AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quête : La diplomatie par les armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Raudell

avatar

Messages : 26
Expérience : 28
Age : 18
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 19
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Quête : La diplomatie par les armes   Ven 11 Sep - 20:03

Je n'avais rejoint le groupe de Lynn que très récemment, mais je devais aussi trouver un moyen d'être bénéfique à ce groupe. Aussi, je devais gagner des écus et n'être pas totalement dépendant de mes nouveaux camarades. C'était dur de l'admettre, mais j'étais pauvre. Alors je devais y remédier le plus vite possible et mettre mes talents à disposition. Quels étaient-il ? Certainement pas le combat : j'avais une maîtrise vague de la magie de la terre. Pourtant, il n'y avait plus d'administration nulle part, donc plus d'armée. Les mercenaires et les bandits se multipliaient. Ils menaient une vie un peu plus facile, puisque les uns étaient engagés avec des sommes comme ils n'en avaient jamais vu et les autres avaient plus de cibles disponibles que durant toute leur vie. Autrement dit, quiconque portait les armes pouvait voir un avenir meilleur... Et moi, dans tout ça, étais-je condamné à attendre qu'on me propose un travail qui me ressemble ? J'ai été banquier et espion. Gorah était dans le chaos, c'était l'anarchie, personne n'avait besoin de moi...

Du moins était-ce ce que je pensais. Il existait encore des personnes sensées en ce monde, qui essayaient de relever ce qu'ils pouvaient des lois, des institutions... Ainsi, l'un de ces hommes vint à moi. Il s'agissait d'un ancien officier de l'armée de Ravey. Il avait besoin d'aide pour calmer la situation entre deux groupes de mercenaires, qui se battaient pour obtenir le monopôle des missions sur un territoire. Chaque fois que les deux groupes se croisaient, c'était dans la destruction. Ils laissaient des villages détruits derrière eux. Malheureusement, sans autorité, personne ne pouvait les départager et si un homme armé venait à les voir, il risquerait de se faire tuer sur le champ. En bref, ça commençait pas très bien, mais ça commençait. J'aurais eu tendance à refuser car c'était trop risquer, mais j'attendais depuis trop longtemps. Il fallait bien que je commence quelque part. De plus, si tout se passait bien, je n'aurais qu'à parler et user de mes compétences en terme de négociation pour mettre un terme au conflit entre les deux camps. Vu comme cela, ça avait l'air simple... L'ancien militaire me promettait une récompense en écus, alors je ne pouvais plus refuser. J'acceptai.

L'homme me renseigna sur tout ce dont j'avais besoin de savoir : j'appris ainsi que personne ne pouvait prévoir les déplacements des deux groupes, ce qui rendait la mission d'autant plus complexe, mais aussi que chaque groupe était composé d'une dizaine de mercenaires très bien entraînés, pour la plupart d'anciens soldats. Vingt hommes ? S'ils essayaient de m'attaquer, j'aurais pas le temps de dire ouf. C'était de pire en pire et je commençais à regretter d'avoir donner ma parole au militaire. Mais c'était trop tard, maintenant j'allais devoir résoudre le conflit entre les mercenaires. Si on m'avait dit que je ferais ça il y a un an pour gagner de quoi manger, j'aurais ri. Il y a un an, j'aurais suffisamment payé un des deux groupes pour qu'il fasse ses valises et parte faire ses affaires ailleurs. Aujourd'hui, non seulement je ne pouvais plus me le permettre, mais je ne le pouvais tout simplement plus non plus. Mon or, c'était des brigands qui l'avait récupéré...

J'avais eu ce que j'avais besoin de savoir. Maintenant, j'allais me poser la question de comment rencontrer les deux groupes... Non seulement je ne pouvais prévoir leurs points de passages et donc leurs rencontres, mais je ne pouvais pas non chercher et finir par trouver un bain de sang. J'allais devoir cogiter un moment !


Dernière édition par Liam Raudell le Sam 12 Sep - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Raudell

avatar

Messages : 26
Expérience : 28
Age : 18
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 19
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Quête : La diplomatie par les armes   Sam 12 Sep - 0:23

Trouvé ! J'avais trouvé un plan ! Tout d'abord, j'allais me faire passer pour un prêtre de la Déesse et commanditer une mission de protection pour des offrandes. Ensuite, le lieu de la mission serait les steppes ardentes, que se disputaient les deux groupes de mercenaires. Ainsi, j'aurais moyen d'appâter les deux camps. Jusqu'à ce qu'ils s'en rendent compte et s'étrippent à nouveau. Mais je serais là, j'implorerai la déesse de les raisonner, puis leur proposerait un compromis. La suite, je n'en savais pas grand-chose, mais c'était le meilleur moyen que j'avais trouvé. Je ne pouvais pas me permettre de rejoindre l'un des deux camps, car une bataille éclaterait sur le champ et ça serait encore plus risqué pour moi.

Enfin, je fis courir la rumeur de la mission. Le résultat ne se fit pas attendre : rapidement, les mercenaires me contactèrent. Jusqu'ici, c'était simple. Je leur donnais rendez-vous devant une ferme abandonnée où, si la situation dégénérait, il n'y aurait pas de victimes. Mon prétexte étant que la cargaison d'offrandes avait été mise à l'abri ici, mais il n'y avait rien, je jouais un rôle. Les deux groupes de mercenaires arrivèrent peu avant l'aube, comme prévu. J'espérais compter sur l'engourdissement du matin et la faible luminosité pour diminuer les risques qu'ils se repèrent avant d'être l'un en face de l'autre. Ceci dit, lorsqu'ils arrivaient, je n'avais toujours pas trouvé de solution à leur donner. Et je me sentais bien con.

Lorsqu'ils se virent, les armes sortirent de leurs fourreaux dans des soupirs ou des cris de rages. Certains savaient qu'ils allaient y rester, d'autres espéraient ne pas voir un contrat filer sous leur nez, bref, leurs émotions étaient partagées. Tant mieux, j'avais peut-être moyen de jouer avec cela. Alors qu'ils chargeaient les uns vers les autres, je m'interposai, puis clamai d'une voix aussi forte que j'en étais capable :

 
Au nom de la déesse, arrêtez ! J'ai besoin de vous tous !
 
Je ne savais pas quoi inventer, j'improvisais. Je disais les mots qui me venaient. C'était l'entraînement. Je changeais d'avis : c'était bien un travail pour moi. Mon déguisement de moine rendait ma prestation presque réaliste : peut-être la peur me trahissait-elle ? J'étais vêtu d'une robe blanche avec une corde nouée en guise de ceinture. Mais aussi bon fus-je en improvisation, cet art ne me permettait que de gagner du temps. J'étais là pour trouver une solution et mon cerveau bouillonnait. J'avais marqué un temps mort, qui n'allait sans doute pas continuer longtemps, alors je devais être bref pour conserver l'attention de mon auditoire. Alors que je sentais leur attention revenir sur leurs armes, je trouvai une idée. Elle nécessitait de prendre un risque considérable, mais il fallait que je le fasse !
 
J'ai fait exprès de tous vous convoquer. Nous devons parler.
 
Aussitôt, je vis les pulsions meurtrières de certains se tourner vers moi : normal, j'étais celui qui les avait conduits à cette nouvelle bataille, malgré moi. C'était ça, le risque. N'importe qui pouvait me sauter à la gorge sans que je comprenne quoi que ce soit. Mais je n'avais pas fini et je n'allais pas leur laisser le temps de réfléchir davantage.
 
Vous en avez marre de vous battre, n'est-ce pas ? Je vous comprends. J'aimerais vous aider. Mieux encore, je vais vous aider
 
Désormais, tous les regards étaient tournés vers moi. J'allais sortir la deuxième partie de mon plan. Celle où je proposais une solution à leur problème, celle où un compromis allait arrêter de faire couler du sang inutilement... Ça me faisait plaisir ! Décidément, si j'avais su, j'aurais fait fi du risque et serait venu sans hésiter ! Je trouvais ma voie.
 
Du solstice d'été au solstice d'hiver, ce sera un groupe, puis du solstice d'hiver au solstice d'été l'autre. Le groupe sélectionné aura le monopôle sur les steppes ardentes.
 
J'étais fier de moi. Malheureusement, c'était un peu trop tôt pour l'être, car un détail m'avait apparemment échappé. Et les disputes éclataient. Toutefois, je remarquai que personne ne se servait de ses armes : c'était une avancée non négligeable. Ils criaient tous les uns sur les autres et je ne parvenais qu'à saisir des mots. En quelques instants, je réalisai que mon compromis comportait une erreur. Effectivement, j'avais pas pris en compte que l'un des deux groupes devait commencer. Et je ne pouvais pas trancher au hasard, il y en aurait toujours un pour contester. Ceci dit, si je restais dans le personnage du moine...
 
Soit. Je vais tirer à pile ou face et la Déesse sera témoin du résultat.
 
Ainsi, personne ne pouvait contester. Et tout le monde me regarda tirer un écu de ma poche, l'un des derniers. Je ne savais pas s'ils fixaient la pièce par envie, par curiosité, peur ou autre, mais j'étais impatient d'avoir le résultat. J'attribuai un camp à chaque face avant de jeter la pièce puis la rattrapa au vol. J'ouvris ma main et affichai le résultat sans appel. Des murmures, des hurlements de victoire, des rires. Bien, je pouvais enfin dire que ma mission était terminée avec succès.


Dernière édition par Liam Raudell le Sam 12 Sep - 11:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Raudell

avatar

Messages : 26
Expérience : 28
Age : 18
Localisation : Ravey

Feuille de personnage
Écus: 19
Réputation: 0
Rang du personnage: D

MessageSujet: Re: Quête : La diplomatie par les armes   Sam 12 Sep - 11:19

A présent, je devais m'éclipser. Peut-être certains d'entre eux, pas tout à fait vifs, me demanderont de remplir la mission. Après tout... Je les avais certes aidés, eux ne l'avaient pas fait alors qu'ils étaient venus pour ça. Ils ne seraient pas payés, donc. Ils pouvaient encore s'énerver... Après tout, cela ne faisait que quelques instants qu'ils avaient baissé les armes. Mais si une quelconque personne me demandait quoi que ce soit... Je lui demanderai en retour et avec plaisir qui est la personne qui a été réellement aidée, ici. Car j'avais sauvé la plupart de ces mercenaires d'un nouveau massacre.
 
Je pris la route, alors qu'ils discutaient tous entre eux. J'imaginais ceux qui m'avaient vu, avec un sourire en coin car ils comprenaient la dupe. Personne ne me dérangea, ceci dit. C'était une affaire rondement menée ! A tel point que je me disais que je devrais recommencer, partout où je le pourrais. Les conflits, il y en a beaucoup et partout, il y avait peut-être moyen que je me spécialise dans la diplomatie. La situation pourrait ainsi se régulariser à Ravey, ce qui donnerait encore davantage de chances à Lynn de prendre la couronne de l'ancien royaume. Oui, ça pouvait être ça, finalement, ma vocation.
 
Le chemin du retour se fit sans problème. Je ne rencontrai personne. Peut-être qu'attaquer un moine était mal vu pour les brigands, car la déesse pouvait se venger ? Bah, je doutais qu'ils fussent à ça près, quand ils pillent des villages et des églises. En tout cas, c'était en un seul morceau que je revins voir le militaire qui m'avait donné cette mission, et c'était ma petite fierté. L'homme fut peut-être étonné de me voir arriver déguisé, mais il ne le fit pas remarquer et me félicita, puis me donna les quelques écus que j'avais mérité. Je l'admirais, car il offrait l'argent qui lui restait à des gens comme moi pour préserver la sécurité du pays. Certes, autrefois, j'avais fait des choses semblables et je le ferais toujours si j'avais mon or, mais je ne le pouvais plus et dans un contexte tel que celui-ci, c'était bien difficile de se séparer d'un écu.
 
Je revins auprès de mes compagnons, les poches pleines. Bien, j'apportais maintenant ma pierre à l'édifice, ma participation au groupe. Ce n'était pas en une mission que je deviendrais autonome, mais c'était un début. Alors qu'allais-je faire ensuite ? Bonne question, je n’en avais pas la moindre idée. Peut-être chercher un autre conflit, le résoudre et continuer ainsi. Si j'étais bon, peut-être que je me concentrerai sur ça et mon passé de banquier ou d'espion ne serait plus très utile. En tout cas, je l'espérais. De toute façon, c'est en forgeant qu'on devient forgeron, alors je devais exercer pour trouver ma nouvelle voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête : La diplomatie par les armes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quête : La diplomatie par les armes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : L'épopée des héros :: G O R A H :: Ravey :: Steppes Ardantes-