AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Quête] Mauvais présage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: [Quête] Mauvais présage   Sam 26 Sep - 8:18


« Mes filles. Soyez rassurées. Quelqu’un ne devrait pas tarder à nous venir en aide. »

Telles ont été les paroles prononcées par le père à ses filles. Le refuge dans lequel ils séjournent n’est autre qu’une petite bâtisse proche de la frontière de Haut-le-Fort. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils se sont imaginés que le Bourbier suffirait à éloigner les mauvais esprits. Ce n’était que pure foutaise. Les esprits n’existaient pas, d’après John. Il ne se fiait qu’à du concret. Pourtant, il ne pouvait s’imaginer sur ce qu’il allait tomber.

Le mage de feu était donc assis sur une chaise dans un petit bar en restauration. Il avait arraché cette quête d’un tableau sur lequel le propriétaire installé les diverses missions que les soldats, mages et archers souhaitaient réaliser. John faisait partis de l’un d’eux. Soif d’aventure et de sang, il avait décidé de venir en aide – à contrecoeur – à une famille qui avait reçu des lettres de menaces de la part d’un agresseur. Les questions qu’il se posait été encore trop importantes, et il se devait de mettre à jour le mystère qui planait sur cette drôle de quête. C’est ainsi qu’il prit la direction d’Haut-le-Fort. Par chance, il savait où les trouver. Le Bourbier… Un endroit où il allait clairement se salir les mains – un endroit où seules les personnes ayant une volonté de fer pouvait mettre les pieds…

______________________________________

Plusieurs jours avaient passés. John était arrivé au Bourbier, il était devant le refuge. Les vêtements sales tant la marche fut rude pour s’aventurer aussi profondément. Il toqua sans délicatesse la porte en bois le séparant de la famille. Quelques secondes… Quelques minutes… Il toqua une seconde fois avec plus de force avant qu’un vieil homme ne lui ouvre la porte. Un vieil homme d’une soixantaine d’année, avec des lunettes et une tenue de fortune. John l’observa de son regard froid tandis qu’il pénétra à l’intérieur du refuge. Les filles étaient – quant à elle – dans les bras l’une de l’autre, assis dans un coin de la pièce, terrifiées. Son envie de les voir souffrir et perdre la vie était grande. Toutefois, John tentait tant bien que mal à penser à la récompense. Une récompense dont il avait besoin pour pouvoir réaliser l’un de ses projets… Malgré son caractère, il avait tout de même la tête sur les épaules, et le sens des priorités !

« Aucun doute. J’ai toqué à la bonne porte. Il va falloir m’en dire un peu plus. Avez-vous une idée de qui sont vos agresseurs ? Qui peut en avoir après vous ? » Dit-il sans laisser une once de pause pour laisser répondre son interlocuteur. « Je peux régler rapidement ce problème. Encore faut-il que vous soyez réactif, et que vous répondez correctement à mes questions ! »

« Eh bien. Je suis un riche marchand. Beaucoup de monde peut en avoir après moi. L’argent est une chose importante de nos jours, et beaucoup de malfrats et bandits en tout genre souhaite s’en accaparer. Je ne peux donc aucunement vous dire qui – précisément – souhaite me voir – mes filles et moi – morts. En l’occurrence, je peux vous montrer cette lettre. Je l’ai reçu avant de venir ici, dans mon commerce même. Elle a été accrochée à ma porte avec ce poignard que j’ai ramené. Et ce carton que je n’ai pas encore ouvert… »

John fronça les sourcils. Un poignard, un carton et une lettre. En faisant rapidement un lien de cause à effet, il s’imaginait parfaitement ce que la boite pouvait contenir. Il se pourléchait d’avance. D’un geste vif, il arracha la lettre du vieil homme. Il dépliait cette dernière et commençait à lire le contenu.

~ Cher Monsieur,

Nous savons qui vous êtes. Nous savons ce que vous faites. Nous vous avons observés pendant des jours et des nuits. Vos habitudes n’ont aucun secret pour nous. Nous connaissons aussi les habitudes de votre famille. Aucun sentiment et aucune pitié ne sera notre obstacle. Notre objectif est humble. Si vous souhaitez revoir votre femme en vie, et si vous espérez que vos filles ne soient plus prises pour cibles durant nos prochaines actions, il vous faudra verser la somme de 100 000 écus. Dans ce carton, vous aurez la preuve de ce que nous avançons. Nous ne sommes pas des plaisantins. Nous sommes sérieux. Vous viendrez dans les ruines de Beau-Château. Au sous-sol, cinquième porte à gauche. Vous verrez une des cellules. Vous y installerez la somme due et vous partirez. Venez seul, ou nous serons dans l’obligation d’agir. ~


John restait dubitatif. C’était une demande relativement commune, toutefois il n’arrivait pas à savoir ce qui le tracassait. Il poussa le vieil homme sur sa droite d’un revers du bras tandis qu’il se dirigea vers le carton. L’Homme se dirigea vers lui et tentait de l’en empêcher, pensant à un « colis piégé ».

« Ne faites pas ça, c’est surtout une entourloupe des ravisseurs ! » Dit-il en s’interposant entre le carton et John.

« C’est ce que nous allons pouvoir constater ! » Conclut-il en prenant le vieux par le col pour le jeter plus loin derrière.

L’homme âgé trébucha et tomba à terre tandis que le mage de feu ouvrait le carton. Son regard était des plus sérieux. Il prit le contenu et le lança dans la direction du vieux qui était terrorisé à l’idée de ce qu’il voyait. John s’approcha de lui, donnant un coup de pied dans ce qui se trouvait dans le carton pour le diriger vers le vieil homme.

« Il semblerait que ce soit le bras de votre femme… Expliquez-moi pourquoi vous ne m’avez pas dit qu’elle avait été kidnappée et que je l’ai appris dans la lettre des ravisseurs ? »
Son regard s’intensifia jusqu’à laisser une vague de chaleur emporter la pièce. « Si vous voulez que je vous vienne en aide, il vous faut me dire la vérité ! » Finit-il, énervé.

« Je n’ai fait que respecter la volonté de ma femme… Elle a toujours dit que le jour où cela arrivé, elle voulait que je mette mes filles en sécurité ! » Dit-il attristé, déboussolé.

John serra le poing avant de donner un coup sur la paroi du refuge. Une fissure fut provoqué par l’impact tandis que le mage commençait à réfléchir sur comment il allait pouvoir réaliser cette quête. Tout était bien trop bizarre… Et cela le devint encore plus lorsque le vieil homme prit la parole pour la dernière fois…

« Qu’importe ce qui arrive, je ne vous ai pas fait venir pour rien… Vous allez donc m’accompagner dans les ruines du château. Je ne tiens pas à mourir et laisser mes filles seules. Vous voulez votre récompense ? C’est la condition à respecter… »

Le mage prit tout de même quelques secondes pour réfléchir. Après tout, il ne voulait qu’une chose : obtenir son dû ! Il imaginait déjà une belle récompense… Qu’importe les risques, il allait tout de même accepter la requête de ce riche marchand.

« C’est d’accord… »

Le vieil homme ramassa un sac… Il était temps d’aller sur le lieu du rendez-vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wicked

avatar

Messages : 40
Expérience : 54

Feuille de personnage
Écus: 5
Réputation: -2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: [Quête] Mauvais présage   Mar 29 Sep - 0:10


Ils pénétrèrent tous deux dans les ruines. Le père des deux jeunes filles victime de menace, et le mage de feu en charge de sa protection. Les torches accrochaient au mur étaient éteintes. Ce qui avait le don d’agacer John qui décida de toutes les allumées d’un simple souffle de feu. L’immense couloir était surprenant. C’était à la fois lugubre et on pouvait ressentir une certaine pression. Le mage de feu restait impassible et n’attendait qu’une chose : la récompense…

Arrivé au bout du couloir, un escalier massif de pierre se dressait devant eux. Il était en colimaçon : aucun d’eux ne savait ce qui les attendait en bas. Leurs pas s’arrêtèrent net lorsqu’ils arrivèrent à l’étage inférieur. De nombreuses cellules, et un groupe d’individu face à eux encore dans la pénombre. John fronça les sourcils. Le père poussa le mage dans le dos pour qu’il puisse assurer sa protection. Ce-dernier avait tellement soif d’argent qu’il se laissa faire – tout en pensant à lui ôter la vie lorsque son or serait entre ses mains. La troupe d’individu adverse commençait à s’approcher jusqu’à ce que les deux parties se fassent face.

Le père brandit devant lui un sac remplit d’argent qu’il jeta à terre, face à John. Ce-dernier jeta un œil sur le père tandis qu’en se retrouvant face aux ravisseurs, l’un d’eux en avait profité pour se rapprocher pour lui asséner un coup de poing dans la mâchoire. Une force phénoménale puisque John tomba à terre et perdit connaissance… Quelques minutes après, il se réveilla…

« C’est quoi ce bordel ?! »
« Nous avons juste suivit le plan… »
« Expliques toi, enfoiré ! »


John ne comprenait pas pourquoi il était enfermé tandis que le père des deux jeunes filles s’était joint aux ravisseurs. Quel était ce plan ? La colère et la rage montait à l’intérieur du mage de feu qui commençait à perdre patience !

« C’est simple. » Rétorqua le père. « Nous ne supportons pas les mages. Nous souhaitons leur extinction. Le père des deux jeunes filles est actuellement dans la cave, à l’étage inférieure de leur refuge. Lorsque nous avons appris par nos contacts qu’il faisait appel à un mage pour sauver ces deux petites filles – mage elle aussi – nous avons eu l’idée de faire d’une pierre deux coups ! » Expliquait-il avec une excitation non dissimulée. « Maintenant que tu es enfermé ici, nous allons nous occuper d’elle… Pourriture… »

John vint rapidement au niveau des barreaux qu’il saisissait avec rage ! La haine envers ce groupe fit en sorte qu’il tentait d’écarter les barreaux de métal de sa simple force, mais cela n’était pas encore assez. Durant ce temps, les ravisseurs eurent le temps de partir, sous le regard colérique de John. Violemment il frappa la cage dans laquelle il était prisonnier tandis qu’il se laissa tomber au sol, les coudes en appuient sur ses jambes repliées. Il réfléchissait… Ce n’était pas sa spécialité, pourtant, il eut facilement la réponse à ses questions. Il se leva et se mit à une distance respectable des barreaux.

« Fait chier ! » Se disait-il tandis qu’il préparait son évasion.

Dans ses mains, une boule de feu fut générée dans chacune de ses paumes. Il joignit ces dernières pour n’en former qu’une tandis qu’elle gagna en circonférence. Se concentrant au maximum, il lâcha son attaque telle un canon. La déflagration était telle qu’il fut projeté en arrière contre le mur de la prison. Il se releva, les barreaux étaient orange tant la température fut excessive. Tout en retirant son t-shirt qu’il enroula autour de son poing, il fracassa les barreaux qui – du fait de la température et de l’impact – furent brisés en plusieurs morceaux. Il pouvait à présent s’évader et retrouver ses personnes… Sa destination ? Le refuge, où il pourra enfin en découdre avec les ravisseurs et ce menteur !

« A nous deux papy ! » Dit-il avec un sourire qui en disait beaucoup sur ses intentions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Quête] Mauvais présage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chat noir, s'est un mauvais présage, est-ce bien vrai ? Oui, en voilà la preuve...
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.
» Liste des papillons N°1
» A la recherche du mauvais présage
» Mauvais Présage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort :: Ruines de Beau-Château-