle était. Bien que sa relation avec le mage ne soit pas partie du meilleur pied, il était prêt à concéder des efforts. Si sa femme tenait tant à lui, c’était qu’il devait en valoir la peine. Tout du moins, il l’espérait.
 
Tranquillement installé dans son auberge, il attendait là le retour de sa bien-aimée. Le village dans lequel il se trouvait était un port marchant situé à la frontière entre les deux pays. Zone de passage, il se composait d’un milliers d’âmes. Il ne cachât pas sa joie lorsqu’il vit entrer ses deux compagnons. Se levant, il sourit à Arialas et la serra avec force dans ses bras. Le parfum de sa compagne le rendait nostalgique, cela faisait bien trop longtemps qu’ils étaient séparé, une erreur maintenant rectifiée. La jeune femme lui sauta littéralement dans les bras, et le couple resta ainsi quelques instants enlacé. Lorsqu’ils se séparèrent, Camille salua poliment Meltiel, puis ils s’assirent à la table sur laquelle il s’était installé. Arialas raconta à son amant les périples qu’elles et Meltiel avaient dû traverser au cours de leur voyage aux Ellès. Là-bas, ils y avaient fait la rencontre du maître de ce dernier, qui leur expliqua alors les raisons qui les avaient poussés – lui et la mère d’Arialas – à fuir Ravey. Selon ses dires, c’était un objet précieux qui se trouvait aujourd’hui à Ravey. La jeune femme demanda alors à son amant de l’accompagner, ce qu’il confirma par un hochement de tête ainsi qu’un sourire sincère.
 
– Toi aussi tu m’as manqué. Dit-il lorsqu’elle lui fit part de ses sentiments.
 
Enfin, elle termina son discours en précisant que Meltiel se joignera à eux durant leur périple. Camille ne comprenait pas vraiment ce qu’elle lui trouvait, cet homme était étrange, un peu stupide selon lui. Mais peut-être que le temps lui montrerait qu’il avait tort, ou tout du moins, il l’espérait. Meltiel semblait agacé, agité… il demanda également à Camille s’il avait reçu la visite d’un écureuil messager, ce qu’il nia. Mais derrière ces propos, le soldat ressentit une certaine amertume, il semblait que Meltiel appréciait toujours aussi peu sa compagnie. Soit, tant qu’il ne dépasserait pas certaines limites, Camille pourrait le supporter. Mais dans le cas contraire il ne manquerait pas de faire part de ses remarques et demandes à sa femme.
 
Une fois leur retrouvailles terminées, les membres du groupe se levèrent afin d’aller vers leurs chambres respectives. Bien évidemment, Camille dormait avec Arialas, mais tandis que les deux amants se trouvaient maintenant dans leur nid douillet, un son de piano se fit entendre. Il devait s’agir de Meltiel, à la fois par le style qu’il jouait, mais également à cause du timing. Bien que Camille adorait le piano – c’était son instrument préféré – le soldat ne put s’empêcher de souligner à nouveau le manque de bon sens du mage. Arialas confia à Camille les doutes qui l’habitait, concernant ses parents, son passé… Et le soldat l’écouta sans l’interrompre. Quand elle termina, il lui souria comme pour lui montrer qu’il partageait sa douleur, puis il l’invita simplement à aller se coucher.
 
Le lendemain matin, le groupe prit un petit déjeuner frugal, puis ils se mirent en route vers Ravey. Arialas ne semblait pas savoir à quoi ressemblait l’objet et il leur faudrait donc se renseigner avant de vraiment commencer à le rechercher. Mais avant toute chose, le trio avait besoin de provisions avant de se lancer dans le désert Raveyien et ils décidèrent donc de passer par Dissri. Peut-être parviendraient-ils à avoir des informations sur la mère d’Arialas, faisant ainsi d’une pierre de coup, mais Camille n’en espérait pas autant. Beaucoup moururent lors du cataclysme et beaucoup plus encore avaient fui la capitale. Ainsi, ceux qui vécurent en même temps qu’elle ne devait soit être plus de ce monde, soit plus à Dissri.
 
_________________________________________________________________________ 

Cela faisait plusieurs jours maintenant qu’ils marchaient en direction de Ravey. Le temps changeait peu à peu, se réchauffant au fur et à mesure qu’ils quittaient les plaines enneigées d’Ashenwall, ce qui n’était pas pour déplaire à Camille. Cette chaleur qui réchauffait sa peau, ses os, cette sensation lorsque les rayons du soleil brillaient de mille feux… Nostalgique, le soldat ne pouvait s’empêcher de se dire que son pays lui manquait. Mais bientôt, il pourrait retourner chez lui et c’était cette pensée qui lui donnait la force d’avancer avec toujours la même conviction.
 
Alors qu’ils marchaient tranquillement, Meltiel aperçut une charrette renversée sur le bord du chemin, une silhouette se dessinant dessous. De toute évidence, le cheval semblait avoir glissé dans le fossé, comme semblait le désigner le morceau de terre qui s’était décroché du chemin. Les récentes sécheresses n’arrangeaient en rien la situation de Ravey, qui devenait de jour en jour plus précoce. Meltiel tenta d’abord de lever la structure de bois mais ses efforts ne lui permirent pas de soulever le chariot. Il vérifia alors que le pauvre homme qui se trouvait écrasé par cette dernière était toujours en vie, puis quand il en eut la confirmation, il demanda de l’aide à ses deux partenaires. Camille qui n’avait pas attendu les conseils avisés de ce dernier se trouvait déjà prêt de lui. Les genoux pliés afin de profiter au maximum de sa force, il posa ses mains sur les barres de la charrette et la souleva.
 
– Tirez-le hors de là ! Je ne vais pas tenir longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Ven 13 Nov - 7:57

Après une longue marche épuisante – maudite chaleur! – le groupe aperçut une charrette renversée au loin, ou plutôt Meltiel aperçu cela et en fit part aux autres – en courant vers le lieu de l'accident. Le pauvre petit entreprit ensuite de lever la structure, car un homme se trouvait coincé dessous. Bien sûr, il échoua lamentablement et en vint à demander l'aide de ses compagnons, Arialas et Camille. Ce dernier se précipita pour tenter de soulever le lourd poids à son tour, mais comparativement au magicien avant lui, il réussit. Alors que celui-ci criait à ses alliés de se dépêcher, la femme avait déjà aggripée l'homme et le tira de dessous la charrette, avant de le déposer devant le mage blanc à demi paniqué. Rapidement, il entama les premiers soins, tandis que l'ashevan relâchait le chariot.

Laissant le soigneur faire son boulot, Arialas se dirigea vers le cheval, qui semblait réellement craintif depuis l'arrivée du groupe. Rapidement, elle évalua la blessure sur la patte avant, un rocher semblait l'avoir frappé lors de la chute. Tout doucement, la guerrière fit par de ses bonnes intentions à l'animal, s'approchant à pas lent. Une fois à sa hauteur, elle attendit un moment qu'il se calme et s'habitue, avant de commencer à le détacher. Il ne semblait pas trop gravement blessé – il tenait toujours debout assez aisément – mais c'était impensable de lui faire ramener la charrette et le blessé. Tant pis pour les possessions physiques, l'important était l'homme et l'animal. Toujours attelée à sa tâche, elle jeta un regard derrière elle pour voir où en était les deux hommes. Meltiel toujours occupé auprès du villageois, elle interpella donc le second.

- Sa patte est blessée, il saigne légèrement. Si tu pourrais venir lui faire un bandage... tu es meilleur que moi pour ça.

Après tout, Camille c'était tout de même beaucoup pratiqué sur la jeune femme... Elle avait un don pour se blesser. Elle accompagna sa demande d'un sourire, amusée. Elle savait pertinemment que cela inquiétait le puissant soldat de la voir blessée, alors qu'elle-même ne s'en souciait pas le moins du monde. Bien sûr, il s'exécuta, se permettant une réplique. Lorsque le cheval fut finalement libre des attaches, Arialas resta tout de même à ses côtés, s'assurant qu'il reste calme durant le traitement et qu'il ne s'enfuit pas – et elle n'avait rien de mieux à faire. Câliner cet étalon était d'ailleurs un magnifique passe-temps, surtout pour quelqu'un qui ne pouvait soigner. Une fois le boulot, et de Meltiel et de Camille complété, la guerrière entreprit de soulever le blessé pour le faire monter sur son destrier, même avec les soins procurés, il n'était pas en état de marcher de lui-même. Son compagnon de cœur vint l'aider, la voyant légèrement chancelante sous le poids – la chaleur intense tapait atrocement sur le système de la femme, qui se sentait continuellement faible – et ils réussirent, à eux deux, à le jucher.

La priorité du groupe changea donc, il était urgent d'atteindre Dissri. Arialas pointa la charrette à Meltiel, question qu'il aille fouiner un peu pour ramasser quelques trucs utiles, s'il y en avait. Le petit groupe ne pouvait tout ramener, ils devaient donc faire un tri. Ils reprirent ensuite rapidement la route vers la capitale, la femme tenant les rênes du cheval. Le pas de marche imposé par la situation était rapide, avec de la chance ils pourraient arriver à la tombée de la nuit, sinon tôt le lendemain. Déjà que le trio n'avait pas beaucoup de vivres et d'eau – et avec cette fichu chaleur! – ils ne pouvaient se permettre de trop relaxer, sinon la vie de l'homme risquait de s'éteindre. Il y avait au moins un signal d'encouragement, quelques grognements sortaient de la gorge du blessé, annonçant sa reprise de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meltiel Wälle

avatar

Messages : 134
Expérience : 294
Age : 26
Localisation : Des Ellès

Feuille de personnage
Écus: 909
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Dim 15 Nov - 3:15

Mes deux compagnons avait tôt fait de sortir l'homme de sa fâcheuse position, il était maintenant à moi de jouer. J'examina l'homme à l'aide de ma magie, plus rien n'existait autour de moi, me conscentrant totalement sur mon travail. La vie de l'inconnu n'était pas en danger pour le moment, mais il était fort probable qu'une marche trop longue vers un refuse lui soit fatal. Je m'efforça de stopper ses nombreuses hémoragie interne, probablement dû à sa chute et au poids de la charrette. Je ne pouvais m'empêcher de me demander depuis combien de temps, il était là dans l'espoir de voir un passant lui offrir son aide. Il était impossible pour le moment de connaître la réponse à ma question, je la chassa donc de mes pensés, retournant mon attention vers les deux autres. Il était tout prêt du cheval, Camille était vraissemblablement entrain de panser l'une des pattes de l'animal. Je laissa échapper un petit rire, comme ça le grand guerrier joue encore à l'aide soignante. Une fois son travaille terminer, Arialas s'approcha de moi pour prendre le blessé. La femme avait peine à le transporter convenablement, je me leva donc d'un bon dans l'espoir de lui offrir mon aide.

J'arriva trop peu trop tard, le guerrier étant déjà à l'oeuvre pour lui offrir son aide. Décidément, j'était d'une utilité discutable dans cet équipe, entre ce guerrier qui jouait les infermières et la jeune femme qui ne souhaitait pas de mon aide. Je commençais déjà à regretter d'avoir écouter mon maître et de m'être lancé dans cette aventure. Je devais prouver mon utilité, soit... Mais s'était une autres histoire de le faire si l'on ne m'en donnais pas l'occasion. Je vis avoir les deux guerriers jucher à bout de bras l'homme sur l'animal, je ne pu m'empêcher d'intervenir.

- Doucement, il ne devrait même pas être déplacé dans son état...

La jeune femme me pointa donc la charrette et puis quoi encore ? J'était devenu le valet de service, s'était contre ma volonté que je m'exécuta, ne souhaitant pas créer de tension pour des broutilles. Je resorti avec un sac ampli de quelques vivres, une petite brique de fromage et une miche de pain, j'avais également trouvé un petit baluchon, probablement les effets personnel de notre blessé. J'attacha les deux ensemble et déposa ses nouvelles sacoche improvisé délicatement sur le cheval, prenant soin de ne pas effrayer ce dernier. Notre groupe se remit alors en route pressant le pas vue la situation urgente, l'homme poussait quelques pleinte à chaque mouvement de la monture, la bonne nouvelle était qu'il avait retrouvé conscience, la mauvaise, il était probablement dans un état beaucoup plus lamentable que je ne l'avais cru. La chaleur n'aidait certainement pas, je devais régulièrement prendre un gorger d'eau pour ne pas risquer le coup de chaleur, m'approchant à chaque fois du blessé pour lui en faire boire un peu, sans toutefois le brusquer.

Je fus rapidement à cour d'eau ne pouvant s'arrêter maintenant, je n'en fis même pas part à mes camarade continuant la marche ainsi pendant près d'une heure. Nous entrions dans un petit vallons, la température y était plus clémente, quoi qu'encore chaude, et il y avait un petite source d'eau. J'avais grandement besoin d'un arrêt, je pourrais également procéder à une deuxième analyse de l'homme, histoire de m'informer du développement de son mal et comment son corp réagissait au voyage. Je pris donc la parole pour proposer cette petite apte, m'arrêtant de marcher au même moment.

- Je crois que nous devrions faire une pause histoire de faire le plein d'eau, manger un peu et me permettre de prendre des nouvelles de notre patient. Je n'est plus d'eau dans ma gourde, je ne sais pas pour vous, mais si je continu à se rythme, je vais me ramasser derrière notre homme en proie à un coup de chaleur.

Pour appuyer, mes dires j'avais retirer le bouchons de ma gourde, la tournant vers le sol pour montrer qu'il n'y avait réellement plus rien à l'intérieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 22

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   Mar 9 Fév - 8:35

Le petit groupe marcha un bon moment avant d'arriver dans une vallon. Trouvant un coin d'ombre, Meltiel demanda une halte, montrant sa gourde vide. Comme excuse, il mentionna aussi le fait de regarder le patient. Pff, quel idiot. Le rationnement, il ne connaissait pas cela? Camille entreprit de descendre le blessé du cheval, pour que le soigneur puisse faire son boulot. Alors que ce dernier était accroupi, Arialas lui balança sa gourde derrière la tête. Bien sûr, il ne restait plus beaucoup de liquide à l'intérieur, mais cela devrait lui suffire. Quant à elle, elle pouvait surement s'en passer d'ici le prochain point d'eau accessible. Selon le guerrier, un village était tout près, à l'ouest – c'était donc leur prochaine destination.

- Tiens, tu devras te contenter de ça.

Après quelques minutes de repos, alors que l'Oiseau Indigo leur faisait un topo sur la condition de l'homme, trois guerriers armés surgirent soudainement – la vision dans un creux n'était pas des plus optimales. Surprenant le groupe, le premier bandit se précipita immédiatement vers celui qui semblait le plus dangereux, Camille. Guerrier aguerri, il eut le temps de riposter et tuer son adversaire, non sans se prendre un bon coup d'épée rouillée dans la jambe droite. Arialas se débarrassa d'un second plutôt aisément, alors que le dernier se jetait sur l'homme au sol – cible facile. Meltiel ne put faire grand chose – malgré que déjà, il sauva sa vie, c'était un bon début – mais son patient n'eut pas la même chance. La guerrière n'eut qu'à achever le boulot, mais un problème persistait. Désormais, c'était leur compagnon qui était blessé et à la jambe d'ailleurs... Comment allait-il pouvoir continuer? L'amoureux de la femme était loin d'en être heureux, mais il allait devoir se soigner avant de penser partir à l'aventure.

Le groupe reprit donc la route le plus rapidement possible, après des soins superficiels, un nouveau blessé sur le cheval. Par chance, ces bandits avaient des gourdes pratiquement pleines, cela réglait le problème d'eau. Ils mirent le cap sur le village le plus proche, déposant le poids mort dans un hôpital dès leur arrivée. Le duo en profita d'ailleurs pour refaire le plein d'eau, de nourriture et de sommeil avant de reprendre la route. Dès le lendemain, ils mirent enfin pied à la capitale, Dissri. Arialas informa son compagnon de le rejoindre à l'auberge à l'entrée de la ville, à la nuit tombée. En attendant, ils chercheraient des indices chacun de leurs côtés. Manque de chance, elle-même rentra finalement bredouille – personne ne semblait connaître le nom de sa mère.

Bizarrement, elle fut la première au point de rencontre. Légèrement désespérée, elle se commanda un verre en attendant l'arrivée de son compagnon de voyage. Rapidement, le verre devint plusieurs sans qu'elle ne s'en rendit vraiment compte. Lorsqu'il arriva enfin, la guerrière en était déjà à la fin de son quatrième verre. Elle lui fit signe de venir la rejoindre, d'un geste un tantinet maladroit. Dans un sens, elle espérait de bonnes nouvelles. Dans un autre, elle se doutait qu'il n'avait probablement pas eu plus de chance de son côté...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs souvenirs [Meltiel et Camille]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenirs, souvenirs
» Souvenirs, souvenirs ... Patte d'Acacia et [Libre]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ravey-