AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Antonidas. [Thémis | Vix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Antonidas. [Thémis | Vix]   Mar 15 Sep - 2:03



Le chemin aura été long et semé d’embûches toutefois je suis enfin de retour à Haut-le-Fort, ou du moins ce qu'il reste dudit pays. J'ai bel et bien retrouvé les civils que j'escortais et ai évacué lors de l'attaque du dragon. Comme prévu, ils ont tous trouvé un abri ou un village à intégrer. De fait, ils n'ont plus besoin de mon aide et sont tout simplement partis faire leur vie ailleurs. Parmi tous les riverains à qui j'ai porté secours, nombreux sont ceux m'ayant conseillé de rester parmi eux, de refaire ma vie dans un hameau paisible et éloigné de Beau-Château. En d'autres circonstances, j'aurais sans nul doute accepter ces offres généreuses, malheureusement je ne peux plus faire la sourde oreille. Je me dois de réaliser cette fichue prédiction. « Un jour tu rencontreras une personne d'exception. Qui qu'elle soit, tu devras la suivre et l'aider dans sa quête. Tu devras le faire et tu le feras » avait dit Nichael. Qu'on soit bien clair, je n'ai pas l'étoffe d'un héros et ne pense absolument pas être d'une grande utilité à cette soi disant « personne d'exception ». Ceci-dit si c'est mon destin de lui venir en aide alors qu'il en soit ainsi. Plus vite je l'aurais rencontrée, plus vite je me serais acquitté de ce devoir inévitable.

Assis sur un rocher – au bord d'une route paumée menant je ne sais trop où – je médite sur la question suivante : « Où dois-je me rendre ? » Difficile de répondre à pareille interrogation. Le Grand Cataclysme a eu pour effet de créer de véritables diasporas un peu partout sur cette terre. Il n'y a pas si longtemps, si vous vouliez rencontrer des gens d'importance, vous n'aviez qu'à vous rendre à Beau-Château. Dorénavant, ce n'est plus aussi simple. Un passant peut en vérité être un ancien consul et un chef de village peut avoir été autrefois un féroce bandit. Notez au passage que je me suis déjà rendu à la capitale d'Haut-le-Fort. J'y ai fait des rencontres, certes, mais aucune d'entre elle ne m'a aiguillée sur l'identité de la sacro-sainte personne à aider.

▬ Bon bah marchons.
Comme souvent, ma réflexion n'a mené à rien. Je me motive en prononçant ces quelques mots et reprends la route en direction de … Et bien je vous avouerai que je ne sais pas trop. Je marche en suivant des chemins de la manière la plus aléatoire qui soit depuis quelques jours, il est donc logique que je sois perdu. Par chance et au bout de quelques heures de marche, je finis par trouver une petite bourgade en cours de construction – ou de reconstruction, qu'en sais-je. Ici, les hommes s'affairent à la création d'édifices particuliers tels que les tavernes et les temples. Il semble évident que la déesse est de mon côté puisqu'une auberge a déjà été érigée. Après une rapide demande auprès d'un passant, il s'avère que je peux en effet passer la nuit ici si je le désire. Les gens seront heureux de m'accueillir, si tant est que j'ai de quoi payer, cela va de soi.

Je passe la nuit dans la fameuse auberge citée précédemment et, au moment de sortir de l'établissement, aperçois un groupe de voyageur assit autour d'une table. Les trois hommes discutent de tout et de rien. Un d'entre eux en vient – par je ne sais trop quel hasard – à parler d'un historien. Un homme introuvable, ancien conseiller du roi Arthur. Selon cet individu, le dénommé Antonidas Richemond aurait été vu pour la dernière fois au château et serait tellement savant qu'il pourrait savoir pour quelles raisons le dragon est venu semer le trouble dans tout Gorah. Avant toute chose, sachez que je ne suis pas homme à croire ce genre de racontars. Toutefois il s'avère qu'ayant habité à Beau-Château, je connais cet Antonidas de réputation. Et du peu que j'en sais sur lui, il est vrai que son intellect dépasse de loin la moyenne. C'est peut-être elle la personne que je dois aider. Si l'ancien conseiller sait des choses à propos du dragon, il est nécessairement un personnage important. En outre, dans un monde pareil un homme tel que lui est vulnérable.
C'est décidé, direction Beau-Château. Je vais de ce pas trouver cet Antonidas et l'aider. Je ne suis pas le plus habile des archers mais je doute qu'il refuse mon soutien si je le lui propose.

***

Trois jours sont passés et me voici maintenant à Beau-Château. Ma route a été des plus tranquille mais là n'est pas le sujet ! Il me faut trouver des traces de l'historien ou bien des individus susceptibles de me guider à lui. En traînant près de ce qui était autrefois le palais royal, je croise une jeune dame à la chevelure rose bonbon et l'aborde :
▬ Excusez moi. Vous n'auriez pas vu un homme plutôt grand, cheveux mi-longs, brun, âgé d'une cinquantaine d'année tout au plus ? Un certain Antonidas Richemond.
… Si la demoiselle n'est pas de la région, elle ne doit même pas savoir de qui je veux parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thémis Delfort

avatar

Messages : 18
Expérience : 28
Age : 21
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 37
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Antonidas. [Thémis | Vix]   Mar 15 Sep - 18:36






Antonidas
With


Thémis Delfort
MP • Mage Blanche 



" A chacun sa propre histoire "
Les pieds en cloque et le souffle haletant, une jeune fille encapuchonnée dont on pouvait discerner quelques mèches d'un rose vif s'avançait dans les méandres du petit bois jouxtant les ruines d'une ancienne place-forte. Jadis se trouvait en ces lieux la capitale d'Haut-le-Fort, un majestueux royaume prospère et puissant, un roi et une reine, sans oublier leurs quatre enfants, fiers héritiers de la lignée des Delfort. Aujourd'hui, ruine et désolation hantaient le sol de ce qui avait autrefois accueilli les plus grandes réceptions et reçu de nombreux chevaliers émérites. La jeune fille se souvenait de la première réception à laquelle on lui avait donné l'autorisation d'assister. Elle portait une robe blanche finement taillée dans de riches tissus et elle n'arrêtait pas de tournoyer, faisant se lever les volants de sa jupe au rythme des musiques. Les garçons n'arrêtaient pas de la regarder et elle s'amusait à les faire chanter un par un, avec l'aide de ses dames de compagnie qui chuchotaient aux oreilles de ces messieurs que la princesse leur accorderait une entrevue, mais qu'elle ne fut pas leur surprise quand ils se retrouvèrent tous conviés et qu'elle leur demanda d'exaucer le moindre de ses caprices pour avoir une chance d'obtenir sa main. Déjà si jeune, la cadette de la maison Delfort ne manquait pas de charisme et de jugeote, hélas cela ne faisait plus partie que du passé et la réalité était beaucoup plus funeste. Unique rescapée de la famille royale, sa famille avait été, dit-on, exterminée par l'armée du duc et son frère aîné avait disparu après l'attaque du dragon qui avait réduit en poussière le château de Sic. 

Un long voyage et le frisson l'avaient figés, ne voyant que des ruines et la solitude tout autour d'elle, quel avenir pouvait-elle espérer ? Nichael lui avait bien prédit un endroit où elle vivrait heureuse en compagnie de son frère, mais sa maison n'était que ruine, sa patrie n'existait plus et son frère avait disparu. Des larmes silencieuses coulèrent le long de son visage pour finalement exploser en « flac » ou « floc » à chacun de leur contact avec la terre brûlée. La jeune fille effleura une pierre qui tenait par on-ne-sait-quel-miracle encore debout et y posa son postérieur princier. Une bourrasque de vent, sûrement l'un de ces vents marins qui avaient l'habitude de caresser la cité, vint lui ôter la capuche de son manteau et fit flotter sa vive chevelure. D'un simple revers de main elle sécha ces gouttes amères et entreprit de retrouver les décombres de ses anciens appartements, en vain. La jeune princesse avait traversé de nombreuses épreuves et luttait encore pour cette vie que la déesse avait épargné, mais la solitude pour une enfant qui n'avait jamais connu autre chose que la vie de château était une rupture assez rude en soit. 

Des fleurs poussaient étrangement entre ces murs, alors que partout ailleurs la terre n'était que charbon, peut-être était-ce un signe que la vie continuait malgré tous les désastres qu'avaient connu ce monde. S’enivrant de la senteur parfumée de ces tulipes, Thémis ressentit comme une présence qui s'approchait de plus en plus et les larmes commencèrent à la gagner, était-ce encore l'un de ces bandits qui profitait de l'anarchie ? L'individu se stoppa net, il l'observa un instant et ouvrit la bouche, mais elle ne lui laissa guère le temps d'entamer la conversation et fondit en larmes.


▬ Thémis • Ne t'approche pas s'il te plaît, les fleurs ne poussent qu'ici et je n'ai pas envie qu'on les abîme. Je n'ai jamais vu d'aussi belles tulipes, elles symbolisent l'espoir. Et je t'en prie, ne me tue pas.. Ma.. Ma maman et mon papa.. Ils sont morts.. Et mes frères.. Ils sont morts aussi.. Ma maison est en ruine.. Et le vieux Richemond je sais pas où il est.. Il racontait de jolies histoires.. Il a dû se faire croquer par le dragon.. Je suis toute seule et j'ai peur..  


Les yeux rouges et irrités, les larmes ne cessèrent d'affluer de ses pupilles marines et comme un râle d'agonie, elle laissa s'exprimer toute la tristesse qui sommeillait en elle. Le chemin avait été long pour une si jeune et frêle enfant, mais elle ne pouvait pas rester cloîtré dans ce manoir : elle avait une prophétie à concrétiser et pour y arriver, la déesse devait épargner une nouvelle fois sa vie.
© Halloween






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vix Lionheart

avatar

Messages : 29
Expérience : 13

Feuille de personnage
Écus: 131
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Antonidas. [Thémis | Vix]   Mar 15 Sep - 22:36

Vix sortait d'une représentation. Elle était complètement exténuée. Elle avait du sortir le grand jeu pour épater son public improvisé. Un peu plus et elle aurait du utiliser de sa magie pour les satisfaire. C'était absolument contre ses principes mais un peu plus et ils ne lui laissaient pas d'autre choix. Au fond c'était aussi une forme d'art mais... ça relevait plus de la voix de la facilité. Voire de la triche. Faire apparaître un lapin illusoire n'avait pas le même panache que d'en faire sortir un vrai de sa poche. Enfin bref. Le public se montrait de plus en plus exigeant et réclamait de nouveaux contes, de nouveaux tours et de nouvelles acrobaties. Pour une artiste seule il était relativement compliqué de se renouveler de ville en ville. Au moins dans un groupe de cirque on pouvait s'associer avec d'autres personnes pour obtenir des tours inédits. Là elle était toute seule et devait faire tourner son imagination à plein régime. D'ailleurs depuis quelques temps elle songeait à faire semblant de se couper un bras pour impressionner les plus émotifs. Mais elle rencontrait encore quelques problèmes techniques pour se le trancher elle même.


La jeune fille déambulait de rue en rue en cherchant un endroit au calme pour se poser un instant et se remettre de ses émotions. Au bout de quelques minutes elle finit par trouver son bonheur. Elle s'installa sur un petit mur devant une vieille bâtisse en pierre. De la elle avait une vue parfaite sur ce qui devait être auparavant un palais royal. Elle sortit de sa poche l'argent qu'elle venait de gagner et entreprit de le compter. A en juger par la taille de la bourse elle allait devoir se remettre au travail ce soir si elle voulait se payer une chambre pour la nuit et rester rentable dans son « commerce ». La fatigue n'aidant pas, elle du compter à voix haute et s'y prendre à trois fois pour ne pas se perdre dans toutes ses pièces. Elle trouvait qu'elles se ressemblaient toutes hélas. Soudain des éclats de voix devant elle lui firent lever la tête. Une jeune fille aux cheveux roses pleurait devant un garçon à l'air gêné. Sûrement une rupture. Le truc classique : le garçon isole la fille pour éviter le regard du public. Vix poussa un soupir, sauta et se dirigea vers les anciens amoureux. Elle enfila par son masque dans la foulée, par pur réflexe. Son rôle d'artiste l’appelait et pourtant quelque chose la chiffonnait. Il lui semblait avoir déjà vue le jeune homme mais elle n'arrivait pas à se souvenir où. Tant pis. Elle prit sa voix la plus enjôleuse et sautilla vers eux.


- Bonjour jeunes et beaux gens. Vix saisit la main de la fille et fit semblant de la porter à bouche tout en esquissant une petite révérence. Séchez vos larmes l'arlequin est là pour vous divertir de vos malheurs.


La jeune clown recula d'un pas et éclata de rire. Elle sentait qu'elle allait bien s'amuser. Enfin jusqu'à se que la mémoire lui revienne et la frappe tel un coup de tonnerre. Le jeune homme c'était Connor ! Elle l'avait rencontré dans les montagnes enneigées d'Ashenwall. Il l'avait aidé à retrouver son chemin alors qu'elle s'était perdue. Elle contractait toujours une dette envers lui et n'avait réussi à lui rendre la pareille. C'était l'occasion de l'aider à se démêler de ce pétrin sentimental. De ce qu'elle avait pu voir il était plutôt introverti ; il restait néanmoins bien gentil. Et puis il connaissait son vrai visage. Vix retira donc son masque, poussa la fille aux cheveux roses sur le côté et se planta en face de lui.


- Connor vieille fripouille ! Comment est-ce que tu vas cracheur de boulette en papier ? Tu n'en as pas marre de séduire toutes les donzelles qui croisent ton chemin ? Elle donna un coup de coude à la fille toujours en pleurs. Toujours près à fourrer sa langue dans une bouche ce coquin !


Vix se remit à rire de façon bruyante et sécha la petite larme qui coulait de son œil. Elle espérait que cette petite scène suffirait à faire partir la jeune fille aux cheveux roses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
An Hyi
Mage
Mage
avatar

Messages : 240
Expérience : 109

Feuille de personnage
Écus: 150
Réputation: 1
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Antonidas. [Thémis | Vix]   Jeu 17 Sep - 0:30



Ça alors. Je ne m'attendais pas du tout à une telle réaction. Ni mon ton ni ma démarche n'était agressif pourtant j'ai visiblement effrayé la demoiselle. À mon sens je n'ai rien fait de spécial cependant mon interlocutrice pleure, me somme de ne plus avancer et, dans la foulée, m'implore de ne pas lui ôter la vie. Wow. Ai-je l'air si menaçant que ça ? Allez savoir quelles personnes cette jeune fille a rencontrées depuis la catastrophe mais, pour fondre en larme de la sorte et sans aucune raison, je présume que ce n'étaient pas des enfants de chœurs. Embarrassé, j'essaie tant bien que mal de la consoler. Je ne lui veux pas de mal, ni à elle ni à ses fleurs. La seule chose qui peut m'intéresser chez elle, ce sont les informations dont elle dispose. Car oui, il semble évident qu'elle connaisse l'historien que je recherche. Pour cause elle affirme que ce dernier – je cite - « racontait de jolies histoires ». Ceci-étant ou bien elle a étudié auprès de lui ou bien elle le connaissait d'une quelconque façon. Dans tous les cas cela m'intéresse.

▬ Désolé je ne voulais pas vous fai …
À peine ai-je le temps de terminer ma phrase qu'un individu au sexe indéterminé pointe le bout de son nez. Cette démarche, cette voix, ce ton éreintant : je reconnaîtrais ces caractéristiques entre mille et devine de qui il s'agit. Allez savoir comment, l'arlequin me prend à parti et déblatère un flot d'absurdités tout simplement stupéfiant. Un sourcil arqué et la bouche grande ouverte je ne peux réprimer un :
▬ Wow.
Pour le coup ce saugrenu personnage a fait fort. Je l'avais déjà rencontré une fois à Ashenwall et il est vrai qu'il m'avait surpris dans bien des domaines mais là ; nous avons battu des records. Il me faut bien quelques instants pour reprendre mes esprits puis rétorquer à Vix :
▬ Je crois que je vais bien. Même si je me serais volontiers passé de tes remarques.
« Des remarques ». J'aurais mieux fait d'appeler ça des affirmations calomnieuses. Mais peu importe, je n'ai ni l'envie ni le temps de me prendre le chou pour ce genre de choses. Je cherche dans ma poche un morceau de tissu pouvant faire office de mouchoir afin de le donner à l'inconnue. Malheureusement je n'ai rien de tel en ma possession.

▬ Comme je le disais, je suis désolé de vous avoir fait peur. Je ne les avais pas vu mais en effet ces fleurs sont très belles. C'est malheureux ce qui est arrivé à vous et votre famille. Si vous le souhaitez, je peux vous aider. Je sais où trouver des campements ou des hameaux où vous pourrez être accueillie, vivre en sécurité et refaire votre vie. Mais avant cela j'aimerais que vous me disiez ce que vous savez sur Antonidas. Je suis à sa recherche et quelque chose m'indique qu'il a ou aura grand besoin de moi. C'est vraiment important.
Qu'importe les informations qu'elle me donnera, je compte aider cette jeune femme et l'escorter jusqu'à ce qu'elle soit en sécurité. Je ne vois pas bien comment a-t-elle fait pour survivre jusque là mais une chose est certaine : elle ne tiendra pas longtemps si personne ne fait rien pour elle. Seule, ses chances de survie sont faibles et je n'ai pas envie d'avoir sa mort sur la conscience.
▬ Au passage moi c'est Connor. Je suis archer et ancien garde de Beau-Château. Vous êtes ?

J'attends sa réponse et dans le même temps observe les alentours. Si je pouvais mettre la main sur un objet ayant appartenu, un manuscrit, quelque chose, je pourrais peut-être deviner où il s'est rendu … En supposant qu'il soit toujours en vie bien entendu.
▬ Et toi l'arlequin. Qu'est-ce qui t'amène à Haut-le-Fort ? Tu t'es encore perdue ?
C'est l’hôpital qui se moque de la charité. Ou bien « le dromadaire qui se moque des bosses du chameau » comme disent les Ravevins ! Je dois en effet avouer que mon sens de l'orientation est tout aussi mauvais – si ce n'est plus – que celui de Vix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thémis Delfort

avatar

Messages : 18
Expérience : 28
Age : 21
Localisation : Haut-le-Fort

Feuille de personnage
Écus: 37
Réputation: +2
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Antonidas. [Thémis | Vix]   Mar 22 Sep - 18:18






Antonidas
With


Thémis Delfort
MP • Mage Blanche 



" A chacun sa propre histoire "
La tête baissée et la mine affligée, alors même qu'elle pensait vivre ces dernières minutes, les larmes laissèrent place à la stupéfaction. Une main tendue et un coup de coude suffirent à faire taire les pleurs de la princesse. La jeune fille releva la tête, les yeux écarquillés et un timide sourire se dessinant sur son visage. Le mouchoir du garçon à l'arc lui permit de sécher ses larmes et les blagues idiotes de ce clown lui ravirent un rire qu'elle s'efforçait de camoufler. Un sceptre finement orné -et sûrement d'une précieuse valeur- servit d'appui à l'héritière du royaume. Elle hissa le bâton et secoua son opulente chevelure qui vacilla en osmose avec les courants d'air. La conviction brillait dans son regard, telle une vive flamme qui consumait toutes ses peurs, et elle prit la prestance qui découlait de son rang.  

▬ Thémis • Je suis Thémis Delfort, fille du roi Arthur et héritière légitime de la couronne d'Haut-le-Fort. Si vous étiez archer au service de mon père, aidez moi je vous en prie. Le royaume n'est plus et l'anarchie cause la détresse de mon peuple. J'ai voyagé des jours durant, j'ai vu le malheur des villageois et mon sang implique certaines responsabilités. Je n'ai pas les épaules assez larges pour mener à bien cette quête, mais j'ose espérer que les fidèles serviteurs de mon père sauront me prêter main forte. 


Le vent soufflait violemment sur les ruines du château, la cape de la jeune fille se tordait bruyamment et les pétales des fleurs s'envolèrent, faisant suite à l'avancée de la princesse. Elle marcha jusqu'à rejoindre le centre de l'ancienne place-forte, là où gisait un pan de mur qui ne s'était pas encore effondré. Thémis essayait d'être forte, son frère lui manquait énormément, mais il était vain de croire à la possibilité de le retrouver dans ce si vaste monde. Ce fut ainsi qu'une autre option se présentait à elle, si elle ne pouvait pas retrouver un homme que tout le monde pensait mort, c'était à elle de se faire connaître et de le faire revenir à ses côtés. Et en effet, il n'y avait pas meilleure réputation que celle d'une princesse démunie qui luttait pour la restauration de son pays, plus encore si elle arrivait à redorer le blason de sa famille et à devenir la reine de tout un peuple.

La magicienne avait tourné le dos à ses camarades et elle leur fit de nouveau face, un large sourire aux lèvres et à l'abri du vent qui domptait les vastes étendues de verdure à son passage. Elle avait le regard humide, mais elle essayait de camoufler ses larmes avec une joie superficielle afin de ne pas faire pitié aux deux aventuriers.

▬ Thémis • Suivez-moi si vous voulez retrouver le vieux sage, s'il n'est pas parti du château il doit être dans les réserves du château. La bibliothèque avait été déplacée dans les souterrains pour éviter que les livres ne brûlent, il doit sûrement continuer de protéger son vieux trésor. 

Thémis ne prêta guère attention aux blagues de l'humoriste et préféra guider l'ancien soldat au service de son père. Elle n'était pas du genre extravertie et se formalisait pour de nombreuses choses, son éducation stricte et le regard qu'on lui avait porté depuis sa naissance étant pour ainsi dire les causes de cette relative distance qu'elle s'imposait avec ses interlocuteurs. Enfin bon, le petit groupe contourna le bâtiment central et ils pénétrèrent un par un par la trappe qui abritait les pièces secrètes de la capitale d'Haut-le-Fort.
© Halloween






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antonidas. [Thémis | Vix]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antonidas. [Thémis | Vix]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Haut-le-Fort :: Ruines de Beau-Château-