AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête] Dear Boss | Arialas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: [Quête] Dear Boss | Arialas   Dim 4 Oct - 7:50


Quand les meurtres s’enchainent, il vaut mieux se mettre à l’abri bien au chaud, se trouver un peu de compagnie et oublier les malheurs de ce monde pour une nuit… Ou deux.

Le décor était tellement dévasté que ça lui crevait le cœur. Cette cité qu’il avait trouvée grandiose à l’époque était maintenant misérable et dépourvue de son ancien charme. Au moins, il ne croisait plus de gardes. Sinon, il ignorait ce qui pourrait bien lui arriver. A vrai dire, il n’avait plus de raisons d’avoir peur de se faire kidnapper à nouveau, comme dans son enfance, vu que le royaume était tombé… Mais bon, il avait toujours au fond de lui cette crainte d’être enfermé à nouveau.

Heureusement, il y avait encore quelques décombres qui étaient habitables. Et comme la majorité des survivants préféraient se rassembler dans les camps de réfugiés installés par des personnes comme Dame Lynn, il pouvait aisément squatter les lieux, et même parfois profiter d’un certain confort… Mais il n’était pas non plus le seul à avoir ce genre d’idée. Du coup, il restait quelques personnes qui vagabondaient dans les rues le jour et même la nuit. Et les squats les plus prisés étaient occupés par les plus forts. La loi de la jungle, telle était la réalité maintenant.

Justement, cela permettait à un joyeux psychopathe de semer la terreur dans le quartier où Ian se trouvait. Les rumeurs fusaient à son sujet. On racontait qu’il commettait toujours ses crimes à minuit pile ! Il n’y avait eu que deux victimes pour l’instant, mais les cadavres étaient mis en évidence pour que même en plein dans cette époque apocalyptique, les gens se rendent compte qu’il y avait un meurtrier qui sortait du lot de par son excentricité. Ian n’en savait pas plus mais il ne cherchait pas à avoir plus de détails non plus. Des morts, il y en avait tous les jours, qu’on les affiche au grand jour ou pas !

Mais bon, inconsciemment, il avait quand même changé ses habitudes et il ne sortait plus dehors la nuit, ou du moins plus aux alentours de minuit… La journée, il s’efforçait d’aider à la reconstruction des rares bâtiments que les gens se donnaient la peine de retaper, pour gagner un peu d’argent. Vu qu’il n’aimait pas voler... Et puis, ça lui donnait bonne conscience vis-à-vis de son squat.

Alors qu'il travaillait justement sur l'un de ces chantiers, il entendit parler à nouveau du désormais célèbre Eventreur. Une nouvelle victime avait été trouvée. Apparemment, c’était évident qu’il s’agissait du même fautif. Au vu de la tête de ceux qui en parlaient, il ne valait mieux pas tomber sur leurs dépouilles… Ian entendit parler également d’une sorte de Comité de vigiles volontaires qui s’était créé pour patrouiller la nuit et empêcher ce fou de récidiver.

En rentrant chez lui, Ian tomba justement sur une des fameuses victimes… Il s’agissait d’une jeune femme blonde qu’il confondit au début pour sa défunte femme… Elle avait la gorge tranchée et son ventre était entaillé, les vêtements étant déchirés de telle façon à ce qu’on ne loupe pas ce détail même si cela avait été fait proprement si on peut dire, ou du moins pas à la barbare. Et elle était attachée là, à un des rares lampadaires encore debout. A la vue de celle-ci, Ian ne put s’empêcher de vomir. C’était d’autant plus traumatisant qu’elle ressemblait à Lux, l’amour de sa vie. Tombé à genou, il tremblait de tout son corps…

Puis, il se mit à rire nerveusement, d’abord doucement, puis plus fort. Il adorait ça. Ce frisson paralysant qui l’empêchait de bouger, cette peur morbide d’être la future victime. C’était une sensation enivrante. Il n’était pas vraiment du genre peureux, même s’il évitait les problèmes quand il le pouvait. Alors quand ça lui arrivait de ressentir quelque chose d’aussi fort, il savourait cette extase si rare et si puissante. C’était décidé. Il allait faire face à la mort et tenter d’arrêter cet Eventreur !!

Se relevant doucement, il tourna le dos à cette pauvre femme qui ressemblait à une prostituée pour foncer vers la personne qui avait parlé d’un Comité !

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Lun 5 Oct - 4:44

Arialas avait décidée de partir à la conquête de ses souvenirs, entreprenant donc un voyage à travers les contrées enneigés d'Ashenwall. En effet, c'était l'endroit le plus probable de sa naissance et donc celui le plus susceptible de contenir ses souvenirs perdus. Après avoir passée plusieurs jours à errer près des frontières, ses pas la menèrent aux ruines d'Olfren. De gentils villageois lui expliquèrent que cet endroit était l'ancienne capitale impériale. Pensive, l'ancienne Ange Sanguinaire se dit que c'était justement le genre d'endroit qu'il lui fallait – si elle avait réellement été une haut gradée de l'armée de l'ancien tyran, elle avait dû passer beaucoup de temps cette ville. Sa décision était donc prise; elle resterait quelques jours dans ces ruines.

Lors de la troisième journée de sa présence à l'ancienne Olfren, Arialas entendit des rumeurs sur un certain Éventreur. Quelques passants lui dirent même de faire attention, celui-ci semblais en effet ne s'en prendre qu'aux femmes. Haussant les épaules à chaque fois, elle leur démontrait son profond détachement quand à cette histoire. Qu'est-ce que cela pouvais bien lui faire que des gens meurent? Certes, Arialas espérait aider les gens mais elle ne pouvais bien sûr sauver tout le monde – et pour l'instant elle souhaitait être égoïste et s'aider elle-même. Laissant donc couler ces événements, la femme se remit à parcourir les ruines.

Alors que le soleil déclinait tranquillement dans le ciel et que la température refroidissais par la même occasion, Arialas décida de se mettre à la recherche d'un endroit pour la nuit. Le destin en décida autrement, la faisant passer devant l'un des fameux cadavres éventrés; la troisième victime. Arialas réprima un haut-le-cœur, la vision comme l'odeur était écœurante. S'approchant tout de même pour voir le corps, elle examina avec quel morbidité l'assassin avait fait son oeuvre. L'Éventreur hein... Il portait effectivement bien son surnom.

Soudainement pris d'un violent maux de tête, Arialas s’effondra au sol – des images semblables à cette fameuse fois lui revinrent en tête. Des scènes de massacre, encore bien pire que celle sous ses yeux. Des hommes, des femmes, même des enfants, suppliants pour leurs vies. Cet état d'extase qui l'emplissais à voir cela, son épée qui fendait l'air encore et encore. Du sang, partout... Le mal de tête partit aussi rapidement qu'il était venu mais il amena aussi avec lui une partie de la nouvelle Arialas, l'Ange Sanguinaire faisait son retour.

Lorsqu'elle se redressa, son regard n'était plus le même. Dans son œil pouvais se voir une grande colère ainsi que de la méchanceté pure. Oubliant sa quête première, elle n'avait maintenant plus qu'un but: tuer l'Éventreur. Pourquoi? Elle-même ne le savais pas vraiment, c'était un peu comme si c'est deux personnalités venait de fusionner. Arialas voulais arrêter les meurtres, l'Ange Sanguinaire voulais... eh bien du sang. Tuer, massacrer, éventrer, le fameux meurtrier en série était donc une belle façon de satisfaire les deux parties d'elle-même.

Cette fois-ci, les passants qu'elle croisait dans les rues n'essayèrent plus de la mettre en garde sur de possible danger; c'était elle le danger. L'aura que dégageait la femme était suffisant pour effrayer n'importe quel villageois. Cherchant des indices dans une taverne – c'était bien entendu l'un des premiers bâtiments qu'avait reconstruit les villageois, l'alcool étant plus que bienvenu dans ce monde dévasté! - Arialas entendit parler d'un comité qui parcourait les rues à la recherche de l'Éventreur. En riant, elle se dit qu'elle avait probablement plus de chance, surtout si elle jouais la femme faible dans les rues autour de minuit. Puisque celui-ci semblais n'attaquer que le sexe féminin, elle pourrais servir d’appât.

Demandant aux hommes de la taverne où elle pourrait retrouver ce petit assemblé, elle décida d'y pointer le bout de son nez – ceux-ci devait justement se rejoindre dans un bâtiment abandonné pas trop loin de l'endroit où elle se trouvait présentement. Parfait. Se présentant là-bas à l'heure prévu, Arialas y retrouva quatre hommes. À sa vu, ceux-ci semblèrent surpris, puis légèrement sur leur garde. Quoi de plus normal? Une femme à l'expression de tueur, armée d'un naginata et un œil en moins se présentait devant eux. N'importe qui serait un minimum inquiet. Bien sûr, elle n'avait aucune intention de les attaquer – même si elle n'avais aucun doute sur sa victoire dans le cas contraire, ces hommes n'étaient pas des guerriers aguerris. Crachant au sol devant eux, elle parla d'une voix froide, totalement dénué d'émotion, balançant son regard d'un homme à l'autre.

- Rentrez chez vous, l'Éventreur est ma proie. Ne vous mettez pas en travers de mon chemin, sinon ce ne sera plus le nom de l'Éventreur qui sera sur toute les lèvres mais celui de l'Ange Sanguinaire.

Cette pensée fit sourire Arialas, qui passa sa langue sur sa lèvre inférieur, comme par provocation. Puis, n'ayant rien d'autre à ajouter, tourna les talons. Il était temps de se mettre en chasse!


Dernière édition par Arialas Ishtarian le Ven 6 Nov - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Mar 13 Oct - 17:13


Certains élus embrassent la mort et lui ouvrent les bras chaleureusement. Ces fous sont ceux qui ont été les serviteurs de la Faucheuse dans le passé. On ne peut s’habituer à la mort qu’en la côtoyant de près. Bizarrement, ce genre de situation ne devrait pas arriver. Mais les temps sont durs et puis il y en a certains aussi qui ont un grain à la place du cerveau…

En arrivant au Comité, Ian s’aperçut qu’il n’y avait vraiment pas grand monde… Ce n’était pas étonnant, ces volontaires allaient risquer leurs vies. En ces périodes de survie où la majorité ne pensait qu’à eux-mêmes, c’était déjà surprenant qu’il y ait un tel groupe. Il ne fallait pas se laisser aller par le pessimisme, il suffisait d’une seule personne pour trouver l’assassin et pour alerter les personnes aux alentours ! Au moins, à eux quatre, ils multipliaient les chances de succès. Ce n’était pas un détail négligeable… Surtout que l’excitation du moment avait déserté le cœur du jeune mage et que sa raison reprenait le dessus, lui hurlait de ne pas prendre ce chemin dangereux !

Mais il s’était décidé à agir. Et même si au début c’était à cause d’une pulsion primitive insensée, dorénavant il souhaitait aider les gens du quartier, ses voisins de toujours. Le courage de ses 3 compagnons l’inspirait. C’était également parce qu’ils étaient aussi peu assurés que lui que cela avait de l’effet. Il les comprenait. Ce n’était pas des leaders charismatiques prêts à défendre la veuve et l’orphelin sans montrer une once de peur, au contraire. Mais malgré un effroi certain, on sentait encore plus leur détermination.

Détermination qui fut mise à rude épreuve avec l’arrivée d’une cinquième volontaire. Celle-ci n’était pas du même calibre. Elle était parfaitement calme et plein d’entrain. Pas étonnant, son regard était celui d’une meurtrière. Ian la connaissait par cœur cette lueur ardente qui entoure les pupilles des assassins. S’il n’avait pas séché autant ses cours étant enfant, il aurait certainement le même regard… Mais pour le coup, il ne regrettait pas d’avoir agi ainsi. Cette femme montrait un tel mépris à leur égard que s’en était offensant. De quel droit se permettait-elle de cracher littéralement sur leurs courages et leurs déterminations ?!

« Hey !!! »

N’ayant rien d’autre sous la main que son propre grimoire, Ian le lui jeta à la figure. Bien qu’elle soit de dos. Vu la taille assez imposante de son livre, elle dut avoir bien mal lorsqu’il lui frappa l’arrière de la tête… Mais le jeune homme s’en fichait complètement.

« Vous n’avez pas le droit d’agir ainsi !!! Nous aussi on veut mettre la main sur cet enfoiré pour le saigner!! »

Les mots étaient sortis tout seul. Il n’avait pas vraiment l’intention de saigner le criminel… Pas littéralement du moins… Mais c’était les mots qui s’étaient échappés de sa bouche. Il fallait espérer qu’elle ne le considère pas comme un meurtrier comme elle…

Remarquant soudain que c’était son précieux grimoire qu’il avait lancé et que celui-ci trainait ouvert maintenant par terre, les pages contre le sol, Ian réalisa enfin sa bêtise !!

« Aaaah !! Mon Imaginaerium !!! J’espère que je ne l’ai pas abimé… »

Gêné par son acte impulsif, il se faufila vers son grimoire en évitant les regards de tout le monde, se concentrant sur son précieux livre au lieu de faire face à la situation qu’il avait lui-même créé…

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Jeu 15 Oct - 23:43

Les menaces d'Arialas fonctionnèrent sur trois des quatre hommes présents, qui se reculèrent légèrement, prêt à décamper si les choses tournaient mal. Certes, ceux-ci était plus nombreux mais aucun d'entre eux n'avait une vraie arme, comparativement à la naginata bien visible dans le dos de la femme. Un seul osa protester - le quatrième - , lui balançant même un bouquin par la tête. Passant sa main droite dans ses cheveux, à l'endroit de l'impact, elle se retourna. Celui qui semblait le plus jeune de la petite troupe c'était approché et parlait de saigner le criminel – elle ne pu s'empêcher d'éclater de rire, la main toujours sur la tête. Un minus comme lui pensait arriver à saigner le désormais fameux éventreur? Il était bien plus probable que ce soit lui la victime s'ils devaient combattre.

Alors qu'elle allait faire part de ses pensées au jeune, celui-ci se mit à paniquer et à courir vers le livre. Son Imagina... quoi? Dans tout les cas, il semblait y tenir à ce vieux bouquin. Arialas l'approcha donc avec son pied, et se pencha pour le ramasser. Ce petit bout d'homme serait donc un mage? Non impossible, quel mage serait assez con pour donner aussi facilement son arme à l'ennemi... Ce truc devait simplement être un objet familial ou quelque chose dans le genre.

- Tu veut ton vieux bouquins, le jeune? Il faudra me passer sur le corps avant. Ou...

Lui souriant narquoisement, Arialas pensa soudainement à sa pauvreté du moment. Une bonne choppe d'alcool – ou même deux – lui ferait certainement le plus grand bien avant de se mettre en chasse. De toute façon, l'assassin était réputé pour frapper seulement à minuit, ils avaient encore du temps devant eux. Sa bourse, par contre, ne lui permettait d'acheter plus de boisson mais peut-être que lui en aurait. Un marché devait toujours être possible.

- T'as de l'argent le mioche? Je te propose un marché. Contre une choppe, tu as ton grimoire. Contre deux, je te laisse m'aider à saigner l'Éventreur, comme tu l'as si bien dit.

Elle n'attendit pas de réponse de sa part avant de se mettre en route, d'abord vers les trois autres citoyens puis vers l'auberge la plus proche, celle-là même où elle avait eu ses informations. Réitérant ses menaces envers eux, Arialas acheva de les convaincre de se tenir à carreau. Elle ne jeta même pas un regard au supposé magicien, si celui-ci tenait réellement à son grimoire, il la suivrait de toute façon. Sinon, elle pourrait toujours essayer de le vendre... Peut-être qu'un collectionneur pourrait lui offrir quelques pièces en échange de cet objet de collection, qui sais?

Arialas vint à se demander si sa proposition n'était pas un peu stupide. S'il refusait, tant pis mais si il acceptait... Ce gars ressemblait à un vrai boulet... Certes, elle aurait son alcool mais le désirait-elle au point de se coltiner un poids durant ses recherches? Elle n'avait pas vraiment de temps à perdre après tout. Peut-être pourrait-elle simplement le tuer pour l'affront qu'il lui avait fait? Non, surement pas, cet homme ne ressemblait pas à un criminel. Selon ses nouveaux principes, elle ne devait pas tuer n'importe qui.

Malgré tout, les pas d'Arialas la menèrent devant la porte de la dite taverne. S'arrêtant à côté, elle se retourna pour voir si le jeune homme l'avait suivi ou non, au final. Après tout, elle avait été tellement perdue dans ses pensées qu'elle ne l'avait même pas entendue s'il avait parlé. Le grimoire toujours en main, elle se dit que cette quête commençait plutôt bizarrement.


Dernière édition par Arialas Ishtarian le Ven 6 Nov - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Mer 21 Oct - 18:10


On récolte ce que l’on sème. Si une certaine impulsivité nous mène à des actes inconsidérés, il faut se préparer aux conséquences. Aussi terribles soient-elles… Enfin tout est une question de point de vue ~

Elle ne pouvait pas faire ça !! Non !! Lui voler le seul moyen qu’il avait pour se battre !! Il n’en revenait pas… Quelle idée aussi, de jeter son grimoire pour se faire entendre… Mais quand même ! Elle avait été plus rapide que lui, saisissant son vieux bouquin avant qu’il n’ait eu le temps d’arriver à proximité. Elle le narguait ensuite, le défiant de lui passer dessus pour le récupérer… En prenant un petit temps de réflexion et une analyse attentive du fameux corps qui servait d’obstacle, il redécouvrait celle qui se faisait appeler Ange Sanguinaire. A plus d’un titre, ses formes étaient divines, à faire pleuvoir du sang… par ses narines !

Ian s’aperçut à ce moment là qu’il y avait une vraie femme en face de lui, elle était clairement plus vieille que lui mais ça ne le rebutait pas pour autant. Pendant quelques secondes, il se surprit à baver mentalement sur sa généreuse poitrine… Revenant à la réalité quand la voleuse évoqua l’alcool en guise de monnaie d’échange. Le mage noir n’avait plus un écu sur lui, il fallait qu’il trouve une solution… Il avait beau se dire qu’en jetant un des rares sorts d’illusion qu’il connaissait, il pourrait peut être récupérer son précieux trésor, il se doutait que la belle guerrière ne se ferait pas avoir aussi facilement… D’un autre coté, lui payer deux verres, ce n’était pas la mer à boire… Alors il accepta.

« Très bien, je… je peux au moins faire… ça. »

Voyant qu’elle descendit de leur planque dès qu’il eut répondu, sans rien attendre de plus, il courut à sa poursuite. Une fois dans la rue, il l’interpella rapidement pour la prévenir.

« Vous pouvez m’attendre à la taverne ? Il faut que je récupère un peu de monnaie pour notre… échange. »

Cette fois, ce fut son tour de partir sans attendre de réponse. Plongeant dans l’obscurité de la soirée bien avancée, il se faufila silencieusement vers les rares personnes qui trainaient encore dans la rue, les dépouillant de quelques piécettes. Il n’aimait vraiment pas cela, plonger les autres dans la misère pour son propre salut… Mais à force, il arrivait de mieux en mieux à faire taire cette voix intérieure qui lui dictait toujours une conduite plus sage que celle qu’il avait. Il n’avait pas le choix ! Et puis, il fallait qu’il se dépêche pour empêcher cette garce de fuir avec son grimoire si l’idée lui venait de ne pas respecter sa part du contrat.

L’Ange Sanguinaire avait déployé ses ailes invisibles devant l’entrée de la taverne. En restant immobile comme elle le faisait, on avait l’impression qu’elle cherchait une proie sur laquelle bondir… Tentant de la distraire de ses pensées, Ian l’appela ! Il avait maintenant ramassé un petit pactole, suffisant même pour acheter plus que deux verres. Mais elle ne l’entendait pas… Ca lui arrivait souvent. Vu sa faible présence et son charisme d’artichaut, normal qu’elle ne le sente venir ni qu’elle ne l’entende… Ce n’était pas sa voix mal assurée qui allait percer le silence de la nuit !

Finalement, elle se retourna alors qu’il était juste à coté depuis un bon bout de temps maintenant…

« Me… revoilà ! J’ai assez pour vous faire passer une soirée bien arrosée… haha… Je peux récupérer mon livre maintenant ? »

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Ven 23 Oct - 5:17

Non mais qu'est-ce qu'il faisait le minus? Cela faisait maintenant plusieurs secondes, voir quelques minutes pour ce qu'elle en savait, qu'Arialas attendait. La patience n'était pas sa plus grande qualité d'ailleurs... Mais avait-elle réellement des qualités après tout? C'est en soupirant et s'apprêtant à repartir qu'elle se retourna finalement vers lui, d'abord surprise de le voir à côté d'elle? Depuis combien de temps il était là, à attendre, sans prendre la peine de signifier sa présence? Remarquant son attention, il parla d'une voix légèrement hésitante. Alors, il avait effectivement l'argent de lui payer à boire ET acceptait le deal... Intéressant.

- Qu'est-ce qui me dit que tu ne partiras pas à la course lorsque tu auras ton grimoire? Tu ne l'auras qu'après la première choppe et cela ne se discute pas.

Arialas refusa seulement pour voir le visage de déception que lui offrirait le jeune. Après tout, quand bien même il partirait à courir, elle le rattraperait et c'est tout. L'argent, elle le récupérerait sur son cadavre – il avait quand même eu l'affront de lui tenir tête. C'est donc tout sourire – un sourire de prédateur – qu'elle entra dans la taverne, suivie de près. Elle laissa le soin de commander à son compagnon, c'était son argent après tout et elle ne se souciait absolument pas du type d'alcool qu'elle ingurgitait, tant qu'elle en ressentait la bonne chaleur caractéristique du breuvage.

En attendant que la commande arrive, Arialas se mit en quête de mieux détailler l'avorton qui l'avait menacée... avec un bouquin. Bouquin qui se trouvait toujours dans sa main, d'ailleurs. Le pauvre petit ne semblait même pas avoir vingt ans. Maigrichon, il avait le profil parfait d'un magicien, ce qui expliquerait le fameux livre. Déposant l'objet sur la table, la main toujours dessus, elle s'adressa à lui.

- T'es un mage, non? Pour tenir autant à cette relique d'un autre temps...

Lorsque les breuvages arrivèrent enfin, elle poussa le livre de son côté de la table avant de boire une gorgée. C'était définitivement le type de remontant qu'elle avait besoin avant de se mettre en chasse de sa proie. L'idée qu'avait envoyé le jeune, un peu plus tôt, lui plaisait bien. Il serait en effet bien amusant de saigner un tueur en série. Arialas se demanda même un instant quel goût pouvait avoir son sang...

- Alors, alors... Et si on commençait à parler de cet Éventreur? J'aimerais bien savoir comment un minus comme toi peut espérer saigner une personne qui effraie tant de gens. Pas que je doute de ta force... mais oui c'est ça, en fait.

Elle se demandait bien ce qu'elle pourrait faire de lui, le moment venus. Décidément, Arialas devrait apprendre à se contrôler au niveau de l'alcool et à ne pas proposer d'alliance stupide dans le simple but de boire un peu. Malgré que... Peut-être pouvait-elle lui mettre une jupe et l'utiliser comme appât? Du coup, s'il se faisait tuer, tant pis quoi. L'idée était bof en faite, ce qui était le plus excitant dans une traque c'était le danger potentielle – c'était bien plus excitant de servir d'appât que d'en utiliser un. Cela posait cruellement problème à son utilité par contre. Par chance, les autres hommes du groupe devaient avoir eu assez peur pour ne pas s'y frotter. C'était déjà ça. Comme on dit, il faut profiter des occasions qui passent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Mer 28 Oct - 4:43


Ce n’est pas parce que le singe sait secouer un arbre fruitier pour obtenir sa pitance qu’il ne s’étouffera pas avec un noyau. True Story.

Cette femme commençait sérieusement à le souler… Pourquoi est-ce qu’elle voulait tant retarder le moment où elle lui redonnerait son grimoire ? Parce qu’elle ne se lassait pas de le victimiser ? Ce n’était pas comme s’il lui avait fait vraiment mal en lui lançant son livre… à cette guenon… Elle avait beau être la plus jolie femme qu’il ait vue depuis un bon bout de temps, il n’allait pas non plus lui servir de pilier de bar toute la soirée ! On aurait dit qu’elle voulait juste le dépouiller de son argent pour passer la nuit à se saouler, sans vraiment se soucier de l’Eventreur. Elle en avait le profil en tout cas. Bien qu’il paraisse évident qu’il s’agissait également d’une guerrière expérimentée.

Cédant à ses caprices, Ian la suivit donc dans la taverne et lui paya son premier verre. N’étant pas du genre à boire de l’alcool, il poussa la deuxième choppe que le tavernier avait servi en direction de la borgne. Depuis qu’il avait repris ses esprits, c'est-à-dire juste après avoir poussé sa gueulante, il se disait que chercher les ennuis n’était pas une bonne idée, qu’il ferait mieux de fuir et de rester en sécurité au lieu de provoquer sa propre mort avec une impulsion suicidaire sortie tout droit des ténèbres de son âme. Du coup, il ne pensait plus qu’à se débarrasser de la lourdingue. Mais comme d’habitude, il n’avait pas le cran de le faire… Alors il répondit tout gentiment à ses questions.

« Oui, j’ai découvert que j’avais un don pour utiliser la magie il n’y a pas si longtemps que ça. Depuis je l’étudie. Et… Bah vous savez, la magie, même si on ne paye pas de mine, ça permet de vaincre des ennemis très puissants sans pour autant gonfler ses pectoraux comme v… enfin… sans avoir besoin d’aller au corps à corps dirons-nous. »

Il se demandait bien ce qu’elle pouvait bien prévoir pour lui… Plus le temps passait, plus il se disait qu’elle ne comptait pas vraiment le prendre avec elle. Ce n’était pas plus mal mais bon. D’un autre coté, il ne pouvait s’empêcher de l’admirer en train d’enchainer les chopes. Elle avait un entrain assez rafraichissant. Il n’arrivait pas à la quitter des yeux.

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Ven 30 Oct - 4:46

Lorsque le mage finit par répondre à la question d'Arialas, celle-ci avait déjà entamée la choppe de son compagnon, qu'il avait gentiment poussé de son côté de la table. En clair, elle avait déjà un peu plus d'une choppe entière de bue. C'était probablement un grand avantage pour le petit, qui était plutôt provoquant dans ses paroles, exprès ou contre son gré? Dans tous les cas, la femme avait déjà les idées embrouillées et ne s'en formalisa donc pas vraiment. Après, il n'avait pas tellement tort, ses actes étaient plutôt bourrin – elle ne faisait clairement pas dans la dentelle. Alors ce minable serait en mesure de vaincre des ennemis puissants... Mhh... Dur à croire tout de même, cet homme était à peine plus imposant que son petit doigt! Et puis, il n'avait même pas mentionné quel type de magie il utilisait et avait dit quelque chose comme quoi il ne la pratiquait pas depuis longtemps... Décidément, elle avait fait une erreur en l'invitant à l'aider en échange de boisson.

C'est sur ces pensées que la femme termina sa seconde choppe, avant de faire signe au tavernier d'en amener une autre. Celui-ci s'y empressa, alors que le regard de l'Ange Sanguinaire passait sur son compagnon. Bizarrement, le magicien semblait désormais plus... charismatique? Beau? Elle ne trouvait pas le mot exacte, mais quelques choses dans ces alentours-là. Il avait plus de présence, voilà! Et il était aussi un plus flou... L'alcool lui était déjà autant monté à la tête? Et pourquoi son attention était désormais autant portée sur le petit, plutôt que l'Éventreur? Elle croyait se motiver avec l'alcool, pas l'inverse. Encore plus bizarre, l'alcool semblait délier sa langue, elle avait rarement été aussi bavarde, surtout avec un inconnu. D'ailleurs...

- Au fait petit, quel est ton nom?

À l'instant où ces paroles sortaient de ses lèvres, elle les regrettaient déjà. Elle ne souhaitait pas se faire des amis et se foutait bien de l'existence minable de cet être maigrichon, alors pourquoi avoir demandée son nom? C'était clairement un acte irréfléchis sous le coup de l'alcool. Pour reprendre un peu de contenance, elle cala encore quelques gorgées.

- Laisse tomber, ce n'est pas important.

Une idée germa alors dans l'esprit de la femme. Les pouvoirs du mage l'intriguait grandement, le seul de cette race qu'Arialas connaissait pour l'instant était Meltiel et ce dernier n'était clairement pas du genre à abattre un ennemi puissant. Pour dire des paroles comme cela, le petit devant elle ne devait certainement pas faire dans la magie de soin. Par contre, si elle souhaitait démonstration, cela ne devait clairement pas ce faire devant le tavernier, sinon ils se feraient probablement jeter dehors. Non, ce ne serait pas la première fois pour la femme... Mais ce n'était pas une expérience plaisante. Prenant une gorgée avant de se lancer, elle posa ensuite les coudes sur la table et approcha son visage d'un tantinet.

- Que dirais-tu d'aller dans une chambre, loin des regards et me faire une démonstration de tes pouvoirs? Je n'ai point envie de me traîner un poids mort. Je n'ai pas du tout envie d'avoir à te protéger contre le gros méchant Éventreur.

Sans attendre de réponse, elle enfila rapidement le reste de liquide devant elle avant de faire signe au tavernier de venir les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Amnell

avatar

Messages : 68
Expérience : 121

Feuille de personnage
Écus: 904
Réputation: 0
Rang du personnage: C

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Lun 2 Nov - 4:16


Quand la température monte, il vaut mieux préparer les seaux d’eau pour refroidir les sangs chauds sinon la soirée risquerait de devenir un peu trop caliente, surtout pour l’homme qui jette un regard ardent à la femme en face de lui.

Il ignorait pourquoi il s’amusait à la fixer droit dans les yeux depuis tout à l’heure. Est-ce que conserver le contact avec son œil unique lui procurait la sensation de se rapprocher d’elle ? D’en savoir un peu plus sur cette femme qui devenait de plus en plus attirante au fur et à mesure qu’elle se lâchait grâce à l’alcool ? Parce que oui, elle avait abandonné son air autoritaire pour le remplacer par un autre, plus triste ou plus sombre il ne saurait dire mais plus accessible, d’une certaine façon. Et même si cette obscurité ne se voyait que très peu, elle se sentait surtout, en arrière plan, elle provoquait chez Ian une irrésistible envie de la mettre à nue, pour lire son âme tandis que lui-même confierait avec plaisir la sienne, pour que les deux s’unissent dans l’intimité d’une confession secrète.

Alors quand elle lui demanda son prénom, il s’empressa de répondre !

« Ian !!! Euh… Ian Amnell… »

Il n’eut pas le temps de lui demander le sien qu’elle lui coupait la parole pour finalement changer d’avis… Pourquoi refusait-elle d’entendre son prénom ? Pourquoi aussi fallait-elle qu’elle le rabaisse sans cesse ? Déjà qu’il était un peu énervé, ça le frustrait d’autant plus ! Pour la peine, il prit la deuxième chope de sa compagne et commença à boire à grande gorgée. Mais Ian n’était pas habitué à l’alcool, il n’en avait presque jamais bu alors sentir ce gout amer, piquant et fort couler le long de sa gorge, il ne put s’empêcher d’en recracher un peu, surpris par cette nouvelle expérience, sur ce qui se trouvait à sa hauteur c'est-à-dire la poitrine de la guerrière !! Devenant rouge pivoine en voyant où il avait… ce qu’il avait fait plutôt, il étira rapidement sa manche pour essuyer… son sein… Le contact était si moelleux… Ce n’était pas normal… Petit rire nerveux. En comprenant sa deuxième erreur, cette fois il blêmit ! Parce qu’il savait que la mort l’attendait dorénavant… Même s’il avait beaucoup plus apprécié cette « expérience », comparée à celle d’avant…

« Dé… Désolé, je vous prie de me pardon… »

Tout de même un peu offusqué, il reprit sa contenance et tout de suite, il bifurqua dans ses excuses pour prendre un violent virage dans son dialogue et le mener vers un chemin tout nouveau pour lui. Il fallait croire qu’il avait quand même ingurgité un peu d’alcool et qu’il ne le tenait vraiment pas…

« Mais bon, c’est de ta faute à la base aussi… à tout le temps me rabaisser ! Ca m’énerve !! Je suis un homme tu sais ? Un vrai ! C’est pas parce que je suis mage que je ne suis pas doué dans d’autres domaines ! Et je suis pas petit !! »

Finalement, sa tentative de tenir tête avait apparemment résolu le souci puisqu’elle finit par lui proposer de s’éclipser dans une chambre pour qu’il lui fasse une démonstration de sa magie… Etait-ce un sous-entendu par rapport à ce qu’il venait de dire ? Comme quoi il était doué dans d’autres domaines et elle, elle appelait ça « magie » ? En tout cas, rien qu’en entendant les mots « loin des regards », son esprit commençait à imaginer des tournures assez coquines dans sa future démo… Il fallait croire qu’avoir de l’alcool dans le sang pour lui, ça le rendait plus sûr de lui mais aussi plus pervers…  

Une fois qu’ils se trouvèrent tous les deux dans la chambre, il ne savait plus quoi dire, il était gêné par toutes les pensées que son imagination devenue incontrôlable lui refilait… Tant et si bien qu’il sortit sa proposition sans y réfléchir…

« Tu veux peut être que je t’enlève ton haut vu qu’il est mouillé ? Enfin… tu peux le faire toute seule je sais haha…Oui, bien sur… M’enfin… On avait dit tour de magie ? »

A force de penser à plein de choses qu’il n’aurait jamais osé imaginer jusqu’alors et parce que la tâche de bière qui se trouvait sur le décolleté de son interlocutrice attirait un peu trop son regard à son goût, il commençait à dérailler complètement…

« Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais voir ? … Enfin… Rien de sexuel là dedans hein ! Je veux dire je sais pas, est ce que tu veux que je fasse apparaitre un animal ? Un objet en particulier ? Ou je te fais une performance improvisée ? »

Pourquoi fallait-il que toutes ses phrases soient tournées de cette façon ? Elle allait finir par le frapper tellement fort qu’il s’envolerait vers d’autres cieux, histoire d’arrêter ses allusions à deux écus… Tout le contraire de ce qu’il voulait, donc.

_________________
Watch out !!:
 

Always in my pocket:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Ven 6 Nov - 21:31

Au final, la femme eut bien de la difficulté à se faire comprendre envers l'aubergiste pour avoir une chambre, ne pouvant s'empêcher de rire suite aux reproches de Ian. Il était déjà plutôt marrant à la base, fâché c'était un spectacle unique! Tout l'alcool ingurgité non plus n'aidait pas, il faut croire. En tant normal, Arialas n'aurait pas trouvée la situation aussi amusante pendant aussi longtemps. Ce ne fut qu'une fois rendu au second étage qu'elle put reprendre son calme, pendant un très bref instant. En effet, le petit ouvrit la bouche lui proposant... d'enlever son chandail? Il semblait tout gêné en demandant cela... D'ailleurs, elle avait complètement oubliée ce détail, puisque le magicien avait immédiatement enchaîné sur sa tirade après l'incident.

Alors qu'il continuait à parler, demandant ce que souhaitait la guerrière comme tour de magie, elle entreprit elle-même d'enlever son chandail, commençant à sentir les effluves de bière monter jusqu'à son nez. En fronçant le nez, Arialas envoya valser son vêtement sur un des meubles poussiéreux de la pièce. Sa démonstration, en tout cas, n'aida pas le pauvre petit mage, qui semblait piétiner dans ses paroles et... qui devenait de plus en plus rouge. Cette rougeur sur le visage de son interlocuteur la fit sourire à nouveau.

Il avait parlé de faire apparaître quelque chose ou de performance improvisée... Que voulait-il dire par là? Elle ne savait toujours pas quel type de magie il utilisait d'ailleurs. Une brève pensée l’assaillit: espérons que ce n'était pas de la magie de feu sinon la chambre ne ferait pas long feu... Haha. Décidément, l'alcool était à proscrire à l'avenir, du moins l'abus d'alcool. Elle n'arrivait même à se reconnaître elle-même. Où était passé l'Ange Sanguinaire prêt à faire souffrir le supposé Éventreur pendant de longues heures? Évanoui dans la nature, il n'en faisait aucun doute...

- Je veux... un tout petit écureuil tout mignon!

C'était sorti tout seul, le mot animal étant resté crocheté dans sa tête. À l'expression du petit, il ne s'attendait clairement pas à une réponse de ce genre. La voix, ou plutôt le ton de voix d'Arialas avait beaucoup changé depuis leur premier échange de parole. Sa voix était désormais plus pâteuse, merci alcool, mais aussi beaucoup plus joyeuse. Alors qu'elle faisait des yeux doux à son compagnon, il accéda à sa requête et fit apparaitre une petite boule de poil rousse au sol. Le visage de la femme s'éclaira alors qu'elle s'approcha de la chose, chancelante. Lorsqu'elle fut finalement à portée, elle tendit sa main... qui passa au travers. L'illusion s'arrêta au même moment. Horrifiée, pas du tout en état de comprendre ce qui venait de se passer, elle se retourna vers l'auteur de l'illusion, les larmes aux yeux et la bouche ouverte.

- Je... je... l'ai tué...!

Ne se comprenant plus du tout, totalement et définitivement ivre, elle sauta dans les bras du petit Ian, qui trébucha sous son poids. Le duo se retrouva au sol. Arialas pleurait toujours sur le pauvre petit écureuil qu'elle croyait mort, alors que Ian essayait probablement de comprendre la réaction de la femme. Il aurait bien raison de toute façon, quelques minutes plus tôt c'était des menaces de morts et tout le tralala et maintenant... elle pleurait sur une hallucination. Plutôt comique comme situation tout de même. D'ailleurs, lorsqu'elle finit par reprendre un peu ses esprits... elle se rendit compte que sa poitrine se trouvait exactement au niveau du visage du petit veinard rouge pivoine.

- Elle te va bien cette couleur!

Arialas éclata ensuite de rire, tout en affirmant ses propos d'un passage de la main sur la joue de Ian. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas ri autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arialas Ishtarian
Soldat
Soldat
avatar

Messages : 270
Expérience : 390
Age : 23

Feuille de personnage
Écus: 611
Réputation: +1
Rang du personnage: B

MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   Sam 13 Fév - 21:43

Le reste des événements se déroulèrent à vitesse grand V. Bien trop soûle, Arialas se réveilla le lendemain avec presque qu'aucun souvenirs de la veille. Bien sûr, après son amnésie totale, ce n'était pas les souvenirs d'une petite nuit qui l'importait vraiment... Elle ne souvenait que deux choses, dont l'une qu'elle aurait mieux aimée oublier. La première: elle s'était ramassée au lit avec un inconnu alors qu'elle souhaitait être fidèle à Camille. La seconde, le fameux Éventreur n'était plus. Arialas avait donc sa récompense en poche et était fin prête à reprendre la route, malgré une légère gueule de bois. Bien sûr, elle décida de garder tout ces événements sous silence... Surtout pour le bien de Camille. Fin de l'histoire.... Quoi? Vous désirez savoir comment s'est déroulé la quête, comment l'éventreur à été arrêté? Pourtant c'est du passé maintenant tout ça... Mais bon, si c'est ce que vous voulez réellement, retournons donc quelques heures en arrière, après les événements de l'auberge, alors que l'heure habituel des crimes arrivait à grand pas.

Le petit magicien, beaucoup moins endurant que la femme, tomba endormit avant l'heure fatidique. En un sens, cela arrangeait beaucoup la guerrière – elle n'aurait pas à le trimbaler. Après tout, l'Éventreur était SA proie, elle ne souhaitait pas le partager le moins du monde. Dans l'immédiat, la Arialas qui souhaitait le bien des autres suite au cataclysme n'existait plus – l'Ange Sanguinaire avait pris le plein contrôle, comme la fameuse fois dans la forêt, avec Camille. Ayant plus que confiance en ses capacités, la borgne commença par aller dissimuler sa naginata dans un coin perdu – si elle souhaitait se faire prendre pour cible, elle devait passer pour une frêle jeune femme et il faut dire que son arme ne va pas du tout dans ce sens. De toute façon, elle avait bien l'intention de triompher contre son adversaire, même à main nue.

Arialas ne comprit jamais pourquoi – ou ne s'en souvint jamais – mais l'appat fonctionna. L'assassin des terres gelées se présenta à elle. Celui-ci essaya de la draguer pour l'attirer plus loin, à l'endroit opportun pour sa future mort. Bien sûr, elle fit semblant de rentrer dans son jeu – elle devait avant tout s'assurer que c'était vraiment lui sa cible, même si elle avait extrêmement envie de l'égorger ici et maintenant, sans attendre. La guerrière resta donc sur ses gardes, chaque muscle de son corps prêt à en découdre. L'attente ne fut pas bien longue avant que l'homme ne se décide à sortir son couteau et s'attaquer à sa proie. Ce qu'il n'attendait pas, en revanche, c'est que la proie, c'était lui. Prête à cette éventualité depuis un bon moment déjà, elle n'eut aucun mal à dévier l'arme blanche, lui arrachant du même coup des mains. L'objet rebondit au sol, provoquant un léger tintement. Habitué que tout ce déroule selon son bon vouloir, l'Éventreur fut déstabilisé d'obtenir résistance de la part d'une victime. Profitant de son instant de confusion, Arialas lui balança deux bons coups de pieds, un dans chaque genou. Tombant au sol, enragé et apeuré, il essaya de récupérer son arme.

Au final, la terreur d'Olfren n'était qu'un vulgaire homme doué pour la drague et pour la subtilité. S'il ne s'était pas fait attrapé jusqu'ici, c'était dû seulement à ses talents pour se dissimuler dans la foule et pas du tout pour ses capacités physiques – il n'avait même pas le niveau d'un brigand des routes. Arialas avait simplement eue un avantage que peu des gens assez braves pour le combattre avait – son sexe féminin. Envoyant valser le couteau au lieu d'un coup de pied dédaigneux, l'Ange Sanguinaire sentit une grande déception poindre – déception qui se transforma rapidement en rage. Le fameux criminel était là, devant elle, à genou... à supplier pour sa vie. Quel honte! Un adversaire aussi reconnu n'était même pas capable de mourir en homme! Le mec faisait des bains de sang avec ses victimes, il paraissait d'un dur, mais il n'en était rien. Avec un cri de rage, elle se mit à le frapper durement au visage, ne le laissant tranquille que lorsque la vie l'avait presque quitté. Le sang avait giclé violemment de sa mâchoire disloquée sur la femme, la transformant en une vision d'horreur. Ramassant la loque humaine par le collet, elle le traîna jusqu'à l'assemblée de volontaire, déposant le trophée au centre. Les gens présent eurent tous un mouvement de recul. Le regard éteint, elle marmonna quelques mots à leurs attentions.

- Voilà votre plus grande peur...

Ramassant le petit sac d'argent que tenait l'un des hommes, toujours figé, elle reprit la route vers l'auberge. Grâce à l'alcool, elle avait eu un léger regain d'énergie, mais qui la quittait rapidement désormais, en même temps que l'adrénaline. Elle se coucha immédiatement, ne prenant même pas la peine de se changer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Dear Boss | Arialas   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Dear Boss | Arialas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» drop sur les boss monsters
» Mon Big Boss motard
» Waaagh du boss ouvr'boite
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» floriam's cave boss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ashenwall :: Ruines d'Olfren-