AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une si plaisante rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isis Semper

avatar

Messages : 50
Expérience : 95

Feuille de personnage
Écus: 130
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Une si plaisante rencontre   Ven 9 Oct - 9:07

Depuis le Grand Cataclysme, Isis ne vivait que la charité des gens, cela devait changer. Posant pied dans l'ancienne capitale du majestueux pays qu'était Ravey autrefois, la jeune femme était bien décidée de trouver un moyen de subvenir à ses besoins, sans abuser de la gentillesse des villageois. La tâche se révéla par contre plus ardu qu'elle ne le croyait. En effet, la majorité des emplois disponibles dans le monde d'aujourd'hui quémandait de la force physique – aider à la reconstruction des villes et villages, chasser des bandits qui effrayaient les maigres population, chasser des animaux pour en recueillir la viande, etc. Dans tous les cas, rien de bien encourageant pour une femme faible et qui, de surcroît, avec une peur bleue du sang. Juste imaginer ce liquide rougeâtre lui donnais des frissons... Comme elle était tombée bien bas. Soupirant après une autre journée infructueuse, la jeune mage retourna chez l'homme qui la logeait depuis quelques jours en échange de faveurs sexuelles – elle n'avait pas d'autre choix avec plus un écu en poche.

Le lendemain, Isis eue une idée de génie. Se levant à l'aurore, elle se dirigea vers l'auberge la proche et s'approcha de l'aubergiste, un magnifique sourire aux lèvres. Être derrière un comptoir à servir de l'alcool et faire les beaux yeux aux clients, voilà le travail parfait pour elle. Mettant toutes les chances de son côté, elle s'avança vers le propriétaire en se mordillant la lèvre inférieure, se donnant un petit air gêné.

- Bonjour monsieur, je cherche du travail. N'auriez-vous pas quelque chose pour moi?

Lorsqu'elle fut rendue au comptoir, Isis s'appuya dessus, plaçant bien en vue ses atouts féminins. Se mordillant toujours la lèvre avec un léger regard de chien battu, la jeune femme pouvait presque voir la bave au coin des lèvres de l'homme. C'était dans la poche, c'était évident. Avoir une belle jeune femme derrière le comptoir, cela allait attirer les clients – voilà ce que pensait l'aubergiste. Il n'avait pas tout à fait tort, d'ailleurs. Isis commençait donc à travailler dès le lendemain, et en plus des légers écus de sa paye, elle avait le gîte gratuit. Chouette. Remerciant le monsieur, elle décida d'aller se promener en ville. Les choses semblaient enfin s'améliorer pour elle.

Quelques jours plus tard, alors qu'Isis travaillait, un homme différent des autres entra dans l'auberge. L'observant des pieds à la tête, elle put voir sa magnifique musculature et ses nombreuses marques, signe de plusieurs combats. Armé d'une épée et d'un bouclier, il n'y avait aucun doute quand fait que cet homme était un guerrier aguerri. Lorsque celui-ci s'assit enfin, la jeune femme s'empressa de lui emplir une choppe de bière et de la lui apporter, ses lèvres fendus d'un magnifique sourire. Bien sûr, Isis n'aimait pas du tout les champs de batailles et tout ce qui s'y rapprochait, mais elle devait avouer que cet inconnu ne manquait pas de charme. Une pensée fugace vint assombrir ses yeux, l'espace d'une seconde – son allure imposante lui rappelait celle de son père. Cela fit en sorte qu'elle déposa peut-être un peu plus brusquement qu'elle ne l'aurait voulu la choppe mais rien ne renversa.

- Bonsoir mon cher, il est rare de voir un fier guerrier par ici. Pour la peine, je t'offre ta première consommation.

Ses paroles étaient presque murmurées, ne souhaitant pas nécessairement que les quelques autres clients – deux – entendent. Reprenant ensuite son sourire charmeur, Isis refit plus ou moins la même démonstration qu'avec son employeur – après tout cela plaisait grandement au client et à elle aussi. Elle adorait voir les yeux des hommes, des femmes aussi, briller quand ils posaient leurs yeux sur elle. Elle s'approcha donc encore un peu plus de l'homme, s'assurant que sa poitrine se trouvait directement sous les yeux de celui-ci. Sa voix était bien sûr toute douce, sensuelle, inaudible pour toute autre personne que son interlocuteur. Elle se permit même de lui faire un clin d'homme.

- Si ce n'est pas trop impoli de ma part, j'aimerais bien savoir ce que fait un homme de ta trempe dans une auberge aussi minable que celle-ci? Peut-être pourrais-je vous aider.


Dernière édition par Isis Semper le Ven 23 Oct - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Une si plaisante rencontre   Mer 14 Oct - 13:10

Au fur et à mesure que Camille s’enfonçait dans les terres de soin pays natal, il ne pouvait cesser de s’étonner de la situation qui y régnait. Bien que mauvaise, celle-ci était bien meilleure que celle de la bordure extérieure ou encore d’Ashenwall. Ainsi les rumeurs sur cette princesse étaient donc vraies. Mais qu’en était-il de ses terres ? Qu’en était-il de Songefeu, de Bourg-sur-fleuve et de toutes les autres cités de sa région ? Isolé à l’est par les montagnes qui scindaient le pays en deux, Camille ne s’arrêtait pas de penser à la situation qui régnait là-bas. Une situation qu’il savait catastrophique. Une situation qu’il ne pouvait accepter. Ces rois et ces reines qui vivaient confortablement sur leur trône oubliaient bien trop souvent le peuple ainsi que les terres éloignées. Et cela devait changer.

Afin de répondre à ses questions, il demanda à Arialas de l’attendre quelques jours dans une ville plus au nord. A Dissri, il espérait trouver réponses à ses questions. Sans trop se faire d’illusion, il nourrissait tout de même de bons espoirs. Dissri… Un nom qui raisonnait dans sa tête. Autrefois capitale du prestigieux empire qu’était Ravey. Fière de sa qualité de plus grande ville portuaire de la côte, ainsi que de sa réputation quant à la renommée des mages la composant, elle se targuait alors d’être la plus belle ville du monde. Un statut détrôné par Olfren lorsque Galdion envahit ces terres. N’apportant que mort et destruction, il mit en ruines la capitale de l’ancien empire de Ravey afin de démontrer sa supériorité. Une victime parmi tant d’autres d’un tyran aux ambitions démesurées. Mais une victime qui tenait à cœur Camille. Plus jeune, il considérait Dissri comme la consécration de ce qu’était Ravey. Un empire puissant économique et militairement où il y faisait bon vivre. Une victime qui l’inspirait aujourd’hui dans les nombreux projets qu’il nourrissait. Un exemple du passé dont il comptait bien tirer les leçons.

Parvenu à l’entrée de la ville, il regarda non sans peine les murs en ruines border la ville. Quelques gardes étaient bien présents à l’entrée, mais ils étaient plutôt là pour la forme que pour réellement dissuader les criminels d’y pénétrer. D’un pas assuré, Camille entra dans la ville, puis y marcha pendant de longues. Jamais il n’avait eu la chance de venir en ces lieux. Balayant du regard le moindre recoin, il ne manqua pas d’observer ce qui était autrefois considéré comme des monuments, et qui maintenant n’étaient plus que des monceaux de pierres usées.

– Un pays ne se reconstruit pas en un jour… Se dit-il tout en soupirant.

Fatigué de son interminable marche depuis la veille, notre homme décida de faire halte dans une taverne miteuse. Il espérait ainsi pouvoir se rassasier à petit prix, puis continuer sa quête de réponse. Quand il entra, il vit une jeune femme séduisante au comptoir et ne put s’empêcher de se remémorer Arialas. S’asseyant au comptoir, il attendit que la serveuse vienne lui apporter une bière. Le saluant, elle lui dit qu’il était rare de voir des soldats aguerris en ces lieux et lui offrit généreusement sa première consommation. Une jeune femme à l’âme commerçante qui se fit néanmoins discrète afin de ne pas trop ébruiter ses dernières paroles. Arborant un sourire charmeur ainsi qu’une tenue qui laissait entrevoir ses formes généreuses, elle s’approcha de Camille tout en mettant en avant ses atouts.

– Si ce n'est pas trop impoli de ma part, j'aimerais bien savoir ce que fait un homme de ta trempe dans une auberge aussi minable que celle-ci? Peut-être pourrais-je vous aider. Lui dit-elle d’une voix douce et sensuelle, ponctuant la fin de sa question par un clin d’œil charmeur.

Camille était partagé, homme de nature il appréciait bien évidemment admirer le corps d’une belle femme, mais l’attitude de celle-ci lui paraissait néanmoins vulgaire. Un des nombreux héritages de sa famille adoptive. Mais bien qu’une multitude de question se bousculaient dans sa tête, la pensée d’Arialas vint calmer ses hormones et il prit alors sa pinte afin d’en boire une première gorgée.

– Je suis ici afin de récolter quelques informations. Donc il se peut bien que vous pouviez m’aidez mademoiselle. Il ponctua alors ses paroles d’une autre gorgée. J’ai eu vent qu’une princesse s’était récemment fait connaître. Une descendante de l’ancienne royauté qui dirigeait notre pays. Pouvez-vous me dire quelque chose là-dessus ?

Il s’approcha alors de son visage. Acceptant de jouer le jeu de la séduction afin de mieux convaincre la jeune femme, il lui adressa un sourire charmeur.


Dernière édition par Camille De Songefeu le Dim 15 Nov - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Semper

avatar

Messages : 50
Expérience : 95

Feuille de personnage
Écus: 130
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Une si plaisante rencontre   Sam 24 Oct - 7:57

L'homme était donc ici en reconnaissance? En effet, les auberges sont bien effectivement les meilleurs endroits pour récolter de l'information. Isis n'avait par contre aucune réponse à lui fournir. Une petite moue de déception apparue sur son visage, si elle ne trouvait pas vite quelque chose à lui répondre, la conversation pourrait déjà se terminer. Elle reprit rapidement son sourire, voyant le voyageur rentrer dans son jeu en approchant son visage du sien. Mhum, il y avait peut-être encore de l'espoir finalement.

- Je suis désolée, l'ancienne royauté ne m'a jamais intéressée, pas plus que sa descendance. Je crois que la noblesse doit s’acquérir et non faire partie du sang, comme c'est le cas ici. Par contre... Je peux peut-être m'informer aux clients pour vous.

C'est justement le moment l'un des deux seuls autres clients pour l'interpeller, souhaitant un autre verre. S'excusant auprès de son interlocuteur, elle passa derrière le comptoir chercher la commande avant de l'apporter à un vieux alcoolique. Prenant place à ses côtés, elle discuta à voix basse avec celui-ci pendant quelques secondes avant de revenir vers le beau guerrier.

- Celle que vous recherchez se nomme Lynn N... quelque chose et se trouve effectivement, la bonne majorité du temps, dans la capitale, ou plutôt l'ancienne capitale. Par contre, elle ne fréquente pas d'auberge aussi peu fréquentable que celle-ci.

Isis passa lentement sa main le long de la joue de l'homme, qui sembla ressentir un certain inconfort. Cela ne lui plaisait pas? Peut-être avait-il une compagne, cela serait dommage. En même temps, il n'y avait aucune autre personne de sexe féminin dans la place pour le moment, donc rien ne l'empêchait de se laisser aller. Un jour sans lendemain quoi. De toute façon, ce n'était certainement pas elle qui irait se vanter quelque part d'avoir fait du charme à celui-ci.

- Je me nomme Isis, Isis Notam. Est-ce trop demander que de savoir le nom d'un aussi bel homme? Et vous pouvez me tutoyer d'ailleurs.

Sur la dernière phrase, la jeune femme lui offrit un autre clin d’œil, en plus de son sourire habituel. Cela lui faisait réellement bizarre de se faire vouvoyer, déjà il semblait avoir quelques années en plus et avec son travail, il était plutôt rare de croiser des clients courtois. C'était une première en fait. Normalement, les gens ne se gênaient pas d'être totalement ingrats, limite violant à la fin de la soirée. Elle avait quelques fois dû avoir recours à sa magie pour la sortir d'un mauvais pas avec un client un peu trop entreprenant et totalement soûle. Mais bon, cela ne la dérangerait pas trop. Elle avait un peu d'argent, une chambre et du plaisir à loisir. Elle ne pouvait pas tellement se plaindre de sa condition.

Comme le soleil semblait prêt à se coucher bientôt, Isis mentionna les tarifs de chambre à l'homme aux cicatrices. Puis, elle s'approcha rapidement de son oreille, ne lui laissant pas le temps de décider s'il aimait cette proximité ou non.

- Il y a aussi l'option de partager ma chambre, dans ce cas cela serait gratuit.

Elle lui avait susurrée à l'oreille ces quelques mots, avant de s'éloigner tout sourire et de retourner derrière son comptoir. Elle avait quand même du boulot à accomplir, malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille De Songefeu

avatar

Messages : 207
Expérience : 173
Localisation : Ashenwall

Feuille de personnage
Écus: 390
Réputation: +2
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: Une si plaisante rencontre   Lun 2 Nov - 1:24

Les espoirs de Camille ne mirent pas longtemps à retomber. La serveuse ne s’intéressait pas à la royauté, et en ce sens ne disposait d’aucune information utile pour Camille. Ne cachant pas sa déception, il acquiesça les derniers mots de la jeune femme puis but une gorgée de la boisson que lui avait offerte la jeune femme.
 
– De la bière, bien dégueulasse qui plus est… Se dit-il sans pour autant montrer son dégoût.
 
La jeune femme qui venait de servir un vieillard sembla lui murmurer des mots à l’oreille. Dans cette auberge ne passait que des hommes alcooliques. Désillusionnés, ils venaient ici afin d’oublier leur misérable vie. En ce sens, l’alcool était la meilleure amie qu’ils avaient. Un triste sort que Camille jugeait avec sévérité. Pour lui, il était inconcevable de baisser les bras. L’échec ne pouvait se conclure que par de nouvelles tentatives, ou la mort. Mais rien n’excusait une telle faiblesse d’esprit, de plus venant de la part d’hommes.
 
Quand la jeune femme revint vers lui, elle lui fit part d’une certaine Lynn. Une membre de l’ancienne noblesse qui vivait encore à Dissri.
 
– Les vieilles habitudes ont la vie dure. Se dit Camille alors qu’il confirma ainsi les informations d'Aerdris.
 
La jeune femme caressa alors la joue de Camille, qui ne put s’empêcher de laisser transparaître sa gêne. Bien qu’avant il ne se privait pas des plaisirs charnelles, il ne voulait pas tromper sa compagne. Une telle idée était bien saugrenue à cette époque, mais élevé dans sa famille adoptive par des femmes fortes, Camille ne pouvait s’empêcher de se rappeler ce qu’on lui avait inculqué au plus profond de lui. Pour autant, le soldat ne se serait pas privé d’un tel plaisir si son alliance n’avait été que pur arrangement de pouvoir. Mais il ne s’agissait pas là d’une union arrangée, mais bel et bien d’amour. Un amour profond envers Arialas, un amour que Camille voulait garder intact.
 
La serveuse se présenta sous le nom d’Isis Notam et demanda le nom de son interlocuteur, question à laquelle Camille ne tarda pas de répondre.
 
– Camille De Songefeu, pour te servir. Dit-il tout en ajoutant à ses dires un léger mouvement de tête.
 
La jeune femme sourit, puis elle lui fit part des tarifs de la nuitée, auxquels elle rajouta une offre promotionnelle si le soldat acceptait de passer la nuit avec elle. Camille ria alors sans gêne, puis tout en conservant son sourire, il la vit s’éloigner de lui afin de s’occuper des autres clients. Tranquillement, il but gorgée après gorgée sa bière, puis quand elle revint à son niveau, il lui fit part de son refus.
 
– Je suis désolé, mais bien que tu sois ravissante mon cœur est déjà pris. Mais que dirais-tu de m’accompagner demain ? Je vais me balader dans la ville afin d’en savoir un peu plus.
 
La jeune femme pourrait surement l’aider à questionner les hommes sans pour autant débourser un écu. Camille comptait bien ainsi profiter des avantages que pouvait lui donner sa nouvelle connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Semper

avatar

Messages : 50
Expérience : 95

Feuille de personnage
Écus: 130
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Une si plaisante rencontre   Mar 10 Nov - 5:31

La première réaction du grand guerrier fut de rire, Isis l'entendait clairement malgré la distance. Elle fut ensuite rapidement de retour auprès de lui. Celui-ci lui fit rapidement part de son refus à propos de la chambre, indiquant au passage qu'il avait une compagne, avant de lui proposer de l'accompagner demain. Cette idée de ne l'enchantait guère, si elle n'avait aucune chance lui, alors pourquoi l'accompagner? C'était une pure perte de temps. Surtout, elle s'en fichait éperdument de cette princesse que recherchait Camille. Camille... Ce nom résonnait drôlement dans sa tête... Non attends, il s'était présenté comme Camille de Songefeu un peu plus tôt, non? N'étais-ce pas le nom qu'avais mentionné Melt... Le mage blanc avec qui elle avait fait une quête? Peut-être pourrait-elle l'accompagner finalement... La jeune n'avait pas réussi à cacher son air interrogateur, mais repris rapidement le sourire. C'est d'une voix joyeuse qu'elle répondit finalement à l'invitation.

- C'est d'accord! On se rejoint ici, demain à l'aube?

Isis avait presque terminée ses heures de boulot et avait bien hâte de se détendre un peu. Seul hic, le nouveau avait refusé de partager son lit, c'était bien dommage. D'ailleurs, le magicien lui avait parlé d'une femme, A... quelque chose. Était-ce cette personne qu'aimait le guerrier? Oh et puis tant pis, cela ne la regardait pas, il avait accepté de la rejoindre demain matin et c'était tout ce qui comptait. N'ayant plus rien à ajouter pour l'instant, la jeune femme retourna s'occuper de ses affaires, question que le patron soit fier de sa journée. Le lendemain, elle ne devait pas travailler, ce qui tombait plutôt bien.

Lorsqu'elle eut finalement terminée, quelques minutes plus tard, la mage noir souhaita une bonne nuit à Camille avant d'aller rejoindre sa chambre, à l'étage. Le gîte gratuit, quel bel avantage. Une fois dans son petit loft miteux personnel, elle s'empressa d'aller se coucher, utilisant son don pour réduire son ouïe – l'endroit n'est pas du tout insonorisé. C'était la seule façon qu'elle avait trouvée pour dormir en paix. Le lendemain, elle fut la première en bas. La jeune femme alla donc se servir elle-même son déjeuner avec un bon café, pour bien débuter la journée. L'homme ne tarda pas à arriver, elle n'avait même pas eu le temps de commencer à manger. Isis lui offrit des fruits et du pain, puis s'attaqua à son propre repas. Une fois que le duo eut fini de manger, ils sortirent rapidement, profitant du beau soleil.

- Alors, où souhaitez-vous aller? Je vous suis!

Elle espérait profiter de cette marche pour lui poser quelques questions, mais cela pouvait attendre à plus tard. Faire ce qu'il souhaitait en premier, puis les questions, voilà son plan. Si elle finissait par s'ennuyer en sa présence, Isis s'en irait sans plus de cérémonie. Pour l'instant, la promenade s'annonçait pour le moins intéressante!

Finalement, Isis eut tord du début à la fin. Son compagnon ne parla presque pas de tout le trajets, du moins pas d'une vraie discussion. En fait, il était finalement juste obsédé par cette fameuse personne, elle perdue donc une bonne partie de sa journée à essayer d'aider ce fier guerrier pour rien. Découragée, elle rentra finalement à sa chambre, se choisissant un bon livre pour se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une si plaisante rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une si plaisante rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Une nouvelle écolière plaisante
» Une déplaisante odeur d'alcool [Normale]
» [Terminé] Il plaisante j'espère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Vesperia :: Dissri-